Note d'auteur :

Bonjour à tous ^^ Ici Storiesmania (oui enfin je publie un nouveau truc XD) . Aujourd'hui je vous présente un petit OS écrit sur la base d'une fic de Memepotter952504 et relatant ce qu'a fait Poppy Pomfresh durant le moment où Chiara a du s'occuper de la blessure de son frère. J'espère qu'il vous plaira.

Bonne lecture


L'escapade de la dragonne.

Très inquiète pour son mari, Poppy n'arrivait plus à dormir la nuit. Elle commença donc par trouver des choses à faire pour s'occuper, mais au fur et à mesure, se retrouva à cours d'idées. En réalité, tout ce qu'elle voulait, c'était revoir son mari, ne serait-ce que quelques jours. Sa fille, se faisant beaucoup de soucis pour sa santé, décida de prendre cette affaire en main. Elle demanda à Eon d'entrer en contact avec sa jumelle afin de pouvoir organiser un moment entre ses parents adoptifs qui se sentaient tous les deux très mal en l'absence de l'autre.

La créature revint après quelques instants d'absence auprès de sa jeune maîtresse. Il l'informa que ceux de son espèce étaient prêts à accueillir l'infirmière dans leur cachette pour 3 journées. Seulement, il avait été décidé qu'un sort serait posé sur elle de sorte que personne ne puisse prendre la localisation des lieux dans son esprit. Cela paraissant tout à fait raisonnable aux yeux de Mery, elle décida de mettre sa mère au courant et avec joie celle-ci fit part de sa petite escapade à son supérieur en donnant comme motif une raison d'ordre personnel, omettant volontairement les détails, estimant que le directeur n'avait pas besoin d'en savoir plus. Elle s'en alla dans la soirée, sans pouvoir amener leur fille malheureusement comme elle a cours le lendemain.

Par chance, le sur lendemain étant un samedi, elle allait donc pouvoir se joindre à eux, ce qui voulait dire que sur une des journées, elle sera entre quatre yeux avec sa moitié. Elle sourit à cette pensée avant de transplaner avec l'elfe de maison qui la déposa devant une petite demeure bien entretenue, des milliers d'autres elfes en train de s'amuser ou de travailler autour. Émerveillée par l'environnement luxuriant et magnifique qui l'entoure, elle se perdit dans son observation des lieux et n'entendit pas que quelqu'un s'approchait dans son dos. Elle ne le réalise que lorsque des bras familiers viennent entourer sa taille et qu'une voix joyeuse, reconnaissable entre mille pour elle, résonnait au creux de son oreille :

- Bonjour mon amour, bienvenue à la vallée des elfes.

Elle sourit et frissonna en se lovant contre lui, respirant son parfum qui lui manquait tant.

- Horace… Quelle joie de te revoir enfin… dit-elle en pleurant.

- Moi aussi je suis heureux de te retrouver. Les elfes sont des créatures adorables mais ta présence manquait pour que je sois pleinement à l'aise ici.

- Je ne peux qu'imaginer, dit-elle, pas prête de le lâcher. C'est tellement dur sans toi…

- Je sais, mais un jour on retournera tous les deux à notre maison et tout redeviendra normal, ce n'est qu'une question de temps Poppy.

- J'espère de tout coeur que tu as raison parce que dans le cas contraire, l'avenir s'annonce bien triste, déclara-t-elle avec un air fatigué et légèrement déprimé.

- Ne sois pas si pessimiste. Suis moi, je vais t'égayer en t'offrant une petite visite, dit-il en l'enlaçant amoureusement par la taille, la guidant à sa demeure temporaire que les elfes l'ont aidé à bâtir, avec tout le confort qu'il faut pour un homme comme lui.

Elle lui répondit d'un sourire tendre et le suivit, découvrant tranquillement les lieux décorés avec goût. Elle reconnaissait bien son mari dans cette ambiance un peu ancienne, surtout avec les dessins d'ingrédients, les représentations de clairières, les peintures d'animaux et plus que tout, l'odeur de potion qu'elle adorait mais ne sentait plus autant, sauf lorsque Meredith en faisait avec son aide. Il la fit s'asseoir dans le salon et alla préparer des chocolats chauds, sentant qu'elle avait froid. Il revint vite avec deux tasses fumantes et la laissa se blottir confortablement contre lui avant de lui en tendre une. Ils restèrent ainsi longuement, profitant de cette proximité qu'ils ne retrouveront pas de sitôt après ce week-end.

Il se rendit compte après un moment que sa femme s'était endormie sur lui et n'osa pas bouger, il fit simplement léviter sa tasse pour qu'elle se pose sur la table basse puis attira à eux une couverture. Il enveloppa son aimée avec pour qu'elle n'ait pas froid et la serra contre lui en caressant ses cheveux de son autre main. Il avait à l'origine prévu de faire une balade, mais en voyant son état d'épuisement, il se dit qu'un peu de repos ne lui ferait pas de mal et il ne tarda pas à la rejoindre dans le pays des songes. Ils se réveillèrent une petite heure plus tard au son de leurs estomacs criant famine. Horace regarda l'heure, il était déjà près de 21 h et il n'avait pas réussi à avaler quoi que ce soit avant que son épouse ne vienne. Il l'entraîna donc à la cuisine et prépara de quoi manger avec elle, les elfes ayant déposés quelques ingrédients frais un peu plus tôt.

Quand tout fut finalisé, ils se servirent et mangèrent en discutant de tout et de rien, mais surtout concernant leur petite princesse que le sang-pur avait hâte de serrer de nouveau dans ses bras. Les petites anecdotes de Poppy concernant notamment les farces des jumeaux Weasley, firent rire son mari, qui apprécia moins en apprenant que sa fille s'intéressait à Fred, même s'il n'avait rien contre lui. Il réagissait comme n'importe quel père, avec une phase de jalousie qui ne s'éternisera pas. De toute façon, il aura le temps d'en parler avec leur enfant samedi quand elle se joindra à eux.

Là, il allait surtout profiter de la présence de sa moitié qu'il avait l'intention de gâter durant ces 3 jours à venir. Une fois le samedi arrivé, ils se lèvent assez tôt pour pouvoir accueillir Meredith, partie vers 7 h du collège Poudlard en compagnie d'Eon. Quand elle vit son père elle ne put s'empêcher de réagir comme si elle était encore une enfant de 8 ans et elle fonça vers lui, en larmes avant de sauter à son cou. Il sourit tendrement en la réceptionnant et murmura à son oreille :

- Je suis tellement content de te revoir ma petite chérie… Tu me manques tant si tu savais…

- Toi aussi papa… Je t'aime tu sais…

- Oui je sais ma puce. Comment ça va à l'école ?

- Tout va bien. On est en plein chambardement à cause du tournoi des 3 sorciers.

- Je vois. Ils ont déjà fait la première tâche j'imagine ?

- Oui, et ptit Kiki a failli finir brûlé vif à cause de la dragonne Magyar à pointe.

- Ils sont complètement fous au Ministère… Laisser un garçon aussi jeune rester dans cette boucherie qui a tellement tué de champions depuis la 1ère édition…

- Je sais papa. Mais malheureusement il a pas le choix. J'espère juste qu'il mourra pas, j'ai l'impression que les blessures qu'il a subie vont le changer.

- Tu as sans doute raison, tu te trompes rarement après tout. Allez viens, le petit déjeuner t'attend.

- Chouette ! dit-elle avec enthousiasme avant de suivre ses 2 parents, plus joyeuse que jamais tant elle appréciait de les avoir tous les deux rien que pour elle.

Ils mangèrent tranquillement avant de se balader dans le domaine des elfes de maisons ayant accueillis Horace. Meredith s'émerveilla de leur organisation et de la joie de vivre qui animait ces êtres souvent mal traités dans le reste du monde. Ils étaient très énergiques, encadraient les plus jeunes et ils semblaient avoir totalement adopté son père qu'ils qualifient affectueusement de Grand Sage. Ils lui enseignaient des techniques spécifiques de cueillette de plantes spécifiques utilisées en potion pour que les ingrédients soient mieux préservés et ainsi augmenter les bénéfices des mixtures sur la santé d'un patient.

Il avait noté tout cela dans un carnet qu'il dédoubla et confia à sa fille quand elle dut partir. Cela leur fit un immense déchirement à eux 3 mais ils savaient qu'un jour Horace pourra enfin revenir auprès d'eux. Poppy et Meredith regagnèrent à Poudlard après une dernière étreinte puis la jeune fille se hâta de prendre son matériel de peinture pour illustrer quelques paysages majestueux qu'elle avait découvert dont l'immense cascade derrière la maison de son père où se trouvait un arc-en-ciel perpétuel qui lui a redonné espoir en l'avenir.