HP *** HP *** HP *** HP

Disclaimer de l'auteur : Je ne possède pas Harry Potter, ni aucun des personnages associés.

Note de la traductrice : Et bien ça y est, malgré les difficultés de la vie, j'y suis arrivée : j'ai le grand plaisir de vous présenter le dernier chapitre de cette histoire !
Bonne
lecture à tous !

HP *** HP *** HP *** HP

CHAPITRE SEIZE

Les célébrations après la disparition de Voldemort manquèrent un peu d'éclat, puisque le Garçon-Qui-A-Survécu avait refusé d'assister à la plupart des grandes fêtes, tout comme sa famille et ses amis, mais l'excitation ne fut pas complètement éteinte.

Pour autant que les médecins aient pu en juger, Valérie Irons fut conçue à un moment quelconque de la semaine qui suivit la défaite du Seigneur des Ténèbres.

Cette annonce ne fut pas le meilleur cadeau d'anniversaire qu'Harry ait reçu, bien qu'il ne souffre pas de jalousie. Non, la cause de son bouleversement avait été la découverte que ses parents n'avaient, en fait, jamais cessé d'avoir des relations sexuelles, même s'ils l'avaient déjà...
Ses plaintes à ses amis conduisirent à quelques tapotements de sympathie dans le dos, un baiser très appuyé de Susan, et à Dean (qui avait une preuve vivante de ce fait, avec ses trois sœurs cadettes) lui disant de laisser tomber !

HP *** HP *** HP *** HP

C'est un fait historiquement prouvé (selon Hermione, qui l'avait lu entre ses recherches sur les Horcruxes) qu'en période de grands changements, vous devez agir rapidement pour consolider votre position, si vous voulez avoir votre mot à dire sur les changements qui prennent place.

Neville, Susan et Harry, tous arrivés à la majorité cet été-là, avaient des sièges héréditaires au Magengamot. Et, même si personne ne savait comment Fudge était devenu le mandataire du siège Potter, cela s'arrêta tout de suite.

L'une des charges habituelles du Magengamot était la supervision des procès. Et, comme peu de gens voulaient vraiment bouleverser l'Homme-Qui-A Gagné (surnom qu'Harry détestait encore plus que "Garçon-Qui-A-Survécu"), il y eut donc beaucoup moins de corruption cette fois-ci.
Par contre, il y eut beaucoup plus d'examen des preuves, et d'appels aux Guérisseurs de l'Esprit pour vérifier s'il y avait des résidus de la malédiction d'Imperium, chaque fois que quelqu'un essayait de prétendre à cela comme défense.

Aucun des enfants n'avait prévu de carrière politique, sauf peut-être Hermione. Mais ils reconnaissaient que le monde n'allait pas se réparer tout seul, et qu'attendre que d'autres le fassent pour eux était ce qui avait amené le Monde Sorcier dans son désordre actuel.

HP *** HP *** HP *** HP

Ce qui avait commencé comme un peu de "Home-School" [école à la maison] s'était transformé en une "Not-A-Quite-School" [une "pas-tout-à-fait" école, une école presque complète], dont les cours avaient lieu dans un entrepôt rénové par magie, pendant que le nombre d'élèves augmentait.

Rattrapant enfin le fait que, si ça continuait, Poudlard n'aurait plus aucun élève, et que le château était déjà devenu une plaisanterie, plusieurs Gouverneurs frénétiques du Conseil d'Administration étaient venus visiter, pour essayer de comprendre ce qui n'allait pas.

Poudlard fut fermé l'année suivante, tandis que les Gouverneurs examinaient les méthodes d'enseignement et le programme, et ajoutaient pour les élèves de première année quelques cours indispensables, comme une introduction au monde magique et une mise à jour obligatoire des études moldues (ce qui réduisit considérablement le nombre annuel d'Oubliettes).

Les enseignants durent prouver qu'ils savaient réellement enseigner, et qu'ils étaient réellement compétents dans leur matière.

Les lamentations du professeur Trelawney donnèrent la migraine à tout le monde pendant deux jours. Le professeur Binns ne remarqua même pas que la classe d'histoire de la magie avait déménagé et avait un nouveau professeur. Et le professeur Rogue refit connaissance avec la poêle de Natasja, quand il vint blâmer les Irons pour son nouveau chômage.

En effet, que cela revienne à Dumbledore en tant que Directeur de Poudlard, ou à Poudlard vide d'élèves, quoi qu'il en soit les Gouverneurs de l'école avaient décidé qu'il était temps d'examiner, de plus près, les montagnes de plaintes formelles que les cours de Rogue avaient inspirées, et ils n'étaient pas satisfaits de leurs conclusions.

Ils ne pouvaient pas simplement expulser Dumbledore, car leur propre négligence avait joué un rôle important dans la détérioration de la qualité de l'éducation. Mais ils pouvaient s'assurer que le Département de l'Éducation saurait réellement ce qui se passait et recevrait des rapports réguliers, plutôt que juste après la période d'examen de fin d'année, et juste pour leur faire connaître les notes, et quels nouveaux élèves avaient répondu à leurs lettres d'acceptation.

Ce n'était pas parfait, mais aucun système ne l'est.

HP *** HP *** HP *** HP

Natasja et Henry ne furent pas exactement satisfaits lorsqu'ils trouvèrent une lettre sur la table, les informant qu'Harry et Susan s'étaient enfuis à Las Vegas, afin de pouvoir se marier sans le cirque médiatique qui se serait produit sans aucun doute, s'ils avaient essayé de le faire au Royaume-Uni.
Natasja et Henry n'étaient pas heureux, mais ils comprenaient. Ils se contentèrent de tout dire à Hermione, qui entraîna rapidement à Las Vegas le groupe d'origine (plus Anthony, Padma Patil et Hannah, qui sortaient respectivement avec Hermione, Dean et Neville).
Ensuite, Hermione sauva les presque-mariés et culpabilisa l'heureux couple, en les laissant organiser une réception tardive pour la famille et les amis, à leur retour en Angleterre.

Cela aurait pu être pire : au moins, ce n'était pas le mariage au fusil à pompe entre Seamus Finnegan et Lavande Brown, qui eut lieu plus tard dans l'année.

Ce fut aussi l'une des très rares fois où Hermione décida d'être volontairement spontanée. Il est vrai que la promesse d'Anthony d'une lune de miel comprenant un voyage dans ce qui restait de la bibliothèque d'Alexandrie, et dans les ruines nouvellement découvertes qui auraient pu être l'originale, pouvait avoir quelque chose à voir avec ça...

HP *** HP *** HP *** HP

À la grande déception de plusieurs personnes, Harry refusa catégoriquement de nommer l'un de ses enfants d'après l'un ou l'autre de ses parents, un exemple suivi par la plupart de ses amis.
En tant qu'enfants du Garçon-Qui-A-Survécu et de plusieurs autres personnalités de la Seconde Guerre contre Voldemort, et en tant que petits-enfants de plusieurs héros de la Première Guerre, ils auraient largement assez à gérer dans leur vie, sans que tout le monde ne les compare aux fantômes dont ils partageraient les prénoms.

Il n'était cependant pas contre leur utilisation comme seconds prénoms, comme le prouvèrent Sarah Lily, Benjamin Henry et Ryan James, ou encore la plus jeune d'Hermione : Beatrice Natasja. Mais les premiers prénoms étaient exclus.

Plusieurs de leurs enfants s'étaient plaints de leurs prénoms, comme tout le monde à un moment donné. Mais plus tard, la plupart d'entre eux furent soulagés, car une partie importante de leurs camarades de classe avaient été nommés selon une variante de "Harry".
C'est ainsi que la classe de Sarah avait trois Harrison, deux Henry, cinq Harrietta, deux Harold et huit Harry...

HP *** HP *** HP *** HP

Trouver un petit garçon errant au milieu d'une nuit d'hiver, après avoir été abandonné dans un panier, ça ressemble à un conte de fées. Dans un autre monde, le conte de fées se serait terminé par une bataille épique, puis tout resterait pareil, et tous vivraient heureux pour toujours.

Mais le bonheur, comme toutes les émotions, est une chose étrange et fluide, et "Vivre heureux pour toujours" ne fonctionne que dans une histoire pour dormir, avant que l'enfant ne soit assez vieux pour poser des questions.

Dans cette histoire, une famille résista à tout, les gens firent confiance à leurs amis, posèrent des questions, et acceptèrent de l'aide. Il y eut des épreuves et des peines, et la vie ne fut pas parfaite.

Mais ils vécurent, ils furent heureux, et c'est tout ce que l'on peut raisonnablement demander.

HP *** HP *** HP *** HP

- THE END - THE END - THE END - THE END - THE END -

HP *** HP *** HP *** HP

Notes de l'auteur :

Ce chapitre est un peu court, mais je ne faisais que lier les bouts.

Wahou, nous avons enfin atteint la fin. Quand j'ai posté ce qui était initialement censé être un one-shot, je n'aurais jamais pensé que nous finirions ici, au bout de seulement sept ou huit mois, avec l'une de mes histoires les plus populaires. Merci beaucoup à toutes les personnes qui l'ont mise en "Favorite Stories", qui m'ont harcelée de reviews et messages quand mon inspiration était en baisse, qui m'ont encouragée, et surtout les personnes qui m'ont dit quand je faisais quelque chose de mauvais.

Merci et câlins virtuels

Nat

HP *** HP *** HP *** HP

Notes de la traductrice :

Pour ma part, je remercie tous ceux et toutes celles qui ont suivi cette traduction française, malgré les nombreux ralentissements involontaires que je vous ai fait subir... J'espère que sa lecture vous a donné autant de plaisir qu'à moi !

Et un grand, un énorme merci à Vaneria Potter, pour m'avoir permis de traduire sa fic !
Ce
fut un vrai défi de retranscrire au mieux son style sans le dénaturer. Mais cette façon d'écrire fait partie du charme de cette histoire, qui perdrait une grande partie de sa force sans ces mots et cette façon de les agencer...

Je vous donne rendez-vous pour une prochaine fiction, quand l'avenir le dira !

HP *** HP *** HP *** HP