GENRE : Moins de Angst, on commence à tomber dans le domestique, tout doucement ;)

PARING : Frostiron - mais genre, dans looongtemps, dans teeeellement longtemps. Et beaucoup d'autre couple, qui vont venir, petit à petit, du MxM bien sûr, mais aussi du FxF, du MxF et PREMIERE POUR MOI, DU MxMxM ! *ˆ*

RATING : Pour le moment, toujours T+

BÊTA : Merci à Plurielle pour ce chapitre ˆˆ

Bonne lecture ~ !


# Chapitre 14

- Monsieur, une urgence est survenue. Le Docteur Banner a perdu le contrôle en voyant les fleurs que Lady Lovegood a transporté à l'étage communal.

Tony écarquilla les yeux alors qu'Harry arrêtait son sort en pleine utilisation en entendant la voix de JARVIS parvenir du téléphone de Tony. Non loin de là, et malgré la distance, Fenrir et Jör s'arrêtèrent aussi pour écouter. Les différents sorciers résidents de la tour avaient proposé en début de matinée de commencer à s'occuper des étages et de les construire à l'aide de leur magie puisque ça allait commencer à être serré avec l'Agent Agent qui les avait rejoint en cours d'aventure. Tony les avait accompagné avec les plans pour leur donner les indications, et aurait aimé aider, mais il ne faisait pas le poids contre la magie. Avec les quelques expériences avec Luna, Tony avait déduit que même si la magie interagissant plutôt mal avec la technologie, quand l'appareil était totalement éteint et surtout débranché du secteur ne le mettait pas en danger. C'était sûrement plus avec l'électricité que ça réagissait mal et pas avec la technologie en elle-même. JARVIS était omniprésent dans la Tour grâce à tout un système de caméra et de haut parleurs, qu'il avait suffit à Tony de désactiver à l'étage où ils travaillaient, pour éviter d'avoir à changer tout le système dû à une explosion malvenue liée à la magie. JARVIS était tout de même en constante communication avec Tony au cas où, et heureusement.

- Quoi ?! Hulk est de sortie ?! S'inquiéta Tony.

- Oui, Monsieur. Et l'Agent Coulson était avec lui, ainsi que Lady Lovegood. Je vous sugérerais donc de vous presser. Les autres ont déjà été prévenus.

Tony déglutit avec presque difficulté, le coeur battant. Zut, il espérait sincèrement que ça n'allait pas dégénérer, le pauvre Bruce s'en voudrait jusqu'à sa mort. L'ingénieur n'allait pas laisser le scientifique s'en vouloir, et espérait que Hulk serait un gentil petit... gros bonhomme, et qu'il n'essayerait pas d'écraser le crâne de Luna, le rouge ne lui allait pas du tout au teint.

L'ingénieur grogna et bondit dans l'ascenseur, en même temps que les sorciers de la tour qui n'allaient pas laisser Hulk faire un carnage. Tony était bien content d'avoir toujours ses bracelets à son poignet, ceux qui permettait à son costume de se déployer autour de lui. Il n'avait pas le temps d'aller dans son atelier en récupérer un et espérait juste qu'ils n'arriveraient pas trop tard. Mais comment Bruce avait-il perdu le contrôle ?! Ca ne lui ressemblait pas, après tout il avait un contrôle hors du commun !

Tony ouvrit grands les yeux et jura.

- Quoi ? S'inquiéta Harry en lui jetant un coup d'œil, trépignant d'impatience alors que l'ascenseur prenait apparemment trop de temps.

- Les fleurs. Je n'arrive pas à me souvenir desquelles, mais Bruce est allergique à certains pollens, c'est écrit dans son dossier, c'est ce qui a du lui faire perdre le contrôle, gronda Tony en fronçant les sourcils.

- Vous vous occupez de l'Agent Coulson et de Lady Lovegood, je m'occupe du gros gaillard, marmonna Fenrir en faisant craquer sa nuque et en bougeant les épaules, tendu comme un arc et prêt à se battre.

Tony lui jeta un coup d'œil et les autres acquiescèrent. Avant même que Tony ne puisse demander à JARVIS comment les choses se déroulaient à l'étage, les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, et tout alla très vite. Tony sortit en premier, se fit bousculer par Fenrir qui grogna littéralement et qui en un clin d'oeil, était redevenu l'énorme Loup qu'ils avaient vu quelques temps auparavant, de la taille de Tony au garrot, les babines retroussées et les crocs luisant de bave. Le cri qu'il lâcha fit presque trembler les vitres, mais il se tut tout aussi rapidement.

Tony aussi s'arrêta, et tous les autres aussi d'ailleurs.

Déjà, tout l'étage était empli de fleurs. Il y en avait partout, sur tous les meubles, et même par terre, on ne pouvait presque pas faire un pas sans frôler un bouquet, une couronne, un pot. Du côté des chambres, Nataliasha venait de débarquer avec Barton, les deux seuls qui étaient à cet étage, et au milieu de tout ce capharnaüm, Hulk. Tout grand, tout vert, et très immobile. Lady Luna était juste devant lui, l'observant d'un drôle d'air, et derrière elle, la tenant par le coude et qui semblait vouloir faire quelque chose sans pour autant oser bouger, l'Agent Agent.

Et dans tout ça, personne n'osait bouger. Un silence de plomb, trop de tension qui les plombait tous. Fenrir bougea le premier, s'asseyant par terre en penchant la tête sur le côté en lâchant un petit bruit interrogatif. Hulk bougea un peu la tête pour le regarder et bougea enfin. Non pas pour lui sauter dessus, mais se ratatinant sur lui-même pour se faire tout petit. Tony le regarda en plissant des yeux, un peu surpris de sa réaction. Certes, Fenrir avait été jusqu'à aujourd'hui le seul capable à réussir à immobiliser Hulk, mais tout de même. L'ingénieur croisa le regard de Nataliasha et lui fit signe de ne pas bouger - elle avait sorti ses couteaux et semblait être prête à partir en guerre, ce qui n'était pas une bonne idée, elle ne faisait pas le poids contre Hulk. Alors Tony prit les chose en main.

Hey, il adorait Hulk, d'accord ? Et le grand gars l'avait récupéré quand il s'était retrouvé à tomber du ciel sans le connaître, peut-être qu'il n'allait pas être trop violent.

- Hey Big guy, le salua Tony en s'avançant un peu pour que Hulk le voit.

- Stark... Souffla Lokylokes quelque part derrière lui.

Mais Tony ne l'écouta pas, plus maintenant, surtout pas quand le visage du grand vert s'illumina d'un grand sourire qui, du à ses si grandes dents et du fait qu'il était beaucoup trop grand, était un peu impressionnant. Mais Tony n'avait strictement aucun instinct de survie, et c'était Bruce devant lui... D'une certaine manière.

- Petit homme de métal ! Le salua le grand bonhomme.

Oh. Alors apparemment il semblait être le seul à avoir pensé que Hulk pouvait parler, au regard perturbé que lança Barton et même Romanov, dans une moindre mesure, au grand gars tout vert.

- Ouais mon pote, c'est moi, sourit Tony en faisant un nouveau pas vers lui.

Il n'avait pas son armure et espérait tout de même que Hulk n'allait pas s'énerver, parce que pour le moment, il était plutôt calme.

- Alors ? Ça me fait vraiment plaisir de te voir, mon pote, mais... Qu'est-ce que tu fais là ? Demanda Tony d'une voix plutôt gentille.

Oui, c'était un peu comme s'il parlait à un enfant, mais il ne voyait pas trop comment lui parler autrement. Regardez-le, il avait l'air tout penaud comme ça.

D'ailleurs, Hulk fit un pas vers lui, mais il semblait ne pas réaliser sa corpulence. Son coude percuta un pot de fleur - bon, d'accord, il était en équilibre sur le dossier du canapé, mais tout de même. Il tomba par terre et se brisa en milles morceaux, propulsant de la terre partout. Hulk lâcha un petit bruit triste et retourna à sa place en se ratatinant sur lui-même. Puis il se mit à grogner. Tony grimaça et leva les mains.

- Hey, mon pote, ce n'est pas grave. Ce n'est qu'un pot de fleur, on va nettoyer tout ça, ce sera comme s'il ne s'était rien passé, d'accord ?

- Hulk doit pas bouger, gronda ce dernier en fronçant les sourcils. Hulk... 'Hulk no smash'.

Tony cligna des paupières en le regardant. Il avait l'air encore plus penaud d'avoir cassé quelque chose.

- Hey, Hulk ?

Le grand vert releva un peu la tête pour le regarder et... Est-ce qu'il faisait la moue ?

- Petit homme de métal doit pas venir. Hulk méchant.

Tony secoua la tête.

- Pourquoi méchant ? Parce que tu as cassé le pot de fleurs sans faire exprès ? Non, ne t'en fait pas, ce n'est qu'un accident. Ce n'est pas grave, d'accord ?

Hulk le regarda avant de jeter un petit coup d'oeil vers Luna et de baisser les yeux. La sorcière sourit un peu, ne semblant pas le moins du monde intimidée, et détacha ses cheveux qu'elle avait entortillé autour de sa baguette magique - une baguette magique ! C'était tellement drôle ! Puis d'un léger mouvement du poignet et d'un discret mot en latin chuchoté, le pot de fleur se répara et un autre mot rangea la terre dedans ainsi que les fleurs.

Non, Tony n'était pas du tout jaloux. Hulk releva la tête juste assez vite pour voir Luna faire virevolter les fleurs du bout de sa baguette, et ses yeux brillèrent comme un enfant qui aurait vu le père Noël.

OK, Tony était encore plus fan de Hulk maintenant.

- Hulk ?

La voix de Nataliasha était aussi douce que de la soie et bizarrement, et ce malgré la femme dont on parlait, Tony ne sentait pas la perfidie dans son ton. Hulk se tourna vers elle, semblant enfin la remarquer, et se ratatina un peu plus si possible, l'air triste.

- Tête rouge... Pas faire mal...

Barton écarquilla les yeux et Nataliasha grimaça en levant ses mains vides devant elle.

- Non, je te le promets, je ne vais pas te faire de mal, lui dit elle doucement.

- Non, rétorqua Hulk en secouant la tête. Hulk pas mal à tête rouge. Promis.

Hulk tentait bien de murmurer, mais avec un tel gabarit, sa voix claquait facilement tout autour de lui, et Nataliasha cligna des paupières, un peu surprise.

- Oh... comprit-elle. Non, ne t'en fais pas, ... Hulk. Tu ne m'as pas fait de mal la dernière fois, dit-elle. Ce n'est rien, tout va bien, d'accord ?

Elle était tout de même tendue malgré sa posture ouverte et non-menaçante. Tout comme Tony, elle lui parlait doucement, avec gentillesse. Hulk gronda de nouveau en bougeant légèrement, frottant sa paume ouverte sur le sol. Tony se redressa et avant de changer d'avis, se rapprocha pour attraper les différents pots de fleurs qui se trouvaient près du grand gars tout vert et les déplacer. Il sentit le regard de tout le monde sur lui mais continua son petit manège pour déblayer toutes les fleurs et les pots qui se trouvaient tout autour de Hulk afin qu'il puisse bouger sans en faire tomber un à nouveau. Il ne réprima pas son grand sourire quand en se retournant, il fit face à un pot contenant des lilas que Hulk avait délicatement prit et lui tendait.

- Merci mon grand !

Très vite, on l'aida à déblayer le passage jusqu'aux différents canapés, et ce fut miss Lovegood qui attrapa la grosse main du très grand Bruce tout vert pour le tirer doucement à sa suite, le grand bonhomme la suivant sans un seul mot dire et la regardant comme si elle était justement la plus jolie des fleurs de la pièce. Tony ne put s'empêcher de sourire quand justement, le grand gars tout vert attrapa délicatement un très joli pot de fleurs avec des pâquerettes dedans pour lui tendre.

- Joli fleur... Ronronna-t-il presque.

Il se laissa lourdement tombé par terre près des canapés, l'endroit débarrassé de toutes les fleurs pour lui faire de la place, Luna lui souriant avec tellement de joie que Tony sentait des carries apparaître. Harry ricana un peu mais la miss sorcière ne fit qu'un grand sourire en acceptant les fleurs et les reniflant.

- Merci beaucoup ! Le remercia-t-elle avec des étoiles dans les yeux.

- Oh, par Merlin, ma Luna... Murmura Harry quelque part, mais la sorcière ne fit qu'agiter la main près de sa tête.

- Hulk ? Intervint de nouveau Romanov avec un petit sourire en s'installant sur le canapé face à Hulk, rejoint par Barton.

Jör, Loki et Harry disparurent dans le coin cuisine et Luna ne s'assit pas, restant près de Hulk en sentant ses fleurs, un sourire ébahi sur les lèvres. Tony, lui s'installa à côté du grand gars sans plus aucune peur, l'Agent Agent le rejoignit et Hulk releva la tête vers Nataliasha.

- Pourquoi... Commença-t-elle en s'humidifiant les lèvres. Pourquoi Bruce est parti et toi, tu es là, maintenant ?

- C'est vrai ça, rétorqua Tony en hochant la tête. Ça fait plaisir de te voir, mon grand, mais qu'est-ce qui a énervé Bruce ? S'enquit-il.

- Chétif pas colère, gronda Hulk en fronçant les sourcils très fort, comme s'il cherchait une explication à la situation, ou comme s'il cherchait à comprendre ce qu'ils disaient. Chétif... Chétif comme les gens qui crient quand Hulk est là.

Sérieusement, Chétif, c'était tellement drôle. Puis Tony fronça les sourcils.

- Il avait... Peur ? devina-t-il en lui lançant un petit regard.

Hulk le regarda en clignant des yeux, puis grogna en hochant vivement la tête.

- Et... De quoi avait-il peur ? Demanda Agent Agent en prenant part à la conversation, d'une voix bien moins douce et délicate que Tony ou Natasha, mais pas méchante.

Agent n'avait jamais été vu par Hulk jusqu'à aujourd'hui, et il n'était pas en costard - ce qui pouvait être considéré comme peut-être agressif par le grand gars vert -, il ne prenait tout de même aucun risque.

Hulk lui jeta d'ailleurs un regard suspicieux, les yeux plissés et une moue sur les lèvres. Il semblait ne pas vouloir répondre à l'Agent du S.H.I.E.L.D. et Tony agita la main devant la tête de Hulk pour porter l'attention du grand vert sur lui.

- Hm ? Pourquoi Bruce avait peur ? Il sait pourtant qu'ici, il ne craint rien. Est-ce que tu sais si c'est quelque chose qui se trouve dans la Tour, que j'arrange ça ? Dit-il doucement.

Hulk le regarda un instant avant de lâcher un grand soupir tout plein de tristesse et s'affaissa sur lui-même.

- Fuite, marmonna-t-il en enfonçant sa tête entre ses épaules pour se faire encore plus petit.

- Fuir ? Pourquoi aurait-il peur de devoir fuir ? S'étonna Barton.

L'archer frissonna un peu quand par sa voix, il attira sur lui le regard de Hulk pour la toute première fois.

- Hulk méchant, gronda ce dernier, et étrangement, Tony entendait les accents de tristesse dans sa voix grave.

Il ne fallait pas être devin pour comprendre de quoi il parlait, même si on pensait que Hulk n'était qu'une grande chose sans esprit qui ne faisait que casser, casser et encore casser.

- Non Barton. Je pense que Bruce avait plutôt peur de perdre le contrôle comme il l'a fait et de devoir avoir à fuir de nouveau, c'est pas ça ?

Hulk gronda un autre bruit en hochant la tête et Tony soupira.

- Tu promets d'être sage, Hulk ? Je suis en train de faire ta chambre à toi, rien qu'à toi. Tout ce qu'il y aura dedans, tu pourras l'écraser autant que tu veux, ce serait dommage que tu ne partes avant de pouvoir tester tout ça, non ?

Hulk secoua de nouveau la tête, une moue sur les lèvres. Harry renifla un rire en le voyant faire, lui et toute sa famille qui étaient les moins paniqués de voir le grand gars tout vert ainsi que miss Luna... soit tous ceux qui avaient de la magie. Fenrir s'était d'ailleurs approché pour s'allonger presque aux pieds de Hulk, toujours sous sa forme de Loup énorme, sûrement pour pouvoir réagir à temps si Hulk revenait sur sa gentillesse du moment. Il avait l'air d'un chien bien obéissant au pied de son maître tant les deux étaient disproportionnés.

- Et que ressent Bruce en ce moment ? Demanda Nataliasha d'une petite voix.

Hulk s'enfonça un peu plus sur lui-même, fermant les yeux en lâchant un lourd soupir de contentement. Tony haussa un sourcil surpris en voyant Luna à côté de Hulk, tout sourire sur les lèvres, qui passait encore et encore ses doigts dans les cheveux du grand gars tout vert. Tony tourna la tête vers les autres. Harry cachait son rire derrière sa main en détournant le regard, Loki se moquait tranquillement de la situation, les yeux brillants, Nataliasha regardait ça comme si c'était une formule trop compliqué, du style P=NP* et Barton regardait ça comme le dernier sitcom à la mode. Il ne lui manquait plus que les pop corns. Quand il reporta son attention sur Hulk, sa position avait encore changé. Sans en avoir l'air, il s'était laissé glissé sur le côté, pressant son visage contre le torse de la sorcière et grondait sans s'arrêter, de plaisir bien entendu, un peu comme un gros chat. Et Luna, dans tout ça, passait ses doigts dans les cheveux du grand vert, les tressant avec un sourire et... Est-ce qu'elle était en train de mettre des fleurs dans ses cheveux ?

- Euh... Bonjour ?

Tony se retourna et sourit de toutes ses dents, parce que -quel tableau ils devaient faire tous ainsi !- et agita la main vers Rogers et Thor qui venaient d'arriver à l'étage - les deux supers blonds étaient partis traîner dans New York tous seuls comme des grands pour aider un peu aux réparations et voir du paysage, et n'étaient apparemment pas au courant de ce qu'ils leur étaient arrivés.

- Hey Cap, Thor ! Venez donc, Hulk est venu nous faire un petit coucou, dit-il avec amusement.

Les deux super-puissants s'approchèrent donc et Rogers évalua la situation d'un seul coup d'oeil, tout aussi surpris que les autres, au plus grand amusement de Tony. Hulk avait maintenant le nez contre le seins même de la sorcière, se frottant légèrement contre elle et ses cheveux, les reniflant toujours en gardant les yeux fermés. C'était drôle, il n'y avait pas à dire.

- Hm... Commença Rogers en fronçant un peu les sourcils.

- Apparemment, Hulk aime beaucoup Miss Lovegood, s'amusa Tony avec un grand sourire.

- Jolie fleur... Ronronna d'ailleurs ce dernier en tournant la tête contre la sorcière, Luna carressant visiblement derrière les oreilles.

Aux pieds du grand gars tout vert, Fenrir était toujours allongé sa grosse tête sur ses pattes, les yeux fermés, mais le bruit que poussa Hulk fit bouger son oreille et il rouvrit un œil pour lui jeter un regard. Mais Hulk n'était toujours qu'une grosse masse ronronnante contre la sorcière, qui était visiblement aux anges.

Ok, ils étaient mignons. Étrange à constater, d'ailleurs.

A mi-voix, Nataliasha expliqua rapidement aux deux nouveaux venus ce qu'il s'était passé, ou tout du moins ce qu'ils en savaient, ce que 'le' Hulk avait dit - " Oui, Rogers, dit, il a parlé comme toi et moi, étonnant n'est-ce pas ? " avait-elle d'ailleurs rétorqué devant l'air ahuri qu'avait arboré le Capitaine Lycra et Hulk le fit d'ailleurs sursauter en grognant.

- Dodo, gronda-t-il.

- Qu'est-ce qu'il y a, Big Guy ? S'enquit Tony en le voyant rouvrir un œil un peu brumeux.

- Chétif dodo, marmonna le grand vert en cognant sa tempe d'un énorme doigt.

Puis il referma les yeux et retourna se faire caliner par miss Lovegood, qui soupira avec un sourire.

- Bon, eh bien on a la réponse à notre grande question, railla Barton en se redressant. Maintenant quoi ? Qu'est-ce qu'on fait avec lui ? Hulk, aussi calme soit-il en ce moment, ne peut pas rester pour toujours, non ?

- Ne vous en faites pas, Monsieur Barton, déclara soudainement Miss Lovegood de sa voix douce, parlant pour presque pour la première fois depuis que toute cette histoire avait commencé. Le Docteur Banner va parfaitement bien. Il est en sécurité avec Hulk. Et Hulk ne va pas tarder à dormir lui aussi, n'est-ce pas ? Fredonna-t-elle en passant délicatement un doigt sur le front du géant vert, lissant les plis de soucis qui s'y trouvait.

Hulk lâcha un soupir de contentement et marmonna quelque chose. Il sembla s'agiter un instant, mais Luna fredonna de plus belle, passant sa main sur le visage du géant, et Fenrir se redressa sur ses pattes pour aller lécher les doigts de Hulk dont le bras pendait mollement à côté de lui. Hulk lâcha un petit rire, rouvrit un œil pour regarder le Loup, et sourit de toutes ses dents, bien que visiblement déjà à moitié endormi.

- Petit chiot, gronda-t-il en tapotant sa grosse main sur la tête de Fenrir.

Ce dernier gronda légèrement.

- Un chiot ? Comment ça, un chiot ?! Je suis un putain de Loup adulte, merci beaucoup ! Gronda-t-il.

Hulk ne fit que ricaner en passant sa main dans la fourrure dudit Loup, Luna riant un peu de l'air du Loup. Parce que même s'il était gigantesque et menaçant, il laissa tout de même Hulk faire, le caresser, le 'papouiller', jusqu'à ce qu'il perde tout honneur et que sa queue lupine ne frétille de plaisir derrière lui, claquant fortement sur le sol alors qu'il se rapprochait de Hulk. Le grand vert passa sa main sur son dos, s'accrocha à ses poils et Fenrir poussa un soupir.

- Oh, au diable tout ça, marmonna-t-il avant de rouler sur le dos pour lui offrir son ventre, que Hulk fourragea avec un roucoulement joyeux. C'était comme regarder un bambin qui découvrait l'amour que pouvait donner un chien pour la première fois, et c'était un peu émouvant.

Ridiculement adorable, mais émouvant tout de même.

Et alors que chacun laissait les trois s'amuser entre eux sans les déranger, comme par exemple Harry qui se rapprocha de Barton pour commencer à parler à voix-basse avec lui, Rogers, Agent et Natasliasha décidant de surveiller tout de même du coin de l'œil au cas où, que Jör se rapprocha de son oncle adoptif pour discuter avec lui cordialement, Tony se tata à continuer de les observer interagir tous les trois, parce que c'était hilarant, mais qu'il y avait Loki qui regardait tout ça d'un drôle d'air et que même si le Dieu de la Malice faisait finalement bien rire Tony, il ne voulait pas qu'il gâche tout avec un commentaire acide dont il avait l'habitude. Alors Tony se leva, attrapa Lokylokes qui grogna parce qu'il l'avait vu arriver, et l'écarta des trois, en fait l'écarta de tous pour le conduire dans la partie cuisine, bien à l'écart.

- Eh bien, Stark. Ce n'est pas la politesse qui vous étouffe, marmonna le Dieu de la Magie en lui lançant un regard noir.

Tony ricana et lui lança un regard entendu.

- Ne joue pas à ça avec moi, Lokylokes, je connaissais ce regard, et ils sont trop meugnon pour que je te laisse faire ton intervention.

- Ce n'est pas un comportement digne pour Fenrir, déclara Loki en levant le nez en l'air.

- Tu rigoles ? Regarde-le, il est content, c'est tout ce qui compte, non ? Rétorqua Tony en haussant un sourcil et en agitant la main vers les trois autres.

Ça y était, Hulk s'était endormi affalé sur le sol, la tête sur les genoux de Luna et la main et le nez enfouis dans la fourrure de Fenrir, qui s'il ne dormait pas lui aussi, faisait très bien semblant. Tony ricana et se retourna vers Loki pour lui dire " Tu vois ? " mais finalement, garda son commentaire pour lui. Le visage de Loki était à mi-chemin entre la joie et le désespoir, il fixait les trois se cajoler comme si d'un côté il désirait lui aussi une étreinte, et s'il continuait à avoir cet air de drame shakespirien sur le visage c'était tout ce qu'il allait récolter de la part de Tony. Sauf que Tony n'était pas - toujours - du genre à sauter la tête la première dans quelque chose, ne connaissant que trop bien le dégout d'une étreinte non désirée et surtout surprise quand on était dans un état d'ésprit pas vraiment agréable et se rapprocha pour plutôt poser sa main sur l'avant-bras du dieu alien.

- Hey, Lokes ? Souffla-t-il à mi-voix.

Loki ne bougea pas, regardant toujours la pile de chiot qu'ils étaient tous les trois, lâchant plutôt un soupir douloureux.

- Je veux juste qu'il soit en sécurité, c'est tout ce que je veux, marmonna-t-il, ne réalisant peut-être même pas qu'il parlait.

Tony se rapprocha un peu plus, ne sachant pas quoi faire physiquement.

- Hey, Lokes. Je te le promets, Hulk ne fera rien à Fenrir. Parce que déjà, ton grand garçon est plus que capable de se défendre tout seul contre lui, on l'a tous vu, mais je te le promets, rien n'arrivera à tes enfants dans mes murs, d'accord ?

Loki tressaillit un peu et lui jeta un coup d'oeil. Tony plissa des yeux.

- D'accord ? Répéta-t-il.

Loki soupira et hocha la tête

- Je dois vous le dire, Stark, vous êtes beaucoup trop gentil par rapport à votre réputation, marmonna le dieu de la malice avec une moue sur les lèvres.

Tony ricana.

- Ouais, justement, j'ai une réputation à défendre, alors chut, veux-tu ? Se moqua-t-il avec son sourire spécial médias.

Loki sourit et secoua la tête en lui lançant un regard entendu et Tony ne fit que lui sourire de son air le plus innocent.

Oui, il avait l'air canaille. Et alors ?

Et si le sourire et le regard que posa Loki sur lui lui arracha un frisson, ça n'allait pas être Tony qui allait en parler. Ça non. Nope. Déni le plus total. Nope nope nope.

.*.

Luna fredonna un instant alors que les portes de l'ascenseur se fermaient face à eux. Elle leva la tête vers là où elle sentait être une caméra et agita la main avec un grand sourire.

- Re-bonjour, Lady Lovegood, lui répondit Jarvis.

Luna sourit et tourna la tête pour offrir un sourire plus timide, moins aérien à l'homme à ses côtés, ainsi qu'une révérence.

- Merci beaucoup pour votre aide, Votre Majesté, dit-elle doucement.

A ses côtés, l'aîné de Loki se crispa un instant et lui jeta un coup d'oeil suspicieux.

- Pourquoi une telle formulation ? Gronda-t-il.

Luna ne le prit pas pour elle et regarda plutôt les portes de l'ascenseur avec un léger sourire sur les lèvres.

- L'étiquette est très importante pour moi, Monseigneur, répondit-elle doucement. Vous êtes de sang royal, l'aîné de sa Seigneurie de Jutenheim et toujours officiellement du sang de son Altesse d'Asgard. Je vous dois mon respect.

Fenrir gronda un peu sous le nom d'Asgard mais ne dit rien avant quelques secondes.

- Je n'ai pour le moment rien fait pour mériter votre respect, Lady Lovegood, et je vous offre mon prénom Fenrir, répondit-il d'un ton un peu rugueux.

Luna lui offrit un sourire lumineux.

- Merci beaucoup, Sir Fenrir, mais vous venez tout juste de m'aider avec Hulk et Monsieur Banner, et vous avez élevé le petit d'un ami très cher à mon coeur, qui se trouve être votre frère. J'ignore ce que vous pouvez faire d'autre pour avoir mon respect le plus sincère, s'amusa-t-elle.

Le frère de Harry la regarda quelques instants avant qu'un léger sourire ne flotte sur ses lèvres.

- Merci beaucoup, Lady Lovegood, répondit-il d'un ton plus doux et calme.

Elle secoua la tête, faisant tinter ses capsules de bières autour de son cou, un ton doux qu'elle aimait tout particulièrement.

- Luna est bien suffisant, Sir, s'amusa-t-elle.

Fenrir souriait toujours légèrement.

- Très bien... Lady Luna.

La sorcière rit simplement.

Elle sortit la première de l'ascenseur, à l'étage où habitaient tous les Avengers en ce moment et où elle savait se trouver être Harry grâce à l'être désincarné qui parlait par les haut-parleurs de la Tour de Verre. Fenrir quant à lui, lui offrit un signe de tête avant que les portes ne se referment sur lui, le conduisant à l'étage qu'il partageait avec ses frères. La sorcière fredonna légèrement en marchant tranquillement dans le salon pour se diriger vers le coin cuisine, où Monsieur Stark et Harry étaient installés au bar/comptoir qui séparait le salon et la cuisine. Le deux hommes semblaient être en train de comparer les histoires les plus drôles que la presse avait inventé pour eux et Luna sourit en se rapprochant.

- Lady Lovegood, vous revoilà ! L'apostropha Monsieur Stark avec un grand sourire, et il l'invita à les rejoindre d'un geste de la main.

- Luna, tout va bien ? S'enquit ensuite Harry avec lui aussi un petit sourire.

La sorcière sourit en s'installant, appréciant le thé que son ami venait de glisser devant elle.

- Oui, tout va bien. Avec l'aide de Sir Fenrir, le Docteur Banner est de nouveau sous sa persona dominante et nous l'avons installé là où vous nous l'aviez dit, Monsieur Stark.

- Tony, je vous l'ai déjà dit, Lady Lovegood, assura Monsieur Stark.

- Et moi, c'est Luna, lui répondit-elle avec un sourire.

Il leva les yeux au ciel mais sourit aussi avant de hocher la tête.

- Je pense que Bruce sera content de se réveiller là-bas. Il pourra donc voir ce que je compte faire pour Hulk, et ça va le rassurer, espéra-t-il.

- Où sont les autres ? S'enquit ensuite Luna en regardant autour d'elle.

Harry lui expliqua que Miss Romanov et Monsieur Barton étaient dans le coin chambre, que son père et ses frères étaient à leur étage, et que sa Seigneurie d'Asgard était avec Monsieur Roger à un étage qui ne craignait rien et qui sera plus tard transformé en pièce d'entraînement, les deux hommes ayant besoin de dépenser leur énergie.

Luna hocha la tête et plongea son nez dans son thé, son esprit dérivant.

- Luna ?

La sorcière se redressa pour regarder son ami, Harry la fixant d'un air soucieux.

- Tout va bien ? S'enquit-il, sentant qu'en effet, quelque chose la dérangeait.

Luna se passa légèrement sa langue sur ses lèvres pour attraper une goutte de thé qui perlait au coin de sa bouche.

- Je ne sais pas trop quoi faire, je dois le reconnaître, dit-elle doucement.

- Hey, Luna, dis moi ce qu'il ne va pas, s'inquiéta tout de suite Harry en posant sa main sur son poignet pour le serrer doucement

Luna sourit en le regardant, heureuse d'avoir retrouvé le jeune homme qui avait été son tout premier ami à Poudlard et qui lui avait montré que ce n'était pas si mal, finalement. Deux jours après, elle engageait une conversation avec sa partenaire de potion habituelle en dehors des cours, une certaine Ginny Weasley qui lui offrit alors une amitié incroyable et magnifique, qui allait durer toute leur vie.

- C'est... Commença-t-elle avant de hausser les épaules et de soupirer. J'ai trouvé mon Unique, lui apprit-elle enfin.

A ses côtés, Harry écarquilla les yeux et se redressa, alerte.

- Tu... C'est vrai ? S'enquit-il, soucieux.

Elle ne fit que hocher la tête et Harry sourit de bonheur.

- Par Merlin, Luna, c'est génial ! Clama-t-il avec un grand sourire sur les lèvres.

Luna sourit et acquiesça, le bonheur la traversant en effet.

- Je sais... Je sais que je devrais partir, ou du moins m'occuper pour vous laisser de l'intimité, mais je suis curieux, alors même si ce n'est pas très poli, il faut que je demande : Qu'est-ce qu'il se passe exactement ?

Luna gloussa doucement quand Harry fit une grimace en jetant un coup d'œil à Monsieur Stark - à Tony, qui les regardait tour à tour, véritablement curieux, et qui comme il l'avait dit, avait véritablement envie de savoir, même s'il n'ignorait pas qu'il était trop curieux justement. Harry ouvrit la bouche, sûrement pour lui dire gentiment de s'occuper de ses affaires, mais Luna aimait bien le génie Moldu, qui avait sans peut-être même le savoir, su donner un but à sa douce Pepper, un peu d'amour romantique et beaucoup de joie purement fraternel, Luna ayant retrouvé en Pepper une douceur qui s'était tu à la mort de Fred, et qui s'était totalement dissipé à la mort de Ron. Alors Luna sourit doucement vers le Moldu, lui offrant un des secrets du monde sorcier les mieux gardés jusqu'alors.

- Aussi fantasque que cela puisse paraître, c'est ce que vous sans magie appellent des âme-sœurs ; seulement ce n'est pas une divagation en ce qui me concerne, expliqua-t-il.

Face à elle, le moldu cligna presque furieusement des paupières.

- Sérieusement ? Souffla-t-il, surpris.

Luna acquiesça et sirota son thé en fredonnant.

- C'est... Une réalité, ça aussi ?! S'étonna-t-il, incrédule.

- Pas pour tous les sorciers, contra-t-elle, pour une infime partie d'entre nous, mais... Oui. Les sorciers, hypocrites comme ils sont, chérissent et idolâtrent ce genre de lien.

Monsieur St- Tony fronça les sourcils en la regardant et elle lui offrit un de ses sourires un peu rêveur.

- La majorité des sorciers prônent le sang pur tout en désirant ce genre de connexion. Un lien qui découle du fait que si on remonte assez dans mon arbre généalogique, on ne tombe pas que sur des humains, avoua-t-elle en riant légèrement.

L'homme semblait être sur le point de sortir hors de sa peau, visiblement excité par cette perspective - toujours un peu incrédule, mais il prenait tous les changements dans sa réalité des choses plutôt bien. Peut-être son côté visionnaire.

- Toujours des êtres humanoïdes de la terre, certes, mais pas des humains pour autant, s'amusa-t-elle de sa réaction.

- Whaou... Et... Qu'est-ce que...

Il n'osa pas terminer sa requête, réalisant sûrement que cela pouvait être bien plus intime qu'il ne le pensait au départ. Luna entortilla ses cheveux autour de son doigt.

- Je suis ce que l'on appelle une Veela tierce - elle réfléchit un instant - voyez les veela comme des sirènes des montagnes. Des êtres sexués, attirant, mais totalement incapable de se reproduire entre eux.

Elle fit la moue un instant.

- Il y a trois sortes de Veela , les Veelas primaires, les Veelas secondaires et les Veelas tierces. Tout est une question de pourcentage de magie et de croisement du sang. Les Veelas primaires sont les plus puissants, ils sont considérés comme les sangs purs de l'espèce. Puis viennent les Veelas secondaires et enfin, les Veelas tierces. Si tous les Veelas peuvent batifoler à droite à gauche sans problème, les Veelas primaires peuvent... facilement perdre pied avec la réalité. Mère magie a trouvé un moyen de les sauver de leur propre folie, leur attribuer une âme capable de les restreindre et de leur offrir la paix qu'ils méritent, expliqua-t-elle doucement. Ce ne sont pas les seuls êtres non-humains qui ont ce genre de liens, et c'est ce qui a donné chez vous cette si jolie croyance des âme-sœurs, soupira-t-elle avec plaisir.

Le scientifique la regarda, d'une certaine manière suspicieux, mais aussi visiblement excité par la perspective.

- Et même si les Veelas secondaires et les Veelas tierces n'ont pas besoin d'un tel lien pour éviter de mourir, ça reste un petit... plus, je dirais. La personne parfaite pour nous, c'est vrai que ça a quelque chose de romantique, sourit Luna.

- Donc, tu as trouvé ton Unique ? Je suis super content, mais il va falloir que je le ou la rencontre pour avoir la conversation, LA conversation, s'amusa Harry avec un clin d'œil.

Luna fit la moue quelques instants.

- Ca va être compliqué... Je ne l'ai pas reconnu, et lui non plus, avoua-t-elle avec tristesse.

Harry l'observa en clignant des paupières, surpris.

- Quoi ? S'étonna-t-il. Mais... Ce n'est pas possible !

Elle haussa les épaules.

- Qu'importe la race, ce lien est senti par tous, expliqua-t-elle pour le compte de Tony qui les observait. Et identifiable par tous. Même pour les humains, qui peuvent ne pas être au courant de la magie et autre, ressentent ce lien. Les explications sont de mises, bien entendu, mais c'est... facile à expliquer, vraiment, parce que le lien est là et il est intangible. Alors que je ne le ressente pas au premier abord...

Elle se tut et secoua la tête.

Harry grimaçait, essayait visiblement de comprendre ce que cela voulait dire, aussi soucieux du bien-être de son amie, mais Tony, même s'il n'était pas un membre de la communauté magique, n'usurpait pas du tout son statut de génie. Il écarquilla les yeux et entrouvrit la bouche avant de sautiller sur son siège.

- Oh mon dieu, c'est Brucie bear, c'est ça ? Couina-t-il presque excité par la révélation.

Luna ne put que sourire, amusée par sa réaction rafraîchissante. Harry lâcha un petit bruit consterné.

- Sérieusement ? S'inquiéta-t-il.

Luna soupira et hocha la tête avant de siroter la fin de son thé.

- Moui... Et ce n'est qu'en rencontrant Hulk que je l'ai réalisé. Et Hulk l'a bien senti, par contre...

Elle fronça un peu les sourcils et regarda Tony.

- Est-ce que le Docteur Banner s'écoute si peu pour ne pas le réaliser ? Demanda-t-elle, un peu attristée par cette situation hors du commun.

Tony ouvrit la bouche, avant de la refermer et bafouiller.

- Je ne le connais que depuis peu de temps, si ce ne sont ses recherches scientifiques. Mais ça, c'est clair. Il se hait plus que n'importe qui, et déteste encore plus Hulk. Il en a peur, il ne se fait pas confiance pour garder le contrôler.

L'ingénieur haussa les épaules avec une légère moue sur les lèvres.

- C'est un peu triste, tout de même... Soupira-t-il.

Luna l'observa avant de baisser son nez dans sa tasse vide, son regard se perdant dans les résidus de plantes qui s'accrochaient au bord de la porcelaine.

- J'avoue que je ne sais pas quoi faire, du coup. Maintenant que je sais ce qu'il faut que je cherche, je sens bien le lien entre le Docteur Banner et moi, c'est indéniable. Mais je ne vois pas comment lui expliquer puisque, clairement, il ne le sent pas, soupira-t-elle d'une voix détachée. Si je lui en parle, je risque de lui faire peur, mais si j'attends pour le lui expliquer, ce n'est pas bien pour lui, ce n'est pas juste. Presque comme une trahison.

Elle dodelina de la tête et soupira de plus belle, pressant sa tête dans le creux de sa main.

- Voilà, donc je suis en plein questionnement existentiel, termina-t-elle avec un rire amer.

Harry posa tout de suite sa main sur la sienne avec un petit sourire, serrant ses doigts dans les siens pour sûrement lui transmettre toute sa compassion. Harry était un très bon ami et Luna était chanceuse de l'avoir.

- Hm... tu devrais lui expliquer les choses, je pense, déclara Tony avec un hochement de tête entendu.

Voyant qu'il avait attiré l'attention des deux sorciers, il haussa simplement les épaules.

- Bruce est un homme compliqué enveloppé de couches de simplicité. C'est ce qui fait sa grandeur. Il est sûr qu'il ne mérite aucune attention ni considération, et encore moins d'affection, et que Hulk lui gâche sa vie, si ce n'est la voler. Il faut vraiment faire attention à comment vous allez présenter la chose, Lady Luna, parce qu'il serait bien capable de penser que votre lien et une nouvelle chose que le Hulk lui a volé voire détruit, expliqua-t-il en observant la sorcière.

Cette dernière réfléchit sérieusement aux paroles révélatrices du génie et elle hocha la tête en fredonnant.

Elle s'inquiétait un peu de la réaction de l'homme, mais Tony avait raison finalement, c'était bien mieux si elle lui expliquait les choses clairement maintenant. Enfin, le plus tôt possible. Il y eu sûrement ses pensées d'écrites sur son visage, puisque Tony sourit.

- JARVIS, tu préviendras Lady Luna quand Brucie Bear se réveillera, d'accord ?

- Bien, Monsieur.

Luna sourit et se tourna vers là où elle sentait être une des cameras pour agiter la main.

- Re-Bonjour, Lady Lovegood, répondit l'intelligence entre ses murs avec un sourire dans sa voix clairement entendu.

- Bonjour, JARVIS, s'amusa-t-elle.

A ses côtés, Tony se redressa.

- Bon allez. Je dois vous abandonner, j'ai encore beaucoup de boulot devant moi. Harry, tu sais où sont les plans des étages, si toi et les autres supers sorciers veulent continuer les travaux ?

Ledit sorcier acquiesça paisiblement avec un sourire sur les lèvres et Luna fredonna de contentement quand son regard se posa sur la jolie lumière que Tony avait au milieu de la poitrine et qui le maintenait en vie. Quelque part au fond d'elle, sa magie lâcha un petit soupir de contentement et la sorcière ferma les yeux pour se gorger de cette sensation.

Les choses allaient bien se passer, elle ne s'inquiétait pas. Ou en tout cas, pas trop... Non. Non, les choses allaient bien se passer. Certaines personnes allaient être blessés, mais pas mortellement, ils allaient connaître des secrets dévoilés et beaucoup de douleur, mais le temps allait aider et ce qu'ils allaient devenir... Plus qu'une famille encore.

Le futur était glorieux, et Luna sourit.

.*.

Harry soupira en regardant tout autour de lui, assez content de ce qu'ils avaient fait. Fenrir avait déjà disparu dans sa nouvelle chambre parfaitement aménagée, leur père était dans leur tout nouveau salon et Jör dans la cuisine, fredonnant de plaisir - c'était lui qui cuisinait habituellement, et cette cuisine grande et spacieuse était géniale d'après lui, même s'il manquait tous les produits électroniques. C'était quasiment les seules choses qu'ils ne pouvaient pas faire apparaître par Magie, et Tony leur avait déjà assuré que l'électroménager n'allait pas tarder à arriver, avec tout ce qui était prévu pour les autres étages des nouveaux habitants de la tour Stark. Tout s'était enchaîné très rapidement, peut-être trop rapidement, mais Harry n'allait pas cracher dessus. Cela faisait un mois et deux semaines qu'il était rentré de la Dimension Noire et... Wha, il avait à peine eut le temps de se poser.

Mais il ne regrettait rien, vraiment. Après tout, il n'était plus seul et le hasard - Ou le Destin, qui aimait vraiment trop sa petite poupée et qui refusait de le laisser tomber - lui avait permis d'être de nouveau entouré de ses amies. Hermione, qui travaillait toujours au SHIELD, mais qu'il voyait tout de même ; Ginny, désormais Pepper, qui passait sa vie à faire des aller-retours entre Malibu et New-York, ce qui était apparemment désormais bien plus simple depuis que Tony était au courant de sa magie, quelques mots dans une cheminée et elle traversait le pays ; et Luna, qui n'était au départ que venu pour lui rendre un petit service, puis était resté pour travailler avec Tony sur la grande question du Pourquoi la technologie Moldue réagissait mal avec la magie.

L'ingénieur s'était inquiété pendant un temps quand il avait appris cette particularité, après tout il avait un petit bijou de technologie enfoncé dans sa poitrine qui l'empêchait de mourir ; mais c'était Loki qui l'avait rassuré. Il lui avait avoué que quand le spectre l'avait poussé à essayer de prendre contrôle de lui, il lui avait balancé une petite dose de sa propre Magie Jotun, qui avait pris racine dans les écrous et les vis pour se développer et créer un champ de force protecteur autour de son cœur mécanique. Tout éclat de magie qui pouvait se diriger vers Stark et rentrer en collision avec la technologie serait donc aspiré par le dôme mis par Loki et alimenterait ce dernier sans perturber le mécanisme. A l'époque, il l'avait fait en pensant qu'un coup de chance n'allait pas toujours protéger l'humain, qu'il connaissait de nom. Et Loki savait, profondément, que si le Spectre prenait contrôle du génie qu'était Tony Stark, la terre aurait à s'inquiéter. C'était une protection mineure, qui avait sans aucun doute sauvé Tony de quelques débordements magiques qu'ils avaient eu jusque-là... Ok, que Harry avait eu jusque-là, et Hermione. Parce que Pepper avait toujours eu un contrôle impeccable, et avec sa famille, ça n'allait pas être la jolie folie de Tony qui allait la faire exploser.

Le sorcier regarda autour de lui, vraiment content de ce que cela rendait. Le temps passait et il se sentait de plus en plus détendu. Bon, il n'ignorait pas que quelque chose allait finir par lui tomber au coin du nez, parce que, eh. Il était Harry Potter ; mais pour le moment, autant profiter au maximum du calme de sa vie. Harry se rapprocha de son père et embrassa sa tempe, Loki levant la tête en clignant des paupières d'un air fatigué et lui sourit doucement. Il commençait à aller mieux, doucement et vraiment très lentement, mais il allait mieux. Harry devait peut-être trouver un psychomage pour lui, parce que seul Mort savait qu'il en avait besoin. Tendrement, il passa sa main dans les cheveux de son père en lui disant de se reposer, parce qu'il était celui qui avait fait le plus de travail aujourd'hui, et quitta leur étage pour aller à celui où étaient les Avengers, et là où ils avaient tous pris l'habitude de se retrouver pour les repas.

Aujourd'hui, Harry avait décidé de cuisiner. Ça faisait longtemps qu'il avait eut envie de cuisiner... En fait, ça ne lui était jamais arrivé, sauf une fois. Il avait invité Androméda et le petit Teddy, d'à peine un an, à manger avec lui à Grimmauld place. Ça avait été la seule fois où il avait eut envie de cuisiner. Parce qu'il était bon, c'est en forgeant que l'on devient forgeron, après tout. Et cuisiner... Il avait beaucoup... Vraiment beaucoup cuisiner quand il était petit, malheureusement.

Mais là, c'était différent. Ils apprenaient tous petit à petit à se connaître, ils étaient encore loin de la confiance, mais passer autant de temps ensemble forgeaient des liens. Pour les Avengers, ils s'étaient battus ensemble, ça aidait le rapprochement. Loki et ses enfants, il était hors de question qu'ils se quittent maintenant. Et après, Jör et lui faisaient les ponts. Pour le moment, ça allait plutôt bien. Ils ne se marchaient pas encore trop dessus, donc... Les tensions n'étaient pas encore là. Dans le courant de la semaine, Harry et ses frères allaient s'occuper des autres étages pour que les autres puissent s'installer et vraiment, vraiment ça allait bien.

Harry fredonna de plaisir en regardant dans les différents placards pour sortir ce dont il avait besoin. JARVIS avait eu la gentillesse de lui faire livrer la liste de course qu'il lui avait donné dans la matinée, et "'bon dieu"' que c'était bien la technologie ! Il n'avait rien prévu de folichon, juste des pâtes bolognaise à partir de rien. Hm, cela faisait vraiment longtemps qu'il n'avait pas fait ça, mais c'était comme le vélo, honnêtement, ça ne partait pas.

Enfin... Il espérait.

Ouiii, ça ne pouvait pas en être autrement, n'est-ce pas ?

Harry fredonna un instant en regardant autour de lui, remonta métaphoriquement et physiquement ses manches et s'attela à la tâche, perdant totalement pied avec la réalité pour se plonger à fond dans ce qu'il voulait faire. Le temps passa alors qu'il s'apaisait en cuisinant, tellement concentré qu'il occulta réellement tout ce qu'il y avait autour de lui. C'était ça, qu'il aimait réellement. Maintenant qu'il n'était plus obligé de faire la nourriture pour quelqu'un qu'il détestait, maintenant qu'il n'avait plus à regarder par-dessus son épaule pour éviter un coup parce que, soit disant ça sent le brulé ! , il pouvait réellement se détendre. Enfin, il était temps tout de même...

L'odeur des carottes et des oignons en train de cuire le sortit enfin de sa petite transe et il fut de nouveau conscient de son environnement. Il s'humidifia les lèvres, le ventre gargouillant sous l'odeur agréable et soupira de plaisir. il continua de tourner avant de rajouter la viande qu'il laissa cuire et de retourna. Il n'était plus seul, il ignorait depuis combien de temps, mais même sa magie n'avait pas mal réagi à la présence de l'Agent Barton. L'homme était assis au comptoir de la cuisine, tenant en main un jeu vidéo que Harry avait déjà vu en rangeant les affaires de Teddy lors de l'aménagement à leur étage de la tour Stark. Cela amusa Harry, il était sûr que Teddy allait bien s'amuser avec Clint.

Clint lui jetait quelques coups d'œil et Harry lui sourit quand leur regard se croisèrent. Clint sourit un peu avant de plonger le nez un peu trop près de l'écran et Harry se rapprocha en fronçant les sourcils.

- Ça va ? S'inquiéta-t-il.

Ce n'était pas qu'une supposition, sa magie chantait dans ses veines que, clairement, quelque chose n'allait pas avec l'agent secret. Ce dernier cligna des paupières, presque surpris que Harry réalise que quelque chose n'allait pas. Le sorcier ne fit que hausser un sourcil et haussa les épaules pour retourner à la préparation du plat. Clint grogna un peu et lui envoya un regard noir, que Harry savait ne pas être totalement vrai.

- Vous m'énervez un peu, vous les magiciens, bougonna-t-il en plissant des yeux vers le fils de Loki.

- Sorcier, rectifia-t-il. Enfin, Hermione, Pepper et moi, nous sommes des sorciers. Papa et mes frères...

Harry réfléchit un instant avant de hausser les épaules.

- Tu fais ce que tu veux, mais sache que si tu veux en parler...

Il ne termina pas sa phrase, il n'en avait pas besoin. Il se concentra plutôt de nouveau sur la préparation du plat, tendant tout de même l'oreille vers Clint s'il le désirait. Et justement, alors même que l'homme devait penser qu'il ne faisait plus attention, Harry entendit son murmure assez facilement.

- Comment tu fais pour être aussi calme et sain d'esprit après tout ce que tu as vécu ?

Harry ne se figea qu'un instant, la cuillère en bois qu'il aimait utiliser dans sa main à quelques centimètres de la viande en train de cuire, et il s'appliqua à mettre la sauce pour laisser le tout mijoter avant de se tourner vers Clint pour le regarder en s'essuyant les mains avec un torchon.

- Tu as des problèmes pour dormir ? Devina-t-il plus qu'il ne demanda.

Clint l'observa un instant, hésitant, avant d'acquiescer. Oui, ce n'était pas étonnant.

- Est-ce que tu as vu quelqu'un pour parler de ce qu'il t'est arrivé ? Demanda ensuite Harry en essayant de voir ce qu'il pouvait dire sans être trop pressant.

L'agent s'humidifia les lèvres et secoua la tête.

- Non, ta sœur avait dit qu'il n'y avait pas besoin, répondit-il, faussement léger.

Harry grimaça et se rapprocha pour s'adosser au comptoir alors que Clint s'était un peu étalé dessus, essayant de paraître nonchalant alors qu'il était tendu comme un arc - ahaha, très drôle Potter -.

- C'est... Pas tout à fait ça, en fait, déclara-t-il doucement.

Clint l'observa, et Harry ne voulait même pas imaginer ce qu'il pouvait s'imaginer désormais.

- Si je vois ce qu'elle voulait dire à ce moment-là, elle parlait plus des résidus du contrôle mental, qui a été moindre que celle de notre père. Loki a... non seulement été torturé pour en arriver là, mais il est resté dans cet état plus longtemps que toi.

Il s'humidifia les lèvres.

- Mais... Pour ce qui est des effets secondaires non magiques, on va dire, ce n'est pas vraiment le cas. Les cauchemars, l'angoisse, les souvenirs... Ça, ça reste, malheureusement.

Harry regarda l'agent avec un petit sourire compatissant.

- Alors, je me doute bien que tu ne veux pas entendre que tu aurais peut-être besoin d'aide, mais... Mais peut-être que tu devrais voir un psychomage.

Il leva la main en voyant l'agent se crisper un peu plus, ne voulant pas le rebiffer de la sorte mais voulant tout de même qu'il comprenne son point de vue.

- Je sais. Je sais qu'avec ce qu'il s'est passé, tu as du mal avec la magie. Honnêtement, si j'avais été dans ta situation, j'aurais la même réaction. Mais le fait est qu'il existe dans le monde magique un sort, un Impardonnable interdit par la loi qui fait exactement cela, qui permet à une personne d'en contrôler une autre. La sensation est différente si j'en crois Loki, parce que ce qu'il vous est arrivé, c'est que vous étiez totalement conscient de ce que vous faisiez, mais que le sort vous retirait tout bon sens et trop ouvert à la suggestion ; tandis que l'Imperium... Eh bien l'Imperieum, on est coincé dans notre propre corps et forcé de regarder ce que l'on est obligé de faire en étant pleinement conscient que l'on ne le veut pas, expliqua-t-il.

Il frissonna un peu alors que les souvenirs le submergeaient et il secoua la tête en refusant de retomber là-dedans.

- Toujours est-il que même si c'est interdit par la loi, cela n'empêche pas certains de l'utiliser, comme une arme à feu que l'on peut posséder tout en ayant l'interdiction de tirer n'importe comment. Et nos psychomages sont conscients de cela, ils sont plus à même de faire face aux retombées d'un contrôle mental que des psychologues moldus. Après... Tu fais ce que tu veux, mais je pense qu'il serait plus sain de pouvoir parler à quelqu'un qui sait exactement ce que cela fait.

Il grimaça.

- Parce que oui, cela fait parti de leur cursus, être mis sous l'Imperium pour voir ce que cela fait.

Clint ne dit rien, le regard dans le vide et Harry grimaça de nouveau. Quelques fois, il avait vraiment une grande gueule. Peut-être devrait-il apprendre à se taire. Peut-être.

Harry hésita à dire quelque chose de plus, parce que n'avait-il déjà pas rendu la situation un peu bancale ? Peut-être à l'avenir devrait-il prendre le temps de foutre son pied dans sa bouche avant de parler.

- Désolé, dit-il doucement en retournant vers la nourriture.

- Non, non, ne t'en fait pas... Ça va, ne t'en fait pas. Tu n'as rien fait, et rien dit de plus que je ne savais déjà, soupira Clint en se passant une main sur son crâne, les sourcils froncés.

Harry le regardait du coin de l'œil, soucieux de l'état d'esprit de l'homme, qui termina par se laisser aller sur le comptoir avec un énième soupir, un profond, un de ceux qui partent du fin fond de l'estomac et qui étouffe. Le sorcier les connaissait très bien, ces soupirs de l'enfer.

- Comment tu arrives à dormir la nuit, avec tout ce qu'il t'est arrivé ? Se retrouva à murmurer l'agent secret.

Ce fut au tour du sorcier de soupirer. Ah. Il voyait bien mieux la situation.

- Disons que... Je suis rodé ? Rit-il d'un ton nerveux et un peu amer.

Même si son attention était portée sur la nourriture, il sentait pourtant le regard fixe de Clint sur sa personne et il se retrouva à grimacer.

- JARVIS, est-ce que tu peux attendre avant de dire aux autres de venir, s'il te plaît ? Demanda-t-il doucement en baissant le feu pour laisser la viande mijoter avec la sauce tomate qu'il avait préparé en avance.

- Bien sûr, Monsieur Potter-Lokison, répondit l'IA.

- Harry, JARVIS. Je te l'ai déjà dit, sourit légèrement le sorcier avant de se tourner vers Clint.

Il observa l'agent quelques instants, ouvrant et fermant la bouche sans réussir à dire quoique ce soit. Avec un soupir de frustration, il se détourna pour prendre deux verres dans un placard et fouilla dans le coin à alcool pour remplir leurs verres.

Ouaiiiis, ce n'était pas la meilleure chose à faire, à boire à deux, mais les autres allaient arrivés alors ils n'allaient pas se mettre une murge, non plus, ; mais Harry en avait un peu besoin pour parler de cela. Et puis, ça faisait longtemps, d'accord ? Il posa un petit verre de whisky moldu léger devant Clint et se servit quant à lui un verre de whisky pur feu. L'Agent du S.H.I.E.L.D. haussa un sourcil en le voyant faire mais accepta le verre et Harry lui offrit un sourire un peu amer.

- Les cauchemars ne sont jamais partis. L'angoisse et la terreur au réveil ont toujours été là et le seront sûrement toujours, mais la plupart du temps, j'arrive à désamorcer le pire pendant le rêve lui-même, mais on peut appeler ça une triche, expliqua-t-il.

Il s'humidifia les lèvres et prit une gorgée.

- Quand j'avais 15 ans, j'ai commencé à avoir des rêves très réalistes. Tellement réaliste que j'ai cru que c'était la réalité, précisa-t-il.

Clint grimaça de sympathie, et c'était gentil de sa part... Et Harry rit, parce que ce n'était pas drôle du tout.

- Ouais... Il se trouve que c'était vrai.

L'Agent cligna des paupières en le fixant, visiblement surpris et Harry souriait toujours.

- Ouais. Tu as sans doute lu mon dossier qui parle de Voldemort et tout le tintouin.

Clint acquiesça légèrement, son verre à moitié levé vers sa bouche sans pour autant prendre une gorgée, peut-être un peu trop surpris.

- Oui, eh bien il se trouve que l'on avait un lien, et quand je dormais, mon esprit était plus ouvert, trop en fait. Je voyais certaines choses à travers ses yeux, et même à travers les yeux de son putain de serpent. Grâce à ça, j'ai pu sauver le père de Pepper, qui s'était retrouvé en mauvaise posture.

Il réfléchit un instant en sirotant une gorgée puis soupira.

- Sauf que ça ne s'est pas arrêté là. J'ai vu autre chose, une autre nuit. Mon parrain, qui se faisait torturer à un certain endroit et pour faire court, je n'ai pas réussi à savoir où il était et je me suis jeté tout droit dans un piège. Voldemort avait compris qu'il y avait quelque chose qui nous liait, et il s'en est servi. Au final, mon parrain est venu pour m'aider et il en est mort. Après cela, Voldemort s'est bien amusé à m'envoyer plusieurs visions de la réalité mais aussi montés de toutes pièces, et petit à petit, j'ai appris à faire la différence entre une vision de la réalité, une vision montée de toute pièce et un simple cauchemar. Alors maintenant, j'arrive à désamorcer la situation même en dormant. Mais honnêtement, je ne te conseille pas cette manière de faire, rit-il amèrement.

Clint le regarda, soupira légèrement avant de vider son verre cul sec.

- Désolé, mec, souffla-t-il la gorge serrée sûrement par l'alcool.

Harry haussa les épaules.

- Je ne te dis pas ça pour me poser en victime, hein. Mais si je n'avais pas vécu ça, j'aurais sûrement du mal à dormir, voire pas du tout. Mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas vu de psychomage pour désamorcer tout ça en amont - il grimaça légèrement - ça a été compliqué de trouver un professionnel qui pouvait réellement m'aider et je n'ai malheureusement pas eu le temps de faire beaucoup de séance avant de disparaître, mais... Ça m'a aidé les premières années que j'ai passé dans la Dimension noire. Et mine de rien, le temps guérit tout.

Il s'arrêta un instant avant de grimacer, faussement amusé.

- Mouais, d'accord, j'ai eu un peu beaucoup de temps pour faire face à tout ça, mais... je pense vraiment qu'avec un brin de magie pour bien dissocier tes ressentis durant le rêve et la réalité, ça pourrait déjà être un grand pas en avant. Et en parler, bien entendu. Ne pas embouteiller, c'est la clé, expliqua-t-il minutieusement en repensant à Snape, qui avait tellement enfermé et dissocié ses sentiments et ressentis ainsi que souvenirs, que Harry ne serait pas surpris que ce soit une des grandes réponses à pourquoi il avait été un tel bâtard n'ayant réellement qu'un seul but dans la vie.

Clint hocha la tête et termina lui aussi son verre avec une grimace, et Harry sourit un peu.

- Mais... d'ici-là, si tu veux, je peux te donner une potion de sommeil sans rêve. Ce n'est pas un traitement à long terme bien entendu, parce que le corps et le cerveau ont besoin de rêver, mais ça peut-être un début, et t'aider à au moins te reposer la nuit... Faire une nuit complète. Et tu peux demander à Tony ce que ça fait, il en a déjà pris et en prend encore de temps en temps, lui précisa-t-il.

Clint se mordit la lèvre et acquiesça d'un geste assuré.

- Ouais, je... Je vais y penser. Pour tout ce que tu as dit. Merci.

Le sorcier sourit de nouveau et hocha la tête.

- De rien.

- Excusez-moi, Monsieur Potter-Lokison, mais étrangement, Monsieur se plaint de ne pas avoir accès à l'étage. Il a faim, intervint soudainement JARVIS d'une voix douce, respectant visiblement leur petit moment.

Harry rit un peu et se redressa pour retourner à la nourriture et commençant à faire cuire les pâtes fraîches, déclarant qu'ils pouvaient désormais venir mettre la table parce que, je cite, ça leur fera les pieds.

Et si Clint vint voir Harry deux jours plus tard pour lui demander du bout des lèvres s'il savait vers qui il pouvait se tourner pour parler de ce qui lui était arrivé, personne n'avait besoin de le savoir.


(* P=NP est une formule mathématique considéré comme... la plus dure à élucider, parce qu'elle n'a pas encore été élucidé justement, et que ceux-qui-s'occupent-des-mathématique-internationals-ouech-je-me-souviens-plus-du-nom offrent un million de dollars à celui qui la résout. Qui veut s'y mettre ? )


Coucou coucou !

Ouais, je sais, j'ai un jour de retard u_u c'est ça qui est énervant avec le confinement, c'est que puiseuq je suis au chomaaaaage (jubfzeruobgzribaguizr), bah je ne vois pas le temps passer, totues les journées se ressemble et ce matin, quand j'ai voulut voir s'il me restait de l'argent pour acheter un truc que je réalise que ooooh... Oh en est mardi. Le chapitre. Zut.

M'enfin, voilà !

Je n'ai pas encore eut le courage de répondre aux reviews Guest, mais sachez que je lis absoluement tout et que mine de rien, ça me donne de l'inspiration, d'avoir des gens près à me donner leur temps pour lire :D

Beaucoup d'ailleurs avait sentit le Hulk/Luna arriver, parce que vous commencez à me connaître, et que Luna... enfin, je veux dire, la Belle et la Bête version Avengers un peu, ces deux là.

J'espère en tout cas que ce chapitre vous a plus :D

Le chapitre suivant... Eh bien, le chapitre suivant, on a un peu plus de moment doux et domestique.

Je rigole, vous me connaissez, il y adu angst. On retombe dans le Angst, parce qu'on arrive à un nouvel arc ( réglé en quatre chapitres il me semble ) et vous ne vous y attendez pas du tout. On a Steve qui parle un peu plus de son passé et de ses amis disparu, Tony est toujours aussi excité pour pas beaucoup, et l'équipe se rend compte qu'ils ont oublié quelque chose. Quelque chose de très important. Et une nouvelle venu est là pour répondre à leur question... en quelque sorte ;) vous savez que j'aime être mystérieuse huhuhu.

Je vous embrasse très fort et je vous dit à la prochaine fois !

xoxo, Win