PDV Sophie:

Je me réveillais en entendant des voix lointaines familières, et de doux sanglots.

Mais étrangement, ils ne me faisaient ni froid ni chaud, je ressentais un troue béat dans mon cœur, mais je ne me souvenais pas pourquoi.

"Elle est en train de se réveiller"

"Ne soyez pas trop brusque"

Une voix masculine avait déclaré, je savais que je connaissais cette voix, mais je n'arrivais pas à mettre mon doigts dessus.

"Elwin es-tu sûr de ce que tu dis?"

Déclara une autre voix, cette fois féminine, entrecoupé par ses sanglots.

Elwin, c'est ça! Qui est la femme, alors?

"Malheureusement Edaline..."

Edaline, bien sûr !

" ...de toutes les fois où elle a frôler la mort, celle ci est probablement l'une des pires, voire même la pire. Je ne tiens absolument pas à t'inquiéter, mais je ne peux pas te mentir. Contrairement au autres fois où Sophie ne se faisait qu'attaquée, pour des informations ou pour leur plaisir personnel, ils faisaient en sorte de la garder en vie, cette fois, c'est comme si quelqu'un voulait réellement l'achever, et ils n'y sont pas aller de main morte. J'ai bien peur que sa blessure ne guérisse jamais, si elle étais physique j'aurais pu faire quelque chose, mais étant psychologique, je n'y peux rien, même avec l'aide de Keefe..."

Keefe! Je me souviens de lui!

"..., Rien n'y changerait, je ne sais même pas si elle se souviendra de toi...''

Parce que j'ai un lien avec Edaline?!

"...La douleur qu'elle a ressentit était telle qu'elle a dû lui effacer en partie la mémoire, je suppose, étant donné que tout les Empathes aux environs du centre de soins de Foxfire se sont évanouie, et son pouvoir d'optimisation n'a pas aidé. Je suis même surpris qu'elle aie tenue aussi longtemps, je ne sais même pas comment elle a fait pour s'en sortir, aucuns de nous n'a pu l'aider."

Et les voix, alors? Ce n'était pas eux?

"Tu es sûr de ne vraiment rien pouvoir y faire?" Elle semblait tellement dévastée que j'aurais presque pû ressentir de la sympathie pour elle, presque.

"Elle ne se souviendra même pas de moi?" Demanda une autre voix tremblante, encore une fois qui m'étais familière.

Mmmmh, des cheveux bruns...des yeux bleus...oui un peu spéciale...mmmh... bleue-vert...et...un sourire éclatant...réfléchissons...Fitz! C'est ça! Mais...qui est Fitz?

"Vous avez un lien fort Fitz, elle se souviendra probablement vaguement de toi, mais pas plus."

"Mais, mais...ON EST APPARENTÉS!..."

Apparentés?

"...Elle ne peut pas m'oublier.." Il avait finit faiblement.

"Calme toi Fitz, elle a vécue un gros choc, forcément qu'il y a des conséquences, même pour toi, et moi aussi...'' Une voix aiguë déclara.

Biana!

Minute...comment se fait-il que je sache qui elle est?

"Ta soeur a raison Fitz, Sophie a beau être la personne la plus forte que je connaisse et de loin, elle ne peut pas accomplir l'impossible, une personne normal n'aurais en aucun cas survécue.''

''Ouais calme toi, le petit génie, tu n'es pas non plus le centre du monde de la Blondinette...'' Se moqua une voix grave féminine, mais j'arrivais à percevoir une touche de nostalgie.

Je suis sûre de la connaître !

''...En revanche si je met le doigt sur l'un de ces monstres, je n'aurais aucune pitié, ce qu'ils lui ont fait est monstrueux, même moi, malgré toute la cruauté dont je suis capable, je n'aurais jamais osez faire ça, surtout à une enfant!'' Avait t'elle finit d'une voix plus dur.

''Je ne peux qu'être d'accord avec toi Ro, ce qu'ils ont fait est inhumains, je me demande d'ailleurs par quel moyen ils ont pu garder leurs esprits intact, quoi qu'il ne l'est pas vraiment, (Non, vraiment !?)et..., Il parlait d'une voix lasse, elle en gardera des cicatrices que je ne pourrais pas guérir, son ventre, je ne sais pas quel force maléfique a pû lui causer une chose pareille mais elle en souffrira probablement toujours, d'autres petites blessures que je n'arrive bizarrement pas à faire disparaitre mais la plus importante est probablement son bras'' Acquiesça Elwin

Mon bras?

Les sanglots d'Edaline semblaient redoubler et d'autres pleurs s'ajoutèrent.

N'ont-ils pas finis de pleurer, c'est ennuyeux. (Ça me fait vraiment mal d'écrire ça )

"Je ne veux pas perdre une autre fille, elle m'est trop importante...'' Edaline avait déclaré encore plus faiblement, elle semblait à bout.

Fille!?

''Tu ne l'a perdras pas Eda, elle survivra j'en suis sûr et certains, elle n'est pas assez égoïste pour nous abandonné.'' Elwin semblait sur le point de pleurer.

Moi? Égoïste !? Jamais!

''Qu'est ce qu'elle t'as dit quand elle s'est évanouie après être entrée dans l'esprit de Keefe, Biana?'' La questionna Elwin.

''Oh, et bien, je n'en suis pas sûre, mais elle m'a soufflé un mot. L'oeil je crois. Qu'est ce que ça signifie ?''

''Et bien étant donné que l'emblème des Invisibles est un œil, si je ne savais pas ce que je sais, j'aurais parié sur eux. Mais étant donné qu'elle a dit l'oeil et non un oeil, je pense qu'elle veut parler de quelque chose de plus singulier que simplement l'emblème de nos ennemis, et de toute façon, nous savons déjà qu'ils sont dans le coup, mais ils n'étaient probablement pas seul...oh et puis, nous lui demanderons à son réveil.''

Un silence pensif régna momentanément dans la pièce qui se brisa quand Biana prit la parole.

''Comment vas t'elle réagir pour...pour...Keefe?'' Demanda Biana, la voix tremblante. Elle semblait verser toute la tristesse du monde dans ce simple mot.

Keefe!? Quoi Keefe?

Elwin souffla.

"Mal, vraiment très mal, je suis à peu près certaine qu'elle se souviendras parfaitement de lui...'' J'entendis un grognement.

Fitz, arrête d'être jaloux, on est plus ensembles ! Attendez, mais d'où est ce que je sors ça, moi!? Fichus mémoire détraquée! Réveille toi, Sophie, allez! Réfléchis, mmmmh...Fitz... Apparentés...c'est ça!

Fitz?Fitz?

"...Fitz, qu'est ce qu'il se passe...?" Demanda le médecin, les sourcils froncés.

"Je...je ne sais pas...attendez...SOPHIE ME CONTACTE PAR TÉLÉPATHIE !"

Sophie, tu te souviens de moi! Il me dit un peu trop heureux.

Je suis désolée, mais je ne me souviens que ton nom.

Sophie ?

Fitz?

Quoi, il ne m'as pas entendu ?

Sophie?

Non, il ne m'a pas entendu, réfléchis Sophie, pourquoi ne t'entendrais t'il pas?

Soudain, un flash m'apparut.

Flash:

La base d'une relation entre apparentes est centré sur le confiance, si vous ne vous faites pas confiance mutuellement, Fitz, tu ne pourras jamais accéder aux pensées de Sophie, vous avez compris?

Oui, Tiergan.

Fin du Flash.

Oh, alors c'est ça, je ne fais pas confiance à Fitz...Dans ce cas, désolée pour les règles télépathique, comment diable je m'en souviens d'ailleurs!? Mais je n'ai pas vraiment le choix.

Et je plongeais dans les pensées de mon sois disant apparenté, essayant de les ignorer le plus possible.

Fitz?

Sophie, mais tu...Je sais mais je n'avais pas le choix de faire une petite entorse aux règles.D'accccorrd...donc, tu te souviens de moi?Désolée de te décevoir, mais je ne me souviens que de ton nom, ton physique, quelques flashs, le noms de certains autres. Et mes seuls souvenirs complets sont ceux des dernières heures et..Dernier mois, tu veux dire.Comment?!Et bien oui, ça fait un mois depuis le début de ton coma.Oui, bon...bien. Donc, Je disais que je me souviens des évènements du dernier...mois, de Keefe et de Biana.BIANA!? Mais pourquoi...Je ne sais pas, Fitz! Je le coupais froidement, il semblait surpris par le ton de ma voix et légèrement craintif.Excuse-moi, c'est juste que je ne m'y attendais pas. Alors...pourquoi as tu dû faire cette légère entorse au règles?

Si j'étais encore la Sophie avant mon coma, je serais déjà probablement rouge écrevisse mais ce n'était plus le cas, à présent je n'arrivais même pas à la ressentir.

Une chance, un problème ? Je ne saurais le dire...mais étant donné la réaction démesurée des autres, je suppose que c'est un gros problème.

Sophie?Oh, oui. Donc, pour répondre à ta question, étant donné que je ne me souviens pas de toi, je ne peux pas te faire confiance, donc tu ne peux pas accéder à mes pensées. Franchement, tu aurais pu trouver ça tout seul, même moi, avec la mémoire défaillante, je m'en suis souvenue.

Je pouvais l'imaginer rougir, pourtant je n'avais aucunes envies de le gêner. Je suppose que c'est le ton de ma voix.

Tu as raison... Alors...Tu ne crois pas qu'il est temps de se réveiller ?Si seulement j'y arrivais...Je t'ai contacté parce que j'ai écouté toute votre conversation, en revanche il m'est impossible d'ouvrir les yeux.Si c'est seulement ça, je vais demander à Elwin de te donner un élixir. On pensait que tu dormais encore.Attends...si tu étais déjà réveillée, c'est que tu as tout entendu, mais vraiment tout?Puisque je te le dit! Donc, qu'est t'il arrivé à Keefe?Je...Est ce que tu te souviens l'avoir vu...ou entendus quand tu es entrée dans son esprit?Bien sûr, il me répétais que c'était un piège, qu'il fallait que je partes, qu'il étais désolé et...qu'est ce que ça veut dire Fitz?Je pouvais très bien le visualiser se passer une main dans les cheveux, que je supposais être un tic nerveux.Je ne pense pas être le mieux placé pour te répondre. Attends que je demande à Elwin pour te réveiller et on t'expliquera tout à condition que tu fasses de même.

Flashback :

Des orcs!?

Mais qu'est ce qu'ils font dans l'esprit de Keefe!?

Mon cauchemar serait t'il plus important que je ne le pensais!?

Faut-il en parler au autres!?

Non, tant que je n'en sais pas plus, mieux vaut ne rien leur dire, ça pourrait les mettre en danger où je ne sais quoi...

Oui, mieux vaut garder ça pour moi, enfin pour l'instant...

Fin du Flash.

Intéressant...

Je n'aime pas mentir, mais apparemment là c'est une obligation, il faut garder ça pour moi.

Sophie ?Hein, oui?Alors, tu acceptes?Mmmh...

Je n'ai pas dit oui. Personne ne pourra me blâmer d'avoir mentit.

Tu vas bien?Autant que je pourrais l'être après s'être fait torturer à mort au point de ne plus ressentir d'émotions.Je..je suis désolé...ce n'est pas ce que je voulais dire.

Bien sûr que ce n'est pas le cas.

Pourquoi je m'acharne sur lui moi?

Est ce qu'il a fait quelque chose qui me rend particulièrement amer envers lui!?

Soudain, le flash de notre rupture m'est apparut, et le émotions ressentis avec.

Oh, je vois...ce n'est pas aussi grave que je ne le pensais, juste un coeur brisé.

Non, je sais. Bon, tu comptes me réveiller un jour?Oui, oui, bien sûr.

Et je me retirais de ses pensées, attendant d'enfin pouvoir ouvrir les yeux.

PDV Fitz:

J'étais dévasté.

Premièrement, Sophie ne se souvenait pas de moi.

Deuxièmement, elle n'avait plus aucune émotions.

Troisièmement, notre lien d'apparenté était détruit, même si elle ne se rendait pas compte de la gravité de la situation étant donné sa mémoire défaillante.

Quatrièmement, mon meilleur ami...il...

Au moins , j'avais déjà fait mon deuil, tout comme les autres.

En un mot, j'avais envie de pleurer, de hurler au monde mon désespoir, et de demander:

Pourquoi?

Pourquoi faut il que nous soyons toujours en danger?

Pourquoi Sophie porte t'elle le poid du monde sur ses épaules, et maintenant elle ne s'en souvient même plus.

Pourquoi faut-il que je sois aussi jaloux?

Pourquoi est ce que je me plains ?

De tout le monde, je suis probablement celui qui a le moins perdue et j'arrive encore à me plaindre, alors que Sophie, elle, encaisse chaque coup sans jamais le faire, résultat: elle n'a plus de mémoire après s'être fait torturer à deux doigts de la mort.

Je l'admire sans aucunes limites, j'aimerais tant être aussi forte qu'elle...

Mais je garde ces pensées bien au fond de mon esprit, Sophie étant encore de ma tête, elle aussi semble être sortie d'une transe.

Alors, tu comptes me réveiller un jour?

Oui, oui, bien sûr.

Et bientôt, je sens la chaleur de son esprit me quitter, me ramenant au monde réel, c'est à dire, devant les visages pleins d'espoirs des elfes présents dans la pièce.

"Alors?" Me demande immédiatement Biana.

"Alors, elle me demande de dire à Elwin de la réveiller, et...elle a entendus toute la conversation.''

Leurs visages pâlient considérablement.

''Toute, toute?'' Hésita ma soeur.

''Oui''

''De toute façon, nous devions bien lui dire à son réveil'' Elwin se dirigea vers une étagère dans son bureau.

''Autre chose'' Demanda Edaline.

''Et bien, notre lien d'apparentés est en quelque sorte brisé, étant donné qu'elle ne peut pas me faire confiance. Sophie se souvient de tout depuis qu'elle est rentrée dans...son esprit. Elwin, tu avais raison, elle ne peut pas se souvenir de nous, mais tu t'es trompé sur une personne, elle se souvient bien de Biana''

Leurs visages affichaient de la surprise, ou celui d'Edaline de la déception. J'avais mal au coeur pour elle.

''moi?'' Biana semblait au bord des larmes, un petit sourire au visage.

''En faite, j'ai peut-être l'explication à ça. Il me semble, je crois, que Biana est la dernière personne que Sophie ait vu avant son évanouissement, ou plus précisément la seule. Je me trompe?''

Elwin était revenu de son bureau, en compagnie d'un plateau d'un cinquante de fiole qu'il déposa au chevet de Sophie.

''Non'' Acquiesça Biana.

''Et bien, si ce que tu dis, Fitz, est exact, comme quoi, elle se souvient de tout depuis avoir usé sa télépathie sur...Keefe, et qu'elle a vu Biana après ça, alors il est normal que notre amie se souvienne de ta soeur. C'est aussi simple que ça. À vrai dire, je m'en doutais.''

''Et bien, on peut dire que tu en as de la chance la miss shopping'' déclara Ro, avec une touche de tristesse malgré sa voix enjoué.

''On peut le dire'' Répondit t'elle, les yeux rivés sur sa meilleure amie, un doux sourire illuminant ses traits.

Ne soit pas jaloux, Fitz, tu ne dois pas être jaloux...

Elwin attrapa une petite fiole argenté et en versa le contenue dans la gorge de Sophie.

Je tenais mon souffle en attendant que mon amie se réveille enfin après un mois de coma.

Sophie PDV:

À peine eu-je le temps d'assimiler ses paroles qu'une tornade brune me sera dans les bras au point de comme elle l'avait dit, me briser les os.

J'ecarquillais les yeux, incrédule mais aussi sous le coup du manque d'air tandis que j'entendais le rire des autres dans la pièce, celui de Ro particulièrement fort.

Biana... lâche...moi... Soufflait je, mes mots coupés.

C'est hors de question, pas temps que tu n'avoueras pas que tu es super jolie.

Je pouvais sentir son sourire narquois tandis que je plissais les yeux, enfin ce qui pourrais y ressembler le plus.

Vile manipulatrice...

Mais je manquais sérieusement d'air, et je céda finalement...

Très...bien...je..suis...jo...jolie... Et prit une grande inspiration quand elle finit par me lâcher finalement.

Le temps que je reprenne mon souffle, les autres nous regardaient, amusés. Mais leurs sourires disparurent finalement, au début je ne compris pas, quand je me rendis compte que je ressentais une vive douleur à l'avant bras gauche. Alors je baissa légèrement mon regard pour que la respiration se coupe finalement, sous le coup du choc et de l'horreur.

Mon bras gauche dégoulinait de sang, je remontait mon regard vers la source de la blessure pour apercevoir deux choses gravés et encrés bien profondément dans ma peau.

Le premier motif était un grand oeil figé sur une expression vide, semblant contenir toute la terreur que j'avais ressentis quand j'avais aperçu cet oeil de feu.

Et la deuxième chose, juste en dessous de l'oeil, probablement la pire.

Un seul mot y était, il y avait été gravé dans une horrible écriture, tout comme ce qu'il y a avait, le mot ‹‹Anomalie›› qui me firent monter les larmes aux yeux sans jamais qu'elle ne coulent. Je sais que pour certains, ça n'avait pas l'air si terrible, mais pour moi, ce mot avait une signification particulière. C'était ce dont on m'avait traité toute ma vie, dans le monde des humains et mon arrivée dans les cités perdues, celui qui avait causé mon harcèlement, ma si faible estime de moi, toutes ces actions que j'avais accomplis pour les cités perdues, sans jamais être remerciée pour les sacrifices, tout ça parce que j'étais ça, ce mot, et maintenant, je l'avais en permanence sur moi, pour toujours me le rappeler, et jusqu'à la fin de ma vie, car j'avais l'intuition qu'il ne partirait jamais. (Oui, je sais, je me suis aidé de Harry Potter)

J'avais tellement envie de m'enfuir à cette instant, fuir les regards de pitié oppressant l'air de la pièce, au moment où je me suis levée, j'ai aperçu le lit à côté du mien qui contenait quelqu'un l'a dernière fois que je l'avais vu.

Je me tournais lentement vers les elfes et demanda calmement, même si on pouvait entendre ma rage à travers:

Où est Keefe?

L'elleth retira brusquement son visage du bassin après avoir aperçue des yeux en or brillant de fureur, plus terrifiant encore que le regard dangeureux qu'elle arborait quand elle avait des visiteurs.

Elle reprit son souffle calmement comme elle l'était toujours.

Pour être honnête, c'était la première que Lady Galadriel, la dame de Lorièn, l'elfe la plus puissante de la terre du milieu ressentait cette émotion. Au moins, elle savait ce que ressentait ses visiteurs après qu'elle leur ait envoyé des visions.

Il n'y avait plus aucun doute possible maintenant, elle arriverait très bientôt, et plus puissante que jamais, prête à accomplir son héritage.

Et elle, Lady Galadriel, l'accueillerai enfin. Après tout, ces milliers d'années d'attente n'auront peut être pas été vains.

Sophie venait enfin d'entrer dans l'esprit de notre ami dans le coma à présent agité comme s'il se faisait torturer par le diable lui même, et nous étions tous très inquiets. Mon frère se passait les mains dans les cheveux nerveusement, Dex essayait de garder son calme mais je pouvait voir la lueur dans ses si beau yeux pervenches d'inquiétude, Elwin faisait apparaître et disparaître une orbe de lumière, que je supposais être nerveux. Ce que je ne l'avais jamais vu faire, car il n'était pas nerveux, si pour une fois il l'est, ça veut dire que c'est vraiment grave. Ro nous ennuyait avec ses blagues pourris, qui semblait pourtant l'apaiser, et moi comme à mon habitude, je me tordais les doigts dans des sens improbables, tellement que sa en devenait douloureux.

Nous regardions nerveusement entre Keefe et Sophie qui avait ses doigts sur les tempes de notre ami. Les minutes passaient très lentement, tandis que nous attendions la venue du reste de l'équipe et des adultes que nous avions décidés de hêler pour les prévenir de la situation et ils avaient décidés de nous rendre visite.

Je vis soudainement la porte s'ouvrit en grand, pour faire apparaître les jumeaux, Stina, Willy, les dirigeants du cygne noir, papa, maman, Grady, Edaline, Lord Cassius, les gardes du corps de Soph et Forkle qui avait l'air vraiment très stressé, tellement que ça en semblait suspect. Je fronçais les sourcils mais secoua la tête alors que le troupeau entra.

Au bout d'un moment, je me précipita au chevet de Keefe quand il fut prit d'une nouvelle vague de spasmes. Je m'empara d'une de ses mains, au même moment Dex avait aussi voulus le retenir par celle là, alors il l'avait accidentellement posé sur la mienne mais la retira rapidement comme s'il avait brûlé. Nous étions tout les deux rouges pivoines et nous regardions dans le blanc des yeux, avant d'être ramenés à la réalité quand Keefe poussa un cri.

Dex prit alors son autre main pour le retenir tandis que Fitz et Tam tenait ses pieds et Lord Cassius sa tête. Pour la première fois, je le voyait éprouvé une réelle inquiétude et je souriait inconsciemment sachant qu'il aimait son fils malgré qu'il fasse croire le contraire.

Je vis ma meilleure froncer les sourcils et soudain nous vîment mon frère pousser un cri de surprise et sauter en arrière lâchant sa jambe que Linh reprit.

Je n'entend plus ses pensées. Avait t'il marmonner malgré que tout le monde l'avait entendus.

Tu surveillais ses pensées, Mon père avait hausser les sourcils.

C'était pour savoir que tout se passait bien...bref... Apparemment, Sophie vient de retrouver le fil des pensées de Keefe et je ne sais pas, il y avait juste une lumière très brillante à un moment, elle s'est approché et je n'entendait plus ses pensées, comme Keefe ces derniers jours.

Les adultes fronçèrent les sourcils et se regardèrent mutuellement, comme un débat silencieux.

Au moins, elle l'a trouvé, avait essayé de plaisanter Grady mais il avait juste un sourire crispé qui nous rendit encore plus inquiets.

Je tournais mon regard vers la meilleure amie juste au moment où elle poussa un crie de douleur, retira ses doigts des tempes de Keefe, et se roula en boule sur le sol.

Au même moment, Stina posa ses doigts sur ses tempes et recula vers l'arrière avec des talents de douleur tandis que Sophie continuait à hurler.

Je me précipitait vers mon amie avec Tam, Dex, et Fitz tandis que Linh alla voir comme allait Stina avec Edaline et Granite.

Nous la posâmes rapidement sur le lit avec l'aide de Ro et soudain, tout s'arrêta.

Sophie ne hurlait plus et Stina avait arrêtée aussi, mais ses respirations étaient halletantes.

Je vais la ramener chez elle, je pense que c'est une mauvaise idée que Stina reste ici. Déclara Edaline, le front plisser puis elle sortit son éclaireur et en un éclair, elles n'étaient plus là.

Je retournais mon regard vers le visage de Sophie et vit une multitude d'émotions traverser ses magnifiques traits:

L'inquiétude, la peur, la surprise, calculateur, la réflexion et beaucoup d'autres émotions.

Je me demandais ce qu'il se passait dans sa tête si compliqué.

Elwin nous appela Fitz et moi.

Je lâchais finalement mon amie, Fitz en faisant de même et nous rejoignîmes Elwin.

Parfait, les enfants, j'ai besoin que vous m'accompagnez quelque part un moment, je viens de vérifier et je n'ai pas tous les remèdes, Sandor et Ro viendront aussi.

Pourquoi as tu besoin que nous venions? Lui demandait je, confuse.

J'en ai beaucoup trop a prendre et j'ai besoin de bons bras pour les porter.

Je voyais dans ses yeux qu'il mentait, il ne sait vraiment pas mentir...

Nous croisions les bras en haussant un sourcil, lui montra clairement qu'il n'était pas crédible.

Il se passa une main sur le visage.

Pffff...très bien, en vérité il faut que je m'introduire dans les réserves interdites de Lumenaria...

QUOI!? Nous avions tout les deux hurler, Elwin nous fit signe de nous taire mais trop tard, mon père se tourna vers nous avec un sourcil haussé, nous lui fîmes des sourires innocents. Il ne nous croyait pas mais se retourna et je poussait un soupir de soulagement, et me tournais vers Elwin, lui posant la question silencieuse.

Les remèdes qu'il me faut ont été interdits, mais nous en avons absolument besoin, et je pensais que si vous veniez, Biana, tu nous rendraient invisibles, Fitz, tu surveillerai les pensées alentours pour voir si quelqu'un approche, et Ro et Sandor nous protègeront au cas où nous serions découvert. Qu'en pensez vous?

Nous nous regardions, mon frère et moi, pour savoir si nous accepterions encore une fois d'enfreindre les règles. Finalement, nous acceptâmes.

Parfait, il suffit maintenant de convaincre Ro et Sandor, même si je ne m'inquiète pas vraiment pour Ro.

Vous ne leur avez pas encore demandé ?

Et bien non, il fallait d'abord que vous acceptiez, sinon, nous n'aurions pas pû nous y rendre.

Nous nous dirigeâmes vers les gardes du corps, à l'extérieur de l'infirmerie, donnant comme excuse au autres que nous devions chercher des remèdes à la réserve, ce qui n'était pas tout à fait faux.

Elwin venait de proposer à Ro et Sandor de nous accompagner.

‹‹Oh, oui, enfin un truc excitant››, ‹‹Il en ait tout à fait hors de question››. Les réponses étaient prononcés en même temps. Je vous laisse deviner qui à choisi quoi.

Aller Gigantor, c'est juste pour s'amuser...

Non, en fait...avait commencé Elwin.

Et aller chercher les remèdes barbants aussi, en plus ça ne prendra pas plus de cinq minutes, fais au moins ça pour la Blondinette.

Au dernier argument, Sandor semblait accepté, alors nous partîmes enfin à Lumenaria.

(Saut dans le temps)

Nous revinmes enfin de la réserve, et étonnamment, nous ne nous sommes pas fait prendre.

Finalement peut-être que la journée va bien se passer pour une fois.

Je ne savais pas à quel point je me trompais.

Quand nous arrivâmes devant l'infirmerie, la première chose que nous vîment furent deux élèves de Foxfire évanouie sur le sol.

Elwin se précipita vers l'un d'entre eux et fit apparaître une orbe brune au dessus de sa poitrine.

Qu'est ce que...il fronca les sourcils.

Qu'est ce qu'il y a Elwin?

Sophie, elle...elle leur a instillé dessus, mais je ne comprends pas, c'est impossible qu'elle ait pu le faire de si loin, elle ne peut pas être aussi puissante surtout qu'elle est inconsciente...attendez...et il écarquilla les yeux avant de se précipiter à l'intérieur de l'infirmerie.

Le spectacle qui s'offrit à nous était des plus horrible.

Tous les elfes et Florie à l'exception de Sophie et Keefe se tortillaient sur le sol, signe que Sophie a bien instillé.

Sophie...et bien...il n'y avait plus Sophie...à la place il y avait une sorte d'énorme vent qui soufflait à la place, et l'image de Sophie clignotait, elle criait à s'en arracher les poumons, des hurlements qui me firent même m'écrouler au sol. Le vent disparu, à la place, je vis Sophie en sang, hurlant comme si elle se faisait torturer. Je crois bien ne jamais avoir vu quelque chose d'aussi horrible de ma vie ou entendus. Mon frère me rejoignit, me serant dans ses bras alors qu'il pleurait avec moi.

Et Keefe...je poussait moi même un cri d'horreur. Ses yeux devenait noir alors que son corps était vaporeux, il était secoué de spasmes, et finalement au bout d'un moment il poussa une sorte de sifflement telle que j'ai l'impression qu'une peur immense remplissait mon coeur, j'avais l'impression de me noyer dans un océan de ténèbres, tout ce que je voulais c'était y échappé, je plaquais mes mains contre le oreilles, en hurlant. Bulhorn quand à lui, faisait sans cesse des allers et retours entre Keefe et Sophie, mais au bout d'un moment il s'arrêta à côté de Keefe, et quand je le regardais je crus m'évanouir, il avait le dos flottant dans l'air tandis que ses jambes et sa tête dont sortait une vapeur noir reposaient encore sur l'oreiller accompagné d'un autre sifflement beaucoup plus puissant qui me fit vriller les oreilles. Finalement, Keefe se retourna vers nous, les yeux blancs, et partit dans un nuage de fumée tandis que Bulhorn s'allongeait sur le dos, les quatres pattes étendus autour de lui, je me rappelle ce que ça veux dire...non...

Mes yeux étaient un torrent de larmes au point où je ne voyais plus rien, mes mains encore plaqués sur mes oreilles, et des cris incontrôlables sortant de la bouche.

Quand soudain, Sophie cria encore plus fort, comme si elle mourrait, et je remarqua quelque chose se graver sur son bras, tandis que le sang coulait, sa peau pleine de marque. Ma main couvrit ma bouche et mes yeux devinrent déterminés, je devais faire quelque chose, alors je m'approchais de Sophie, les membres flageolants, tandis que les corps de mes amis et des adultes continuaient à tortiller sur le sol. Quand je fus à côté d'elle, je me mis à la secouer violemment par les épaules jusqu'à ce qu'elle se réveille enfin, me fixant, je cru voir ses yeux en or, probablement une allucinations, alors qu'elle le soufflait un mot avant de s'évanouir à nouveau :

L'oe...l'oeil...

Je viens de vivre mon pire cauchemar en 1000 fois pire.

Sophie se retira petit à petit de l'esprit de Bianao Tandis que son amie pleurait silencieusement, Sophie s'éloigna alors que Fitz la prenait dans ses bras.

J'ai déja entendue ce sifflement quelque part... murmura le colibri, avant de fermer les yeux.