Bonne lecture !

Chapitre 2 : Questionnement

oOo

Plus de deux années… Il a perdu plus de deux années. Que s'est-il-passé ? Qu'a-t-il fait, vécu ? Est-ce cela qui explique l'absence de Wong ? Pourtant, ses affaires sont toujours sur son bureau. Stephen remarque quelques objets qui lui paraissent nouveaux ; un stylo à plume assez luxueux, des livres, un carnet répertoriant les ouvrages arrivés ou donnés à Kamar-Taj ou à un autre Saint des Saints.

Ces quelques différences le perturbent ; elles rendent plus tangible le saut dans le temps, mais ne sont pas assez prononcées pour expliquer une perte de deux ans.

Le docteur inspire un grand coup, et passe d'une pièce à l'autre. Rien ne semble vraiment avoir changé, un meuble déplacé par là, un nouveau bibelot par ici. Mais cela pourrait s'expliquer par la nature du manoir, et par le fait que les sorciers semblent un peu hors du temps.

Il finit par retourner dans la bibliothèque, perdu. La situation lui semble si irréelle… Il la retourne encore et encore dans son esprit, revivant le choc qu'ont vécu ceux revenus à la vie suite à la guerre contre Thanos. Mais il n'a pas le temps de pleurer, de se lamenter.

Les yeux de Stephen glissent sur l'un des tentacules de brumes coulant de ses plaies. Les ténèbres se sont liées à sa chair ; elles sont l'une des clés du mystère, il en est sûr. Il doit trouver un moyen de guérir, et de retrouver sa mémoire, plus vite qu'avec les quelques souvenirs qui lui reviennent parfois.

Alors, il se met à lire. Cela lui prend du temps, mais le docteur réussit à lire tous les livres qu'il pense adaptés au problème, se fiant à sa mémoire et au carnet de Wong. Il a de la chance : la bibliothèque du Saint des Saints est bien fournie en ouvrages sur les différentes formes de magie.

Cependant, il ne trouve rien, hormis une mention « Lorsqu'on veut le plus grand Bien, le plus grand Mal survient. Lorsqu'on veut le plus grand Mal, le plus grand Bien survient. Mais sait-on ce qu'ils sont ? »

Cette phrase résonne en lui, au sein de sa mémoire amputée. Il l'a déjà lue, il en est sûr. Aurait-il tenté de provoquer le plus grand Bien ? Sa malédiction serait-elle liée à ça ? Mais quel est son « plus grand Bien » ?

Lentement, en grimaçant, il marche dans la bibliothèque. Chaque pas est un supplice, mais il éprouve le besoin de bouger, de s'activer, comme un remède aux ténèbres qui l'ont envahi.

Encore une fois, il tente de réactiver la partie perdue de sa mémoire. Quel bien a-t-il fait ? Il a sauvé la Terre de Dormammu. Il a fait en sorte que la Vie ressorte victorieuse du combat contre Thanos. Il a sauvé nombre de personnes en tant que neurochirurgien, avant de perdre son humilité puis ses mains.

Mais sa malédiction n'est pas liée à ces événements. Elle vient d'autre chose. D'un secret caché dans un souvenir perdu.

Une nouvelle fois, Stephen tombe à terre. Il a l'impression que la brume qui coule continuellement de ses plaies le vide de son énergie. Plusieurs fois, il s'est endormi sur un livre.

oOo

-Stephen !

-Oui ?

-Je sais que tu aimes lire en dormant. Et que pour ce faire, tu uses de la dimension astrale. Mais ton esprit a aussi besoin de se reposer. Tu ressembles à un mort vivant, tu devrais vraiment te reposer, ou tu vas finir par manquer un sort.

-Tu t'inquiètes pour pas grand-chose.

Wong haussa les épaules, avant de se reconcentrer sur son livre. Le docteur, quant à lui, bougea rapidement ses mains, en se concentrant. Le vase devant lui parut clignoter un instant, puis explosa.

-Je veux bien ne pas m'inquiéter pour pas grand-chose, mais un sort d'invisibilité n'est pas censé faire exploser son sujet.

oOo

Le maudit soupire. Il a besoin d'un vrai sommeil, pas un provoqué par une intense fatigue ou un évanouissement. Mais son esprit est trop agité ; il sait qu'il n'arrivera pas à dormir, que ça lui est actuellement impossible.

De plus… Cela fait trois jours qu'il est dans cet état, seul dans le Saint des Saints. Et Wong semble toujours absent. Où est-il ? Il y a quelque chose d'anormal à sa disparition, Stephen le sent. Il doit contacter Kamar-Taj, il besoin d'aide.

Mais avant toutes choses, il choisit de tenter de dormir un peu. Malgré la douleur qui parcourt son corps aussi inexorablement que les vagues s'écrasant sur la côte, il réussit à se projeter dans sa chambre, et à s'endormir sur son lit, pour quelques heures.

oOo

Wong était penché sur son livre, et semblait totalement absorbé par son contenu. Stephen lui jeta un rapide coup d'œil en rentrant dans la pièce, avant de recentrer son attention sur le frigo, d'où il sortit de quoi se confectionner un sandwich.

Il s'assit ensuite à la table où était déjà installé son ami, qui tourna une page avec précaution, avant de manger une bouchée de son gâteau. L'homme releva la tête, et fixa le docteur, qui interrompit la préparation de son repas.

-J'ai eu deux places pour le concert de Beyonce.

-Pardon ?

-J'aime bien. Tu veux venir ?

Stephen leva un sourcil.

-Pourquoi pas ?

oOo

En se réveillant, il se sent bien, pendant quelques secondes. Allongé sur son lit, encore à moitié endormi, il savoure cet instant, entre inconscience et conscience, là où les rêves se mélangent au réel dans l'esprit.

Ce moment terminé, ses plaies se réveillent, une à une. D'abord celles des extrémités, qui picotent puis brûlent. Ensuite, celles de ses membres, de son buste, de son cou, puis de son visage.

Il lève une main, observant une fois de plus le magma blanc qui s'échappe en volutes poisseuses de la plaie barrant son annulaire gauche. Son esprit rationnel, celui qui guidait sa vie avant l'accident, s'agite, se demandant la composition de cette étrange matière, ce qu'elle est réellement.

Avec délicatesse, il vient effleurer la blessure, touchant le liquide, avant qu'il ne devienne brume. Il ressent comme une piqûre vive, mais en comparaison du reste de ses souffrances, ce n'est rien.

Il s'entête, oubliant le bon sens médical qui voudrait qu'il se lave les mains ; cette plaie est magique, il doute qu'une bactérie puisse s'y développer. Et sinon… Il n'est plus à ça près.

Stephen voyait cette étrange substance tel un magma bouillant. Au toucher, elle s'avère glacée, et presque rugueuse. Intrigué, il plonge la main dans les tentacules brumeuses l'entourant ; elles n'ont pas de température, pas de consistance. Cependant, son mouvement est comme ralenti, entravé, par une force invisible.

Encore une fois, le docteur s'interroge sur la cause de tout ceci. Si c'est bien un « grand Mal » qui arrive en conséquence d'un « grand Bien », ce mal est étrange.

Il se pose soudainement la question ; et s'il s'était lui-même infligé cela ? Et s'il avait choisi de subir cet événement, pour une raison ou une autre ?

La théorie ne lui semble pas très crédible. Pourquoi aurait-il fait ça ? Et pourquoi Wong ne l'en aurait-il pas empêché ? Cependant… l'absence du bibliothécaire est de plus en plus étrange. Est-il parti pendant ces deux années ? Et si elle était plutôt liée à la malédiction ?

Non. Il doit y avoir une autre explication. Il tente de se raisonner ; son ami doit être à Kamar-Taj. Il doit contacter la ville magique, obtenir de l'aide.

Pris d'une soudaine motivation, il se lève, prêt à trouver un moyen de les contacter.

oOo

-Kamar-Taj demande notre aide ! Mordo tente de les attaquer !

-Pourquoi eux ? C'est à moi qu'il en veut.

-Je ne sais pas, on lui demandera sur place !

Les deux sorciers se préparèrent rapidement, avant de se rendre dans la ville cachée. Le combat fut compliqué. Mordo avait volé la magie de nombreux magiciens, et gagné plus de forces que n'en n'auraient jamais les magiciens normaux. Même Stephen, pourtant doué de pouvoirs impressionnants, ne fut pas de taille pour le battre seul. Tous les habitants de la ville magique s'unirent, pour repousser l'ennemi.

Les sorciers s'associèrent ensuite afin de renforcer les protections de la ville, pour éviter que cet incident ne se reproduise.

oOo

Stephen reste un instant étourdi par la violence du souvenir, et son inhabituelle longueur. Revoir Mordo le regarder avec haine et colère le choque, alors qu'il revit un à un les sorts lancés et parés, et le dialogue échangé.

oOo

-Tu joues avec les lois naturelles ! s'indigne une fois de plus Mordo. Comprends-tu seulement la portée de tes actes ?!

-Je ne fais pas ça pour m'amuser, répond posément le docteur. Je cherche à protéger un maximum de personnes.

-J'ai entendu l'histoire de ce qu'il s'est passé avec le Titan Fou. Tu as encore joué avec le pouvoir de l'Œil d'Agamotto !

-Je l'ai fait dans le but de protéger le maximum de personnes. J'ai choisi la meilleure option possible.

-Et qui es-tu pour juger de ça ? Qui es-tu pour décider, tel un dieu, de l'avenir de notre réalité, qui doit mourir ou vivre ?

-L'Ancien me pensait prêt pour ce genre de décision. Quelqu'un doit prendre ce genre de décision.

-C'est vrai. L'Ancien était un exemple de responsabilité, mentant sur ses actes, ses intentions, et tout le reste dans le but de soi-disant protéger la Terre. Je ne la crois pas.

-Tu l'as longtemps crue. Parfois, il n'y a pas d'autre choix que de jouer avec les lois naturelles.

-Il y a toujours une autre solution. Vous ne cherchez que le pouvoir.

oOo

Et si son ancien ami avait raison ? Et s'il avait trop joué avec l'ordre naturel ?

Stephen soupire. Il ne doit pas raisonner ainsi. Théoriser ne l'aidera pas. Il doit enquêter, et trouver de l'aide. Il lui faut contacter Kamar-Taj. Mais ce ne sera pas simple.

Il l'a constaté, les défenses du Saint des Saints de New York ont été affaiblies. Certainement à cause de sa malédiction. Il ne sait pas où en est Mordo. Il lui faut attirer l'attention des sorciers. Mais comment ?

Le docteur tente de réfléchir, de faire le tri entre les souvenirs de l'affrontement, ses interrogations, ses craintes et ses idées.

Il finit par se projeter dans la bibliothèque, et par s'asseoir au bureau de Wong. Difficilement, il attrape un crayon et du papier.

Lentement, maladroitement, douloureusement, il trace ces mots sur le papier :

.

Ai besoin aide.

Maudit, plaie liquide, noir, brume.

Vu New York quatre jour avant.

Perte mémoire.

Où est Wong ?

Défenses compromises ?

Douleur…

Aide !

.

Strange.

.

Il met plus d'une heure pour écrire ces mots. Puis, lorsque c'est fait, il inspire un grand coup. Il attrape l'un des serre-livres du bibliothécaire, et enfile, avec difficulté, un double anneau.

Stephen ouvre un portail juste devant la porte de Kamar-Taj, celle où il a frappé des années auparavant. Là-bas, il fait nuit. Il espère qu'il n'y a pas de passants dehors.

Il pose le papier sur les marches, dépose le serre-livres par-dessus pour empêcher qu'il s'envole, et frappe plusieurs grands coups à la porte ; trois brefs, trois longs, trois brefs. Il recommence plusieurs fois, jusqu'à manquer de forces, et refermer le portail. Il l'a fait, il a lancé une bouteille à la mer.

Cependant, le docteur est conscient d'une chose ; l'aide n'arrivera pas tout de suite. Ils tenteront, dans un premier temps, de déterminer si le message vient bien de lui, puis d'étudier sa malédiction à distance. Peut-être sont-ils déjà en train de le faire ; quelques jours plus tôt il errait dans New York, un passant a bien dû filmer l'étrange sorcier entouré d'une brume noire et tentaculaire.

En attendant, Stephen se projette dans sa chambre, pour y dormir.

oOo

-Tu es bien silencieux.

-Et ?

-En temps normal, je ne me plaindrais pas. Mais tu sembles perturbé par le combat contre Mordo.

-Et s'il avait raison ?

Wong resta silencieux un long moment, choisissant ses mots avec soin.

-Nous autres sorciers, ne devons pas abuser de nos pouvoirs. Les lois naturelles doivent être suivies. C'est un garde-fou important, que nous nous devons tous de respecter, ou les conséquences seraient terribles. Cependant, certaines personnes et êtres ne jouent pas selon ces règles. Que pouvons-nous alors faire ? Détourner avec prudence les lois naturelles est une solution. De dernier recours mais c'est une solution. Ce que Mordo ne comprendra jamais.

oOo

Les mots et la voix de Wong tournent dans l'esprit du Docteur. Encore une fois, il repense à son choix contre Thanos.

A-t-il réellement pris la bonne décision ?

Il doit en avoir le cœur net.


N'hésitez pas à laisser des retours ou des théories en commentaires :)

Prochain chapitre : Aveux