Note de l'auteur:

Poème écrit pour la nuit du FOF du Vendredi 3 mai sur le thème Ensemble.


A jamais

Ensembles nous nous rendions dans les bois.

Nous nous y perdions parfois.

Nous restions longtemps seuls toi et moi,

Main dans la main nous entrelacions nos doigts.

Je me blottissais contre toi.

Et, quand je commençais à avoir froid,

Tu me soulevais de terre, empruntant la bonne voie.

Celle que ton coeur te dictais, merveilleuse à souhait, tu disais.

La voix la plus douce ma foi.

Celle qui te poussais vers moi, là où, tu le savais,

Qu'à l'abri tu serais.

A tout jamais.

Pour toujours je te garderais,

Du mal je te protégerais.

Sur toi toujours je veillerais.

Jamais je ne te quitterais.

Le temps dans sa course folle nous a emporté.

Maintenant tout a changé.

Une belle famille nous avons formé,

Et la mort nous a séparé.

Elle nous réunira un jour.

M'offrant également un voyage sans retour.

A bientôt mon farceur d'amour.

Attends moi au carrefour.

Celui entre le Paradis et l'Enfer.

Là, ta je sais tout te guetteras forte et fière,

Puis t'enlacera par derrière,

Murmurant inlassablement quantité de mots doux qui ne datent pas d'hier.

Ceux que tu apprécies tant et dont tu ne te lassais pas,

Même si parfois tu me diras :

« Doucement mon chou »

Tandis que moi je chuchoterais dans ton oreille : « Je t'aimes mon roux »