Hôtes : Dracula et Drusilla

oOo

Le seigneur des lieux inspira. Les yeux clos, il écoutait le tourbillon de pensée qui étaient derrière cette porte. Tant de personnes de tout horizon... Oui, son bal serait certainement l'un des plus fabuleux du continuum espace temps.
Délicatement, la main de sa femme vient se poser sur son épaule.
Le Comte Dracula ouvris à nouveau les yeux, pour croiser le regard sombre de son épouse. Il en a eu de nombreuses, a travers le temps, mais il y a quelques chose dans Drusilla... Quelque chose qu'il apprécie. Elle est plus qu'un simple ornement de salon, ou qu'un moyen de réchauffer un peu son éternité. Elle possède une cruauté et une douceur que le vampire n'a jamais vu ailleurs
-Ma douce... Il est l'heure de lancer les festivités.
-Au oui... Ce bal sera si beau... Je suis si heureuse d'y prendre part.
-Ma douce, tu ne prends pas part à ce bal ; tu en est l'hôtesse, la maîtresse, que dis-je... La reine.
Dracula redresse son dos, et d'un geste élégant, il présente son bras à son épouse.
Avec un rire rêveur, Drusilla l'attrape, et les portes de la salle de bal s'ouvre. De chaque côté de la porte son disposé deux squelettes qui soufflent dans des trompettes, tandis que Cora s'avançait, vêtu de l'uniforme sombre choisi avec goût par Drusilla. Elle tenait un haut bâton qu'elle frappa contre le sol, et ne semblait pas spécialement ravie d'être là. L'imbécile, se rendait elle compte de la chance qu'elle avait de voir cet événement ?
-Le Comte Dracula et son épouse la Comtesse Drusilla !
À cette annonce, les époux s'avancèrent majestueusement, surplombant la foule rassemblée. La taille de la salle de balle dépassait les limite de l'imagination humaine. Un instant, elle semblait grande comme une salle de concert, avec sol en damier rouge et blanc et de haut murs dorés finement. Des miroirs les recouvraient, agrandissant encore l'espace. Le balcon et l'escalier d'honneur, en marbre blanc recouvert d'un tapis écarlate, surplombait la salle, alors qu'en son centre une estrade se dressait, accueillant l'orchestre. Une très longue table avait été dressée le long d'un mur, recouverte de milliers de mets préparés avec soin par les chefs sélectionnés par Dracula et son épouse ; Hannibal Lecter, Rémi, Sanji, Tiana, Sebastian, Granny, Dogma, Teruteru Hanamura et tant d'autres.
Et l'instant suivant, les murs semblaient se prolonger à l'infini. Les invités devenaient une foule sans fin, innombrables. Toutes les histoires un jour imaginées par un humain étaient représentés. Toutes les bonnes histoires. Dracula et Drusilla avaient ensuite choisi quelques personnages par histoire et univers digne de paraître a leur bal, et d'autres encore pour assurer le service. Seuls les cuisiniers étaient a part, à la fois invités et personnel, mais ils bénéficiaient d'un traitement de faveur et avaient pu résider au château toute la semaine.
Le Comte contemplait la foule, qui s'étendait comme à l'infini, la dominant depuis le balcon d'honneur. À ses côtés, Drusilla semblait être si heureuse, comme si un lointain rêve se réalisait
-Mes amis ! Hommes, femmes, créatures de tous genres et sexes des univers infini de l'imagination... Je vous souhaite la bienvenue en ma demeure. Je vous remercie d'être venue, et de prendre part à mon bal. Puissiez vous passer une bonne soirée ! Et que le bal commence !
Sous les applaudissements, Dracula et Drusilla descendirent les marches du long escalier d'honneur. Une fois en bas, l'orchestre se mis à jouer. Il était aussi constitué d'invité d'honneur, et non des moindres ; les neufs Muses grecques accompagnées d'Apollon, tantôt homme musclé et beau, tantôt adolescent grassouillet, mais toujours bon chanteur et joueur de musique.
À peine le maître et la maîtresse des lieux eurent posé le pied à terre, que les divinités de la musique commençaient à jouer une valse. D'un pas aérien, Dracula entraîna sa femme dans la danse, alors que deux à deux, ses convives se mettaient à faire de même.
Très vite, ceux qui pouvaient voler s'élancèrent élégamment dans les airs, pour voler juste sous les innombrables chandelier qui illuminait chaque espace de la salle de bal.
Dracula plongea son regard dans celui de Drusilla.
Oui, ce bal serait une réussite.