Salut, tout le monde.

Merci pour toutes vos Reviews cela fait super plaisir.

Ce chapitre a simplement été relu donc désolé s'il reste des fautes.

Bonne lecture ;)


Chapitre 21: La vengeance ou la folie de Ron

Ronald Weasley était d'une bonne humeur bien trop grande pour ne pas attirer la méfiance de ses camarades. Il était sorti de l'infirmerie deux jours plus tôt après y avoir passer trois bons jours là où son ennemi n'en avait passé à peine qu'un. En temps normal, Ron aurait été en colère de rester si longtemps à l'infirmerie mais pas cette fois. Il avait pu concocter soigneusement son plan pour se venger de lui. Percy et les Préfets ainsi que les professeurs essayent de garder un oeil sur lui pour s'assurer qu'il ne fasse pas de bêtise mais ils ne pouvaient pas toujours être derrière lui.

-Il est trop heureux pour ne pas préparer un mauvais coup. dit Draco en regardant le rouquin qui mangeait joyeusement à sa table.

-Oui. Je ne le sens vraiment pas cette histoire. approuva Blaise.

Oscar ne fit qu'acquiescer à la conversation de ses amis. Il en fut détourner par l'arriver du courrier. Oscar sourit à sa belle chouette lui apportant une lettre. Il récupéra son courrier et se mit à le lire en mangeant distraitement. Oscar ne vit donc pas, Ronald recevoir un colis qui lui fit presque pousser un cris de joie. Le jeune roux se contenta d'attraper son colis et de quitter la salle en sifflotant joyeusement.

-A votre place, j'essaierais de savoir ce que contient ce colis. dit Severus à Minerva.

-Et pourquoi donc? Je suis certaine que ce ne sont que des bonbons. répondit-elle ne voyant pas de raison d'arrêter le jeune garçon.

-Inconsciente. bougonna Severus dans sa barbe inexistante avant de se lever pour quitter la salle.

Ron était remonté dans son dortoir où il prit avec entrain son sac de cours dans lequel il fourra le contenu du colis. Une fois fait, il jeta au feu le carton avant de regarder son emploi du temps pour voir quel serait le meilleur moment pour lui refermer son piège.

-Tu vas payer arriviste de Trénom ou devrais-je dire petit merdeux de Potter. ricana froidement Ron.

Il ferma son sac et descendit dans la salle commune avant de se rendre tranquillement jusqu'au terrain où il avait son cours de vol avec les Serpentards. Quand il arriva, le professeur Bibine lui retira une dizaine de points pour son retard ce qui fit gronder et cris ses camarades qui en avaient plus que marre de perdre des points à cause de lui. Ron ignora son professeur. Il n'en avait rien à faire de perdre des points parce qu'il allait avoir sa vengeance.

-Montez sur vos balais et refaites la dernière manœuvre du cours précédent! ordonna Bibine.

Aussitôt les élèves décolèrent un à un commençant à faire la manœuvre demander par leur professeur de vole. Il ne restait que trois personnes au sol. Le professeur Bibine, Neville Longbottom et Ronald. Bibine voulait que Neville observe pour mieux comprendre la manœuvre et ainsi ne pas risquer de faire de chute ou autres. Ron attendait juste le bon moment c'est-à-dire que Oscar soit suffisamment haut pour se faire mal.

-Eh Trénom, regardes par ici! beugla-t-il.

Méfiance et légèrement déconcentrer, Oscar tourna son visage vers son camarade pour se mettre à blanchir et serrer convulsivement le manche de son balai. Ron était là, lui faisant face avec un sourire cruelle aux lèvres tandis qu'une perruque de longs cheveux roux cascadaient depuis sa tête jusque dans son dos. Oscar essaya de reprendre pied, de se détendre, de se changer les idées mais en vain.

-Désolé, Trénom mais je suis un peu planche à pain. J'espère que cela ne te dérange pas trop. se moqua Ron tandis que le professeur Bibine essayait de calmer la jeune victime du rouquin.

La pic de Ron fut de trop pour Oscar qui tourna de l'œil et commença à tomber de son balai sous les cris de ses camarades et de son professeur. Blaise et Draco se précipitèrent sur lui. Ils lui attrapèrent chacun une main au grand soulagement de leurs camarades mais à la grande fureur de Ron. Doucement avec l'aide de leur professeur, ils posèrent leur ami au sol où elle s'empressa de vérifier son état. Ron grogna et s'approcha tel un conquérant. Bibine trop occupé par l'état de son jeune élève ne le vit pas venir. Elle vit pas le moins du monde le puissant coup de pied dans la tête qu'il lui décrocha pour mieux s'approcher de son ennemi. Blaise alla voir l'état de son professeur alors que Neville avait pris ses jambes à son cou pour aller prévenir un professeur. Les autres élèves aussi bien à Serpentard que Gryffondor étaient trop choqués par la scène qui se jouaient devant eux pour être d'une quelconque aide. Draco se plaça devant son ami pour le protéger et arrêter ce cinglé de rouquin mais tout ce qu'il gagna fut d'être victime d'un sort qui lui fit cracher des limaces. Ron sourit d'un air vainqueur, et se pencha sur son ennemi. Oscar était toujours évanoui ce qui énerva grandement Ron qui ne se gêna pas pour lui donner une immense gifle. Oscar ouvrit ses émeraudes et quand il le vit, sa crise de panique reprit de plus belle. Il essaya de se reculer, de lui échapper mais il ne le put. Ron l'attrapa par les cheveux lui penchant la tête en arrière.

-Maintenant tu fais moins le fier. Si j'avais su plus tôt que tu avais peur des rousses, crois moi tu en aurais baver. Mais non au lieu de ça, c'est moi qui en est bavé. Tout le monde me fuit et m'esquive te préférant toi. Toi, Oscar Trénom. Un petit bâtard de sang-de-bourbe. Dis-moi, Malfoy, Zabini et Nott te donnent combien pour que tu sois leur salope. Entre toi et moi, Oscar, cela a tout de suite mal commencé. Tu m'as pris de haut, m'as mal parler alors que moi je voulais juste être ton ami. Puis tu es aller à Serpentard, et tu es devenu encore plus inaccessible. Je te propose un marché, Oscar. dit Ron avec un éclat de folie dans les yeux.

-Je...Je...n'accepterai...rien. dit difficilement Oscar priant silencieusement pour que l'on vienne à son secours.

-Vraiment? Le deal est plutôt simple. Tu te sers de ta petite position d'arriviste pour me permettre de monter dans l'échelle sociale et tu restes à moi comme tu aurais dû l'être. Si tu fais tout ça, en échange j'accepte de ne plus te faire de mal. dit Ron sombrant un peu plus dans la folie.

Oscar n'eut pas le temps d'essayer de lui faire part de son refus ou de lui cracher à la figure que sa tignasse fut soudainement relâcher. Il tomba dans les bras du professeur Chourave qui lui souriait malgré l'éclat d'inquiétude dans les yeux alors qu'elle lui murmurait des mots apaisants. En tournant la tête, Oscar vit le professeur Snape baguette en main, foudroyant Ron du regard tandis que Filius était occupé avec Draco qui se remettait doucement du sort auquel il avait été soumis. Rassurer, Oscar ferma les yeux et se laissa emporter dans un sommeil réparateur.

XxxXxxX

Walden était entrain de prendre soin des orchidées peuplant sa véranda tout en bavardant avec sa soeur quand le téléphone portable de Luciferia sonna. Elle bénissait tous les jours ceux qui avaient en sorte que ces petites merveilles fonctionnent malgré la magie l'entourant.

-Bonjour, Lizy. Qu'est-ce que je peux faire pour toi? demanda Luciferia en décrochant.

-Ce n'est pas Lizy. C'est Jérôme. Est-ce qu'il serait possible que tu nous conduises à Poudlard?

-Oui. Pourquoi? demanda Luciferia en regardant son frère lui faire des signes pour qu'elle le regarde.

-Qu'est-ce qu'il se passe un problème ? demanda Walden du bout des lèvres.

Luciferia fit des gestes, lui faisant ainsi comprendre qu'elle l'ignorait. Curieux et quelque peu inquiet, Walden s'approcha de sa soeur. Il pouvait ainsi entendre la conversation sans qu'elle n'est besoin de mettre le téléphone en mode haut-parleur.

-On a reçu une lettre du directeur de Serpentard nous annonçant que Oscar avait eu un accident encore de vol à la suite d'une très mauvaise blague de son camarade Ronald Weasley.

-Est-ce qu'il est...? commença Luciferia inquiète pour son filleul.

-Il aurait été rattrapé par deux de ses amis. Cependant; il a fait une crise de panique donc il est encore à l'infirmerie.

-D'accord. Je vais vous emmener à Poudlard. Lizy doit être dans tous ses états. Et Persée?

-Lizy est dans tous ses états, évidemment. Persée a refuser de retourner à l'école cette après-midi. Il veut voir son frère.

-C'est compréhensible. Je suis là dans une dizaine de minutes. dit Luciferia le plus calmement possible avant de raccrocher.

Dès qu'elle eut raccrocher, elle laissa sa magie explosé sous le coup de la colère et de l'inquiétude. Walden soupira en pensant qu'il avait bien fait de mettre un dôme protecteur autour de ses orchidées. Il s'approcha d'elle et la prit dans ses bras pour l'aider à se calmer tandis qu'elle proférait des menaces à l'encontre de Ronald Weasley. Walden écouta vaguement sa petite-soeur proférait menaces sur menaces.

-Calmes-toi, Lucy. Ce n'est qu'un enfant. Et puis de toute façon, je croyais que c'était pour moi le bazooka. dit Walden d'un ton quelque peu taquin.

-Ouais mais ce gosse ne l'aura pas voler. grogna Luciferia.

-Je ne pense pas. Enfin bon, il faut que tu y ailles, non?

-Oui. Désolé de devoir racourcir de la sorte notre journée ensemble.

-Ce n'est rien. Le devoir t'appelle. Tiens moi au courant, d'accord?

-Si tu veux. Mais pourquoi veux-tu être au courant? Demanda-t-elle curieuse.

-Je les aime bien, cette famille surtout les deux gamins.

-Aurais-tu un coeur, mon frère? se moqua Luciferia.

-Fil avant que je ne te jette un sort que tu regretteras amèrement. Gronda faussement Walden tandis que sa soeur transplaner tout en rigolant.

XxxXxxX

Minerva se trouvait dans son bureau avec Severus à ses côtés. Ce-dernier ne se gênait pas pour lui lancer des regards plus qu'équivoques. Il l'accusait ainsi d'être en partie responsable de l'accident qui s'était produit. Severus était aller accueillir personnellement la famille d'Oscar découvrant ainsi par la même occasion qu'ils étaient accompagnés de la marraine de son élève. S'il n'était pas lui, Severus aurait sans doute trembler devant elle. Il les avait d'abord mener jusqu'à l'infirmerie où ils purent s'assurer de l'état d'Oscar. Jérôme et Élisabeth s'étaient pratiquement précipiter sur leur cadet. Jérôme s'était redressé en premier pour laisser la place à Persée pendant qu'il parlait avec Pompom pour en apprendre plus sur l'état de son fils. Celle-ci leur révéla qu'il était simplement inconscient à cause des événements et de sa crise de panique.

-Eh. Allez en discuter avec la Directrice et Severus. dit Luciferia en voyant que Severus attendait pour les conduire dans le bureau de Minerva comme il l'avait dit un peu plus tôt.

-Et toi? demanda Lizy, en détournant enfin le regard de son fils.

-Je vais rester ici. Et toi, Persée? répondit Luciferia

-Je veux rester avec Oscar. Est-ce que je peux rester avec lui? demanda Persée.

-Bien sûr, fiston. Ton frère sera ravis de te voir quand il se réveillera. dit Jérôme.

C'est sur ces mots que le couple délaissa leur cadet à la garde de sa marraine et de son grand-frère. Le chemin jusqu'au bureau fut aussi long que pesant. Personne ne dis mots durant le voyage. Cependant Severus ne pensa pas un instant que l'ambiance le deviendrait bien plus une fois qu'ils seraient en face de Minerva. Cette dernière les avait accueillis aussi bien qu'elle put ce qui n'était pas évident surtout en ayant des parents fous d'inquiétudes et avec des milliers de questions. Elle s'empressa de leur expliquer le plus professionnellement possible ce qui s'était passé. Et c'est là qu'elle reçu les regards noirs de son collègue. En tournant la tête vers le couple, elle vit sans réelle surprise qu'elle recevait les mêmes. Elle aurait presque trembler sous tant de regard noir.

-Donc vous êtes entrain de nous dire que vous soupçonniez que ce Weasley prévoyait de s'en prendre à mon fils mais vous n'avez strictement rien fait. dit Jérôme furieux face à l'explication de la directrice de l'école de son fils.

-Eh bien... Il ne m'a pas paru nécessaire d'intervenir. dit Minerva mal à l'aise.

-Il ne vous a pas paru nécessaire d'intervenir?! Si Blaise Zabini et Draco Malfoy n'étaient pas intervenu mon fils aurait pu mourir dans cet accident! s'exclama Lizy folle de colère.

-Le corps professoral a essayer de veiller à ce que rien de fâcheux ne se passe mais il a malheureusement été impossible de prendre de réel mesure pour empêcher ce qui s'est produit. dit Severus tentant tout de même d'apaiser les tensions dans la pièce.

-Ce n'est pas une grande réussite. critiqua Élisabeth.

-Comment comptez-vous punir ce jeune homme? Il ne va pas rester impuni pour ce qu'il a osé faire. demanda Jérôme déjà prêt à mettre tout en œuvre pour faire payer le coupable

-Ce servir de la peur de notre fils contre lui, c'est une honte. Et je ne parle même pas du danger qu'à encouru notre fils. dit Élisabeth.

-Nous pensions le faire passer en conseil disciplinaire avec sans doute un renvoie temporaire de l'école. dit Minerva qui remarqua aussitôt que sa réponse ne plus pas le moins du monde au couple.

-Ce que dit, Minerva n'est qu'une idée. Cependant vu l'ampleur et le danger dans laquelle monsieur Weasley a mis votre fils, nous nous voyons dans l'obligation de le faire passer en conseil disciplinaire avec renvoie définitif. Il aura sans doute sa baguette de briser par la même occasion. dit Severus calmant les esprits et rassurants les parents sur la suite des événements.

-Parfait. Madame la Directrice, monsieur l'Adjoint ; je vous annonce dors et déjà que ma femme et moi-même allons faire les démarches nécessaire pour que notre fils change d'école. annonça Jérôme en se levant tout comme sa femme.

-Le faire changer d'école? Mais pourquoi? demanda Minerva n'osant pas y croire.

-Pourquoi? En l'espace d'à peine une année scolaire, notre fils s'est fait kidnapper et presque tuer dans votre école au nez et à la barbe de tous le corps professorale. siffla Élisabeth furieuse.

-Poudlard est la seule école magique. Vous ne pouvez pas le couper de ce monde qui est le sien.

-C'est vrai, nous ne pouvons pas l'empêcher d'apprendre la magie. dit Lizy.

-Mais Poudlard n'est pas la seule école au monde. Sur ceux nous allons récupérer notre fils. dit Jérôme en quittant le bureau avec sa femme.

-J'aurais fait la même chose qu'eux. dit Severus avant de les suivre laissant derrière lui une Minerva incrédule et déboussoler.


Une Reviews?

Des attentes? Des propositions?...Je suis tout ouïe