NDA : Bonjour à tous, voici le nouveau chapitre qui risque de vous faire grincer des dents *rire maléfique*. Ce ne sera jamais aussi horrible que la saison 7 ne vous inquiétez pas :p.

Réponse aux reviews avant de vous souhaiter une bonne lecture :

Donia : Merci pour ton commentaire ! Le choix final de Clarke ne sera pas pour ce chapitre mais j'espère que ça te plaira quand même.

Ryusei : Merci pour ton commentaire. Ah ce sont de jeunes adultes avec la folie des premiers émois alors forcément ça monte vite ! Ce chapitre concerne le bal alors j'espère que tu vas aimer.


Chapitre 16

Je n'avais jamais pensé qu'un jour j'allais devenir comme toutes ces filles que je regardais de haut il y avait peu de temps encore. Agglutinées dans la petite chambre de Raven, on était presqu'une dizaine à se préparer pour le bal de fin d'année. La playlist latino-américaine qui tournait en fond donnait un air festif où tout le monde commençait déjà à danser entre deux essayages et maquillages. L'ambiance était très clichée mais pour une fois, j'étais heureuse d'en fait partie. Il y avait un quelque chose de rassurant et de réconfortant. On était toutes ensembles, j'écoutais les filles parler d'amour et notamment Harper qui nous avoua craquer totalement sur Monty. Maya lui disait de foncer tandis qu'Echo conseillait de la jouer plutôt discret.

- Oh Echo, tu dis ça mais ça va faire trois mois que tu rames avec l'autre, ricana Raven.

- De qui est-ce que vous parlez ? demanda Harper alors que ma curiosité était montée en flèche.

- Un gars que j'ai rencontré lors des portes ouvertes de l'université où je vais aller, répondit l'intéressée en levant les yeux au ciel. Il m'a fait visiter les lieux et on a bien discuté. Raven imagine trop de choses si vous voulez mon avis.

- C'est une menteuse, accusa la brune, je peux vous dire qu'elle parle de ce gars tout le temps. Et je peux vous dire que lorsqu'Echo est comme ça, c'est qu'il y a anguille sous roche.

- Et bien j'aurais toute mon université pour conclure, conclua Echo en saisissant des mains l'eye-liner de Raven. Tu ferais mieux de t'occuper de ton cas à toi plutôt !

- Je suis très bien célibataire et je n'ai absolument pas envie d'avoir quelqu'un dans ma vie actuellement.

Je baissai les yeux quelques instants, un peu mal à l'aise. Je savais très bien qu'elle n'arrivait pas réellement à avancer depuis Finn. Elle était réellement investie dans sa relation à l'époque et cette rupture avait été dévastatrice. Je lui adressai un sourire compatissant qu'elle me rendit immédiatement. On était des amies désormais mais le chemin pour que Raven ouvre de nouveau son cœur à un homme semblait long. Pour ma part, Lexa était entrée dans ma vie sans crier garde et cette mésaventure amoureuse avec Finn m'avait permis d'avancer. Puis surtout, je n'étais pas comme Raven. J'étais bien plus pragmatique, plus "cœur de pierre". Elle-même me l'avait dit : tu avances comme si rien ne t'étais arrivée dans la vie. A cette pensée, un sourire se dessina sur mes lèvres face à l'ironie de la situation actuelle. Depuis la mort de mon père, j'étais désorientée et mon cœur parlait bien plus souvent que ma tête. Suffisait de voir comment j'avais embrassé Bellamy la veille. J'avais fait la démarche, le premier pas. Chose impensable avec qui que ce soit quelques mois plus tôt. Repensant à ce souvenir, je jetai un œil à ma montre. J'avais donné rendez-vous à Bellamy devant chez Raven. Il venait me chercher pour qu'on aille manger ensemble dans le fameux restaurant Polonais dont il m'avait vanté les mérites.

- Bon sinon Clarke, dit Octavia en enfilant sa coiffe de Méduse, est-ce que tu vas finir par nous dire pourquoi tu ne viens pas manger avec nous tout à l'heure ?

Les regards se braquèrent sur moi et je masquai mon amusement tant bien que mal. Les filles savaient que j'avais un rendez-vous mais elles voulaient surtout savoir avec qui.

- Allez dis-nous ! supplia Maya. Tout le monde ici sait que je vais manger avec Jasper, tu dois nous dire ce que toi tu fais sinon c'est injuste.

- Oui mais toi tu es en couple avec Jasper, c'est évident.

- Donc vous n'êtes pas en couple lui et toi ? demanda Octavia.

- Hé bien, dis-je en dodelinant de la tête, à vrai dire non pas vraiment.

- Pas vraiment ? demanda Gaïa.

- En tout cas, on sait déjà que c'est un homme ! lança Harper satisfaite. C'est pas Wells quand même ?

Cette fois-ci j'éxplosai de rire et Harper se renfrogna un brin vexée.

- Non mais c'est évident avec qui elle y va enfin, lâcha finalement Raven. Et vous le savez tout aussi bien que moi les filles.

- On veut qu'elle nous le dise officiellement, déclara Octavia en croisant les bras sur sa poitrine.

Je levai les yeux au ciel en guise de réponse et laissai planer le silence avant de faire face au miroir. Ce soir, j'étais Athéna, déesse de la guerre mais aussi de la sagesse.

- Mais le truc c'est que Bellamy est en Thor donc si ça se trouve ce n'est pas avec lui qu'elle va sortir ce soir, continua Octavia parlant presque pour elle-même.

- On n'est pas toujours obligé d'être synchro, au contraire ça fait un peu nian nian, ajouta Raven.

- Oh et puis ça peut être sympathique d'imaginer les couples mythologiques différents ensemble, s'amusa Gaïa.

- Bon alors Clarke ? s'impatienta Maya.

- Vous le saurez tout à l'heure quand on arrivera au bal et c'est tout. D'ailleurs, il vient d'arriver. Je vous laisse !

Et sur ces mots, je m'éclipsai. J'entendis les filles se battre pour essayer d'avoir la vue sur la fenêtre afin de voir qui était mon cavalier pour ce soir.

C'est presque essoufflée que je fis face à Bellamy qui m'attendait appuyé contre sa moto, un casque dans les mains. En m'approchant, je me demandai comment le saluer. Le prendre dans mes bras ? L'embrasser ? Lui sourire ? Si je l'embrassais, peut-être que lui ne voudrait pas ? Cela ferait peut-être trop "couple officiel" ? Mon esprit tournait à cent à l'heure. Plus le temps de réfléchir, j'étais déjà en face de lui qui souriait à pleines dents. Avant même que je ne prenne une décision, ses lèvres se posaient délicatement sur les miennes. Un baiser furtif et doux qui m'envoya directement sur un nuage de coton.

- Es-tu prête à manger le meilleur plat de ta vie ?

- A force de m'en vanter les mérites, je vais être déçue !

- Jamais. En route ! lança-t-il en chevauchant sa moto et attendant que je m'installe.

Il fit pétarader sa moto avant de partir à toute vitesse sur la route. Je m'accrochai à lui comme si ma vie en dépendait et on arriva rapidement au restaurant qui se trouvait dans une petite rue du centre ville.

- C'est étrange, dis-je alors que nous arrivions face à la devanture, je ne m'étais jamais rendue compte que cette rue existait et je n'avais jamais aperçu ce restaurant auparavant.

- Parfois, on ne prend pas le temps de s'arrêter et de voir les choses, déclara Bellamy avec sagesse. On a des richesses incroyables et merveilleuses sous nos yeux mais on n'y fait pas réellement attention. Après toi, me dit-il en ouvrant la porte.

La devanture ne payait pas de mine mais l'intérieur du restaurant avait un côté nid douillet qui me plut immédiatement. L'espace était particulièrement réduit avec à peine une vingtaine de table. On y trouvait au fond à gauche les cuisines où l'on pouvait voir les employés s'atteler à la tâche. Les lumières chaudes et les poutres apparentes rendaient le tout très chaleureux. On nous dirigea vers une petite table proche d'une cheminée malheureusement, ou bien heureusement vu la chaleur, éteinte. Il y avait d'autres couples de notre lycée. Je ne les connaissais pas particulièrement mais leur costume dont ils étaient affubler me faisait deviner qu'ils étaient de chez nous. Un des couples nous dévisageait complètement et c'est un peu mal à l'aise que je m'assis.

- Mon dieu, certains nous regardent sans gêne.

- C'est parce qu'on est trop beaux, s'amusa Bellamy et saisissant avec joie le menu. Alors pour commencer, je te propose la soupe aux champignons. Ok je sais déjà ce que tu vas me dire, il fait 30 degrés dehors mais sache que le corps…

- … se refroidit naturellement lorsqu'on boit quelque chose de chaud. D'ailleurs dans le désert, ils doivent du thé, coupai-je faussement blasée. Pour qui est-ce que tu me prends ? Je sais déjà tout ça. Et puis, je te fais confiance. T'as toujours été le meilleur en ce qui concerne la gastronomie.

- J'ai eu le meilleur entrainement du monde avec ma mère ! lâcha Bellamy dans un sourire nostalgique. Bon et après, il faudra absolument que tu goûtes les pierogis. Ce sont des gros raviolis soit salés soit sucrés. A toi de choisir !

L'eau à la bouche, je pris note des conseils de Bellamy et en moins de dix minutes, nous étions servis.

- Tu sais, je te l'ai déjà dit, mais j'aime tellement partager ce genre de moments avec toi. La nourriture c'est tellement sacré pour moi et je suis heureux que tu sois ouvert à tout ce que je te propose, dit-il après avoir engloutis son plat à une vitesse qui dépassait l'entendement. A cette soirée qui s'annonce grandiose, dit Bellamy en levant son verre, et probablement aux vacances d'été qui s'annoncent extraordinaires.

Le rouge me monta aux joues tandis que mon estomac se serra d'angoisse. Je m'étais mise dans un pétrin auquel je ne pensais jamais m'en sortir. Plus je réfléchissais, plus je voulais renouer et partir avec ma mère en Europe. Ne sachant pas quoi dire, je bus une gorgée puis repris rapidement contenance avant que Bellamy ne se rendent compte de mon trouble. Je me répétai alors qu'il fallait profiter et que j'allai probablement avoir la réponse à mes doutes d'ici peu de temps. Il suffisait juste d'avoir un signe et une opportunité. Si seulement j'avais su…


Une heure plus tard, nous étions en face du gymnase du lycée, prêt à franchir les portes. Les regards qui se posaient sur moi me brûlaient la nuque. Finalement, je ne savais pas ce que je préférais entre les regards de pitié lors du décès de mon père ou d'envie d'être accompagné par Bellamy Blake. Une chose était certaine, je n'aimais pas être au centre des cancans et autres potins. La salle était superbement décorée. Il y avait des ballons au sol et au mur, des guirlandes lumineuses et une immense fresque représentant plusieurs personnages des différentes mythologies. Un photographe attendait patiemment les élèves qui souhaitaient conserver un souvenir. Bellamy avait retiré sa veste et son costume de Thor laissait apparaître son torse massif. Je vis certaines filles glousser à cette vue et, pour être tout à fait honnête, j'aurais également été une poule si je ne m'appelais pas Clarke Griffin. Bellamy me tendit le bras et on avança à travers la salle. La musique ne put couvrir complètement les cris de surprises de nos amis qui étaient installés à une table. Octavia sautait carrément de joie en tapant des mains et courut vers nous pour m'enlacer.

- J'en étais sûre, j'en étais sûre, j'en étais sûre ! cria-t-elle en sautillant.

J'avais mal aux joues tellement je souriais. Cela me faisait plaisir de voir mes amis heureux pour nous. En revanche, j'espérais ne pas avoir de questions pour savoir si nous étions en couple ou non. Bellamy et moi n'avions pas eu la discussion.

- Vous êtes magnifiques tous les deux, me dit Gaïa en m'offrant une chaise tandis que Bellamy saluait Murphy et Nathan.

Je la remerciai mais je chercha du regard Wells. Je voulais savoir ce qu'en pensait mon meilleur ami. Lorsque nos yeux se croisèrent et il se leva immédiatement pour s'installer à mes côtés. Son visage ne laissa rien transparaître et j'attendis qu'il prenne la parole.

- Tu es amoureuse ? me demanda-t-il sérieusement.

- Je… Je ne sais pas. Je crois que oui, avouai-je le cœur battant tout émue de le reconnaître à voix haute.

- Tu es heureuse quand tu es avec lui ? continua-t-il.

- Oui.

- Alors si tu es heureuse, c'est le plus important, me dit-il en me regardant droit dans les yeux.

Il s'approcha de moi et on s'enlaça dans une étreinte joyeuse et pleine d'affection.

- Tu vas me manquer l'année prochaine, confessai-je, ça va faire bizarre de ne plus être tout le temps ensemble.

- On vit au 21eme siècle, précisa-t-il, il y aura toutes les technologies de notre côté.

Il avait totalement raison et avant même que je ne réponde, Maya me tirait le bras pour aller prendre un verre au bar. Apparemment, passer du temps avec Bellamy semblait plutôt compromis pour le moment. Pour l'instant, lui comme moi étions pris par nos différents amis. Après tout, nous allions aussi être séparés d'eux d'ici quelques semaines alors autant en profiter. Je dansai avec Maya et Harper sur la piste de danse et le reste de la bande ne mit pas beaucoup de temps avant de nous rejoindre. Bellamy m'adressait de temps en temps un regard mais rien ne laissait deviner au milieu de cette joyeuse bande tout ce que nous avions pu partager. Au bout d'un moment, alors que le second slow s'élevait dans les airs et que la plupart de nos amis étaient partis s'asseoir, Bellamy s'approcha de moi pour me saisir la main. C'est un peu gênée que je le suivis et me laissa porter par ses mouvements. La tension dans mes épaules s'échappa peu à peu au fur et à mesure que nous dansions doucement. Il me prit la main, me fit tourner puis se rapprocha un peu plus de moi en me regardant dans les yeux avec une tendresse que je n'avais encore jamais vu. Lorsque la musique laissa place à un rock endiablé, je me détachai de mon partenaire qui sembla cependant ne pas en avoir terminé avec moi vu le regard qu'il me lança.

- Je ne sais pas danser le rock ! criai-je paniqué.

- J'entends rien, hurla-t-il de plus belle dans un grand sourire joueur avant de m'attraper la main.

J'étouffai un cri lorsqu'il se mit à me faire tourner bien plus vite, encore et encore. C'était exaltant. A cet instant, plus rien ne pouvait m'arriver.

Nous restâmes jusqu'à ce que les lumières du gymnase se rallument. Il ne restait plus grand monde mais notre bande avait été celle qui était restée jusqu'à la fermeture du bal. Tantôt pour mettre le feu sur la piste de danse, tantôt pour dévaliser les boissons du bar. J'attendais devant le vestiaire pour récupérer mon sac et ma veste quand Maya m'interpella :

- Tu n'aurais pas vu Echo ? Elle a fait tomber son collier et je la cherche depuis tout à l'heure en vain.

J'observai le petit pendentif et le prit dans mes mains. Il représentait une épée. Elle était déguisée ce soir en sorte de déesse des glaces, je n'avais pas trop compris mais son costume rendait bien.

- Hum, elle ne doit pas être bien loin, dis-je en observant autour de moi.

- Je ne sais pas si je pourrais la voir avant quelques semaines et je dois y aller. Est-ce que tu pourrais lui donner ?

- Je m'en charge, la rassurai-je avant de me saisir de mes affaires que me tendait une première année légèrement agacée de sa soirée aux vestiaires.

J'offris un billet en guise de pourboire à la demoiselle malgré son air renfrogné puis me dirigea vers le parking pour retrouver mes amis. Maya et Jasper avaient déjà filés. Nathan, Raven et Murphy faisaient leurs adieux et s'apprêtaient à prendre la route.

- Echo n'est pas avec vous ? demandai-je surprise. J'ai son collier.

- Oh oui, elle devait rentrer avec nous mais elle nous a dit qu'elle avait un truc à faire avant, m'expliqua Raven. Je crois qu'elle va rentrer avec vous.

J'hochai la tête, un peu inquiète. Octavia et Gaïa discutait joyeusement avec Wells qui faisait l'idiot. Manquait Bellamy. Mon estomac se tordit dangereusement. Comme une impression de déjà vu qui ne plaisait absolument pas. J'essayai de me raisonner. Peut-être que Bellamy était avec Echo mais cela ne voulait pas dire qu'ils étaient en train de faire quoique ce soit d'inapproprié. Pourquoi même pensais-je à cela ? N'avais-je pas passé une excellente soirée ? Mes souvenirs avec Finn et Lexa me sautaient à la gorge. Tout allait bien avec eux également lorsque j'avais appris pour l'un qu'il avait déjà une copine et pour l'autre que finalement son cœur balançait entre son ex et moi. Mon cerveau tournait à cent à l'heure et au bout de deux minutes qui me semblaient trop longues, je pris l'initiative de les chercher. Je me dirigeai vers le gymnase mais n'eut pas besoin de chercher très longtemps. En effet, j'entendis des voix que je reconnues comme celles des deux disparus. Ils étaient dans un des vestiaires et je m'arrêtai net avant que l'on me voit. Je n'aimais pas faire ça mais je préféra tendre l'oreille alors que l'angoisse me prit à la gorge.

- … Mais tu sais que tout se passera bien pour la suite.

- Bellamy, tu sais toujours trouver les mots. Ça va me manquer. Après tout, c'est ce qui m'a toujours plu chez toi.

- Echo tu sais que…

- Oui oui je sais et tu sais aussi que moi j'ai évolué là-dessus. Peut-être que dans un autre monde, dans une station spatiale…

Le rire que lança Bellamy me fis envie de vomir. Qu'est-ce qu'il se passait au juste ? Il semblait qu'il y avait dans cette discussion beaucoup d'éléments que je ne pouvais pas saisir. Ou plutôt, beaucoup de choses dont je n'étais pas au courant. Ils partageaient quelque chose. De la reconnaissance mais aussi, et ça semblait fou, une grande affection. La jalousie s'immisça comme un poison dans mes veines avant même que je ne puisse me raisonner.

- On devrait y aller, les autres nous attendent, dit finalement Bellamy.

Oui, accessoirement moi, pensais-je pleine de colère.

- Attends encore un peu, j'ai enfin un peu de temps pour nous deux, répondit Echo la voix tremblante.

Quel garce, pensais-je encore plus fort. L'envie de hurler s'empara de moi mais j'avais encore envie d'entendre ce que Bellamy allait répondre.

- C'est vrai que je n'ai pas été beaucoup présent pour la bande ces derniers mois. Je suis désolé.

- C'est comme ça, on n'a pas toujours ce qu'on veut dans la vie.

J'ai toujours détesté les conflits mais à cet instant, je ne pus m'empêcher d'entrer dans les vestiaires. La scène qui se déroula sous mes yeux me fila la nausée. Bellamy et Echo était assis l'un en face de l'autre, les yeux d'Echo était rouge, comme si elle avait pleuré et Bellamy lui tenait l'épaule. Pendant une fraction de seconde, je fus en débat intérieur pour savoir comment réagir. Ce n'est rien, elle a du avoir un coup de mou, après tout tu ne connais pas sa vie, ils sont amis. Oui mais elle a quand même parlé de sentiments amoureux et surtout d'une possible relation dans un autre monde. C'est vrai, mais tu sais que Bellamy a toujours été proche de tout le monde. Peut-être mais je ne pensais pas qu'ils pouvaient être si proche. Et pourquoi il ne m'a pas prévenu qu'il allait discuter avec elle ? Et si c'était un éternel recommencement à l'image de toutes mes autres histoires d'amour ? Et si en fait il ne m'aimait absolument pas comme moi je l'aime ? Est-ce que je viens de me dire que je l'aime ?

Bellamy s'était déjà redressé et s'approchait de moi tandis qu'Echo essuyait ses joues, un peu gênée. Je ne savais même plus si j'étais triste, en colère ou encore si je me prenais la tête pour rien. Après tout, moi aussi j'avais un meilleur ami. Mais encore une fois, ce meilleur ami n'avait jamais été amoureux de moi.

- On vous cherchait, dis-je simplement d'une voix plus froide que je ne l'aurais voulu.

- Oh et bien, nous voilà ! lança Bellamy d'un ton un peu trop joyeux pour être sincère.

Je fronçai les sourcils et tourna les talons. Le duo me suivit dans un silence de mort. Une fois arrivé sur le parking, je masquai mon trouble et je me réfugiai dans la voiture de Wells après avoir salué tout le monde rapidement et fourgué le collier d'Echo dans ses mains sans dire un mot.

- Tu ne rentres pas en moto avec Bel ? demanda Octavia par dessus la vitre baissée.

- Oh non non, je vous laisse rentrer ensemble. Ce sera plus simple.

J'aperçus Octavia lancer un regard à son frère qui semblait surpris. Je me demandai pendant tout le trajet si je n'avais pas surréagit. Bellamy m'envoya plusieurs messages. Qu'il avait passé une bonne soirée, qu'il voulait qu'on se revoit vite, qu'il avait hâte qu'on commence la saison estivale tous ensemble et qu'il avait un rendez-vous pour une visite d'appartement dans une semaine. Je m'apprêta à répondre qu'il aurait pu me dire tout ça à la fin de la soirée plutôt que d'être avec Echo dans les vestiaires. Mais c'était stupide. Finn m'avait fait des crises de jalousie (un comble quand on sait qu'il me trompait) et j'avais toujours trouvé cela ridicule et délétère. Alors je me mura dans un silence, réfléchissant à tout. Mes émotions étaient tellement agitées que je ne décrochai pas un mot du voyage. Cette boule à l'estomac ne me quitta pas non plus lorsque je rentrai chez moi et pire, mon mal de ventre s'accentua lorsque je vis un livre intitulé " L'indispensable guide touristique pour voyager en Europe". L'angoisse monta en moi un peu plus intensément et des larmes se mirent à couler sur mes joues. J'étais perdue, je ne savais plus quoi faire et ce fus le moment où je commença à comprendre à quel point j'étais fragile émotionnellement. Cela ne fit qu'augmenter ma panique et je m'effondrai sur mon lit sans plus savoir quoi faire.


PAS TAPER ! Non mais sérieusement, vous ne pensiez pas que ça pouvait être aussi facile quand même ?