Réunion d'anciens élèves

Chapitre 1 : Présentation.

Le colonel Mustang n'était pas du genre à revoir la même fille deux fois d'affilée... C'était un principe... Il se devait de garder cette image d'homme si convoité mais pourtant restant inaccessible. Il ne couchait jamais le premier soir... Et il ne sortait jamais deux fois avec la même femme... C'était son mantra... Alors... Pourquoi avait-il accepté un second rendez-vous avec Clary ? Que lui était-il passé par la tête ?

Et en plus... Quel second rendez-vous ! Voilà qu'elle l'emmenait à une soirée d'anciens élèves chez une des ses vieilles copines d'école... Non mais sérieusement... Ce n'était que leur second rendez-vous et il avait l'impression qu'elle se voyait déjà la bague au doigt... En parfait gentleman, il ne pouvait pas refuser cette invitation maintenant que la soirée avait commencé. Mais une chose était sûre. Il n'y aurait pas de troisième rendez-vous. Jamais !

En la suivant à travers les dédales d'East City, il se rendit un peu compte du "pourquoi" il avait accepté un second rendez-vous avec la jeune femme. De dos, avec ses longs cheveux blonds et sa silhouette fine et parfaitement sculptée, il avait l'impression de marcher auprès d'"elle"... Mais l'illusion s'arrêtait là...

- Pourquoi marches-tu derrière moi Roy ? Minauda Clary en se retournant.

Roy laissa échapper un petit sourire en coin, il ne fallait mieux pas qu'elle sache la véritable raison...

- J'admirais ton déhanché, se reprit-il sans laissait paraître la moindre hésitation.

Quel bluffeur il faisait.

- Voyons Roy, pouffa-t-elle en rougissant, que tu es bête !

Ils continuèrent à marcher tout en discutant de façon détendue. Le soleil se couchait doucement dans les rues de la capitale de l'Est. Ils arrivèrent devant le domicile où se passait cette soirée d'anciens d'élèves. C'était une maison assez coquette à la bordure extérieur de la ville, ce qui rendait le quartier beaucoup plus calme et les maisons plus spacieuses.

La soirée devait se passer en petit comité lui avait indiqué Clary. Ils ne devraient pas être plus de dix. Elle n'avait pas spécialement envie d'y aller... Elle n'avait pas revu ses anciens camarades depuis la fin de ses études, sept ans auparavant. C'était pour cela qu'elle lui avait demandé de l'accompagné. Pour ne pas s'y retrouver seule. Ma foi... ça lui permettrait de se changer les idées...

Il sortait d'une enquête assez compliquée et il avait passé tellement de temps enfermé dans son bureau avec son équipe qu'une soirée loin de son travail, auprès de gens normaux, loin du monde militaire, ne pourrait lui faire que du bien. Enfin, c'est du moins ce qu'il s'était dit avant d'entrer dans l'antre de cette maison.

L'hôtesse de cette soirée était une jeune femme répondant au nom de Jane. Ancienne camarade de Clary, elle était mariée à un certain Paul et était également la mère d'une petite tête brune haute comme trois pommes se prénommant Léon, qui était sur le point d'aller se coucher pour laisser les adultes entre eux.

Dans le séjour, plusieurs voix se faisaient entendre. Il fut présenté aux anciens camarades de classe de Clary. Il y avait Jonathan et Alice, venu chacun en célibataire, et Romain, accompagné par sa fiancée Cécilia. Clary n'avait pas menti quand elle lui avait dit qu'ils seraient moins de dix.

- Dis Clary, tu ne nous présentes pas à ce charmant individu ? S'exclama Jane. Tu ne m'avais pas prévenu que tu viendrais accompagnée !

Clary à son bras se confondit en excuse, penaude. Il est vrai qu'il y a encore une heure, Roy ne savait pas lui-même qu'il allait atterrir ici pour la soirée.

- Excusez-moi de mon impolitesse ! Je suis Roy Mustang, alchimiste d'état et Colonel en poste au quartier d'East City ! Se présenta-t-il à l'assemblée.

Un silence s'installa, comme le calme avant la tempête. Le visage de Jane blêmit sous les yeux du militaire qui ne comprit pas pourquoi. Il suivit son regard qui se dirigea de lui à l'un des invités dont il avait déjà oublié le prénom. Pourquoi ce regard ? Il n'en avait absolument aucune idée.

- Oh bordel ! Murmura-t-elle soudainement, tout en lançant des œillades de terreur à Jonathan qui semblait tout aussi estomaqué qu'elle...

- Papa ! Maman a dit un gros mot ! S'écria Léon en mettant sa main sur sa bouche.

- Léon, tu devrais pas être au lit toi ? Gronda Paul à son fils.

Cécilia et Alice ne semblèrent pas comprendre pourquoi un malaise émana instantanément chez Jane et Jonathan... Arthur semblait être le seul surpris de la présence d'un alchimiste renommé à cette petite soirée privée.

- Non mais t'es sérieuse Clary ! S'exclama-t-il avec des yeux ronds. Toi, tu as mis le grappin sur le héros d'Ishval !

- C'est quoi le héros d'Ishval, demanda Alice, débarquant dans la conversation.

- Quoi, tu n'en as jamais entendu parlé ? S'indigna le jeune homme.

Arthur se mit à conter le récit de ses exploits durant la guerre, il n'aimait pas beaucoup entendre parler de cette période pour laquelle il gardait un goût amer... En y regardant de plus prêt, Roy se rendit compte que seules la femme du conteur et Clary écoutaient l'histoire. Leur hôtesse s'était enfuie dans la cuisine avec Jonathan et le père de famille était parti coucher son fils... Clary était accrochée à son bras, fière d'être accompagnée par un homme aussi réputé au point que ses amis en vante ses exploits. La dernière du groupe, Alice, était toujours assise dans le canapé, mais ne semblait pas du tout emballée par cette histoire, bien que se soit elle qui est posée la question, et regardait l'étrange couple qu'il formait avec Clary avec à la fois envie et dégoût.

- Ouais bah vivement que Riza arrive... Marmonna-t-elle en boudant, pour elle-même. Je me sens seule moi !

Roy se figea... Avait-il bien entendu ? Non... Il devait avoir mal compris... Elle avait parlé tellement bas... Il avait cru entendre le prénom de sa subordonnée sortir de sa bouche... Décidément, cette dernière était trop présente dans son esprit, déjà sur le chemin pour venir ici... Et maintenant là, alors qu'il était assis dans un salon entouré d'inconnu... Même loin du bureau, entouré de civils on ne peut plus civil, il n'arrivait pas à se retirer son bras droit de la tête...

- Bah merci et moi je devrais dire quoi ? S'exclama Jonathan outré qui venait de réapparaître à ses côtés avec un saladier de chips qu'il déposa sur la table basse.

- Genre toi... Répondit Alice en le regardant d'un air blasé. Tu te sens seul !? En tout cas, pour enchaîner les aventures sans lendemain tu ne dois pas trop t'ennuyer !

- Ouais bon... Dit-il en se grattant l'arrière du crâne ne souhaitant visiblement pas partir sur ce sujet... D'ailleurs, elle est en retard Ri... Euh notre benjamine ! Poursuivit-il en remettant l'absence de leur dernière invitée sur le tapis et en jetant un regard en coin en direction de Roy et de sa conquête.

Pourquoi les regardait-il ainsi ? Le regard qu'il lui lançait commençait à l'irriter, mais son côté gentleman l'empêchait de lui demander des explications... Alors il prit sur lui et soupira. La soirée allait être longue.

- Elle m'a prévenue qu'elle risquait d'être en retard car elle venait de conclure un gros dossier, s'exclama Jane en revenant de la cuisine à son tour.

Retour en arrière dans la cuisine.

- Non mais j'hallucine ! Mais qu'est-ce que va dire Riza quand elle va arriver ! S'exclama Jane soudain prise de panique.

Elle s'accouda sur le plan de travail, la tête dans les mains, cherchant une solution pour tenter de sauver la situation dans laquelle les avait plongé Clary sans le savoir.

- T'emballes pas, répondit Jonathan. Tu connais Riza, elle a toujours su maîtriser n'importe quelle situation.

Il gardait un œil vers le salon pour être sur que personne ne viendrait surprendre leur conversation.

- Mais, elle nous a fait promettre de ne dire à personne qu'elle travaille dans l'armée ! Comment allons-nous garder sa couverture secrète avec son supérieur présent !? Tu te vois aller le voir et lui dire "En fait Monsieur Mustang, votre subordonnée va débarquer d'une minute à l'autre, mais ce soir elle ne sera pas lieutenant dans l'armée mais l'assistante d'un vieux huissier de justice proche de la retraite"... Non mais... Il va nous rire au nez !

Jane était vraiment dépitée... Si elle avait su que cette soirée prendrait de telles proportions, jamais elle n'aurait organisée cette réunion d'anciens élèves... Mais bon, quand elle avait appris qu'Alice et Arthur passaient dans la région à peu prêt en même temps, elle avait pris cette coïncidence pour un signe du destin. C'était l'occasion parfaite pour se retrouver tous ensemble comme autrefois.

En temps normal, elle n'avait de nouvelles régulières que de Riza et Jonathan. Elle voyait ce dernier presque toutes les semaines, mais Riza beaucoup moins à cause de son travail.

- Où sinon, on ne dit rien, on évite le sujet et Riza décidera par elle-même ! Répliqua Jonathan qui n'avait pas trouvé de meilleur idée. Et puis si vraiment elle lui ment, tu crois vraiment que ce Mustang va la contredire devant tous ses amis ?

Ils ne se voyaient pas souvent tous les trois ensemble à cause du travail de Riza, mais il avait assez souvent entendu parler de lui en bien pour croire qu'il ne ferait pas une chose pareille à son amie. Il n'était pas stupide et avait très vite compris les sentiments de Riza pour son supérieur...

- De toute façon que pouvons-nous faire d'autre !

Jane s'avoua vaincue, elle non plus n'avait pas de meilleure idée.

- Ouais bon, j'y retourne avant que ça ne paraisse trop suspect ! S'exclama Jonathan en embarquant un saladier de chips au passage.

Fin du retour en arrière.

- Qu'est-ce qu'elle devient celle-là ? S'exclama Clary soudain intéressée par la conversation sur l'absente de la soirée.

- "Celle-là" ? Bah dis-donc... Elle s'est regardée elle... Grogna Alice entre ses dents.

Personne ne semblait avoir entendu sa remarque. Personne sauf Roy. Il se rendit compte qu'Alice ne portait pas vraiment Clary dans son cœur... Mais bon, que pouvait-il dire ? Clary pouvait se montrer très superficielle. Il était en train de le réaliser à ses dépends. D'ailleurs, plus il y pensait et moins il ne comprenait pourquoi il avait accepté un second rendez-vous avec elle...

- Celle-là, comme tu dis, travaille en tant qu'assistante pour l'un des plus grands huissiers de justice de la région, répondit Jonathan. J'espère que tu n'as rien à te faire reprocher si tu ne veux pas d'ennuis avec elle, se moqua-t-il.

Et Roy réalisa qu'Alice n'était finalement pas la seule à ne pas aimer Clary... Et puis vu comment sa conquête de ce soir parlait de la retardataire de la soirée, entre elle deux, l'ambiance ne devait pas non plus être très joyeuse... Pourquoi avaient-ils invité Clary s'ils ne l'aimaient pas tant que ça ? C'était la question que se posait Roy.

- Pffff, comme si j'avais quelque chose à craindre... Sourit-elle de toutes ses dents en se frottant gracieusement contre le bras de l'alchimiste. On ne joue pas dans la même cour elle et moi.

- Ah ça c'est clair, s'esclaffa Alice avec un air dégoûté pour le couple qu'ils formaient. Et encore heureux.

- Oh toi Alice, à ta place, je ne la ramènerais pas... Je ne comprends même pas pourquoi tu l'as défend... Toi aussi tu vaux mieux qu'elle ! Répliqua Clary en changeant subitement de comportement.

La caractère doux et frivole de Clary avait totalement disparu. D'un coup, elle semblait beaucoup plus froide et arrogante. Elle avait une double personnalité ou quoi ? Ou alors, elle savait bien manipuler les gens en se faisait passer pour une jeune fille si gracieuse et fragile, alors qu'un véritable démon sommeillait en elle. Et il s'était fait berné comme un bleu.

En tout cas, d'un coup, l'ambiance changea dans le séjour. Il avait l'impression de voir des éclairs sortir des yeux d'Alice pour venir s'écraser sur Clary.

- Si tu avais autre chose qu'un petit pois à la place du cerveau tu comprendrais ! Railla-t-elle avec dédain.

- Pard... Commença Clary en véritable furie avant de se faire couper la parole par la maîtresse des lieux.

- Oh oh oh ! Les filles on se calme ! J'ai organisé ces retrouvailles pour se remémorer le bon vieux temps, pas pour se disputer !

Clary ragea intérieurement, mais n'ajouta rien, à la place, elle se concocta de nouveau son charmant sourire d'ange et se colla un peu plus à Roy. Ce dernier lui aurait bien demandé de reculer... Mais il ne pouvait pas faire une scène devant elle... Tant pis... Il devrait supporter cette ambiance pesante jusqu'à la fin de la soirée... C'est pas comme si, il pouvait arriver quelque chose de pire... Il devrait pouvoir se sortir de cette situation.

- J'ai beau me remémorer le bon vieux temps, je ne garde aucun bon souvenir dans lequel Clary y figure... Marmonna Alice pour elle-même, mais assez fort pour que tout le monde l'entende.

Roy ne put s'empêcher de laisser exprimer un petit sourire en coin sur ses lèvres face à cette réplique de la part de la jeune femme. Elle semblait beaucoup plus naturelle que Clary, c'est avec elle qu'il aurait mieux fait de venir à cette soirée, il se serait plus amusé qu'au bras de sa "conquête" qui ne pensait qu'à se pavaner à ses bras et à se vanter d'être la meilleure. Il ne l'avait pas vu aussi narcissique lors de leur premier rendez-vous... Il comprenait pourquoi il ne faisait habituellement jamais de second rendez-vous... Les femmes commençaient à y montrer leur véritable personnalité et elles perdaient ainsi tout le charme du premier rendez-vous... Comme Clary à cet instant... Le pire, c'est qu'il ne pouvait rien faire et devait supporter d'être affiché avec une fille aussi superficielle... Quelle galère.

- Alice ! S'écria Jane, les mains sur les hanches.

Cette dernière leva les yeux au ciel et se tut, c'est à ce moment précis que Paul, le mari de Jane, réapparu dans la pièce. Personne ne l'avait vu depuis qu'il était parti couché son fils. Ce dernier lui avait sans doute réclamait une histoire pour qu'il mette autant de temps. Le bougre, il avait eu de la chance d'échapper à cette ambiance.

- Regardez qui voilà, s'exclama Paul.

Il se dégagea de l'entrée et sur le seuil de la porte du séjour apparut leur dernière invitée et pas n'importe laquelle... Sous les yeux de Mustang, se découvrit la silhouette d'une femme qu'il connaissait très bien, puisqu'il s'agissait de son lieutenant !

Roy se figea... Non... C'était pas possible... Il était en train de rêver et il allait se réveiller ? Il aurait voulu se pincer tellement la scène lui semblait comique... Mais il n'osa pas le faire... Alors comme ça il n'avait pas rêvé tout à l'heure ! C'était bien son prénom qu'il avait entendu dans la bouche d'Alice... C'était bien sa conquête qui était en train de rabaisser l'image de son lieutenant... Et il avait assister à cela sans rien dire... Mon dieu... Il se sentait honteux... Mais attendez... Jonathan ne venait-il pas de dire que la dernière des invitées à arriver travaillait comme assistante chez un notaire ? Il n'était pas sur de tout comprendre...

Riza n'aurait pas révélé à ses amis qu'elle travaillait dans l'armée ? Après, il ne pouvait rien lui reprocher, elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie privée, mais dans ce cas, il allait devoir passer la soirée à faire comme si il ne connaissait pas Riza... ? Il ne savait pas s'il devait en rire ou en pleurer... En rire... Parce que ça lui permettrait de se "lâcher" un peu plus avec elle qui était toujours aussi sérieuse au travail. Et en pleurer... Parce qu'il était ici en tant qu'ami de Clary et que les deux jeunes femmes ne s'entendaient pas... Il allait se retrouver dans une position plus que délicate.

Lorsque Riza débarqua dans le séjour, le sourire qu'elle affichait s'effaça... La première personne, ou plutôt, les deux premières personnes sur lesquelles s'était posé son regard, n'étaient autre que Clary suspendue au bras de son propre supérieur hiérarchique... Roy Mustang. Devait-elle rire ou pleurer ? C'était une blague !?

Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais aucun son n'en sortit. Elle n'arrivait pas à détacher son regard de ce couple qu'elle détestait plus que tout pour le coup...

Puis un ange passa et elle se sentit emportée vers le cuisine par Jane.

- RIZAAAAA, s'écria cette dernière, faisant sursauter tout le monde.

Sa ruse fonctionna et tous les yeux qui étaient rivés sur la sniper se focalisèrent sur Jane. Cette dernière l'embarqua dans la cuisine, prétextant qu'elle avait quelque chose pour elle de tellement important que ça ne pouvait pas attendre qu'elle dise bonjour à ses anciens camarades de classe.

Une fois la tornade hors de la pièce, les convives se regardèrent sans comprendre... Que venait-il de se passer ? Roy, lui, il avait compris... Il avait vu le regard haineux que sa subordonnée avait posé sur le couple qu'il formait avec Clary... Jane aussi l'avait vu... Était-elle au courant de quelque chose ? Il aurait aimé les suivre dans la cuisine. Bizarrement, il se sentait le besoin de se justifier auprès d'elle. Il ne voulait pas que la relation de confiance qu'il avait avec son lieutenant puisse ressortir dégradée à cause de sa "conquête" qu'il méprisait au fur et à mesure que la soirée se poursuivait. Mais il ne pouvait pas non plus abandonner Clary pour Riza... Pour qui passerait-il devant tous ses amis ? Quelle image donnerait-il de Riza...? Bref... Il était vraiment dans une position délicate... On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs... Soit il ferait souffrir Riza, soit Clary... Ou encore... Les deux en même temps...

- Je vais voir ce qu'il se passe ! S'exclama Jonathan en se levant.

Plus personne ne parlait. Chacun se demandait ce qu'il se passait. Lorsqu'il vit le jeune homme entrer dans la cuisine, Roy ne put s'empêcher de se demander s'il y avait quelque chose entre lui et Riza. Bizarrement, il n'appréciait pas beaucoup cette idée... Mais que pouvait-il y faire ? Il avait bien vu que son lieutenant avait très mal réagit à la vue de Clary agrippée à son bras.

Dans la cuisine, Riza tentait de reprendre ses esprits. Elle n'arrivait toujours pas à croire que son supérieur se trouvait actuellement dans le séjour de son amie et pire, qu'il était là comme "compagnon" de la dernière personne qu'elle aurait souhaité voir à cette soirée...

- Je suis désolée Riza, se perdit Jane en excuse, tandis que Jonathan entrait dans la cuisine. Je te jure qu'elle ne m'a jamais dit qu'elle viendrait accompagner !

- Je confirme ! s'exclama le blond. Tu aurais vu nos têtes quand il s'est présenté ! Tenta-t-il pour détendre l'atmosphère avec une tête d'imbécile.

Mais Riza lui lança un regard noir qui le calma tout de suite. Elle n'était pas du tout d'humeur à plaisanter.

- Rappelez-moi pourquoi elle est invité déjà... Répliqua-t-elle d'une voix blanche.

Clary n'avait jamais vraiment était appréciée dans leur groupe d'amis. Tolérée, car elles avaient toutes les quatre passaient deux ans dans la même chambre d'internat au lycée, mais ça s'arrêtait là...

- C'était une idée de Jonathan... Se défendit Jane. Il voulait voir la tête qu'elle ferait quand elle verrait comment tu t'es transformée depuis l'époque du lycée !

Il est vrai qu'au lycée, Riza avait des allures de garçon manqué avec ses cheveux court. Elle avait eu accès à cette prestigieuse école par son père, qui avait fait en sorte de lui donner toutes les clés pour qu'elle réussisse dans la vie. Elle était arrivée au cours de la seconde année et s'était vite fait une renommée. Les professeurs l'adoraient car elle était très studieuse et consciencieuse et, le fait qu'elle soit major de promo alors qu'elle n'avait suivit que des cours à domicile avant ça les avait beaucoup étonné.

Les autres élèves s'en fichaient un peu d'elle. La seule qui ne l'aimait pas, c'était Clary... Elle voyait Riza comme une "ombre"... Avant son arrivée, elle était la chouchoute des profs... Mais l'arrivée de Riza avait changé tout cela et elle n'avait pas du tout apprécié qu'elle, fille de parents richissime et très influent dans le pays, soit refourguée au second plan par une fille mal fagotée dont elle ne savait pas comment elle avait fait pour se permettre de se payer les frais de scolarité de cette prestigieuse école privée.

En plus, Riza, contrairement à elle, n'était pas spécialement féminine et ne cherchait pas à l'être... Clary, la coqueluche de la classe, avait tout pour elle... Des vêtements raffinés et à la pointe de la mode... De long cheveux blond qui lui descendait jusqu'au milieu du dos... Bref, elle était l'élégance même. Riza n'était pas étonnée qu'elle ait réussi à prendre son supérieur dans ses filets...

- Pour l'instant... Conclu Riza... C'est elle qui marque un point en s'affichant à son bras !

Riza ne l'avouerait pas à voix haute, et certainement pas en état de sobriété, mais elle avait déjà confié quelques fois à ces deux amis, qui étaient les deux seuls à connaître la vérité sur sa vie, lors de certaines soirées où l'alcool avait un peu trop coulé, que son supérieur était loin de la laisser indifférente.

- Ouais bah la soirée ne fait que commencer ! S'exclama Jonathan avec entrain. Tu vas voir qu'on va lui faire regretter d'être sorti avec Clary à ton supérieur !

Riza leva un sourire interrogateur à son ami, lui, il avait une idée en tête, mais laquelle ?

- Vas-y déballe ton plan, s'exclama Jane qui avait compris la même chose que Riza.

Les trois adultes étaient accoudés au plan de travail de la cuisine et chuchotaient entre eux, de peur que la conversation ne puisse être surprise. Jonathan était en train d'expliquer l'idée qui avait germé dans son esprit et qui plu beaucoup à Jane. Un peu moins à Riza, mais lorsqu'elle se repassa l'image de Clary au bras de Roy Mustang, il ne lui fallut pas beaucoup d'hésitation supplémentaire pour suivre l'idée de son ami.

Lorsqu'ils revinrent dans le salon cinq minutes plus tard, Alice sauta dans les bras de Riza.

- Et bien, c'est pas trop tôt ! Je pensais que vous vouliez garder Riza pour vous tous seuls... Vous en profitez déjà assez bien ! Moi et Arthur, on est seulement de passage dans le coin contrairement à vous !

Bien sûr, elle râla plus pour la forme et chuchota à l'oreille de Jane qu'il allait falloir qu'elle explique ce qu'il venait de se passer ! Mais bon, Jane se dit qu'elle n'en aurait s'en doute pas besoin et que le courant de la soirée allait certainement être très révélateur...

To be continued...


Bonjour Bonjour ! Comment allez-vous en ce Week-end de fin août ?

J'ai décidé de publier une petite histoire sur un coup de tête... J'ai besoin d'extérioriser des émotions que je ne peux pas faire avec Secret de Famille qui est une histoire beaucoup plus "stricte" et "sérieuse". Mais là, j'ai envie de rire, de me défouler et de lâcher prise... Donc bon, je suppose que vous l'avez compris... Mustang va en prendre pour son grade !

Je tiens quand même à vous préciser que ce n'est pas une fic préparée... Je vous poste ce premier chapitre que je viens de finir à l'instant ! Le second n'est même pas écrit... Je ne sais pas combien de chapitre il y aura... Ça dépendra de la tournure des événements !

Pour situer l'histoire, elle se passe à East City bien avant la mutation de l'équipe à Central. Roy est déjà Colonel. Riza vient de se laisser pousser les cheveux. Maes est toujours vivant.

Et pour finir voici un petit schéma des personnages au cas ou vous seriez un peu perdu : Clary (conquête de Roy) / Jane (mariée à Paul, mère de Léon) / Jonathan / Alice / Arthur (fiancé à Cécilia) / Riza.

Ceci est la liste des anciens élèves et entre parenthèse, les "pièces rapportées".

Je ne sais pas si ce premier chapitre vous donne envie de poursuivre avec la suite, mais je vous dit à bientôt pour le second chapitre de cette histoire un peu folle qui arrivera quoi qu'il advienne !

Bon Week-end.

Sei.