Cette histoire répond au challenge d'octobre du collectif NoName. J'avais eu une vague idée en trouvant le fanart qui fait office de couverture, et j'ai donc proposé le thème "Proposer une fin alternative, d'un fandom, d'un moment T, en changeant un élément majeur de la fin", qui a été choisi. Avec l'image, vous êtes vite mis sur la bonne piste du changement majeur. (D'ailleurs, Nantha, tu me connais trop bien... arriverai-je une fois à t'étonner? lol)

Le défi de l'auteur: Quel a été le film ou l'histoire d'un livre ou BD où vous auriez voulu une autre fin ?Alors dans une BD, Les Passagers du Vent de François Bourgeons, à la toute fin (donc celle du 5ème tome qui clôture toute l'histoire), j'aurais vraiment, mais vraiment voulu 2 changements. Déjà, qu'il ne la trompe pas... et surtout qu'ils se retrouvent. Mais la fin est plausible, bien faite et je la relis toujours avec grand plaisir. Mais à chaque fois, j'espère un changement dans l'histoire... oui je sais, c'est bête lol

Cela devait être un OS, mais cela partira en mini fic. J'espère mettre la suite rapidement!

Sur ce, bonne lecture!

NB: l'univers et les personnages ne m'appartiennent pas.


Une victoire et une défaite


Maître Yoda avait dû reconnaître sa défaite face à Dark Sidious. Le côté obscur de la Force est fort, trop fort. Le coup était venu sans que les Jedi, sans que lui ne le sente. Il s'était enfui, défait et affaibli du Sénat, avec Bail Organa, pour réfléchir et surtout accueillir les Jedi survivants.

Soudain, une grosse perturbation vint secouer la Force. Une telle haine et une telle douleur s'affrontaient ! Il avait dû l'envoyer, il n'y avait que lui pour l'affronter. Mais Yoda savait qu'il avait sous-estimé les sentiments qui animaient Obi Wan.

Puis plus rien, le vide se fit ressentir. Son ami avait échoué. A part la haine, il ne ressentait plus rien d'autre à travers la Force. Ou peut-être juste une petite étincelle… l'Espoir serait-il possible ?

o0o0o

Le combat faisait rage, aussi destructeur que cette planète rouge. L'un et l'autre savait comment cela allait se terminer, mais le plus âgé retenait ses coups, ne pouvant se résoudre à faire ce qu'il savait qu'il devait faire. Il ne pouvait pas… une telle douleur se propageait en lui, sachant qu'il n'y avait plus d'espoir. Tout était perdu, il ne pouvait plus espérer raisonner son ancien Padawan. Il n'était plus que noirceur et haine. Il n'était plus Anakin Skywalker mais Dark Vador.

Il essaya une dernière fois de le raisonner, de le convaincre qu'il le dominait, il ne pouvait le vaincre. Le Sith lui cracha à la figure qu'il avait de nouveaux pouvoirs, qu'il était bien plus fort que tous les Jedi. Et il s'élança en l'air. Obi Wan avait bien esquissé un grand cercle avec son sabre-laser pour couper les jambes de son adversaire, mais il ne vit pas venir la parade. Le sabre-laser bleu lui brûla une grande partie de son corps, le faisant tomber à terre.

Anakin le regardait avec une haine non dissimulée. Obi Wan avait sous-estimé sa force et sa détermination. Comme toujours. Et cette fois, l'ancien maître souffrait sur le sol rougeoyant de Mustafar, à ses pieds, lui prouvant que oui, il l'avait dépassé. Le Jedi avait cru pouvoir le battre sans le tuer, mais en fin de compte, il avait échoué. C'était lui qui agonisait sous le regard de celui qu'il considérait comme un frère. La blessure au sabre-laser partant de sa poitrine à son abdomen était grave, le seigneur Sith ne lui avait laissé aucune chance. La chaleur ambiante de cette planète de malheur ne l'aidait pas non plus, accentuant sa perception de la douleur. Sa respiration se fit plus difficile. Il ne put que murmurer, dans un dernier souffle en essayant de mettre toute sa déception et sa détresse dedans.

- Nous étions comme des frères… je t'aimais Anakin…

Ses yeux se refermèrent pour l'éternité. Dark Vador fit un rictus et se détourna sans un regard en arrière, tout en ramassant le sabre-laser de sa victime. Sa mission sur cette planète était terminée avant l'interruption de Padmé et d'Obi Wan, il était temps de rejoindre son Maître.

En remontant sur la plateforme d'atterrissage, il vit Padmé, inanimée au sol. Son cœur se serra et il courut vers elle. Il s'était emporté, laissant la rage et la colère prendre le dessus, alors que son but n'était que de la sauver. Il avait peur d'avoir commis l'irréparable… ou peut-être pas si le côté obscur pouvait l'aider. Un simple contrôle du pouls et il sut qu'elle respirait encore. Son soulagement fut visible et audible. Il la prit dans ses bras, l'emmenant vers son vaisseau. Il avait fait tout cela pour elle, il allait le lui faire comprendre dès qu'elle serait revenue à elle. Elle ne pouvait l'abandonner, même s'il avait passé du côté obscur. Il allait réussir à la convaincre. La Paix était là grâce à lui, elle ne pourrait que le constater.

- Maître ! Maître ! Attendez-moi…, cria C3PO

Dark Vador arrêta le droïde de protocole par un geste. Il hésita… il faisait partie de son ancienne vie, mais il pouvait encore le servir. Il s'en occuperait durant le vol. Le plus urgent était de ramener Padmé vers son Maître, pour la soigner et la sauver.

o0o0o

Palpatine souriait. D'un sourire satisfait. Il avait senti par la Force que son apprenti était en danger, et soudain, il avait pu percevoir un éclat de haine et de rage qui avait pu le sauver. Il était persuadé que le Seigneur Vador était ressorti vainqueur. Et qu'en plus, il ramenait une invitée de marque. Il ne pouvait espérer autant. Elle était enceinte de lui, il y avait fort à parier que la descendance de Vador aurait également une Force puissante en elle.

Dark Sidious réfléchissait à la manière d'aborder cette nouvelle perspective. Padmé risquait de faire obstacle à ses sombres desseins. Elle était bornée et intègre, elle ne se laisserait duper ou convaincre. Il faudrait l'éliminer. Dès qu'elle aurait accouché. Se débarrasser d'elle et récupérer l'enfant, voilà une belle perspective. Il fallait par contre faire attention, l'attachement de Vador pour elle avait été un outil puissant pour le faire glisser du côté obscur, mais il pouvait également l'éloigner... s'il ne prenait pas quelques précautions. Même s'il restait plus puissant que son apprenti et ne craignait pour sa vie, il ne pouvait se permettre de le perdre, il en avait encore besoin. Il userait de toute sa connaissance et de ses capacités de manipulation pour l'amener là où il faudrait. Si l'enfant survivait, il aurait un autre motif d'attachement. Padmé ne serait qu'une perte minime sûrement…