Hello!

Je reviens avec un nouveau chapitre pour cette fiction, j'avance doucement mais surement! Je sais que je publie peu souvent mais j'espère que ça vous plait quand même! En plus j'aime bien cette fiction et j'espère la finir un jour!

Y a pas eut de bêta lecture!

Disclamer: Les personnages ne m'appartiennent pas, même pas Link...


Chapitre 3

Kanda ne savait pas comment mais il avait perçut la fragrances du Moyashi, c'était arrivé doucement et ça n'avait pas durer longtemps. Mais dans ce si court laps de temps il avait senti la détresse du garçon, son appel à l'aide. Son Alpha était persuadé que c'était lui qu'il avait appelé. Il avait alors grogné, il voulait rejoindre Allen et le prendre avec lui. Puis quand l'odeur avait disparu il avait retrouvé ses moyens.

Il devait se tirer et loin de la congrégation tant que le maudit serait en chaleur sinon il allait sûrement faire quelque chose qu'il regretterait. Il regarda son camarade de chambre qui lui ne semblait pas se préoccuper plus que ça du légers reste de phéromones que le maudit avait laissé s'échapper. Yu fronça les sourcils, certes l'odeur avait déjà disparue mais elle affectait un Alpha encore une longue minute après. Peut-être était ce parce qu'il se trouvait plus près de la porte et que Chaoji se trouvait presque à l'autre bout.

Il entendit alors des bruits de pas de l'autre côté de l'entrée. Il s'éloigna légèrement ne sachant pas qui allait débarqué. Si c'était un corbeau ou l'infirmière en chef, il allait devoir se méfier. Il était d'ailleurs presque sur que ce serait l'un d'eux ou Komui, mais il s'agissait de Tiedoll.

« Oh Yu tu es réveillé, c'est bien. Dit-il. Je vois que toi aussi Chaoji. Est vous vous sentez mieux les garçons ?

- Laisse moi me tirer d'ici. Grogna Kanda.

- Maréchal, fit Chaoji. Pourquoi on est là ?

- Et bien...

- Parce que le Moyashi a eut ses putains de chaleurs. Cracha le japonais.

- Oh, tu t'en ai rendu compte Yu ?

- Bien sur que oui, seul un débile n'aurait pas compris. D'ici on peut sentir ses putains de phéromones de merde ! »

Tiedoll fronça le sourcils et réprimanda son apprenti pour son langage. Ce dernier claqua la langue contre son palet. La maréchal avait cette horrible tendance à le materner ça lui tapait sur le système. Le chinois, lui, semblait apprécier. D'ailleurs il sembla légèrement plus confiant quand il avait comprit qu'il s'agissait d'Allen qui avait eu ses chaleurs.

« C'est donc une bonne nouvelle qu'il soit un oméga. Dit-il. Ainsi l'un de nous pourra le morde et le contrôler lui et le quatorzième. »

Il avait parlé avec un grand sourire, qu'il perdit très vite en entendant Kanda Grogner. Le brun n'avait pas apprécié les explications de Chaoji. Il avait réagi en écho avec son Alpha. En quoi c'était une putain bonne nouvelle ? Et puis contrôler le Moyashi ? Ce mec ne valait pas mieux que Luberrier. Le maréchal eut un sourire discret, son apprenti était vraiment quelqu'un de bien, même si ce dernier tendait toujours à montrer le contraire.

Peut-être qu'il pourrait prendre soin du petit Allen. Ces deux là formeraient un couple vraiment mignon. Il se pourrait Tiedoll ait la chance de voir grandir ses petits enfants, le visage de Yu et le caractère du plus jeune. Oui ce serait parfait. Et puis Kanda avait beau faire sa tête de cochon, Froi savait qu'il était attaché à l'oméga rien qu'un peu. Il allait lui falloir un Alpha et qui mieux que le Kendoka pourrait accomplir cette tâche ?

Il vit son apprenti tenter de sortir de la pièce mais l'infirmière en chef fit son apparition. Elle tenait une seringue prête dans la main, ce qui fit bondir d'un pas en arrière le japonais. Il allait sûrement pas laisser cette vieille sorcière s'approcher de lui avec une telle arme.

« Je vous prierais de retourner dans votre lit Kanda.

- Je me contrôle parfaitement, je n'ai pas le temps de traîner ici. Lâcha t-il brutalement.

- Vous peut-être, mais Walker à encore un peu de mal, et même s'il est dans une pièce isolé on est jamais trop prudent. Dit elle sévèrement.

- J'en ai rien à foutre si le Moyashi sait pas se contrôler. C'est pas mon putain de problème. Laissez moi me tirer. Et si ça peut vous rassurez je compte demander à Komui une mission durant les putains chaleurs de l'autre abruti. »

La femme fronça les sourcils. Le garçon semblait bien décidé, mais elle en avait déjà maté des plus récalcitrant. Cross avait toujours eut la fâcheuse tendance de lui glisser entre les doigts, alors s'occuper d'un Yu ronchon c'était de la tarte à côté.

« Remontez dans votre lit Kanda Yu. Articula t-elle. Vous ne sortirez d'ici que quand je l'aurais décidé, et pour l'instant c'est un grand non.

- Mais putain je viens de te dire que je vais demander une mission, je serais celui qui sera le plus loin du Moyashi ça vous fera ça en moins à faire ! Hurla Yu. »

Elle s'approcha de lui, fière et droite. Son arme toujours dans sa main droite, l'aiguille brillante à la lumière des ampoules. Kanda tenta de ne pas flancher mais mine de rien cette bonne femme était effrayante.

L'infirmière ne le lâcha pas du regard. Son patient avait été submergé par les hormones d'un oméga en chaleur. Celles-ci avaient été extrêmement fortes. Tiedoll lui avait affirmer que même lui avait eut du mal à garder toute sa conscience au départ. Si même un homme comme lui avait été affecté, pour les deux jeunes Alpha ici ça devait être pire. Maintenant il fallait voir si ça n'avaient perturbé leurs sens.

Normalement ils étaient assez éloigné du garçon et ça faisait déjà une bonne petite heure qu'ils n'étaient plus en contacte d'Allen. Mais c'était aussi ses premières chaleurs et celle-ci avait été retenue depuis, au mieux deux ans, au pire cinq ans. C'était une première.

En temps normal, ça pouvait faire perdre la tête à un tout jeune Alpha, mais là, même si Chaoji et Kanda n'étaient pas vieux, ils avaient un minimum d'expérience Enfin elle ne pouvait pas le jurer pour le chinois, mais elle savait que Yu avait déjà été confronté aux hormones d'un oméga. Elle savait donc comment il réagissait habituellement : Il se contrôlait parfaitement.

Qu'il soit aussi agressif ce n'était pas normal. Il semblait toujours sous tension, pourtant le chinois, lui, sembla clame. Ça faisait une petite heure qu'il dormait, elle leur avait donné un calmant exprès pour ce genre de situation.

« Kanda est ce que vous sentez encore les phéromones que pourrait dégager le Jeune Walker ? Demanda-t-elle.

- Plus maintenant, cracha t-il, alors laissez moi me tirer !

- Vous l'avez senti à un moment quand vous étiez dans cette pièce ? »

Où est ce qu'elle voulait en venir la vieille sorcière ? Pourquoi elle voulait absolument savoir ça ? Il devait y avoir un problème, il n'aurait pas dû être capable de sentir l'odeur du Moyashi. La réponse pût se lire sur son visage. Et l'infirmière en fut encore plus préoccupé. Ce n'était pas normale. Elle se tourna vers Chaoji qui lui nia, pareil pour Tiedoll. Allen était à dans une chambre elle même se trouvant dans une autre pièce. Rien ne pouvait relier les deux chambres.

« Vous savez Yu a toujours eut le nez sensible. Annonça le maréchal, il a toujours sut sentir l'odeur d'un oméga avant tout le monde. »

Elle leva les yeux au ciel. Il manquait plus que ça, un Alpha sensible aux odeurs... Avec un oméga qui relâchait des phéromones en énorme quantité ça n'allait pas être gagner. Elle allait encore moins accepter qu'il mette un pied en dehors de cette pièce. Kanda le comprit très bien et grogna en contrepartie. On allait pas le priver comme ça de son libre arbitre pour le peu qu'il lui en restait à la congrégation.

Il toisa la femme comme s'il la défiait de l'enfermer ici indéfiniment. Il comptait bien sortir ce soir et si jamais elle était pas contente ce serait la même chose. Malheureusement c'était mal la connaître.

« Maréchale, je pense qu'il serait bien de mettre Mari ou vous même pour garder cette porte à partir de maintenant.

- Quoi ? S'insurgea le brun. Putain vous déconné ! Laissez moi me casser d'ici, plus je serais loin du Moyashi mieux ce sera, vous avez quoi à la place du cerveau ?

- Yu ça suffit. Fit gentiment Tiedoll. C'est plus prudent que tu reste ici pour l'instant, soit raisonnable. »

Ils le faisaient tous chier. Il pourrait pas faire face à son maître, ce dernier utiliserait sûrement une de ses innocences contre lui. Il croisa ses bras et s'assit sur la chaise près de son lit. Ils comprirent que s'étaient un assentiment de sa part bien qu'ils savaient que ça ne durerait pas.

oOoOo

Link regardait Allen somnolé. Il semblait toujours souffrir de la chaleur mais ça paraissait aller mieux. Il tenait une de ses mains dans la sienne et caressait doucement son front. Il avait peur pour lui. L'avenir du garçon était malheureusement bien trop incertain. Link savait que l'Église allait tout prévoir pour lui et que ça ne serait pas bon. Il savait aussi que Luberrier, malgré tout le respect qu'il avait pour lui, n'allait pas rester les bras croisé.

Il allait devoir trouver une solution pour aider Walker. Il allait retourner sa veste et ça allait lui porter préjudice, mais il avait appris à connaître ce garçon. Il s'était attaché, peut-être un peu trop. Pour lui il était comme un petit frère voir même un fils. Était-ce ses instincts qui lui parlaient ? C'était probable mais il s'en fichait, il voulait le protéger envers et contre tout.

« Je vais tout faire pour qu'il ne t'arrive rien, je te le promet. »

Il lui embrassa le front et se leva. Il sentit le garçon commencer à s'agiter. Il se rapprocha de Howard inconsciemment. Les première chaleurs étaient assez difficile, les oméga n'en ressentaient aucun désire, juste une chaleur étouffante et parfois des douleurs atroce dans le l'abdomen et le bas du dos. Il était soulagé qu'Allen ne souffre pas le martyr non plus. Dans une semaine à peine sa poche pour enfanter serait finit d'être formé. Si tout allait bien après ça, le maudit devrait retrouver un semblant de vie normale durant 3 mois. Malheureusement rien n'était normale pour lui.

Link laissait un petit sourire triste fleurir sur ses lèvres, Allen ressemblait à un enfant paisiblement endormi, inconscient de tout ce qu'il se passait. Si seulement cet instant pouvait durer. Comment le maudit le prendrait quand il comprendrait qu'il était un oméga ? Il n'y avait pas de honte à l'être mais ce qui en découlait pouvait être mauvais.

Il espérait qu'Allen puisse trouver un Alpha qui le comprenne et qui le laisse décider par lui même. Howard savait que c'était vain. Le jeune Wlaker appartenait déjà à l'église, dès l'instant où il y avait mit le pied. Il lui serait impossible d'attendre de trouver et tomber amoureux d'un Alpha. Il mordit sa lèvre du bas... l'avenir du plus jeune ne semblait pas vraiment joyeux. Luberrier allait lui trouver quelqu'un sans même que Walker puisse avoir le choix.

La faim commençant à tirailler Howard, il se leva. Il passa sa main dans les mèches blanches et sortit de la chambre. Il allait prendre quelque chose pour lui et il en profitera pour prendre quelques chose pour l'oméga.

Au moment de sortir il entendit qu'il y avait du bruits dans la pièce où Chaoji et Kanda avait été amener. Il vit en sortir l'infirmière en chef et Tiedoll. Cette dernière se plaignait du fait que Yu était une plaie dès qu'il était à l'infirmerie. Le maréchal souriait, il affirma que c'était parce que les odeur d'Allen le perturbait plus qu'il ne pouvait le penser en plus de s'inquiéter pour lui.

Pour Froi il ne faisait aucun doute que son disciple se préoccupait du plus jeune. Le fait qu'il veuille être loin pour éviter de craquer et de mordre Allen sans que celui ci ne soit consentant en était la preuve. La vieille femme secoua la tête, affirmant qu'elle comprenait mais que c'était pas une raison pour qu'il soit aussi peu raisonnable. Si Kanda était vraiment sensible aux odeurs, rien que sortir dans le couloir pourrait être mauvais. Après tout, même si entre lui et l'oméga il y avait quatre mur qui les séparaient, rien ne garantissait que toutes les phéromones reste cloîtré au même endroit.

Tiedoll pouvait comprendre, son nez était moins fin que celui du kendoka, mais quand il passait près de la porte, une légère odeur se faisait sentir. Finalement la femme et l'Alpha s'arrêtèrent au niveau de Link.

« Ah, Link, est-ce qu'Allen va bien ?

-Oui Monsieur. Il se repose, je partais lui chercher de quoi manger.

-Ne lui prenez pas trop à mangé. Fit l'infirmière. Prenez lui quelques chose de léger, et surtout de l'eau, il faut qu'il s'hydrate. Je passerais demain pour l'examiner.»

Howard hocha la tête et les salua avant de sortir de l'infirmerie pour aller chercher ce dont il avait besoin. Il se passa en boucle la conversation qu'il avait entendu. Il est vrai que Kanda semblait apprécier Allen, bien qu'il ne le montre pas. Link était assez bon pour observer, et les regard qu'avait pu jeter le japonais à l'anglais n'était pas fait de haine.

Quand il revint dans la chambre le maudit s'éveillait à peine. Il semblait être hagard, ne sachant pas trop ou il était. Howard posa le plateau repas qu'il avait amener et s'approcha d'Allen qui tendait déjà les bras dans sa direction. Le blond lui sourit et se laissa prendre dans les bras.

« Est-ce que tu vas mieux Allen ? »

La plus jeune haussa les épaules, aucun d'eux ne fit attention au fait que Link venait de le tutoyer et de l'appeler par son prénom. Tout ce qui préoccupait le blandin c'était les bras frais que lui offrait son protecteur. Il se sentait si bien. Comme si rien de mal ne pouvait lui arriver.

« J'ai super chaud...

-Est-ce que tu as mal quelque part ? S'enquit Link.

-Un peu dans le bas du dos mais ça va. »

Howard y passa sa main et pressa un peu ses doigts contre la peau du plus jeune. Il s'assura qu'Allen n'ait pas plus mal que prévue, mais tout semblait bien se passer. Bon il n'y avait même pas une journée qui était passé mais c'était plutôt encourageant. Le maudit semblait bien plus conscient qu'à son dernier réveil.

« Il faut que tu mange un peu et que tu boive beaucoup d'eau. »

Link se leva pour prendre un verre d'eau et le tendre au garçon qui le but d'un traite. Le blond n'hésita pas à le lui remplir une nouvelle fois, puis il lui passa son assiette. Il avait demander quelques chose de léger, mais d'assez consistant pour permettre à Allen de ne pas être affamé trop rapidement. Jerry avait donc concocter une soupe de légume, et avait à côté prévue du riz aux œufs.

En temps normale le jeune Walker n'aurait jamais été repu avec si peu mais ce soir il aurait presque eu du mal à finir. Une fois son assiette vide il repris encore deux grands verres d'eau. Il finit par se rallonger épuisé d'avoir du rester assis. Link rangea le plateau et s'apprêtait à partir les ramener au réfectoire.

« Tu veux bien rester le temps que je m'endorme ? Demanda Allen.

Bien sur. Sourit Link.

J'espère que cette fièvre va vite disparaître. Marmonna Allen. Qu'a dit l'infirmière ? »

Howard se raidit. Est-ce-qu'Allen avait enfin repris pleins pieds avec la réalité ? Quand il regarda son visage il le vit endormi. Le blond soupira de soulagement. Il ne se voyait pas lui expliquer qu'il était un oméga maintenant, ce n'était pas le moment. Il préférait attendre que ces chaleurs soient terminé. Ces dernière influencait beaucoup sur les émotions. Si le maudit prenait mal la nouvelle, il valait mieux qu'il soit en pleine possession de ses moyens et que les sentiments négatif ne soit pas intensifié.


Et donc voilà on sait que Kanda est sensible aux odeurs! Pas de chance pour lui... Je dois vous avouez que j'ai relu le manga, et je comprend pourquoi personne n'aime Chaoji, et je le trouve un peu antipathique, donc il aura pas vraiment un gros rôle ici... Quand à Link il est toujours très attaché à notre petit Allen!

N'oubliez pas de laisser votre avis, ça fait toujours plaisir!