.

.

Hey les gens ! J'espère que vous allez bien :)
On se retrouve aujourd'hui pour le premier chapitre de ma toute nouvelle fanfiction de quinze chapitres, « Une histoire à remonter le temps » ! J'espère qu'elle vous plaira :)

N'hésitez pas à jeter un oeil à mes autres fanfictions, vous y trouverez peut-être votre bonheur ! :D

Bref, je vous laisse à votre chapitre ^^

.

.

.

Bonne lecture !

.

.

.

~ Une histoire à remonter le temps ~

.

.

.

.

.

Chapitre I : Je ne connaissais pas son prénom.

.

.

.

.

.

« Mais pourquoi tu ne veux pas ?! Je crois qu'il est temps que... qu'on passe à l'étape supérieur, tous les deux ! ...Tu ne penses pas ?

-Je veux qu'on arrête de se voir. »

Je reçus un coup dans le coeur en entendant ça et déglutis, mes yeux commençant à me picoter. Bientôt, ils devinrent humides. Je regardais le jeune homme face à moi sans comprendre, la gorge nouée, et secouais doucement la tête.

« J-je... je pensais qu'il y avait quelque chose entre nous... Pourquoi est-ce que tu ne m'as rien dit ?! Je... tous ces mois à être ensemble... ça ne représentait rien pour toi ? Pourquoi tu ne me dis ça que maintenant ?

-Ecoute... ce n'est pas que je ne t'aime pas, je t'aime plus que tout, tu le sais... »

Il soupira légèrement et baissa les yeux, passant une main sous son bob brun pour gratter ses cheveux châtain. Je ne voyais pas ses yeux à cause de ses lunettes de soleil, ce qui me perturbait beaucoup. J'aurais aimé les voir, même si à cet instant j'étais presque sûr qu'il évitait mon regard. J'avalais difficilement mes larmes et le regardais avec incompréhension, ne saisissant pas pourquoi notre histoire devait s'arrêter aujourd'hui...

« Mais si tu m'aimes et que je t'aime, qu'est-ce qui nous empêche de tenter l'expérience ?

-Ça ne te regarde pas, c'est tout. C'est mon choix. »

Son ton avait été dur. Lorsqu'il n'était pas ivre ou totalement défoncé, il pouvait lui arriver de se montrer sévère ou ferme dans ses paroles ou ses actes. Je le savais, ça ne m'étonnais pas, mais je me sentais toujours indigné d'être jeté de la sorte, sans comprendre pourquoi, sans savoir si j'en étais la cause ou non. Même s'il affirmait m'aimer, qui me disait qu'il ne me mentait pas ? Bientôt et après la tristesse vint en moi la colère. J'avais l'impression qu'il me prenait pour une enfant, une idiote incapable de comprendre ce qu'il me disait.

« Attend, tu te débarrasses de moi mais ça ne me regarde pas ?! Je mérite une explication, non ?! Tu pourrais au moins avoir les couilles de me dire en face ce qui ne va pas avec moi pour que tout s'arrête du jour au lendemain !

-S'il te plaît, arrête... »

Je passais mes mains sur mon visage en baissant la tête, totalement dépassé par les évènements. Lui, penaud, détourna le regard, visiblement embêté. Je voyais qu'il était mal à l'aise, qu'il voulait partir, mais j'avais aussi l'impression qu'il était triste...

Doucement, je pris sa main dans la mienne et relevais le visage pour l'observer et lui dire doucement, essayant de prendre mon air le plus calme, le plus doux et le plus convaincant.

« S'il te plait, explique moi... je pourrais peut-être essayer d'arranger les choses ? »

Il soupira et baissa la tête, reprenant brusquement sa main sous mon regard surpris et agacé, avant de dire à voix basse, si bien que je faillis ne pas l'entendre :

« Tout ce que je touche devient pourrit... »

J'haussais un sourcil, assez surprise par cette déclaration, et éprouvant à cet instant une certaine pitié pour mon ami qui semblait avoir une très mauvaise image de lui. J'ouvris la bouche dans le but de parler, de le rassurer et de lui dire qu'il se trompait, mais il s'enfuit en courant presque immédiatement, sous mon regard étonné. Je fronçais les sourcils et l'appelait, mais il ne revint pas.

« Hippie ! Hippie, revient ! »

C'était son surnom. Hippie.

Je le trouvais ridicule, mais ce qui était sans doute encore plus ridicule, voire pathétique, était le fait que je ne sache pas son vrai prénom. Pourtant je le connaissais, même très bien. On se fréquentait depuis presque un an, mais il avait toujours refusé de me dire comment il s'appelait. Je ne comprenais pas pourquoi, je pensais qu'il devait avoir un complexe avec son prénom, quelque chose comme ça... Au début, et même si je ne le lui avais pas reproché, ça ne m'avait pas plu, j'avais été très dérangé et je lui en avais voulu secrètement, pensant que j'étais la seule à ne pas savoir son prénom, mais je m'étais bien vite rendu compte qu'au contraire, personne ne pouvait le nommer autrement que par ce surnom stupide, Hippie. Voyant que c'était important pour lui, je n'avais pas insisté, et avais, comme tout le monde, adopté ce pseudonyme.

On s'était rencontré tous les deux à un écofestival d'été, il y avait un grand soleil, des groupes de rock, plein de personnes sympathiques, de l'alcool et de la beuh. Je ne fumais pas d'herbe contrairement à lui, je n'aimais pas ça, mais ce festival de quatre jours avait été vraiment fantastique. J'étais venu sans presque rien, je comptais dormir à la pleine étoile, mais il était là. Il m'avait proposé de dormir dans sa tente en toile avec lui. On était rapidement devenu proche, et on s'était rendu compte que nous vivions tous les deux à Nantes, nous avions alors continué à nous voir lui et moi, avec un groupe d'ami que nous nous étions fait à ce même festival.

Je l'aimais, et il m'aimait aussi. Mais malgré ça, nous n'étions pas en couple. Nous étions proches, tactiles, mais ça ne voulait rien dire. Nos amis nous disaient souvent que nous avions l'air éperdument amoureux l'un de l'autre, et même si j'étais sûr de mes sentiments et des siens, jamais nous n'en avions parlé directement. Nous n'avions pas couché ensemble, ne nous étions pas embrassés ni avoué nos sentiments. Rien.

Il avait un passé difficile. Du moins je le supposais, il n'aimait pas parler de lui ou de sa vie, comme s'il en avait peur. La nuit, il cauchemardait, dormait mal. Je ne savais rien de sa vie d'avant, mais encore une fois en voyant que ça lui tenait à coeur que je ne pose pas de question, je n'avais pas insisté. Il n'aimait pas non plus trop réfléchir. Une fois, en étant totalement ivre, il m'avait avoué qu'en réfléchissant trop, il pensait à de mauvaises choses, des choses qui l'empêchait de fermer les yeux le soir, et que c'était pour cela qu'il se réfugiait dans l'alcool et la drogue, plus précisément la beuh. Je n'avais pas essayé de l'aider, même si ce n'était pas l'envie qui me manquait. Seulement... je crois que je n'en avais pas eu le courage : il ne voulait pas de mon aide, j'avais eu peur de m'imposer.

Mais maintenant, tout était différent. Je n'avais plus rien à perdre. Je ne voulais pas le voir sortir de ma vie, disparaitre à jamais. Je ne pouvais pas laisser faire ça.

Une fois rentrée chez moi, je me laissais tomber sur mon canapé après avoir refermé la porte d'entrée. D'un coup de pied nonchalant, je retirais mes chaussures avant de porter une main à mon front, épuisée mentalement par cette journée, et plus particulièrement par la discussion que j'avais eue avec Hippie. Ça m'avait mis dans un tel état d'énervement et de tristesse...

Je posais ma tête en arrière sur le dossier de mon sofa pour observer le plafond, réfléchissant à tout ça. Les murs rouges de mon salon me donnaient mal à la tête, la pièce tanguait autours de moi. Dehors, j'entendais les voitures, les klaxons, et le vent qui tapait contre les fenêtres.

Je fronçais finalement les sourcils en me redressant. Je ne pouvais pas laisser faire ça, je refusais de le voir m'abandonner comme ça, sans explication. Je l'aimais, il m'aimait, tout aurait dû être simple ! Pourquoi ça n'était pas simple ?! J'aurais peut-être dû respecter son choix, ne pas insister et essayer de l'oublier.

Mais je ne voulais pas.

Je ne pouvais pas.

.

.

.

Voilà, c'était le premier chapitre, merci de l'avoir lu ! J'espère qu'il vous aura plu et que vous suivrez cette fanfiction ! Sinon je vous souhaite une bonne continuation ! :)

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire/review, ça m'aidera à m'améliorer !

Je vous souhaite une bonne semaine en attendant, on se retrouve samedi prochain ! :3

Amour et licorne *^*

.

.