Attend !

Bonjour, ceci est ma première histoire je n'ai encore jamais écris auparavant donc s'il vous plaît ne soyez pas trop sévère avec moi, j'accepte toutes les critiques constructives, s'il y a quoi que ce soit que vous voulez me faire remarquer, problèmes de mise en page, style ou des suggestions sur l'histoire alors faites le moi savoir je ferais au mieux pour améliorer ce qui ne va pas. Cette fic sera essentiellement du Percy/Nico même si il y aura des mentions de Percy/Annabeth et Will/Nico au début de l'histoire, si vous avez un soucis avec ce couple alors ne lisez pas. Je trouve pour ma part que le fandom manque cruellement de Percico français et je compte bien y remédier haha. J'en profite également pour dire qui si jamais cette histoire plaît je cherche également un traducteur qui pourra traduire mes fics en anglais pour que plus de lecteurs puissent en profiter, ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse mais si quelqu'un est intéressé qu'il n'hésite pas à me contacter.

Chapitre 1 : Des ennuis au paradis.

POV Percy

Une semaine ! C'est le temps qui s'est écoulé depuis la fin de la guerre contre Gaïa et les Géants, après avoir une nouvelle fois aidé à sauver l'Olympe tout ce dont j'ai envie est de mener une vie normale sans être jeté dans une quelconque quête mortelle ou nouvelle prophétie annonçant la fin du monde et accessoirement ma mort. Bien sûr je ne me fait pas d'illusion je sais très bien qu'être un demi-dieu, et d'un des plus puissant dieux pour ne rien arrangé, signifie que je n'aurai probablement jamais une vie aussi normale que celle d'un mortel mais je voudrais juste qu'elle soit aussi normale qu'elle puisse l'être, j'ai envie de vivre tranquillement cette vie de demi-dieu dans mon bungalow au camp des sang-mêlés ou à New Rome pour peut être reprendre des études dans un endroit adapté aux demi-dieux entouré de mes amis et de ma merveilleuse petite amie. « Merveilleuse petite amie » c'est en tout cas ce que je pensais d'Annabeth il y a encore quelques semaines mais depuis un certain temps ce n'est plus pareil nos conversations se résume maintenant à échanger des banalités sur nos journées au cours des repas, on passe toujours presque tout notre temps ensemble mais là où avant on discutait de sujets légers, plaisantait et planifiait notre avenir ensemble on parle maintenant presque uniquement de l'organisation du camp, que ce soit la l'aménagement des bungalows, la répartition des entraînements et la mise en place des différentes activités du camp c'est comme si une tension c'était installé entre nous et que nous concentrons tous nos effort pour ne pas parler de l'origine de ce malaise entre nous.

L'origine de ce malaise nous la connaissons pourtant très bien c'est notre passage dans le Tartare, lorsque que nous en somme sorti il y avait encore tant de choses à faire pour sauver le monde que je n'ai pas pris conscience de suite du changement qui s'était opéré entre Annabeth et moi, s'était déjà là pourtant lorsque je cherchais son regard je ne le trouvais jamais que quelques secondes avant qu'elle ne se concentre sur n'importe quoi sauf moi. En fin de compte tout ce que je veux c'est enfin aborder ce sujet avec elle, crever l'abcès qui nous dévore et repartir sur une vraie relation avec elle. Le problème c'est que je ne sais pas moi-même comment lui en parler ce n'est pas pour rien que l'on évite le sujet depuis qu'on a quitté cette fosse horrible, Annabeth n'est pas la seule à éviter d'en parler et j'en ai conscience.

Peut être qu'il faudrait que j'en parle à quelqu'un d'autre avant pour clarifier mes pensés à ce sujet quelqu'un qui me comprenne et m'aide à trouver comment aborder le sujet avec Annabeth, Grover serait tellement parfait pour ce confier à ce sujet étant mon meilleur ami je sais qu'il m'écouterait sans me juger et serait de bon conseil mais il est encore en voyage pour découvrir les derniers endroits de la planète où la nature domine encore et les protéger. Au camp mes options sont assez limité j'apprécie tout le monde mais je ne suis pas vraiment proche de qui que ce soit, les seuls qui me viennent à l'esprit sont Nico et Jason et autant Nico à lui aussi fais l'expérience du Tartare autant je ne suis pas vraiment très proche de lui j'aimerai beaucoup l'être surtout depuis qu'il reste au camp mais j'ai l'impression qu'il m'évite un peu, je sais qu'il m'a dit m'avoir pardonné pour avoir laissé Bianca mourir lors de sa première quête il y a quelques années mais des fois j'ai l'impression qu'il est encore mal à l'aise en ma présence et qu'est ce que ça pourrait être d'autres si ce n'est pas ça. Bref il ne reste finalement que Jason, je sais qu'il ne me jugera pas, durant la guerre on s'est vraiment rapproché, j'espère juste qu'il pourra m'aider à y voir plus clair.

Bon c'est décider je vais aller parler à Jason de ce malaise entre Annabeth et moi et de notre passage au Tartare qui doit en être la cause et je vais le faire maintenant après tout je suis sur mon lit depuis une heure à me retourner le cerveau, il est temps que je me lève et que j'essaie de remédier à tout ça.

Je me suis donc levé et j'ai opté pour un petit passage par la salle de bain pour me réveiller, en entrant dans la salle de bain j'ai commencé par un rapide coup d'œil dans le miroir. Ce n'est pas trop mal à part les légères cernes sous mes yeux vert océan et mes éternels cheveux noirs en batailles j'ai l'air plutôt bien, mine de rien traverser deux guerre ou j'ai bien failli y rester ça m'a permis de bien me développer je suis fin certes mais musclé et avec ma peau bronzée j'ai vraiment cette allure de nageur que tout le monde me donne je suis tenté de pensé que c'est logique en tant que fils de Posséidon le dieu des mers. Après la douche je me suis dirigé directement vers le bungalow numéro 1 étant donné qu'il est encore tôt il n'y as que deux endroit ou je peux trouver Jason son bungalow et le réfectoire et comme Jason est un gros dormeur je paris sur le bungalow. En plus c'est littéralement la porte à côté.

Une fois devant sa porte j'ai commencé par toquer doucement plusieurs fois, pas de réponse, j'ai toqué à nouveau plus fort cette fois, comme il n'y avait toujours pas de réponse je me suis retourné pour me diriger vers le mess quand j'ai entendu un grand bruit sourd derrière la porte puis un grognement. Quelques instant plus tard la porte s'est ouverte et je frissonnais presque en voyant Jason me regarder avec ses yeux bleu électrique encore à moitié ouvert.

_ « Putain qui c'est qui cogne à ma porte comme ça ». Dit-il apparemment très en colère, quand il m'a vu son expression s'adoucit presque aussitôt.

_ « Bah alors Grace t'es tombé du lit ». Lui dis-je avec un petit sourire narquois dont j'ai le secret.

_ « Ah Percy c'est toi désolé pour l'accueil mec j'ai pas l'habitude qu'on vienne me réveillé comme ça et j'ai trébuchai sur mon bouclier en sortant du lit donc je me suis vite énervé ».

_ « Oh je vois ». Dis-je toujours avec mon sourire. « Il faudra que je pense a demandé à Piper comment venir te réveiller je crois pas l'avoir déjà entendu se faire crier dessus à ta porte elle dois avoir la technique ». Ajoutais-je avec un clin d'œil, le visage de Jason est devenu rouge comme les fraises des champs à côté et j'ai éclaté de rire. Quand je me suis calmé je l'ai regardé à nouveau avec sérieux et j'ai dit :

_ « Mec j'aimerai te parler de quelque chose c'est au sujet d'Annabeth et moi et... ». Avant que j'ai pu ajouter quelque chose il m'a coupé.

_ « Ce sera avec plaisir tu sais que tu peut compter sur moi si t'as le moindre problème par contre avant d'en parler on va aller manger si ça t'ennuie pas maintenant que tu m'as réveillé il n'y a pas moyen que je loupe le petit déjeuner »

_ « Non bien sûr que ça m'ennuie pas, et puis j'ai super faim en plus tu t'en doutes bien et avoir le ventre plein m'aidera sûrement à parler ». Il m'a regardé avec un regard légèrement perplexe puis a simplement haussé les épaules. « Tu veux qu'on y aille maintenant ou tu veux te changer avant » Ais-je dit en lui lançant un regard amusé. Il lui a fallu quelques seconde avant que la réalisation ne se fasse sur son visage. En effet depuis le début de notre conversation il était dans l'embrasure de la porte vêtu seulement d'un caleçon, je suis certain d'avoir entendu quelques filles passaient en gloussant alors qu'elles se dirigeaient vers le réfectoire pendant que nous parlions. De nouveau sont visage c'est empourpré encore plus vivement que plus tôt. J'étais plié de rire lorsqu'il est rentré en courant dans son bungalow pour se changer.

_ « Pourquoi tu m'as rien dis avant, je me suis tapé une honte monumentale à cause de toi » je l'ai entendu crier depuis l'intérieur du bungalow.

_ « Et bien tu avais l'air si fier de toi dans l'embrasure de la porte avec seulement ton caleçon et puis qui suis-je pour enlever aux filles une si belle occasion d'observer Jason Grace dans toute sa splendeur » J'ai dit en rigolant.

_ « J'espère pour toi que Piper ne va pas m'embêter avec ça sinon j'aurai autre chose à faire que de t'aider avec Annabeth ». Après qu'il ait dit ça j'ai arrêté de sourire ne voulant pas plus l'énervé.

Après ça on s'est tout les deux dirigé vers le réfectoire pour prendre un premier repas très important quand on passe la journée à s'entraîner dans l'arène et à faire d'autres activités. On a discuter de tout et de rien mais surtout pas du sujet dont j'avais parlé à Jason plus tôt, celui-ci avait bien compris que je voulais qu'on en parle en privé plus encore lorsque Annabeth était à quelques mètres de là, elle m'a à peine adressé un regard de tout le repas elle a juste souris doucement dans ma direction quand je suis arrivé.

POV Jason

J'étais vraiment content que Percy soit venu me trouver pour chercher conseil, je savais de quoi il voulait parler dés qu'il a dit que c'était à propos d'Annabeth, en effet j'avais remarquer depuis un moment que ces deux là n'agissaient plus normalement ensemble ils semblaient nerveux l'un avec l'autre comme s'ils évitaient de parler de quelque chose. Je ne les avais pas connus longtemps ensemble entre la perte de mémoire de Percy, leur séjour dans le Tartare et la guerre contre Gaïa c'était difficile de savoir comment ils agissaient l'un avec l'autre en temps normal mais d'après ce que j'avais entendu de la part des autres campeurs ils étaient loin de l'image du couple en or dont on m'avait parlé. Lorsqu'on est allé manger j'ai remarqué Annabeth à sa table en train de prendre son petit déjeuner quand elle nous a vu arriver elle a rapidement salué Percy avant de se replonger dans son assiette ça semblait plus pour la forme qu'autre chose mais je n'ai rien dit sachant que Percy se faisait apparemment déjà pas mal de soucis et j'espérais au fond de moi que je pourrais l'aider.

Quand je me suis levé pour offrir une partie de mon repas aux dieux j'ai immédiatement remarqué les gloussements et les sifflements que mon lançaient certaines filles de la table d'Aphrodite et même de celle de Déméter j'étais mort de honte en particulier lorsque j'ai vu Piper éclater de rire lorsque Drew lui a dit ce qui faisait rire les autres filles, au moins il semblait qu'elle n'était pas fâchée mais je savais que j'en entendrai encore parler, après ma prière à mon père j'ai rapidement adressé une prière à Héra/Junon dans l'espoir qu'elle efface de la mémoire collective cet événement embarrassant même si je savais que ça ne marcherai probablement pas.

En revenant à ma table et avant que Percy ne me charrie à nouveau j'ai décider de lancer une conversation moins gênante.

_ « Alors Percy les entraînements à l'épée se passe bien? Les jeunes ne t'on pas encore complètement lessivé » ? Je lui ai lancé en essayant de lui rendre son sourire narquois de ce matin, je ne sais pas pourquoi je pense que je n'étais pas aussi bon que lui à ça, franchement je crois que même les dieux détester son petit sourire en coin.

_ « En fait tu crois pas si bien dire, ça commence à devenir difficile au niveau de la gestion des entraînement je suis un des seuls qui s'occupent de l'entraînement et je ne veux pas dire du mal de qui que ce soit mais les autres entraîneurs ne sont pas d'une grande d'aide certains des élèves les surpassent déjà donc la plupart du temps il n'y a que moi pour enseigner ». A-t-il dit l'air réellement épuisé rien que d'y penser.

_ « Ah désolé, je pensais pas que c'était vraiment à ce point, tu ne pourrais pas demander de l'aide à d'autres campeurs pour te décharger un peu » ?

_ « Pas vraiment la plupart des autres campeurs sont occupés avec leurs propres tâches et il faudrait des gens plutôt expérimenté et habitué à se battre à l'épée, honnêtement je pense que les seuls qui pourrait vraiment m'aider ce sont Nico et toi. Mais tu es très occupé entre les deux camps et Nico se remet tout juste de la guerre son vol d'ombre l'a vraiment affaiblit et Will semble très inquiet de se qui pourrait arriver s'il se surmène, je ne veux pas prendre de risque ».

_ « Tu sais je serais ravi de t'aider avec les entraînement camp je suis ici et puis avec Piper ici je vais probablement passer de plus en plus de temps ici, j'ai même commencé à regardé par rapport aux établissements où je pourrais m'inscrire si je reste au camp histoire de continuer les études. Et concernant Nico tu le connais il serait plus que ravi de t'aider avec les entraînements à l'épée et Will a dit à Nico de faire attention quand à l'utilisation de ses pouvoirs comme le vol d'ombre ou ses invocations qui l'épuise beaucoup mais il ne lui a pas interdit l'entraînement physique, heureusement d'ailleurs sinon je pense que Nico l'aurait expédié dans les champs d'Asphodèles ». J'ai éclaté de rire en disant ça et Percy m'a donné un regard qui disait qu'il savait que Nico en était capable. Heureusement ni lui ni Will n'étaient ici en ce moment vu l'heure Nico devait sûrement dormir et Will commence souvent sa journée par un tour à l'infirmerie pour s'assurer que tout est en ordre.

_ « Tu as sûrement raison ». A-t-il finit par dire en me regardant. « Je vais lui demander mais je demanderai quand même à Will s'il est d'accord pour que Nico s'occupe de l'entraînement à l'épée de temps en temps, et j'accepte volontiers ton offre de m'aider aussi je peux même te mettre sur le planning d'aujourd'hui si tu veux ». Il a ajouté avec un sourire reconnaissant.

_ « Pas de soucis ». J'ai dit un peu trop sûr de moi ce qui n'a pas manqué de le faire sourire à mon avis les jeunes n'allaient pas être tendre avec moi cet après-midi. « Maintenant on devrait peut être aller dans ma cabine pour discuter de ce qui t'a amené à moi ce matin, qu'en dis-tu » ? Il a eu l'air un peu inquiet mais a finalement acquiescé.

Quand on est arrivé à ma cabine on s'est installé pour parler tranquillement tous les deux sur le rebord de mon lit, après quelques minutes à le regarder ouvrir la bouche puis la fermé sans rien dire tout en affichant une concentration qui ne lui ressemblait pas j'ai décidé de l'aider à se lancer.

_ « Donc c'est à propos de toi et Annabeth » Ai-je lancé. « Est ce que ça a un rapport avec le fait que vous vous parler à peine » ? J'ai ajouté, j'ai pu lire la surprise sur son visage, il avait l'air vraiment choqué que j'ai remarqué ça, sérieusement il croyait vraiment que personne au camps n'avait remarqué qu'il ne parlait plus que du fonctionnement du camps depuis la fin de la guerre.

_ « Alors tu as remarqué ça » Il a dit simplement l'air triste. « En fait depuis quelques temps Annabeth et moi ne parlons presque plus l'un avec l'autre à part pour échanger des banalités sur nos journées, c'est comme si on évitait de vraiment parler enfin c'est même totalement il y a cette tension entre nous depuis la guerre et même si j'ai envie qu'on en parle pour essayer d'arranger les choses je ne sais pas comment m'y prendre. Je sais ce qui a mis cette distance entre nous mais c'est quelque chose auquel je ne veux pas penser et donc encore moins parler ». Il avait l'air complètement déchiré je pouvais voir à quel point il voulait en parler et en même temps à quel point il voulait juste oublier et passer à autre chose, j'ai même vu qu'il essayait de retenir une larme. Je n'ai pas mis longtemps à comprendre de quoi il parlait et pourquoi il ne voulait pas en parler.

_ « C'est le Tartare ». Ai-je dit en plaçant une main sur son épaule, je l'ai sentit tressaillir à l'évocation du nom. « J'imagine sans mal que c'est le genre d'expérience dont on ne revient pas sans changement et pourtant je peux à peine imaginer ce que tu as ressentit, vu et subit là-bas. Je te l'ai dit en je le pense toujours si tu veux en parler je suis là pour t'écouter pourtant je pense que tu devrait en parler avec quelqu'un d'autre ». Je lui ai dit calmement.

_ « Je sais je voudrais en parler avec Annabeth mais je sais pas comment aborder ça je sais même pas ce que je ressens moi-même à ce sujet ». A-t-il dit presque au bord des larmes, il devait vraiment se retourner le cerveau depuis un moment avec ça.

_ « Je ne parlais pas d'Annabeth ». Ai-je simplement ajouter voulant qu'il arrive à la conclusion lui-même.

_ « Avec Nico tu veux dire » ?

_ « Oui, Nico est le seul à part Annabeth qui soit susceptible de comprendre ce que tu as traversé et de t'aider avec ça et en lui en parlant tu devrais pouvoir trouver comment aborder ça avec Annabeth, en plus ça lui fera peut être du bien à lui aussi d'en parler ».

_ « Même si ce que tu dis est vrai je doute qu'il veuille en parler avec moi ». Il semblait triste en ajoutant ça.

_ « Pourquoi tu dis ça, je pense au contraire que ça lui ferait plaisir que tu te confit à lui sur un sujet aussi délicat et il pourrait aussi se confier par rapport à sa propre expérience là-bas ». Je pouvais à peine imaginer le sourire béat que Nico aurait et qu'il tenterai de cacher si Percy Jackson son super héros depuis l'enfance et le gars qu'il aimait se confier à lui sur un sujet dont il ne voulait même pas parler avec Annabeth, j'ai souris une seconde à la pensée avant de me dire que ce serait peut être pas une bonne chose pour Nico d'entendre parler de la vie amoureuse de Percy. J'étais tout de même convaincu que c'était la meilleur option et avec un peu chance Nico pourrait avouer à Percy ce qu'il ressentait ça le soulagerai d'un poids sur ses épaules et il pourrait passer à autre chose en plus Percy n'en tiendrai pas rigueur à Nico et il ferait en sorte d'être là comme un ami pour Nico. Oui c'était un plan infaillible.

Alors que je me perdais dans mes plans j'ai été interrompu par Percy.

_ « Qu'est ce que tu racontes Jason, je doute que ça lui fasse plaisir il risque même de m'envoyer paître avant que je ne puisse lui dire de quoi je veux parler, je sais qu'il m'a dit qu'il m'avait pardonné pour la mort de Bianca mais je sens aussi qu'il fait de son mieux pour rester calme en ma présence, je suis persuader qu'au fond de lui il m'en veut encore, je m'en veux encore d'ailleurs à tel point que j'aimerai vraiment me rapprocher de lui mais il m'évite lorsqu'il peut, je sais qu'il essaye de me pardonner c'est pour ça qu'il m'a dit m'avoir pardonné mais c'est juste trop dur pour lui de me parler et je comprend ». Ça semblait presque le perturbé autant que ses problèmes avec Annabeth.

J'étais complètement choqué et j'ai presque du retenir ma mâchoire de tomber avec une main heureusement parce que sinon je me serais tapé le front avec. Perseus Jackson on m'avait dit que tu pouvais être aveugle aux sentiments que d'autres te portent mais je pensais pas que c'était grave à ce point. Comment pouvait-il être à ce point aveugle pour ne pas remarquer quand le gamin bavé littéralement sur lui, je veux dire je ne le connaissais pas depuis très longtemps quand Cupidon l'avait forcé à sortir du placard devant moi et pourtant si je suis honnête je dois avouer que je m'en doutais déjà, que ce soit la façon dont il en parlait ou comment il le regardait dés qu'il pensait que personne ne le voyait c'était évident et vu sa discrétion je suis surpris que Percy n'est même rien soupçonné au point de croire l'inverse.

J'ai repris mon attitude calme et à l'écoute et il semble qu'il n'est pas vu ma surprise trop occupé avec ses propres pensés.

_ « Je pense vraiment que tu devrais lui en parler, et si tu as raison c'est justement l'occasion de vous rapprocher tout les deux et de devenir aussi proche que tu le voudrais avec lui ». Avant qu'il ne puisse me contredire à nouveau j'ai ajouté : « De plus tu n'as rien à perdre même si ça se passe comme tu l'imagine tu pourras toujours revenir vers moi pour parler et je t'écouterais comme je te l'ai promis mais je ne t'aiderai pas plus avec ça tant que tu n'aura pas essayer d'en parler avec Nico ». Il a eu l'air de se résigner et a finalement acquiescé.

_ « Très bien je vais te faire confiance après tout si je suis venu vers toi c'est pour des conseils je ne vais pas ignoré le premier que tu me donnes sans même essayer ». Il a finalement sourit avant d'ajouter. « J'irai lui en parlait quand je lui demanderai pour l'entraînement à l'épée ça me donnera un prétexte comme c'est au sujet du camp il ne m'ignorera pas d'emblée ».

_ « Sage décision je suis sûr que ça va t'aider, et j'espère sincèrement que tu pourras parler de tout ça avec Annabeth et que vous pourrez arranger les choses entre vous ». Je lui ai dit avec mon sourire le plus radieux content qu'il ait décidé de suivre mon conseil.

Après ça on a continué de discuter de choses moins importante comme le programme d'entraînement à l'épée et l'heure à laquelle je devais le retrouver à l'arène. Puis Percy est parti et est retourné à sa cabine. Je me suis allongé sur mon lit tout en me demandant ce que toute cette histoire allait donner et ce que je devais faire ensuite pour mettre en place mon fameux plan.

Voilà le premier chapitre de cette histoire est terminé, j'espère que ça vous a plu et si c'est le cas je vous encourage à laisser un commentaire histoire de me dire si vous voulez la suite, je pense que je continuerai de poster quand même car l'idée d'abandonner quelque chose en cours ne plaît pas mais ça fait toujours plaisir lorsque les lecteurs en demandent plus. Si certains d'entre vous trouve que le démarrage est long je suis désolé mais je pense simplement que je ne peux pas conclure l'histoire d'Annabeth et Percy avec juste un chapitre tout comme je ne peux pas simplement mettre Nico dans les bras de Percy, même si il est évident que ça place est là ;) .