Entre menottes, cancer, verseau et sagittaire

Parmi toutes les bonnes idées que ses chers camarades de classe auraient pu avoir pour le festival de l'école, il avait fallut que ce qui soit accepté soit le challenge d'être menotté à quelqu'un pendant toute la journée. Quelle joie. Pour ajouter à cette idée ô combien merveilleuse, il avait fallu que Midorima tombe avec une petite idiote qui n'osait pas le regarder dans les yeux, se tortillait sur place en marmonnant il ne sait quoi. Il baissa le regard sur leurs poignets. Puis sur son objet porte-bonheur du jour. Une clef. Ironie quand tu nous tiens. Midorima pensa rapidement que l'utilité de son objet serait de le jeter sur la petite brune. Serait-elle capable de crier et de s'énerver normalement ou continuerait-elle ses balbutiements incompréhensibles ? L'idée était tentante… mais le basketteur était un gentlemen, donc il acceptera juste la situation.

« -Helloooo ! Shin-chaaaan ? Tu m'entends ?

Enfin quelqu'un digne d'intérêt.

-Comment pourrais-je ne pas le faire, Takao ? Tu es si bruyant que t'ignorer est à la limite de l'impossible.

-Ouch, tu me blesses Shin-chan ! »

Le brun fit mine qu'une flèche lui traversait la poitrine et s'effondra dramatiquement au sol. Ce qu'il n'avait probablement pas prévu c'était que le basketteur entraîne le garçon menotté à lui dans sa chute.

« -Mais qui m'a foutu avec un abruti pareil ?

Le rire s'empara de la salle de classe qui s'était rassemblée autour du duo à terre. La fille aux côtés de Midorima commença elle aussi à rire tout doucement.

-Eh Takao ! T'as même réussit à faire rire notre petite Miyabi !

Le faucon se releva rapidement et tapota la tête de la jeune fille en lui souriant.

-Tu vois, quand tu veux !

-C'est grâce à Takao-kun !

-Mais non j'ai rien fait, rigola Takao. »

Pendant leur échange, le regard de Midorima passa du visage de son ami à celui de « Miyabi ». Il lui fallut quelques secondes pour se souvenir qu'il s'agissait de la fille qui avait demandé de l'aide à Takao pour se faire des amis. Évidemment, qui d'autre que le basketteur le plus sociable, drôle et serviable que Takao Kazunari aurait put aider la petite et introvertie Miyabi ? Et dans son habituelle générosité, le brun avait accepté avec joie, lui conseillant dans un premier temps de sourire aux autres élèves. Shintarou eut un sourire en coin. Et la pauvre petite était tombée avec lui, l'élève brillant et sérieux par excellence qui n'avait aucune intention de faire ami-ami avec qui que ce soit dans cette classe et n'appréciait que rarement les personnes de son âge.

« -Shin-chan, fait attention à elle, aujourd'hui, okay ?

Midorima leva un sourcil ne direction de son ami. S'il voulait aider cette fille c'était sa décision à lui, il n'avait pas à être mêlé à sa décision. Il essaya tant bien que mal de faire passer sa réponse dans son regard mais finit par abandonner. Après tout Takao était son ami et s'il n'y avait que ça pour lui faire plaisir, il ferait des efforts. Pas monstrueux, mais au moins un petit.

-Bien sûr.

-Merci beaucoup, Midorima-kun !

-De rien. Il est temps de commencer les activités il me semble. »

Leur classe ayant décidé de préparer un parcours d'obstacles pour les amoureux, ils n'avaient pas besoin d'être sur le stand toute la journée. Les duos d'élèves commencèrent donc à se balader dans l'école, faisant de la pub pour leur stand et profitant de ceux des autres. Rapidement Midorima remarqua que Takao avait disparu dans la foule.

« -Dis Midorima-kun…

-Oui ?

-Tu es un très bon ami de Takao-kun ?

-Effectivement.

-Du coup je me demandais… est-ce que Takao-kun a une petite-amie ?

Le basketteur haussa un sourcil dubitatif face à cette question. Une petite-amie ? Pourquoi diable Takao perdrait-il son temps avec une fille ? Enfin non il ne devait pas penser ainsi. Après tout, ils avaient 16 ans, c'était de leur âge de penser aux amours et toutes ces choses. Mais Takao ne pouvait pas avoir de petite-amie. Il n'en avait tout simplement pas le temps, pas alors qu'il jouait au basket avec lui, qu'il avait cours, que Midorima l'aidait avec ses devoirs, et qu'il voyait ses amis. Et puis en quoi ça regardait cette fille ? Pourquoi elle voulait savoir ce genre de détails ? C'était beaucoup trop intime pour elle.

-Non il n'en a pas.

-Tu es sûr ? Car j'ai entendu dire qu'il était amoureux de quelqu'un. Peut-être qu'il en a une mais que tu ne le sais pas ?

-Takao n'a pas de petite-amie à ma connaissance. Si tu es si sûre de ce que tu avances ou que tu n'es pas convaincue par mes réponses tu peux toujours aller demander au concerné lui-même.

Le ton cassant et le regard froid du jeune homme étaient sans appel, Miyabi sembla se recroqueviller dans son uniforme.

-Je… je vois. Merci pour ta réponse. »

Un silence de plomb s'installa entre eux pendant qu'ils marchaient un peu au hasard dans l'établissement.

Sans vraiment de buts ils tombèrent au hasard sur des personnes de leur classe. Lorsque ces derniers remarquèrent le duo ils sursautèrent tout en essayant de cacher un petit objet.

« -Mi-midorima-kun…

-C'est une clef ? Vous enlevez déjà les menottes alors que vous aviez choisi ce défi stupide ?

-Justement on s'est rendu compte que c'était stupide et…

-Ne nous dénonce pas s'il-te-plait !

-Je ne suis pas un professeur et je n'en ai rien à faire que vous ne soyez pas capable de tenir un engagement que vous avez choisi.

-…

-Par contre je veux que vous enleviez nos menottes.

-Tout de suite ! »

Enfin libre, il demanda à un garçon de la classe s'il savait où était Takao et se dirigea immédiatement vers le stand horreur. Il aurait dû s'en douter, son meilleur ami était un vrai fan de films d'horreur, d'urbex, de tout ce qui pouvait le faire frissonner même si par la suite Midorima devait rester avec lui pendant des heures pour qu'il puisse finalement dormir sans faire de cauchemars. Il remarqua que Miyabi le suivait et décida de l'attendre.

« -Tu veux aller poser directement tes questions à Takao, je me trompe ?

-Non…

-Tu aurais simplement put me demander où il était plutôt que de me suivre, c'était très impoli.

-Pardon… je peux venir avec toi ?

-… Tu le feras que je dise oui ou non. »

Reprenant sa marche rapide, ils arrivèrent au stand maison hanté devant lequel Takao attendait patiemment. Dès qu'il remarqua son ami , tout le calme dont il faisait preuve s'envola en un claquement de doigts.

« -Shin-chaaaaaan !

- Je pensais que toi au moins tu aurais gardé les menottes vu que tu as voté pour ce challenge, répondit Shintarou, lorsque ses yeux tombèrent sur les poignets nus de son ami.

- Oui, mais ça ne s'est pas passé comme je l'imaginais, déjà, on était censé choisir nos partenaires…

Interrompant les deux amis dans leur discussion, la brunette sortit de l'ombre pour se rapprocher de Kazunari.

-Takao-kun !

-Oh, Miyabi ! Qu'est-ce que tu fais ici ?

-Hem… en fait je… je voulais faire la maison hanté et Midorima-kun m'a gentiment montré le chemin.

-Oh trop cool ! Tu aimes l'horreur ?

-O... oui… mais en fait euh… je voulais te parler, Takao-kun ?

Pendant qu'ils discutaient, la queue pour entrer dans la maison hanté avait drastiquement diminué, et un élève leur faisait signe d'avancer.

-Ah c'est mon tour ! Tu veux venir avec moi ? On pourra parler dans la maison comme ça !

-Oui !

-Tu veux venir avec nous, Shin-chan ?

Alors que le basketteur allait accepter, un garçon s'interposa entre le trio et commença à le tirer par le bras.

-Non ! On a besoin de Midorima-kun pour le stand !

-Okay, à tout à l'heure ! »

Sans avoir le temps de répondre, Midorima se retrouva avec ses camarades. Il commença à se diriger vers le stand de leur classe, suivit par le garçon, qui l'avait entraîné.

« -Pfiou on est pas passé loin de la catastrophe !

-Pardon ?

-Ben oui ! C'est dingue comme tu peux être intelligent et ne pas comprendre les gens !

-Justement là je ne comprend pas.

-Enfin, tu as été avec Miyabi un bon moment, tu as bien remarqué qu'elle est amoureuse de Takao !

La surprise dût se lire sur le visage du basketteur car immédiatement son camarade commença à rigoler.

-Attend tu n'avais sérieusement pas compris ? Eh ben encore heureux que je t'ai empêché d'aller avec eux, tu aurais ruiné toutes leurs chances !

-Takao m'a proposé de venir parce qu'il avait envie que je le joigne à eux.

-Crois-moi, même si tu es son meilleur ami, à ce moment là il devait juste être poli. Attend c'est un peu le plan rêvé de se retrouver seul avec la fille que tu aimes dans une maison hanté. C'est le meilleur moment pour que vous vous rapprochiez ! Avec la fille qui a peur et qui se jette dans tes bras pour se rassurer ! Ahlala…. qu'est-ce que j'aimerais que ma copine soit là…

-Tu dis que Takao est amoureux de Miyabi ?

-Ben attend ça crève les yeux ! Il ne te l'a pas dit ? Quand on parlait avec les gars, il nous a avoué qu'il était amoureux de quelqu'un dont il était proche ! Qui ça pourrait être d'autre ? Tous les jours il va la saluer ! Il est tactile avec elle, tu te souviens quand il lui a touché la tête ce matin ? Si c'est pas de l'amour ça, je ne sais pas ce que c'est ! »

Silencieux, Midorima ruminait. Il considérait que Takao était son meilleur ami, et certainement la personne qui l'exaspérait le moins avec Akashi. Mais leur relation était différente de l'amitié qu'il entretenait avec son ancien capitaine. En effet, avec le rouge, ils pouvaient toujours discuter, rigoler, et se comprenaient très bien, malgré la romance toute nouvelle qu'entretenait le rouge avec Furihata qui rendait son ami beaucoup plus joyeux et… niais. Cependant avec Takao c'était un autre sentiment, il appréciait passer du temps avec lui et surtout, il était le seul à comprendre quand Shintarou rigolait ou était sarcastique. Il était aussi le seul à le compléter aussi parfaitement lorsqu'ils jouaient au basket, certainement le seul avec qui il pouvait se laisser aller à avoir quelques gestes affectueux. Et cet idiot lui avait caché qu'il était amoureux de Miyabi. Alors qu'il était le premier à répéter en boucle qu'il n'y avait pas de secrets entre eux. Quel abruti !

Il y a quelques années, si Midorima s'était senti trahi ainsi, il aurait simplement rayé de sa vie la personne en question et laissé le soin à Akashi d'élaborer une vengeance. Mais avec Takao ce n'était pas une option. Déjà car même si il était sincèrement vexé, Midorima savait pertinemment que ce n'était pas ce qui lui faisait mal. Non, ce qui lui faisait mal c'était la possibilité que Takao entame une relation avec cette petite peste énervante qui savait à peine parler et était incapable de regarder qui que ce soit dans les yeux. Il ne savait pas son signe astrologique, mais s'il devait se fier à son ressenti alors elle était sagittaire. Quoique non, il ne pouvait se résoudre à considérer cette fille comme ayant le dessus sur lui. Elle ne blessait pas ses sentiments, elle n'était qu'une nuisance qui tentait de s'immiscer dans sa vie en collant son meilleur ami. C'était tout à fait différent. De plus, en aucun cas, la réservée et petite Miyabi pouvait avoir un signe du feu, elle était franche, certes… mais certainement pas ambitieuse… n'est-ce pas ? Et il n'y avait aucun moyen que Takao, un verseau puisse aimer une sagittaire ?

Midorima s'arrêta net en se souvenant de la fameuse chronique qu'il avait lu, par pure curiosité et parce que l'astrologie le passionnait et c'était tout, sur la compatibilité amoureuse des signes. Il avait terminé par lire toute la rubrique. Et il se souvenait parfaitement que le sagittaire et le verseau étaient supposés avoir une très bonne alchimie. Pour la première fois de sa vie Midorima remit son feuilleton préféré en question. Takao et Miyabi ne pouvaient pas être ensemble car il n'appréciait pas la jeune fille et donc il était impossible que son meilleur ami ait des sentiments pour elle. Logique.

Ce ne fut qu'à ce moment là, que le basketteur réalisa qu'il avait marché pendant ses réflexions. Évidemment ses pas l'avait amené au stand de la maison hanté, d'où étaient sortis Takao ainsi que Miyabi qui était pendue au bras du jeune homme, l'air complètement effrayée. Le brun remarqua rapidement son ami et libéra rapidement son bras avant de se diriger vers lui. Miyabi resta un moment sur place avant de s'enfuir quelque part.

« -Shin-chaaan ! Tu aurais dû venir avec nous, elle faisait vraiment peur, c'était génial ! Je ne pensais qu'ils auraient eu l'autorisation d'utiliser autant de faux sang.

-On avait besoin de moi pour tenir le stand.

-Il devait pas y avoir grand monde si tu es revenu aussi rapidement.

-Non. Miyabi a apprécié ?

-Elle avait un peu peur.

-C'est pour ça qu'elle s'accrochait à toi. Pathétique. Si elle n'est pas capable de traverser le stand horreur seule, alors elle ne devrait pas faire cette attraction.

Immédiatement Midorima eu envie de se mordre la langue. Qu'est-ce qui lui avait pris de parler ainsi ? Il garda néanmoins un visage impassible tandis qu'il cherchait désespérément un moyen de se rattraper. D'ailleurs il n'était pas le seul surpris, Kazunari le regardait avec des grands yeux.

-Ce n'est pas ton genre d'être aussi méchant avec quelqu'un. Surtout quand tu ne connais pas cette personne.

-Ce que je sais d'elle me suffit. »

Encore une fois, Midorima se mordit la langue. Mais qu'est-ce qui lui prenait ? D'ordinaire il avait un parfait contrôle de ses émotions et de sa bouche. La seule personne qui arrivait à le faire sortir de ses gonds était Murasakibara au collège. Essayant de ne rien laisser passer sur son visage, l'ancien joueur de la Génération Miracle attendit avec appréhension la réaction de son meilleur ami. Après tout il venait peut-être d'insulter la petite-copine de ce dernier. Il s'attendait logiquement à un coup, à une insulte ou quoi que ce soit. Au lieu de ça, il fut poussé dans une salle de classe vide.

« -On est seul, tu vas me dire ce qu'il se passe réellement dans ta tête ?

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

-Miyabi m'a dit que tu avais été agressif avec elle quand elle t'a demandé si j'avais une petite-amie.

-C'est faux.

-Elle m'a dit que tu ne l'aimais pas.

-Je n'ai pas de raison de l'apprécier. Si elle n'est pas ta petite-amie je n'ai pas d'efforts à faire envers elle.

Takao soupira et s'assit sur une table, il releva les yeux vers son meilleur ami. Son regard pourtant si joyeux et pétillant habituellement, était éteint.

-Qu'est-ce qu'elle t'a fait exactement pour que tu lui en veuilles à ce point ?

-Je ne vois pas en quoi ça te regarde.

-Même si elle est ma petite-amie ?

Le joueur aux cheveux verts resta interdit, d'apparence il semblait fait de marbre. A l'intérieur cependant il sentit sa tête tourner, et quelque chose, un sentiment lui retourna le ventre lui donnant envie de vomir. Il sentit que son visage perdait de la couleur au fil des secondes.

-Eh ! Shin-chan ça va ?

-…

-Shin-chan tu m'entends ?

Au deuxième appel, Midorima réussit à répondre et à reprendre le contrôle de lui-même. Sa poitrine lui faisait horriblement mal, mais ce n'était pas le moment d'y penser.

-Oui. Je... si Miyabi est ta petite-amie, évidemment que je ferai un effort.

-Oui, oui génial, mais tu es sûr que ça va ? Tu es tout pâle ! Assieds toi !

-Je vais bien.

-Non, tu ne vas pas bien. C'est écrit sur ton visage que tu es sur le point de t'évanouir.

-Takao, je ne vais pas m'évanouir. J'ai juste été un peu surpris par la nouvelle.

-C'est si improbable que ça, que je puisse sortir avec une fille ?

Avec cette question, Shintarou réalisa qu'il avait peut-être blessé son ami.

-Tu ne semblais pas être intéressé par le fait de sortir avec quelqu'un.

-Pourtant il y a une personne que j'aime.

-J'ai appris ça oui. De Miyabi. Et des garçons de la classe.

-Tu es jaloux parce que je ne t'en aies pas parlé ?

A la vue du sourire espiègle de son meilleur ami, le jeune aux cheveux verts le foudroya du regard.

-Non.

-Il y a une raison pour laquelle je ne te l'ai pas dit.

-Peur que je n'aime pas Miyabi ?

-La personne que j'aime n'est pas Miyabi.

Complètement perdu, le cancer resta sur place complètement immobile et invitant silencieusement son ami à poursuivre. Il regarda ce dernier se mettre debout sur la table tout en lui souriant.

-Tu es un abruti Shin-chan.

-Je vais te frap-...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase, que Takao l'avait tiré par le col de sa chemise pour l'embrasser.

-Tu sors avec Miyabi.

-Non je t'ai dis d'imaginer qu'elle soit ma petite-amie, c'est différent. Elle m'a déclaré ses sentiments et je l'ai rejetée. Parce que c'est de toi dont je suis amoureux Shin-chan.

-… »

Incapable de prononcer un mot, Midorima fit la seule chose à la quelle il pensait. Il attira Kazunari dans un nouveau baiser, ce dernier se laissa volontiers aller dans ses bras. La douleur dans sa poitrine avait disparue, sa nausée aussi et Miyabi n'était plus qu'un souvenir. Les deux basketteurs restèrent un moment à profiter de la présence l'un de l'autre et à définir leur relation, ce qui fut un peu compliqué pour le fan d'astrologie. Heureusement la confiance présente entre eux depuis le début de leur amitié restait intacte et permit à Shintarou de placer des mots sur ce qu'il ressentait vis-à-vis de son nouveau petit-ami.

Il ne leur restait plus qu'à profiter de leur nouvelle relation et à informer leurs amis, même si ce dernier point pouvait attendre.