Paper cut

Chapitre 1 : Partir en quête

Depuis le départ cela avait été une mauvaise idée. Il le savait mais quand son destin appelait, il n'était pas homme à tourner le dos. Enfin, plus honnêtement, Sehun savait reconnaître un bon moyen de faire valoir sa valeur et il n'avait jamais su dire non à l'attrait d'une nouvelle quête.

Quand son roi l'avait appelé – deux jours plus tôt – pour le lancer sur les traces d'un objet magique capable de « ramener la paix dans son royaume » Sehun n'avait pas hésité une seconde et fait atteler son cheval. Il n'avait pas beaucoup d'information sur l'objet en question ou des dangers qu'il allait encourir mais Chanyeol avait toujours été aussi vague et imprécis dans ses descriptions. Cela faisait des années que Sehun le servait et il avait appris à s'enticher de ce roi lunatique et réfractaire aux règles. Il l'avait épaulé aux temps où le jeune homme était encore prince puis avait décidé de lui prêter allégeance quand ce dernier avait prit couronne. Parfois il se demandait comment serait sa vie s'il n'était pas resté au royaume, moins mouvementé probablement. Le territoire était paisible et même si Sehun était l'entraîneur en chef des chevaliers de Chanyeol, son quotidien était loin d'être monotone. Son roi l'envoyait plus fréquemment qu'il ne pouvait le compter dans les contrées voisines pour les ambassades, quêtes en tout genre et même simplement pour faire des commissions que son titre de roi lui interdisait.

Sehun ne s'en plaignait pas, il aimait cette vie d'aventure. Pourtant, il aurait parfois apprécié avoir plus d'informations sur ce qu'il devait faire. Il lui était arrivé tellement de mésaventures parce que son roi ne lui avait pas donné les bonnes recommandations – ou alors incomplètes. Mais il s'en était toujours sorti et c'était sur ce point qu'il voulait se focaliser.

Cette fois-ci il savait qu'une corsaire l'attendait à la frontière du royaume et qu'elle, saurait où il pourrait trouver l'objet recherché par son roi. La mission ne semblait pas difficile et Sehun priait pour que tout se passe sans encombre. On l'avait tout de même affublé d'un second –spécialiste en langues étrangères paraît-il. On lui avait dit qu'il lui serait utile à la frontière, là où leur langue se mélangeait avec celle de leur voisin.

Sehun avait alors vu s'avancer vers lui un érudit aux verres bien vissés sur l'arrête du nez et le sac débordant de livre.

« Hum .. où.. où est la voiture ? »

Sehun ne s'était même pas donné la peine de répondre. Le corps moulé dans son habit de voyage noir, ses jambes ciselées dans ses bottes hautes et les épaules couvertes d'un épais manteau de la même couleur sombre, il n'emportait avec lui que le stricte minimum. Sehun était un homme pragmatique et ses années en temps que chevalier l'avait rendu capable de s'adapter à toutes les situations. Il n'accorda qu'un demi regard aux vêtements que portait son second, ils étaient inadaptés pour la route qui les attendait.

D'un mouvement de menton il désigne le second cheval qui vient d'être amené à côté du sien. Il observe le corps de l'érudit se tendre tandis que son expression passe du sourire poli à l'effarement.

« Le cheval.. on ne va pas prendre de voiture ? »

Sehun secoue la tête.

« La frontière n'est pas loin, il faut y être dans deux jours, une voiture serait trop lente. Il va falloir ... » il fait un mouvement vers ses sacs débordant d'ouvrages « … t'alléger un peu.

-Mais … mais, je vais en avoir besoin. Si nous rencontrons un gobelin ou un troll, comment vais-je faire sans mon abécédaire ? Il y a toujours une possibilité pour... »

Mais Sehun l'arrête d'un geste de la main.

« On t'as missionné pour traduire à la frontière la langue des Shawols tu n'as pas besoin d'un dictionnaire gobelin.

-Non mais dans l'éventualité.. »

Sehun soupire et lui désigne son cheval.

« Tu ne pourras prendre avec toi que ce que le cheval pourra supporter. Nous partons dans vingt minutes, tu ferrais mieux de faire ton choix rapidement. »

Puis il se dirige à son tour vers son propre cheval. Il vérifie que toutes ses affaires essentielles y sont bien ainsi que la fermeté de toutes les sangles. Un coup d'oeil sur le côté et il se rend compte que l'érudit – s'il s'était tout de même approché du cheval – n'en gardait pas moins ses distances de sécurité.

Avec un soupir, il se décide à le rejoindre.

« Tu sais monter ? »

L'homme sursaute, son regard allant de Sehun au cheval. Sa réponse est prononcé d'un ton faible, peu convaincu.

« Oui... techniquement.

-Comment cela, techniquement ?

-J'ai.. lu beaucoup d'ouvrage sur la question ... » les yeux de Sehun s'agrandissent et il continu un ton plus bas « .. et j'ai reçu des séances d'entraînement .. il y a quelques années. » Le chevalier se retient de lever les yeux au ciel.

Pourquoi l'avait-on affublé d'un second ? Il avait l'habitude d'effectuer ses missions seul et cela ne le dérangeait pas. Prenant son mal en patience, il pose une main sur l'épaule de l'érudit. Plus petit que lui, l'autre homme est obligé de relever son regard vers le sien. Sehun tente alors de détendre ses traits pour avoir l'air moins imposant.

« Écoute, le voyage ne devrait pas être long – quelques jours, une semaine tout au plus. Ton rôle c'est simplement de faire de la traduction donc.. » il désigne le sac de livres toujours au pied de son second « .. ça, ça peut rester là. Après, pour le cheval, je suis désolé mais il va falloir t'y habituer. On ne peut pas prendre une voiture, elle serait trop lente. Tout ce que tu as a faire c'est de rester en selle. On ne va pas prendre un rythme trop rapide. Donc, je t'aide à monter et toi tu te laisses guider. Ton cheval va suivre le mien, laisse toi faire, d'accord ? » L'érudit hoche la tête. « Tu vas t'y faire rapidement tu vas voir. » Sehun lui donne une tape sur l'épaule avant de le guider vers son cheval. D'un geste sûr, il stabilise le cheval et il aide l'érudit à monter.

Il revient vers son propre cheval et remercie d'un signe de la tête le palefrenier avant de se diriger vers la sortie du domaine. Il observe son second se tenir maladroitement aux rênes de son cheval mais ne fait aucun commentaire.

Durant la première heure de trajet le silence s'impose, pesant. Sehun est habitué à la solitude de ses missions, le silence ne le dérange pas. Pourtant c'est différent cette fois-ci, il n'est pas seul et il trouve étrange de ne pas se parler alors qu'ils sont deux. Ralentissant la cadence de sa monture, il se met à la hauteur de l'érudit.

« Comment tu t'en sors ?

-J'ai .. un peu mal au dos mais.. sinon je tiens bon. »

Sehun hoche lentement la tête.

« Tu... je me rend compte qu'on ne s'est pas présenté. Je suis Sehun, che..

-Chevalier du roi. Oui, il serait difficile de ne pas le savoir. Tout le monde dans le royaume sait qui tu es. »

Sehun hausse un sourcil.

« Vraiment ? » Il penses une seconde au fait que le tutoiement leur est venu naturellement puis il secoue la tête, après tout pourquoi pas, ils allaient passer quelques jours ensemble rien ne servait à être guindé. « Et toi.. » Il n'avait aucune idée de qui pouvait être l'érudit alors il tente une diversion « .. tu travailles à la bibliothèque royale ? »

L'homme à un faible sourire.

« Pas vraiment. Je travaille avec les ambassadeurs la traduction des courriers, la connaissance des protocoles étrangers... »

Sehun lui retourne un regard surprit, il n'aurait jamais imaginé son compagnon dans les relations internationales. Avec ses lunettes et son habit impeccable, il pensait qu'il devait traduire des livres de la bibliothèque, ou écrire des traités philosophiques – peut-être même de la poésie.

L'homme doit bien voir sa surprise car il continue à sourire.

« Je m'appelle Jongdae. Je parle huit langues et je suis familier avec différents alphabets, c'est pour ça qu'ils m'ont envoyé ici. Ils m'ont dit que la mission était à la frontière et que vous ne parliez pas Shawol. Mais après je n'en sais pas plus, on doit faire quoi ? »

Sehun hésite une seconde, il ne sait pas s'il doit se présenter à nouveau, dans les formes cette fois-ci. Il y renonce finalement et décide de passer dans le vif du sujet.

« Je n'en sais pas beaucoup non plus. Le roi Chanyeol est resté assez imprécis dans sa demande. Il a besoin d'un objet magique. On lui en aurait déjà parlé mais il ne l'avait pas récupéré à l'époque. Il ne sait pas où c'est exactement mais il sait que la corsaire avec qui nous avons rendez-vous peut nous indiquer le chemin.

-Et c'est elle qui parle Shawol ?

-Oui, elle vient du pays frontalier.

-C'est elle qui a l'objet ? »

Sehun se passe une main dans la nuque.

« Je ne crois pas. Mais elle sait où il est donc on devrait trouver assez facilement. »

Il se tourne vers Jongdae et remarque que son second à l'air dubitatif.

« Donc c'est une vraie quête. »

Sehun esquisse un sourire qui se veut rassurant.

« Il faut voir cela comme une aventure. Il ne devrait pas y avoir de grands dangers, la frontière est sûre depuis des années maintenant que la paix est signée. Et puis, je suis là pour ça. » Il tapote discrètement son flanc où repose son épée et Jongdae détourne le regard.

« Je n'ai pas peur des dangers c'est juste que.. je m'étais toujours demandé ce que l'on ressentait à partir effectuer une quête, je me demandais si j'allais en vivre une un jour mais .. jamais je n'aurais imaginé que cela se serait passé de cette façon. »

Se penchant sur sa monture, Sehun remarque que son compagnon a rougit. Il doit sûrement être embarrassé de s'être confié de cette façon.

« Les gens se font toujours une image très héroïque des quêtes – je ne nie pas, il y a des aventures qu'on ne regrette pas d'avoir vécues – mais il ne faut pas oublier d'avoir une vision pragmatique des choses. C'est surtout des longs trajets et beaucoup d'inconfort. »

Il ne sait pas trop ce qui le pousse à se confier mais Jongdae a ce côté sympathique et empathique qui donne confiance à Sehun. Leur chemin vient juste de commencer et finalement - en les voyant discuter de leurs expériences respectives – il se dit que ce n'est peut-être pas si mal de ne pas être seul.

Comme Sehun l'avait prévu il leur faut encore une bonne journée et demi avant d'arriver à la frontière. La première nuit à la belle étoile de Jongdae n'avait pas été triste. Le chevalier avait même finit par lui prêter sa couverture si cela pouvait lui permettre de ne plus l'entendre claquer des dents. Avec trois heures de sommeil de moins que ce qu'il obtenait normalement, ce n'était pas d'une humeur des plus charmante qu'ils avaient poursuivi leur route. La pluie qui avait commencé à tomber en fin de matinée n'avait rien arrangée. Mais le trajet n'en fut pas désagréable pour autant, ils avaient échangés l'un sur l'autre et si Sehun n'était toujours pas convaincu qu'avoir un partenaire était un avantage pour lui, il concédait que l'érudit n'était pas un si mauvais choix.

Ils arrivèrent enfin en vu des collines marquant la séparation entre le royaume d'Elyxion d'où ils venaient et celui de StLight dirigé par le roi Onew et son frère Taemin, chefs des Shawols.

La paix entre les deux royaumes n'était pas si ancienne – une dizaine d'années tout au plus – mais elle était solide. Le passage de l'un à l'autre n'était pas si difficile et avec la création d'un port juste à la frontière, les échanges étaient fréquents.

Sehun ne souhaite tout de même pas attirer l'attention sur eux. Le déplacement d'un chevalier n'était pas toujours bien accueilli. Il dissimule son épée sous la couverture de sa selle et demande à Jongdae de baisser sa capuche.

« Les Shawols aiment voir le visage de ceux qui entrent sur leur territoire, ils prennent cela comme un geste de bonne foi. »

Pour arriver au débarcadère, il leur faut encore traverser la ville et ce n'est pas une mince affaire. Sehun finit par laisser Jongdae passer devant lui pour être sûr de ne pas le perdre de vue. Le jeune homme semble fasciné par tout ce qu'il voit. Il est évident qu'il n'a pas beaucoup voyagé dans le royaume, et StLight est considérablement différent de là où ils viennent. Les odeurs, les couleurs, l'architecture des maisons et des boutiques, tout appelle l'érudit du regard et il ne cesse de s'extasier d'échoppe en échoppe ne désirant rien d'autre que de mettre pied à terre pour regarder de plus près.

Leur horaire est pourtant très précis et Sehun ne peut se permettre de voir ses minutes s'égrainer pour autre chose que leur mission. Ramenant l'attention de son second à leur intérêt premier, il fait passer son cheval devant le sien dans les rues étroites et guide le chemin jusqu'au port.

Les meilleurs trafics se faisant la nuit, le soleil est déjà en train de se coucher quand ils parviennent au débarcadère. Les étincelles de curiosité dans les yeux de Jongdae ont disparu depuis longtemps, remplacées par de la méfiance et de l'appréhension. Le voyant se tendre sur sa monture, Sehun doit bien admettre que l'endroit n'est pas des plus plaisants. Les ports ont toujours eu cet aspect pragmatique que l'esthétique fuit, mais celui de la frontière devient particulièrement lugubre à la tombée de la nuit. Son but plaisancier et de pêche qui s'opère de jour, se transforme radicalement au couché du soleil quand les corsaires débarquent leur navire pour faire leur trocs de marchandises ou blanchir le butin qu'ils ont dérobé au détour de leur traversée.

Sehun bombe le torse pour intimer à Jongdae à se rasséréner. Ce n'est pas la première fois qu'il se rend sur les lieux et ils sont attendus – missionnés par le roi en personne – ils ne devraient rien avoir à craindre. Repassant devant le traducteur, il guide le chemin jusqu'à un hangar où il met pied à terre.

« On va laisser les cheveux ici. Le bateau ne devrait pas être loin. »

Pourtant, un premier déplacement le long des docs, puis un second et ils doivent bien se rendre à l'évidence que personne ne les attend. Sehun tente de ne pas montrer son impatience pour ne pas affoler son second mais son irritabilité peine à être maîtrisée.

Finalement, un bâtiment semble se profiler à l'entrée du port et Sehun prend son mal en patience. Il ne lui faut qu'un instant pour reconnaître les couleurs qui flottent en haut du mat. C'est bien le bâtiment qu'ils attendaient. Il ronge son frein en serrant fort la lettre que Chanyeol lui avait confié – signe de confiance et d'identification – pour la requête qu'il venait poser.

Les hommes d'équipages ne mettent pas longtemps à amarrer le navires et Sehun s'approche, gardant Jongdae proche de lui.

« C'est le moment où j'entre en scène ?

-Probablement. Généralement les marins comprennent différents langages, ils ont l'habitude de se débrouiller dans leurs voyages. Mais l'enjeu est plus important ici et j'ai besoin que nos intentions soient claires."

Les deux hommes s'avancent d'un même pas et ils ne tardent pas à obtenir l'attention des membres de l'équipage. Sehun relève vivement les pans de sa veste pour montrer les couleurs de son royaume sur son habit de voyage et enjoint Jongdae a rester dans ses pas.

D'un geste de la main, il salue les hommes.

"Nous venons du royaume d'Elyxion, nous devons voir votre capitaine." Les Hommes ne bougent pas. Ils ne font aucun geste montrant leur compréhension et ne prononcent aucun mot. Sehun fait un signe à Jongdae pour qu'il s'avance et d'un signe de la tête il lui demande de traduire ce qu'il vient de dire.

Jongdae s'execute, butant simplement sur les premiers mots. Sa nervosité est palpable. Pourtant, de l'autre côté il n'y a toujours aucune réponse. Le chevalier commence à s'impatienter et il esquisse un pas en avant. C'est probablement le déclancheur car d'un seul mouvement, les hommes en face d'eux se redressent et l'un d'entre eux se met à parler d'une voix forte. Il utilise le langage commun d'Elyxion, signe qu'il avait donc compris Sehun la première fois.

"Vous êtes les chevaliers d'Elyxion ? Où est votre laisser passer ?"

Sehun lève la main, montrant la lettre qu'il avait conservé. Le sceau du roi n'est pas visible à cette distance alors Sehun s'avance précautionneusement. Il fait un signe à Jongdae pour qu'il ne bouge pas.

Arrivé près des marins, celui qui avait pris la parole s'avance et récupère la lettre. Sehun relève un sourcil - il serait étonnant que l'homme en face de lui sache lire. Il retient un petit sourire narquois quand il le voit se contenter d'observer le sceau.

L'homme semble s'en satisfaire car il rend la lettre à Sehun et d'un mouvement de la tête il lui fait signe de monter à bord. Sehun s'avance de deux pas avant de se souvenir qu'il n'est pas seul. Se retournant, il fait signe à Jongdae de le suivre rapidement. L'érudit avance un pied sur la passerelle mais se fait arrêter par un bras puissant. Dans un patoi rugueux il lui fait comprendre qu'il doit rester sur le quai.

"Dis lui que tu es là pour traduire."

Jongdae lève vers le chevalier un regard incertain avant de s'executer. Mais l'homme ne relâche pas pour autant la pression. Sehun voit son second commencer à s'agiter.

"Précise que tu n'es pas armé." Jongdae bafouille, mais il parvient à suivre la consigne de Sehun. Cependant, l'homme ne semble pas décidé à se laisser convaincre. Et Sehun est animé de bonnes volontés - véritablement - mais cet échange commence à lui peser. Que les Shawols n'aient pas confiance, il veut bien l'entendre, mais ils viennent de faire preuve de bonnes foi que souhaitent-ils de plus. Son tempérement fougueux l'emportant, il redescend de la passerelle et dégage la main qui barrait toujours le passage de Jongdae. S'exprimant dans un Shawols rudimentaire, parsemé de sa propre langue maternelle, il s'en prend à celui qui leur barrait la route.

"Mon second est traducteur et j'ai besoin de lui pour parler à votre capitaine. Il n'est pas armé et ne souhaite en aucun cas vous servir d'otage. Nous sommes ici au nom du roi Chanyeol, cela devrait être suffisant pour vous. Et qu'importe ce que vous en pensez, il va venir avec moi ou sinon nous allons régler cela rapidement vous et moi."

Il y a une seconde d'hésitement, l'homme ne bouge toujours pas. Puis finalement, celui qui avait parlé en premier, le chef d'équipage apparement, pose un main sur l'épaule de son homme qui finit par se détourner. Le premier invite Sehun à monter à bord et celui-ci fait passer Jongdae devant lui pour être sûr qu'il n'y ait plus de contestation.

Les deux hommes s'avancent lentement sur le pont avant que Sehun fasse signe à Jongdae de descendre vers la cabine. Certains membres d'équipage sont encore en train de décharger et ils regardent avec insistance les nouveaux arrivants. La pression de ces regards est intense et Sehun presse le pas.

Ils descendent quelques marches et arrivent finalement dans le couloir menant à la cabine du capitaine. Ils n'ont à peine le temps de toquer à la porte que celle -ci s'ouvre sous leurs mains.

Un homme tout en muscles, probablement garde du corps, les fait rentrer dans la pièce et les deux hommes se place à distance du bureau où semble les attendre une jeune femme.

Sehun n'avait jamais eu à traiter avec cette corsaire. Bien sûr il la connaissait de réputation. C'était l'une des moins sanguinaire mais aussi l'une des plus performante de sa profession. Elle avait déjà dévalisé nombre de navires et ses talents de navigation n'étaient plus à faire. Sachant toujours comment son ennemi allait réagir, elle était une tacticienne de génie et n'avait apparement pas son pareil dans l'art de faire signer reddition à son adveraire.

Sehun se demandait s'il allait devoir en faire les frais et c'est avec prudence qu'il fit un signe discret à Jongdae pour qu'ils les présente.

Ce dernier s'avança d'un pas et utilisa tout son savoir sur les coutumes Shawols pour présenter le chevalier Oh ainsi que son rôle d'interprète.

La corsaire en fut semble t-il satisfaite. Un petit sourire poli étirait ses lèvres tandis qu'elle faisait passer l'une de ses longues mèches noires derrière son oreille. Sa voix était plus aïgue que son physique ne le laissait supposer et Sehun bien qu'il comprit quelque mot de son discours, se tourne vers Jongdae pour s'en assurer la teneur.

"Elle vous remercie de votre ponctualité..." Sehun se retient d'un murmure de préciser que ce sont eux qui sont en retard "... et précise qu'elle est est ravie de cette rencontre. Elle demande à voir le sceau du roi."

Sehun reprend la lettre qu'il avait gardé dans sa poche et montre l'emblême royal. La femme hoche lentement la tête.

"Vous êtes ici pour me demander des renseignements n'est-ce pas ?"

Sehun finit à peine sa phrase que Jongdae est déjà en train de traduire. Le chevalier lève un sourcil impressionné de le voir passer si aisément d'une langue à l'autre.

"Le roi Chanyeol a besoin d'un objet, un objet magique. Il dit que vous pourriez nous aider à le retrouver.

-Trouver un objet ?

-Pourquoi pense t-il que je saurais où il se trouve ?

-Il a mentionné le fait que .. vous l'aviez vu.. ensemble." Sehun est un peu hésitant en prononçant ces mots. Il sait ce que cela sous-entend et il ne se trompe pas quand il voit le sourire de la femme s'élargir.

"Nous avons utilisé cet objet ensemble ... que c'est mystèrieux.

-Utilisé, je ne pourrais le dire mais il est semblerait que vous l'ayez en tout cas vu."

La femme se laisse tomber dans son fauteuil.

"Un objet magique, vu il y a très longtemps, comment suis-je supposé savoir de quoi vous parlez ? C'est très vague, n'avez vous pas une meilleure description ?"

Sehun défroisse la lettre qu'il a la main et qui comporte le sceau encore intacte de son roi.

"Ce n'est pas une simple lettre d'identification, le roi vous a écrit une lettre pour vous expliquer la situation."

Il fait passer le pli à Jongdae qui le remet à la corsaire. Celle-ci prend le temps de casser le sceau avant de déplier lentement la feuille de papier. Elle survole du regard les premières lignes qui doivent être celles de présentation avant de s'arrêter dans sa lecture. Elle relève un oeil surprit au dessus de sa feuille et Sehun ne peut s'empêcher de se demander ce qu'elle vient de lire. Pourtant, elle reprend rapidement sa lecture et Sehun et Jongdae échangent un regard interdit quand soudain la femme se met à éclater de rire.

Ils la regardent avec stupeur se fendre d'un large sourire rieur tandis qu'elle laisse la lettre retomber sur son bureau.

"Le roi Chanyeol... vous a envoyé rechercher cet objet ?"

Son hilarité ne semble pas passer et Sehun est presque frustré du ton qu'elle emploie. Il ne savait pas ce que cet objet représentait, ni quels étaient ses pouvoirs mais son roi lui avait fait confiance pour le récupérer. Il avait dit que c'était pour le bien du royaume, quel pouvait être le motif de cet hilarité dans ce cas ?

Se redressant pour opposer son sérieux à ce soudain élan d'amusement, Sehun prend son ton le plus neutre avant de continuer.

"Nous n'avons pas beaucoup d'informations concernant cet objet et justement, nous cherchons votre aide pour en apprendre plus. Vous savez donc de quoi il s'agit ?

-Oui je sais."

Elle n'ajoute rien et la patience de Sehun est mise à rude épreuve tandis qu'il se tourne vers Jongdae pour lui demander d'insister. La femme s'est bel et bien détourné d'eux et parle maintenant avec l'un de ses hommes. Sehun ronge son frein en se demandant comment reprendre la situation de façon diplomatique.

Reprenant leur langue maternelle, Jongdae hausse les épaules désemparé.

"Elle ne parle même pas de nous, elle vient de commander du vin. Que suis-je sencé lui dire ?

-Fait comme si tu n'avais pas compris la réponse et demande lui à nouveau si elle sait de quel objet nous sommes en train de parler."

Jongdae s'execute et cela attire de nouveau l'attention de la femme vers eux.

"Oui je sais ce qu'il cherche. Mais je reste curieuse, je pensais qu'il l'avait emporté avec lui quand nous l'avions trouvé. Pourquoi en a t-il besoin maintenant ?

-Le roi Chanyeol ne l'a pas précisé. Il a simplement dit que cela engageait la sûreté du royaume..."

Il a à peine le temps de finir sa phrase que cela déclenche un nouvel accès d'hilarité de la part de sa voisine. Il avait voulu préciser cela pour donner de l'importance à ses mots, il ne pensait pas que la femme prendrait cela si peu au sérieux. Il fronce les sourcils devant son comportement désinvolte mais attend tout de même sa réponse.

"Je ne sais pas vraiment quelle est la situation mais je ne vais pas pouvoir vous être d'une grande aide.

-Pourquoi ?"

La femme lève les deux mains avant de poser ses coudes sur son bureau.

"Je n'ai pas l'objet en ma possession.

-Nous savons que vous ne l'avez pas mais on nous a laissé entendre que vous pourriez avoir des informations concernant sa localisation.

-J'étais persuadé que votre roi l'avait emporté avec lui. Je ne sais pas où cela pourrait être.

-N'est-ce pas à l'endroit où vous l'aviez vu la première fois ?
-Impossible, l'endroit a été détruit. Quelqu'un l'a forcément emporté."

Sehun se passe une main sur le visage. Il voit le doute se peindre sur le visage de Jongdae.

"L'objet n'aurait-il pas pu être détruit en même temps que l'édifice ?

-Je ne l'espère pas. Peux-tu demander?" Jongdae n'hésite pas une seconde et reprend son plus bel accent Shawol pour continuer.

"Elle affirme que non. Elle serait retourné à l'endroit peu avant sa destruction et l'objet n'y était plus. C'est pour cela qu'elle pensait que le roi l'avait emporté."

Sehun soupire en baissant la tête. Quand il reprend la parole, sa voix n'est qu'un murmure. Il se parle plus pour lui même.

"Mais où peut-il être. Avec aussi peu d'indication il va être impossible de le retrouver."

Jongdae prend sur lui de parler directement avec la capitaine du navire sans passer pour son rôle d'intermédiaire. Sehun le regarde échanger en restant en retrait. Il ne comprend pas ce qu'il est en train de se dire. Ses connaissances en langue Shawol sont trop rudimentaires pour qu'il puissent puisse comprendre leur conversation. En suivant leurs expressions faciales, il essaie de comprendre ce qu'ils se disent mais en voyant l'expression de la corsaire s'illuminer et l'assurance de Jongdae augmenter de minutes en minutes, il se demande si l'érudit n'est pas simplement en train de lui faire du charme.

L'opération doit marcher car Jongdae se tourne vers lui pour lui résumé ce qu'ils viennent de se dire.

"Elle ne peut pas être sûr d'où l'objet se trouve, ni du propriétaire qui l'aurait emporté avec lui mais elle pense que la plupart des objets se trouvent au même endroit. La destruction du palais où elle l'a vu en dernier était programmée, de nombreux objets magiques s'y trouvaient. Celui qui les avait rassemblé voyait son palais comme une galerie d'exposition. C'est à sa mort que le bâtiment à été détruit mais il serait étonnant que les objets n'en ai pas été enlevés avant. Il y a une règle précise concernant les objets magiques à StLight. Quand ils viennent à se retrouver sans propriétaire, ils sont réuni en un même endroit gardé par un mage qui s'occupent de leur trouver une nouvelle destinée.

-Et où est cet endroit ?"

Jongdae se retourne pour poser la question et Sehun est près a manifester son exaspération quand il voit la femme éclater de rire à nouveau.

"Elle dit, je la cite "que cela fait bien longtemps que j'y serait allée pour en faire mon butin si j'avais su où aller."

-Bien évidement. Essaie de ..

-Je lui demande."

Jongdae, très sérieux dans son rôle, semble prendre les choses en main. Sehun se demande seulement ce que cela va donner étant donné qu'il n'a même pas pu finir sa phrase. Il essaie d'attirer son attention pour lui en faire la remarque mais son second est déjà replongé dans sa conversation avec leur hôte. L'échange ne dure qu'un instant et Jongdae se retourne bien vite vers lui.

"Il y aurait un livre, un ancien manuscrit racontant les lois anciennes de StLight. On pourrait y trouver des indications sur l'emplacement de cet endroit. Elle prévient toutefois que nombreux se sont lancé dans cette quête mais n'en sont pas revenus ou ont échoués.

-Toutes les légendes tentent de décourager les aventuriers, elles ne seraient pas intéressantes sinon. Elle t'a dis où serait ce livre ?

-Bibliothèque de Dium.

-Et pourquoi n'a t-elle pas tenté elle-même si elle a ces informations.

-Elle ne sait pas lire."

Sehun hausse un sourcil surpris avant de comprendre le sous-entendu.

"Elle ne sait pas lire le langage des anciens mages."

Il connait la réponse avant même de poser la question en voyant le sourire sur le visage de Jongdae.

"Et toi ?

-Couramment.

-Il semblerait donc que ce fut une bonne idée que tu fasses parti du voyage."

Le sourire de Jongdae n'est que de courte durée quand il comprend que la corsaire ne veut pas les laisser partir comme cela. Son hospitalité insistante - surtout auprès de Jongdae - ne parvient toutefois pas à désarmer Sehun qui d'un ton autoritaire annonce leur départ.

Ils parviennent à quitter le bateau, sous les regards toujours aussi noirs de ses membres, et rejoignent leurs montures. Sehun est le premier à reprendre la parole.

"Il y a assez peu de certitude que nous trouvions ce livre et encore moins cet objet mais on ne peut pas ne pas essayer. Une quête n'est jamais simple et il faut tenter tout ce qui est en notre pouvoir. Le royaume de Dium n'est pas loin. Il nous faut revenir sur nos pas mais cela nous rapproche d'Elyxion, autant tenter le coup. Peut-être trouverons nous des informations durant le trajet. Es-tu déjà allé sur l'île de Dium ?

-Non jamais. Mais j'ai entendu parlé de la Bibliothèque. C'est l'une des plus grandes de tous les royaumes réunis. Elle est connue pour posséder des ouvrages très rares."

Sehun hoche la tête.

"Nous pouvons y être dans un peu plus d'un jour. Tu te sens près pour l'aventure ?"

C'est une question plus pour la forme car Jongdae a été missionné, il ne peut pas revenir au royaume sans Sehun. Mais c'est pourtant plus encourageant de savoir que son second le suit pas plaisir et non par devoir.

L'aventure avec la corsaire semble avoir donné un regain de confiance en lui en son second. Il s'est rendu compte que tout novice qu'il est, il n'en est pas moins capable et c'est avec un tout nouvel entrain qu'ils remontent à cheval.

Pourtant leur chemin est de courte durée car Sehun les guide vers un endroit qu'il connait bien et qui se trouve à l'orée du village.

"On va s'arrêter pour le reste de la nuit, se reposer et laisser les chevaux faire une pause.

-Pourquoi ne dort-on pas dans une auberge de la ville.

-Ce serait trop risqué. Les chevaliers ne sont pas toujours bien reçu.." il lance un regard vers Jongdae en le détaillant de la tête au pied ".. les hommes de lettres dans ton genre non plus. Il vaut mieux s'éloigner de la frontière, je connais une taverne juste à côté où nous passerons inaperçu. Personne pour poser des questions et personne pour nous chercher querelles."

Le chevalier repasse devant et le mène vers un sentier qui s'éloigne des habitations. Jongdae observe avec un air de dépit les lumières se tarir et fronce les sourcils en les voyant s'enfoncer dans la forêt, mais il ne dit rien. Il se contente de suivre Sehun, étragement, il y a quelque chose dans son attitude qui le pousse à lui faire confiance. Pourtant, il n'a pas longtemps à attendre. Au bout de quelques minutes, une grande bâtisse se profile devant eux.

Placée au plus proche de la route, la taverne a été bâtie pour recevoir les voyageurs durant leur périple. Jongdae peut voir sa grande cheminée fumer et il a hâte de se mettre au chaud.

Les deux hommes conduisent leurs cheveux à l'écurie pour attacher leur chevaux avant de se diriger vers l'entrée.

Instantanément c'est la chaleur qui surprend Jongdae. Comme une vague, il la sent s'engoufrer dans sa tunique et immédiatement il retire ses lunettes pour éviter qu'elles se couvre de buée. Sehun entre dans la taverne d'un pas assuré et Jongdae le suit jusqu'au comptoir. Pendant que son compagnon leur réserve une place pour la nuit et leur assure un repas chaud, son attention se fait distraite tandis qu'il observe ce nouvel environnement.

La taverne semble bien plus exigüe à l'intérieur qu'elle ne le laissait présager à l'extérieur. Cela est du au nombreuses tables qui sont alignées au plus près du comptoir et aux fauteuils entassés devant la cheminée. Pourtant l'atmosphère n'en paraît pas pour autant étouffante. Il n'y a pas tant de clients et ils sont éparpillés en divers points de la salle. Certains jouent, d'autres se restaurent et Jongdae envie presque ceux qui somnolent au coin du feu.

Mais son attention est vite rappelé à l'ordre tandis que Sehun lui fait signe de le suivre.

"J'ai réussi à avoir une chambre pour la nuit, par contre il va falloir partager. Je ne veux pas gaspiller tout notre argent dès le début alors il y aura deux lits mais une seule chambre.

-Je comprend.

-On va pouvoir dîner aussi mais je voudrais juste changer de chemise."

Le temps avait été humide et Jongdae se dit qu'il ferait bien d'en faire de même.

La chambre est assez sobre, deux lits s'alignent le long d'un mur et une fenêtre laisse entrer un rayon de lune dans la pièce. Il n'y a pas beaucoup de mobilier mais cela permet plus d'espace. Se retournant pour vérifier qu'il y avait bien un rideau à son lit il remarque Sehun lui tourne le dos et qu'il a déjà entreprit de retirer sa chemise.

Jongdae avait déjà eu l'occasion d'observer des chevaliers, il savait ce qu'était leur quotidien mais à se retrouver face à ce dos sabré de cicatrices, à être le témoin de ce que ces années d'entraînement et de mésaventures avaient fait à ce corps, il se rend compte qu'il y a une part du métier qu'il n'avait pas envisagé. Sehun est un chevalier du roi, il part en quête d'aventure et de gloire, mais son quotidien reste la solitude, les tavernes de bord de route et les blessures à panser seul. Il se dit que ce voyage va lui apporter bien plus qu'il ne pourrait le penser. Plus sur lui même mais aussi plus sur ce monde qui l'entourre. Et même si une certaine appréhension est inévitable, il ne saurait être plus reconnaissant de ce que cette aventure va lui offrir.

Posant son sac de voyage sur son lit, il entreprend de se changer à son tour et rapidement les deux hommes regagnent la salle commune.

Après un regard aux alentours, Jongdae voit Sehun se diriger d'abord vers le comptoir. Il passe commande pour une boisson avant de se tourner vers lui et Jongdae double l'affirmation.

Ils cherchent la table la plus appropriée pour s'installer quand une voix s'élève dans la salle.

"Chevalier Oh ?"

Sehun se retourne vivement avant que son visage ne se fende d'un large sourire. Depuis leur rencontre c'est la première fois que Jongdae voit cette expression se peindre sur les traits de son compagnon et il a l'impression que d'un coup l'atmosphère devient plus chaleureuse.

L'inconnu s'approche d'eux et d'une poignée ferme, les deux hommes se saluent en s'empoignant leur avant-bras. Sehun se tourne ensuite vers Jongdae.

"C'est Jongdae, traducteur et ambassadeur du roi, il m'accompagne dans ma mission. Jongdae, je te présente Chanhyeok, il est chevalier du royaume d'Exo'lost, nos frères d'armes."

L'homme se penche pour serrer la main de Jongdae et ce dernier se rend compte que son sourire est contagieux.

Tandis qu'on leur apporte leur nourriture, Sehun raconte brièvement ce qui l'amène à la frontière. Chanyeok est lui, missionné par sa reine pour commencer une entreprise de cour auprès du jeune prince Shawol.

"Le prince Taemin ?" Sehun hausse un sourcil surprit et son compagnon se contente d'hausser les épaule, se retenant de lever les yeux au ciel.

"La paix est signée depuis longtemps mais elle souhaite consolider l'alliance.

-A t-elle peur d'une rechute ?

-Je ne pense pas. Mais le royaume a eu une rude année et les enfant royaux sont turbulents." Il n'a pas besoin d'en dire plus. Même aux confins d'Elyxion il avait été impossible d'ignorer les vagues qui avait secoué le petit royaume. Princesses Taeyon comme Jenny, personne ne semblait vouloir les voir faire leur propres choix amoureux.

"La reine pensent que si elle commence une compagne matrimoniale, les langues seront moins vipères – même si mon action ne mène finalement pas à une union. Elle veut surtout que le peuple se concentre sur autre chose. Je la soupçonne en secret d'espérer que l'un des siens tombe réellement amoureux de la royauté Shawol mais cela relèverait du miracle.

-Pourquoi penses – tu cela ?"

L'homme retire un objet de sa poche.

"Elle m'a même confié ceci, je ne sais quoi en faire."

Il ne faut qu'un coup d'oeil à Sehun pour comprendre de quoi il s'agit, un bâton lumineux. Le chevalier en avait déjà vu par le passé mais n'en avait jamais utilisé lui-même. Ces lampes magiques renfermaient des entitées qui portaient chance et pouvaient réaliser des souhaits ou répondre à des questions.

"Un génie ?

-Elle veut être sûr que j'use des bons mots pour convaincre le prince.

-Et tu l'as déjà utilisé ?

-Pas encore et je ne souhaiterais pas le faire. J'ai entendu trop d'histoires sur ceux qui ne souhaitaient pas ce qu'ils fallaient.

-C'est par qu'ils agissaient sans réfléchir."

Chanyeok hausse les épaules.

"Dans tout les cas je n'en veux pas. C'est un poids plus qu'une bénédiction si tu veux mon avis."

Pourtant Sehun n'était pas du même avis et une idée commençait à germer dans son esprit.