Voici le premier chapitre sur quatre prévus, un chapitre = un couple mis ne avant. J'espère que ce chapitre vous plaira, bonne lecture !

Première surprise

Nigou tournait en boucle sur lui-même tout en aboyant furieusement pour qu'on lui prête de l'attention. Trop occupé à se serrer dans les bras et à se féliciter pour leur victoire contre Rakuzan, l'équipe de Seirin ne le remarquait pas. Heureusement pour le pauvre chien, Reo le remarqua et lui ouvrit la porte la porte. Ayant lui-même un chien chez lui, il avait vite compris le besoin urgent de la petite mascotte.

Contre le mur froid, il commençait à perdre tête. La langue de son amant glissait lentement sur son cou avant de finir près de son oreille. Pendant que ses mains se baladaient sur son torse et ses cuisses, il lui susurrait des mots doux. Leurs corps ne cessait de se coller et de s'écarter l'un de l'autre. Les mains sur les cuisses se déplacèrent vers les fesses, permettant de frotter leurs bassins, l'un contre l'autre.

Tous les joueurs étaient encore en train de se féliciter lorsque Tetsuya tapota l'épaule de Kotaro, flanquant à ce dernier, la peur de sa vie.

« -Mais comment est-ce possible d'être aussi silencieux ? T'es pas humain !

-Bien sûr que si. Un être tout à fait normal. Comme toi.

-Ne nous compare pas ! Je suis beaucoup plus voyant que toi !

-Et bruyant. Trop bruyant.

-Je suis aussi bruyant que tout être humain normalement constitué ! Parlant d'anormalité, tu saurais pas pourquoi Akashi n'est pas venu ?

-J'allais te poser la même question.

-Comment je le saurais ? C'est TON ami !

-Oui mais c'est le tien aussi.

-Oui mais toi depuis plus longtemps !

-Oui mais c'est ton capitaine.

-Oui mais,… bref non je sais pas.

-J'avais compris. Merci. »

Des gémissements s'échappèrent de la bouche du plus petit alors que l'autre lui mordillait le cou. Ses mains se perdirent dans les cheveux de son partenaire alors qu'il enroulait ses jambes autour des hanches voisines. Tout doucement, il reprit ses esprits non sans peine, et avec hâte déboutonna la chemise de l'homme qui lui faisait face. Loin de rester inactives, les mains continuèrent leur chemin, explorant délicatement chaque parcelle de peau mise à nue. L'examen à l'aveugle, lui donna envie de savourer ce corps, si bien qu'il détacha ses jambes et commença avec une lenteur calculée à descendre. Sa langue se chargeait de dessiner des motifs abstraits sur le torse absolument parfait et dénudé qui lui était offert. Son compagnon, légèrement surpris par l'initiative, se laissa faire, gémissant doucement sous les coups de langue et parfois de dents.

Kuroko essaya de se faire entendre dans le vestiaire mais sa voix se perdait au milieu des bavardages. Heureusement pour lui, l'as de Seirin le remarquait toujours.

« Est-ce que quelqu'un a vu Nigou ?! »

La puissante voix de Kagami arrêta net les discussions entre les joueurs dans le vestiaire.

Des échanges de regards se firent pendant quelques secondes avant que la totalité de l'équipe ne passe en alerte maximale.

L'équipe finit par se séparer pour fouiller le terrain et ses alentours, donc le lycée quasiment désert de Rakuzan, dans l'espoir de trouver Nigou. Ses pas l'avait mené à bien des endroits, de quelques salles de classes, à la cafétéria en passant par les toilettes, mais rien à faire, son petit chien restait introuvable. Ce n'était pas faute d'avoir essayé de l'appeler grâce à ses surnoms, en lui promettant des petites récompenses… rien n'y faisait. Et alors que l'inquiétude gagnait de plus en plus le basketteur, il vit le bout d'une queue touffue disparaître du coin de l'œil. Il n'avait pas rêvé n'est-ce pas ? Intérieurement il jura, il voulait bien que son adorable et chien et lui-même avaient les mêmes yeux… mais de là à ce que son chien ait les mêmes capacités que lui en terme de disparition et de discrétion ?

Les chemises reposaient sur le sol, offrant à peine une couche entre le parquet et les deux corps masculins qui ondulaient l'un contre l'autre. Le plus jeune, assis à califourchon sur son amant, couvrait ce dernier de baisers dans le cou. Les mains du plus grand s'agrippaient au fessier qui le surplombait.

« -Je peux… ? Plutôt que de finir sa phrase avec des mots, il montra la cravate qui pendait dans sa main droite.

En souriant, le jeune homme se redressa su ses coudes et chuchota à l'oreille du lycéen.

-C'est ta journée. Tu as carte blanche. »

La réponse envoya des frissons dans tout le corps du plus jeune, qui s'appliqua à doucement ligoté les poignets de son partenaire avec le bout de tissu. Avec une assurance qu'il ne pensait pas avoir, il osa même attaché les poignets au radiateurs au dessus de la tête de son amant. Ainsi prisonnier, ce dernier ne pouvait qu'observer le corps qui se relevait au dessus de lui. Aussi frustrant que sa position pouvait être, observé le jeune garçon descendre son pantalon le faisait saliver. Sans cligner des yeux, il observait le tissus disparaître à ses pieds et son regard se posa le long des cuisses nue avant de remonter jusqu'au boxer noir.

Ayant couru après son chien dès qu'il avait cru l'apercevoir, Tetsuya avait fini par le rattraper. Il e s'attendait pas à ce que son petit Nigou attendent patiemment devant une salle de classe. Avec sa discrétion légendaire, le propriétaire de l'animal s'approcha tout doucement, en priant pour que le chien ne se remette pas à fuir. Heureusement pour lui, la mascotte de Seirin semblait occupé à essayer d'ouvrir la porte coulissante, ce qu'il commençait à réussir. Kuroko ayant attendu le moment propice, accéléra le pas pour attraper son chien. Il ne s'attendait cependant pas à ce que le petit malin ait réussi son entreprise et avait pénétré dans la salle de classe. Le basketteur, qui avait couru se figea sur place devant le spectacle sous ses yeux.

En effet devant lui se trouvait son ancien capitaine, torse nu, les mains liées à un radiateur avec son camarade, Furihata en boxer qui était assis à califourchon sur Akashi. Pour compléter le tableau Nigou avait rejoint les deux amants et léchait joyeusement la joue du rouge.

« -Je… voulais trouver Nigou.

-A… euh… ce n'est pas du tout ce que tu crois Kuroko-kun…. Euh la vérité c'est… euh…. Que….

-Kouki, inutile d'essayer de mentir, détache moi s'il-te-plait je crois que de toutes façons aucun de nous n'avons envie de continuer… cette activité. Et Tetsuya étant notre ami, je pense qu'il est en droit de savoir.

Rouge comme une tomate, le brun délivra son compagnon à la hâte avant de s'habiller, sous le regard surpris de Tetsuya.

-Je crois que je vais vous laisser.

-Tu peux rester, comme je viens de le dire, nous en avons terminé.

Silencieusement, Tetsuya s'assit sur une chaise observant les deux jeunes hommes. Il se demanda depuis combien de temps ils étaient ensemble et surtout, pourquoi il apprenait la nouvelle de cette façon.

-Je sais que tu es agacé Kuroko, je vais m'expliquer.

-Vous voulez que je vous laisse ? Demanda timidement Furihata, sentant bien que la discussion qui allait suivre ne le concernait qu'à moitié.

-Non, Furihata-kun, tu peux rester.

-Kouki, tu es mon petit-ami, en tant que tel, cette conversation te concerne aussi.

-D'accord…, toujours mal-à-l'aise et rougissant furieusement, le jeune homme s'installa sur une chaise aussi.

-Comme tu l'as compris Kuroko, Kouki et moi sommes en couple.

-Je me demandais surtout depuis quand vous étiez ensemble et pourquoi me l'avoir caché Akashi-kun.

-Cela fait quelques mois seulement. Nous avons décidé de garder notre relation secrète, étant donné qu'il s'agissait de notre première relation à tous les deux.

Tendrement, le rouge s'était approché de son petit-ami et avait posé une main sur son épaule.

-Très bien, je garderai votre relation secrète.

-Merci de comprendre.

-Furihata-kun…

-Oui ?! d'un coup le concerné releva la tête pour délaisser ses pieds et regarder son camarade dans les yeux.

-J'espère que tu as conscience que notre équipe ne te jugera jamais pour la personne avec qui tu sors. Tu peux avoir confiance en nous.

Soulagé, le lycéen acquiesça. Il avait déjà songé à mettre ses meilleurs amis au courant cependant le courage lui avait manqué. Il y avait deux raisons à son hésitation, d'abord il n'avait encore jamais fait son coming out mais surtout parce que Seijuro avait marqué les esprits lors de la première rencontre entre les deux équipes.

La voix de Kuroko l'interrompit dans ses pensées.

-Cependant je te déconseille de sécher encore un match ou un entraînement pour flirter avec Akashi-kun ou Aida-san va t'arracher la tête.

-Compris ! »

Ainsi, Kuroko s'en alla avec Nigou qui trottait joyeusement à ses pieds. Lorsqu'il retrouva l'équipe, ils étaient tous désespérés de ne pas avoir trouvé leur mascotte. Ils furent donc accueillis par des acclamations et Nigou fit câliné par chaque personne présente. Excepté Kagami qui gardait une certaine distance de sécurité avec le chien, et dû se mettre à courir lorsque Tetsuya décida de le poursuivre avec Nigou dans les mains.

Et voilà pour le premier chapitre avec un couple classique je vous l'accorde, les prochains le seront un peu moins ! J'espère qu'ils vous a plu !