.

.

Hey les gens ! J'espère que vous allez bien :)
On se retrouve aujourd'hui pour le chapitre neuf de cette fanfic, c'est l'avant dernier, on s'approche de la fin !

.

RAPIDE ANNONCE

.

Je vous donnerai quelques infos à la fin du chapitre sur mes futurs projets ! J'espère qu'ils vous plairont :)

.

N'hésitez pas à me laisser une review pour me donner votre avis, ça me ferait super plaisir :)

Bref, je vous laisse à votre chapitre ^^

.

.

.

Bonne lecture !

.

.

.

.

.

Chapitre IX : Une proposition indécente.

.

.

.

.

.

Depuis presque trois semaines, le scientifique et le criminel étaient ensemble toute la journée, sans personne. Le Patron devait encore se reposer, il était toujours faible, mais pouvait manger et se laver seul, par conséquent la Fille ne venait plus lui tenir compagnie. La vie avait repris son cours, plus personne, ni Mathieu ni les autres personnalités ne faisaient attention à lui. En tout ce laps de temps, le Patron et le Prof avaient appris à faire plus amplement connaissance, et à la surprise générale, ils s'entendaient plutôt bien. Parfois, quand ils ne savaient plus quoi dire, le criminel se contentait d'observer le savant, qui de façon méticuleuse réalisait ses expériences.

Le criminel était allongé dans son lit, bras croisés derrière sa tête, regardant le Prof. Il était baisable, comme ça, sourcils froncés, concentré sur son travail, se surpris à penser le criminel. Il ricana en demandant, repensant à une dispute qu'ils avaient eue quelques semaines plus tôt, alors qu'il le provoquait :

« Dis gamin, je peux te poser une question ? »

Le prof quitta des yeux son expérience pour le regarder, intrigué. Il n'aimait pas ça, et même si lui et le criminel s'étaient beaucoup rapprochés durant ces derniers jours, il restait toujours méfiant. Qui sait ce qu'il pouvait lui dire ou faire ? Il n'était pas stupide au point de se laisser tomber dans la gueule du grand méchant loup. Comme si de rien n'était, et tentant de rester froid et distant comme à son habitude, il baissa les yeux et continua de travailler en demandant de façon détaché :

« Quoi ? »

Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres du criminel, alors qu'il l'observait de haut en bas. Il connaissait les réactions du scientifique, il savait que ses réactions mécaniques pour avoir l'air indifférent n'étaient qu'une façade. Sans pression, sans gêne ni timidité il lui demanda :

« Entre nous, t'es vraiment puceau ? Encore ? »

Le scientifique rougit brusquement. Pourquoi insistait-il comme ça ?! Cela n'avait aucune importance, et c'était terriblement déplacé ! Il fronça les sourcils, sous le regard amusé et joueur du criminel qui, décontracté, s'exclama :

« Allez, on est entre nous, tu peux très bien me le dire !

-Pourquoi ça t'intéresse tant ?! C'est personnel, bon sang !

-Bah, je suis curieux, c'est tout ! Tu es plutôt habille de tes mains, alors je me demandais si tu savais t'en servir d'une autre façon. »

Le savant rougit encore plus en entendant ça, et déconcerté par ses paroles en plus d'être totalement déconcentré par cette discussion, cassa par inadvertance la fiole qu'il tenait en main, se coupant au passage. Il grimaça en la faisant tomber par terre et grogna, pressant un mouvoir contre la petite plaie. Amusé, le criminel l'observa faire.

« Ce n'est pas une honte de jamais avoir baisé, tu sais. On avance tous à notre rythme. »

Le scientifique soupira et ramassa les débris de verre. Il était malgré tout assez surpris d'entendre le Patron, le plus grand pervers de tous les temps, sans doute dépucelé depuis déjà des années dire ça. Il soupira doucement en se relevant pour jeter les bouts de verre, et dit doucement :

« Oui, je suis puceau.

-Je m'en doutais. Et t'as jamais eu envie de baiser ?

-Pour quoi faire ? J'ai du boulot, je n'ai pas que ça à faire ! Ce sont des choses futiles. »

Le criminel l'observa, amusé en croisant les bras. Lui et le scientifique n'avaient visiblement pas la même vision des choses. Néanmoins il restait intrigué face à tout ça, et amusé, hocha un sourcil avant de demander :

« Mais tu te branles au moins ? »

Le Prof rougit et détourna le regard en poussant un soupir exaspéré.

« Oui ! Jaurais déjà explosé sinon ! Il faut bien que, que jévacue tout ce... ce...

-Ce sperme ? »

Le scientifique prit son visage entre ses mains, mais hocha doucement la tête, exaspéré. Comment le Patron pouvait-il parler si facilement de ces choses-là ? Certes, c'était la nature, mais quand même... Lui n'arrivait pas à parler de ça sans difficulté ! Le Patron l'observait toujours comme le lion observe une gazelle, comme une proie... d'un air joueur, il dit :

« Tu sais, ma proposition de te dépuceler tient toujours !

-Tu sais quoi ? Va bien te faire foutre. » cracha le scientifique en retournant faire ses expériences.

Le Patron éclata de rire en voyant la tête du Prof, l'observant avec amusement. Le chambrer était une chose vraiment marrante, il ne s'en lassait jamais. Jamais il ne se lasserait de lui...

.

.

.

Voilà, c'était le chapitre neuf, merci de l'avoir lu ! J'espère qu'il vous aura plu et le dernier chapitre vous plaira !

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire/review, ça m'aidera à m'améliorer !

.

FUTUR PROJET

.

-Histoire de famille : Fanfiction de 20 chapitres sur Salut Les Geeks avec comme Pairing un Patron/OC1/OC2/OC3.

-Cauchemar d'enfant -Le Baba Yaga- : Il y a tout un projet autour de "Cauchemar d'enfant" qui sera en réalité tout une série de livre. C'est un projet encore naissant, j'en parlerais plus amplement sur mon mur Wattpad. "Le Baba Yaga" sera une fanfiction, toujours sur Mathieu Sommet et Antoine Daniel, de vingt-cinq chapitres. Attention aux amateurs de Matoine, car ce sera le pairing de cette fanfic !

-Sur la route : Un OC familial sur Salut Les Geeks qui sera calme et teinté de nostalgie, sans pairing.

.

Je vous souhaite une bonne semaine en attendant, on se retrouve samedi prochain ! :3
(Je vous donnerais plus d'info sur mes futurs projets dans le prochain chapitre ! ^^)

Amour et licorne *^*

.

.