A/N : Coucou !

Bon, je l'avoue, je suis un tantinet en retard ! Ou plutôt, j'ai rien posté la semaine dernière comme je l'avais dit je ne sais plus où (c'était dans Confinées, non ?) et j'en suis désolée !

Pour me faire pardonner, voici un petit chapitre bonus ! Si ma mémoire est bonne, il est quelque part entre le chapitre 23 et 24 ou 25. Bref, Isolina a toujours 6 ans, et Asami et Korra sont ses mamans adorées. Pour les infos :

Genre : Hurt/comfort & Family

Résumé : Asami et Korra se sont sorties d'une situation bien délicate, mais Isolina en valait la peine. Elles ont juste oublié une petite chose… Et les parents de Korra ? Assurément, ils devaient se rencontrer ! (Je pense que la personne qui m'a soumise l'idée se reconnaîtra.)

Bonne lecture !


« Euh… Asami…

- Oui ? »

La jeune femme se détourna de leur fille à qui elle venait de finir d'expliquer un mot qu'elle venait de trouver dans un livre. Cette dernière retourna silencieusement à sa lecture.

« Je viens de penser à un truc… recommença Korra, un peu mal à l'aise.

- Oui ? la pressa de nouveau sa femme.

- Mes parents…

- Oh…

- Ouais… »

Elles regardèrent toutes les deux Isolina, et Asami froissa le nez, avant de se retourner vers la femme aux yeux bleus.

« Hum… Tu les appelles ?

- Tu veux leur dire au téléphone ?

- Non, bien sûr que non, il faut évidemment qu'on les fasse se rencontrer. Mais t'as qu'à leur téléphoner et leur dire qu'on passera les voir bientôt ? Voire fixer une date.

- D'accord… »

Pour Asami, la discussion fut close. Elle s'intéressa davantage à comment allait réagir Isolina, ce qui restait toujours l'un de ses soucis principaux. Elle avait fait d'énormes progrès dans le contact avec les autres mais elle n'était pas encore solarisée et n'arrivait à être plus ou moins à l'aise qu'avec les gens qu'elle côtoyait régulièrement, ce qui n'était pas le cas de Tonraq et Senna. De plus, au vu de la vie qu'elle avait mené avant, elle doutait qu'elle avait déjà eu des grands-parents. Comment elle allait pouvoir lui expliquer ça ? Est-ce qu'elle arriverait à se sentir proche d'eux malgré tout ?


Asami releva la tête de son travail en entendant toquer à sa porte. Elle vit alors sa femme entrer délicatement, comme si elle ne voulait pas la déranger.

« Qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas censée être au Temple de l'Air avec Isolina ? Il s'est passé quelque chose ? »

Asami commençait à paniquer malgré elle. En deux secondes, elle avait presque saisi ses affaires et était presque sortie en trombes de son bureau.

« Non, non, tout va bien, la rassura Korra. Je passais juste dans le coin.

- Tu passais juste dans le coin ? répéta la femme d'affaires confuse. »

C'était censé être une excuse pour la déranger pendant qu'elle était en train de travailler et pour l'avoir inquiétée ?

« Je… euh… j'ai eu mes parents…

- Alors ?

- Eh bien, on ne va pas aller chez eux.

- Comment ça ?

- Il se trouve que mon père a un rendez-vous, ici, à Republic City, la semaine prochaine. Je sais que tu voulais attendre un peu pour Isolina et essayer de deviner ce qu'elle allait en penser, mais je crois qu'on a pas trop le temps pour ça…

- Visiblement…

- Bon, du coup, je les ai invités à venir tous les deux dormir à la maison. Ils pourront faire plus ample connaissance.

- Ça va peut-être lui faire trop… Imagine elle se renferme…

- Elle n'a plus fait ça depuis un bout de temps.

- Il n'y a plus eu de changement pendant un bout de temps. Et puis, ça ne fait pas si longtemps que ça. Ça fait à peine quelques semaines ! Je sais qu'elle est heureuse avec nous, et ça lui permet d'être plus ouverte mais…

- C'est que mes parents. Ils sont super sympas et chaleureux. Je sais que mon père est un peu lourdingue et balourd de temps en temps et que ma mère peut être à la fois collante et distante, mais ils sont gentils et Isolina aime les gens gentils, non ? Suffit de lui dire ça.

- Oui, c'est ce qu'on va faire. Et je dis bien 'on'. C'est tes parents, alors ne me laisse pas seule avec cette conversation sur les bras ! C'est aussi ta fille pour rappel !

- Oui, oui, je sais. C'est juste que c'est plus facile pour toi…

- À quel moment ?

- Bah, elle t'appelle plus « Maman » que moi, c'est bien qu'elle nous reconnaît des vertus différentes, et apparemment, tu as la vertu « figure responsable et maternelle ».

- Elle fait juste ça parce qu'on a parlé de cette histoire de comment m'appeler maintenant. Parle avec elle et elle fera pareil…

- Non, c'est bon. Ça me va très bien comme ça. Bon, allez, j'y retourne. À ce soir ! »

Korra fila. Asami fronça les sourcils. Elle était persuadée que Korra lui mentait et que ça la chiffonnait plus que ce qu'elle ne voulait admettre. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle était jalouse de sa relation avec Isolina — ça ne lui ressemblait pas — mais elle se donnait des grands airs d'Avatar cool et insensible qui étaient douteux.

Isolina était habituée à certaines choses. Depuis qu'elle avait décidé qu'Asami devait être sa mère, elle avait opéré une forme de transfert et elle l'appelait de temps en temps « Maman » à cause de cela, mais ce n'était pas quelque chose de si automatique que ça.

Quant à Korra, elle n'avait pas décidé à priori qu'elle devait être sa mère, puisqu'elle n'avait pas conscience que c'était possible d'avoir deux mères en premier lieu. Le mécanisme était donc un peu moins automatique, mais Asami pouvait voir que de temps en temps, elle s'y tentait, même si elle avait tendance à se reprendre, comme si elle était effrayée ou que le mot n'était pas adapté.

D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, Korra n'était que rarement, voire jamais dans les parages à ces moments-là… Ah, ça expliquait tout. Il allait falloir que ces deux-là se comprennent. Mais avant ça, elle devait s'occuper de Tonraq et de Senna.

Le soir même, la petite famille était installée : Isolina était sur le canapé, les jambes en tailleur, Korra était debout devant elle, son index battant la mesure sur son biceps, et Asami était agenouillée devant elle, la solution la plus facile pour être accessible en cas de besoin immédiat de câlin.

« Tu sais que comme Korra est ma femme, c'est ta maman aussi, oui ? commença par dire Asami.

- Oui ! Et j'ai deux mamans !

- Voilà. Et tu sais que mes parents sont plus là ?

- Oui… Comme moi…

- Comme toi… Mais… tu vois, Korra, elle, elle a toujours ses parents.

- Ah oui ? Mais… c'est pas que les enfants qui ont des parents ? »

Asami gloussa un petit peu. Non, définitivement, Isolina n'avait jamais pu rencontrer ses grands-parents biologiques, si elle en avait eu un jour.

« Non. La plupart des gens ont toujours des parents quand ils deviennent adultes, et ils restent très longtemps avec nous même si on les voit pas tous les jours.

- D'accord…

- Et quand les enfants ont aussi des enfants, alors ça devient leurs petits-enfants et eux, ils deviennent des grands-parents.

- Grands-parents ? Parce qu'ils sont plus grands ?

- Non, parce qu'ils sont plus âgés, rit la jeune femme. Et ça veut dire que les parents de Korra sont tes grands-parents maintenant et que tu es leur petite-fille. Ça veut dire qu'ils font partie de ta famille. Tu penses que ça te plairait ?

- Mais je les connais pas…

- Oui, à ce propos… »

Asami se tourna vers Korra, lui indiquant que c'était à elle de prendre la relève. Malgré elle, la femme aux yeux bleus fut alarmée l'ombre d'un instant, puis elle se reprit et dit d'un air assez détaché :

« Mes parents ont proposé de venir ici la semaine prochaine. Asami et moi ne leur avons pas encore trop parlé de toi, mais… c'est quelque chose qui serait important pour eux… Du coup, j'aimerais bien vous puissiez vous rencontrer et peut-être faire connaissance ? Enfin, si ça te dérange pas… trop ? »

Elle était un peu fébrile dans sa proposition. Elle soupira nerveusement. Asami se débrouillait bien mieux pour formuler ce genre de choses ! Elle n'avait pas besoin d'elle.

Isolina, quant à elle, resta impassible pendant un temps, semblant réfléchir à la situation.

« Mais je les connais pas… Ils sont gentils ?

- O-Oui… Oui, ils sont gentils, répondit Korra.

- C'est quoi leur nom ? Comment ils sont ? »

Finalement, la curiosité eut raison de la petite fille et elle essaya de connaître ses soi-disant grands-parents à travers Korra. La femme aux yeux bleus s'assit avec elle sur le canapé et commença à lui parler de Tonraq et de Senna, lui racontant quelques fois quelques anecdotes amusantes qui la firent rire et la rassurèrent. Korra fut également rassurée et se détendit au fur et à mesure de la conversation.

Asami les laissa discuter, veillant de loin. Elle leur laissait ce moment, elle savait que c'était important qu'elles partagent des choses auxquelles elle n'avait pas part. Et ça lui faisait plaisir de les voir renforcer ces liens qu'elles avaient déjà tissés pendant son absence et qu'elles avaient presque toutes les deux oubliés.

Et plus elle les regardait, plus elle savait qu'elle n'avait pas à s'en faire concernant la relation mère-fille qui les unissait. Ce ne serait jamais la même que celle qu'Isolina et elle entretenait, ce ne serait pas non plus la même que celle qu'entretenait Isolina avec sa mère biologique : aucune d'elles ne pouvait être semblables, car chacune des femmes qui endossait ce rôle maternel était différente, mais elles avaient toutes leur place dans son cœur.

Korra devait encore pouvoir réaliser quelle était la sienne et Isolina devait un peu plus oser le reconnaître. L'arrivée de Tonraq et Senna ne pouvait que les pousser davantage dans cette direction.


Une semaine plus tard, Korra, Asami et Isolina étaient au quai. Un grand navire fendait les flots qui se faisaient de plus en plus discrets à mesure qu'il ralentissait.

Korra était postée tout au bout du quai, au plus près de la mer. Elle avait été terriblement excitée les premiers temps, mais elle devait avouer que plus le bateau se rapprochait, plus elle était nerveuse. Cela lui rappelait la fâcheuse manie d'Asami de s'inquiéter pour leur fille, et elle appréciait moyennement. Cependant, elle savait que ce moment était un moment important et elle ne souhaitait qu'une chose : que ça se passe bien, que le courant passe bien.

Isolina et Asami, quant à elles, étaient situées un peu plus en retrait, plus près de la terre ferme que du bout du quai, plusieurs mètres plus loin. Elles regardaient Korra piétiner nerveusement. La jeune femme d'affaires s'en amusait, tandis que l'enfant était davantage curieuse concernant les prochains évènements.

Asami la guettait du coin de l'œil. Elle voyait, en même temps que ses yeux pétillant prêts à découvrir de nouvelles choses, un léger trouble inquiet latent sa main saisissait par intermittence la jupe de la jeune femme, trahissant une légère nervosité de rencontrer cet inconnu curieux et qu'on lui avait dit être agréable.

Finalement, le bateau accosta. Deux personnes descendirent, embrassant Korra.

« Maman… dit doucement Isolina, avec un ton si doux qu'Asami savait qu'elle réclamait un besoin d'être rassurée.

- Oui, c'est eux. Tout va bien se passer, apaisa-t-elle avec un sourire tout en passant une main dans ses cheveux noirs. Tu me donnes la main ? »

La jeune enfant hocha la tête et prit la main de sa mère. Elles marchèrent en direction du reste de leur famille. Senna faisait des grands signes à Asami et Tonraq semblait en pleine discussion avec Korra qui lui expliquait quelque chose avec de grands gestes, ce qui semblait le rendre de plus en plus perplexe.

Quand la jeune femme d'affaires arriva à leur proximité, Tonraq avait levé les yeux vers Asami et lui adressait un sourire franc et chaleureux, tandis que Senna s'était mise à écouter un peu plus sa fille et à lui poser des questions.

« Je suis contente de vous revoir, dit Asami avec sincérité.

- Nous aussi ! répondit immédiatement Senna d'un enthousiasme spontané.

- Content de pouvoir passer un peu de temps avec ma belle-fille ! continua l'homme de la Tribu de l'Eau. Il va falloir qu'on parle affaires, d'ailleurs ! Et donc… hum… Isolina, alors ?

- Oui. »

Asami l'aurait bien présentée un peu plus longuement, mais elle avait remarqué que la petite fille s'était cachée derrière elle, s'agrippant à ses jambes comme elle savait si bien le faire.

« Isolina, on avait dit quoi ? la réprimanda-t-elle légèrement.

- Désolée, Maman… »

La femme aux cheveux de jais s'accroupit néanmoins, lui proposant de la prendre dans ses bras, comme elle le faisait toujours quand l'enfant ne se sentait pas bien cette dernière n'hésita pas une seconde et accepta la proposition. Elle fit quand même un effort et dit, le regard rivé sur les mains de sa mère qui la tenaient :

« Je m'appelle Isolina et j'ai six ans… »

On lui demandait souvent ça quand elle rencontrait de nouveaux gens, donc c'était bien, non ?

Elle releva les yeux vers les émeraudes vertes et croisa un sourire liquéfié par de la tendresse et de la fierté. La jeune femme l'embrassa sur le front.

« C'est bien », lui chuchota-t-elle.

Isolina sourit également, ravie d'avoir fait plaisir à la jeune femme. Les deux adultes qu'elle venait de rencontrer se présentèrent à elle à leur tour et elle hocha la tête pour confirmer qu'elle avait entendu, mais ne put ajouter grand-chose. Le vieux couple n'essaya pas de s'imposer davantage et parlèrent avec les autres adultes, alors qu'ils retournaient au manoir Sato. Isolina écoutait attentivement. Elle jaugeait la situation. Tout compte fait, Korra avait surement eu raison : ils avaient l'air gentils et chaleureux. Ils lui plaisaient bien.

Ils arrivèrent au manoir après un trajet où les adultes parlèrent avec enthousiasme, surtout Tonraq et Korra qui partageaient leur enthousiasme de se revoir et d'avoir des nouvelles de ce qui s'était passé dans leur vie récemment. Senna avait été plus discrète et avait marché à côté de la femme d'affaires, en jetant des coups d'œil à sa petite-fille de temps en temps.

Ils avaient pris la voiture, dans cette même ambiance, puis une fois au manoir, Tonraq demanda à prendre Asami à part pour lui parler de choses urgentes.

Isolina fut un peu perturbée et essaya à moitié de suivre la jeune femme d'affaires, hésitante.

« Tu vas où ? lui demanda-t-elle, retenant seulement que c'était juste trop loin d'elle.

- Dans mon bureau, lui dit Asami en s'abaissant à son niveau. Pourquoi tu ne restes pas avec Korra et Senna pendant ce temps-là ? On va revenir bientôt, mais je suis sûre qu'elles aimeraient passer du temps avec toi.

- D'accord…

- Tu te débrouilles très bien, la réconforta tout de même la jeune femme. Si tu ne te sens vraiment pas bien, tu peux aller dans ta chambre, d'accord ? Mais essaie déjà de passer du temps avec Korra et sa maman. Et puis, Korra est ta maman aussi, donc elle remarquera si tu ne vas pas bien et elle t'aidera.

- D'accord…

- Allez, file ! »

Isolina tira sur la manche de sa mère une dernière fois et celle-ci lui offrit un baiser. Satisfaite, l'enfant se dirigea vers le canapé où étaient installées Korra et sa mère. Elle grimpa dessus et se positionna sur les jambes de l'Avatar.

Elle ne parla pas pendant un moment, se contentant d'écouter les gentilles intonations qu'elle percevait chez Senna. Sa voix était à la fois fragile et affirmée, elle virevoltait, maligne et perspicace. Finalement, la petite fille releva la tête qu'elle maintenait jusqu'alors baissée pour observer le visage qui accompagnait cette voix. Elle ne le vit pas la trahir et elle en fut ravie.

Au bout d'un certain temps, Senna vint rencontrer son regard. Ses yeux se faisaient océans compatissants, ils se fermèrent quand un sourire digne d'une grand-mère gâteuse lui fut adressé. Isolina fut un peu surprise, mais elle tâcha de rassembler tout le courage qu'elle put pour lui retourner la fragrance d'un sourire.

Elle sentit la main de Korra se poser dans son dos, comme pour la soutenir et équilibrer la structure de tout son frêle corps. Elle aimait bien. Korra était chaleureuse, d'une autre façon qu'Asami. Ça lui permettait de se détendre, de fondre dans cette chaleur.

« Alors, Isolina, ça fait longtemps que tu es ici ?

- Oui… Mais je sais pas combien de temps…

- Ah bon ? »

Elle secoua la tête.

« J'ai dû partir aussi… Et je ne savais pas avant non plus… Dis, ça fait combien de temps, Korra ?

- Faudrait demander à Asami… Elle se souvient mieux des chiffres que moi. Ça fait quelques mois, c'est sûr.

- Pourquoi vous nous en avez pas parlé avant ? C'est une décision importante que vous avez prise… Vous auriez pu au moins nous dire que vous aviez l'intention d'adopter…

- Oui, enfin, c'est que… C'est une histoire compliquée…

- Asami a dit qu'avant elle ne voulait pas.

- Non, p'tit chiot, ce n'est pas vraiment qu'elle ne voulait pas, la corrigea Korra.

- Mais c'est ce qu'elle a dit ! En haut de l'arbre !

- Elle ne voulait pas parce qu'on ne pouvait pas. »

Senna haussa un sourcil et Korra reprit :

« Comme je le disais : une histoire compliquée. Mais on vous racontera tout un jour, c'est promis. Peut-être pas maintenant, comme Papa est en-haut avec Asami. »

La femme de la Tribu de l'Eau hocha la tête.

« Et alors, tu te plais ici ? demanda-t-elle à la petite fille, avec une telle délicatesse que l'enfant ne songea à une autre option que celle de lui répondre.

- Oui.

- Oui ? Et ça se passe comment ? Tu vas à l'école ? Qu'est-ce que tu aimes faire ? »

Isolina secoua la tête et Senna fut confuse.

« Elle veut dire qu'elle ne va pas à l'école. Mais bientôt, pas vrai, Isolina ?

- Oui… répondit la petite après quelques secondes de silence, en baissant les yeux.

- Ça se passera bien, tu le sais ça, pas vrai ? »

Elle l'entoura de ses bras et lui murmura à l'oreille :

« Faut pas écouter ta mère. Elle est vilaine à trop s'inquiéter. »

Isolina sourit brillamment.

« J'ai confiance en toi. Il ne faut pas t'inquiéter. Tu verras, ce sera cool.

- Merci, Korra. »

En guise de remerciement, la petite fille embrassa du bout des lèvres la joue de la jeune femme. Senna fut attendrie devant cette scène. Elle fit quelques observations qu'elle réserva pour plus tard. Au lieu de cela, la conversation reprit autour de ce qu'aimait Isolina. Elle vanta sans modération les mérites de Naga qui, allongée au pied du canapé, vint poser sa tête sur les genoux de la petite fille pour se faire caresser.

Quand Asami et Tonraq revinrent, il était l'heure de manger, puis celle de dormir, du moins pour Isolina. La jeune femme d'affaires s'éclipsa le temps de la mettre au lit, puis les adultes discutèrent entre eux, ce qui les mena à expliquer la situation avec Isolina, ou plutôt comment elles en étaient arrivées là. Elles évitèrent cependant de plonger dans des détails trop pointilleux et pesants.

Ce fut sur cela que se clôt leur première journée passée ensemble.

« Tu vois, ça s'est très bien passé finalement, fit remarquer Korra en s'enterrant au fond du lit.

- Oh, mais je n'ai jamais dit le contraire… D'ailleurs, tu étais plus inquiète que moi sur ce coup-là.

- C'est mes parents… La famille, c'est sacré. J'aurais dû parler de tout ça avant. Mais c'était une situation délicate et on arrivait déjà à peine nous à se retrouver dedans… Je ne voulais pas leur donner de faux espoirs.

- Je sais. »

Asami se glissa dans le lit à côté de sa femme et l'embrassa.

« Dis… Tu penses qu'on pourrait… Mmm…

- Honnêtement, je suis crevée… Entre ton père et les conversations de ce soir, c'est pas ma forme la plus optimale…

- Ça t'affecte tant que ça de parler de son passé ? Même aussi succinctement ?

- Je ne peux pas m'empêcher de penser à ce que j'ai vu de mes propres yeux et à toutes les images horribles que j'ai dans ma tête…

- Mmmm… Je peux t'aider… »

Finalement, les deux femmes échangèrent quelques baisers et quelques caresses sans aller plus loin, puisque Korra préféra respecter la fatigue de sa femme. Ce n'était que partie remise…


Quelques jours plus tard, en fin d'après-midi, Isolina rentrait à la maison, raccompagnée par Korra. Elle avait passé la journée au Temple de l'Air, majoritairement seule, puisque Korra n'avait eu de cesse de courir dans tous les sens. C'était un peu pareil pour Asami, qui n'avait pas emmené Isolina au travail avec elle à cause des trop nombreuses réunions qui interrompraient sa journée.

Finalement, seuls Tonraq et Senna étaient restés au manoir Sato pendant la journée. Tonraq avait eu une réunion d'annulée, donc il avait passé la journée à tourner en rond comme un lion en cage, contrairement à Senna qui était sortie la moitié de la journée.

Elle avait rendu visité à Kya, comme elles l'avaient prévu, pour parler des dernières nouvelles et de la santé toujours plus précaire de Katara. Puis, elle était rentrée. Et là, elle regardait son mari attendre avec impatience sa petite-fille. Pas besoin de se demander de qui Korra tenait son caractère impulsif et irréfléchi…

« Tonraq, arrête de tourner en rond, elles vont bientôt arriver.

- Je ne vois pas de quoi tu parles.

- Tu adores cette petite. Un vrai papi gâteux.

- Pas du tout !

- Oh que si. Mais c'est choupinet comme tout.

- Je ne suis pas « choupinet », rétorqua-t-il usant d'une voix encore plus grave que d'ordinaire. »

Senna secoua la tête frivolement mais ne put rien ajouter puisque Korra arriva, guidant Naga à l'intérieur du manoir. Isolina était sur la grosse bête blanche et sauta à terre dès que le seuil fut franchi. La femme de la Tribu de l'Eau du sud sourit imperceptiblement en voyant son mari légèrement frémir, mais ne fit aucune remarque.

Korra fit à peine attention à eux, leur lançant un « Papa… Maman... » fatigué, avant de s'écraser sur le canapé. Isolina passa devant eux, leur offrit un sourire et un léger signe de la main, puis grimpa sur la femme aux yeux bleus décrétant qu'elle n'avait pas eu assez d'attention aujourd'hui et qu'elle voulait s'entrainer à la maitrise.

« Pas ce soir, p'tit chiot… Je suis crevée… Tu veux pas jouer avec Naga plutôt ?

- Mais j'ai déjà joué avec Naga hier ! Et avant-hier ! Ça fait longtemps qu'on a pas fait de maitrise…

- Ugh… réussit seulement à dire la jeune femme sachant qu'elle n'avait aucun argument pour combattre l'obstination de la petite fille.

- Moi je peux m'entrainer avec toi ! se proposa Tonraq avec prestance, un sourire brillant aux lèvres complimentant sa carrure de taureau-cerf. On se fait quoi ? Un p'tit combat ? Pour plaisanter bien sûr !

- Mmmm… Essaie de pas trop l'amocher, finit par sortir Korra. »

Senna fut confuse par cette réponse. Se souciait-elle si peu de sa fille ?

« Tu es folle ou quoi ? Je ne vais pas faire du mal à ma petite-fille !

- Je parlais à Isolina, rectifia Korra. »

Les deux autres adultes la regardèrent avec les yeux écarquillés. La petite fille fut mal à l'aise et préféra revenir sur ses exigences.

« Mais Korra…

- Oui ?

- Je veux pas…

- Ça va bien se passer, p'tit chiot. Tu verras, grand-père est fort, même si tu es plus forte que lui.

- Hé ! protesta-t-il, estimant qu'elle n'avait pas le droit de le rabaisser de la sorte, même si c'était pour valoriser la petite fille.

- Juste, on utilise pas la maitrise interdite, tu le sais, hein ?

- Oui.

- Bon, donc, y a pas de problème. Et je suis là s'il y en un. Il suffit que tu m'appelles et j'arrive tout de suite. Allez, amusez-vous bien ! »

Même si elle était un peu réticente, quand Isolina vit Tonraq tout souriant lui tenant la porte menant au jardin, elle céda. Elle souffla un coup et sortit. Alors qu'ils s'éloignaient, Senna continua la conversation avec Korra.

« La maitrise interdite ? Tu ne parles pas de…

- Maitrise du sang ? Si. Isolina peut maitriser le sang. Tout le temps.

- Mais c'est…

- Flippant ? Oui, je sais.

- J'allais dire « particulier ».

- C'est ma fille, tu crois quoi ! plaisanta l'Avatar.

- Première fois que je t'entends l'appeler comme ça.

- Eh bien, ça fait toujours un peu bizarre…

- Tu m'étonnes…

- Tu m'en veux encore de ne pas vous en avoir parlé plus tôt ?

- Non, bien sûr que non. J'ai bien compris que c'était une situation compliquée. Mais si tu nous donnais des nouvelles plus souvent aussi…

- Je vous donne des nouvelles ! Je vous ai donné des nouvelles même pendant qu'Isolina était notre… colocataire ? J'en ai juste pas trop parlé parce qu'avec Asami, c'était un sujet… sensible.

- Mmmm… Vous semblez heureuses en tout cas.

- On l'est. »

Il y eut un silence. C'était un silence neutre. Un silence simple.

« Je dois t'avouer que c'est un peu étrange pour nous aussi… Outre le fait que c'est très soudain d'avoir une petite-fille qui sort à peu près de nulle part et qui a déjà 6 ans, c'est étrange de te voir avec elle.

- Comment ça ?

- Eh bien, je ne sais pas… Je n'ai jamais pu vous projeter, toi ou Asami, dans un rôle de mère. Vous avez toujours été tellement prises par vos responsabilités et vous avez la fâcheuse tendance de vous mêler des affaires du monde…

- C'est mon travail…

- Et Asami, c'est quoi son excuse ?

- Le monde influe sur son entreprise.

- Mais oui, c'est ça. En tout cas, j'avais depuis longtemps abandonné l'idée que vous puissiez avoir des enfants. Et pourtant, elle est là et vous semblez tellement bien vous entendre, comme si elle avait été avec vous depuis le début, comme si vous étiez faites pour assumer ce rôle de mères pour elle.

- Comme tous les parents, non ?

- Pas tous… Et c'est pas pour te vexer, chérie, mais je t'aurais plutôt imaginée en grand-sœur rigolote plutôt qu'en mère. »

Korra fredonna.

« Moi aussi… au début. Mais je ne l'ai pas prise avec nous pour faire plaisir à Asami ou à Isolina. Je voulais vraiment qu'on soit une famille et qu'Isolina puisse compter sur nous deux pour prendre soin d'elle et la protéger.

- Alors… pourquoi elle ne t'appelle pas « Maman » comme Asami ?

- Oh… Elle… Hum… Elle n'a pas trop l'habitude. Ce n'est pas grave. Elle reste mon p'tit chiot.

- Sûre ?

- Oui ! Je veux dire, c'est qu'un titre… Ça change rien au fait qu'elle est importante pour moi et que je suis importante pour elle. »

Senna fredonna.

« Quoi ? demanda Korra.

- Rien. Je vais regarder comment ton père s'en sort.

- Très bien… Appelez-moi si vous avez besoin d'aide. »

En attendant, elle opta pour une sieste, même si elle tendait l'oreille au cas où Isolina paniquait. Nul doute qu'elle accourrait dans ce cas-là. Elle était sa mère, après tout.

Senna sortit et regarda Tonraq qui faisant semblant de se mettre en position de combat comme avec Korra quand elle était encore plus jeune qu'Isolina et voulait à tout prix s'exercer à la maitrise de l'Eau. Cela la ramena des années en arrière.

Elle se rendit compte d'à quel point sa fille avait grandi et tout le chemin qu'ils avaient parcouru, toutes les épreuves qu'ils avaient surmontées. Et maintenant, il y avait Isolina. C'était une nouvelle étape à laquelle elle ne s'était pas attendue. Ceci étant, elle ne s'était pas attendue à Asami non plus…

Ce qui ne voulait pas dire que c'était mauvais ! Cela voulait juste dire que Korra la surprenait encore, qu'elle évoluait et changeait encore, et maintenant une nouvelle extension de sa vie avait été ajoutée. Et c'était beau à voir. Étrange, mais magnifique. C'était pour cela qu'elle voulait comprendre. Elle voulait absolument tout comprendre des relations et des personnes qui composaient cette famille dont sa fille faisait partie.

Elle savait que ça ne pouvait qu'être bon et les ouvrir à de nouvelles perspectives. Korra et Asami semblaient heureuses et elles les avaient toujours vues comme un couple très soudé. Après tout, elles avaient traversé beaucoup d'épreuves ensemble, et elles en avaient aussi traversées avec Isolina. Aussi, savait-elle qu'elles ne pouvaient qu'être bien ensemble, toutes les trois.

Peut-être qu'elle était trop curieuse, trop intrusive. Tout le monde semblait content. Elle devrait peut-être se contenter de ça. Isolina avait vécu des choses déjà difficiles, ça paraissait normal qu'elle ait besoin de temps pour complètement baigner dans cette situation.

Elle essaya de ne pas trop penser à tout cela et regarda plutôt le « combat ». En fait, elle était surprise. Les yeux d'Isolina prenait une étrange teinte lorsqu'elle combattait… Tout d'un coup, tout paraissait plus sérieux, plus pesant, même plus brutal. Pourtant, ils ne faisaient rien de plus que de se faire des passes d'eau.

Tonraq voulut jouer un peu et il dompta la bulle d'eau pour la faire ressembler à un serpent qui voltigea jusqu'à la jeune fille. Isolina fut surprise. Elle fut bouleversée.

« Non ! »

Elle ferma les yeux en levant brusquement les bras et en les faisant retomber tout aussi vite. Des milliers de pics de glace acérés plongèrent sur Tonraq. Sachant qu'il n'aurait pas le temps de les contrer, il les esquiva en faisant une roulade sur le côté.

La jeune enfant resta figée un moment, puis elle agita la main et les pics se désagrégèrent.

« Je suis désolée », dit-elle.

Elle fuit jusqu'à sa chambre.

« Qu'est-ce qui vient de se passer au juste ? » demanda Tonraq.

Senna secoua la tête pour toute réponse. Elle n'avait pas tout compris mais elle avait vu le regard de l'enfant. C'était le même regard que celui de Korra après Zaheer, après les cauchemars ou les hallucinations. C'était incroyablement terrifiant.

En à peine quelques secondes, Korra était sortie après avoir vu Isolina partir dans sa chambre avec empressement.

« Qu'est-ce qui s'est passé ? demanda-t-elle dans l'urgence.

- Je ne sais pas, répondit son père.

- Tu as fait quelque chose de particulier ?

- N-Non ! J'ai juste, tu sais, maitrisé l'Eau.

- Comment ? Sois précis !

- Mais enfin, Korra, comme je maitrise l'Eau !

- Décris-moi l'attaque que tu as utilisé, Papa !

- Une espèce de serpent d'eau…

- C'est pas vrai… grogna-t-elle. J'aurais jamais dû te laisser prendre ma place… »

Puis, elle partit à la suite d'Isolina.

« Mais qu'est-ce que j'ai fait ? demanda Tonraq à sa femme, complètement perdu.

- Aucune idée… »

Tous penauds, ils rentrèrent et attendirent dans le salon qu'Asami rentre ou que Korra redescende avec Isolina.

« Isolina, je peux rentrer ? »

Comme elle n'eut aucune réponse, Korra décida d'entrer quand même. Elle vit la jeune enfant sur son lit en train de jouer avec sa peluche violette. Elle regarda son visage et elle fut triste de voir le regard qu'elle arborait.

Elle s'assit à côté d'elle et la prit dans ses bras.

« Ça va ? lui demanda-t-elle.

- Je suis désolée…

- Tu n'as rien fait de mal.

- Je ne pouvais pas la contrôler…

- Tu as eu peur.

- Oui.

- Je suis désolée. J'aurais dû venir avec toi au lieu de te laisser avec mon père. J'aurais dû anticiper que ça pourrait te faire penser à des choses auxquelles tu ne veux pas penser.

- Mais il est gentil, pas vrai ?

- Oui, il est très gentil.

- Et c'est mon grand-père… Je devrais pas avoir peur.

- Ça ne marche pas comme ça.

- Je ne veux pas le blesser.

- Tu ne l'as pas blessé. Je t'avais dit qu'il était fort ! Et tu n'as pas utilisé ta maitrise du sang, donc c'est très bien.

- D'accord… »

Isolina resta dans les bras de Korra encore un moment, la tête posée contre sa poitrine et son ours violet dans les mains. Puis, la femme aux yeux bleus décida qu'il était temps de redescendre auprès de ses parents. Elle demanda à Isolina si elle voulait venir, mais comme elle avait envie de rester seule, elle lui dit plutôt qu'elle lui enverrait Asami dès qu'elle pouvait. La petite fille sembla un peu triste qu'elle la quitte mais elle ne dit rien et Korra partit.

« Comment va-t-elle ? demanda Senna dès qu'elle vit sa fille revenir.

- Ça va. Elle fera surement un cauchemar cette nuit… Donc, ne vous étonnez pas si vous entendez quelqu'un crier…

- Je… Je suis désolé… bredouilla Tonraq.

- Non, c'est moi. J'aurais dû te dire qu'il y avait des trucs à ne pas faire avec elle. »

Il y eut un étrange silence qui fut interrompu par l'arrivée d'Asami. Cette dernière jaugea vite l'atmosphère et en conclut tout aussi rapidement que quelque chose était arrivé.

« Qu'est-ce qui se passe ? demanda-t-elle, confuse et un peu inquiète quand elle vit qu'Isolina n'était pas avec eux.

- Hum… Isolina a voulu s'entrainer à la maitrise de l'Eau avec mon père et ça s'est pas très bien passé… Un mélange entre le fait que c'est un homme et le type de technique utilisé, je suppose… Je lui ai dit que tu irais la voir quand tu rentrerais.

- Je vois… Je vais voir comment elle va alors… »

Finalement, Isolina ne voulut pas sortir de sa chambre de la soirée. Les adultes furent un peu mal à l'aise mais continuèrent leur conversation comme si de rien n'était ou presque. Ils savaient tous que c'était un malheureux accident de toute façon. Et Asami et Korra savaient que la nuit allait être longue…


Au bout de quelques jours où Isolina évita un peu Senna et Tonraq, il fut temps pour eux de rentrer. Mais avant cela, Senna comptait bien avoir une petite discussion avec sa petite-fille…

Alors, pendant qu'Asami négociait pour leur avoir un transport aérien (elle avait absolument tenu à ce qu'ils voyagent rapidement et confortablement avec le nouveau modèle de dirigeable qu'elle venait de sortir), que Tonraq entassait leurs affaires avec Korra (mais ils finissaient par faire des batailles de vêtements en vrac, c'en était désespérant), la femme tout nouvellement grand-mère approcha l'enfant. Elle roda près d'elle, mais constatant qu'elle n'aurait pas son attention, elle entama la conversation.

« Je suis désolée pour l'autre fois avec Tonraq… J'espère que tu nous en veux pas trop. »

La fille était un peu mal à l'aise. Elle secoua la tête, ne pouvant faire face à son interlocutrice.

« En tout cas, j'ai été ravie de faire ta connaissance. Tu penses qu'on pourra revenir ? »

Elle haussa les épaules. Ce n'était pas elle qui décidait ce genre de choses, pourquoi on lui demandait ?

« Tu aimerais bien qu'on revienne ? reformula Senna.

- Pourquoi pas… »

Apparemment, c'était tout ce qu'elle allait en tirer… Pour engager la conversation, il y avait mieux. Elle prit une inspiration : autant attaquer dans le vif du sujet.

« Hey, m'man, je crois que Papa a cassé un de tes trucs !

- Mais pas du tout ! Chérie, notre fille dit n'importe quoi. »

Senna soupira. Décidément, tout se mettait en travers de son chemin ! Bon, c'était peut-être mieux ainsi… Elle devrait déjà s'occuper de deux grands enfants, et la petite Isolina était entre de bonnes mains.

« Tonraq, qu'est-ce que tu as cassé encore ? dit-elle en se rapprochant de son mari et de sa fille.

- Mais puisque je te dis que Korra raconte des bêtises ! »

Ladite Korra profita de cette chamaillerie pour s'éclipser et aller voir sa fille.

« Coucou. »

Elle eut le droit à un regard et un sourire et elle considéra cela comme une victoire.

« T'es pas très bavarde toi aujourd'hui. »

Sans effort, elle la souleva du sol et la prit dans ses bras.

« Qu'est-ce qu'il y a ? T'es triste ? »

Elle secoua la tête.

« Tu mens ? »

Isolina n'eut pas vraiment de réaction. Korra en déduisit qu'elle avait visé juste.

« C'est pas bien un p'tit chiot qui ment. Mais le p'tit chiot doit avoir ses raisons. Tu veux m'en parler ? »

La petite fille ne répondit pas, elle regarda ailleurs.

« Tu es triste que mes parents s'en aillent ?

- Il faut ?

- Euh… Non ?

- Je t'aime, répondit la jeune enfant en se jetant à son cou.

- Isolina… mais moi aussi, je t'aime… Qu'est-ce qui ne va pas ?

- J'aime pas quand y a d'autres gens à la maison… Je suis bien avec Asami et toi… Mais tu as dit que c'était important…

- Isolina, chérie, rien n'est plus important que toi, d'accord ? Et tu sais, même si t'as pas été très à l'aise avec mes parents, ils t'aiment quand même.

- C'est vrai ?

- Depuis quand je mens ?

- D'accord… Merci… Tu restes ma maman alors ?

- Bien sûr ! Je vais pas te lâcher de sitôt ! »

Isolina ignora sa vague plaisanterie et l'embrassa sur la joue. Korra en fut tout attendrie.

« D'accord. Eh bien… tu penses que tu peux au moins aller leur faire un câlin pour leur dire au revoir ? Comme ça, ils seront contents, et ça me ferait très plaisir. Tu veux bien ?

- Oui. »

Korra la reposa au sol.

« Allez, file. »

Isolina alla auprès de ses grands-parents et elle attendit de façon un peu hésitante qu'ils la remarquent. Une fois que ce fut fait, ils lui sourirent et elle fut rassurée. Elle leur sourit aussi et entreprit de leur faire un câlin en guise d'au revoir comme on lui avait suggéré.

Asami arriva pendant ce temps-là. Elle rejoignit Korra.

« J'ai réussi à leur planifier un vol. Il devrait arriver dans une dizaine de minutes. J'ai loupé un truc ? Je croyais qu'elle ne les aimait pas trop ?

- Mmmm… Non, c'est vrai qu'elle a du mal. Apparemment, elle aime bien être qu'avec nous deux. Mais je lui ai dit qu'un câlin leur ferait plaisir. Tu avais raison, c'était peut-être un peu trop tôt.

- Elle s'en sort bien. Ce n'est pas parfait, mais on ne peut pas s'attendre à ce qu'elle efface complètement son passé. Peut-être que ce n'était pas trop tôt, mais elle a juste besoin d'un peu plus de temps.

- Et elle en aura. Elle ne les déteste pas non plus… Enfin, je crois. Donc, ils se reverront, puis je compte bien l'emmener au Pôle sud !

- Pourquoi ça ne m'étonne pas…

- Et tu viendras avec nous.

- J'imagine déjà tous les efforts que tu vas faire pour me convaincre…

- Et je ne renoncerai pas.

- Oh, mais j'y compte bien. Tu sais que j'aime nos « préparations voyage au Pôle sud ».

- Hein, hein…

- Bon, j'imagine qu'on est prêts à y aller ! annonça Tonraq.

- Le dirigeable devrait bientôt arriver, prévint Asami. Vous avez fait tout le tour, vous n'avez rien oublié ? »

Ne faisant pas confiance à son mari et à Korra pour avoir rassemblé toutes les affaires, Senna refit le tour des pièces dans lesquelles ils avaient séjourné dans le manoir. Elle fut assistée par Asami. Isolina alla se blottir contre Naga, qui ronflait dans un coin, et Tonraq et Korra surveillèrent l'arrivée du dirigeable.

Il arriva quand les deux femmes revinrent. Ils eurent vite fait de tout charger, de faire leurs derniers adieux à l'extérieur avec leurs dernières embrassades. Quand Senna prit sa fille dans ses bras, elle lui chuchota à l'oreille : « Je suis si fière de toi… » Korra lui répondit avec un sourire, puis ils furent partis.

« Bon, voilà, plus que nous trois ! s'exclama Korra quand elle fut de retour dans le manoir.

- Et Naga ! compléta Isolina, qui fut tout de suite plus à l'aise.

- Et Naga, confirma l'Avatar en venant caresser le museau de son animal de compagnie.

- Maman, on peut aller s'entrainer à la maitrise de l'Eau maintenant ?

- Oui, si tu… attends, c'est moi que tu viens d'appeler « Maman » ?

- En tout cas, ce n'est définitivement pas moi qui vais l'aider avec la maitrise de l'Eau, se permit de lui faire remarquer Asami, appréciant secrètement ce moment qu'elle avait tant attendu.

- T'aimes pas ? demanda Isolina, inquiète.

- Non… Enfin, si ! Si, je… j'aime… enfin, ça ne me dérange pas… juste pas l'habitude…

- C'est comme toi t'appelles ta maman, maman, du coup… je peux faire pareil ? T'as dit que tu étais ma maman aussi !

- Oui ! Oui, oui, y a pas de problème avec ça ! Tu m'as juste surprise, p'tit chiot. »

Isolina lui sourit brillamment et Korra fondit. Elle avait l'impression d'être promue dans l'échelle de la tendresse nue, et c'était magnifique et délicat.

« Je vais m'occuper du repas de ce soir, tu devrais passer du temps avec elle », lui chuchota Asami à l'oreille.

Elle l'embrassa sur le front et fila. Korra suivit son conseil et passa le reste de l'après-midi avec leur fille. Nul doute qu'Isolina hésiterait encore un peu et qu'elle l'appellerait encore un peu par son prénom, mais elle le faisait aussi avec Asami. C'était juste une question d'adaptation et d'équilibre, puisqu'à défaut d'être unies par des liens du sang, elles étaient unies par des liens encore plus nobles et puissants : des liens d'amour, et c'était amplement suffisant pour évoluer et grandir ensemble.


A/N : Alors, petite review ? Comme toujours, hein. Disons que ce petit recueil est encore plus fait pour le partage que l'histoire principale, donc ce serait bien que vous parliez un peu. Sinon, on se voit la semaine prochain pour la suite, et la semaine d'après pour le dernier bonus que j'ai en stock. Ils sont prêts, ça devrait aller vite (sauf si j'oublie, mais avec des reviews, je n'oublierai pas par exemple :p)

À la prochaine !

Lion


Réponses reviews guest (et je réponds à toutes les reviews des gens qui je sais passeront par-là) :

Loaan37 : Salut !

Je réponds à tes reviews dans l'ordre, si tu permets !

Je suis ravie que tu aies aimé mon premier bonus, surtout qu'ils sont un peu « différents » parfois, notamment au niveau du point de vue. Tant mieux si c'est intéressant. J'espère que tu apprécieras autant les autres !

Du coup, euh… joyeux anniversaire en retard, même si mon cadeau était à l'heure ! -) Un de mes lecteurs a dû être né le même jour que toi parce que je crois qu'on me l'a dit deux fois x) Et t'inquiète, tu lis bien quand tu veux. Occupe-toi bien de ton petit -) Pour en revenir au dernier chapitre, oui, je suis désolée pour Korra… Mais t'as vu, j'ai rectifié avec les bonus !

Pour Confinées, ravie que ça te plaise x) J'avais deviné qu'il manquait un mot dans ce genre-là :p Je ne sais pas si Asami a compris ce qui se passait dans la tête de Korra… Après tout, on est souvent parano après avoir rêvé de quelqu'un, surtout dans ce genre de situations, mais les gens sont souvent à mille lieues de s'imaginer quoi que ce soit x)

Ah, t'as vu, c'est hilarant d'imaginer une première fois dans ce genre-là ? À force de si bien l'imaginer, je me suis sentie obligée de l'écrire ! Contente que ça te plaise !

Bon, donc, bien évidemment : merci beaucoup pour toutes ces jolies et gentilles reviews ! J'espère te revoir sur un(e) prochain(e) histoire/OS/bonus ! À plus !

Lion