Démenti : One Piece ne m'appartient pas !

Merci à Lawiki pour sa review pleine de gentillesse !


Partie II


Quand Sabo, Hack et Koala avaient parlé d'entrainement, Robin n'avait pas pensé qu'il serait aussi intense. Face à plusieurs instructeurs, elle se retrouvait beaucoup de fois le dos à terre, en train de passer la serpillière au sol. On ne la ménageait pas et elle devait avouer qu'elle aimait ça. On la reconnaissait pour sa capacité à endurer. C'était bon signe. D'ailleurs, Robin ne demandait que ça, avoir l'impression d'être en situation réelle. Son enseignant lui passa une gourde d'eau et elle s'en abreuva avec délectation.

Ca faisait cinq heures qu'elle enchainait les différents styles, les tuteurs, elle ne se plaignait pas, malgré les nombreuses contusions. Elle restait stoïque face aux assauts. Elle gardait son calme. Si elle n'avait pas autant d'expérience qu'eux en matière de combat, elle prenait beaucoup de plaisir à comprendre les mécanismes des domaines. Qu'ils soient utilisateurs de fruits de démon, qu'ils soient épéistes, qu'ils choisissent le combat au corps-à-corps, elle était impressionnée par la diversité des membres de l'armée révolutionnaire.

A la fin de chaque séance, elle saluait et remerciait chacun de ses professeurs, elle n'était qu'une invitée ici, même si elle était un des membres de l'équipage du fils du patron des lieux, et la lumière de la révolution. Elle ne voulait pas de traitement de faveur, et se voir rouée de coups, afin de voir ses limites ne la dérangeait pas. Elle avait surpris une lueur de respect dans les yeux des uns, et dans d'autres, un avis plus mitigé.

Soit. Chacun avait droit à son opinion sur elle, après elle était là pour apprendre, pas pour prendre le thé. Parfois, elle recevait la visite de Sabo, de Hack ou de Koala, ils prenaient de ses nouvelles et en même temps, ils devaient faire leur rapport à Dragon la concernant. Certes, elle mangeait avec eux ou avec ses professeurs, évoquait ses points forts, ses points faibles, et la marge de progression à atteindre, cependant, ils étaient d'une compagnie très agréable.

Sabo lui offrait souvent de partager son repas, et Robin constata rapidement que le jeune homme avait le même appétit que son capitaine. Les deux frères étaient pareils. Et si les échos qu'elle avait entendus d'Ace étaient corrects, tous les trois avaient le même estomac extensible. Koala et elle avaient des soirées dites entre filles, et là, Robin rencontra Bello Betty, une femme aussi douce que forte. Quant à Hack, il lui fit découvrir une spécialité de l'île des hommes-poissons, du riz accompagné d'algues nourrissantes.

-Avec ce cocktail, tu n'as pas besoin de manger de la viande pendant trois jours.

Et, quand elle n'était pas occupée à toutes ces tâches, elle parcourait les couloirs entre les salles de cours, glanant ici et là des informations sur leur déroulement. Elles lui rappelèrent douloureusement Ohara, quand les enfants écoutaient attentivement leurs professeurs.

Un jour, Sabo la surprit entre deux allées, lui rentrant presque dedans.

-Que fais-tu ici ?

Le tutoiement était venu naturellement, Robin n'avait pas vu l'intérêt de vouvoyer le frère de son capitaine, et Sabo de même, étant donné que Robin était un membre de l'équipage de Luffy. Sa question aurait pu être abrupte si elle venait d'une autre personne, cependant, elle perçut la curiosité du second de l'endroit.

-Disons que me promener entre ces classes m'évoque… les miens.

L'expression de Sabo se peignit de compassion, sachant pertinemment quel sujet leur invitée évoquait.

-Je suis navré. C'est un événement… irréparable.

Ce fut au tour de Robin de se rembrunir :

-Toutes ces connaissances, rassemblées ici, me font revivre mon enfance.

Le blond attendit patiemment qu'elle aille au but :

-Et ?

Robin se décida de se jeter à l'eau, après tout, que risquait-elle ici ?

-J'aimerais bien donner des leçons, cela dit, je ne sais pas si c'est faisable.

Le visage du jeune homme s'éclaira :

-Mais c'est parfait ! Ecoute, je te propose de te retrouver ce soir, et on verra Dragon ?

Si le bras droit donnait son aval, en principe, le chef suivait, cependant, Robin voyait très bien que le jeune homme optait pour la prudence. Il fallait bien que leur meneur soit au courant de ce qui se passait entre ses murs, non ? Puis, ce fut au tour de la jeune femme de se montrer curieuse :

-Et toi ? Que fais-tu ici ?

Sabo afficha un sourire complice, convenant exactement à sa nature espiègle et enjouée, très similaire à celle de son propre capitaine. Elle avait un sentiment de familiarité indéniable en sa présence. Luffy et lui ne pouvaient être que frères. Ils étaient très semblables l'un et l'autre.

-Une fois par semaine, je donne un cours renforcé de navigation. C'est essentiel pour les missions. Dragon ne veut pas qu'on aille en mer sans un minimum vital. Cela dit, certains éprouvent une passion réelle pour cette branche. Aussi, ils deviennent les navigateurs attitrés de certains commandants.

Robin le taquina :

-Comme toi ?

Sabo s'esclaffa :

-Quand je le peux, je prends les rênes de la navigation, autrement, mes responsabilités ne me le permettent pas. Notamment au moment des préparatifs. Quand on rentre, quand on est plus ou moins reposés, je m'y mets volontiers.

Ils prirent congé et Sabo lui donna rendez-vous près du mess, sauf si elle désirait assister au cours. Robin déclina gentiment l'offre, lui assurant que Nami s'y entendait mieux dans ce domaine. Elle ajouta que cette dernière aurait été ravie d'avoir reçu une telle proposition et qu'ils auraient sans doute des débats sans fin sur comment diriger un navire en pleine mer.

-A tout à l'heure.

XOXOXOXOXOX

Sabo accompagna Robin dans le bureau de Dragon, certes, elle était en mesure de s'y rendre, mais comme le jeune homme avait insisté. Et puis, c'était largement mieux de présenter ses idées soi-même au grand manitou. Il aimait les notions nouvelles, les apports des uns et des autres, et octroyait une grande marge de manœuvre à ses subordonnés, seulement, il fallait le mettre au courant. Il était intimidant au premier abord pour la plupart, cela dit, il ne mordait pas.

-Ou bien, est-ce le complexe lié au sauveur ? Personne n'ose vraiment l'approcher, comme une idole ?

Encore une fois, l'humour de la jeune femme fit mouche, Sabo était une bonne nature, et la pirate voyait très bien pour quelles raisons les gens préféraient venir vers lui. Il était jeune, souriant, à l'écoute, doté d'une pointe d'ironie, et on avait tendance à aller chez ces personnes. Robin devinait que tout comme elle, les années d'errance et de harcèlement liés au gouvernement mondial avaient eu raison de la fraicheur de Dragon.

-A vrai dire, il est souvent très occupé. Même s'il réserve toujours une place pour ceux qui veulent se faire entendre.

XOXOXOXOXOX

Une fois qu'ils eurent fini de déjeuner, décidément, l'appétit de Sabo atteignait des sommets, ce qui attendrissait Koala, et qui provoquait l'apparition d'un doux sourire chez Robin. Les assiettes se superposaient les unes aux autres, tandis que les plats arrivaient presque par dizaines. C'était presque un festin de roi.

Presque. Sabo n'aimait pas beaucoup les termes liés à la royauté. Quand on parlait de sa famille biologique, il se murait dans un silence, et se mettait à parler de sa famille choisie, adoptive, les Monkey D.

Même si personne n'osait évoquer les liens qui unissaient de facto Dragon et son second, on imaginait sans peine qu'il n'était à l'aise qu'en leur compagnie, se sentait plus libre, plus apte à choisir ce qu'il voulait faire.

-On parlait de choix. Robin ?

Ils rejoindraient les autres pour une soirée autour d'un verre de saké ou deux après leur visite tardive chez Dragon.

-Allons-y.

Ce n'était pas que Robin était intimidée par Dragon, elle avait connu des personnalités bien plus tyranniques que lui, cependant, elle appréciait d'avoir Sabo avec elle. Elle était encore trop nouvelle dans la forteresse pour réellement l'apprécier à sa juste valeur, ce qu'elle ne ferait sans doute jamais. C'était un lieu, froid, destiné à la guerre et à la stratégie militaire, pas vraiment au confort, même si d'après ce qu'elle avait entendu, Ivankov avait dessiné les plans et aménagé la bibliothèque, avait conçu trois salons, et une salle de jeux. Il fallait un minimum de convivialité, des emplacements destinés à la détente. Elle avait aperçu un ou deux instruments de musique et avait tout de suite imaginé Brook composant des morceaux sur le piano.

Elle commençait à se repérer dans la base des révolutionnaires, elle savait où se situaient les salles d'entrainement, le mess, et les salles dites de détente. Elle avait remarqué les appartements privés de Sabo, proches de ceux de Dragon. Au cas où. Il lui était déjà arrivé d'être réveillé en pleine nuit en raison d'une urgence. Une aide stratégique à distance. Il avait même été tiré du lit par d'autres gens, entrés en trombe chez lui.

Les avantages de vivre en communauté pour un seul et unique but commun : anéantir le gouvernement mondial. Ou plutôt les dragons célestes. Il était sur le qui-vive, et il ne s'en plaignait pas vraiment. Il vivait pour l'adrénaline. Et au moment des opérations les plus délicates, avec Dragon, ils se partageaient les quarts, la nuit. Ce n'était pas aussi évident que ça d'être le second de l'homme le plus recherché au monde.

A côté, la vie d'un second d'empereur pirate était un long fleuve tranquille.

-Entrez.

Ils étaient devant le bureau de Dragon, le seul supérieur de Sabo dans cette organisation mondiale.

-Ah ! Sabo ! Et Robin.

Il désigna les chaises devant son bureau :

-Installez-vous.

Sabo, en gentleman, tira une chaise pour que Robin s'y installe, cependant, il resta debout.

-Robin a une proposition à faire.

Sabo avait l'habitude de mener des entretiens avec Dragon, cela se voyait clairement. Il était tellement à l'aise avec son meneur qu'une familiarité se sentait. Il ne fallait pas être aveugle pour comprendre que leur relation s'arrêtait au strict sens professionnel. Sans doute en raison des nombreuses années d'entrainement que Sabo avait subies avec Dragon pour seul instructeur. Ou alors le fait que ce fut Dragon qui sauva Sabo d'une mort certaine.

-Laquelle ?

La douceur subite dans le regard du maître des lieux parvint à calmer Robin. C'était la première fois de sa vie qu'elle avait envie de partager son savoir. Elle avait un peu le trac.

-J'aimerais savoir, si pendant mon… séjour ici, je pourrais donner des cours d'histoire aux jeunes gens ici.

Dragon haussa un sourcil, et une lumière apparut dans ses yeux.

-Pourquoi ?

Robin posa ses coudes sur ses genoux, maintenant qu'elle avait pris plus d'assurance. Franchement, être devant cet homme avait de quoi vous réduire au silence.

-Je vais rester pendant deux ans ici, je sais que vous ne me demandez rien en retour, cela dit, j'aimerais contribuer. Ce serait injuste que je profite des ressources ici sans échanger, offrir quelque chose de ma part.

Dragon passa ses doigts sous son menton, il devait admettre que cette proposition était plus qu'intéressante. Il avait hâte de rencontrer celle que le gouvernement appelait dangereuse, démoniaque, savoir pour quelles raisons on la voulait morte. Si elle désirait mettre ses connaissances à profit pour son armée, autant accéder à ses désirs, non ?

-C'est une excellente proposition. Par contre, attendez la fin de ce mois, quand on vous aura attribué vos instructeurs.

Robin fut soulagée :

-Je vous remercie.

Son visage se garnit d'un beau sourire.

-Sabo, tu avais autre chose à me dire ?

Le second répondit :

-Non.

-Vous pouvez disposer.

La jeune femme et le second sortirent comme un seul homme de la pièce de travail de Dragon.

Quand ils atteignirent le milieu du couloir, Robin se tourna vers Sabo :

-Tu avais raison, il est très ouvert.

Sabo lui rendit son sourire éclatant :

-Tout à fait !

XOXOXOXOXOX

Le jour d'après, Robin fit part de ses intentions à ses nouvelles amies.

-Mais c'est une excellente idée !

Koala semblait sincèrement ravie par la proposition de sa nouvelle amie. Quant à Bello Betty, ses yeux scintillaient littéralement. Nul doute que la femme la plus recherchée au monde avait beaucoup de choses à inculquer dans l'esprit de jeunes bambins. Ils progresseraient très vite au contact de cette personne qui avait tant souffert, tant vécu au cours d'une vie bien triste.

-Je te remercie, néanmoins, c'est envers Dragon qu'il faut se montrer reconnaissant.

Bello Betty leva les yeux au ciel, Robin était une femme franchement intelligente, cela dit, elle était bien trop humble à son goût. Ou bien, elle ne voulait pas trop se mettre en avant.

-Si les rumeurs sont exactes à ton propos, tu es une as dans ton domaine. C'est presque dommage que les Chapeaux de Paille t'aient récupérée avant nous.

L'espièglerie de Bello Betty fit mouche, tandis que Robin saisit la perche tendue :

-Ils étaient sur mon chemin, et je suis restée avec eux.

Ce fut le moment que choisit une créature dotée de l'apparence d'un chat et d'une paire de lunettes assez uniques en leur genre, pour apparaître avec elle.

-Bonjour mesdames, je savais que je vous trouverai ici.

Bello Betty fit mine d'être vexée devant cette intrusion masculine, qui semblait la peinée au plus haut point.

-Lindbergh, je savais que tu jouerais au trouble-fête.

S'adressant à Robin :

-Voici Lindbergh, notre ingénieur attitré, commandant du secteur de South Blue. En d'autres termes, c'est mon homologue.

S'adressant au dénommé Lindbergh :

-Voici Nico Robin, membre l'équipage du Chapeau de Paille, elle est leur archéologue attitrée, leur historienne. C'est notre invitée pendant les deux prochaines années.

-Enchanté.

-Enchantée.

Une autre voix retentit dans le salon de détente, à la fois espiègle et faussement jalouse :

-On ne salue pas son chef d'état-major ?

Lindbergh se redressa de son siège, et posa sa tasse de thé sur sa soucoupe :

-Bonjour, le chef. Navré, selon mes informations, nous comptions une membre honoraire, je me devais de la saluer.

-Excuses acceptées.

Betty en profita pour poser son mégot sur un cendrier. Elle adressa un clin d'œil complice à Sabo. Elle but une gorgée de son propre breuvage :

-Bonjour Sabo.

Il revenait d'une séance d'entrainement particulièrement ardue en compagnie de Dragon, pour retrouver un peu de calme. Dragon avait eu raison, il ne le ménageait pas. Au contraire. Et c'était bénéfique. Sabo n'affrontait pas souvent des adversaires de la trempe de Dragon et c'était salvateur pour lui. Il y avait longtemps qu'il ne s'était plus autant défoulé. Et autant mordu la poussière. Après toutes ces années, il restait quand même loin derrière son chef en termes de puissance. Il avait encore beaucoup à apprendre.

-Comment s'est passé ta séance ?

Sabo s'empara d'un fauteuil avant de s'y caller confortablement. Il lui avait fallu une bonne douche avant de détendre complètement ses muscles. Dragon était un homme qui se dévouait corps et âme à la notion d'exercice physique. Il avait accumulé beaucoup de bleus, il en était certain. Sans parler de son haki qui avait failli se briser au contact du sien.

-Tu veux que je te fasse un dessin ?

Betty poussa son avantage un peu plus loin :

-Je suis toujours curieuse de connaître vos séances, on apprendrait beaucoup de choses à votre contact, j'en suis certaine.

Sabo soupira :

-Tu sais, personne ne verra rien surtout. Nous sommes trop rapides pour les gens qui ont un œil moins aiguisé que le nôtre. Et ce qu'on fait est beaucoup trop dangereux pour des spectateurs.

Robin l'interrogea :

-C'est-à-dire ?

Sabo répondit :

-Les blocs de roche ont volé aujourd'hui.

La table se réduit au silence, comme si tout un chacun assimilait l'information offerte par Sabo, Bello Betty parut perplexe, tandis que Lindbergh fut intrigué :

-A ce point ? D'habitude vous êtes plus… doux.

Le second de Dragon soupira :

-J'ai demandé à ce que ça soit comme en situation réelle.

Bello Betty ouvrit et referma sa bouche, consternée par cette nouvelle… Elle refusait de croire ce qu'elle venait t'entendre.

-Sérieusement ?

Sabo rétorqua :

-Tout à fait.

Lindbergh s'inquiéta à son tour :

-Attention, ton corps risque de ne pas le supporter. Ce rythme est beaucoup trop intense.

Sabo fit la grimace :

-Je ne pense pas que nos ennemis auront la gentillesse de nous épargner.

Robin devina que Sabo avait exigé ces exercices intenses en raison de ses souvenirs retrouvés. Juste après la mort d'Ace. Juste après la disparition subite de Luffy aux yeux du monde entier. Juste après que Luffy ait ordonné à ses membres d'équipage de rester là où ils étaient, à devenir plus forts. Elle observa le jeune homme en train de siroter un peu de thé, la mine sombre. Elle avait vu juste. Il était préoccupé par son seul frère restant.

XOXOXOXOXOX

L'historienne s'installa sur son lit, appréciant la vue au-dehors du ciel étoilé. Elle avait des rideaux pour couvrir les vitres, cela dit, elle aimait la sensation de liberté qui se dégageait de ce spectacle. A la fin de chaque journée, elle se sentait plus calme, plus sereine devant le firmament. Elle se demandait si Nami s'amusait à répertorier toutes les étoiles, pour de futurs schémas de navigation, si Brook sifflotait quelque berceuse, ou si Zoro s'endormait avec un toit au-dessus de sa tête.

Elle se servit un verre d'eau, et en but une gorgée, repensant à la journée. Elle se plaisait plus qu'elle ne l'avait cru au départ en compagnie de ces gens. Elle savait qu'ils voulaient lui rendre la vie la plus agréable possible, cela dit, à leur manière, ils ressemblaient à une famille. Une famille composée de gens au vécu plus que trouble, aux cauchemars innombrables, unie dans la souffrance, et, qui pourtant, tirait sa force de chacun de ses membres. Si quelqu'un survivait, alors tous le pouvaient !

Curieusement, elle avait commencé à creuser son nid, à Baltigo, un nid provisoire, mais un nid qui ne serait jamais perdu. Elle priait pour que ses propres camarades trouvent aussi leur place là où ils étaient. Elle avait presque envie de savoir ce qu'il en était grâce au pouvoir immense de l'armée révolutionnaire, cependant, elle préférait ne pas pousser le bouchon plus loin. Elle profitait assez de leur hospitalité pour ne pas leur ajouter des ennuis en plus.

Dragon serait ravi de lui obtenir des nouvelles, Sabo de même, comme ils faisaient partie de l'équipage de Luffy, cela dit, ce n'était pas leur travail de le couver. Ils avaient tous leur propre chemin à parcourir. Un long chemin semée d'embuches, dont ils espéraient sortir indemnes. Elle-même avait une route à suivre.

Elle plaça une main sur le verre froid de la fenêtre, songeuse, perdue dans ses pensées. Les journées étaient rudes pour elle et pour son corps. Elle avait besoin de toute sa tête pour devenir plus forte.

Elle devait assimiler que Luffy avait deux frères, l'un prétendument mort tandis que l'autre l'était réellement, que Dragon la protégeait pendant tout ce temps, que tous les membres de son armée étaient à sa disposition… Tant de données se bousculaient dans sa tête.

Elle inspira un bon bol d'air frais quand elle ouvrit la fenêtre, laissant l'air de la nuit mettre de l'ordre dans son crâne.

XOXOXOXOXOX

Les semaines qui suivirent, Robin ne trouva pas Bello Betty, qui avait dû retourner à East Blue. Elle se demanda comment sa nouvelle amie se débrouillait avec les officiers du gouvernement dans les parages. On prétendait qu'il s'agissait de la plus faible des mers, or, avec des gens comme Garp, Roger, Sabo, elle se doutait que ce n'était qu'un vaste tissu de mensonges.

Elle se retrouva dans le groupe de Hack pour ses premiers pas dans le karaté des hommes-poissons, elle découvrit ses premiers élèves...

La présence de Sabo lui manquait.

Il était parti pour une mission d'une durée indéterminée. Dragon ne lui avait pas offert plus de précisions quant aux détails…

Koala était également partie, suivant son supérieur partout où il allait, sauf pour des missions plus ardues, impliquant du monde beaucoup plus puissant qu'elle.

Hack était le seul qui restait, à s'occuper des nouvelles recrues, cela dit, il était aussi assigné à des postes un peu partout dans le monde.

Dragon était constamment sur l'île, il lui arrivait de quitter l'endroit pour d'autres places, et il revenait avec plus de gens, de l'effectif supplémentaire.

La vie n'était pas la même pour un équipage pirate et pour l'armée révolutionnaire. C'étaient deux mondes à part, séparés l'un de l'autre. C'était en changement constant.

Pourtant, tout ce beau monde lui réservait une place rien que pour elle, de sorte qu'elle ne se sente pas lésée. Qu'elle se sente à l'aise. Malgré les risques encourus d'être avec eux…


Je sais que le sujet est douloureux pour beaucoup, moi y compris, mais étant donné le contexte, je dois bien évoquer la mort d'Ace. Ace et Sabo partagent un lien très fort que je ne peux pas ignorer. Encore une fois, je suis sincèrement peinée. '^^

Un petit commentaire ?