C'était le grand jour, la livraison devait avoir lieu au cours de la matinée, mais avec le chemin à parcourir en camion jusqu'au nouveau lieu de vie, il n'était pas possible d'estimer avec plus de précisions l'heure d'arrivée. Le zoo était dans tous ses états. En effet, un transport de gros animaux ne se faisait pas. Ordinairement et surtout pour des animaux aussi dangereux, le transport se faisait dans la première année de la vie. Mais ce zoo avait perdu au cours de l'année écoulée sa femelle d'une maladie très rare. Le mâle se retrouvait alors célibataire. Ces animaux ne supportent pas de vivre seul, il lui fallait de la compagnie. C'est pour cela que Nala avait été transféré du parc animalier de Toronto jusqu'à sa nouvelle résidence le zoo de New York.

Le parc animalier possédait deux lions magnifiques et trois femelles nées en captivité deux saisons auparavant. L'une d'elle allait donc avoir l'occasion de voir si l'enclos était plus vert de l'autre côté de la frontière canadienne.

Mais ce n'était pas la seule à déménager, un échange avait été accepté entre les deux parcs animaliers. La soigneuse de Nala avait demandé son transfert en même temps que sa protégée pour une année complète, ainsi elle pourrait enseigner à d'autres ce qui faisait la force du parc animalier de Toronto, la proximité entre le soigneur et l'animal. Le parc de Toronto était dirigé par un murmureur, les soigneurs du monde entier voulait rejoindre son parc pour apprendre de lui.

Les portes du Zoo s'ouvrirent sur ce camion de 3 tonnes. Le cœur de la soigneuse battait la chamade, une nouvelle vie l'attendait. Elle était probablement plus anxieuse que Nala qui dormait à l'arrière dans sa cage.

Trois soigneurs attendaient impatiemment dans les coulisses. Clarke sauta au bas du camion et entendit le crépitement d'un talkie et quelqu'un qui l'enclenchait pour prévenir les autres que la lionne était arrivée. Ses deux collègues s'approchèrent du petit groupe pour les saluer et se présenter. Elle en fit de même, ces gens allaient être ses futurs collègues.

Clarke serra la main d'un homme à la peau mate et couvert de tatouages qui esquissa un sourire quand elle se présenta.

Lincoln : vous avez fait bonne route ?

Clarke : on est parti à 04 heures du matin de Toronto, alors nous étions pressé d'arriver.

Lincoln : un petit café peut-être ?

Clarke était tentée d'accepter, mais elle souhaitait libérer Nala le plus rapidement possible, son bien être viendrait ensuite : ce ne serait pas de refus, mais je préfère qu'on installe Nala en premier.

Lincoln se tourna vers un homme qui s'approcha : voici Kane notre vétérinaire. Il doit faire deux trois vérifications avant de l'installer avec notre lion.

Kane serra la main de la jeune femme, il avait entendu de très bonnes choses à propos de cette soigneuse, elle avait eu le meilleur professeur pendant 5 années. Il était pressé de la voir travailler.

Kane : je suis enchanté de faire votre connaissance Clarke, j'ai beaucoup entendu sur votre façon de travailler, j'ai hâte de vous voir à l'œuvre.

Clarke lui sourit : pas de pression surtout, j'ai 8 heures de camion dans les jambes.

Kane : pourrais-je jeter un coup d'oeil à son carnet de santé ?

Clarke sortit le précieux document de sa sacoche et lui tendit. Il compara quelques lignes avec les papiers qu'il tenait déjà avant de relever la tête.

Kane : tout est parfait. Nous allons pouvoir conduire la cage jusqu'à son enclos.

Clarke : elle va être un peu paniquée, elle n'a plus vu la lumière du jour depuis notre départ. Je vais couvrir sa cage pour pouvoir la transporter, mieux vaux qu'elle ne panique pas tant qu'elle ne sera pas dans son enclos.

Clarke ouvrit légèrement le haillon du camion et se glissa à l'intérieur. Kane l'entendit parler doucement avec l'animal, la rassurant par ses propos sur ce qui allait lui être fait. Elle plaça une couverture hermétique à la lumière sur toute la surface de la cage avant de redescendre du camion et d'ouvrir le haillon en entier. Le conducteur du camion actionna le rail qui maintenant la cage au fond du camion afin qu'elle se positionne sur la nacelle qui permettait à la cage d'être sortie du camion. Un chariot élévateur la récupérerait pour la conduire jusqu'à son enclos.

Tout cela se passa sans le moindre encombre, pourtant tous savaient que l'animal pouvait paniquer et retourner la cage à tout moment. Le silence régnait, seul la voix de Clarke rassurant l'animal se faisait entendre et toujours avec la même douceur.

Clarke qui passait devant son futur enclos : Tu vas être très bien ici, cet endroit est magnifique, je suis sure que tu vas très bien t'entendre avec le lion qui vit ici. Il va être aux anges de te rencontrer.

Au niveau des coulisses, une jeune femme attendait impatiemment, une casquette de baseball aux couleurs de l'équipe de New York vissée sur sa tête, une longue queue de cheval noir et lisse sortait par le trou arrière.

Kane : Clarke, je vous présente Lexa, la soigneuse en chef du secteur des fauves. C'est elle qui a organisé le transfert.

Clarke tendit la main en direction de la jeune femme dont les yeux verts la transperçait : cette nouvelle collaboration est de très bonne augure.

Lexa serra sa main mais ne s'attarda pas sur la beauté sauvage de la blonde, elle était trop excitée de voir sa nouvelle pensionnaire pour faire attention à ce qui se passait autour. Bien sur, plus tard elle se repasserait dans sa tête cette rencontre, mais pour l'instant autre chose l'accaparait.

Lexa : nous allons faire entrer Nala par l'enclos afin qu'elle sente l'odeur de notre mâle, si tout se passe bien, nous pourrons la faire entrer dans l'une des deux loges des coulisses, afin qu'ils apprennent à se connaître.

Clarke acquiesça d'un signe de la tête, elle était aussi excitée de cette rencontre que cette Lexa.

Ils approchèrent la cage de l'ouverture, avant que Clarke ne soulève un pan de la couverture.

Clarke : Nala, c'est le moment que nous attendons depuis des mois, tu es prête à commencer ta nouvelle vie ?

La lionne poussa un grognement sourd comme si elle avait compris ce que Clarke venait de lui dire.

Clarke se redressa : je pense que nous pouvons prendre cela pour un oui.

Elle monta sur la cage et ouvrit la trappe par le dessus en la soulevant. La cage fut inondée de lumière ce qui paniqua la lionne. Mais Clarke encore une fois veilla sur son état. Elle lui parla doucement et petit à petit l'animal avança. Jusqu'à quitter la cage. La trappe fut aussitôt refermée et l'entrée de l'enclos verrouillée. L'animal longea la barrière fit deux allers et retour avant de s'approcher de la mare au centre de l'enclos. Elle but quelques gorgées avant de marquer son territoire contre une pierre. Clarke sourit, elle se sentait bien, elle pouvait enfin respirer.

Clarke s'approcha de Lexa : elle se débrouille bien pour une canadienne vous ne trouvez pas ?

Toutes les personnes aux alentours éclatèrent de rire. Ce transfert avait mis les nerfs de tout le monde à rude épreuve, maintenant il ne restait plus que la rencontre entre les deux, mais Clarke ne se faisait pas de soucis, elle en avait longuement discuté avec Nala et la jeune lionne était prête. Comme pour confirmer ce que Clarke venait de dire, la lionne se dressa sur ses pattes arrières et rugit en brassant l'air de ses pattes avant.

Lexa : elle est magnifique.

Clarke : on devrait lui laisser une petite heure afin d'appréhender son nouvel espace avant d'essayer de la faire à nouveau rentrer dans une cage qu'en pensez-vous ?

Lincoln : ça nous laisse le temps de vous offrir ce café que vous méritez.

Clarke : avec plaisir.

Lexa ainsi que Kane restèrent à contempler l'enclos.

Kane : elle est magnifique.

Lexa se perdit dans sa contemplation de la jeune femme qui partait en discutant avec Lincoln : fabuleuse.

Kane sourit : je parlais de la lionne pas de la soigneuse.

Lexa enfonça sa casquette sur sa tête pour cacher ses joues rouges : oui, tu as raison.

Kane : ne soit pas aussi dure avec toi même, elle a énormément de choses à t'apprendre. Vous avez deux façons totalement différentes de travailler. Je ne dis pas que la tienne est nulle et la sienne parfaite, apprend d'elle et elle apprendra de toi.

Lexa : tant qu'elle n'est pas là pour me remplacer je veux bien cohabiter.

Kane : aucunement, elle reste un an et ensuite …