Je ne possède aucun des personnages des différents fandom.

MISSION IMPOSSIBLE Rogue Nation : Ethan avait échoué, il avait perdu la seule piste sérieuse qu'il avait pour atteindre Lane, mais il avait juste oublié, une chose, il n'était pas seul.

J'aime tellement cette scène dans le café et le jeu de regard entre eux. C'est une vrai équipe d'amis. Au passage, j'ai complété par des "scènes coupées"

Ce texte a été écrit dans le cadre de la Journée Mondiale de l'Amitié, célébré le 30 juillet en France. Ce défi est complété par la publi d'un recueil qui contient deux OS sur Mission Impossible : "Quelques textes de bromances" et de 4 OS dont celui-ci.

Merci à Daisy qui m'a donné l'idée (après avoir fait la même chose pour les fratries) de me lancer dans ce projet !

En espérant que cela vous plaise

Bonne lecture

PS : Au fait j'ai commencé à faire du tri et à remettre de l'ordre dans mes publications en faisant une sorte de table des matières dans mon profil alors n'hésitez pas à y faire un tour ;)


ETHAN, LUTHER, BENJI & WILL

Ethan évita la voiture qui venait en face et fit accélérer sa moto. Il était hors de question qu'il laisse Ilsa le semer. Il tenait à la jeune femme, ce qui lui avait fait baisser sa garde et elle l'avait trompé pour lui voler la clé. L'agent confirmé ne comprenait pas son attitude. Elle avait prit des risques pour le sauver alors qu'il lui suffisait d'attendre Benji et de lui prendre. Elle n'avait pas à le sauver et… Au détour d'un virage, Ilsa se dressa au milieu de la route. Si Ethan continuait, il allait la percuter, alors, dans un réflexe, il coucha sa moto sur le côté.

Le contact avec le sol fut violent, même s'il tenta de l'amortir. Emporté par la vitesse de la moto, Ethan fut projeté et roula lourdement sur le sol dans un nuage de poussière. Sa tête cogna un peu brutalement la surface caillouteuse et le dernier choc lui coupa le souffle, lui arrachant un gémissement. Son corps se crispa et il toussota doucement pendant que tout se mettait à tourner autours de lui. Ethan laissa ses yeux se fermer et sentit l'inconscience tenter de le vaincre, mais il frémit et serra les dents. Il ne pouvait pas perdre connaissance. Elle avait la clé. Ethan cligna des yeux et essaya de se redresser. Malheureusement son corps n'en avait pas la force. Alors il eut juste le temps de fixer une dernière fois les yeux de la jeune femme, puis elle remonta sur sa moto et disparut.

Haletant toujours de douleur, il tenta de se redresser, mais cette fois, il avait poussé son corps trop loin… L'épuisement et la douleur le rattrapèrent et il s'écroula de nouveau sur le côté pendant que tout tournoyait autour de lui et que le noir l'absorba, le précipitant dans l'inconscience.

OoooO

Toujours garé prêt de la carcasse de la voiture, Benji prit la bouteille d'eau que lui tendit Brandt en prenant un air sombre.

- On ne peut pas rester là !

- Tu as vu à la vitesse où il est parti ? Lui demanda Brandt. On ne sait pas quelle direction il a pris.

- Mais il a peut-être besoin d'aide !... Luther, l'apostropha-t-il en se tournant vers lui. Tu n'es pas inquiet ?

- Si, mais je pense qu'il faut attendre qu'il nous rappelle. Brandt a raison. Nous ne savons pas où le chercher et…

- Mais il n'est pas en état pour ça, il est en danger.

- Il avait l'air assez bien pour voler cette moto, dit Brandt.

- Non, il était mort il y a moins d'une demi-heure.

- Comment ça mort ? Demanda Brandt.

Luther frissonna et Benji continua.

- Il s'est noyé dans ce réservoir. Elle l'a ranimé ! Il était encore groggy et confus. Ça plus l'accident de voiture, plus…

Benji se tut, refusant d'imaginer pire et Luther lui pressa l'épaule.

- Ne t'en fais pas, on va le retrouver.

OoooO

Le sang pulsait toujours à ses tempes et une douleur lancinante remontait de l'arrière de son crâne lorsqu'Ethan revint doucement à lui. Il toussa, gémit et douleur et tenta de se mettre à plat ventre pour se redresser. Il était confus, perdu, mais il savait qu'il devait se relever. Ça, c'était son instinct de survie qui parlait, un instinct qui lui permettait d'être toujours en vie malgré ses plus de deux décennies passées en service actif.

Il savait que malgré sa douleur, malgré la nausée et les tremblements, il ne pouvait pas rester là, étendu sur ce bas côté. Après tout, il n'était pas sûr d'avoir éliminé tous les assassins de Lane. Il ferma donc les yeux et poussa sur les bras pour se mettre à genoux. Le changement de position, lui arracha une plainte et il dut se concentrer pour ne pas s'écrouler, luttant contre les vertiges qui faillirent le faire basculer dans l'inconscience. Cependant, il tint bon et poussa cette fois sur ses jambes.

Se redresser fut le pire et il dut s'y reprendre à deux fois pour y parvenir, sa première tentative étant un échec cuisant qui le renvoya au sol.

Sa deuxième tentative fut donc un meilleur succès. Il tangua, sa vue se fit floue, mais il parvint à ne pas s'écrouler. Ethan laissa passer quelques secondes pour que son corps meurtri s'habitue à la position debout, puis il prit une inspiration et tenta de faire un pas. Il ne s'effondra pas, ce qui fut une première victoire, et en fit un deuxième, se rapprochant de sa moto accidentée. Avec un peu de chance, il pourrait encore l'utiliser.

Malheureusement, en se penchant dessus, il comprit qu'elle était inutilisable. La colonne de direction s'était sectionnée pendant l'accident qui avait été un peu plus violent qu'il ne s'en rappelait. Ethan cligna des yeux et regarda autour de lui. Il était au bord d'une route, en plein désert marocain, et il ne devait pas passer beaucoup de voitures. Après tout, il ne savait pas combien de temps il était resté inconscient, mais personne ne s'était arrêté pour lui porter secours.

L'agent secret leva la tête vers le soleil brûlant, regarda des deux côtés et choisit de prendre sur la droite. A gauche, en montant à la poursuite d'Ilsa, il n'avait rien vu et la ville était à plusieurs kilomètres, peut-être qu'il trouverait un village plus rapidement dans cette direction là…

OoooO

Luther devait bien admettre que malgré ses mots rassurants, il commençait à être inquiet. Cela faisait plus d'une heure qu'Ethan leur avait faussé compagnie et il n'avait toujours pas donné de nouvelles, pas même un texto, juste un mot, même un appel à l'aide l'aurait rassuré.

Un peu plus loin, Benji tournait en rond comme un lion en cage et Brandt se rapprocha du hacker pour lui murmurer.

- Ne me dis pas que tu n'es pas inquiet là ?

- Si, bien sûr que je le suis. Cela fait presque une heure trente, Ethan aurait dû nous contacter.

- Et s'il ne peut pas, s'il est blessé quelque part, leur lança Benji qui les avait entendus. Qu'est-ce qu'on attend pour partir à sa recherche ?

- D'accord, dit Luther, on a toujours une direction de base, sortons de la ville, avec un peu de chance nous trouverons sa trace.

Brandt hocha la tête et tout le monde monta dans le 4x4, l'inquiétude les laissa silencieux pendant que Brandt démarra.

OoooO

Ethan se sentait épuisé, il avait soif et il commençait à se dire qu'il avait fait le mauvais choix de direction. Pourtant il y avait bien des camions et des voitures pendant la course poursuite avec Ilsa, mais là, cela faisait presque une heure qu'il titubait le long de cette route sous le soleil brûlant et il n'avait vu personne. C'était peut-être ça le problème, les gens du pays ne sortant pas à une heure de l'après-midi…

Ethan frissonna, c'était un reflexe paradoxal et il se mit à craindre pour une insolation autant que pour les conséquences de ses différents accidents. Peu concentré, il butta sur une pierre et faillit s'écrouler, mais il se rattrapa. Ce fut à cet instant qu'il perçut un bruit de moteur. Est-ce qu'il était en train d'halluciner ? Ethan se redressa et ne tarda pas à voir apparaître un vieux pick-up au garde-fou en bois.

Soulagé de croiser un être vivant, il fit deux pas pour se mettre presque au milieu de la route pour forcer le chauffeur à s'arrêter. Celui-ci le fit et se pencha vers la fenêtre ouverte.

- Eh bien alors, qu'est-ce que vous faites là ?

- J'ai eu un accident de moto, je cherche un téléphone.

- Y a un Café là haut sur la butte El Rhajam, mais vous êtes bien encore à 10 kilomètres, je vous dépose ?

- Ce serait gentil, souffla Ethan soulagé.

L'homme sourit et Ethan monta dans le pick-up, se laissant tomber lourdement et avec soulagement sur le fauteuil. Le conducteur lui lança un coup d'œil en travers et attrapa une bouteille d'eau dans sa portière qu'il lui tendit.

- Vous ne voulez pas un médecin plutôt qu'un téléphone ?

- Non, juste un téléphone et merci, répondit ce dernier en ouvrant la bouteille pour boire.

- Il n'y a pas de quoi… C'est le désert ici.

OoooO

Benji jeta un coup d'œil à sa montre et frémit.

- Ça fait presque trois heures, bon sang, mais où il est ? Ce n'est pas possible… Il n'a pas pu disparaître !

Personne ne lui répondit. De toute façon, ils ne savaient pas quoi lui répondre et tous étaient de plus en plus inquiets, car le silence d'Ethan était anormal. Il savait qu'ils étaient là et qu'il devait le chercher… C'était de plus en plus angoissant, tous les trois pensant au pire sans oser l'avouer aux autres. Cependant, ce fut à ce moment que le téléphone de Luther se mit à sonner. Le numéro était inconnu, mais personne ne connaissait ce numéro, enfin presque personne et il se dépêcha de répondre.

- Allo !

- Je l'ai perdu, murmura une voix épuisée qu'il reconnut aussitôt.

- Ethan ?

Dans la voiture, Benji et Brandt sursautèrent et se penchèrent vers lui. Luther activa le haut parleur pendant que la voix de son ami répondait.

- Oui… J'ai perdu Ilsa.

- Mais toi, où tu es ? Demanda Luther.

Ethan ne répondit pas tout de suite et Luther ressentit un pincement au cœur en comprenant qu'il était en train de chercher. Il était perdu, déboussolé, épuisé et il s'attendait à la réponse qu'il lui fit.

- Je ne sais pas… Un café dans une petite ville. Je n'ai pas vu le nom… J'ai marché une heure et puis j'ai trouvé une voiture et…

- Chut, ce n'est pas grave, je vais te localiser, ne raccroche pas, dit Luther en activant sa tablette.

- Benji va bien ? Demanda un peu abruptement Ethan inquiet pour son ami à cause de l'accident de voiture.

- Oui, je vais bien, lui répondit ce dernier par le haut-parleur et toi ?

- J'ai mal à la tête, mais je pense que je n'ai rien de grave…

Ses amis se regardèrent, peu sûrs que ce soit la vérité tellement sa voix semblait épuisée et hésitante. Les doigts de Luther pianotèrent plus rapidement sur la tablette et un soupir de soulagement lui échappa quand un point précis se mit à clignoter.

- J'ai ta position, reste dans ce café, nous sommes à 15 kilomètres, on vient de chercher.

- De toute manière où veux-tu que j'aille ? Souffla en réponse Ethan.

Luther perçut une nouvelle fois sa détresse, sa fatigue et répondit pendant que Brandt prenait un virage serré sur la droite.

- On n'en a pas pour longtemps.

Ethan hocha la tête et raccrocha. Il fouilla dans sa poche et posa deux pièces sur le comptoir pour le coup de téléphone avant de se diriger vers la table en face de lui. Il tira la première chaise qu'il agrippa et se laissa tomber assis avec un certain soulagement. Tout son corps lui faisait mal et il se sentait totalement perdu. En perdant Ilsa et la clé USB, il avait perdu tout ce qu'il avait imaginé pour la suite… Il ne s'en sortirait jamais… Jamais il ne pourrait faire sortir de l'ombre ce fichu Syndicat, personne ne le croirait… et surtout il avait perdu Ilsa… Il n'avait pas réussi à lui faire comprendre qu'elle pouvait compter sur lui et c'était presque le pire…

Totalement perdu dans ses pensées, les yeux dans le vague, Ethan ne perçut ni le 4x4 se garer, ni ses amis en descendre pour le rejoindre.

...

Luther descendit de la voiture presque avant qu'elle se soit immobilisée. Brandt lui emboîta le pas et arriva même le premier sur le pas de la porte. Benji les rejoignit à son tour. Ils marquèrent un temps d'arrêt puis, ils pénétrèrent dans le café avant de s'immobiliser de nouveau en découvrant Ethan assis à une table en face d'eux. Les yeux perdus dans le vague, avachi sur sa chaise, le dos voûté, les vêtements recouverts de poussière, il semblait abattu comme jamais ils ne l'avaient vu et cela les toucha. Benji aussi se sentit bouleversé de le découvrir aussi perdu et désespéré, il lui avait pourtant dit qu'ils seraient plus forts à deux, mais ce n'était pas le cas.

Les trois amis se lancèrent un regard et entrèrent dans le café sans rien dire. Au moins, il ne semblait pas sérieusement blessé… Mais il avait besoin d'eux… ça c'était clair…

Sans dire un mot, ils se rapprochèrent de la table. Ethan ne bougea pas, ne les regarda pas et ils se demandèrent même s'il avait réellement conscience de leur présence. Will attrapa la première chaise pour la retourner et s'installer à califourchon dessus pendant que Luther allait s'asseoir face à Ethan et Benji à sa gauche. Aucun des agents de terrain ne parla. Leur ami se sentait mal, il était bouleversé et perdu. Il ne les avait même pas vraiment regardés encore, mais ce n'était pas important. Ils étaient là, avec lui et ils lui laisseraient le temps dont il avait besoin pour se remettre un peu… et pour qu'il comprenne que quoi qu'il se passe, ils étaient avec lui jusqu'au bout maintenant, qu'il était leur ami et qu'aucun des trois ne le laisserait tomber…

Ethan ne comprit qu'ils étaient arrivés que lorsqu'ils vinrent tous les trois s'installer autour de la table avec lui dans un silence parfait, Will à droite, Benji à gauche et Luther en face. Ethan se sentit soulagé de n'être plus seul, surtout qu'il se sentait encore nauséeux et qu'il n'était pas sûr de pouvoir se lever sans s'écrouler, mais il se sentait aussi honteux et coupable.

Depuis six mois, il tentait de se débattre seul contre le Syndicat, puis il avait fait plonger Benji avec lui et maintenant c'était Brandt et Luther qui étaient là eux aussi et il savait qu'ils venaient tous de se mettre en danger pour lui, qu'ils étaient tous traqués désormais, désavoués par leur pays, et que c'était de sa faute. Il avait échoué… Il avait perdu la seule chance de s'en sortir et de les sortir de là. Il n'osait même pas les regarder, mais il était touché de les sentir là, tous les trois autour de lui. Il sentait leur force et leur soutien… Il avait de la chance de les avoir, mais il avait échoué et le simple fait de les entraîner avec lui dans sa chute le bouleversait. Ils étaient ses amis, sa seule famille… Il avait tenté de les protéger, de rester loin d'eux, mais seul il ne pouvait pas faire tomber cette organisation et… Ethan capta la grimace de Benji quand il s'assit, conséquence directe du choc de leur accident de voiture, le regard appuyé de Luther sur lui et le petit sourire que lui adressa Will, en s'appuyant sur le dossier de la chaise, heureux de le retrouver en un seul morceau…Un sourire qui était là pour le rassurer. Il n'était plus seul.

Seulement, même ce petit geste encourageant ne put décider Ethan à parler, ni à redresser les yeux. Il tenta bien de formuler une phrase tout en continuant à fixer la table, mais aucun son ne sortit. Par où il pouvait bien commencer ? Par leur demander pardon ? Mais comment il pouvait le formuler pour qu'ils comprennent qu'ils ne voulaient pas les entraîner avec lui ? Il avait tellement mal à la tête que les mots ne venaient pas.

A ses côtés, Will pouvait sentir sa détresse, sa souffrance et il tourna la tête vers Luther. Si quelqu'un devait briser le silence, c'était à lui de le faire… C'était bien lui le patriarche de l'équipe ? Celui qui était le partenaire d'Ethan depuis 19 ans, le seul qui pouvait le regarder comme son petit frère.

Ethan soupira, cherchant toujours ses mots, mais la voix de Luther le tira brutalement de ses pensées.

- On fait quoi maintenant ?

« On » ? Lui qui était sur le point de leur dire de l'abandonner… qu'il ne valait pas la peine qu'ils se mettent en danger plus longtemps pour lui, il venait de lui faire comprendre qu'aucun d'entre eux ne partirait, qu'ils resteraient avec lui… et qu'ils lui faisaient toujours confiance… Ethan osa donc redresser la tête, il planta son regard gris épuisé dans celui de Luther qui lui adressa un léger hochement de tête… Un geste à peine perceptible qui lui confirmait qu'ils étaient tous avec lui…

L'esprit d'Ethan tenta de travailler vite. Il avait échoué, mais il n'était pas seul. Il avait une équipe, des amis, une famille. Ils étaient plus forts ensembles et il tourna doucement la tête dans la direction de Benji. Il n'y avait qu'une chose qui pouvait les sortir de là.

- Benji… Dis-moi que tu as fais une copie sur une autre clé ?

Benji ne répondit pas tout de suite. Il observa Ethan, son regard floue, sa peau trop pâle et ne put s'empêcher de penser qu'il avait bien failli y laissa sa vie cette fois et cela le bouleversait. Parce qu'il était son ami, son mentor et son grand frère tout à la fois, qu'il tenait à lui et qu'il ne voulait pas qu'il se fasse tuer… Mais il connaissait aussi sa détermination et son acharnement. Même perdu comme il était tout de suite, il n'abandonnerait pas, alors il soupira et capitula, ajoutant avec un sourire pendant qu'il brandissait la clé USB devant les yeux d'Ethan.

- Bien sûr que j'en ai fais une copie !

Aussitôt, il perçut un léger changement dans l'attitude de son ami. Il était toujours aussi fatigué, mais une lueur se ralluma au fond de son regard pendant qu'un sourire à peine perceptible se dessina sur son visage. Il avait fait une copie… Il n'avait pas tout perdu…

Ethan baissa la tête, laissant échapper un soupir de soulagement et observa un sourire se former sur le visage de Luther pendant que celui de Brandt se fit plus grand.

- On va où là ? Lui demanda ce dernier.

Toujours ce « on », toujours cette manière de lui dire qu'ils étaient avec lui jusqu'au bout. Ethan le fixa et baissa la tête, ne voyant qu'une seule manière de mettre fin à tout ça.

- Londres… souffla-t-il sans redresser la tête.

- Et pour Ilsa ? Qu'est-ce qu'on fait ? Demanda Benji revanchard, On peut l'intercepter avant qu'elle ne quitte le pays.

- Non, elle aussi à besoin de cette clé pour mettre fin à sa mission et se réhabiliter. On a la nôtre ça nous suffit.

Benji hocha la tête, un peu déçu et Luther tiqua en captant l'étrange étincelle dans le regard de son ami à la mention de la jeune femme. Cela rejoignait ce qu'il avait lu en observant le portrait qu'il avait fait d'elle. Il tenait à cette file… comme il n'avait pas tenu à quelqu'un depuis longtemps.

Brand hocha la tête et se leva. Ethan voulut l'imiter, mais changer de position ne fut pas une bonne idée. Son corps épuisé et courbaturé avait besoin de repos et il prit un plaisir sadique à lui rappeler. Toute la pièce se mit à tourner et il chancela. En fait, il se serait effondré si Benji et Brandt n'avaient pas plongé sur lui pour le rattraper. Ils passèrent chacun un bras autour de la taille d'Ethan et Benji posa son autre main sur sa poitrine pour lui éviter de piquer du nez.

- Je te tiens, ne fais pas de gestes brusques.

Ethan frissonna et ferma les yeux. Ce n'était pas un geste brusque, juste un changement de position qu'il n'avait pas supporté. Il avait encore mal à la tête, ses poumons le brûlaient et il sentit bien que ses jambes ne le porteraient pas tout de suite. Les prises de Brandt et Benji se raffermirent sur sa taille.

- Appuie-toi sur nous, tout va bien, souffla Will.

Ethan hocha doucement la tête, se redéclenchant un vertige qui lui fit fermer les yeux.

- On va le ramener à la voiture, trancha la voix gutturale de Luther. Je crois qu'il a besoin de repos. Pas vrai Ethan ?

- Je suis désolé, souffla Ethan en se cramponnant aux épaules de Benji et Brandt.

- De quoi ? Lui demanda Luther en se rapprochant. D'être épuisé ? Tu sais tu n'as pas plus vingt ans.

Ethan redressa la tête et laissa échapper un léger rire. Luther avança la main, tapotant doucement son épaule.

- Allez, on y va.

Ethan hocha la tête et s'accrocha un peu plus fort à Benji, ce qui permit à Brandt de le lâcher pour courir au volant du 4x4. Luther monta à la place du passager, pendant que Benji aida son ami à monter à l'arrière. Ethan soupira, lâcha son bras et se massa les tempes pendant que Brandt démarra. Luther se retourna et croisa le regard inquiet de Benji qui posa une main sur la cuisse de son ami.

- Tu vas bien ?

L'agent senior répondit une nouvelle fois par un hochement de tête tout en portant la main à son torse.

- Mes poumons me brûlent mais ça va passer.

- Tu as l'air épuisé, murmura Luther en tendant la main pour presser son genou, dors un peu le temps du trajet.

- Luther, je…

- Tu n'es pas seul Ethan. On est enfin tous ensemble, ça va aller et tu le sais, ferme les yeux.

Ce dernier soupira et hocha la tête tout en croisant les bras. Il appuya sa tête à l'arrière sur l'appui tête et ferma les yeux, laissant son épuisement le faire basculer dans le sommeil. C'était vrai. Il y avait d'abord eu Benji, puis maintenant Luther et Brandt. Il n'était pas seul, il pouvait bien s'accorder quelques minutes de sommeil alors il se laissa aller.

Déjà profondément endormi, il ne perçut pas le bras de Benji passer derrière ses épaules pour le ramener contre lui ni ses doigts qui effleurèrent sa tempe avant de caler sa tête sur son épaule.

- Essaie de ne pas trop nous secouer avec les nids de poule, demanda Benji à Brandt.

- Ne t'en fais pas, dit Brandt. J'ai bien compris qu'il a besoin de repos. D'ailleurs, si tu nous expliquais ce qu'on a manqué ?