Note : ce texte a été écrit pour la 124ème nuit du fof. Sur ce, bonne lecture! Désolée, je suis nulle en charade. Mais n'hésitez pas à mettre la réponse en commentaire!

Titre : Qu'est-ce que ça veut dire ce charabia?

Fandom : Mission Impossible V

Genre : Romance - Mystère

Bêta : Almayen

Navires : William Brandt x OC

Évaluation : T

Au petit matin, Brandt se réveilla dans les bras d'une femme, Jade. Avec sa main, elle dessina quelque chose sur lui: des cercles. William se pencha vers elle, souriant, et l'embrassa finement sur ses lèvres. Elle fut comblée de ce baiser - elle était vraiment heureuse avec lui. Ethan Hunt c'était du passé et elle le savait très bien. Se reposant, le jeune couple avait vécu des hauts et des bas à cause d'Ethan mais tout cela était désormais du passé. Depuis, le couple vivait très bien et avait quelques projets pour l'avenir enfin ils ne se posaient plus la question depuis l'an passé.

En se réveillant en douceur, le jeune tourteau l'embrassa encore, jusqu'à un appel de Benji qui sonna sur le téléphone des deux jeunes gens. Ils masquèrent les appels du jeune technicien et ils s'amusèrent entre eux. Jade mis son portable sur l'envers et dit:

«Benji nous téléphone. Alors qu'il est au courant qu'on est en vacances! Le malin! »

«Ne t'inquiète pas, ils peuvent se débrouiller sans nous pour une fois. »Dit Brandt.

«Oui, tu comme raison. Ils abusent tout de même! On se retrouvent seuls, c'est la première fois depuis fort longtemps ... Ca me fait du bien de n'être avec toi, William. Pour une fois, je me sens en sécurité. »

Il saisit le visage de Jade avec l'aide de ses deux doigts fins. Il prit le menton de sa future femme et épouse. Il était souriant, charmeur, chose qu'elle ne voyait pas au travail :

« Qu'est-ce qu'il y a ? » le questionna-t-elle en étant intriguée par son sourire.

« Rien, juste que tu es la meilleure chose qui me soit arrivée dans cette vie. »

« Merci du compliment. Raahg, Benji insiste pour l'appel. On fait quoi ? »

« On l'ignore tout simplement. » lui répondit-il en l'embrassant de nouveau sur les lèvres.

Ils eurent la même idée mais Benji apparut dans un écran que William activa contre son gré. Le duo soupira, désemparé :

« Hey, ça fait des heures que j'essaie de vous joindre tous les deux ! » se plaignit le technicien.

« Benji, nous étions occupés comme tu peux le constater par toi-même. » râla l'agent Brandt.

« Oui, je le vois très bien mais c'est au sujet d'Ethan. Il ne peut pas assurer la mission seul. »

« Il est arrivé quelque chose à Ethan ? » s'empressa de répondre l'ex de ce dernier.

« On ne sait pas, mais on a reçu une charade par mail. Vous l'avez aussi, je suppose. »

Benji afficha un air dubitatif :

« Vous n'avez pas regardés vos mails sur vos téléphones ? Non d'un chien ! »

« Nous étions occupés et nous nous sommes réveillés il n'y a pas si longtemps. » fit Jade.

« Regardez vos écrans. Luther viendra vous récupérer dans la journée. D'accord ? »

« Okey, on annule nos vacances pour Ethan, encore une fois... » dit-elle en se mordant la lèvre.

« Très bien, on se retrouve tous à la base, d'accord ? Parce que je crois qu'Ethan est en danger. »

Le visage de Jade devient ferme et sérieuse :

« Dommage pour nos vacances en Italie... »

« On refera nos vacances, je te le promets, Jade. »

« Oui, si la vie d'Ethan est en jeu, je le veux bien, s'il te plaît. »

« Tu tiens encore à lui ? N'est-ce pas ? » devina William en la serrant dans les bras.

« Un peu, ce qui est normal. Tu ne crois pas ? Même si tu es avec moi William. Mais je sais qu'avec toi, je me sens plus en sécurité. Tu comprends ? »

Ils embrassèrent et allumèrent de nouveau les portables de Mission Impossible. Ils lurent un étrange message. Dedans, il y avait une sorte de charade étrange et Jade le lut en gardant sa voix calme et agréable :

Mon premier est un amoncellement
Mon second peut être constitué de plusieurs personnes dont on ne veut voir qu'une seule tête
Mon troisième est un tissu très léger
Mon tout est une araignée

Ils restèrent sans voix et préparèrent leurs affaires pour le retour en mission.

FIN DE L OS