Merci pour les quelques remarques que vous avez faites. Je reconnais que le texte au début de l'histoire est massif et peu digeste pour la lecture ! Je vais corriger cela rapidement, en attendant je vous souhaite une bonne lecture.

Chapitre 24

Luseen attendait son tour dans la tente où elle avait dût se rendre avec les autres champions pour la première épreuve. Elle n'était pas outre mesure stressé, elle était prête. Les minutes ayant précédés sa confrontation avec le reste de maison avait été bien plus angoissante.

Oh, elle n'avait été accepté par tous. Mais ses amies l'avaient accepté, c'était là l'essentiel. Même s'il y avait eu une certaine gène réciproque.

Un dragon lui faisait bien moins peur. Elle avait plusieurs plans de prêt pour faire face. Mais elle espérait que son plan, certes le moins impressionnant visuellement si tout ce passé bien, soit le seul dont elle eu besoin.

Car elle a, à affronter le plus dangereux dragon du lot.

Dernière à passer, elle a tout le temps qu'il faut pour un peu « tricher ». Elle use sans modération de sa capacité à percevoir la magie ambiante pour commencer à affaiblir son adversaire. Elle cible plus précisément son esprit.

Lorsque vint son tour elle a une idée précise de la résistance de l'esprit de son adversaire.

Le public était silencieux, impatient de voir comment elle allait s'y prendre. Beaucoup s'attendait à quelque chose de visuellement impressionnant comme lors de son pic de colère dans la grande salle. Cependant, bien que la manière dont elle avait prévu de s'y prendre était impressionnant, se n'était pas la manière que la plus grande part du public l'entendait.

Dès son entré, baguette en main, elle lança l'estocade contre la puissante créature. Bien que cette offensive soit puissante et eu réduit beaucoup de sorcier en des loques baveuses, elle n'avait rien de visuellement impressionnante.

Hormis une brume mauve au niveau de baguette et de la tête du dragon, les spectateurs ne purent pas se rendre compte de la puissance réelle en jeu.

Pas à pas elle avança, le dragon ne réagissant pas à sa présence. Puis il chancela en arrière offrant un accès plus aisé aux œufs.

De son bras gauche elle se saisi de l'œuf d'or. Mais Luseen avait pris trop confiance et elle relâcha un peu sa concentration sur son adversaire. Le dragon d'un brusque mouvement de la tête tenta de la saisir dans sa gueule.

Elle fut juste suffisamment habille ne pas être coupée en deux, la puissante mâchoire lui attrapant le bras droit et le sectionna sous l'épaule et au poignet.

Luseen ne dut la vie qu'à la rapide intervention du personnel présent.

Son bras était bien perdu, mais la présence d'un alchimiste de la compétence de Nicolas Flamel lui permit d'en récupéré un en fin de journée. Elle garderait toute fois une cicatrice sous l'épaule.

Personne ne put la visiter avant que l'alchimiste lui eu reconstitué un bras grâce à son art. Et que ce dernier soit bien en place.

Ce n'est que le surlendemain, que l'infirmière autorisa qui que se soit à venir à son chevet en dehors du couple Flamel et du personnel de Sainte Mangouste.

Elle était alors assise dans son lit à l'infirmerie, le bras toujours en écharpe, car trop faible pour lui être utile pour le moment.

Si l'infirmière eu été moins vigilante, l'infirmerie eu été envahi par les élèves de sa maison. Seule un petit groupe fut admit et elle n'eut pas le droit à d'autre visite de la journée.

Les rares admis se précipitèrent à son chevet. Aucune de ses comparses de dortoir n'avaient réussit à se faufiler à l'intérieur de l'infirmerie. Il est à croire que la plus part n'était là que pour les résultats de la première tâche et pour voir le résultat d'un prodige du célèbre alchimiste.

Ce n'est que le lendemain soir qu'elles réussissent à lui rendre visite. Ce qui met fin à son ennui. Elle a en effet eu pour seule présence que celle de l'infirmière et plus rarement d'un élève admis pour cause impérieuse.

Ce qui lui avait laissé tout le temps de repenser au pourquoi elle été là, mais aussi à la manière dont s'était déroulé les « retrouvailles » avec le reste de sa maison après que fut révélé qu'elle avait été Harry Potter.

La scène était gravé de manière indélébile dans sa mémoire. Elle avait été accueillir par un affreux silence.

Beaucoup n'ont pas accepté son choix, elle le sait. Mais les effets de sa colère sur la grande salle a contribué à leur faire garder le silence.

C'est donc avec soulagement qu'elle accueil ses amies.

- Tu as une mine affreuse ! Lança en guise de salutation Mandy.

Il était vrai qu'elle était encore blême et que n'ayant que peu dormi du fait de la douleur, elle avait de grande cernes.

- Passe donc dans la gueule d'un dragon et reviens me voir. Répondit-elle d'une voix faible.

Les autres l'approchèrent avec plus de tact. Au moins à la différence d'autres étant venu la voir, elles n'avaient que faire de la manière dont elle s'était prise pour paralyser temporairement le dragon. Ou comment elle comptait résoudre l'énigme de l'œuf ou rattraper son retard dans la compétition.

Se fut bien plus simple, il fut question certes d'elle et de sa greffe. Mais surtout elle put suivre la suite des événements dans l'école.

Elle ne fut autorisée à quitter l'infirmerie que trois longues semaines après la première tâche. La cause en est que la greffe d'un bras issu de l'alchimie est une chose rare et que les médicomages et le couple Flamel voulait qu'elle soit en permanence sous surveillance.

L'autre raison fut qu'elle avait dût apprendre à utiliser ce nouveau bras qui au départ n'avait pas beaucoup de muscle et dont le système nerveux devait être mis en phase avec le reste du corps. Une étape douloureuse qu'elle n'était pas pressée de renouveler.

En sortant, elle avait appris que le professeur Flitwick voulait impérativement la voir.

Dès qu'elle eu ouvert la porte du bureau de son directeur de maison, ce dernier passa soudainement en surrégime.

- Miss Nox entrez et installez vous ! Je termine de corriger cette copie et je suis à vous.

Luseen s'installa dans l'un des fauteuils indiqués par son enseignant.

Au vu du temps que mis le professeur d'enchantement à la rejoindre, il avait dut expédier la correction pour se concentrer sur elle. Il était palpable dans la voix du plus petit enseignant de l'école que se dernier voulait dire beaucoup de chose, très vite tout en voulant souligner l'importance de chacun des sujets.

- Miss Nox comme vous le savez peut-être en tant que championne vous devez ouvrir le bal de noël.

Luseen savait déjà cela, elle avait tout lu sur le tournoi et ses traditions. Mais elle savait que très peu de garçons étaient susceptible de lui demandait d'aller au bal. La raison en étant fort simple, tous voyaient en elle Harry Potter et non Luseen Nox. Mais elle s'en moque éperdument et elle ira seule si nécessaire, ce qui provoquerait encore un scandale. Beaucoup faisait pression sur elle pour qu'elle laisse faire des recherches pour lui faire reprendre son genre d'origine. Chose qu'elle rejetait avec fracas en général.

- … je me suis entretenu avec les autres professeurs. Et du fait que vous avez de nombreuses journées de retard, il va être nécessaire que vous passiez beaucoup de temps le soir et le week-end pour rattraper tout ce que vous avez manqué.

Nous sommes conscient que vous avez aussi encore deux mortels épreuves à affronter. Vous ne serez donc pas sanctionné si vous prenez du temps ou demandait à repousser quelques séances.

Elle se contenta de hocher la tête. Elle n'avait pas l'intention de reporter ses cours du soir. L'emploi du temps qu'il lui fut tendu fit vaciller sa bonne résolution. Comment pourrait-elle résoudre l'énigme si elle n'avait pas de temps pour elle.

- Euh professeur, vous êtes certains que tout ceci est nécessaire. Je veux dire, il me faut du temps pour découvrir ce que cache l'œuf.

- Nous vous laissons nous faire savoir tout changement à apporter à ce nouvelle emploi du temps. Je ne doute pas que vous n'abusez pas de notre bienveillance. Votre survie reste la priorité, n'oubliez surtout pas que vos leçons peuvent vous aidez !

Elle assura son enseignant qu'elle était résolu à ne le décevoir. Et que du fait des dangers l'attendant, elle lui demanda immédiatement de modifier son emploi du temps de rattrapage pour repousser Historie de la magie et l'astronomie. Ces deux disciplines ayant un impact moindre sur ses chances de réussir les épreuves elle obtint de diminuer son temps de travail pour les épreuves.

Lorsque son temps de travail obligatoire fut définitivement acté, elle fut autorisée à regagner son dortoir pour travailler à la résolution de l'énigme de l'œuf.

Elle ne l'avait eu que quelques instant entre ses mains, avant de perdre son bras droit. Lorsqu'elle entre dans la salle commune des aigles, elle le trouva trônant avec les trophées.

Alors qu'elle l'examiné sous le regard des élèves présents, elle fut interrompu par l'un d'eux.

- Ne l'ouvre pas ! Il pousse un cri horrible qui va te casser les oreilles !

Cette interruption la laissa un instant songeuse. Elle conjectura que le cri devait être celui d'une créature en particulier. Peut-être un banshee ?

Le meilleur moyen à sa connaissance pour être certaine d'avoir une réponse précise est de faire écouter le cri à l'un des plus grand connaisseur de créatures dangereuses de l'école. Le professeur Hagrid.

Sans s'en rendre compte, derrière elle, une procession s'était formé pour connaître la manière dont elle allait s'y prendre pour résoudre l'énigme.

- Bonjour Monsieur Hagrid. Puis-je abuser de votre temps ?

Le semi-géant fut étonné de la voir. Surtout qu'elle était toujours visible affaibli par son long séjour à l'infirmerie. Même si elle avait bénéficié des meilleures attentions.

- J'ai une question importante, est-ce que vous seriez capable d'identifier une créature par son cri ? C'est très important !

Il paru hésiter, mais l'inquiétude dont elle faisait preuve le fit céder.

- Je veux bien t'aider. A quoi ressemble de cri de ton animal.

Sans attendre, elle ouvrit l'œuf. Bien que prévenu elle le lâcha et se couvrit les oreilles par réflexes. Elle fut secouru par un élève plus âgé qui en même temps voulait la primeur de la réponse de l'enseignant.

Ce dernier ne sembla pas perturber par le cri ou son intensité, probablement du fait de sa stature.

- Ce n'est pas un animal, ni une créature ! Déclara-t-il. Ceci est le chant des êtres de l'eau ! Il est incompréhensible dans l'air, mais sous l'eau il est fort différent.

La maison des aigles n'est pas réputer pour ses élèves idiots. Ils comprirent rapidement se qui devait être fait pour entendre l'indice en entier. Même si l'on pouvait se douter que le lac serait la prochaine arène.

Cependant pour entendre l'indice, il faudrait attendre que Luseen l'eut écouter. Ce qui serait fait le soir même avec les autres occupantes du dortoir.

L'essentiel de l'énigme était suffisamment limpide pour qu'elle se pose la question suivante : Etait-ce aussi simple ? Elle devrait retrouver quelque chose qui lui est chère sous l'eau en n'ayant qu'une heure pour réussir ?

Elle était toute fois sereine en sa capacité de trouver une solution au fait de survivre une heure sous l'eau. Restait la question de plus en plus pressante de savoir qui l'accompagnera au bal. Voilà une épreuve qu'elle n'est pas certaine de vouloir résoudre.