Salutation, désolée pour la nouvelle fic, surtout que d'autres vont suivre. Je hais mon cerveau parfois. Enfin bon, une légère explication, je ne sais pas trop quoi penser au sujet de Rhaegar Targaryen, du coup j'ai décidé d'écrire deux fics différentes, concernant Westeros avant la Rébellion. Une où Rhaegar sera le prince idéal, comme le disent pas mal de monde. Et une autre, celle ci, où il aura pas mal de défaut et une folie différente de celle d'Aerys II. J'espère que vous aimerez.

Daeron Targaryen, second fils du roi Aerys II et de la reine Rhaella, était un homme fier, impatient et avec un fort esprit aventureux. Il n'avait certainement pas le côté plus érudit de son frère aîné Rhaegar, il n'avait rien contre un bon livre mais ce n'était pas une chose qu'il appréciait particulièrement. Préférant s'entraîner aux armes, ou monter son cheval pour une longue balade. Bien qu'il n'ait qu'un an de moins que son frère, étant né en l'an 260, ils n'avaient jamais été proche l'un de l'autre. Il n'y avait pas une antipathie particulière entre eux, leur mère Rhaella y avait veillé, mais ils n'étaient pas proches. Rhaegar n'avait jamais été un frère pour Daeron.

Cependant le second prince n'avait pas non plus passé son enfance seul, certes il y avait peu d'enfant avec qui il pouvait jouer au Donjon Rouge, surtout vu la réduction brutale du nombre des Targaryens, et donc la protection qui avait été augmenté autour des membres de la famille royale. Mais le prince Duncan avait eu une fille avec sa femme Jenny de Vieilles-Pierres, une fille qui avait survécu à la tragédie de Lestival, Jaella Targaryen. Elle avait trois ans de plus que Daeron, mais ça n'avait pas empêché les deux enfants d'être extrêmement proches. Daeron la voyant comme une grande sœur ainsi que sa meilleure amie.

La manière dont la plupart des gens la traitait, comme si elle était inférieure au reste de la famille royale, ainsi que l'attitude plutôt distante du roi Jaeherys et de la reine Shaera, puis du roi Aerys et de la reine Rhaella, tout cela faisait que la jeune princesse était tenue à l'écart. Appelée la princesse paysanne. Cependant ça ne changeait rien pour Daeron, elle était de la famille, sa compagne de jeu. Alors chaque fois qu'il entendait ce surnom, la colère du second prince se manifestait, une chose qui était fréquente. Si son frère était plus d'humeur mélancolique, distante, Daeron était plus impulsif et colérique.

Une chose qui était très surveillée, surtout par sa mère qui ne voulait surtout pas qu'il tourne mal. Rhaella adorait ses enfants, et elle voulait bien les élever, qu'il n'y ait pas de combat entre frère. Alors elle avait fait en sorte que son fils ait un moyen d'apprendre à canaliser sa colère, à contrôler mieux ses émotions. Elle avait donc fait en sorte que Brynden Tully vienne à la capitale pour que Daeron puisse devenir son écuyer.

L'homme était encore jeune, il était dans la vingtaine, il avait montré être un homme capable et intelligent lors de la guerre des Rois à Neuf Sous, prouvant sa valeur et sa conviction derrière les valeurs de la chevalerie. Il n'avait fait de mal à aucune femme, ou d'enfant, il en avait même protégé quelques unes, empêchant plusieurs viols. Il était un homme posé et intelligent, qui ne pensait pas que la force physique était le principal. Que des qualités importantes aux yeux de la reine pour servir de mentor à son fils.

Rhaella avait du respect pour la garde royale, elle savait que c'était traditionnel que les princes soient leurs écuyers, ils étaient après tout les meilleurs chevaliers du royaume. Cependant la reine ne pouvait nier que par moment elle les haïssait, ils servaient le roi et non la famille royale. C'était ainsi, elle le savait, qu'ils justifiaient leurs inactions la concernant. Lorsqu'elle demandait de l'aide ou qu'elle souffrait à cause de son frère, de son mari Aerys.

Aerys n'avait pas toujours été cruel envers elle, loin de là, ils avaient même été proche lorsqu'ils étaient enfants. Quoique Rhaella n'avait certainement jamais souhaité l'épouser. Mais au fil des ans, les épreuves, les tensions, l'avaient fait basculé dans la folie et la paranoïa. Lestival avait brisé quelque chose en lui et les années suivant cette tragédie n'avaient rien arrangé. Rhaella savait qu'il était toujours lucide, il y avait des moments où elle revoyait le Aerys de leur jeunesse. Pour combien de temps, elle ne savait pas, elle voulait que son fils devienne un réel chevalier, ayant une chance de quitter la cour pour vivre ses propres expériences. Mais surtout un homme qui ne traiterait jamais une femme comme Aerys la traitait.

Brynden Tully était donc venu à la capitale et avait accepté cette responsabilité, celle d'éduquer le second prince.

De cette manière non seulement Rhaella avait garanti une bonne éducation pour son second fils, un homme droit, intelligent et honorable, mais qui savait aussi quand il fallait dépasser les limites imposées par l'honneur. Elle avait aussi garanti une alliance plus marquée avec les Conflans, vu que Brynden était le jeune frère du Seigneur de Vivesaigues, Lord Tully.

Une chose particulièrement nécessaire vu que le Nord cherchait à s'allier avec les Conflans, les Terres de l'Orage et même le Val d'Arryn. Il fallait donc créer des liens plus marquées avec ceux de l'alliance, comme Rhaella ne pouvait pas organiser de mariage pour ses fils, elle devait trouver d'autres moyens.

Comme en trouvant des compagnons à son fils, tel que Elbert Arryn qui avait un an de plus que Daeron, mais qui s'entendait bien mieux avec lui qu'avec Rhaegar. Son aîné était trop mélancolique et distant au goût de l'héritier des Eyriés. Ou encore Jeremy Norridge, qui venait d'une maison du Bief, sa mère était une cousine des Tyrell.

Sous la tutelle de Ser Brynden Tully, Daeron avait donc reçu un grand nombre de leçon non seulement pour contrôler sa colère, mais aussi ce que ça voulait dire qu'être un chevalier, un prince, un homme.

Cependant parfois il avait du mal à se rappeler qu'il devait se contrôler, comme lorsqu'il avait appris que sa cousine, Jaella Targaryen avait été enlevé par la bande menée par le trio qui se faisait appeler le Rat, le Faucon et le Verrat. Ils cherchaient bien sûr à fuir Westeros avec la princesse, mais dès que le prince Daeron avait appris ce qui c'était passé il avait décidé de partir après eux et de récupérer Jaella à tout prix. Obtenant la permission de son père et roi, en pointant que ce n'était vraiment pas bon signe que des bandits pensent avoir le droit de s'en prendre au Sang du Dragon, il était parti dans la direction de Sombreval où les bandits semblaient se diriger. Ses amis et son mentor, avec lui, ainsi qu'un groupe de soldats.

Daeron était un exceptionnel combattant, quel que soit l'arme, il savait se battre et aimait ça. Comme le roi après lequel il était nommé Daeron le Jeune Dragon, pour la plus grande inquiétude de sa mère qui aurait préféré qu'il prenne après le roi Daeron II dit le Bon. Cependant la bande qui avait osé enlevé sa cousine, était plus nombreuse que ce qui avait été reporté. Faisant du combat un bien plus difficile que ce à quoi il s'était attendu. Particulièrement vu que lorsqu'il les avait rattrapé avec son groupe, une tempête avait éclaté. Refusant de laisser sa cousine une seconde de plus avec ces bandits, Daeron avait refusé d'attendre. A présent tandis qu'il se battait, sa cousine derrière lui et ses compagnons autour de lui, il ne le regrettait pas mais quand même.

La magie.

Une chose étrange et incontrôlable aux yeux de beaucoup.

En tout cas les moyens afin de contrôler ou en tout cas d'utiliser cette énergie si spéciale, avaient été oublié depuis longtemps. Perdus.

Sauf que les Targaryens, derniers Seigneurs Dragons de l'Ancienne Valyria, ville de puissance et de magie, descendaient d'une lignée imprégnée de magie.

Jenny de Vieilles-Pierres avait elle aussi sa propre magie.

Terrifiée quand à la situation.

Poussée par l'amour qu'elle portait à son cousin, qu'elle considérait comme un frère, Jaella trouva cette magie en elle, une magie qui résonna avec celle plus lointaine de Daeron.

Unis ainsi par la magie des dragons, et cela sous les regards étonnés et terrifiés de leurs gardes, le groupe composé de Ser Brynden Tully, d'Elbert Arryn, de Ser Jeremy Norridge, ainsi que de Stannis Baratheon, qui était devenu l'écuyer de Brynden Tully, disparurent avec le prince Daeron et Jaella, après que le prince eut achevé le Verrat, tout en recevant une méchante blessure au passage.

Un éclair et tout le groupe disparut.

Sans aucune autre trace qu'un dragon marqué sur le sable.


Sirius Black pensait que rien ne pouvait être pire que découvrir le corps de son meilleur ami, de son frère, et de la femme que ce dernier aimait.

Jusqu'à ce qu'il fut envoyé à Azkaban, non seulement séparé de sa filleule, une enfant qu'il considérait comme sa propre fille, sa précieuse Dahlia. Mais en plus obligé de revivre ses pires souvenirs, encore et encore. Il s'était accroché à ses souvenirs de Dahlia, au fait qu'il était innocent. Et puis il y avait eu l'espoir et la possibilité de s'échapper un jour. Il avait su où il était et via les gardes il avait eu une idée du temps qui passait.

Mais là, dans cette nouvelle prison, de murs blancs et de brouillards, c'était encore pire qu'Azkaban et que Square Grimmauld.

Parce que non seulement il ne savait pas où il se trouvait, voire même comment en sortir un jour, mais en plus il était hanté par le regard trahi et blessé de Dahlia lorsqu'il l'avait appelé Lily. Une erreur dû à son esprit fatigué et tourmenté, mais néanmoins c'était impardonnable à ses yeux. Surtout vu qu'il savait que c'était une peur de Dahlia, celle de ne jamais être vu comme plus que la fille de James et Lily Potter.

Il l'avait blessé. Il avait échoué à la protéger. Encore et encore. Et à présent il était séparé d'elle, cherchant désespérément un moyen de la retrouver. De la protéger, et surtout de lui dire qu'il était désolé et qu'il l'aimait de tout son cœur.

Cependant chaque jour qui passait le rendait plus certain qu'il allait échouer. Qu'il n'allait jamais pouvoir sortir d'ici, la retrouver.

Rien ne se passait dans cet endroit maudit. Il avait beau arpenter les couloirs de ce bâtiment, mais cela semblait sans issue. Il n'avait ni faim, ni soif... Cela voulait-il dire qu'il était mort ? Que c'était l'enfer ? Son enfer personnel ?

Il en était de plus en plus certain. Certain aussi qu'il ne reverrait jamais James. Ou Lily. Ou Alphard. Ou même encore son frère Regulus. Ou encore tout leurs autres amis qu'il avait perdu.

Jusqu'au jour où alors qu'il était assis contre un mur, essayant de se rappeler de tout les détails du visage de Dahlia, qui ressemblait tant à sa mère que c'était parfois douloureux, mais elle n'était pas sa mère. Sa personnalité n'avait rien à voir. Jusqu'au jour où le sol de l'endroit où il se trouvait trembla. Comme un tremblement de terre.

Curieux, et enthousiaste au fait qu'il se passait enfin quelque chose, Sirius se releva et courut à l'endroit d'où venait les secousses. Il ne savait pas à quoi il s'attendait. Mais un groupe habillé de manière médiévale, armés d'épées et d'arc, n'était pas ça. Alors pas du tout.