Disclaimer: Le Docteur Strange, Wong et la Cape de Levitation ne m'appartiennent pas. Ces personnages appartiennent à Marvel. Seule Irène et l'idée de l'OS m'appartiennent.Warning: aucun. Les pensées des personnages sont mis entre guillemets.


Que peut faire la cape de lévitation pour Strange ? En regardant de plus près, on voit juste une cape de couleur rouge, ce qui en soit n'est pas extraordinaire. Un bout de tissu comme les autres qui s'accroche à vous pour compléter votre panoplie de super-héros. Ça, ce sont les capes classiques, banales et sans originalités. Mais pas la cape de Strange, surtout pas elle !

Voletant de droite à gauche, ondulant ici ou là, la cape a le pouvoir d'aller où bon lui semble. Aucune entrave ne la retient contrairement à ses "soeurs", obligées de rester sur un portemanteau en attendant qu'on daigne les décrocher.

Vraiment cette cape n'a pas de raison de s'occuper, de se comparer, de s'identifier à ces misérables tissus sans âme !

Notre chère cape a bel et bien une conscience, sinon pourquoi la voit-on réagir dans certaines fictions ? Ou encore dans le film lorsqu'elle s'accroche à la tête d'un des disciples de Kaecilius s'attaquant à Strange ?

Non, je vous assure ce n'est pas de la magie ! Ouvrez les yeux bon sang ! Regardez avec votre esprit et surtout votre coeur !

Cette cape fait bonnement tout. Absolument tout !

Tenez par exemple, demandez au Dr. Strange...

Au sanctuaire...

-Wong ! Qu'est ce que vous venez faire ici ? Questionna Strange, les doigts de sa main droite tapotant sa tempe tandis que son autre main feuilletait le livre devant lui.

-Quelqu'un souhaite vous voir, répondit-il sans laisser à Strange le temps de répliquer.

Il se recule et la narratrice de cet OS s'avança avec un calepin dans les mains, souriante.

-Strange ! Lança-t-elle en tendant sa main.

-Dr. Strange, réctifia-t-il, agacé.

Qu'est -ce qui s'était passer dans la tête de Wong pour la laisser rentrer ? Il détestait être déranger surtout tard dans la soirée, préférent le calme et la sérénité de la bibliothèque pour lire. Il aurait pû bonnement le faire dans sa chambre mais Wong était trop attaché à ces précieux bouquins pour qu'ils puissent les emmener avec lui. Alors, il lisait bien souvent à la nuit tombée, espérent un peu de tranquillité...

Il soupira.

-Que voulez-vous ?

-Vous posez quelques questions ! Enfin si cela ne vous dérange pas...

-Si cela ne me dérange pas ?

Il sourit, moqueur.

-Je vous en pris. Faîtes donc votre job !

La narratrice se racla la gorge, un peu mal à l'aise d'une part à cause de son ton moqueur et d'autre part...Par ses yeux hypnotisant !

Ces yeux bleus ne lâchait aucunement notre narratrice qui eut bien du mal à retrouver une certaine contenance.

Le Docteur Strange soupira une nouvelle fois. Une fangirl se tient encore devant lui. Pour détendre l'atmosphère et s'en débarasser le plus vite possible, il proposa:

-Vous voulez du thé ?

-Du thé ? Oui ! Oui bien sur ! Repondit-elle après avoir détourné le regard, trop obsédé par ses yeux.

Strange se leva et la laissa seule pendant quelques minutes.

Il revint avec un plateau où dessus était disposé une théière et deux tasses remplies de thé à la menthe. Une douce senteur s'éleva dans l'air et titilla les narines de la femme au calepin, lui faisant perdre de plus en plus la tête et ce pourquoi elle était venue.

-Du sucre ? Lui demanda Stephen en lui tendant sa tasse.

-Euh...Non...Merci...

Elle attrapa la tasse et la porta à ses lèvres. Le liquide chaud brûla sa bouche et elle dû éloigner la tasse. Bon sang ! Pourquoi n'a-t-elle pas soufflé dessus pour le refroidir un minimum et éviter de se brûler ?

Strange l'examina du coin de l'oeil et vit un peu de thé sur son menton, ainsi que ses lèvres rouges.

-Vous avez du thé qui coule de votre bouche.

Il sortit de sa poche un mouchoir et le lui tendit.

-Tenez.

Rougissante et confuse de ses manières plus qu'irrespectueuse, elle prit dans ses mains le mouchoir que le Docteur Strange lui tendait et s'essuya.

-Excusez ma... ma... balbutia-t-elle sans finir la fin de sa phrase.

-Votre maladresse ? Termina Strange en souriant.

Il but son thé proprement et le reposa. Il savait que la plupart de ses fans étaient timides et maladroites. Pas plus tard qu'hier, l'une d'elle n'avait pas réussi à lui dire son nom pour qu'il puisse signer un authographe. C'était rare quand il signait mais parfois, les voir maladroite l'amuser grandement. Il espérait au moins qu'elle franchisse la première question et qu'elle s'en aille au plus vite.

-Quel est votre prénom ? Reprit-il après qu'elle n'est plus prononcé un mot depuis sa remarque sur sa maladresse.

-Irène. Je fais partis du journal Strange.

Stephen haussa un sourcil.

-Je n'ai jamais entendu parler de ce journal. Il n'est pas réputé ?

-Non, en effet. Sa création remonte à quelques mois.

"Strange. Ce journal n'a pas un nom très courant comme Le New York Times... Même créer récemment."

-Et pourquoi ce nom en particulier ?

Irène sourit.

-Notre journal n'est pas comme les autres. Nous nous intéressons aux artefacts que possèdent les héroes. Surtout en ce moment, nous avons besoin d'un coup de pub...

-Un coup de pub pour vous propulsez et attirer des lecteurs ? Suggera l'ancien chirurgien.

-...d'un coup de pub pour nous faire connaître. Termina-t-elle.

Decidément c'est plus simple de parler boulot que de poser des questions personnelles à Strange.

-Je vois, marmonna Strange. Et quel objet aurait l'honneur d'orner la première page de votre journal Strange ?

-Et bien...

-Car nous en avons beaucoup et je ne pense pas que Wong accepte un objet trop important et trop voyant.

Il caressa l'Oeil d'Agammotto d'un geste protecteur. Cette relique était beaucoup trop précieuse pour qu'elle puisse être dans un journal. Les autres n'ont pas à savoir son existence en dehors des sorciers comme Wong ou plus récemment, Mordo. Le sorcier avait beau les avoir quitté, Strange redoutait sa fiabilité à l'égard de Kamar-Taj.

-Oh... Et bien quelque chose que vous, vous possèdez.

-Je ne possède pas grand chose à part un collier...

Il lui montra l'Oeil.

-et un double anneau pour voyager dans le multivers. Mais je ne pense pas que parler de multivers soit intéréssant pour vous. Entre les téléportations, le monde miroir... Ce serait dur à comprendre.

-Le multivers. Euh oui, je pense que cela risque d'être un peu compliqué...

-Alors j'ignore de quoi parler d'autre.

Irène se montra déçue. Ce Docteur Strange était le seul qui pouvait sauver le journal mais surtout son emploi. Pourtant vu son arrogance quand il était chirurgien (et encore aujourd'hui), Irène n'insista pas. Après tout le supplier, reviendrais à s'abaisser et à montrer qu'elle est une incapable, une idiote qui ne sait pas garder son travail et qui vient quémander de l'aide pour espérer s'en sortir.

-Je... Je vous remercie pour votre hospitalité et votre aide.

Elle sourit pour lui montrer que ce n'etait pas grave et qu'elle pourrait se tourner vers d'autres super-héros capable de l'aider comme Captain America avec son bouclier incassable ou encore le marteau de Thor, déja vu et revu mais toujours aussi classe.

-C'était un vrai plaisir ! Bye, bye !

Il sourit, ravi de pouvoir enfin être tranquille. Il replongea son nez dans son livre sans lui accorder plus d'attention.

Cependant dans l'ombre d'un coin de la bibliothèque, une cape avait regardé toute la scène. Certes elle n'avait pas d'oeil, ni d'oreille et encore moins une bouche mais elle avait compris que son propriétaire n'aiderait pas la journaliste en la citant !

L'Oeil d'Agammotto n'était pas un bon exemple mais elle, sa fidèle cape pouvait l'aider ! Elle se voyait déjà en première de couverture, les lignes vantant ses exploits et faisant d'elle une star ! C'est normal non ? Strange se tape bien toute la gloire, pourquoi pas notre chère cape ?

La cape s'avança jusque derrière le dos d'Irène sans que Strange ne la remarque bien trop occuper à lire son bouquin. Si elle avait pu respiré, la cape aurait pris une grande inspiration pour se donner du courage avant de tapoter l'épaule de la jeune femme.

Irène s'apprêtait à repartir quand quelque chose frappa son épaule. D'abord elle crut que Strange s'était relevé pour la retenir sauf que ce n'était pas le contact chaud d'une main humaine qui se posa sur son épaule mais une sorte de tissu très doux.

Elle se retourna lentement et poussa un cri en voyant la cape de Strange voletant dans l'air et agitant les coins du col dont elle s'était servit pour attirer son attention.

Croyant à une attaque Stephen claqua dans ses mains et deux boucliers dorés apparurent dans l'air...


Note de l'auteure:Il est fort probable que la personnalité de Strange ne soit pas respectée. Sinon, il est le premier OS que j'ai écris sur lui !J'espère que la première partie vous a plu !