Ce prompt sur la Bibliothèque de Fictions a été proposé par Marina Ka-Fai : écrivez sur une sitcom.


Fran se laissa tomber sur le canapé avec une boite de chocolats entre les mains. Elle était plutôt déprimée par les derniers événements, mais c'était une réaction plutôt normale. Beaucoup de femmes connaissaient une descente émotionnelle après avoir accouché. La brune avait vécu beaucoup de choses en peu de temps : le mariage de Maggie, Brighton qui refusait d'aller à Harvard, son accouchement des jumeaux, le mariage de Niles et C. C. puis l'annonce que la blonde était enceinte. De plus Fran, qui avait toujours eu un corps magnifique, avait pris beaucoup de poids pendant la grossesse, cependant elle savait que perdre du poids après 30 ans était vraiment difficile.

L'ancienne nounou commença donc à engloutir des chocolats tout en regardant la télé. Grace s'assit à côté de la brune et posa sa tête sur son épaule :

-Ça ne va pas ?

-J'ai juste l'impression que tout m'échappe. J'ai tout pour être heureuse mais je ne sais pas, je me sens plutôt mal.

-Mince c'est dommage.

-Je sais, mais ça ira bientôt mieux. J'ai simplement besoin d'encaisser tout ça, ça a été vraiment beaucoup de choses en peu de temps. Et j'ai l'impression que ton père m'a épousée mais que je ne suis pas assez bien pour lui.

-Pourquoi tu dis ça ?

-Il a eu beaucoup de mal à me considérer comme sa femme et non plus comme la nounou. Et il n'aime pas ma voix, elle l'agace... pourtant depuis le temps il devrait être habitué. Et si il ne la supporte vraiment pas il n'avait qu'à pas m'épouser !

-C'est difficile pour lui je crois.

Fran hocha la tête, une boule s'était formée dans sa gorge. Si ils croyaient que ce n'était pas difficile pour elle aussi ! Mais bien sûr que c'était dur pour elle, c'était la première fois qu'elle se mariait, elle avait adopté officiellement Maggie, Brighton et Grace avant d'avoir des jumeaux. Tout ça en respectant la peine que Maxwell éprouvait toujours pour la perte de sa première femme. La brune engloutit un autre chocolat et soupira :

-Je suis fatiguée Chérie je vais aller me reposer un peu.

-Bien sûr pas de soucis. Tu veux que je t'apporte quelque chose ?

-Non merci, mais c'est gentil de le proposer ma puce.

Fran déposa un baiser sur le front de sa fille et monta dans sa chambre. Elle se laissa tomber sur le lit, la boite de chocolat toujours dans les mains. Les jumeaux dormaient tranquillement, ils avaient la chance que les jumeaux étaient calmes et avaient rapidement fait leurs nuits. La brune finit par poser la boite sur sa table de chevet, elle ne pouvait pas continuer de s'empiffrer alors qu'elle avait déjà pris du poids pendant la grossesse.


La brune ne tarda pas à s'endormir, elle était épuisée. Elle se réveilla un peu plus tard en sentant qu'on s'allongeait à côté d'elle. Elle tourna la tête et ouvrit les yeux :

-Ah c'est toi.

-Bah oui tu croyais que ça allait être qui ?

-Je ne sais pas.

Elle haussa les épaules et se remit plus confortablement dans le lit. Maxwell passa ses bras autour d'elle et commença à l'embrasser dans le cou. Fran le regarda :

-C'est gentil mais je suis vraiment fatiguée mon amour.

-Grace m'a dit qu'elle s'inquiétait, elle t'a trouvée particulièrement fatiguée et déprimée. Je suis donc venu voir ce qui se passait.

-J'ai ce qu'on appel le baby blues mais ça ira. Je crois que c'est parce que j'ai tant attendu le mariage et les enfants pendant si longtemps que maintenant que je les ai je panique. C'est arrivé si vite...

Maxwell la prit dans ses bras et l'embrassa :

-Elle m'a dit que je t'avais probablement blessée sans m'en rendre compte. Désolé si c'est le cas ma chérie, je ne m'en rends pas toujours compte.

-C'est pas grave mon amour.

Elle lui caressa le torse et ne tarda pas à se rendormir.


Fran allait mieux, sa petite période de déprime était passée. L'avantage était que Maxwell avait été réellement adorable avec elle quand elle n'allait pas bien. Il avait mis son travail un peu de côté et ça faisait du bien à leur couple. C'était ça aussi qui dérangeait Fran, être femme au foyer était nouveau pour elle. Mais à présent elle arrivait à bien gérer. Elle était en train de plier le linge sec lorsque deux mains se posèrent sur sa taille et qu'un baiser atterrit sur son épaule nue. Elle sourit et lança :

-Maman ?

Le brun se mit à rire et la fit se retourner pour l'embrasser. Fran se blottit dans les bras de son mari et soupira d'aise. Le baby-phone leur indiqua bientôt qu'un des jumeaux était réveillé. Fran recula :

-Je vais y aller mon amour.

-Non c'est bon je m'en charge ma chérie.

Il l'embrassa encore et monta s'occuper du bébé qui pleurait. Fran termina de plier le linge et vit Maxwell redescendre :

-C'était un pipi mais c'est arrangé.

-D'accord, très bien.

Elle alla ranger le linge et son mari la regarda :

-Ce soir on va au restaurant ma chérie. Une petite soirée en amoureux ça va nous faire du bien.

-D'accord, je pense que Grace pourra garder les petits.

-Oui elle adore faire ça en plus.

Ils se préparèrent et partirent pour le restaurant que Maxwell avait réservé. Fran était heureuse de ce moment rien que pour eux, ils n'en avaient que trop rarement l'occasion. Le petit baby blues de Fran avait fait du bien à leur couple, l'anglais avait pris un peu plus de recul. Il prenait plus de temps pour leur couple et pour les enfants, même pour ses trois premiers. Il répétait souvent que Fran lui était bénéfique, qu'elle lui apprenait à comprendre que le travail n'était pas tout. À un peu plus de 40 ans Maxwell Sheffield apprenait enfin à profiter de la vie. Fran avait perdu le poids qu'elle avait pris pendant sa grossesse, elle en était ravie car elle avait eu du mal. Les jumeaux grandissaient bien, ils étaient beaux.

Maggie annonça bientôt qu'elle était enceinte. Fran était heureux, Maxwell, lui, était sous le choc. Il n'arrivait pas à croire que sa fille allait devenir mère. Il posa sa tête sur les genoux de sa femme, il était totalement bouleversé. Fran caressa ses cheveux :

-C'est dans l'ordre des choses mon amour, elle est mariée et majeure après tout.

-Je sais mais ça arrive tellement tôt ! Et je... je sais que c'est très indélicat mais je me dis que leur mère aurait été si heureuse de voir ça, mais elle ne peut pas.

Fran hocha la tête, elle comprenait sa tristesse. Elle restait donc à le soutenir, attendant qu'il se sente un peu mieux. Il soupira :

-Je crois que je ne suis pas prêt à devenir grand-père, je viens tout juste de devenir père à nouveau.

-Je sais mon amour, je suis désolée de te mettre dans cette situation. Je ne voulais pas te forcer à avoir d'autres enfants.

-Tu ne m'a pas forcé ma chérie, les enfants ça se fait à deux. Je ne regrette absolument pas qu'on ai eu les jumeaux, c'est juste que le fait que ma première fille soit sur le point d'avoir son propre enfant ça fait un choc. Je ne m'attendais vraiment pas à ce que ma Maggie ait déjà un enfant, elle est si jeune !

-Tout ira bien Maxwell.

Elle l'embrassa et le garda contre elle. Elle sentait son désarroi, mais tout irait bien, elle le sentait. Maggie était raisonnable, elle avait la tête sur les épaules. Fran caressa les cheveux de son mari et murmura :

-Tu verras, notre Maggie aura un magnifique enfant. Elle sera une mère formidable et toi un super grand-père. Tu es déjà un bon père, pourquoi tu ne serais pas en plus un bon papy ?

-Je ne sais pas... j'ai peur de me sentir incroyablement vieux quand son enfant sera là.

-Mais non voyons, ne sois pas stupide.

Il lui caressa la joue et l'embrassa :

-Heureusement que tu es là Fran. Sans toi je ne serai jamais passé à autre chose, je serai resté un père distant parce que mes enfants me rappelaient trop ma femme. Tu m'as redonné goût à la vie, tu m'as fait réaliser à quel point j'ai été stupide tout ce temps. Et surtout tu as respecté le fait que ma première femme continuera toujours de me manquer. Tu as cru en moi même quand mes pièces étaient mauvaises, tu as été un excellent soutien. Je t'aime Fran.

-Je t'aime aussi Maxwell, je ne m'attendais pas à une déclaration à cause du stress de devenir grand-père mais je ne m'en plains pas. Je te jure que tout sera pour le mieux, tu peux me faire confiance. Est-ce que je t'ai déjà menti mon amour depuis qu'on se connaît ?

-Non c'est vrai.

Ils échangèrent un sourire et discutèrent de tout ça. De son côté l'ancienne nounou n'avait étrangement aucun problème avec le fait de devenir grand-mère, car même si Maggie n'était pas sa fille biologique elle la considérait comme sa fille. Et encore plus bizarrement pour la première fois de sa vie Fran ne se sentait pas vieille même si elle allait bientôt être appelée « mamie ». Maintenant la brune avait trouvé son équilibre, elle n'avait plus de complexes car elle avait enfin accompli ses deux rêves principaux : avoir un mari et des enfants. Maxwell la serra contre lui et hocha la tête :

-Tu as raison, ce n'est pas si grave. Je suis content pour eux, ils forment un beau couple.

-Je sais oui, et je suis sûre que tu sera un papy complètement gaga.

Le couple continua de discuter de tout ça jusqu'à ce que le rendez-vous professionnel de Maxwell arrive et que l'un des jumeaux pleure. Fran inspira en souriant, elle aimait que sa vie soit haute en couleur, et que son cher Maxwell apprenait peu à peu à lâcher la bride, à perdre le contrôle. Elle commença à monter les escaliers pour aller dans la chambre du bébé qui pleurait. Décidément elle avait eu beaucoup de chance d'être engagée sur un malentendu, ça avait été la meilleure erreur de leur vie à tous.


Fin.