Démenti : One Piece ne m'appartient pas !

Merci à isabella-57 pour sa review ! ^^


Partie XV


« LE NOUVEAU ROI DE GOA : OUTLOOK STELLY ! »

Fils unique d'une famille noble, qui a succombé à la maladie, il a été recueilli par le cousin de sa mère, qui avait été effaré d'apprendre son trépas. C'était avec un torrent de larmes qu'il a accueilli le garçon et en a fait son fils adoptif. L'homme et son épouse avaient été incapables de concevoir un enfant. Aussi, ils ont chéri le garçon comme s'il était le leur.

Attendrie par le destin de Stelly, la famille royale a décidé de le présenter à leur fille, une jeune beauté dont le cœur ne semblait pouvoir être pris. Ses sentiments ont chaviré quand elle a entendu parler de la vie affreuse de ce jeune homme, dont la vie a été bouleversée à un âge aussi jeune.

Naturellement, les deux jeunes gens, comme dans les grandes romances, se sont fréquentés, avant de tomber éperdument amoureux l'un de l'autre. Et comme dans les plus grands drames du théâtre, un mariage a été annoncé.

Aussi, la princesse de sang royal, et le jeune homme d'ascendance noble, Stelly, se sont épousés, à la fin du printemps, sous les fleurs de cerisier. La mère du prince consort a été émue, tandis que la reine a été charmée par la courtoisie du jeune homme.

Hélas, une autre tragédie a vu le jour dans l'entourage du jeune homme et de sa splendide épouse. Les parents et le frère de la princesse sont morts noyés, suite à une attaque de pirates. À ce jour, des recherches sont activement menées pour retrouver les coupables.

Ce fut donc avec beaucoup de peine que le prince consort Stelly a décidé, de prendre les rênes du royaume en toute son âme et conscience. Pour reprendre ses mots « Mener un pays est une tâche lourde de responsabilités, la moindre erreur peut être fatale. »

Le couronnement a eu lieu la semaine dernière, en grande pompe. On raconte que le Vice-Amiral Garp, issu de ce pays a été invité, mais il aurait été retenu ailleurs. Stelly a compris que le devoir d'être un héros engendrait un sens des obligations indéniable.

Nous souhaitons vivement bon courage au nouveau monarque.

Sabo avait enfin pris le temps de se pencher sur le journal apporté par les bons soins de Bello Betty. Il savait que cette dernière avait juste voulu lui faire un clin d'œil, une mauvaise blague, teintée d'ironie. Elle adorait le taquiner, et surtout voir ses réactions. Sans doute parce qu'ils venaient de la même mer, et qu'ils avaient beaucoup travaillé ensemble quand Sabo dirigeait les armées présentes sur East Blue.

Betty avait été son bras droit, un élément très efficace, très intelligente, discrète, et surtout incroyablement dangereuse. Sabo n'avait pas regretté son assignation avec elle, au contraire, ils avaient passé de bons moments ensemble, jusqu'au point de devenir bons amis, et collègues. Si les débuts avaient été chaotiques, les choses étaient rentrées dans l'ordre petit à petit.

Robin, Koala et Dragon lisaient le journal par-dessus l'épaule de Sabo, qui resta interdit devant ce flot de futilités, et de stupidités. Déjà, il était le fils biologique d'Outlook, qui l'avait vraisemblablement oublié après l'incident lié au Dragon Céleste, d'ailleurs, il prétendait que Sabo n'avait jamais existé. Ce fait renforça la faible opinion que le blond avait de la gent au pouvoir de son royaume natal.

De deux, il encaissa qu'il faisait partie de la famille royale, celle qui avait ordonné l'incendie du Grey Terminal afin de plaire aux Nobles Mondiaux. Il la vomissait de base, et le fait d'être propulsé au rang de prince le dégoûtait. La notion de pouvoir dans la tête de Sabo équivalait à détruire le plus de vies possibles.

Enfin, la disparition du roi et de son épouse, ainsi que de leur fils paraissait sincèrement louche, que s'était-il passé ? Un pacte avait-il été signé entre des bandits et des nobles, une fois de plus, afin de renforcer l'autorité de l'époux de la princesse ? Sabo songea à Bluejam, un instant, malgré lui, les pauvres pirates avaient été dupés.

S'il ne portait pas dans son cœur Bluejam, il savait qu'il était une autre victime de la corruption, pourtant, il n'éprouvait pas de pitié envers le capitaine, celui qui avait menacé de tuer ses frères. Qu'avait promis Stelly aux malfrats ? Un peu de notoriété ? Une bonne place dans la société ? Il était écœuré d'être lié à un tel être !

-J'imagine qu'il n'a pas fait appel à Dadan, elle l'aurait envoyé sur les roses directement.

Il imaginait très bien la scène si jamais on tentait de corrompre la meneuse des bandits des montagnes. La seule personne à être en mesure de la convaincre de faire quoique ce soit était Garp, et encore. Elle n'avait pas fait d'eux des membres de la Marine, mais des gens qui étaient capables de prendre leurs propres décisions, et de se battre.

-Je l'ai rencontrée quelques fois, elle ne reconnaît que sa propre autorité.

Dragon connaissait Dadan ? Puis il fit un rapide calcul dans sa tête, effectivement, ça se tenait, Dragon et Dadan avaient le même âge. Forcément, il avait dû entendre parler de la tristement célèbre femme bandit. Enfin, Sabo songea qu'il valait mieux ne pas demander dans quelles circonstances Garp avait mentionné Dadan à son fils.

-Vous avez tenté de la persuader de vous épauler ?

Dragon soupira, apparemment, Garp n'était pas le seul à s'être cassé les dents avec cette femme fière et indépendante. Malgré sa couardise légendaire, dès qu'il s'agissait de la famille, elle était capable de sortir de ses gonds violemment. Selon les sources de Dragon et de Sabo, la femme avait frappé durement Garp devant tout le monde.

-C'est une vraie tête de mule.

Sabo masqua son sourire, l'homme le plus recherché au monde n'avait pas délogé la femme de son logis. Elle préférait les bois et les arbres à la mer. Malgré tout, il semblait ne pas lui en vouloir, au contraire.

-Je confirme.

Cette fois, il gloussa, et les têtes se tournèrent vers lui.

-Elle ne nous a jamais convertis en membres de la Marine, malgré les désirs de Garp.

Dragon ferma les yeux.

-En même temps, demander à une voleuse d'élever des futurs militaires n'est pas une idée géniale en soi.

Le meneur des Révolutionnaires se morigéna : envoyer son fils chez Garp n'avait pas été une idée brillante en soi, il aurait sans doute dû l'élever lui-même. Et pourtant, il n'aurait sans doute pas fait la connaissance de Sabo si tel avait été le cas. Il n'avait pas envie de faire de différence entre ses deux fils, le biologique et l'adoptif. Quel genre de dirigeant serait-il s'il commençait à favoriser l'un plus que l'autre ?

-Luffy a une âme d'aventurier, il vit au jour le jour, il aurait pris sa propre décision à un moment où à un autre.

Dragon afficha une mine triste, il se souvenait de Loguetown, il aurait bien aimé parler avec son fils, lui présenter ses excuses de ne pas avoir pu l'élever lui-même avec toutes les contraintes de son mouvement, et de lui suggérer de le rejoindre. Toutefois, son envie de devenir pirate l'avait malgré lui, séduit.

-Chacun est libre de son choix.

Les yeux de Sabo brillèrent un instant, il se rappelait clairement de Loguetown, le point de rendez-vous entre Dragon et son second après une longue mission de ce dernier. Dragon avait exprimé le désir de les faire se rencontrer. Si Sabo n'avait pas immédiatement compris sur le coup, après la redécouverte de ses souvenirs, il avait eu une vive illumination.

-Tout comme toi, tu l'étais.

L'homme le plus recherché au monde s'avança doucement vers son second fils, posa une main sur son épaule d'une façon affectueuse.

-Quand tu t'es rappelé qui tu étais, tu pouvais partir comme bon il te semblait.

Sabo afficha une petite mine triste, et pourtant, tellement heureuse, le jeune homme avait désespéré revoir un jour sa mémoire. Il l'avait tu devant tous les autres, cela dit, face à quelqu'un de la trempe de Dragon, qui en avait vu d'autres, il fallait une autre paire de manches pour le duper.

-Je suis resté, c'était la seule option envisageable pour moi.

Le blond ricana doucement, se souvenant des mots des autres, Garp voulait qu'il devienne un membre de la Marine, tandis qu'il voulait devenir un pirate, découvrir ce que le mot liberté signifiait réellement.

-Finalement, je n'ai suivi personne, j'ai choisi ma propre voie, je suis devenu Révolutionnaire.

Dragon sourit franchement, chose rare, qu'il réservait uniquement aux personnes qui lui étaient les plus proches, et Sabo faisait partie de ce cercle de privilégiés.

-C'est l'essentiel.

Finalement, Dragon avait sans doute raison, pour dire à quel point il était agaçant, la perte de son identité avait eu du bon, lui permettre de souffler un peu, de se trouver, et surtout de se renforcer. Voir le monde pour ce qu'il était réellement.

-Je pense que vous avoir rencontré est la meilleure chose qui me soit arrivé, après avoir eu des frères comme Ace et Luffy.

Dragon ferma les yeux, et secoua la tête, la petite boutade de Sabo était attendrissante. Il avait repris goût à la vie, malgré sa honte et ses regrets. Il n'était plus le Sabo d'il y avait près de deux ans, qui croulait sous le poids du chagrin et de la responsabilité du grand-frère, mais une nouvelle personne, prête à assumer ses devoirs.

-Et ?

Sabo dévisagea Dragon, sentant qu'il lui tendait une perche d'une valeur inestimable. Son meneur lui faisait une confiance éperdue, encore une fois, quelque chose d'unique, lui laissait prendre ses propres décisions.

-J'aimerais le revoir, Luffy.

Dragon soupira, lui aussi était impatient à l'idée de rencontrer son plus jeune fils, le garçon qu'il avait confié à Garp, pour lui éviter une vie de malheurs, un bébé n'avait pas sa place dans le monde brutal dans lequel il évoluait.

-Te le pourras, quand l'opportunité se présentera. Je pense même que tu pourras abandonner tes obligations envers l'Armée quand tu le retrouveras.

Sabo n'en crut pas ses propres oreilles, Koala allait l'assassiner si jamais il osait suivre sa propre route, il était le Chef d'État-Major, pas un vulgaire quidam ! La personne que tous regardaient le plus après Dragon, l'exemple à suivre.

-Ne t'inquiète pas, je ferai en sorte que Koala ne t'en tienne pas rigueur, d'accord ?

Malgré lui, Sabo sourit, Koala était très stricte sur certaines choses, comme le devoir. Bien entendu, le jeune homme prenait très au sérieux son travail et sa position, cela dit, il avait aussi besoin de souffler un minimum. Parfois, il prenait du recul afin de mieux évaluer une situation avant de se lancer réellement.

-Vous la complimenterez pour moi, n'est-ce pas ?

Dragon eut une mine espiègle, qui rappela à Sabo curieusement Garp et Luffy. Décidément, les trois générations des Money D. étaient très similaires, si seulement ils s'en rendaient compte ! Une fois encore, le sourire de Sabo atteignit ses oreilles, ce qui n'échappa pas à son meneur.

-Quelle est la raison de ce sourire ?

Le blond éclata franchement de rire, il se passa la main dans les cheveux, Dragon avait une expression très proche de celle de Garp quand il était perplexe. Il faudrait que ces deux ouvrent enfin les yeux sur l'un et l'autre, Sabo imaginait bien le tableau si jamais il prenait à Garp l'envie de trahir le gouvernement pour suivre Dragon, ce serait un duo invincible !

-Un souvenir d'enfance.

Dragon secoua tendrement la tête, il n'y avait qu'avec son second qu'il se détendait parfaitement, très peu pouvaient se targuer d'un tel privilège dans ses rangs. Ivankov était un membre de ces favoris, et il n'hésitait pas à en tirer profit d'ailleurs.

-Un moment heureux ?

Le chef d'état-major afficha une mine joyeuse et songeuse.

-En effet.

XOXOXOXOXOXOX

Les jours qui suivirent, Robin passa le plus clair de son temps en compagnie de Koala et de Sabo, tandis que le reste de l'Armée Révolutionnaire était répartie dans les quatre coins du globe. Les deux jeunes gens lui organisèrent des exercices d'un genre assez singulier. Sabo avait organisé une course poursuite à travers l'île, dans ses collines et ses grottes.

-Quand je n'avais rien à faire, je partais souvent en exploration, en solitaire, j'ai pu faire des relevés topographiques et concevoir des miniatures de Baltigo.

Koala leva les yeux au ciel, en souvenir de certaines de ces expéditions un peu trop longues au goût de certains, notamment les plus anciens qui pensaient que Sabo leur faisaient perdre un temps fou.

-En fait, j'ai déniché des passages, des endroits reliés les uns aux autres, et une nappe souterraine débouchant sous la mer.

Koala éclata de rire, quand elle se remémora les expressions étonnées des gens qui passaient le plus clair de leur vie à rabrouer Sabo.

-Dragon a été intéressé par ces données, ainsi, il a fait construire des passages vers ce lac, et y a fait entreposer des sous-marins.

Le blond avisa un instant Koala, qui restait songeuse, devant l'astuce de son petit-ami.

-J'ai tracé l'intégralité des couloirs naturels, et ceux que nous avons érigés de ce fait, en situation de crise, on peut partir rapidement.

Koala tapota la main de Sabo, croyant que l'autre ne sentait plus ses chevilles fixées à ses jambes.

-Naturellement, le petit exercice auquel nous nous livrons tous les mois a pour but de mémoriser l'ensemble du labyrinthe.

La jeune femme experte en karaté pouffa légèrement.

-Forcément, ça a fait des jaloux, et on a compris que Sabo aimait les cartes, alors, on a envoyé Sabo en éclaireur dans beaucoup d'endroits.

Robin eut une pensée pour Nami, qui avait tracé l'ensemble des îles qu'ils avaient explorées. Le blond et la navigatrice s'entendraient à merveille.

-Et c'est pour cela que tu es devenu chef d'état-major ?

Sabo ferma les yeux.

-Oh non, pas que pour ça.

Si Robin ne le connaissait pas mieux, elle aurait pu jurer voir les chevilles du garçon enfler prodigieusement. Ou alors, c'était le syndrome typique des jeunes gens qui voulaient impressionner la belle de leur cœur ? En tous cas, elle étouffa un rire. Après avoir vu tant de malheurs dans sa vie, un peu de fraicheur et d'amour étaient les bienvenus.

XOXOXOXOXOXOXOX

Les mois qui suivirent furent riches en rebondissements pour Robin, elle s'incrusta encore plus dans le mouvement de Dragons, et on lui confia des responsabilités, notamment la traduction de textes anciens ou encore la découverte d'objets antiques liés au siècle perdu. Ses compétences étaient exploitées à fond, et elle se rendit rapidement compte qu'elle vivait pour ces poussées d'adrénaline intellectuelles.

-En tous cas, tant que tu ne rejoins pas les Chapeaux de Paille, on en profite beaucoup. Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'honneur de travailler avec quelqu'un qui a autant de connaissances.

Effectivement, Robin était souvent envoyée quand la mission incluait des ponéglyphes, des textes à caractère interdit, en d'autres termes de quoi secouer les fondations du monde que les Dragons Célestes avait construit.

-Je suis heureuse de pouvoir partager ce que je sais.

La jeune femme rentrait dans ses quartiers, épuisée, lessivée, et pourtant, son esprit était toujours d'attaque le lendemain matin, se demandant quel nouveau défi Sabo allait lui imposer. Le jeune ne semblait jamais à court d'idées pour elle.

-En tous cas, on peut dire que tu travailles d'arrache-pied juste pour occuper mes journées.

Le blond sourit et claironna :

-On n'a jamais dit que tu serais logée gratuitement !

Robin posa une main sur ses lèvres, décidément, elle appréciait le sens de l'humour du jeune homme, une certaine familiarité s'était installée entre eux, à l'instar des membres d'une même famille ou de vieux amis.

-Je paye toujours ma part !

Koala, qui avait observé l'échange entre son amant et sa nouvelle amie, hocha de la tête, et la secoua avec tendresse. Sabo revenait vraiment à la vie, certes, son regard était toujours hanté, toutefois, la note sombre disparaissait presque devant l'historienne. Être devant elle revenait à fréquenter une partie de son passé perdu, Luffy.

-Et je crois bien que notre cher Sabo va se donner à fond rien que pour te faire crouler sous l'ampleur des tâches !

Robin cligna de l'œil devant l'instructrice de karaté.

-Tu me sauveras de ses griffes ?

Koala fit mine de réfléchir intensément avant de répondre malicieusement.

-Pour cela, il faudrait sérieusement me convaincre.

Robin afficha une expression énigmatique.

-Et le trésor d'un capitaine pirate, ça te dit ?

Koala reprit le même air de conspiratrice que l'historienne de Moneky D. Luffy.

-Cela le fait !

Sabo se tourna vivement vers ses deux amies, les yeux plus heureux que jamais, il allait de l'une à l'autre, il avait l'impression d'avoir trouvé un équilibre au contact de ces deux personnes, en plus de Dragon et de Hack.

-Et moi, je n'ai rien ?

Robin et Koala se dévisagèrent pendant de longues minutes, faisant lambiner le pauvre second de l'armée révolutionnaire, qui piaffait de plus en plus d'impatience.

-Ah ! Note chef d'état-major veut sa part du gâteau ?

Sabo plaqua sa main contre son visage et ferma les yeux, il devait qu'il avait bien cherché cette réplique, tandis qu'il calculait les possibilités infinies des deux femmes de le taquiner toujours davantage.

-J'ai saisi : mes subordonnés veulent aussi leurs mystères bien à eux ?

Finalement, face au silence assourdissant qui atteignit les oreilles du beau blond, ce dernier réalisa qu'il n'aurait aucune autre réponse. Il secoua sa belle crinière dorée, avant de se remettre au travail, en classant les données décryptées par Robin par ordre d'importance.

-En effet !

XOXOXOXOXOXOX

Le jour suivant, le trio reçut la visite de Karazu et de Lindbergh. Tous deux apportèrent des documents supplémentaires à traduire pour l'archéologue. La jeune femme les remercia de prendre soin d'elle, et en retour, ils exprimèrent leur gratitude pour son aide inestimable.

-Je ne suis jamais autant reposée de ma vie, le gouvernement mondial m'a tellement harcelée, et ici, sur cette île secrète, j'ai enfin trouvé un équilibre serein.

Elle s'était relaxée en leur présence, entre les murs de la forteresse de Baltigo. Les Révolutionnaires avaient été tellement attentifs à ses besoins, elle avait eu le sentiment d'être une véritable princesse parmi eux. Hélas, toute bonne chose devait avoir une fin, et son équipage lui manquait cruellement. Il faudrait qu'elle leur fasse ses adieux bientôt.

-Certes, je suis encore ici trois mois, autant en profiter encore un peu, non ?

Quand elle prononça ces mots, une vague de tristesse avait saisi son cœur, elle s'était fait de très bonnes relations chez ces gens. Bello Betty possédait un humour cinglant qui faisait toujours mouche, Lindbergh lui rappelait beaucoup Franky, Karazu ressemblait à un vieux sage, habitant en ermite, tandis que Morley était la gentillesse même, à l'instar de Chopper.

Hack tranchait avec l'image que dépeignait le gouvernement mondial des hommes-poissons, il était intuitif, d'une intelligence supérieure, dotée d'une patience infinie, malgré un ton bourru généralement utilisé. Koala était une personne douce et forte, à l'écoute des autres, et pleine de compassion, une bonne camarade en somme.

Quant à Sabo, le frère inconnu de Luffy, si au départ, elle s'en était un peu méfiée, en raison de son absence à Marineford, elle avait compris à qui elle avait affaire. C'était quelqu'un de loyal, de dévoué à sa cause, quelqu'un sur qui on pouvait compter à coup sûr. S'il avait conservé ses souvenirs, il aurait eu l'autorisation de voler au secours de ses frères.

-J'avoue, je pense que vous allez tous me manquer profondément.

Oui, elle voulait croiser à nouveau leur route, avec l'équipage des Chapeaux de Paille, tout comme quelques pirates, les Révolutionnaires n'étaient pas de mauvaises personnes, au contraire. Hélas, elle n'avait pas le droit de parler des secrets de l'armée, ni de ses activités avec eux.

-Il faudra organiser une sorte de célébration pour ton départ.

La suggestion d'Ivankov avait été bienvenue, et le travesti s'était affairé à tout mettre en place. En général, les Révolutionnaires avaient peu d'occasions de fêter quelque chose, Dragon ne tenait pas à accaparer l'attention, il tenait à la discrétion.

-Une fois n'est pas coutume, faites comme bon vous semble.

La mine de certaines personnes s'était éclairée subitement, leurs enfances n'avaient pas nécessairement été brillantes, toutefois, quand Dragon acceptait de célébrer quelque chose, un fait marquant, il leur mettait un peu de baume au cœur.

-Sabo, ne cache pas ta fierté, je te prie. Je crois que ta personnalité est en train de déteindre sur moi.

Son second haussa un sourcil :

-Vraiment ? Je pense surtout que vous avez aussi besoin d'être vous-même, pour une fois. N'est-ce pas ?

Dragon soupira, Sabo avait la sale manie d'avoir raison de temps à autre, sur lui, et sur plein de choses, comme présentement.

-Avouez-le, elle a marqué les esprits ici, et Robin est un excellent atout.

L'homme le plus recherché au monde secoua sa tête.

-Sabo, tais-toi !

Ce à quoi Sabo répondit par le plus franc des sourires, titillant son mentor de toujours.


À la semaine prochaine pour l'épilogue !

Un petit commentaire pour éclairer ma journée ? ^^