Bonjour !

Je devais sortir un bonus, mais comme Angelica R a écrit un UA Pangolin Johnlock pour le sortir aujourd'hui, je me suis dit que ça serait amusant de sortir ma version aujourd'hui aussi :)

Le bonus arrivera donc la prochaine fois :)

Fandom : Sherlock

Âmes-soeurs : Sherlock et John

Niveau de spoil : épisode 1

Bêta : Smilarah merci à elle !

Bonne lecture !

oOo

À la suite de son ami, John entra dans le laboratoire, regardant autour de lui les lieux, cherchant à les comparer avec ses souvenirs. Il fit à peine attention à l'homme aux cheveux bruns travaillant dans les lieux.

Lorsqu'il déclara avoir besoin d'un téléphone portable, le médecin proposa machinalement le sien.

L'homme releva les yeux, croisant ceux de John.

Et là We are the Champions débuta.

Sortant de nulle part, slalomant entre les appareils de ses petits pas maladroit, et tenant sa banderole à bout de bras, un Pangolin se préparait à danser sur le bout de la table.

Il s'inclina devant l'homme aux cheveux noirs, puis devant John, et commença à danser au rythme de la chanson de Queen, avec une grâce surprenante au vu de la morphologie de la bestiole.

Poussant un long soupir, l'homme aux cheveux noirs se détourna, et alla regarder une nouvelle fois dans son microscope, sous le regard médusé du médecin.

Le Pangolin souffla un coup par les narines, leva les yeux aux ciels, et continua sa danse, jusqu'aux dernières notes de musique, où il s'assit et regarda les deux hommes.

L'homme aux cheveux noirs se leva une fois de plus, et s'approcha de John, la main tendue.

-Sherlock Holmes.

-Euh.. John Watson.

-Afghanistan ou Irak ?

Avant que le médecin n'ait pu lever un sourcil devant cette question pour le moins saugrenue, un bruit de verre se fit entendre. Les deux hommes se tournèrent vers une jeune médecin qui venait de lâcher un mug, juste sur le pas de la porte. Elle fixait le Pangolin avec de grands yeux tristes, et bafouillant quelques mots, elle s'enfuit en courant. John eu pitié d'elle, et voulu la suivre, mais le Pangolin plongea ses yeux dans les siens, et agita la patte pour signifier «non». Il se laissa glisser de la table, et sorti de la pièce, comme pour suivre la jeune femme.

-C'est… regrettable, remarqua Sherlock, avant de refixer son attention sur John ; Afghanistan ou Irak, donc ?

-Je… Afghanistan, mais.. Pourquoi... Comment… ne devrions nous pas parler du… du Pangolin ou de la jeune femme ?

-Molly ira très bien, c'est une jeune femme intelligente, elle saura s'en remettre. Le Pangolin a décrété que nous devions être ensemble, et ces animaux sont extraordinaires. Par le biais de recherches et de beaucoup de patience, j'ai pu assister à nombre de leurs apparitions et j'ai constaté qu'ils ne se trompaient quasiment jamais. Quant au pourquoi du comment, je vais considérer qu'ils sont ici pour nous faciliter la vie ; ça fait une chose de moins dont on doit se préoccuper. Quant à ma question, simple observation. Vous aimez le violon ?

-Je… Je vous demande pardon ?

John avait du mal à suivre. Cet homme, qui était son âme sœur, n'avait donc pas plus de réaction que ça, devant cet événement que beaucoup attendait plus que tout au monde ? Et comment savait il pour l'Afghanistan ? Et…

Le médecin rêvait d'aspirine, et se surpris à penser que cette molécule allait devenir sa meilleure amie dans les années à venir.

-Je joue du violon quand je réfléchis, et je ne parle pas pendant des jours, parfois. Ça vous embête ? Deux futurs colocs, et surtout, deux âmes sœurs, doivent savoir le pire l'un de l'autre.

Et il sourit. John se demanda s'il était encore temps d'aller voir le Pangolin pour un service après vente. Puis, il se rappela des rumeurs de Pangolins peu commodes, et se dit qu'il se contenterait de sa future meilleure amie l'aspirine.

Il décida alors de se tourner vers Mike, cherchant une personne à peu près normale.

-Tu lui as parlé de moi ?

-Pas du tout.

John se retourna alors vers Sherlock, qui, de son flot de paroles inarrêtable, entreprit de lui sortir une liste de faits et de conclusions qui semblaient totalement logique, alors qu'il n'y avait absolument aucun moyen de savoir tous ça.

Puis, sans plus de cérémonie, Sherlock laissa une adresse et une heure à John, avant de partir.
Le médecin, médusé, se contenta de regarder son âme sœur sortir de la pièce, avant de se tourner vers Mike.

-Je..

-Courage John. Ça sera pas tout les jours évident, mais tu ne t'ennuieras jamais avec lui.

oOo

Les enquêtes de Sherlock sur les Pangolins feront l'objet d'un Bonus :)

On se retrouve la prochaine fois pour un bonus, maiiis... Je ne sais pas quand. Pour l'instant je suis occupé par mes challenges d'Octobre, donc ce receuil est un peu en pause, mais il devrait revivre un peu en Novembre :)