Disclaiimer : Les personnages ne m'appartiennnet pas.

Note : J'aime avoir deux histoire en cours. Du coup, pris dans mon rattrapage de One Piece, voici un petit Univers Alternatif des familles. On ne remercie pas ma lecture des scans de promissed neverland qui m'a inspiré cet univers.


Il était dans la merde la plus totale, il tenait fermement son katana. Il aurait dû penser à apporter une arme. Mais il était un manieur d'épée, pas un de ces fous furieux dingue des armes. Il pourrait en rire, mais il fait face à la créature qui semble sortir d'un cauchemar. Lovecraft avait raison, il ne remerciait pas Robin pour ses goûts particulier en matière de lecture… Il lâcha un soupir. Il devait faire vite, il devait couper la tête, c'était la seule chose qui fonctionnait pour en finir avec ces choses. Mais où était la tête de cette chose. Il l'ignorait. Il ferma son œil unique, l'autre rendu borgne à cause d'une autre créature qui ressemblait à se méprendre avec une araignée géante. Il allait mourir, c'était fini de lui. Il ne resterait plus rien de Roronoa Zorro. Finir dans l'estomac de ces abominations, quel destin… Il lâcha un rire. Un simple rire qui trouva un écho… Un écho ? Il était seul non ? Apparemment non. Un blond maigrelet envoya la créature ad patrès avec un coup de pied bien placé. La force de son coup avait tordu le cou de la créature.

« Fichue bestiole… J'ai bien cru que cette chose allait te manger. Viens, on se casse avant que ces petits copains arrivent.
- Petit... C'est relatif blondinet…
- Tu sais qu'ils en existent des plus imposantes, et même avec le meilleur armement, on pas pu les défaire. La dernière personne qui en a abattu une, c'est Roger. Et que ce dernier s'est bouffé par une seconde grosse bestiole, mais son exploit prouve que ces créatures ne sont pas invisibles. Loin de là. Donc cette bête est loin d'être grande comparée à elle.
- Ouais, tu m'a compris, mais pourquoi me sauver ?
- Une amie à moi m'a dit que tu étais le meilleur manieur de sabre des environs.
- Ce n'est pas compliqué vu le nombre de personnes qui meurent tous à cause de ces créatures.
- On ne peut pas dire qu'elle m'ai menti, tu as un sacré caractère. Tant mieux, tu vas plaire à Franky et Law. »

Il grogna, il n'aimait pas ignorer à qui il avait affaire. Apparemment, ce type connaissait une amie à lui. Les seules qui l'avaient approché récemment, c'était Robin et Tachigi. Si la première était consciente de son niveau, la deuxième le voyait plus comme un rival.

« C'est Robin, ton ami ?
- Bien vu, pas mal. Je me nomme Sanji, mets-toi ça en tête, le cactus.
- Je t'ai demandé de m'insulter tête de pudding ? »

Ils ne purent pas aller plus loin dans leurs disputes, une jolie rousse les avait frappé avec une force incroyable. Ils comprenaient pourquoi elle avait survécu jusque-là.

« Cessez de vous disputer vous deux et conduisez-moi dans votre camp au plus vite. Mon ami est mal au point. »

Elle portait sous son bras, un jeune homme d'un près de leur âge qui saignait abondamment, si bien que les deux hommes se demandait s'il était vivant. Apparemment, cette fille croyait qu'il était encore en vie.

« Luffy ne mérite pas son sort, il… Il m'a sauvé de ces choses. Sauvez-le… Je ne voudrais pas que mon meilleur ami disparaisse stupidement. Il ne mérite pas ça. Personne ne mérite plus de vivre que cet imbécile au cœur d'or.
- Bien, tu nous suis, mais il faudra prouver votre envie de survire à Robin et Franky.
- Je passerai toutes les épreuves. Je me suis promis que nous nous sortiront vivant de cette histoire.
- Désolé de t'imposer ça à une demoiselle aussi belle, mais tu sais…
- Ce monde nous a rendu parano. Tous paranos. Je comprends... »

Après de longues minutes, Sanji tapa un nombre de fois précis à la porte dans un rythme plutôt lent comme s'il suivait une mélodie. Une mélodie d'un roi de la soul. Brook, il la reconnaissait, cette musique était un devenu un chant d'espoir pour nombreuses personnes vivant sur terre. Ils finiront par s'en sortir. Ils l'espéraient tous. La porte s'ouvrit pour les laisser passer. Une fois que l'ensemble du groupe avait passé la porte blindée. Elle se referma dans un bruit sourd. Une chose tapa dessus. Mais elle n'avait pas le bon rythme. Qu'importe ce qui se trouvait de l'autre côté, elle ne rentrerai pas. Soulagé, il s'autorisa de ranger son katana dans son fourreau. Zoro fut accueilli par un câlin.

« Contente de te revoir mon ami… Je savais que survivrai à ces choses. Par contre, elle t'ont bien amochés depuis ces deux années. Laisse Law s'occuper de tes blessures.
- Je vais bien, ce n'est pas le gars de l'ami de cette rousse. Il se nomme Luffy et il pisse le sang.
- Ton cœur est noble, mon ami. Nous allons sauver ce garçon. Ne t'en fais pas. Profite pour faire connaissance avec Sanji et Franky. Ils sont vraiment sympas.
- Je n'aime pas trop ce Sanji, il m'a cherché des poux sur le chemin du retour.
- Fais un effort, s'il te plaît. »

Zoro grogna sur le coup. Mais il n'allait pas aller contre Robin. Cette femme l'avait aidé à faire son deuil de Kuina, sa petite sœur et de son père. Il s'installa dans un coin du campement, proche de l'endroit où il y avait une pompe à eau. Vétuste, mais elle fonctionnait bien. Il profita un instant du liquide précieux. Il se sentait un peu mieux. Il était si sale depuis si longtemps. Un peu de propreté lui faisait du bien. Il nettoya aussi sa lame. Elle allait finir par s'abîmer à force. Il ne voulait qu'elle perde son tranchant, sans elle, elle se sentait un peu nue. Bien que son art était mieux à trois lames, son unique lame, lui suffisait pour le moment. Il alla s'installer près du blondinet qui était proche d'homme baraqué comme une armoire à glace aux cheveux bleu clair, des lunettes de soleil masquant ses yeux et un sourire peint sur son visage.

« Ah le voilà ! »