Petit Shmu fais pour l'anniversaire de la grande Eilema, qui a eu la gentillesse de partager son cadeau aux yeux du monde.

J'espère qu'il vous plairas, c'est pipou et sans prétention, à lire tranquillement. :)

Image de couverture de la fanfiction : Nara ( shamudotpdf on twitter )


À l'école primaire Egaleo en Grèce, un élève était très embêté.

Depuis plus d'une heure déjà, il était face à sa feuille blanche, sans savoir quoi dessiner dessus. N'arrivant même pas à choisir la craie grasse appropriée. Les consignes étaient pourtant des plus claires : Dessiner un animal. Celui qu'il voulait. À l'endroit où il voulait. Pourquoi est-ce que c'était si compliqué à trouver ?

Mu chercha longtemps, mais à chaque fois qu'il avait l'idée d'un animal, une autre venait la chasser de son esprit, ou bien simplement, il trouvait son idée ridicule.

La dernière en date ? Un caméléon.
Mais il ne savait pas où ça vivait… et encore moins à quoi ça ressemblait.

Le petit garçon commençait à angoisser de plus en plus… La maîtresse passait dans les rangs pour voir l'avancée des divers dessins.
En plus, il s'agissait d'un gros projet artistique, qui, selon la maîtresse toujours, s'étalera sur trois séances. Il y avait donc des chances qu'à la fin on lui donne un smiley sourire… ou un triste…

Et pourquoi pas un renard…? C'est roux. Mais… est-ce que la queue est blanche ou noire ?

Il n'en savait rien. Et il se rendait fatalement compte que quoi qu'il trouve comme animal, il les imaginait bien dans sa tête, mais ne savait vraiment en dessiner que quelques uns… Et hormis un chat, un chien, ou une souris, que d'autres élèves allaient forcément faire… ça ne l'aidait pas vraiment.

La maîtresse était maintenant sur le pupitre juste derrière lui… Mince… Il n'avait toujours rien fait, pas une tête ou une esquisse, rien, même pas une idée concrète !

Mu se concentra, essayant de trouver quelque chose rapidement, mais manque de bol, il n'arriva à rien trouver avant l'arrivée de la maîtresse.

Une fois l'institutrice à côté de son bureau, les yeux posés sur sa feuille plus blanche que blanche, un petit silence s'installa. Mu ne bougea pas, semblant comme se faire oublier, pensant que peut-être la maîtresse n'avait rien vu. Malheureusement pour lui, ce n'était pas le cas, et elle s'accroupit à côté de son bureau pour lui parler doucement.

"- Mu… Pourquoi n'as tu rien dessiné sur ta feuille ?"

Mu serra les poings sur ses genoux, et regarda l'adulte.

"- Ben… c'est que… J'ai pas d'idée."
"- Tu n'as pas d'idée ? Tu ne sais pas quel animal dessiner ?"
"- Non…"
"- Vraiment aucune ?"
"- Si… Mais je sais pas dessiner ça, et je sais pas vraiment à quoi ça ressemble, alors à chaque fois je cherche autre chose…"

Il regarda la maîtresse, comme prit en faute, mais elle lui sourit tendrement.

"- Je comprend, c'est vrai que je vous ai donné beaucoup de liberté pour cet exercice. Mais, même si ton animal ne ressemble pas vraiment à un animal connu, ce n'est pas grave. J'ai dit que j'allais surtout regarder votre imagination."

Mu regarda la dame, et sans grande surprise ça ne l'aida pas beaucoup. Lui, il voulait faire un joli dessin, et que son animal ressemble à quelque chose de réaliste.

"- Bon. Mu. Je veux bien que tu prenne ton temps, Mais j'aimerais bien que tu ais commencé ton dessin avant la fin de la séance… Ça serait mieux si tu ne prenais pas de retard… Si vraiment tu n'as pas d'idée, tu peux aller voir tes camarades, ou bien les dessins des élèves des années passées au fond de la classe sur le mur… Ne copie pas, c'est juste pour te donner des idées."

Mu regarda la classe, pensant que c'était une bonne idée, mais comme beaucoup d'élèves de cet âge, il demanda confirmation.

"- On a vraiment le droit de se balader dans la classe ?"
"- Oui. Je vous l'ai autorisé. Tu n'as pas vu Aiolia passer dans toute les allées et montrer les dessins au fond ?"
"- Vous savez mademoiselle, j'évite de suivre Aiolia. Il fait souvent des bêtises."

La jeune femme se mit à rire doucement et se redressa, les cuisses un peu douloureuses à force.

"- C'est vrai. Mais là, j'ai dit que vous pouviez, alors il ne faut pas hésiter. Je reviens te voir un peu plus tard, pour savoir comment tu avances."

Elle lui lança un regard entendu, et le petit garçon hocha la tête. Il descendit de sa chaise doucement, observant la classe dans un premier temps pour savoir où aller.

Après un instant d'hésitation, il rejoignit la table derrière lui. Regardant le dessin du créateur à l'envers.

"- C'est un papillon ?"
"- Oui !"

Répondit Aldébaran.

"- On a le droit aux papillons ? C'est des insectes."

"- Bien sûr ! Les insectes aussi c'est des animaux !"

"- Oh..!"

Aldébaran changea de craie grasse, rajoutant plus de couleur encore sur son papillon, qui n'avait pas deux fois la même couleur sur ces ailes.

"- Tu le trouve joli ?"

Demanda le garçon aux cheveux brun. Mu fit le tour de la table, et regarda à l'endroit.

"- Oui ! Très !"
"- Je pensais ajouter de la peinture et des paillettes."

"- Ah ? Mais y'a déjà trop de couleurs là."

"- Oui, mais les ailes d'un papillon c'est joli, tu passe des heures à les regarder pour voir tous les détails. Alors je dois en mettre plein."

Mu hocha la tête, comme si le raisonnement de son camarade faisait sens. Il releva la tête, cherchant un autre bureau à regarder.

Il approcha ensuite la table de Milo qui, n'arrivant pas à dessiner ce qu'il voulait, s'arrachait les cheveux devant sa feuille.

"- Tu dessine quoi ?"
"- Un scorpion."
"- Encore un insecte !"

S'écria Mu, se disant que, soit les insectes étaient plus populaires qu'il ne le pensait, soit tous ses camarades étaient fort étranges.

"- Mais moi j'adore les scorpions, c'est mon animal favori ! C'est aussi mon signe astrologique, et mon groupe de musique préféré !"

Mu ne le dit pas, mais une voix désabusée qu'il avait entendu un jour résonna dans sa tête " Eh ben… Rien que ça ?"
Milo était véritablement passionné par cette petite bête. Et bien grand bien lui fasse, lui, ça n'était pas son truc. Il préférait nettement le papillon d'Aldébaran.

Mu regarda Milo dessiner, un instant, voyant qu'il se contentait de travailler le décor avec de la gouache.
Puis il changea de pupitre et arriva sur le bureau tout devant, avec Camus à la réalisation.

"- Qu'est-ce que tu fais ? Encore un insecte !"
"- N'importe quoi ! Les escargots sont des gastéropodes ! Donc des mollusques."
"- Des gasteroquoi ?"
"- Des pas insectes quoi."

Mu hocha la tête, et regarda se dessiner la jolie coquille ronde et la pluie qui tombait derrière le portrait de l'escargot.

"- C'est rigolo les antennes !"
"- C'est des tentacules."
"- Oh…"

Mu resta interdit, Camus en connaissait des choses, et surtout, il se sentait toujours bête à côté. Ça n'était pas très agréable.
Derrière, la maîtresse s'arrêta au pupitre de Milo, et tout en regardant le dessin de Camus, très concentré sur son mollusque, il écouta.

"- Tiens Milo. Je t'ai imprimé une photo pour que tu puisses t'aider."

Le jeune garçon de novembre prit la feuille, observant l'animal avec attention. Mu lui, continua de regarder le dessin de Camus, essayant de trouver une bonne raison de faire un animal plutôt qu'un autre.

"- Et tu fais un escargot pourquoi ? C'est ton animal favori ?"

"- Non. Mon préféré c'est le pingouin."
"- Et pourquoi tu fais un escargot et pas un pingouin ?"

"- Parce que je vois des escargots tous les jours. Je sais à quoi ça ressemble. Alors c'est plus simple à dessiner pour moi."

Mu nota précieusement l'information. Un animal plus commun qu'il a vu souvent serait effectivement plus simple à dessiner.
Remarque, il pourrait choisir un animal à la morphologie complexe, et demander à la maîtresse une image également.

L'attention de Mu fut alors attirée soudainement vers l'arrière. Milo venait de sortir une nouvelle feuille et de commencer à dessiner autre chose. Puis, la maîtresse demanda, surprise elle aussi.

"- Milo, qu'est-ce que tu fais ?"
"- Un deuxième dessin." répondit le petit garçon.
"- Mais… Tu viens de commencer un scorpion, j'ai été t'imprimer cette feuille, pourquoi tu veux en faire un autre ?"

"- J'ai eu une autre idée qui est mieux !"

La maîtresse s'accroupit à côté du pupitre.

"- Milo, je comprends que ton cerveau bouillonne d'idées, tu es toujours très vif… Mais j'aimerai plutôt que tu te concentre sur un seul dessin."

Le petit garçon regarda la maîtresse, et regarda son début d'ovale dessiné sur la nouvelle feuille.

"- Choisis, le scorpion ou ta nouvelle idée."

Mu avait rarement vu Milo si embêté, il tenait à son projet de scorpion, c'était son animal préféré, et pourtant…

"- Tant pis pour le scorpion…"

Avoua Milo sous le regard étonné de l'institutrice.

"- Bon. Comme tu voudras."

Par précaution, elle récupéra le début de dessin, et le scorpion imprimé, rapportant le tout à son bureau.
Mu s'approcha à nouveau de son camarade.

"- Pourquoi tu ne dessines plus le scorpion ?"

"- J'ai eu une meilleure idée."

"- Laquelle ?"

"- C'est un secret !"

"- Maiiis ! Moi je veux juste savoir comment tu as choisis de faire ton dessin !"

"- C'est pas moi qui ai choisi. C'est pour offrir."

Mu ouvrit les yeux. Ne comprenant pas tout, mais, il avait saisi qu'on pouvait aussi choisir de faire autre chose qu'un dessin pour soi.

Mu releva les yeux, et tomba sur le regard excité d'un petit blond, qui avait bien vu son camarade aller de table en table pour observer les oeuvres de tout le monde. Il attendait son tour avec impatience, vraiment pressé de pouvoir montrer son dessin et à quel point il en était fier.

Voyant simplement Mu poser les yeux sur lui, Aiolia prit la parole.

"- Regarde ! Regarde mon dessin !"

Implora le garçon et tendant sa feuille, où se trouvait le tout début d'un lion.

"- Oh… Ça ne me surprend pas."

Répondit simplement Mu, regardant l'air déçu du garçon d'en face, qui s'attendait vraiment à ce qu'il adore son dessin et partage le même enthousiasme que lui.

Il se reprit, et insista.

"- Mais non ! Regarde, c'est pas juste un lion ! C'est celui du dessin animé qu'on a regardé l'autre fois !"

"- Ah. Ah oui… D'accord."

Il avait beau regarder, il ne reconnaissait pas vraiment le personnage… mais tant pis. S'il disait qu'il le voyait, Aiolia serait content.
Le blond reprit son dessin, le regardant avec toujours autant de fierté, puis le reposa, demandant expressément à Mu.

"- Tu veux voir le dessin de mon frère ?!"

"- Le dessin de ton frère ?"

"- Oui ! Il est au fond de la classe, c'est lui qui a fait le cheval !"

Sans attendre Aiolia emporta Mu avec lui, allant voir les nombreux dessins affichés sur le mur du fond, se plantant devant un cheval plutôt réussi, sur un décors de prairie.

"- C'est bien fait, c'est ton grand frère qui l'a dessiné ?"

"- Oui ! Il a fait de l'équitation depuis tout petit alors il sait bien faire !"

Mu perdit son regard sur le dessin d'à côté.

"- Oh j'aime bien la chouette !"

S'écria le garçon, alors que Camus qui passait derrière pour ranger les crayons, se permit un commentaire.

"- C'est pas une chouette, c'est un hibou."

Avec beaucoup de sérieux. Aiolia reprit ensuite, toujours très enthousiaste.

"- Le hibou c'est Saga qui l'a fait !"

"- Saga ?"

"- Oui, c'est un copain de mon frère. Il vient souvent à la maison. Aiolos et lui jouent aux jeux vidéo et après ils ferment la porte de la chambre et mettent la musique très fort."

Mu hocha la tête. Ne comprenant en rien ce qu'il se passait réellement dans la maison d'Aiolia.

"- Et l'autre hibou à côté ?"

"- Celui qui fait une tête bizarre ?"

"- Oui."

"- Je sais pas… C'est marquer…. Ka… Karon … Ou quelque chose comme ça. Il écrit mal."

Affirma Aiolia pour ne pas avoir l'air trop bête alors qu'il ne savait pas bien lire.

Mu passa sur le mur, observant d'autres dessins… regroupés sans doute par années… Il observa ensuite un dessin, très réaliste, d'une créature fort étrange.

"- Beuuurk !"

S'écria le blond, alors que Mu, lui, se contenta de faire une drôle de tête. Aiolia appela ensuite la maîtresse.

"- Madaaaame. C'est quoi comme animaux ?!"
"- Comme animal." Rectifia Camus qui repassait derrière avec de la gouache, retournant à sa table.

La maîtresse arriva, alors que Mu dévisageait l'étrange dessin tout vert.

"- Qu'est-ce que c'est madame ?"

L'institutrice regarda le dessin un instant.

"- Ah oui… Celui là. C'est une mante religieuse."

"- C'est un insecte !?"

S'écria le petit Mu.

"- Oui. C'est gros à peu près comme ça."

La maîtresse montra une dizaine de centimètre avec ses doigts. Tandis qu'Aiolia essaya de lire le nom sur le dessin.

"- Shu… Shura..? Il est bizarre celui qui a fait ça."

Affirma Aiolia.

Mu lui, continua de regarder le mur, s'attardant sur un rat, le dessin d'un certain Angelo, plutôt bien réalisé.

"- Beurk… Ils faisaient que des bêtes dégoutantes cette année là…"
"- Mais non Aiolia…" Rétorqua la maîtresse "- Les rats sont en réalité très propres et se lavent plusieurs fois par jour."

"- Ma maman elle en veut pas dans la maison."

"- Oui… Les rats sauvages, eux, ne sont pas les bienvenus dans nos habitations."

Mu continua de regarder le mur, descendant encore d'une année, arrivant bientôt à la fin.

"- J'aime beaucoup celui là."

"- Oui. La sirène d'Aphrodite, il a collé plein de gommettes brillantes pour faire la queue. C'était le plus beau dessin de la classe cette année là."

"- On a des gommettes pour nos dessins madame ?"

"- Non, pas cette année, mais vous, vous avez des paillettes et de la gouache."

Mu observa le tout dernier dessin, et soupira.

Il n'avait toujours pas d'idée pour faire son propre dessin… Et en plus, Aiolia venait de repartir finir son lion. La classe n'était pas bien grande, et il avait vu tout les camarades qu'il connaissait un peu.

Tous… Sauf un.

Shaka, tout au fond de la classe au dernier rang, travaillait son dessin avec des crayons de couleurs dans un calme olympien. Au point que Mu, hésita longuement avant d'aller oser le déranger et regarder sur son pupitre. Hélas… Un bras l'en empêcha immédiatement.

"- Regarde pas ! Il est pas fini !"

Intima le blond. Mu lui, fut assez mécontent, d'autant que le dessin avait l'air d'être joli.

"- Maiiis ! La maîtresse elle a dit que j'avais le droit de voir les dessins des autres !"

"- Bon… D'accord. Mais tu te moques pas !"
"- Ben pourquoi je me moquerai ?"

Doucement, Shaka retira ses bras de la feuille, dévoilant doucement un marron crème en couleur de fond, et une grosse tâche grise… Ah non. C'était l'animal.

"- C'est… un éléphant..?"

"- Oui."

Mu pencha la tête, s'approchant de Shaka pour voir le dessin sous le bon angle.

"- Il a l'air triste."

Constata le garçon qui n'avait encore rien dessiné. Cependant, le blond s'agaça, et cacha à nouveau son dessin sous ses bras.

"- Non. Tu comprends rien. C'est pour ça qu'il fallait pas le montrer tant qu'il était pas fini."

Mu fronça les sourcils qu'il n'avait pas, et prit une décision. Puisque Shaka ne voulait pas lui montrer, et bien.. Lui, il n'allait pas partir.
Il fit quelque pas, saisit une chaise libre, et se positionna sur le côté du pupitre de l'élève, attendant qu'il reprenne son dessin.

Shaka, voyant faire son camarade eu très envie d'appeler la maîtresse et de cafter. Ce qu'il s'empressa de faire, levant la main.
Malheureusement pour lui, Mu, avait un argument.

"- La maîtresse elle a dit que je pouvais pour m'aider à trouver quoi dessiner. Elle va te dire de continuer"

Shaka arbora alors une mine plus que lassée...Sachant déjà qu'il avait perdu face à Mu.

"- Pourquoi tu vas pas dessiner de ton côté ?"

"- Parce que je sais pas quel animal choisir."

"- C'est pour ça que tu t'assois à côté de moi ?"

Mu fit un grand geste de tête affirmatif.

"- Pourquoi tu dessines pas un crapaud ? C'est facile et ça te ressemble."

Le jeune garçon fit une moue blessée. Shaka n'était pas très gentil.

"- J'aime pas les crapauds."

"- Fais un chat alors. Tout le monde aime bien les chats."

"- Mais non, j'ai pas envie de faire un animal comme ça."

Comme ça quoi ? Seul Mu devait avoir la réponse.

"- Et toi ? Pourquoi tu fais un éléphant Shaka ?"

"- J'aime bien les éléphants."

"- Oui. Mais c'est gros et gris."

C'était un défaut d'être gros et gris ? A en croire par la tête du blond, pas le moins du monde. Il haussa les épaules, et releva les bras de son dessin, essayant de le continuer malgré la présence dérangeante de Mu.

"- Et pourquoi il a l'air triste ?"

"- Parce qu'il est tout seul."

"- Alors pourquoi tu dessines pas d'autres éléphants ?"

Shaka regarda Mu, presque avec colère.

"- Ça te regardes pas !"

"- Maiiiis ! C'est qu'un dessin ..! Pourquoi tu veux pas en parler ?"

Le blond regarda sa feuille, et se résigna. Oui… Ça n'était qu'un dessin après tout.

"- C'est un bébé éléphant. Il est tout seul parce que sa famille elle est restée dans son pays."
"- Oh non… Le pauvre…"

"- Il est pas pauvre, il va bien, je vais faire des arbres et tout autour."

"- Ça va être joli."

"- Oui."

"- Mais tu es sûr que ça vit avec des arbres les éléphants ? C'est pas que dans le désert que ça vit ?"

Shaka se posa la question sérieusement, levant les yeux vers le plafond. Puis il regarda Mu à nouveau, et affirma avec aplomb.

"- Je sais pas. Mais c'est un dessin, je fais comme je veux."

"- Si tu fais comme tu veux, pourquoi tu rajoute pas des éléphants avec lui ? Ou bien une girafe ! J'aime bien les girafes !"

"- Non. Pas de girafes. Puis, les éléphants sont plus là. C'est comme ça."

Il regarda sa feuille avec un air triste. Et soudainement, Mu eu une idée.
Peut-être que les girafes l'insipiraient, peu importe, car il s'en alla.
Le blond, tout au fond de la classe le regarda partir, un peu plus apaisé de ne plus être surveillé ou de devoir parler de son dessin.

De retour sur son pupitre, Mu s'empara des craies, et il réfléchit une toute dernière fois devant sa feuille avant de se mettre à dessiner sans s'arrêter pendant toute la séance.


C'était un jeudi, et c'était la deuxième journée pour la réalisation des fameux dessins d'animaux.

Mu avait bien avancé sur le sien. Et malgré les trois séances prévues à cet effet, la plupart des enfants avaient bien avancé, voire fini leurs oeuvres.

C'était le cas pour Aldébaran, qui avait rendu son dessin tout fier à la maîtresse, qui, comme d'habitude, appréciait l'esprit doux et léger du petit garçon. Le félicitant pour son joli papillon, haut en couleurs et pailleté.

Milo aussi, touchait doucement et sûrement au but, et s'apprêtait, d'un instant à l'autre, à offrir son dessin.

Mu lui, ayant prit du retard sur ses camarades dès la première séance, n'avait pas finit encore, mais, il était déjà très fier de lui, et avait finit ses animaux. Car oui. Il en avait fait plusieurs.
Il ne lui restait que le fond à faire. Mais, déjà très fier, il se leva de sa chaise, voulant montrer son dessin à la personne qui le lui avait inspiré.

Sur son chemin, il fut arrêté par Aldébaran, qui approuva son dessin avec un sourire, puis sur Milo, qui se levait de sa chaise pour apporter son propre dessin et qui s'arrêta admirer un instant.
Mu fit de même.

"- Tu as vu, j'ai dessiner un pingouin !"

S'écria Milo avec fierté.

"- Il est bien fait !"

"- Oui ! J'ai demandé à mon papa hier soir d'en dessiner un, comme ça je savais exactement comment faire !"

Le sourire de Milo brillait tellement que Mu cru qu'il allait avoir besoin de lunettes de soleil.
L'instant d'après le scorpion était devant le pupitre de Camus, Mu assista à la scène, curieux.

"- Tiens Camus ! C'est pour toi !"

Le jeune garçon releva la tête, et prit le dessin de Milo, et le retourna car il l'avait mit à l'envers.

"- Alors tu l'aimes ?"

Demanda Milo, vraiment pressé de voir cette lueur dans les yeux de Camus, et de le voir content.
Mais tout ce qu'il obtint, c'est un sourcil levé dans sa direction, interrogateur.

"- C'est un pingouin, ton animal préféré !" Annonça Milo avec entrain.

Camus reposa ses yeux sur le dessin, et le rendit à Milo.

"- C'est pas un pingouin ça. C'est un manchot."

"- Hein ?"

"- Y'a du jaune sous la tête, c'est un manchot."

Milo regarda son dessin. Tout. Il avait tout gâché. Pour une si petite erreur !

Plutôt que de la colère, Milo se mit à avoir envie de pleurer. Il reprit son dessin, les yeux plein de larmes, et se rassit sur sa chaise.

Mu essaya de parler à Camus, trouvant ça quand même assez injuste pour le pauvre Milo.

"- Tu sais… Il a demandé à son papa de l'aider pour son dessin, il tenait vraiment à te faire plaisir."

"- Son papa ne sait pas différencier un manchot d'un pingouin ?"

"- … Peut-être pas. Mais…"

"- C'est affligeant." Coupa Camus.

Mu se tût. Et décida de ne même pas montrer son dessin au garçon à l'escargot. Il ne méritait pas de le voir.

Mu continua son chemin jusqu'au bureau de Shaka, le dessin contre lui.
Ne pouvant l'ignorer indéfiniment, Shaka leva les yeux sur lui.

"- Oui ?"

"- J'ai fais mon dessin grâce à ton éléphant. Tu veux bien le voir ?"

Shaka hésita longuement, et hocha la tête.
Timidement Mu tendit son dessin, se justifiant juste après.

"- J'ai pas fini ! J'ai pas encore fait le fond. C'est pour ça que c'est tout blanc derrière."

Shaka ne dit rien pendant un long instant, observant les trois dauphins sur la feuille longuement, avant de regarder Mu, demandant sans vraiment de douceur dans la voix.

"- C'est quoi ça ?"

"- Hein ?"

"- Pourquoi tu as dessiné ça ?"

"- Ben… Parce que j'aime bien les dauphins… et que… Ben ton éléphant avait l'air tout triste, et moi, j'avais envie que mon dauphin soit pas tout seul. Alors j'ai fais sa famille."

Shaka ne dis rien encore pendant un moment. Et lui rendit son dessin brusquement, se levant de sa chaise.

"- C'est nul ! T'as rien compris à l'éléphant ! Il est tout seul et c'est très bien comme ça ! Tu peux pas rajouter de la famille à ton dauphin s'il n'en a pas !"

Mu recula d'un pas, récupérant son dessin sans comprendre la réaction de Shaka.

"- Mais…"

"- T'as pas le choix, tu dois l'accepter !"

Le garçon aux dauphins ne comprit toujours pas et repris son dessin sans un mot pour retourner à sa table, se demandant bien pourquoi Shaka avait réagi de la sorte.
Il passa devant Milo qui réclamait son scorpion abandonné pour le finir, comme il avait finit son autre dessin.

"- C'est marrant, j'étais sur que ça arriverai."

Elle ébouriffa les cheveux de Milo qui retourna lui aussi à sa table finir son scorpion.
Mu fit de même avec ses dauphins, commençant à faire l'eau tout autour avec de la gouache bleue.

En fin de séance, Aiolia se leva de son siège, faisant un petit tour de tous les dessins et se posta à côté du bureau de Mu.

"- Tu as fais des dauphins ! C'est trop joli les dauphins !"

Mu esquissa un petit sourire, un peu fier.

"- Merci !"

Même si Aiolia n'avait pas dit que les dessins de Mu, précisément, étaient jolis, ça avait valeur de compliment quand même. Shaka lui, bien plus calme, reposait ses crayons de couleur juste derrière eux dans le meuble au fond de la classe.

"- Pourquoi tu en as fait trois ?" Demanda Aiolia

"- La maîtresse a dit qu'on pouvait en faire plusieurs." Précisa Mu

"- Oui, mais un seul c'est plus rapide."

"- Je voulais pas qu'il soit tout seul et triste, alors j'ai mis sa famille."

"- Oh ! Alors ça c'est le papa ? Et ça c'est la maman ?"

Demanda le jeune blond en désignant d'abord le plus gros dauphin, en ensuite le moyen.
Mais Mu nia, et expliqua, pointant du doigt le plus gros.

"- Ça c'est le papa. C'est vrai." Puis il pointa le moyen. "Et ça c'est le dauphin de base."

"- Mais alors, c'est qui le tout petit ?"

Mu répondit alors comme si c'était l'évidence même.

"- C'est le petit frère."

"- Oh ! Il y a un petit frère !"

"- Oui. ...Normalement ils devraient pas être là, mais j'avais envie qu'ils soient là quand même."

"- Oui, c'est mieux comme ça."

Mu hocha la tête en silence. Repensant à l'éléphant de Shaka.


C'était la toute dernière séance de dessin, le weekend était passé, et c'était un mardi matin.

La maîtresse invita ceux qui avaient fini leurs dessins à en faire un autre et à lui donner le dessin à exposer à la fin de la séance.

Mu avait terminé. Et se retrouva une nouvelle fois devant une feuille blanche, sans trop savoir quelle idée coucher dessus.
Toute la classe avait terminé, et c'était maintenant devenu une séance gribouillage comme il y en avait tant.

Il repensa à Milo, qui avait voulu offrir un dessin à Camus, et qui n'avait pas été bien accueilli. Il repensa également à la façon dont Shaka avait réagi quand il lui avait montré ses dauphins...

De toute façon… Plus personne n'allait évaluer son travail, il pouvait dessiner ce qu'il voulait.

/

La maîtresse sonna la fin de la séance, juste avant la grande pause du midi, et se mit devant le tableau. C'était le moment de montrer tous les dessins, et de les afficher, et également, de choisir le grand gagnant comme c'était la coutume.

Elle sortit tout d'abord un bel escargot, sous sa pluie de traits blancs. Demandant à la classe de deviner. Evidemment, Camus leva la main, mais ça n'était pas du jeu. Alors L'institutrice interrogea Aldébaran.

"- C'est un escargot !"

Dit le jeune garçon sûr de lui, malgré tout, Camus prit la parole.

"- Plus précisément un Helix aspersa."

La maîtresse fit un sourire.

"- Oui Camus, sans doute." Dit-elle, ne sachant pas vraiment de quoi son élève parlait les trois quart du temps

Ensuite, elle changea de dessin, montrant un joli désert et son arachnide.

"- Quel animal est-ce ?... Oui Aiolia."

"- C'est un scoprion !"

La classe rit, mais la maîtresse resta bienveillante.

"- Oui, un scorpion. Mais j'aime assez ton nouveau mot."

Elle fit un sourire, alors que le garçon aux cheveux blonds rougit.

Elle passa ensuite les autres dessins, le lion, le papillon, l'éléphant et les dauphins. Puis, l'heure du grand gagnant arriva, et la victoire revint au papillon. Mu se tourna vers Aldébaran pour lui offrir un sourire, et le jeune garçon, aux bords des larmes, savourait sa première victoire scolaire.

La classe pu alors se disperser à nouveau, pendant que la maîtresse accrochait au mur les dessins, regroupés en petit tas pour les élèves de cette année.

Aiolia vit alors avec fierté son dessin de lion accroché au même mur que le cheval de son frère, des étoiles plein les yeux. Et alors que Mu s'en allait voir Shaka pour lui montrer son second dessin, il tomba encore face à une scène entre Camus et Milo.
Mais à la surprise générale, ce fut Camus qui était face au pupitre de son camarade, les bras croisés. En silence, devant le regard interrogateur de Milo, il tendit sa main, bien à plat.
Le jeune garçon au cheveux violets ne compris simplement pas. Alors Camus ajouta.

"- Donne le moi."

"- Te donner quoi ?"

"- Mon dessin de manchot."

Milo ne comprit pas, ça n'était pas un pingouin, ce n'était pas ce que Camus aimait.

"- Tu me l'a donné. Il est à moi. Donner c'est donner. Reprendre c'est volé."

Il avança encore sa main. Et dans une longue hésitation silencieuse, Milo lui donna son dessin de manchot.
Une fois le dessin donné, Camus le prit et retourna s'asseoir à son bureau, admirant le dessin malgré tout. C'était presque un pingouin, alors ça irait.

"- Je vais le mettre dans ma chambre…" Pensa Camus tout haut.

Après cette scène touchante que Mu ne comprit qu'à moitié, il se rendit compte que Shaka aussi s'était levé, et était venu à sa rencontre. Et bien qu'il allait s'arracher la bouche à s'excuser, Mu ne lui en laissa pas le temps.

"- Je suis désolé !"

S'écria le garçon en fermant les yeux.

"- J'aurais pas dû dire que tu pouvais mettre d'autres éléphants ! J'avais pas compris !"

Shaka ne su réellement quoi dire, et se contenta d'hocher la tête. L'instant d'après, il reçu un dessin, contre lui, littéralement, que Mu l'avait forcé à prendre.

"- Alors si tu peux pas avoir la famille éléphant, ben c'est pas grave, parce que moi je suis là !"

Expliqua Mu avec un aplomb étonnant, avant de courir jusqu'à sa chaise, perdant son courage rapidement.

Shaka resta debout, et souleva doucement le dessin.

Le ciel était bleu.
Le soleil en coin de page.

L'éléphant lui, se trouvait à gauche de la feuille sous le soleil dans la savane, et le dauphin était dans de l'eau de mer, remontée presque au même niveau que la falaise où vivait l'éléphant.

Et tous les deux semblaient heureux.

Fin.


Béta lecture : La douce et inimitable Oce.

La suite du Shuros viendras bientôt. Je posterais sans doute une song fic ou deux avant le prochain gros chapitre de la fic :)
Bon début de juillet :)