Depuis son enfance Margaery a toujours obtenue ce qu'elle voulait, cela ne voulait pas pour autant dire qu'elle était insupportable ou ingrate, elle était une gentille fille, aussi belle qu'une rose, et d'une grande intelligence, peut-être pas autant que sa sœur cadette, mais sa ruse, son esprit, et son ambition lui permettraient certainement de se frayait un chemin au sommet du royaume. À l'aube de sa quatorzième année, elle avait accompagnée sa mère pour un court voyage à la capitale. Son charisme et sa jovialité lui ont permis de nouer de nombreuses amitiés, certes Margaery, élevée sous l'œil vigilant de sa grand-mère ne permettrait jamais à quiconque de connaitre la moindre information susceptible de la mettre en danger ou sa famille, mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'écoutait pas. Elle s'asseyait dans les jardins, entourée de jeunes nobles gloussantes, rêvant de tournois et mariages, elle souriait, bavardait sur ceci ou cela, les écoutait, et retenait chaque bribes d'informations, chaque chuchotement. Elle se promenait dans le donjon rouge, dans la ville, saluait riche et pauvre, et écoutait distraitement, derrière son masque de jolie jeune fille, elle organisait ses informations, les gardant pour le jour ou la tempête balayera Port Royal.

Son séjour à la capitale ne dura pas longtemps, et elle revint bientôt arpenté les champs fleurit de Hautjardin, son expérience à la cour au fond de son esprit. Du moins jusqu'à sa dix-septième année.

Par une douce soirée estivale, Dame Olenna rassembla sa famille et leur annonça la mort de Seigneur Arryn. Ce fut si brusque, si soudain, que tout le monde en fut profondément bouleversés. Certes aucun d'entre eux n'était particulièrement proche de l'ancienne Main du roi, mais il y'avait dans l'air, comme un sentiment d'attente, d'appréhension, tout allait changer maintenant, et tous le savait.

Olenna Tyrell, repensa à ce jour, il y'a des années de cela, au jour ou les Targaryen ont connus leur fin, du moins presque tous, elle était consciente que le jeune prince et la petite princesse s'étaient enfuit, son réseau d'espion l'informant de leur moindre mouvement, leur offrant un abris, et un toit, sous la couverture d'un marchand, ou d'une fermière, par loyauté envers son ancienne amie la reine Rahella.

Depuis ce jour fatidique, à l'instant même ou Robert Baratheon réclama ce maudit trône de fer, Olenna sut au pus profond de son âme que la roue du destin s'était enclenchée, et qu'au moment propice, nul ne pourra défendre l'usurpateur contre la colère des Targaryen déchus. Et durant ces dix-sept dernières années, les Tyrell firent profils bas, ni absents, ni présents, quelque part entre les deux , envoyant les récoltes à la capitale, mais n'y apparaissant que rarement, attendant, observant, ignorant les chuchotement des autres, leurs regards, et leurs mépris vis à vis de leur soutien aux anciens monarques durant la rébellion, ne réagissant pas aux provocations et moqueries des autres nobles, après tout s'il y'a bien une chose que le temps a bien enseigné à la matriarche Tyrell, c'est la patience. Elle saurait l'être. Ils sauraient tous l'être.

Depuis la mort de Jon Arryn, et la nomination de Eddard Stark Main du roi, Margaery remarqua un changement dans l'attitude de sa grand-mère. Si auparavant elle aimait se promener de longues heures dans le jardin en compagnie de ses petit enfants, elle passait à présent plus de temps dans ses appartements. Elle recevait aussi plus de corbeaux, même si nul ne sait leur provenance, ou les nouvelles qu'ils apportent, la Reine des épines, ne les en informe pas, et personne n'est suffisamment stupide pour lui poser des questions à ce sujet.

Tout comme sa sœur, Margaery entretient un lien spécial avec sa grand-mère. Elle l'admire, la respecte, et aspire à lui ressembler. Elle a beaucoup apprit sous sa tutelle, en particulier la patience, l'indifférence, et l'impassibilité. Mais même toutes ses années de pratique, ne l'empêchèrent pas de recracher sa gorgée d'eau un soir au souper, à l'annonce de Dame Olenna.

Le roi Robert Baratheon est mort, tué par un sanglier de toute chose. À présent la course au pouvoir a officiellement débutée, les jeux du trône ont commencés, les Tyrell sont entrés dans l'arène, et ils ont bien l'intention de gagner.


Salut tout le monde, j'espère que vous allez bien, et que vous avez aimé ce chapitre. Je sais qu'il est court, mais c'est uniquement parce qu'on est encore au début de l'histoire. En tout cas n'hésitez à me laisser vos commentaires, j'aimerais beaucoup connaitre vos avis sur cette fanfiction. Bisou et rdv au chapitre 4.