Je ne possède aucun des personnages du dessin animé.

SAISON 5 EPISODE 8 (Réunion de famille) : Cela faisait tellement longtemps qu'il avait accepté d'être définitivement sans famille que Templeton Peck avait l'impression de perdre pieds et pour la première fois, il ne savait pas quoi faire. [Journée Internationale des Frères & Sœurs (célébrée le 31 mai en France) défi lancé avec PetiteDaisy]

Bon alors pour cet OS est vraiment particulier parce que c'est le premier texte dans ce fandom qui vraiment a bercé toute mon enfance et m'a fait écrire déjà à l'époque mes toutes premières fics.

Ce défi se compose 4 OS dont celui-ci et du recueil "Quelques textes fraternels"

Merci Daisy pour cette belle idée de challenge.

En espérant que cela vous plaise

Bonne lecture

PS : Au fait j'ai commencé à faire du tri et à remettre de l'ordre dans mes publications en faisant une sorte de table des matières dans mon profil alors n'hésitez pas à y faire un tour ;)


TEMPLETON ET HELEN

La réputation de Templeton Peck s'était faite sur son sang froid, son sens de la manipulation et son sourire. Trois choses que Looping avait l'impression qu'il avait perdues en ce moment. Futé était nerveux, triste et un peu déboussolé. Comment pouvait-il en être autrement de toute manière ? Cet homme qu'ils pensaient juste protéger le temps qu'il donne ses dossiers au service secret, cet homme qui avait fui le pays pendant des années, c'était son père… Son père biologique… Celui qu'il avait passé des nuits entières à imaginer quand l'orphelinat devenait trop dur à supporter… son père qui était mort sans avoir eu le courage de lui dire la vérité, le privant d'une conversation qu'il s'était imaginé chaque jour depuis son abandon...

Looping s'en voulait encore de ne pas lui avoir dit dés qu'il l'avait découvert, écoutant cet homme qui voulait être celui qui lui annoncerai et qui n'en avait pas eu le courage… qui l'avait abandonné une fois de plus... Il avait parfaitement comprit les reproches et la douleur de son ami en comprenant qu'il le savait. Il s'était senti trahi, eux qui étaient comme des frères, eux qui avaient passé des heures à parler famille, vie, avenir. Cependant, elle était forte leur amitié et même si Looping avait refusé de l'entendre lui dire des excuses, il avait accepté l'accolade silencieuse qui les avait réconcilié… et avait permis à Futé de laisser filer les sanglots et les quelques larmes qu'il ne parvenait plus à retenir. Looping se souvenait avoir noué ses bras autour du corps de son ami, attendant que les sanglots s'estompent. Ça n'avait pas duré longtemps. Futé savait comment se créer une carapace extérieure solide d'un claquement de doigts par peur de se montrer trop vulnérable, mais ils avaient existés ses sanglots, comme ses tremblements… Il était bouleversé… Il l'était encore d'ailleurs.

Sa nervosité se voyait dans tout son être, dans sa manière de tourner en rond en gardant les mains sur les hanches pour qu'elles ne tremblent pas. Par moment, il lançait des regards furtifs en direction d'Helen. Dés le premier jour, il s'était senti bien avec elle. Il ne pouvait pas se l'expliquer, mais ça avait été étrange. Est-ce que les liens du sang faisaient qu'un frère et une sœur se reconnaissaient sans se connaître ? Il n'en avait aucune idée. Il n'était même pas sûr d'avoir le courage de lui dire de toute manière…

Ses émotions furent sur le point de le submerger et il se tourna en direction de Looping.

- A quelle heure il a dit qu'il appellerait ?

- Il ne va pas tarder.

- Je ne suis même pas sûr de vouloir connaitre la réponse au final, souffla Futé en réprimant un tremblement. Qu'est-ce que ça change ? J'ai jamais su ce que c'était d'avoir un père, comment je pourrais savoir ce que ça fait d'en perdre un ?

Looping ne dit rien, mais capta toute la douleur et la détresse contenu dans les propos de son ami. Même à son âge, il n'arrivait pas à se remettre de son enfance, des douleurs, des larmes qu'il avait versées à l'époque et qui laissaient encore des plaies béantes dans son cœur… C'était bien pour ça qu'il n'en parlait pas et qu'il continuait à vouloir s'inventer des vies qui n'étaient pas la sienne. Si seulement Looping savait quoi faire pour en refermer quelques unes… Peut-être que le coup de téléphone pourrait le faire un peu…

La sonnerie du téléphone le fit sursauter et un son air anxieux et pâle pendant toute la conversation montra à Looping que c'était faux et qu'il voulait savoir. Quand il raccrocha, son ami prit une longue inspiration.

- C'était bien ton père.

Looping vit Futé perdre le peu de couleur qui lui restait tout en chancelant. L'espace d'un instant il eut peur qu'il s'effondre totalement, mais il se rattrapa et frémit.

- C'est bizarre, je me sens comme dans un rêve…

Son regard se tourna une nouvelle fois en direction d'Helen et il puisa dans ses forces pour se diriger vers elle, les mains glissées dans les poches le temps qu'elles arrêtent de trembler. Futé se sentait sur un nuage brumeux et douloureux. Il rejoignit la jeune fille, devant la tombe de son père et s'immobilisa avant de la prendre par les épaules. Elle semblait si triste. C'était facile à comprendre, elle venait de perdre son père et lui…

Ce fut là, devant cette tombe que Futé prit brutalement conscience de la chose. Un long frisson le parcourut et il ne put retenir une larme. Son père était mort… Celui qu'il avait rêvé, celui qu'il voulait tant retrouver, tant connaître… il était mort… et jamais il ne s'était senti aussi vide.

Debout à côté de lui, Helen le sentit trembler et tourna la tête vers lui.

- Ça ne va pas ?

- Non… Non, bredouilla Futé, tout va très bien.

Ne pas lui dire… Il avait décidé de ne pas lui dire, mais il avait mal et les larmes étaient compliquées à retenir. Helen les vit et fit glisser sa main sur sa joue.

- Je vois bien que ça ne va pas. C'est votre coup de téléphone ?

- Oui, répondit Futé sans oser la regarder.

- Je suis désolée que la nouvelle soit triste.

- Merci… Vous… vous savez ce que vous allez faire maintenant ?

- Les services secrets veulent me mettre sous protection. Je crois que je suis bien parti pour changer d'identité et me cacher un certain temps… comme mon père… De toute manière je n'ai plus rien, ni personne…

- Vous… Vous ne reviendrez plus ici alors ?

- Non, il y a peu de chances, c'est pour ça que ces moments sont importants.

Futé parvint à contenir difficilement un sanglot pendant qu'il retira sa main de l'épaule d'Helen… Il avait fait le bon choix en ne lui disant pas. Elle allait changer de vie… Il n'en ferait jamais parti…

- Prenez votre temps alors, murmura Futé en s'éloignant.

Lentement, il remonta en direction de Looping qui le prit par un bras quand il se rapprocha du fourgon.

- Tu vas bien ?

- Oui…

- Tu… Tu lui as dit ?

- Non.

- Mais pourquoi ?

- Les fédéraux vont la mettre sous protection. Elle va changer de villes, de noms… Je n'ai pas ma place là-dedans.

- Futé…

- C'est bête… ça me fait mal, murmura le jeune homme pendant que les larmes lui montaient de nouveau aux yeux, vraiment mal, pourtant ça ne devrait pas.

- Bien sûr que si. Inconsciemment tu t'es mis dans l'idée d'avoir enfin une famille et…

- Il faut croire que certaines personnes sont faites pour ne pas en avoir… Pour rester seules, ajouta Futé en retenant difficilement un sanglot.

- C'est faux… Je ne te laisserai pas, moi. Le colonel et Barracuda non plus.

- Merci Looping, lui répondit Futé avec un léger sourire.

- Mais tu ne m'enlèveras pas de l'idée que tu aurais pu lui dire. Tu n'as pas eu l'occasion d'avoir une dernière conversation à cœur ouvert avec ton père, pourquoi tu fais pareil avec ta sœur ?

- Sœur ?

La voix d'Helen surprit les deux amis qui pivotèrent dans un même élan. Tout à leur conversation, ils n'avaient pas remarqués qu'elle était en train de les rejoindre.

- Ce… ce n'est pas ce que vous pensez, blêmit Futé en reculant d'un pas.

- Vous êtes mon frère ?

- Non, je…

- Oui, le coupa Looping. De sa première épouse qu'il a abandonnée pour partir à New York..

Futé tourna un regard perdu à son ami et s'empressa d'ajouter en levant les mains comme pour la retenir et lui demander pardon.

- Mais je ne le savais pas. Je… Je viens juste de l'apprendre. J'ai grandi dans un orphelinat sans avoir aucune idée sur l'identité de…

Futé ne finit pas sa phrase. La main d'Hélène venait de se poser sur sa joue, lui déclenchant un tremblement de panique.

- Mon frère ? Mon grand frère ?

- Je suis désolé… Souffla Futé.

Est-ce qu'il était en train de s'excuser d'être son frère ? Comme s'il y était pour quelque chose… comme si c'était une mauvaise chose ?

Helen pressa un peu plus fort sa joue et avant qu'il ne s'enfuie, elle noua ses bras autour de lui pour se blottir contre sa poitrine. Un peu perdu, Futé passa ses bras en retour autour du corps de sa sœur et la berça… le geste instinctif d'un grand frère, pensa Looping… Il s'était déjà fait à cette idée, même s'il avait été prêt à s'effacer.

- Mon frère… J'ai toujours voulu avoir un grand frère avec des bras puissants pour me protéger.

- Moi je voulais une famille, mais… je comprendrais si je n'en fais pas partie… Je…

- Chut… le coupa Helen. Après tout ce que je viens de traverser, moi j'ai envie d'un grand frère.

Ces simples mots terrassèrent Futé qui se mit à pleurer. La jeune femme le serra plus fort contre elle et se tut. Pour le moment, elle voulait juste profiter de ses bras, ils discuteraient du reste, après…

En arrière, Looping sourit. Au moins, Futé n'avait pas tout perdu… Il avait une famille de sang maintenant en plus de sa famille de cœur. Peut-être qu'il s'autoriserait à supprimer quelque couches de cette carapace trop longtemps portée pour ne pas souffrir…