Bonsoir à tous !

Pour ceux qui me connaissent déjà, sachez que j'ai bien du mal à finir Souvenirs Cristallisés ces derniers temps. Pour la simple et bonne raison qu'une autre histoire prend toute mon attention. Une histoire dont je vous poste le début aujourd'hui. Mais pas de panique, je compte bien achever Souvenirs Cristallisés dans tous les cas, il ne me manque pas grand-chose, un peu de patience.

Si vous avez déjà lu mes écrits, vous connaissez déjà le personnage de Mak que j'affectionne beaucoup, que vous retrouverez également dans cette histoire-là.

Sachez que je ne suis absolument pas certaine de ce que je suis en train d'écrire. Je ne sais pas si ça va vous plaire. Je ne sais pas non plus combien de chapitre fera cette histoire, bref ! Autant dire que je n'en sais pas plus que vous. C'est un grand saut dans le vide pour moi et j'espère tout de même que ceux qui me lisent depuis un certain temps déjà sauront apprécier cette toute nouvelle aventure.

J'essayerai, dans la mesure du possible, de poster régulièrement, environs toutes les deux semaines ou tous les mois si je suis vraiment à la bourre.

Je cesse donc de blablater et vous laisse découvrir par vous-même.

Il serait appréciable de recevoir vos avis, bien sûre, surtout que c'est tout nouveau pour moi, alors faîte moi plaisir, dites-moi ce que vous en pensé !

Prologue.

Le téléphone, abandonné sur la table de chevet seulement quelques heures plus tôt, se mit à sonner, remplissant l'appartement d'une douce mélodie pourtant détestée dans l'instant.

Elsa grogna en faisant tomber une main lourde sur l'appareil pour le faire taire. Elle se frotta les yeux en soupirant. Décidément, elle n'avait absolument pas assez dormi. Le sommeil avait été long à venir et de nombreuses insomnies avaient rythmées sa nuit.

Sans perdre une seconde, de peur de se rendormir, elle se leva non sans peine. Elle soupira en déambulant dans l'appartement vide.

- Anna ? appela-t-elle.

Pas de réponse.

Joséphine, le gros chat gris de l'appartement, passa entre ses jambes, manquant à de nombreuses reprises de la faire tomber. Stupide chat.

Elsa se dirigea vers la cuisine et trouva, aimanté au frigo, un morceau de papier déchiré à la va vite sur lequel se dessinaient quelques lettres manuscrites suivit d'un cœur au stylo bille.

Bon courage pour ta rentrée. Ne traumatise pas tes élèves ! Je t'aime. Anna.

Elsa sourit en levant les yeux au ciel. Comme si elle était du genre à traumatiser quelqu'un, sa sœur exagérait.

Elle passa une main paresseuse sur son visage en se faisant couler un café, puis jeta un œil faiblard dans le miroir. Elle soupira en analysant les dégâts des insomnies sur son visage. Ses longs cheveux blonds, d'ordinaire disciplinés, se rebellaient en quelques petites mèches clandestines, et les cernes sous ses yeux bleus témoignaient de sa mauvaise nuit.

Elle regarda sa montre. Déjà 7h30. Tant pis, elle n'aurait pas le temps de faire un ravalement de façade complet. Elle noua donc ses cheveux en un chignon désordonné, limita les dégâts avec quelques touches de fond de teint, et s'habilla rapidement avant d'engloutir son café d'une traite et de quitter rapidement son appartement.

Elle dévala les escaliers deux par deux en cherchant les clés de sa voiture au fond de son sac, se maudissant du bordel qui y régnait. Elle courut vers son 4x4 rouge et eut juste le temps de s'attacher avant d'allumer le contact. Elle pressa par réflexe un bouton sur l'autoradio, la voix du chanteur des Red Hot envahit bientôt l'habitacle.

Elle soupira, agacée de devoir s'arrêter au nombre incalculable de feux rouges qu'elle rencontra sur son chemin, sans parler des embouteillages. Elle avait oublié à quel point le trafic d'Arendelle était dense à cette heure-ci. Les vacances d'été lui manquaient déjà.

Elle serait bientôt devant une trentaine d'élèves en essayant désespérément de leur inculquer les principes fondamentaux de la philosophie, priant pour qu'ils en retiennent suffisamment pour décrocher leur bac à la fin de l'année. Elle allait bientôt redécouvrir les joies des copies à corriger, des cours à préparer et tellement de chose encore.

Elle secoua nerveusement la tête, essayant de se concentrer sur la route. Sa mission première dans l'instant étant d'arriver à l'heure. Elle appuya sur la pédale d'accélérateur en regardant sa montre une nouvelle fois.

Soudain, sa vision périphérique capta un mouvement sur sa gauche. Son pied s'écrasa par réflexe miraculeux sur la pédale de frein. Les pneus crissèrent. Le 4x4 ne s'arrêta qu'à quelques millimètres de la jambe d'une adolescente à vélo qui se protégeait déjà le visage, consciente que si le véhicule n'avait pas freiné, elle se serait sans doute retrouvé la gueule arrachée par le bitume.

Elsa reprit son souffle en se rendant subitement compte qu'elle avait arrêté de respirer. Elle revint à elle en desserrant sa prise sur le volant et regarda plus attentivement ce qui aurait pu être la cause d'un monstrueux accident.

La gamine n'était pas bien grande et pas bien vieille. Ce qui frappa Elsa fut tout d'abord la couleur de ses cheveux. Un bleu électrique. La blonde se dit que cette teinte venait de lui sauver la vie, son œil avait été attiré par ce bleu sortie de nulle part. Sans ça, elle n'aurait peut-être même pas eu le temps de freiner.

L'adolescente se redressa sur la selle de son BMX d'occasion en l'observant d'un œil mauvais à travers le pare-brise, toujours à un centimètre de son pare-chocs . Elsa haussa un sourcil réprobateur en rétorquant :

- Priorité à droite !

Tout ce qu'elle eut pour réponse, fut un doigt d'honneur tendu bien haut avant de voir l'adolescente reprendre sa course sans lui accorder un regard.

La blonde grogna entre ses dents, maudissant cette gamine et son vélo, jurant qu'elle aurait mieux fait de l'écraser.

Ces gosses...et dire que je vais en avoir une trentaine comme toi, pensa-t-elle en démarrant de nouveau, espérant ne pas avoir perdu trop de temps.

Reviews ?

Affectueusement, Lou De Peyrac.