Chapitre 8 : Jor contre Thor

Harry était dans la Grande Salle assis en compagnie de ses deux meilleurs amis et Jormungandr. Ce dernier affrontait Ron aux échecs tout en répondant aux questions d'Hermione sur la vie à Poudlard au temps des fondateurs, mais aussi à d'autres époques et dans d'autres lieux puisque le dieu serpent avait beaucoup voyagé sur Midgard et pas que sous forme reptilienne. Parfois d'autres élèves et même le professeur Dumbledore venaient se joindre à eux pour écouter les histoires et les petites anecdotes que Jor avait à raconter. En effet, après la première surprise passée, et aussi un serment magique devant les professeurs, le jeune brun avait été accepté auprès d'Harry dont il cherchait la compagnie quand le brun n'était pas en cours.

« Et sinon, on parle beaucoup de moi et de ma longue vie, » fit soudain Jor après avoir mis Ron en échec. « Et si tu me parlais de toi, Harry ? Qu'est-ce que ça fait d'être un héros ? Ou futur héros ? »

« Je ne suis pas un héros, » fit immédiatement ce dernier en soupirant, posant lourdement sa tête sur sa main de dépit. « Je suis juste un gosse sur lequel le sort s'est acharné. C'est à un tel point que je me demande si je n'ai pas été maudit par les Nornes à la naissance ..., » ajouta-t-il avec fatalité.

« Mouais. J'ai eu une petite discussion avec Fenrir. Il est mal de cette situation... »

« Fenrir Greyback ? Le monstre qui a mordu tant d'enfants pour en faire des Loup-Garous ? » fit Hermione dubitative.

« C'est une idée préconçue de dire qu'il ait mordu tous ces enfants, » grimaça Jor. « Ce n'est pas son genre... Non, je le connais depuis des siècles, c'est mon frère. Il a grandi un peu vite pour pouvoir subvenir à nos besoins à tous les deux. Je n'étais encore qu'un serpenteau à l'époque... »

« Et lui un louveteau, » fit remarquer doucement Harry.

« Oui mais dans certaines situations, des miracles peuvent s'opérer, je pense. Il m'a protégé plus d'une fois, mon métabolisme était, et est toujours d'ailleurs, plus lent que le sien. Il a du faire de nombreux choix qui l'ont endurci même s'il ne peut presque rien me refuser. Mais s'il y a bien une chose qui est fausse c'est celle d'avoir mordu des enfants pour les transformer. »

« C'est un Loup-Garou ! » dit immédiatement Hermione avec autorité.

« Justement, il n'en est pas un, » réfuta doucement Jor, pas le moins du monde surpris. « Il est un métamorphe comme moi. Il se transforme en loup là où je me transforme en serpent. Mais il n'est pas ... venimeux ... on va dire. Il y a eu un homme lui ressemblant il y a quelques années, du nom de Greyback justement. C'est cet homme qui a fait toutes ces horreurs. D'ici une dizaine d'années, il changera d'identité, tout comme moi. Il assume juste la mauvaise réputation de cet homme en partie pour avoir la paix. Personne ne voudrait fréquenter un monstre et il n'aime pas beaucoup les gens qui ne sont pas de sa meute. Je suis la seule exception. »

« Et Voldemort ? » demanda Hermione. « Les mangemorts ? »

« C'est assez différent. Fenrir est un loup. C'est dans sa nature de vivre en meute, contrairement à moi. Mais les vulgaires loups sont trop sauvages pour lui. Il aime la nature mais il doit toujours avoir une part d'humanité. C'est pourquoi il a toujours fait partie d'une meute de Loup-Garous, mais toujours en tant qu'Alpha, parfois combattant le précédent pour affirmer sa domination. Greyback n'en est qu'un parmi tant d'autres. Et actuellement, les Loup-Garous sont très mal perçus par la société et Fenrir croit en ce que propose ce Mortel. »

« Eh ben merde, alors ! » s'exclama Ron. « Donc, Bill n'a pas été blessé par Greyback ? »

« Hmmm... difficile à dire. Il ne mort pas et ne transforme personne en Loup-Garou puisqu'il n'en est pas un, il en assume juste la réputation. Mais de là à blesser personne ... Si ce ... Bill ... a subi des changements par la suite, alors non, ce n'est pas mon frère qui l'a blessé. »

« Et toi ? Tu blesses souvent les gens ? »

« Je ne préfère pas. Je ne suis pas d'une nature violente. Mais j'ai déjà tué par le passé, essentiellement par survie. Parfois, de colère, rarement de sang-froid, et je n'ai tué qu'une fois dans ce château et seulement par accident. »

Harry lui lança un léger regard noir parce que cela avait failli être deux morts mais ne commenta pas. Il avait déjà dit sa façon de penser. Ils furent interrompus par des exclamations de surprise.

« Regardez ! » s'exclama un Serdaigle en pointant le doigt vers une fenêtre. « Est-ce que c'est un oiseau ? »

« Non, » réfuta un Poufsouffle, un Né-Moldu. « C'est un avion ! »

Harry se leva et observa dans cette direction, curieux. Il écarquilla les yeux de surprise avant de maugréer en se réinstallant à côté de son fils.

« Eh ! Merde ... C'est Thor et sa clic ! »

« Harry ? » fit Hermione en relevant un sourcil.

« Longue histoire que je n'ai pas envie de raconter, » dit-il simplement avant de jeter un regard à Jor.

« Thor ? » répéta ce dernier avec une lueur dangereuse dans le regard.

« Toi, tu ne fais pas quelque chose d'irréfléchi tout simplement parce que le destin et les Nornes ont décidé que tu tuerais Thor, d'accord ? »

« Je hais les Asgardiens, » siffla le reptile avec colère.

« Mais Thor a fréquenté les Midgardiens ces derniers temps. Il est un peu plus sage que les autres, et certainement bien plus ouvert d'esprit. »

« Cela ne change rien au fait qu'il est un Asgardien ! » s'exclama Jormungandr en se levant pour sortir.

Harry soupira et se leva à son tour.

« Cela va mal finir... Jor ! Attends ! »

xXxXxXx

Les Avengers étaient tous dans le Quinjet et volait au-dessus de l'Ecosse vers les coordonnées que JARVIS avait enregistrées. Sauf qu'il ne semblait rien y avoir à cet endroit.

« Tu es sûr que c'est là, JARVIS ? » demanda Iron Man alors que lui, Thor, Natasha et Clint fixaient l'horizon.

« Oui, Monsieur. Encore 2460 mètres au Nord-Est et vous serez arrivés. »

« Mais il n'y a rien, » commenta la Russe.

Ils voyaient un lac, une vaste plaine et de la forêt à perte de vue.

« Que des arbres, » ajouta-t-elle.

« Il y a une grande bâtisse de pierres là-bas, » commenta le dieu du tonnerre en pointant du doigt quelque chose.

« Tes yeux ne te joueraient-ils pas des tours, PointBreak ? » demanda Tony. « Il n'y a pas de baraque en pierre. »

« Me prendriez-vous pour un menteur, Homme de Métal ? » fit alors Thor avant de pointer son regard vers l'extérieur. « Je vois une de ces vieilles bâtisses comme celles que vos ancêtres habitaient il y a quelques siècles. Grandes avec des tours partout. Et il y a pas mal de monde également dans la plaine juste à côté. »

Steves Rogers s'avança et regarda lui aussi à travers le cockpit.

« Je ne vois aucun château, Thor, » dit-il simplement. « Est-il possible que ce soit l'oeuvre de Loki ? Sa magie peut-elle dissimuler un endroit ? »

« Si mon frère voulait dissimuler un endroit, il le ferait mieux que cela. Il peut se rendre invisible même aux yeux d'Heimdall ! Hors je vois une grande bâtisse de pierre ! »

Un silence se fit dans l'habitacle pendant quelques minutes.

« Clint ? » fit alors Natasha au bout d'un instant.

« D'accord, on se pose dans l'herbe, » dit ce dernier en appuyant sur quelques boutons et en ajustant la trajectoire du Quinjet. « La pente semble acceptable à côté du lac. Un bond endroit pour atterrir sans problème. »

Trois minutes plus tard, une expression de surprise commune apparut sur tous les visages, à l'exception de celle de Thor. Un immense château encore habité venait d'apparaître devant eux. Des personnes sortaient d'ailleurs de ce dernier pour les observer et les montrer du doigt.

Ils atterrirent en douceur et sortirent de l'appareil pour se diriger vers le château à la recherche de Loki. Sauf qu'ils durent s'arrêter et sortirent leurs armes en voyant approcher rapidement – trop rapidement – un serpent géant particulièrement en colère. Thor réagit immédiatement et attaqua de son marteau Mjolnir.

xXxXxXx

Harry observait Jor et Thor s'affronter dans un combat de plus en plus violent qui allait certainement se terminer par la mort d'un des deux. Rien que l'idée lui donnait un haut-le-coeur. Il était figé à l'entrée du château sans savoir vraiment quoi faire. Il se retourna quand il entendit un soupir. Il croisa les orbes de Snape.

« Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, d'autant plus qu'une partie défie toute logique, mais vous devriez faire quelque chose, Mr Potter. »

« Mais quoi ? C'est quand même un affrontement entre le dieu du tonnerre et le serpent de Midgard. Je ne suis qu'un simple sorcier midgardien. »

« Qui a des connaissances ... et de ce que j'ai pu entrevoir, des liens avec les deux. Utilisez-les. Sinon, ce sera plus que de simples dégâts dans le parc. Tout le château s'effondrera sous leurs coups. »

« De ça, je suis entièrement d'accord, professeur..., » admit Harry dans un soupir alors qu'il faisait un pas en avant. « Je vais essayer. Mais je pense que j'aurais plus de chance à parlementer avec les Avengers qu'avec ces deux-là... »

A peine eut-il dit cela qu'il avait disparu pour réapparaître devant les dit Avengers.

« Et après cela ose prétendre n'être qu'un simple sorcier ... midgardien, » maugréa Snape dans sa barbe.

Pendant ce temps, Harry s'approchait des Avengers qui étaient tendus de le voir apparaître ainsi.

« Loki ? » fit immédiatement Clint Barton.

« Je m'appelle Harry, » secoua doucement le brun avec un sourire. « Bonjour. Est-ce que l'un de vous peut s'occuper de ramener Thor à la raison pendant que je m'occupe du serpent ? »

« Sans vouloir te vexer, petit, » commença Iron Man en relevant sa visière. « Mais tu n'es pas un peu démuni face à une telle créature ? »

« Si elle utilise son regard meurtrier, c'est un fait, mais Jor ne le fera pas pour éviter de tuer les élèves de l'école. De plus, je peux communiquer avec lui dans cette forme sans le moindre prob ... »

Le marteau de Thor venait de passer devant les yeux d'Harry, à quelques centimètres de son visage. Il recula d'un bond, surpris, avant de se retourner vers le dieu du tonnerre, le visage rougissant progressivement de colère.

« NON MAIS CA VA PAS LA TETE, THOR ?! TU VEUX ME DECAPITER OU QUOI ?! REGARDE OU TU BALANCES MJOLNIR LA PROCHAINE FOIS ! JE TE RAPPELLE QUE JE NE SAIS PAS LE PORTER ! »

« Et on a trouvé Loki, » commenta Tony. « C'était plutôt facile... »

« Trop facile, » ajouta Natasha Romanoff. « Il y a anguille sous roche. »

« J'aurais dit basilic, personnellement, » soupira le sorcier. « Et je m'appelle Harry, pas Loki. Loki a été décapité en place d'Asgard pour crime commis contre les royaumes d'Asgard et de Midgard. » Il fit un geste de la main vers les deux combattants. « Un coup de main ? Ou je dois tout faire tout seul ? »

« Je vais vous aider avec Thor, » fit alors le Dr Banner en retirant ses lunettes.

« Okay, ce sera amusant, » ajouta Iron Man en rabattant sa visière et décollant pour se diriger vers le combat qui prenait de l'ampleur.

Harry sortit sa baguette et fit un accio. Jormungandr était très grand et se mouvait bien trop vite pour un simple humain. Son Eclair de Feu ne serait pas de trop dans l'histoire. Quand il le vit arriver dans les airs, il courut et sauta pour atterrir en souplesse sur le manche et foncer vers le basilic.

« Jor, cela suffit ! » siffla-t-il une fois arrivé devant lui. « Reprends ta forme ase et discutons de manière civilisée. »

« C'est un Asgardien ! »

« Et alors ? Les choses ont changé depuis le jour où tu as été rejeté avec ton frère. De plus, Thor n'est pas comme Odin. Je le sais pour avoir parlé et combattu avec lui juste avant l'invasion de New York. »

« C'est écrit ! »

« Comme il était écrit que Loki allait causer Ragnarok et tuer Heimdall ! Mais tu sais quoi ? Loki est mort ! »

« Tu es ... »

« Je m'appelle Harry James Potter ! Je suis certes la réincarnation de Loki mais je ne suis plus lui ! J'ai des souvenirs, une vie que Loki ne connaîtra jamais parce que Loki est mort depuis quelques années ! Alors le destin de Ragnarok peut être changé ! Et ton destin aussi ! Ne laisse pas les Nornes décider pour toi. J'ai tout fait pour éviter le rêve que j'ai fait autrefois et j'ai partiellement réussi. Je ne devais pas finir décapité pour trahison mais bien tué par Thanos lui-même après Ragnarok alors maintenant tu vas me faire le plaisir de virer ces écailles, de prendre ta forme ase et te conduire en une personne civilisée ! Ou sinon je me fâche très sérieusement ! Est-ce que c'est clair ? »

Un coup frappa Harry dans le dos, lui donnant l'impression d'avoir été percuté par un cognard. Il hurla en tombant de son balai. Il percuta le sol et se cassa la jambe, le faisant hurler de plus belle.

« PAPA ! » hurla Jor en reprenant directement forme ase pour s'agenouiller auprès de lui.

« Ca va, » haleta Harry en se laissant tomber lourdement à terre, les poings et la mâchoire serrés.

« Ca va ? Non mais t'as regardé ta jambe ? Elle est ... »

« Je sais encore reconnaître quand j'ai un membre cassé, merci Jor, ce ne serait pas le premier ni le dernier. » Harry soupira bruyamment en essayant d'oublier la douleur. « Grrr ... et mon épaule ... Je parie qu'elle est déboîtée. »

« Ca va, petit ? » demanda Clint en approchant.

« Je vais m'en remettre, » soupira le sorcier. « Faut juste que j'aille à l'infirmerie. Mme Pomfresh arrangera ça en moins de deux. Mais je vais encore me faire houspiller ... »

« Pourquoi ? » demanda Jor, un sourcil relevé, sans que cela n'enlève l'inquiétude dans son regard.

« Parce que j'ai presque mon nom inscrit tous les jours sur un de ces maudits lits blancs qui sentent la javel ! Et Merlin que la javel, ça pue ! Aïe ! Grrrr ... »

« Je te ramène au château, » fit directement Jor en l'aidant à se redresser. « Et vous, mon oncle, ..., » ajouta-t-il à l'adresse de Thor, de la haine dans la voix.

« Jor, » prévint Harry.

Le reptile soupira.

« On ... discutera ... plus tard. »

Le Gryffondor sourit en serrant l'épaule du Lokison avant d'émettre un cri plaintif quand ce dernier le souleva comme une princesse.

« Repose-moi par terre ! Je peux très bien boitiller jusqu'à l'infirmerie ! »

« Cela va nous prendre une plombe à y aller ... elle est à l'autre bout du château. »

« Et d'où ? On n'est plus à l'époque de Salazar, Jor. L'infirmerie est dans l'aile ouest. »

« Ah ... »

« Maintenant. Repose. Moi. PAR TERRE ! »