Bonjour !

Ce texte s'inscrit dans le cadre du défi "citation du jour" sur le Discord d'AngePhoenix des Kinagies.

"Dans toute nation libre, et toute nation doit être libre, il n'y a qu'une manière de terminer les différends qui s'élèvent touchant la constitution. Ce n'est pas à des notables qu'il faut avoir recours, c'est à la nation elle-même." de Sieyès

Mon texte est une réécriture d'une scène du comics Civil War (Vous pouvez la retrouver dans le tome 2, dans la partie concernant exclusivement les choix de Peter Parker). Ici, je l'ai adaptée au MCU, et à la citation du défis. Je mettrais à la fin ce que dis Cap dans le comics, en VF.

Le texte a été corrigé par LoupSpell, un grand merci à elle :)

Bonne lecture !

oOo

Démocratie

oOo

Dans la nuit noir, Peter se balançait silencieusement d'immeuble en immeuble. Attentif aux bruits de la nuit, il cherchait à repérer un éventuel criminel, tout en se demandant s'il avait bien le droit de faire ça sans autorisations, après toutes ces histoires d'accords.

Un homme étrange le sortit de ses réflexions. L'individu paraissait puissamment musclé, et capable de se battre. Il se déplaçait discrètement dans les rues, semblant craindre qu'on le repère.

Alors, discrètement, l'homme araignée le suivit, curieux de voir si cet homme préparait ou non quelque chose de louche. La traque dura une demie heure, jusqu'à aboutir dans une impasse.

L'étrange homme s'était arrêté au centre de celle-ci, et semblait attendre quelque chose. Peter, accroché à un mur, hésita à s'engager à son tour dans la ruelle.

-Tu es Spider Man, c'est ça ?

L'adolescent se plaqua un peu plus au mur.

-Je suis Captain America. J'ai remarqué que tu me suivais depuis un petit moment. Je suis venu en paix, promis. On a remonté la piste d'un gang, avec les autres Avengers fugitifs. Hors, il se trouve qu'il prend sa source ici, dans ton quartier.

Doucement, Peter descendit de son mur, et s'approcha de l'homme. Il reconnu en effet le super soldat, autant par l'apparence que par la voix.

-Excusez moi, de loin, c'était compliqué de voir que c'était vous, et puis vous ne devriez pas être là, et puis… Pourquoi vous n'en parlez pas à la police ?

-Parce qu'ils ont des armes extraterrestres, il faut quelqu'un avec des capacités spéciales, comme toi et moi, pour les arrêter. Les policiers font un travail admirable, mais seuls, ils ne pourront rien faire.

-Je pourrais prévenir Mr… Iron Man, aussi.

-Tu pourrais.

-Ça ne vous dérangerez pas ? Je veux dire, on s'est battus et tout parce que vous n'étiez pas d'accord. (un doute sur la place du et tout peut être de trop)

-Peter, est-ce qu'il t'a expliqué pourquoi cet affrontement a eu lieu.

-À cause des Accords. Vous ne voulez pas être contrôler, et Mr… Iron Man trouve que c'est irresponsable parce que nous les héros, nous avons un grand potentiel de destruction, et qu'on pourrait faire peur aux gens, et qu'il faut les rassurer.

-Je comprends et respecte ce point de vue. Mais voudrais-tu entendre le mien ?

-Je veux bien.

-Je suis attaché aux principes de la démocratie. Qu'est-ce qu'une démocratie ? Un système de gouvernance où le peuple à le pouvoir, et élit des représentants pour le gouverner. Seulement, plus le pays est grand, plus il faut de représentants, pour être sur que tous le monde puisse voir son avis correctement représenter. Sieyès, un homme ayant participé à la révolution française, a dit ; "Dans toute nation libre, et toute nation doit être libre, il n'y a qu'une manière de terminer les différends qui s'élèvent touchant la constitution. Ce n'est pas à des notables qu'il faut avoir recours, c'est à la nation elle-même.". Or, qui est la nation ? Comme je te l'ai dit au début, c'est le peuple. Et chaque citoyen est une partie de ce peuple, chaque citoyen a droit d'avoir une opinion sur ce qu'il se passe. Pour Mark Twain, être un bon citoyen n'est pas respecter scrupuleusement les lois, mais assumer ses convictions, peut importe ce qu'elles sont. Je sais que j'ai des capacités permettant d'aider les gens. Pour aider ceux qui ne sont pas assez forts pour se défendre seuls, mais qui ont le droit de vivre et de s'exprimer, autant que ceux qui sont dis forts. Ma conviction est que lorsque quelqu'un tente de faire du mal à une autre personne, ou à un groupe d'individu, j'ai le devoir de m'interposer, parce que j'en ai la capacité. Les Accords me demandent de rester là, les bras croisés, à regarder quelqu'un souffrir sans pouvoir l'aider, en attendant que d'autres décident de si la personne attaquée doit être protégée. Je comprends l'envie d'empêcher les accidents. On nous accuse de causer des dégâts collatéraux. Mais aurions nous du laisser Loki envahir la Terre ? Ou Ultron la détruire ? Quant à l'accident impliquant Wanda, il est terrible, oui, mais il est aussi lié à la tentative désespérée d'éviter des morts. Nous ne sommes pas tous puissants. Nous le reconnaissons. Mais si nous devons attendre une autorisation pour intervenir, combien de morts aura-t-il ?

Steve se tut alors, et Peter resta un instant sans parler, pour réfléchir.

-J'aime bien votre opinion. Je ne sais pas si je suis d'accord, parce qu'attendre un peu avant d'attaquer peut permettre d'avoir plus d'informations et d'élaborer une stratégie. Après, moi, j'suis juste la petite araignée du quartier, sans plus.

-L'important, c'est que tu sois en accord avec tes valeurs, et que et tu saches les identifier et les exprimer correctement. Je ne demande pas d'adopter un point de vue, je me contente de te le partager pour que tu puisses mieux comprendre mes actes. Alors. Que choisis-tu de faire pour le gang ?

-Vous pouvez me donnez les détails ? S'ils sont quatre ou cinq, je m'en occuperai, mais s'ils sont plus, je demanderais l'aide d'Iron Man.

Steve acquiesça, et transmit toutes les informations nécessaire à Spider Man. Puis, les deux héros se séparèrent, et disparurent tous deux dans la nuit.

oOo

.

oOo

Dans l'original, voilà ce que dit Cap à Spidey (les mots en gras le sont dans le texte du comics) ;

"Je me rappelle le jour où j'ai compris ce que c'était qu'être un américain... un patriote. C'était il y a un éternité... J'avais environ douze ans, et je lisais Mark Twain. Ce qu'il écrivait m'a pénétré jusqu'à l'âme... C'était si puissant, si vrai, que ça a changé ma vie. Ce passage, voilà ce qu'il disait, en substance...

"Dans une république, qui est 'le pays' ? Est-ce le gouvernement en place ? Ce gouvernement qui n'est là que pour servir un temps ? Il ne lui revient pas de décider ce qui est bien et ce qui est mal ni qui est un patriote ou un traître. Sa fonction est d'obéir aux ordres et non de les donner. Qui est alors 'le pays' ? La presse ? La justice ? Ces hommes qui ne constituent que des parties du pays et non le tout ? Ils ne détiennent pas le pouvoir, ils participent uniquement à l'exercice du pouvoir. Dans une monarchie, ce sont le roi et sa famille qui sont le pays. Dans une république, c'est la voix du peuple. Chacun de vous, par lui-même, a le devoir de parler en son âme et conscience. C'est un devoir sacré, lourd à porter, et qu'il ne faut pas abandonner à la légère à la justice, à la presse, au gouvernement, ou à l'éloquence des politiciens. Chacun doit décider en son âme et conscience d ce qui est bien ou mal, de ce qui est patriotique ou ne l'est pas pas. C'est notre devoir d'homme. C'est en acceptant des choses non conformes à son intime conviction que l'on devient un traître non seulement à soi-même, mais à son pays. Et peu importe que vous soyez seul contre toute la nation. Si vous agissez selon votre conscience et vos convictions, vous faites votre devoir. Envers vous même et envers votre pays. Et vous pouvez marcher la tête haute."

Peu importe ce que disent les médias. Peu importe ce que dise les politiciens et l'opinion publique. Peu importe si tout un pays décrète bon quelque chose de mauvais. Ce pays est fondé sur un principe qui prévaut sur tous les autres : le devoir de défendre tous ce en quoi nous croyons, quelles que puissent être les conséquences. Quand l'opinion publique, la presse et le monde entier vous sommes de changer vos principes, votre devoir est de ne pas lâcher un pouce de terrain et de dire au contraire au monde entier, que lui... il doit changer"

oOo

Ce passage ne représente pas mes opinions, mais je l'aime beaucoup, et j'ai donc essayé de lui rendre hommage. N'hésitez pas à me dire si c'est réussi ou non, en étant un minimum constructifs si possible :)