Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas.


Je ne vais pas mentir, les années ont passé depuis que je me suis marié avec Takao. On a fini par accepter la proposition de Nash. Il faut dire qu'Akashi avait déjà une bonne part de lui aux états-unis. Et que nous sommes les seuls à avoir suivi la folle aventure. Notre équipe a bien changé. À présent, il y avait Kagami et Aomine qui fonctionnait du tonnerre. Oh, il se disputait souvent et préférai sans l'ombre d'un doute le terrain. Même moi, j'y allais parfois. Je servais d'espion de choix pour Nash. Ce qui arrangeait moins mon mari. Il s'était fait que je vivrai un peu comme un infiltré jusqu'à ma retraite.

Le Japon me manque un peu, mais les visites régulières de Himuro et son homme ont rassuré moi et mon amant. Le pâtissier parlait de mieux en mieux anglais. Sakurai s'occupait en grande partie de la boutique quand ils étaient absents. Il finira par se rendre compte que le géant violet lui faisait confiance et qu'il lui laissait l'endroit avec plaisir. Mais connaissant son souci de confiance, ça risque de prendre encore des années.

Moi, j'étais heureux, malgré mes missions, on avait eu le temps de s'installer et de profiter l'un de l'autre un bon moment. Midorima avait fini par venir dans notre maison, ses cheveux verts, qui le caractérisaient à sa libération, étaient devenus bleu turquoise. Un peu comme les miens. Mais en moins beau, d'après Takao. J'adore le fait qu'il soit toujours aussi amoureux de moi comme ça. J'ai l'impression que chaque jour est le premier. Je l'aime, et je pense que l'avoir trouvé est une des meilleures choses qui me sont arrivé dans ma vie. Quelles étaient les autres choses ?

D'abord mon mariage en quatuor, après la rencontre d'Akashi à l'université, l'adoption de notre enfant et chaque moment intime avec mon mari. Étant plus vieux tous les deux, nos unions sont moins vives, mais pas dépourvue de la passion qui nous dévore. Je pose un regard sur lui et embrasse ses lèvres.

« Bonjour mon amour.
- Hello my sweet heart. Tu vas réveiller notre fils ? Il doit aller à l'école ce matin.
- J'espère qu'il s'entendra avec les autres enfants.
- Au pire, il a hérité de ta capacité à disparaître. Pour le grand malheur de son parrain.
- Akashi l'adore, pareil pour Nash. Je vais réveiller notre fils, reste là... »

Il m'a souri, je suis sorti du lit et me suis habillé rapidement. J'ai d'abord secoué son petit corps. Il était si mignon que j'avais du mal à croire que personne n'avait voulu de lui. Tout ça parce que comme Akashi, il avait deux yeux différents et qu'il était un peu différent. Être autiste était certes une pathologie lourde, mais avec du temps, on avait réussi à entrer dans son cœur et être ses vrais parents.

« Ethan, mon bébé, tu dois aller à l'école.
- Pas envie papa… J'ai peur, si peur…
- Je sais mon cœur. Mais ton père sera là pour t'épauler. Tu sais qu'il ne perdra pas lui.
- Plus tard, je veux un amoureux comme le tien, papa.
- On verra, fiston. Habille-toi.
- Tu m'aides ? »

Avec un regard comme ça, il était difficile de lui résister. J'ai fini par céder et mit ses vêtements. Il n'était pas très sûr de lui. Ça n'a pas été facile, mais je ne regrette rien. Je sais que le monde peut être beau comme laid. Le vice-président de l'entreprise frauduleuse avait fini par sortir à moitié mort. Le monde carcéral n'était pas toujours des plus tendres. J'ai pu le voir pour une mission. J'ai bien cru passer à la casserole à un moment. Heureusement, j'avais été aidé et Akashi n'avait tenu à ce que je reste plus longtemps. Donc j'étais resté une semaine, mais une semaine m'avait permis de comprendre ce monde. Et un peu de ses manigances.

« Je suis prêt, tu laisses père m'accompagner ?
- Oui, tu sais ce que tu dois faire si ça ne va pas ?
- Utiliser les mots secrets en japonais.
- Tout à fait fiston, tu es plus malin qu'eux en plus le japonais est un bon code. Peu de personnes le comprenne.
- Mes papas sont géniaux.
- Pas autant que toi mon cœur. Je vais au travail. Bon courage avec ton père. »

Il hocha la tête et alla chercher Takao qui avait eu le temps de se laver et se changer. Il en imposait dans son uniforme. Il savait que ça servait à rien, mais il l'avait mis pour rassurer Ethan. Un papa policier ça avait un certain prestige. Je lui fit un bisou.

« Moi aussi, veux un bisou de mes papas. »

Et on lui a donné, ce garçon était vraiment un sacré manipulateur. Mais ce n'était pas plus mal. Je suis sorti avec la voiture noire. Quand je suis rentré dans les bureaux, j'étais appelé par Akashi. Il portait sur une de ses mains, l'alliance, preuve de sa récente union avec Nash. Il avait mis plus de temps à se décider que d'autres. Mais il était indéniable que ces deux hommes s'étaient trouvés.

« Comment va Ethan ?
- Il stressait, ton filleul est à l'école et accompagné de Takao.
- Alors, il a un bon protecteur…
- J'ai une mission pour toi, elle va te plaire…
- Ah oui ?
- Tu va récupérer des informations sur un trafic d'armes international. Mais aussi sur du trafic d'être humains. Certaines personnes sont lié à notre première affaire.
- Bien Akashi, ou je devrai dire Gold…
- Va récupérer tes informations avant que je me fâches.
- Oui chef ! »

Mon côté piquant en pleine action, pourquoi retirer ce côté de ma personnalité, il plaisait à mon amant. Je souriais, je savais que j'allais avoir du mal, mais aussi tous les soins de Takao. Tant que ma famille de cœur allait bien. Je pouvais un peu risquer ma vie… Enfin pas trop sinon Takao se fâchera et en colère. Il est effrayant… Je lui trop bien enseigné ma technique de colère froide… J'en suis que plus amoureux de lui.