Chapitre 2

Le lendemain matin, alors que les cloches de la ville sonnaient et que la majorité des pirates avaient décuvé, Thomas arriva en courant, portant un pantalon noir et une tunique grise. Il s'exclama en voyant Ace : « Ace ! Ne t'en va pas !

Tiens, salut Thomas ! Pourquoi crois-tu que je vais m'en aller ?

Ben… je ne sais pas. »

Les pirates explosèrent de rire devant la mine confuse de l'enfant, puis Thomas regarda l'heure avant de crier : « Grande sœur ! On va être en retard ! »

Cette dernière arriva et lâcha : « Pour ce que ça vaut… oi, les pirates, évitez de faire trop de grabuge ! Je n'ai pas vraiment envie de voir arriver une flotte de la Marine ! »

Ace voulut protester mais réalisa qu'ils étaient parfaitement capables de provoquer quelque chose du genre…

Thatch et Marco constatèrent que la tenue de la jeune femme avait radicalement changé : la veille, elle portait une longue jupe bleue turquoise et un haut blanc, et maintenant, elle portait un pantalon de sport noir, ainsi qu'un sweat-shirt noir avec un symbole dans son dos. Ce symbole était un griffon blanc déployant ses ailes… Elle avait attaché ses cheveux en une longue tresse, laissant deux mèches encadrer son visage.

Elle se pencha vers son frère et réarrangea son manteau avant de lancer : « Comptez-vous rester ici ?

Nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité, Mlle, mais nous serions curieux de voir cette… sélection… yoi…déclara Marco.

Faîtes comme vous voulez mais ne nous causez pas de problème, par pitié ! »

Thatch sourit avant de déclarer : « Seul Ace, Marco et moi viendront, si cela vous semble mieux !

Vous faîtes ce que vous voulez, vous êtes des pirates, non ? »

Thomas leva la tête vers Thatch et demanda : « Est-ce que vous êtes libre Thatchy ?

Thatchy ?! s'exclama Ace, Oh c'est trop mignon comme surnom !

Silence l'allumette ! répliqua le cuisiner avant de se tourner vers l'enfant, Oui, on est libre de vivre comme ça nous chante !

Dans ce cas, pourquoi on n'est pas tous des pirates ?

Euh… parce que… voulut expliquer Clara, Je n'en sais rien, moi ! »

Ace explosa de rire tandis que Thatch déclarait : « Parce que tout le monde ne connaît pas la vraie signification du mot liberté. »

Les yeux de Thomas s'écarquillèrent alors qu'il souriait béatement, admiratif devant le cuisinier. Ce dernier adorant les enfants lui ébouriffa les cheveux en disant : « La vérité sort de la bouche des enfants !

Oui, c'est bien vrai… sourit Clara, Thomas, allez, nous devons y aller maintenant ! »

Le jeune garçon saisit la main de sa sœur avant de se tourner vers les pirates et de demander à la cantonade : « Grande sœur ? On est obligé d'y aller ?

Oui, Thomas, mais ne t'en fais pas, tout se passera bien…

J'ai peur… »

Elle pinça les lèvres avant de s'accroupir devant lui : « Hey, n'ai pas peur, OK ? Tu sais bien que je ne les laisserais jamais t'emmener !

Mais et si tu es sélectionnée… ?

Je me débrouillerai.

Mais…

Ecoute, quand tout ça sera fini, je te ferais un gros gâteau au chocolat, OK ?

Cool ! »

Soulagée, elle le prit par la main et se rendit rapidement à la capitale, suivie par les trois pirates qui avaient vraiment un mauvais pressentiment.

Une heure plus tard, ils étaient au cœur de la capitale, comme tous les autres habitants de l'île qui n'étaient pas des nobles à attendre le début de la Sélection. Clara lança un regard intrigué vers les pirates, ces derniers observaient avec attention le palais. Elle demanda : « Un problème ?

Ouais… on n'apprécie pas vraiment les Dragons Célestes… alors voir leur emblème est vraiment… rahh ! expliqua Ace, Enfin, personnellement, si j'en vois un, je le massacre !

Euh… d'accord… »

Soudain, une troupe de soldats arriva et une voix joyeuse se fit entendre alors qu'un homme commençait à parler sur une estrade : « Bien le bonjour mesdames, mesdemoiselles et messieurs ! Bienvenue à la Treizième Sélection de notre beau pays ! Aujourd'hui, les dieux vont désigner les élus qui auront le privilège de servir les êtres divins qui ont créés le monde tel que nous le connaissons… »

Clara fit une grimace et entendit Thatch lâcher : « Ils sont sérieux ?

Malheureusement, ouais… certains voient ça comme une chance unique… »

L'homme continua : « Je vais désormais piocher douze papiers dans cette urne. Ceux que j'appellerais devront venir me rejoindre sur cette estrade ! Toute résistance sera considérée comme un acte de rébellion et sévèrement punis ! Bien ! Commençons ! Biluki Akirou ! Asura Momoké ! Jayke Bruk ! Anika Leopold !... »

A la fin de la liste, Clara poussa un soupir de soulagement. Le nom de Thomas n'était pas sorti et le sien non plus…

Soudain, des trompettes claironnèrent et un homme arriva, suivi par un autre homme, portant une combinaison blanche et un casque de verre sur la tête ! Clara hoqueta : « Un Dragon Céleste !

Il s'est déplacé jusqu'ici ? s'étonna Marco.

… »

Ace serra les poings, le regard tranchant et Thatch le ceintura alors qu'il allait sauter : « Non, Ace, calme-toi ! Tu vas nous faire repérer !

Lâche-moi, Thatch ! Laisse-moi le buter !

Non ! Pense aux habitants si tu faisais ça ! »

Le jeune homme se calma et Clara grinça : « Merde… si un Dragon Céleste est sur cette île, ça veut dire…

Qu'un Amiral n'est pas loin yoi… compléta Marco. Il faut prévenir Père, yoi. »

Il échangea un regard avec Thatch et ils firent demi-tour pour retourner à leur navire quand le Dragon Céleste cria : « Vous là-bas ! Retournez-vous ! »

Ils se figèrent et Clara se mordit les lèvres en resserrant son emprise sur la main de son petit-frère. Le noble répéta : « La personne vêtue de noir ! Retournez-vous, c'est un ordre ! »

Elle écarquilla les yeux en comprenant que c'était d'elle dont on parlait. Lentement, elle lâcha la main de Thomas qui se mordait les lèvres, les larmes aux yeux, et se retourna vers l'estrade, sans remarquer que les pirates la fixaient, appréhendant ce qui allait se passer.

Elle regarda le Dragon Céleste dans les yeux et ce dernier s'exclama : « Je la veux comme esclave. Emmenez-la. »

Plissant les yeux, elle se redressa avant de lâcher d'une voix forte : « Non. »

Tous la regardèrent, comment osait-elle défier un Dragon Céleste ? Elle croisa les bras tandis que le noble criait pitoyablement : « Tu m'appartiens maintenant ! Incline-toi devant ton maître, esclave !

J'ai dit : non. Êtes-vous trop stupide pour comprendre un mot de trois lettres ? »

Les villageois retinrent leur souffle alors que le noble rougissait de colère. Clara poussa discrètement son frère vers les pirates puis souffla : « Emmenez-le loin d'ici…

Et vous ? demanda Thatch en saisissant la main du petit garçon.

Je suis vraiment très énervée… alors éloignez-vous d'ici le plus vite possible… »

Marco fronça les sourcils quand soudaine, l'air devint lourd, et une lumière dorée se mit à pulser autour de Clara, grandissant de plus en plus. Thatch lâcha, stupéfait : « Le Haki du Conquérant…

Ramenons le gamin au bateau yoi… décida Marco. »

Cette fille était vraiment surprenante ! »

Ils partirent sans que personne ne les remarque puis, une fois au port et en vue du Moby Dick, le premier commandant se transforma en phénix, volant rapidement vers son père qui discutait déjà avec quelques pirates. Il les interrompit en lâchant : « Père, nous avons un problème, yoi.

Un problème, mon fils ? Lequel ?

Cette île est sous l'influence des Dragons Célestes yoi. »

Un silence alourdit l'atmosphère, puis Marco expliqua ce qu'il se passait sur l'île en deux minutes puis Barbe Blanche demanda : « Donc, cette fille possède le Haki Royal ?

Oui et… »

Un grand fracas retentit, et en se retournant, ils virent Thatch tenant fermement contre lui Thomas, et retenant Ace par son collier en s'exclamant : « Marco ! Tu ne voudrais pas venir m'aider ? »

Le capitaine ferma les yeux un bref instant, puis déclara : « Lâche-les, fils, de toute façon, nous allons devoir nous battre. Qui est cet enfant ? »

Ce dernier n'avait même pas remarqué que tous les regards étaient tournés vers lui, ne cessant de se débattre en criant : « Lâche-moi ! Je veux ma grande sœur ! Lâche-moi !

Calme-toi, gamin, on va aller chercher ta sœur… déclara Barbe Blanche en se levant, Mais tu restes ici.

Qui t'es toi ?

Je suis Barbe Blanche. Le capitaine de ce navire. »

Le gamin haussa les épaules et soudain, tomba dans les pommes. Cette fois, tous se tournèrent vers Thatch qui déclara : « Ne me regardez pas comme ça, c'est pour son bien !

…OK… lâcha Marco, Père ?

Marco, réunis quelques hommes. Thatch et toi allez vous occuper de l'île. Ace, tu restes avec le gamin.

QUOI ?

Tu es trop en colère. Et puis, ce gamin va se réveiller et risquerai de paniquer. Alors tu restes ici. »

Le commandant de la deuxième division acquiesça lentement et porta le garçon dans une cabine, tandis que les autres se rendaient sur l'île. Marco s'étant transformé, il retourna sur la place de la capitale en quelques minutes à peine et se posa, en voyant plusieurs personnes assommées. Visiblement, le Dragon Céleste n'était pas là. Clara non plus.

Il fut rejoint par Thatch quelques instants plus tard et il demanda : « Où est-elle passée ?

Je ne sais pas…

Je suis là. »

Ils se retournèrent et la virent perchée sur un toi, un grand sourire aux lèvres, tenant dans sa main droite une fiole. Elle sauta à côté d'eux et demanda : « Où est Thomas ?

Sur notre bateau, avec Ace, qu'est-ce que c'est ?

Le moyen de supprimer l'implant de Thomas…

Quoi ? Comment… ?

J'ai euh… comment dire ? »

Elle se gratta le haut du crâne avant de déclarer : « Je l'ai volé au Dragon Céleste après l'avoir testé !

Testé ?

Oui, je ne voulais prendre aucun risque alors j'ai implanté un implant dans le Dragon Céleste et j'ai essayé le produit !

Pas bête… ! lâcha Marco, ET ça a marché ?

Oui ! Bon, par contre euh… je crois que nous allons avoir quelques ennuis… »

Ils la virent pointer du doigt une flotte de la Marine qui se dirigeait vers eux. Thatch s'exclama : « Oh ça ira ! On devrait retourner au bateau, rejoindre les autres pour couler cette flotte… au fait, et le Dragon Céleste ?

Mort. »

Les deux pirates sourirent avant de repartir vers le Moby Dick, emmenant avec eux la jeune fille qui demanda soudainement à Marco : « Au fait… vous êtes bien arrivé en volant ?

Oui, je peux me transformer en phénix. Pourquoi ?

Fruit du Démon ?

Oui, vous êtes curieuse…

Normal, je n'avais jamais rencontré de Zoan mythique ! Ceci explique cela !

Pardon ?

Vous comprendrez plus tard… »

Quand ils arrivèrent sur le pont du bateau, la Marine attaquait déjà. Marco lança à Clara : « Allez soigner Thomas ! »

Elle hocha la tête puis ferma les yeux… heureusement qu'elle maîtrisait le Haki de l'Observation, ce navire était immense !

Elle courut à toute allure jusqu'à arriver devant la porte d'une cabine. Elle toqua et entra rapidement, trouvant Ace au chevet de Thomas. En la voyant, le pirate demanda : « Que se passe-t-il ?

La Marine est là, mais j'aurai besoin de toi.

Pour quoi faire ?

Je vais devoir injecter ce produit à Thomas pour lui enlever l'implant qui l'empêche de quitter l'île. Et il faudra que tu le tiennes au cas où il se réveillerait.

… D'accord, faisons vite, je dois aller aider mes frères. »

Elle hocha la tête et prépara l'injection. Elle prit une grande inspiration et planta doucement la seringue dans le creux du bras du jeune garçon puis injecta le produit. Elle retira l'aiguille et attendit quelques secondes. Cinq secondes plus tard, le garçon se réveillait et s'exclamait : « Grande sœur ! Tu m'as manqué !

Calme-toi Thomas, comment te sens-tu ?

Je vais bien… Grande sœur ! Tu m'as enlevé le truc que j'avais dans le dos ?

Oui… »

Il eut un grand sourire et elle lui ébouriffa les cheveux quand soudain, le bateau trembla et Ace s'écria : « Je dois y aller.

D'accord. Thomas, on va faire un jeu, d'accord ?

Un jeu ?

Oui, sauf que cette fois, tu ne devras sortir d'ici sous aucun prétexte, d'accord ?

Euh… pourquoi ?

Dehors, c'est dangereux et je vais devoir y aller, alors je veux que tu restes ici. Tu ne feras aucun bruit, sauf si tu es en danger, et en aucun cas, tu ne dois sortir d'ici, d'accord ?

Oui, grande sœur… »

Elle lui sourit et se tourna vers Ace qui fronça les sourcils : « Tu comptes te battre contre la Marine ?

Oui. Aurais-tu une objection par hasard ?

Non, mais j'espère que tu sais te battre. »

Clara sourit narquoisement, et lâcha : « Crois-moi, mes vacances sont terminées. Pouvons-nous y aller ?

Suis-moi. »

Ils sortirent de la cabine et la verrouillèrent avant de retourner sur le pont. Une fois là-haut, Clara pencha la tête sur le côté pour éviter une balle qui vint se loger dans la porte. Elle siffla : « Tss… ils utilisent encore des fusils ? »

Ace s'enflamma (littéralement) et rejoignit la mêlée, tandis que Clara se mettait en hauteur, observant le combat qui se déroulait. Au bout de quelques secondes, Thatch la remarqua et lui cria : « Qu'est-ce que vous faîtes ici ?

ça ne se voit pas ?

C'est dangereux !

… sans blagues. »

Elle sauta sur le pont et le regarda dans les yeux, ce qui était légèrement difficile, vu la différence de taille entre eux : « Je sais ce que je fais, et je vous conseillerais de vous accrocher à quelque chose. Prévenez vos camarades… »

Ils furent interrompus par un cri de douleur et tournèrent leur regard vers un homme de grande taille qui venait de tuer un des pirates.

Vêtus d'une chemise rouge et d'un long manteau, il avait un bras composé de lave en fusion. Thatch lâcha : « Akainu… »

Ce dernier cria : « Barbe Blanche ! Montre-toi, espèce de lâche ! »

Ace qui avait entendu la fin de sa phrase voulut sauter vers l'amiral de la Marine, mais Clara lui saisit le bras : « Non. N'y va surtout pas.

Lâche-moi. Il a insulté mon père !

Non. Le feu est plus faible que le magma. Ace, tu as bien mangé un fruit du Démon ? Alors accroche-toi à quelque chose, une tempête va éclater. »

Elle sourit malicieusement avant de fermer les yeux, se concentrant. L'air se fit plus lourd, puis elle rouvrit les yeux, et deux grandes ailes grises apparurent dans son dos, des éclairs les parcourant. Sans prêter attention aux regards surpris des pirates, Clara décolla, se transforma complètement en un animal majestueux.

Au-dessus du Moby Dick se dressait désormais un oiseau immense au plumage gris-argenté dont le corps entier était parcouru d'éclairs bleutés. Mais contrairement aux autres oiseaux, il n'avait pas deux ailes, mais six ailes. Près de sa queue plumeuse se trouvaient les plus petites, puis des ailes d'envergure moyenne et enfin deux immenses ailes qui battaient lentement, faisant souffler le vent et gronder le ciel.

Barbe Blanche écarquilla légèrement les yeux en reconnaissant l'oiseau qui commençait à concentrer les éclairs autour de lui. Il cria d'une voix forte : « Accrochez-vous au bateau ! »

Puis le tonnerre gronda, et des éclairs déchirèrent le ciel. Une tempête venait de se lever.

Thatch agrippa une corde et Ace et lâcha : « Elle a mangé un Fruit du Démon…

C'est quoi comme oiseau ?

Aucune idée, mais on dirait bien que c'est puissant ! Attache la corde ! »

Pendant ce temps, Akainu fixait l'oiseau avec stupéfaction et rage. Il transforma son corps en magma avant de tonner : « Visez-moi cet oiseau de malheur ! Je la veux vivante ! »

Il croisa le regard de Barbe Blanche et plissa les yeux. Que faisait-elle sur ce bateau ? Faisait-elle partie de leur équipage ? Non, impossible, la Marine serait alors au courant… elle avait disparu de la surface du globe il y a dix ans. Comment pouvait-elle être ici ?

Il écarquilla les yeux en voyant une immense vague se diriger vers lui et grinça des dents. La moitié de sa flotte avait été coulée. Et il ne pouvait pas nager.

Il retourna sur son navire de guerre et ordonna le repli général des troupes à contrecœur. Ces pirates allaient lui payer cher cet échec.

Lorsque les navires de la Marine ne furent plus en vue, Clara atterrit sur le pont, reprenant forme humaine, de la sueur perlant de son front… ça faisait vraiment longtemps qu'elle n'avait pas utilisé ses capacités…

Elle perdit un peu l'équilibre, mais un homme habillé comme une femme lui attrapa le bras juste à temps, l'empêchant de rencontrer le sol. Puis, il demanda : « Qui êtes-vous ?

C'est la fille dont je vous ai parlé, yoi… intervint Marco en arrivant, Je ne savais pas qu'elle avait ces capacités.

En tout cas, grâce à cette tempête, les Marines sont partis. Au fait, je suis Izou, le commandant de la seizième division.

Enchantée… je suis Clara… »

Elle leva la tête et fronça les sourcils : « Pourquoi vous faîtes ces têtes ?

Je crois qu'ils sont choqués… après tout, tu sembles être quelqu'un de normal et l'instant d'après tu te transformes en une créature immense ! ria Thatch. Pourquoi ne pas nous avoir prévenus ?

Vous ne l'avez pas demandé… »

Barbe Blanche éclata de rire devant la scène et se pencha légèrement pour observer la jeune fille de plus près : « Comment t'appelles-tu, gamine ?

Clara, monsieur.

Pas de nom de famille ? »

Elle détourna le regard et pinça les lèvres. Les pirates se regardèrent, déconcertés, quand elle lâcha : « Si. Mais il ne m'attire que des ennuis.

Gurararara ! Et quel est-il ?

Je ne vois pas pourquoi je devrais vous le dire. »

Barbe Blanche éclata de rire puis s'exclama : « Peu importe, bien et maintenant…

GRANDE SŒUR ! cria un petit garçon en se précipitant vers elle. »

Il lui sauta au coup, la faisant tomber en arrière et s'écria : « Le bateau, il n'arrêtait pas de bouger et j'entendais l'orage ! C'était effrayant !

Je sais, mais… Thomas… qu'est-ce que tu fais hors de cette cabine ?

Ben Ace est allé me chercher !

D'accord, je préfère ça… »

Le gamin se retourna vers Barbe Blanche puis sourit de toutes ses dents : « Tu vois le grand monsieur, je l'aime bien ! Il est marrant avec sa moustache !

… Gurararara ! ria le concerné, Toi aussi tu es marrant, gamin ! Allez fêtons l'arrivée de nos invités comme il se doit ! »

Les pirates acquiescèrent vivement et joyeusement, tandis que tous se bousculaient pour préparer une fête.

L'alcool coulait à flot tandis que les pirates riaient, chantaient, dansaient et mangeaient vigoureusement. Clara, souriant légèrement face à son frère faisant des blagues stupides avec des onigiris, ne put se retenir d'exploser de rire en voyant Ace s'endormir, sa tête tombant sur l'épaule de Marco qui le repoussa vivement en maugréant : « Arrête de t'endormir en mangeant, Ace ! »

Puis, alors qu'un pirate buvait une coupe de saké, Thomas demanda : « Grande sœur, je peux goûter ?

… non.

Mais…

Quand tu auras dix-huit ans. Pas avant.

Mais…

Non, Thomas, tu ne peux pas boire de saké à neuf ans ! s'exclama sa sœur en éloignant la coupe de saké et en la refilant à son voisin de table qui s'avérait être Izou.

Ta sœur a raison, gamin, le saké, c'est pour les adultes ! se moqua un pirate, Tu risquerais de vomir tes tripes si tu en buvais ! »

Clara hocha la tête tandis que son jeune frère verdissait. AU moins, il n'essaierait pas d'en boire !

Elle saisit une brochette de viande grillée et commençait à la manger quand Thatch, assis en face d'elle, demanda : « Alors ? Qu'est-ce que vous allez faire, maintenant ?

Comment ça ?

Maintenant que la Marine vous a vu nous aider et que vous avez défié un Dragon Céleste ! sourit-il, narquois.

Euh… oh non, ma prime va encore augmenter ! »

Les regards se tournèrent vers elle et cette dernière rougit tandis qu'Ace demandait : « Tu as une prime ?

Euh… oui… mais presque rien, hein…

Comment ça se fait ? s'étonna Izou, Les garçons ont dit que tu tenais une taverne !

Comment dire ? Disons qu'avant d'arriver sur cette île, j'ai peut-être… euh… décidé de voyager un peu ?

Voyager ? Tu as une prime parce que tu as voyagé, yoi ? lâcha Marco en haussant un sourcil.

Tu mens aussi mal que mon petit-frère… soupira Ace.

Qu'as-tu fait exactement pour te retrouver avec une prime ? »

Elle fit la moue et Thomas s'exclama : « Ma grande sœur, elle a détruit toute une base de Marine ! »

Elle grimaça avant de gémir : « Je ne l'ai pas entièrement détruite… juste un peu abîmée…

Pourquoi avoir fait une telle chose ? demanda Izou.

C'était un accident ! s'exclama Clara, Je m'entraînais avec mon père et j'ai… euh… perdu le contrôle de mes pouvoirs…

… tu as détruit une base de la Marine par accident ? répéta Thatch, Les gars, je crois qu'on a trouvé quelqu'un de pire qu'Ace ! »

La jeune fille rougit en soupirant : « Thomas… pourquoi tu as craché le morceau ?

Ils ont demandé !

Tu n'étais pas obligé de le dire, baka !

Mais euh… Clara ?

Quoi ?

Tu n'avais pas dit que si ta prime augmentait, tu allais devoir partir ? »

Elle blanchit d'un coup et lâcha : « Oh merde !

Qu'est-ce qu'il y a ? demanda Ace, la bouche pleine.

Je suis morte… c'est un cauchemar…

Je crois que tu nous l'as cassé Thomas… soupira Marco.

Il va encore être insupportable… et je vais devoir me coltiner ses leçons de morales… crétin de pirate !

Hé ! protesta Thatch, De qui tu parles ?

Euh…

D'Oncle Shanks ! »

Il y eut un grand silence et Clara lâcha : « Thomas… il faut vraiment que tu apprennes à garder ta bouche fermée… »

Barbe Blanche se pencha en avant : « Shanks ? Shanks le Roux ?

Ouais… il se considère comme mon oncle, donc c'est un peu celui de Thomas maintenant… lâcha Clara.

Attends une minute, Shanks le Roux, l'un des quatre Empereurs est ton oncle ?

Oui. »

Ace éclata de rire, rapidement suivi par les autres pirates, puis Thatch déclara : « Ca ne m'étonne pas que tu réagisses comme ça ! C'est un sacré phénomène celui-là !

Non, vous ne comprenez pas, il est juste affreux quand il passe en mode surprotecteur ! »

Curieux, les pirates attendirent la suite. Clara eut un sourire amusée, elle tenait sa vengeance pour ses heures passées à supporter son attitude agaçante ! Elle déclara : « Pour faire simple, il peut passer d'un capitaine à peu près sérieux, à… quelqu'un de paranoïaque. Par exemple, il y a dix ans, peu de temps avant d'arriver ici, il a paniqué quand un enfant a été enlevé sous son nez et s'est mis à faire des hypothèses farfelues vraiment bizarres. Je crois que Luffy s'appelait Lucy… ou quelque chose comme ça…

Luffy ? demanda soudainement Ace.

Oui, c'est ça ! Il passait son temps à coller Shanks, au moins j'étais tranquille !

C'est mon petit-frère tout craché, ça ! »

Elle sourit avant de dire : « Mais le pire, c'est la fois où je suis rentrée avec deux minutes de retard. Il avait piqué une crise de nerf et déprimait devant un verre de saké, persuadé que j'avais fugué parce que je n'aimais pas la couleur de ses cheveux. C'est vraiment flippant… alors s'il apprend que ma prime a augmenté, il va passer en mode… en mode extrêmement collant.

Gurararara ! éclata Barbe Blanche en renversant la tête en arrière, Donc, si c'est ton « oncle », qui est ton père, gamine ?

… j'imagine que de toute façon, vous l'apprendrez tôt ou tard… mon père est…

Ben Beckmann. »

Elle se retourna vers un pirate grand et gros, qui souriait grossièrement, son sourire ressemblant à un damier. Elle demanda : « Comment le savez-vous ?

Je m'en souviens maintenant ! Tu étais la gamine sur le Red Force lorsque j'ai blessé Le Roux au visage ! »

Elle fronça les sourcils avant de se lever lentement : « Tu es Marshall D. Teach…

Ouais, tu as bien grandi depuis cette fois-là ! »

Elle le vrilla du regard puis croisa les bras : « Je me souviens. J'avais dit à mon oncle de ne pas se battre contre toi. J'avais un mauvais pressentiment.

Vraiment ? sourit Teach.

Oui. Et ça n'a pas changé. Je te déconseille d'approcher mon petit-frère. »

Thatch se racla la gorge en constatant que l'ambiance s'était refroidie et déclara : « Hé Clara, vous savez, c'est un de nos frère, il ne fera aucun mal à Thomas…

Peut-être que oui. Peut-être que non. Je ne prendrai pas le risque.

Dis-moi gamine, tu es la fille de Beckmann ? demanda Barbe Blanche.

Oui. Et alors ?

Rien. Mais ne menace pas un de mes fils. »

Elle plissa les yeux avant de déclarer lentement : « Je ne le menace pas. Mon oncle m'a fait promettre de me méfier de Marshall D. Teach. Et je fais confiance à Shanks. Je n'ai personnellement rien contre lui à part qu'il a blessé mon oncle. Du moment qu'il reste loin de moi et de mon frère, je n'aurai rien à redire. »

Elle fixa longuement l'homme le plus fort du monde dans les yeux, puis ce dernier déclara : « Tu as du caractère. Plus que Beckmann…

Je tiens ça de ma mère.

Bien. Teach, n'embête pas cette jeune fille ou son frère, respectons leur volonté.

Oui, Père !

Dis-moi, gamine, quel âge avais-tu quand tu as quitté le Red Force ?

Onze ans, pourquoi ?

Faisais-tu partie de l'équipage de Le Roux ? »

Clara pencha la tête sur le côté puis répondit : « Non, mon père voulait que j'attende d'avoir dix-huit ans avant de choisir.

Je vois… »

Marco remarqua que les yeux de son père brillaient d'une lueur familière. Le phénix sourit en sachant ce qui allait suivre. Son capitaine appréciait cette fille, tout comme il avait apprécié Ace.

Barbe Blanche sourit et demanda : « Que dirais-tu de rejoindre mon équipage, et de devenir ma fille ? »

Clara s'étouffa avec son morceau de viande et se mit à tousser sous les regards hilares des pirates. Une fois qu'elle eut retrouvé une respiration normale, elle s'exclama : « Quoi ?

Deviens ma fille et rejoins mon équipage.

Euh… vraiment, c'est bizarre, je veux dire, j'ai déjà un père… »

Les pirates de Barbe Blanche explosèrent de rire en entendant cette réponse inédite jusque là ! Elle refusait parce qu'elle avait déjà un père !

Barbe Blanche explosa de rire : « GURARARA ! Tu es vraiment un drôle de phénomène, toi !

Qu'est-ce que j'ai dit ?

Clara, Père ne dit pas que tu dois oublier ton père biologique, mais ça ne t'empêche pas de le considérer comme un père spirituel ! éclata de rire Thatch.

Oh. Oups ?

Oups ? C'est tout ce que tu trouves à dire ? ria Ace.

Alors ? Que choisis-tu ? demanda Barbe Blanche. »

Clara se mordit les lèvres, hésitante, elle avait Thomas et il était encore jeune… trop pour devenir un pirate… mais la vie en mer lui avait manqué… sa famille aussi…
L'équipage de Barbe Blanche semblait vraiment sympathique… pouvait-elle vraiment en faire partie ?

Elle déglutit en regardant son frère, puis déclara : « Je n'accepterai que si vous acceptez aussi Thomas.

Bien sûr, ce gamin fait déjà parti de la famille ! Gurararara ! Alors, tu acceptes ?

… Oui ! »

Elle sourit alors que son frère s'exclamait : « On est des pirates ?!

Oui, Thomas, on est des pirates !

OUAIS ! »

Il fit une danse de la joie, tandis que sa sœur souriait davantage et s'apprêtait à parler lorsque Marco demanda : « A votre avis, comment réagiront le Roux et Beckmann en apprenant ça ? »

Elle. N'était. Pas. Du. Tout. Dans. La. Merde.

Barbe Blanche éclata de rire en posant sa main immense sur le sommet de la tête de sa nouvelle fille : « Gurararara ! Ils vont rappliquer ici !

Je vais me faire tuer… gémit Clara, Shanks va être insupportable !

Et ton père ? demanda Thatch.

Il sera probablement amusé en pensant que je me venge de toutes ses années où Shanks a été insupportable, ou désespéré par la réaction de son capitaine… ou les deux…

GURARARARA ! »

Clara imagina la tête de Shanks en apprenant qu'elle faisait dorénavant partie de l'équipage de Barbe Blanche et elle partit dans un fou rire incroyable, allant jusqu'à tomber par terre, les larmes aux yeux ! Oh que oui, elle ne regrettait pas d'avoir accepté l'offre de Barbe Blanche !