Je ne possède aucun des personnages de la série de films.

Il y a des choses qui sont des évidences presque au premier regard, mais il y a aussi des obstacles qui tentent de vous prouver le contraire...

Pensées croisées entre Ethan et Ilsa depuis leur première rencontre.

En espérant que cela vous plaise

Bonne lecture

PS : Au fait j'ai commencé à faire du tri et à remettre de l'ordre dans mes publications en faisant une sorte de table des matières dans mon profil alors n'hésitez pas à y faire un tour ;)


ÂMES SŒURS

chapitre 1 : Rogue Nation : Les Geôles du Syndicat

Le premier regard qu'il posa sur elle fut méfiant… Surtout qu'il n'avait fallu qu'il ne tousse faiblement que deux ou trois fois en reprenant connaissance pour qu'elle fasse son apparition, portant un plateau contenant des seringues et des fioles… Une entrée en matière peu engageante et un sourire qu'il ne put défricher. Il était en mauvaise posture, et il analysa ses gestes, sa posture, sa décontraction. Il l'observa retirer son blouson avant de poser tranquillement une à une les fioles sur la table pour lui faire comprendre que les prochaines heures seraient longues et pénibles. Trois fioles, trois seringues… Il devait la fuir. Seulement sa respiration n'était pas encore tout à fait stable et, dans le malaise qu'il ressentait encore trop, il tentait de comprendre l'expression étrange sur son visage. Elle ne parlait toujours pas, par contre elle retira ses chaussures, remonta ses manches et il lui accorda un air intrigué. Le sang pulsait toujours à ses tempes, sa gorge le brûlait encore un peu à cause du gaz inhalé et sa position n'était pas enviable. Pied nus, torse nu, les bras tirés douloureusement au dessus de la tête, lui vrillant les épaules, les entraves aux chevilles. Elle pouvait très bien le tuer avant qu'il n'ait le temps de tenter quelque chose. En plus, ce type de menottes ne pouvait pas se crocheter et se retrouver dans cette position lui provoquait toujours une désagréable impression de vulnérabilité. Elle ou ses sbires n'auraient aucun problème pour l'éliminer, s'il ne trouvait pas un moyen de s'échapper rapidement. Surtout qu'il avait reconnu immédiatement le visage de l'homme menaçant qui tournait maintenant autour de lui comme un fauve : Janik Vinter… un bourreau amicalement surnommé le Docteur des os. Un type dangereux, psychotique et présumé mort… Si elle trafiquait avec ce genre de type c'est qu'elle était tout aussi dangereuse…

.

Le premier regard qu'elle posa sur lui fut pour s'assurer qu'il allait bien… Du moins pour le moment. Mains et pieds entravés, délesté de ses chaussures comme de sa chemise, il faisait vulnérable et s'éloignait assez de l'idée qu'on pouvait se faire de lui… Elle ne le connaissait que de nom, mais dans le milieu tout le monde avait entendu parler un jour ou l'autre d'Ethan Hunt. Il était l'un des meilleurs agents de terrain des services secrets américains, mais il n'était pas infaillible et elle savait très bien ce que ces types lui réservaient … la torture… et la mort… parce qu'elle savait aussi qu'il ne craquerait pas… qu'il choisirait de se faire tuer au lieu de leur céder. Elle avait prit un soin tout particulier à étaler devant lui les fioles des différentes drogues et les seringues qui servirait à le torturer. Il les avait regardés sans rien montrer, lui prouvant qu'il ne céderait jamais et cela lui donnait un cas de conscience douloureux… Elle était infiltrée depuis plus de deux ans dans les méandres du Syndicat. Elle avait même été radiée du MI-6 pour faire plus crédible. Sa mission passait avant tout, mais est-ce qu'elle pouvait assumer de voir un homme se faire torturer à mort de manière gratuite ? Un homme qui avait voué sa vie à protéger celle des autres ? Elle ne le savait pas et elle fut amusée par l'étonnement dans son regard quand elle retira ses chaussures. Il ne comprenait pas qu'elle était en train de se poser un nombre incalculable de questions sur elle, sa mission et ce qu'elle devait faire pour la mener à bien. Toujours sans dire un mot, elle observa le sourire sadique du Docteur des Os avant qu'il ne le frappe une première fois et elle fut ébranlée de le voir tenter d'essayer de soustraire des informations même dans cette position. La mission passait avant sa vie. Elle pouvait le comprendre et elle fut même impressionnée de voir qu'il arrivait encore à les déstabiliser. Elle lui accorda même un sourire quand il la complimenta sur ses chaussures. Surtout qu'il avait peur, elle le savait, elle aurait eu peur elle aussi dans cette position, mais il ne montrait rien, à part un certain intérêt pour elle. Est-ce qu'il avait un sixième sens pour repérer les gens comme lui ?

.

Ethan savait qu'il devait se concentrer sur ce type qui avait abattu cette jeune agent et sur cet homme, ce boucher surnommé « docteur » qui était en train d'ouvrir sa mallette des horreurs, se délectant à l'avance des tortures qu'il allait lui infliger. Il se demandait même à quoi pouvait bien servir certaines scies ou pinces. Ethan n'était pas effrayé par la torture… Enfin si, comme tout le monde, mais il savait comment ne pas le montrer à son futur bourreau. Il fallait qu'il trouve une solution et il tirait toujours un peu sur ses menottes, espérant qu'elles cèdent, même si c'était peine perdue. Il lui fallait une autre idée, mais ses pensées étaient embrouillées et même s'il parvenait à donner le change, il était troublé par la femme devant lui. Il ne parvenait pas à savoir dans quelle case la classer. D'un côté elle était avec ces types, mais il y avait quelque chose dans son regard qui le troublait… Elle n'était pas comme eux, pas totalement… enfin, il n'en avait pas l'impression… Oui… elle le troublait et il laissa son regard la détailler tout en la complimentant sur ses chaussures. Il s'amusa de la voir regarder à tort les chaussures de Vinter et s'autorisa même un léger sourire en réponse au sien. Oui… Il y avait quelque chose en elle qu'il n'arrivait pas à définir.

.

Ce n'était pas le moment de sourire, pourtant, elle n'avait pas pu se retenir et il avait légèrement sourit lui aussi, créant une légère complicité entre eux, oubliant pour une fraction de secondes qu'il allait se faire massacrer… et augmentant du même coup le nombre de questions qui tournaient dans sa tête… Est-ce qu'elle devait l'aider au risque de tout perdre ? Vinter prendrait son temps, s'amusant pendant des jours, le maintenant en vie pour mieux le massacrer, évitant les organes vitaux, mais lui arrachant des plaintes de plus en plus faibles, des plaintes d'agonie inhumaine… Alors qu'une surdose des produits qu'elle avait amenés ne prendrait que quelques minutes pour l'achever… mais elle ne pouvait pas se résigner à ça, elle ne pouvait pas le tuer… Elle n'avait pas signé pour ça, pas signé pour tuer des gens qui se trouvait du même côté qu'elle… Suivant son instinct elle se déplaça dans la pièce, observant Vinter se mettre à le rosser de coups avec violence au niveau des côtes, du foie, de la cage thoracique… Elle le vit se tendre, serrer les dents, tenter de résister, mais haleter de douleur aussi… Elle perçut son corps s'affaisser sous la force du dernier coup porté à la mâchoire et ce n'était que le début. Est-ce qu'elle pouvait vraiment laisser faire ça ? … Non… Il était comme elle… Elle ne pouvait pas regarder ça sans rien faire et pendant que le Docteur des Os continuait à le frapper, sa main avait glissé sur la table pour escamoter la clé des menottes. C'était sans doute une bêtise, l'erreur qui allait tout faire rater, mais son cœur lui avait dit en un seul sourire échangé qu'elle ne pouvait pas laisser faire ça…

.

Elle avait détourné les yeux pendant que Vinter l'avait frappé, préférant ne pas regarder la scène et le trouble d'Ethan avait encore augmenté d'un cran. En fait, il avait raison. Elle n'avait rien à faire là… Si quelques coups de poings l'impressionnaient, sa place était ailleurs parce qu'il savait ce que ce type allait lui faire. D'une voix un peu haletante, sans la quitter des yeux, il lui avait d'ailleurs conseillé de sortir de la pièce avant que tout dégénère, une manière de lui dire de s'en aller avant que tout ne commence réellement. Vinter avait confirmé en lui disant qu'elle devait sortir et elle s'était décalée pour se diriger vers la porte avant de se figer et de le fixer. Ethan avait arrêté son regard sur elle avant d'être attiré par un léger geste de sa main… de sa main gauche qu'elle retourna vers lui pour lui montrer qu'elle tenait un objet… Un objet ? La clé des menottes ? Un peu déboussolé, Ethan fixa sa main… Elle lui montrait la clé ? Mais pourquoi ? Elle était avec eux sans l'être ? … Elle était… Ethan ne savait pas trop ce qu'elle était et le regard interrogateur qu'il lui lança trahi parfaitement le trouble qui ne cessait de croître en lui depuis leur premier regard.

.

Elle lui adressa un hochement de tête, un hochement à peine perceptible qui tenta de lui faire comprendre qu'elle allait lui donner une chance de s'échapper. A lui de la saisir s'il était vraiment aussi doué que le laisser entendre sa réputation. Elle ne le quitta pas des yeux, pendant que Vinter se glissa entre eux, une lame dentée assez impressionnante à la main, une lame aiguisée qui servait à transpercer les chairs et à scier les côtes une à une. Un être normal aurait dû trembler, mais lui il ne tentait que de capter son regard et cela la faisait presque frissonner, ce qui était déroutant, mais elle se ressaisit assez vite. Pour lui donner une chance, il fallait distraire Vinter et pour le distraire, elle l'apostropha pour l'encourager à le faire hurler de douleur. Intrigué, Vinter tourna la tête vers elle une fraction de seconde et ce fut suffisant.

.

Dans toutes les langues qu'Ethan avait apprises, il y avait le Russe, mais pas le Tchèque. Enfin, pas vraiment, il comprenait bien quelques mots et il comprit « douleur » dans ce qu'elle venait de dire à Vinter, Vinter qui se retourna laissant une fraction de seconde à Ethan pour agir. Tirant sur les menottes de ses poignets, il propulsa ses pieds en avant, frappant le tortionnaire en plein torse et l'envoyant rouler au sol. Il s'assomma contre un tuyau métallique et la femme lui lança la clé des de menottes avant de sauter sur le premier des hommes qui tenta d'intervenir. En quelques secondes, ils furent sur elle, mais elle ne se laissa pas démonter et commença à les rosser un par un. Ethan se sentit impressionner et inutile. Ses bras étaient trop écartés pour qu'il n'atteigne la serrure et quand elle se retrouva au sol, violemment frappée par l'arrière, il sursauta de peur. Il devait l'aider et pour ça il devait se libérer, sauf qu'il n'y arrivait pas. Tant pis ! Agrippant le tube, il se hissa à la force des bras et passa par-dessus en se propulsant. Il se catapulta au sol et bondit en avant pour écarter son agresseur qu'il assomma avant de rouler au sol. Tout en gardant un œil sur elle, observant si elle avait besoin d'aide, il entreprit de défaire les entraves de ses chevilles.

.

Bien, elle allait lui donner une diversion et elle verrait. Sa réaction face à Vinter fut assez explosive pour la surprendre. Oui, il avait de la ressource et elle lui lança la clé des menottes avant de s'emparer d'un marteau pour se défendre. En quelques secondes, elle était en train d'affronter cinq gars à la fois et Hunt ne semblait pas presser de venir lui donner un coup de main ! Elle se retrouva à plat ventre et encaissa un mauvais coup avant de le voir bondir littéralement devant elle. Il venait de passer par-dessus la barre ? Peu importe, il venait surtout de la sauver et il semblait bien être à la hauteur de sa réputation finalement, alors elle se redressa et assomma un nouveau type d'un violent coup de pied à la tête.

.

D'accord, elle savait se défendre et vraiment bien. Il eut le temps d'apprécier sa technique et de trouver des similitudes avec la sienne avant que les entraves de ses chevilles ne cèdent enfin et qu'il puisse se redresser. Sauf que là, elle devait faire face à un type qui devait faire prêt de 2 mètres et plus de 100 kg. La gifle dont il la gratifia la propulsa au sol où elle tomba lourdement sur le dos. Ethan tiqua, bien conscient qu'il n'était pas mieux loti qu'elle contre un tel gabarit et s'élança, bondissant les deux pieds en avant. Comme pour Vinter, cela propulsa son adversaire au sol et il retomba la tête sur le ventre de la fille. Leurs regards se croisèrent de si prêt pour la première fois que cela finit de le perturber et il frémit quand il sentit sa main se poser sur son torse douloureux.

.

Cette bande de brutes était composée de mercenaires assez violents, mais elle arrivait encore à la maîtriser surtout que Hunt avait enfin décidé d'entrer dans l'affrontement. En revanche, elle ne s'était pas préparé à la gifle qu'elle venait de recevoir, elle se retrouva au sol et eut juste le temps d'apercevoir Hunt passer au-dessus d'elle avant qu'il n'atterrisse à moitié dans ses bras. Sa tête se posa sur son ventre et, dans un réflexe, elle posa sa main sur son torse. Son cœur battait à un rythme effréné et elle se sentit réellement troublé lorsque son regard se planta dans le regard bleu glacial de l'agent de l'IMF. Il y avait à la fois des questions et de l'incompréhension dans ce regard et elle parvint à le soutenir tandis que sa main restait toujours sur sa poitrine.

.

Ce n'était pas de cette manière qu'il imaginait se retrouver dans les bras d'une femme, mais ce regard fut un instant réellement étrange. Sa respiration était rapide et il sentait bien qu'il se fatiguait plus vite qu'à l'accoutumée, sans doute à cause du gaz qu'il n'avait pas totalement évacué de ses bronches. La main de la femme mystérieuse resta sur son torse et Ethan la détailla. Lui qui avait une excellente mémoire des visages, il ne se rappelait pas d'elle, c'est donc qu'il ne devait pas la connaître… et s'il ne la connaissait pas, pourquoi elle l'aidait ? Il lui aurait bien posé la question, tout en reprenant son souffle, calé dans ses bras, mais l'un des types se redressa et Ethan aussi. Compte tenu du gabarit il lui fonça dessus, porta le premier coup et entortilla ses menottes autour de son cou avant de faire un signe de tête à l'étrange femme.

.

C'était vraiment étrange ce moment qui se prolongeait, les yeux dans les yeux, la main posée délicatement sur sa poitrine tuméfiée le temps qu'il reprenne son souffle. Il n'y aurait pas eu toutes ces brutes autour d'eux, elle n'aurait pas bougé, attendant que lui se décide à se relever, mais ils n'étaient pas seuls et quand le type se redressa, elle le vit bondir sur ses pieds de manière déconcertante. Il lui entortilla les sangles de ses menottes autour du cou, maîtrisant en partie le type et lui adressa un signe de tête. La clé… Il avait besoin de la clé des menottes qu'il n'avait pas réussi à enlever. Elle plongea pour la récupérer et courut le rejoindre, se concentrant afin de le libérer enfin de ses entraves avant de bondir sur le type qui se relevait, le laissant bondir sur l'un des hommes qui fonçait de nouveau sur eux.

.

Ethan n'eut pas besoin de parler. Elle avait compris qu'il voulait se débarrasser de ses menottes et elle le rejoignit d'un bond, gratifiant au passage le type d'un coup de genou en pleine tête pour qu'elle puisse enfin lui retirer plus facilement ses entraves. Elle se concentra pour le faire le plus rapidement possible, ne lui accordant pas même un regard pendant que lui, la détaillait méticuleusement, ses yeux ne quittant pas son visage. Il devait la connaître… Il devait forcément la connaître. Sinon, il n'y avait aucune raison pour qu'elle fasse ça, pour qu'elle tente de le sauver. Ce milieu était bien trop égoïste pour ça, il ne connaissait que trois personnes qui aurait tenté de le sauver s'ils avaient su : Luther, Benji et Brandt… Son équipe… Ses frères d'armes… Mais elle n'était pas l'un d'entre eux… et il était de plus en plus sûr de ne pas la connaître… Ce qui était particulièrement troublant, déconcertant. Une fois qu'il fut enfin libre, ils se partagèrent les deux adversaires restants et quand elle vint l'aider à finir d'achever le sien, Ethan s'accorda quelques fractions de secondes pour analyser la situation avant de lui demander enfin, tout en restant sur ses gardes, si c'était bien la première fois qu'ils se rencontraient.

.

Une fois qu'il fut totalement libre, il ne leur fallut que quelques secondes pour venir à bout des gros bras restants. Quand le dernier s'écroula, elle le vit se retourner vers elle. Leurs regards bloquèrent l'un sur l'autre et elle lut des interrogations et de l'incompréhension dans le sien quand il lui demanda si c'était bien leur première rencontre. Il était étonné. Il ne comprenait pas pourquoi quelqu'un qu'il ne connaissait pas venait de le sauver. Est-ce qu'il avait été trahi autant que ça, pour penser qu'un agent sous couverture ne risquerait pas son infiltration pour en sauver un autre ? Est-ce que lui agirait comme ça ? Elle savait bien que non, bien au contraire. Il avait cette réputation de prendre soin de son équipe, de ses partenaires et tous ceux avec lequel il travaillait, alors pourquoi était-il à ce point surpris qu'on agisse de la sorte avec lui ? Elle était touchante cette réaction et elle aurait bien aimé lui expliquer, mais ils n'avaient pas le temps. Les renforts arrivaient. Elle devait le sortir de là. Alors elle attrapa ses affaires, posées sur la table, et lui ordonna de la suivre avant que tout le reste de la bande ne leur tombe dessus.

.

Elle le regarda, les yeux dans les yeux, mais choisit délibérément de ne pas répondre à sa question. En revanche, elle lui ordonna de le suivre et au vu des bruits de plus en plus violents donnés contre la porte, Ethan comprit qu'il avait tout intérêt à l'écouter. Il choisit donc de lui faire confiance et de lui emboîter le pas. Elle venait de l'aider à tuer une demi-douzaine de types, elle n'allait pas le trahir maintenant, non ? Cela n'aurait aucun sens, même s'il était toujours décontenancé de devoir compter sur quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Elle s'enfila dans un couloir et il accéléra pour la rattraper. Elle avait prit ses affaires posées sur la table, sa veste, ses chaussures et elle lui tendit. Il lui prit des mains sans réfléchir et la dépassa sans vraiment faire attention. Seulement, le bruit d'une grille claquée dans son dos le fit sursauter. Il se retourna vivement et constata qu'elle venait de refermer le passage, se bloquant du côté des types qu'il venait d'affronter. Il frissonna et lui adressa un regard rempli de terreur. Ce n'était pas possible, pourquoi elle venait de faire ça ? Cela n'avait aucun sens et son inquiétude s'exprima dans sa voix quand il lui demanda ce qu'elle était en train de faire. Elle ne pouvait rester là ! Pas après ça !

.

Elle avait décidé de le sauver. Elle assumait son acte, mais elle ne pouvait pas couler sa mission. Elle devait tout faire pour la protéger. A part Vinter qui ne devait qu'être assommé, ils avaient tué tous les autres, tous ceux qui l'avait vu se battre à ses côtés. Vinter ne le savait pas. Il avait été assommé par Hunt. Avec un peu de chance, elle pourrait rester, mais elle devait le faire sortir et lui faire accepter de la laisser…Oui, parce qu'elle connaissait sa réputation… Il n'abandonnait personne… Elle devait le pousser à partir. Elle le sentit la rattraper et lui tendit ses affaires. Il les attrapa sans calculer qu'elle venait de le faire passer devant elle et continua à courir. Elle le suivit, mais en arrivant au niveau de la grille, elle l'agrippa et la ferma d'un coup sec. Elle le vit sursauter et faire demi-tour pour la rejoindre, la gratifiant d'un regard rempli de terreur qui la toucha. C'était pour elle qu'il ne connaissait pas une demi-heure plus tôt qu'il semblait aussi inquiet ? Cela n'avait pas de sens. Ils ne se connaissaient pas. Pourtant, il y avait une telle inquiétude dans sa voix quand il lui demanda ce qu'elle faisait. Elle fut touchée par sa sollicitude sincère, mais elle ne pouvait pas tout perdre et elle lui répondit qu'elle restait là, avec eux.

.

Ethan la détailla, totalement bouleversé de la voir enfermer de l'autre côté de cette grille qu'il empoigna d'une main, la secouant pour voir s'il pouvait l'ouvrir quand elle répondit qu'elle restait avec eux. Ce n'était pas possible ! Elle ne pouvait pas rester là, à eux deux ils venaient de tuer une demi-douzaine de ces types, elle allait se faire massacrer ! Elle devait le suivre ! Il ne pouvait pas l'abandonner ! Elle venait de le sauver !

.

Il était agrippé à la grille. Il la secouait pour l'ouvrir. Il voulait la rejoindre pour l'agripper et l'emmener de force avec lui. C'était touchant, même si cela était en train de le mettre en danger et elle lui répliqua pour tenter de le tranquilliser que c'était lui qui venait de les tuer, pas elle, qu'elle avait tenté de le rattraper et qu'il lui avait échappé. Elle fut touchée par l'incompréhension qui resta sur son visage malgré son explication. Il ne pensait plus à fuir, il la regardait juste droit dans les yeux s'inquiétant de ce qu'il pourrait advenir d'elle et pourtant, il y avait des bruits dans les couloirs. Ils allaient les rattraper.

.

Qu'est-ce qu'elle venait de dire ? Que c'était lui qui les avait tués seul ? Qu'elle avait tenté de l'arrêter ? C'était de la folie, ils ne la croiraient jamais… D'ailleurs, il nia son histoire d'un hochement de tête négatif, elle ne pouvait pas leur dire ça ! Non, ce… et soudain, tout s'éclaira. Cette volonté… Cette volonté de rester quitte à mettre sa vie en danger… Oui, il venait de comprendre ce qu'elle était, elle appartenait à un service secret elle aussi… C'était un agent, un agent infiltré… Un agent infiltré qui venait d'agir comme lui aurait agi pour en sauver un autre. Un agent qui était prêt à prendre tous les risques pour le sauver sans saborder sa mission… Comme lui l'aurait fait… Il comprenait. Il voulait juste savoir qui elle était et il lui posa la question. Elle le fixa sans lui répondre et l'exhorta à se dépêcher. Ils étaient en train de se rapprocher et ils étaient armés. Elle lui souhaita même bonne chance et l'abandonna sur place. Elle courut à la rencontre des types, ne faisant pas demi-tour quand il lui hurla d'attendre, quand il secoua frénétiquement la grille pour essayer de la rattraper. Il perçut sa voix en train d'hurler en à Vinter qu'il était là, qu'il fallait le rattraper. Ethan lâcha la grille et chancela doucement. Il n'abandonnait personne et là, il était en train de l'abandonner. Pourtant, il ne voulait pas la laisser, il ne voulait pas l'abandonner… Elle qui l'avait troublé depuis le début, il ne pouvait pas la laisser derrière lui.

.

Il tenait toujours la grille si fermement que ses phalanges blanchissaient. Il la détaillait toujours avec inquiétude et ne semblait pas prêt de bouger de là. Un type normal serait déjà loin, mais lui non. Il était trop terrifié pour elle pour s'enfuir. Elle l'avait même vue secouer la tête quand elle avait expliqué ce qu'elle leur raconterait. Il la fixait toujours et il lui demanda qui elle était. Elle savait qu'elle ne pouvait pas lui dire, alors, elle lui suggéra de se dépêcher et lui adressa un sourire avant de lui souhaiter bonne chance. Puis, elle fit demi-tour pour rejoindre les hommes du Syndicat, ignorant ses cris pour la retenir, ignorant comme il secoua la grille de manière désespérée. C'était touchant comme il voulait la protéger, mais elle aussi voulait le protéger et c'était pour ça qu'elle avait fait demi-tour. Elle ne pouvait pas rester plus longtemps en face de lui parce qu'elle avait comprit qu'il ne bougerait pas, tant qu'elle était là, il ne s'enfuirait pas, quitte à se faire rattraper et elle ne voulait pas qu'il se fasse tuer… Pas parce qu'elle venait de compromettre sa couverture, mais parce qu'il ne le méritait pas et… que son regard posé sur elle lui déclenchait d'étranges sensations, des sensations qu'elle ne voulait pas ressentir, qu'elle n'avait pas le droit de ressentir et en tournant au coin du couloir, elle espéra qu'il allait s'en sortir.

.

Ethan était en état de choc. Il détestait voir quelqu'un se sacrifier, quelqu'un qu'il aurait pu sauver si elle l'avait laissé faire, mais elle avait choisi pour lui… Vinter était un monstre. Ses mensonges ne tiendraient jamais… Elle allait se faire tuer, mais il ne pouvait pas l'atteindre et les voix se rapprochaient. S'il restait là, il allait se faire abattre et elle aurait risqué sa vie pour rien. Alors, la mort dans l'âme, il fit demi-tour, courant vers la sortie sous les coups de feu, se demandant s'il la reverrait un jour. Il tourna au coin en trébuchant, glapissant de douleur quand une balle l'atteignit au côté gauche… une balle qu'il n'aurait pas prit s'il n'avait pas perdu autant de temps à tenter de la convaincre de venir avec lui, mais cela n'avait pas d'importance. Pour le moment, il pensait toujours à elle et il espéra qu'elle allait s'en sortir.