Lizzy Dickens

Mission n°2189.7

Ma journée a commencé par mon arrivée en taxi devant l'appartement. Un camion de déménagement avait été loué pour que je puisse transporter mes affaires sans efforts. J'aurais apprécié pouvoir utiliser ma baguette, mais on me l'a malheureusement prise.

La perte de cet objet m'étant habituellement indispensable a, par ailleurs, été très perturbante. Je me suis plusieurs fois surprise à mettre la main dans la poche de mon jean (vêtement Moldu mille fois moins confortable que nos habits) pour la trouver et m'en servir.

Etre Moldu doit être un cauchemar. Ils doivent se débrouiller à partir de rien, et doivent vivre dans la maladresse et la tristesse.

On habite un petit appartement situé au dessus d'un magasin de cassettes ayant fermé il y a plusieurs années. J'essayerais de prendre des photos avec le petit appareil "Polaroid" que je viens de m'acheter.

Le premier colocataire que j'ai rencontré s'appelle Galaad. Il est honnêtement l'une des personnes les plus stupides que je n'ai jamais vu. Il a paniqué en voyant que j'étais montée dans un simple ascenseur en pensant qu'il s'agissait d'un four. Il a ensuite tenté de défoncer la porte à l'aide de ses bras.

Je pense qu'il se moquait de moi, ou bien qu'il n'est pas beaucoup sorti de chez lui.

Je n'ai pas beaucoup parlé à mes autres colocataires, les deux étant arrivés bien plus tard que moi. Ils ont tous l'air plutôt gentils, même s'ils sont hébétés en permanence !

Nous avons tous dégusté des repas typiquement Moldus (des hot-dogs, et de la bière, notamment), et avons discuté du partage des tâches durant le repas. Scorpio se chargera de la cuisine, Galaad du ménage, moi de payer les "impôts", et les factures, et de faire les comptes de tout ce que nous dépensons, et Nimanda se charge de faire les courses. Un programme bien chargé pour une colocation qui s'annonce plutôt chouette !

Heureusement, personne ne doit partager sa chambre avec personne, l'appartement comporte bien quatre chambres individuelles !

Ce qui veut dire que je peux écrire mes rapports en paix, le soir. D'ailleurs, en parlant d'écrire... C'est curieux, mais Scorpio, et mes deux autres colocataires ne savaient pas se servir d'un ordinateur. Or, dans la plupart des livres que j'ai lu sur les Moldus, il est expliqué que l'ordinateur est un objet plutôt commun pour eux, et que presque tout le monde sait s'en servir !

Du coup, je ne veux pas contredire vos informateurs, mais il me semble que cette information est fausse. Il doit s'agir d'un objet connu par une certaine classe sociale.

Je peux également vous confier le programme de demain, sachant que nous l'avons prévu à table, ce midi. Nous nous rendrons à "Ikéha". (cela s'écrit peut-être Ikéa, Ikéah, Hikéa, ou autrement encore, mais je n'ai jamais eu l'orthographe de cette marque sous les yeux). Il s'agit d'un magasin vendant des meubles, des fournitures de bureau, et des bougies. La plupart d'entre nous à besoin de meubles, et Scorpio collectionne les bougies parfumées.

Cela devrait être amusant, quoiqu'un peu perturbant pour nous !

Bon, voilà qui conclut mon tout premier rapport !

PS : Je tenterais d'en apprendre plus concernant les habitudes moldues, et les nouveautés dans leur monde dans les jours qui viennent, même s'il me faudra sans doute plus de temps que je ne le pensais pour m'acclimater à ce nouveau mode de vie.

Je vous souhaite une agréable journée, ou une bonne nuit, et vous retrouve plus tard pour la suite de ce rapport !


Ce dossier de Mlle Lizzy Dickens a été accompagné d'une photocopie d'un jean, annoté de quelques remarques de l'employée du Ministère concernant le confort du vêtement.