Hello !

Voici un petit OS sans prétention pour ma participation au concours d'EpsilonSnape !

Merci à toi Epsi de m'avoir laissé un petit délai, je te remercie.

Merci aussi à LessaWatberg d'avoir bêta-lu ce texte

Le thème général porte sur le secret.

J'ai placé ces deux contraintes :

- L'histoire doit faire qu'une seule et unique scène

- Inventer une créature

Vous trouverez l'ensemble des règles et les modalités de concours dans le chapitre suivant.

Si je peux me permettre une suggestion musicale pour la lecture cet OS : Horizons Into Battleground de Woodkid

Bonne lecture.

Tekilou


La tête plongée dans ses souvenirs, Lucius profitait de la quiétude des jardins de son manoir. Après toutes ces années passées à Azkaban, il appréciait chaque seconde passée à l'extérieur. Parfois Narcissa l'accompagnait faire le tour du domaine, mais ce jour-là, elle se reposait. Sa femme ne s'était jamais remise des mauvais traitements qu'elle avait subit lors de la guerre, et demeurait faible des années après. Heureusement Harry Potter lui avait permis d'être graciée, elle et son fils, Draco. Ils n'auraient jamais survécu dans cette prison de malheur.

Après cette horrible guerre, le nom des Malfoy était devenu synonyme de honte et de déshonneur. Pourtant, en déambulant sur ces Terres Ancestrales, Lucius se souvint de l'histoire de l'arrivée des Malfoy en Angleterre, qu'il avait appris par cœur quand il était tout jeune.

La fortune des Malfoy était colossale, le monde, sorcier comme moldu, le savait. Elle s'était, comme la réputation des hommes de cette famille, construite sur plusieurs siècles.

En effet, suite à l'arrivée de Guillaume le Conquérant en Angleterre au XIème siècle, Armand Malfoy, son fidèle suivant, fut anobli et le Roi lui offrit les terres du Wiltshire, sur lesquelles se dressait aujourd'hui le somptueux manoir de la famille.

Les Malfoy traversèrent plutôt tranquillement toutes les crises des mondes magique et moldu. De génération en génération, ils nouèrent des alliances avec d'autres puissantes familles sorcières, au Sang-Pur, comme le leur, et appartenant au Registre des Vingt-Huit Sacrés, tout comme eux.

La famine et la Peste ne furent jamais un problème, au contraire, elles permirent aux Lords de ces temps de se débarrasser sans être soupçonnés de certains opposants un peu trop vindicatifs.

Les crises économiques non plus,les Malfoy s'enrichissaient sur le dos des plus pauvres.

Quand le Monde Magique commença à se rassembler dans un système politique et juridique plus moderne, après la mort du dernier Roi Sorcier, après les persécutions des moldus envers les moins prudents d'entre eux, alors les Malfoy décidèrent de tirer les ficelles dans l'ombre.

Jamais un Malfoy ne devint Ministre de la Magie.

En revanche il y en avait toujours un homme pour manipuler le pantin au pouvoir. Ce système leur permit de faire passer de nombreuses lois en leur faveur, de mettre la mains sur des artefacts magiques qui avaient fini au Ministère après une chasse au mage noir ou aux créatures.

L'influence des Malfoy était telle, qu'au moins un membre de chaque famille magique leur était d'une façon ou d'une autre redevable.

Lucius, alors qu'il traversait le parterre de rosiers en fleurs emplissant l'air d'un parfum envoûtant, se remémora ce qu'il avait lu dans le journal de son défunt père.

Quand Voldemort chercha à imposer sa loi, Abraxas Malfoy, bien qu'au départ séduit par les idées de l'homme, décida bien vite de mettre toutes ses richesses à l'abri des mains crochues du monstre qui était en train de naître. Son père avait bien senti que cette guerre prête à éclore coûterait cher au Monde Sorcier, mais qu'elle risquait aussi de mettre à mal ses coffres.

Aussi, il rassembla les artefacts les plus puissants, les plus beaux bijoux et les plus grands secrets de sa famille qu'il possédait et les dissimula dans un lieu connu de lui seul.

Il informa son fils de sa décision, et l'exhorta : dès que possible il leur faudrait s'extirper de l'emprise de Voldemort et le détruire, sinon ils finiraient ruinés, de nom et d'argent. Mais jamais l'homme n'eut le temps de lui révéler l'emplacement de leur trésor, et surtout, son contenu. La Dragoncelle emporta Abraxas si rapidement que Lucius n'eut que le temps de rentrer de mission pour le Mage Noir pour assister aux funérailles de son père.

Alors qu'il devint le tout jeune et tout nouveau Lord Malfoy, Lucius plongea dans les ténèbres, aveuglé par sa soif de pouvoir. Tandis qu'il n'avait pas pris en compte les derniers avertissements de son père, il finit pourtant par se rendre à l'évidence, Voldemort allait effectivement mener les Malfoy à leur perte, mais c'était trop tard.

Malheureusement pour lui, Lucius était bien trop embourbé dans toutes ces Mangemoiries qu'il ne put que tenter d'atténuer les peines qu'on lui infligea le jour de son jugement.

Ainsi, quand la fin de la guerre arriva, il fut condamné à dix ans de prison.

Le Lord Malfoy sursauta, tandis qu'il venait de se piquer le doigt à une rose qu'il avait tenté de cueillir, revivant intérieurement la scène : le coup de marteau, la sentence, les menottes, puis cette cellule crasseuse…

Lucius s'ébroua pour sortir de ses mauvais souvenirs, portant inconsciemment le doigt à sa bouche, une goutte de sang perlant. Il devait se rendre à l'évidence, même si son père s'était incliné en premier devant Voldemort, c'était bien lui, son fils, qui avait causé la perte de sa famille.

Alors qu'il flânait toujours sur ses Terres Ancestrales, le Lord se félicita tout de même du mariage de son fils, Draco, avec la jeune et belle Astoria Greengrass. Merlin merci, elle était riche et de Sang-Pur et leur permettait, à sa femme et lui, de continuer à vivre dans le Manoir du Wiltshire.

C'était la seule chose que la jeune femme avait concédé à son mari, et c'était surtout grâce à l'affection d'Astoria pour Narcissa que Draco avait obtenu cet arrangement.

Lucius ne crachait pas sur ce privilège qu'elle leur avait offert car il avait bien conscience qu'il serait à la rue sans cela, mais ça ne l'empêchait pas d'être dans une colère noire quand il pensait qu'il vivait aux crochets de sa belle-fille.

Les pas de l'homme l'avaient mené, inconsciemment, jusqu'au caveau de la famille.

Lucius était surpris, il n'y venait jamais et pourtant l'endroit semblait féerique. Le mausolée trônait au sommet d'une petite colline, il était recouvert de rosiers en fleurs qui s'entrelaçaient pour le recouvrir.

Le Lord observa autour de lui, admirant un champ de fleurs sauvages qu'il venait juste de remarquer. Il prit le temps d'inspirer profondément les délicates odeurs florales qui l'enveloppaient. Puis il remonta lentement vers la sépulture alors que les plantes s'écartaient délicatement devant lui, presque poétiquement, religieusement.

Cependant, alors qu'il avait presque atteint l'entrée du bâtiment,un éclat lumineux sur sa gauche attira son attention. Sur une des roses recouvrant le vitrail, ce qui semblait être un papillon butinait méticuleusement le nectar de la fleur. Rien ne semblait anormal mis à par l'étrange reflet qui apparaissait régulièrement lorsque l'insecte battait doucement des ailes aveuglant l'aristocrate.

Ce dernier s'approcha lentement, pour ne pas effrayer la bête. Lorsqu'il fut suffisamment proche Lucius eut un hoquet de stupeur : les ailes du papillon étaient recouvertes de pierres précieuses de différentes tailles !

Dérangé par le bruit, l'insecte s'envola et voleta jusqu'à rentrer dans la crypte. Lucius figé par la surprise, mit quelques secondes avant de réussir à le suivre.

Il poussa les branches épineuses bouchant l'entrée du caveau d'un geste de la main.

L'atmosphère changea brusquement, le bruit des oiseaux s'éteignit. L'air était à la fois lourd mais respirable, comme si le temps s'était arrêté et qu'il n'affectait pas ce lieu sacré.

Lucius suivit, comme un enfant fasciné, l'insecte qui pirouettait dans l'air, s'enfonçant inexorablement vers le fond de la crypte.

Finalement, il s'arrêta tandis que le papillon se glissait dans l'interstice laissé par deux pierres massives. Son regard se posa sur celle la plus basse.

Ci-gît

Abraxas Septimus Malfoy

Pour l'éternité

Pour la deuxième fois en quelques minutes Lucius eut le souffle coupé.

Se retrouver ici, devant la stèle de son père, lui fit un choc.

D'abord il se retrouvait dans ce mausolée, comme si la Magie elle même l'avait guidée, puis il tombait sur cet insecte étrange, qui semblait être un papillon mais qui au final n'en était pas vraiment un, et enfin, pour la première fois de sa vie depuis la cérémonie mortuaire, il venait voir la tombe de son père.

Alors qu'il était immobile depuis plusieurs minutes, le temps de se reprendre, pour retrouver un air digne plusieurs autres joyaux volants s'étaient engouffrés dans ce minuscule espace vide qui se trouvait au niveau de ses yeux.

L'homme, voyant ces pierres précieuses volantes se glisser chacune à leur tour sous son nez, ne resta pas immobile une seconde supplémentaire. Il tenta d'insérer ses longs doigts fins dans l'intervalle entre les pierres afin d'entièrement desceller la stèle de son père.

Après quelques efforts, la plaque tomba lourdement dans les bras de Lucius qui la déposa doucement sur le sol.

Heureusement pour les sorciers les tombes n'avaient qu'un intérêt mémoriel, ainsi Lucius ne se retrouva pas face aux restes de son père en décomposition, qui avaient été rendus à la Magie lors de la cérémonie mortuaire.

En revanche, Lucius fit une découverte qu'il n'avait jamais espéré de faire : devant lui, occupant l'espace de la taille d'un cercueil se trouvait un petit tas d'or, quelques artefacts magiques, mais le plus impressionnant était certainement que l'ensemble des ces objets et des parois étaient recouverts de papillons de pierres précieuses. Ils étaient si scintillants, multicolores, magnifiques.

Il était riche.

Alors Lucius se mit à rire. Rire et rire encore.

Abraxas avait littéralement emporté son secret dans sa tombe.


Voilà pour cet OS un poétique, un peu cruel aussi, pour tous ces petits papillons, ces papigemmes comme je les ai nommés.

Ça change de ce que j'écris habituellement si vous suivez mes autres histoires mais j'espère que ça vous aura plu.

N'hésitez pas à laisser une petite review si c'est le cas.

Merci encore !

Tekilou


Je vous propose aussi la fin alternative de LessaWatberg, merci Lessa pour ton travail de bêta 3:

Lucius se saisit alors de quelques bijoux, d'un papillon, et courut droit vers son manoir, plus spécifiquement vers la chambre conjuguale, pour annoncer à sa femme, qu'une fois encore leur vie allait changer. Pour de bon, pour le bien, à jamais.