Joyeux noël à tous !

Nous voilà déjà au dernier jour... Merci à vous tous qui m'avez suivit jour après jour ! Ça va me faire un vide tous les matins de ne plus vous poster ces petits OS !

J'ai promis à Todorotwix (Je t'affiche pour Noël CamCam m'en veux pas mouahaha) de faire un OS classé M pour noël ! Je reste néanmoins sage ! La magie de noël oblige *émoji mort de rire*.

Je dédicace cet OS de noël à Luciole, ma plus fidèle lectrice ! Celle qui, à l'époque où je n'étais plus du tout sur FMA, venait me souhaiter mon anniversaire en me disant "Et sinon, t'as pas une petite fic Royai à nous faire lire". Je crois bien que c'est grâce à elle que je me suis remise à écrire il y a six mois et cela, pour votre bonheur à tous mouhahaha.

Bref, si je lui dédicace ce chapitre, c'est parce que c'est elle qui m'en a donné l'idée ! Elle m'a dit que c'était fou de voir que Riza semble toujours gênée lorsqu'il se passe quelque chose avec Roy alors que pour ce dernier, ça semble toujours si naturel ! Du coup je me suis dit... Et si on inversait !? En plus, avec une classification M... Ca risque de faire des étincelles ! J'espère que mon petit cadeau de noël vous enchantera !

Ce chapitre clos ce calendrier de l'avent, merci à vous tous qui m'avez suivi chaque jour durant ! Je suis sûre que ça va vous manquer autant qu'à moi... Mais bon, ne soyez pas triste ! "La coloc'" va reprendre aujourd'hui même, ainsi que "Secret de Famille" dont la partie trois débutera le 5 janvier, et puis j'ai "L'été où je t'ai rencontré" à terminer et pour les doses de fou Rire, il y a toujours "Amestris Network", vont-ils découvrir qui est Gustave un jour !? *émoji mort de rire*. Bref, je ne vous abandonne pas vraiment !

Et avant tout merci à Todorotwix, Sow'Mama et Luciole qui ont trouvé le temps de venir lire l'os du réveillon hier, vous êtes les meilleurs !

Bonne Lecture.

Sei.


Jour 25 : Joyeux Noël Roy.

Situation : Après le jour promis, Roy est Général et a pris les commandes de la région Est.

Riza se réveilla avec une étrange impression ce matin là... Elle avait fait un drôle de rêve... Ce genre de rêve qui lui nouait l'estomac lorsqu'elle se réveillait et qui colorait malgré elle ses joues en rouge. Pourquoi son subconscient s'entêtait-il à lui faire subir cette lente et douce torture !?

Enfin, la question était plutôt, pourquoi fallait-il qu'elle se réveille !? Elle était tellement bien dans ce genre de rêve qu'à chaque fois, le retour à la réalité se faisait de plus en plus dur... En plus... Était-ce vraiment le jour pour faire un tel rêve !?

Riza soupira... Aujourd'hui, on était le matin de noël... Elle avait passé la soirée du réveillon avec son grand-père sur Central. Comme elle le faisait depuis qu'il était devenu Généralissime et qu'il avait décrété qu'il voulait profiter un peu plus de sa petite fille. Du coup, elle avait dormi sur place. Et c'était encore plus étrange de faire ce genre de rêve ici... Et si elle avait parlé dans son sommeil !? C'était la honte assurée !

La blonde s'étira avant de poser son regard sur son réveil. Il était neuf heures. C'était rare qu'elle dorme aussi longtemps ! Mais bon, hier soir, elle avait un peu bu et elle s'était couchée tard. Et puis, on était noël ! Elle pouvait se permettre de se laisser aller de temps en temps. Surtout qu'elle dormait dans la demeure du Généralissime et qu'il avait ses propres gardes du corps ! Elle ne risquait absolument rien.

Du coup, elle resta blottie au chaud sous sa couette et laissa son esprit vagabonder jusqu'à l'homme qui venait d'hanter sa nuit un peu trop chaudement... Que faisait-il !? Vu l'heure, il devait certainement encore dormir ! Il avait certainement du passer son réveillon auprès de sa tante qui s'était installée sur East City pour être proche de son neveu après sa mutation.

Riza se secoua la tête. Il ne fallait pas qu'elle pense à lui ! Son rêve la troublait trop... Son subconscient lui torturait l'esprit la nuit pour lui rappeler ce qui lui était interdit dans la réalité. Mais elle le savait que c'était interdit alors pourquoi continuait-il à la torturer ainsi !?

La sniper poussa un long soupir... Il y avait des milliers d'hommes qui pourraient parfaitement convenir à la situation alors pourquoi, le seul qu'elle voulait, c'était celui qu'elle n'avait pas le droit d'avoir !? En plus, elle savait qu'elle ne le laissait pas indifférente ! Elle n'oublierait jamais cette étreinte lors du jour promis... Il tenait à elle, elle en était sûre.

Sur cette dernière pensée, elle se décida enfin à se lever. Son grand-père était déjà debout et confortablement installé auprès de la cheminée un tasse de café à la main. D'un air songeur, il admirait le jeu d'échec qui ne quittait jamais la petite table qu'il avait fait installer pour ce jeu.

- Joyeux noël Grand-père ! S'exclama-t-elle en le faisant sortir de sa contemplation.

Elle avait eu beaucoup de mal à ne pas l'appeler Généralissime... Il avait souvent du la reprendre au cours des dernières années, mais bon... Elle s'était tellement éloignée de lui durant toutes ces années qu'il était très difficile de changer les habitudes.

Pour autant, elle savait qu'avec un autre, elle aurait pourtant beaucoup moins de mal à changer ses habitudes ! M'enfin, là n'était pas le sujet.

- Oh ! Bonjour Riza ! Joyeux noël à toi aussi ! S'exclama le vieil homme en souriant. Tu as bien dormi ?

- Oui, se contenta-t-elle de répondre.

Elle n'allait tout de même pas raconter le genre de rêve qu'elle avait eu sous le toit du Généralissime avec l'un de ses supérieurs tout de même ! C'était son grand-père, mais tout de même, cela ne permettait pas tout...

- Tu sembles contrariée ! Notifia le vieil homme en tortillant le bout de sa moustache.

- Tout va bien ! Le rassura-t-elle en souriant chaleureusement.

Le vieillard n'était pas né de la dernière pluie, mais il n'insista pas et se contenta de regarde sa petite fille en souriant. Elle ressemblait beaucoup à sa mère tout en étant totalement différente. Il aimait beaucoup le contraste et était certain qu'Emily devait être fière de sa fille. Elle n'avait pas eu la vie facile et avait certainement traversé des épreuves qu'elle n'aurait jamais souhaité que sa fille connaisse. Mais malgré cela, elle restait fidèle à ses sentiments et était prête à tout pour aider l'homme de ses rêves à accomplir son rêve à lui.

Tout comme Emily avait fait la même chose avec Berthold... Allant jusqu'à l'encontre de son propre père... Des fois, il se disait que les choses auraient été totalement différentes si Emily ne s'était pas enfuie loin de lui quand il avait refusé qu'elle fréquente cet alchimiste... C'était peut-être à cause de ce qu'il s'était passé, qu'il avait pris sous son aile l'alchimiste de flamme qui était né des recherches de son défunt beau-fils... Et le destin, pour être encore plus cruel... Avait fait en sorte que sa petite fille tombe amoureuse de cet alchimiste !

Pourquoi la vie s'était-elle autant acharnée sur lui ? Il en avait aucune idée... Pourquoi elle s'acharnait sur sa petite fille !? Il ne savait pas non plus, mais il y a une chose qu'il savait. C'était qu'il ne voulait pas voir sa petite fille malheureuse ! En tant que grand-père, il voulait tout faire pour qu'elle vive une vie heureuse. Et il était peut-être temps qu'elle commence enfin !

Grumman soupira et leva les yeux vers une photo posée sur la cheminée qui le représentait avec sa fille, quelques mois avant qu'elle ne s'en aille. Emily aussi devait souhaiter plus que tout le bonheur de sa fille et il était à ce jour, le seul capable de pouvoir y remédier.

- Riza ! Appela-t-il sa petite fille.

Cette dernière, qui était partie dans la cuisine pour se restaurer, s'avança vers son grand-père avec une tasse de café fumante dans les mains.

- Oui !? Demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

- Aujourd'hui c'est noël ! Lui fit il remarquer, ce qui accentua son froncement de sourcils.

- Oui ? Constata-t-elle en s'asseyant sur le fauteuil qui faisait place devant celui de son grand-père. Et ?

Elle porta sa tasse à ses lèvres, en observant son grand-père sans comprendre. Il tortillait toujours sa moustache et aborder un sourire énigmatique.

- Je crois que le père noël a laissé un cadeau pour toi sous le sapin !

La jeune femme le regarda en fronçant les sourcils. Certes, ils passaient noël ensemble, mais ne s'offraient pas de cadeau. Elle avait décrété qu'elle avait passé l'âge de tout cela et que passer noël en famille était un cadeau plus que suffisant.

Le vieil homme fit un signe de tête vers le sapin qui surplombait le salon et intriguée, Riza posa sa tasse sur la table basse avant de se diriger vers le dit sapin.

Dessous, elle y découvrit une grande enveloppe de papier marron, scellée par le sceau du Généralissime. Tout en fronçant les sourcils, elle se retourna vers son grand-père.

- C'est un cadeau du père noël, de mon grand-père ou du Généralissime !? Demanda-t-elle avec ahurissement.

- Ouvre-la ! Se contenta simplement de répondre le vieux moustachu en arborant toujours ce même sourire énigmatique.

Riza s'exécuta. Elle espérait que ce n'était pas une promotion ! Déjà, parce qu'elle ne voulait pas quitter Roy et puis surtout, parce qu'elle ne voulait pas subir de traitement de faveur parce qu'elle était la petite fille du Généralissime ! Très peu de personne connaissait ce détail !

Son regard ce figea lorsqu'elle parcourut des yeux le document officiel qu'elle avait devant elle. Il s'agissait d'une modification de loi qui stipulait qu'après cinq ans d'ancienneté, deux membres de l'armée pouvaient se voir accorder la possibilité d'avoir une relation autre que professionnelle.

- Qu'est-ce que cela veut dire !? S'exclama Riza sans comprendre, les yeux toujours figés sur le bout de papier.

- Que tu as toute ma bénédiction ! Entendit-elle son grand-père lui répondre.

Riza surprise, leva son regard pour croiser celui du vieil homme toujours assis dans son fauteuil. Son froncement de sourcil, l'obligea à poursuivre.

- Je ne veux pas que notre famille s'arrête après toi ! Mais je sais qu'il n'y a qu'un seul homme sur cette terre que tu accepteras d'épouser ! Alors voici le cadeau d'un grand-père qui souhaite le bonheur de sa petite fille.

Riza se sentit totalement perdue et émue. Elle n'aurait jamais cru que son grand-père lisait aussi facilement en elle ! Enfin, pourquoi était-elle surprise !? Depuis le nombres d'années qu'elle était fidèle à l'alchimiste... Qui n'avait pas compris qu'il y avait plus que de la simple dévotion à son égard !?

- Je ne sais pas quoi dire... Répondit-elle simplement avec émotion.

Grumman la regarda avec un sourire amusé, ce n'est pas comme si il attendait réellement une réponse de sa part.

- Un merci suffira ! Ria-t-il sous sa moustache.

Riza ne put s'empêcher de sourire avant d'aller embrasser son grand-père. Elle n'était pas du genre à montrer son affection, mais le geste de son grand-père l'avait ému et elle avait besoin de le remercier dignement.

- Merci ! S'exclama-t-elle chaleureusement.

Avec l'élaboration de cette nouvelle loi, tout aller changer ! Ces émotions en étaient toutes chamboulées ! Elle réalisait qu'elle était pour l'instant la seule au courant de ce changement et qu'elle devrait donc en informer son supérieur. Comment allait-il réagir !? Elle en avait aucune idée ! Elle avait l'impression d'être redevenue une enfant et était plus qu'impatiente !

Pourquoi son grand-père la torturait dès le matin !? Son train de retour pour East City ne partait qu'en fin d'après-midi. La journée allait être super longue et elle ne tiendrait pas en place.

D'ailleurs, elle ne tint pas en place et cela amusa beaucoup le vieil homme. Il avait longtemps hésité à savoir, lequel des deux il informerait en premier ! Il avait longtemps pensé qu'il devrait en informer le Général Mustang en premier pour qu'il fasse les choses en bonne et du forme. Mais... Leur relation n'avait jamais rien eu d'ordinaire... Alors pourquoi ce détail devait-il changeait !?

Du coup, il avait décidé qu'il en informerait sa petite fille et qu'il la laisserait se débrouiller par la suite. Il était curieux de savoir comment elle prendrait l'information et de ce qu'elle déciderait d'en faire. Il n'aurait jamais pensé qu'elle réagirait avec autant d'impatience. C'est dans ces moments-là qu'il se rendait compte à quel point elle portait un masque en public et qu'elle ne laissait personne lire en elle. Elle s'était ouverte à lui que très récemment et il ne doutait pas qu'elle ferait bientôt la même chose avec un certain alchimiste de flamme.

Pour Riza, le retour à East City fut très long. Surtout le voyage en train, qu'elle trouva interminable. Heureusement qu'elle avait Hayate pour se tenir compagnie, sinon, elle serait devenue folle ! Elle du prendre sur elle pour ne pas accourir chez son supérieur dès sa sortie de la gare. Il fallait d'abord qu'elle passe chez elle déposer son sac de voyage et son chien. Et puis, il fallait qu'elle se change aussi ! Elle voulait faire les choses en grand. En plus, elle n'avait aucune certitude qu'il soit chez lui.

Une fois douchée, Riza se retrouva devant un nouveau dilemme. Comment devait-elle se présenter chez lui !? Comment devait-elle lui annoncer la chose !? Elle ne tenait plus en place ! Son rêve de cette nuit lui revint à l'esprit et elle ne put s'empêcher de rougir... Serait-elle capable d'aller jusque là !? Était-ce raisonnable !? Était-elle ce genre de femme !? Ça faisait tellement longtemps qu'elle attendait secrètement qu'un miracle se produise et il s'était enfin produit alors pourquoi devait-elle perdre encore plus de temps !? Et puis, elle connaissait la réputation du Général... Serait-il capable de repousser ses avances !?

Riza soupira, ne sachant comment s'habiller... Après tout, c'était noël !? Elle pouvait toujours lui faire croire qu'elle revenait de chez son grand-père dans cette tenue !? Bon, pas sûr qu'il la croit... Mais ce n'était qu'un détail ! Elle opta finalement pour l'une de ses plus belle robe. C'était un cadeau de Rebecca qui lui avait dit qu'elle serait magnifique dedans, mais qu'elle ne portait jamais car il laissait entrevoir le haut de son tatouage. Mais bon... Roy en connaissait son existence alors il n'y avait aucun soucis.

Il était déjà prêt de vingt heures quand elle débarqua à l'improviste chez son supérieur, l'enveloppe en papier kraft dans les mains. Ce dernier ne manqua pas de montrer son étonnement lorsqu'il aperçut son assistante au pas de sa porte.

- Lieutenant !? S'exclama-t-il en fronçant les sourcils et en la détaillant des pieds à la tête. Un soucis !?

Il n'allait pas se mentir, il la trouvait très ravissante les cheveux détachés, légèrement maquillée et dans ce trench noir qui mettait sa silhouette en valeur. Mais il ne comprenait pas sa présence chez lui ce soir de noël. Il savait qu'elle avait passé la journée chez son grand-père à East City. C'était-il passé quelque chose !?

- Joyeux Noël Roy ! S'exclama-t-elle avec un grand sourire.

Le froncement de sourcil du Général s'accentua. Roy ! Elle venait de l'appeler pas son prénom ! Il voulait bien que ce soit noël, mais tout de même... Il n'aurait jamais pensé qu'elle se permettrait autant de familiarité à son égard ! Même s'il adorait entendre la façon dont elle prononçait son prénom, il se sentait soudainement gêné et mise à nu. Il avait toujours apprécié le fait qu'elle garde ses distances et son masque infaillible avec lui. Ca lui avait toujours permis de garder sa propre contenance et de ne pas lui faire des avances, mais si elle lui lançait la perche, qu'allait-il faire !? Il n'était qu'un pauvre homme amoureux et il savait qu'il finirait pas craquer.

- Euh... Joyeux Noël à vous aussi... L...

Il avait failli l'appeler Lieutenant en retour, mais ce retint. Ce changement de registre le perturbait un peu trop. Il n'aimait pas être celui qui n'était pas sûr de lui.

- Vous ne m'invitez pas à entrer ? Demanda Riza avec un petit sourire mystérieux qu'il n'arrivait pas à traduire.

Fronçant les sourcils, il ne comprenait absolument pas ce qu'il était advenu de sa subordonnée.

- Euh... Oui... Oui ! Entrez ! S'exclama-t-il en libérant le passage.

Lorsqu'elle passa devant lui, il se prit une bouffée de son parfum en pleine figure. Elle sentait divinement bon et ce n'était pas pour lui déplaire. Était-il en train de rêver !? Où bien avait-elle décidé de tester ces limites !? Il avait l'impression qu'il allait devenir fou...

Il poussa un long soupir avant de refermer sa porte, s'assurant que personne dans le couloir n'avait vu sa subordonnée rentrée chez lui. Enfin, encore aurait-il fallu qu'ils la reconnaissent ! Elle ne ressemblait pas du tout à son bras droit dans cette tenue si féminine et les cheveux détachés. Si quelqu'un l'avait vu entrer, il la prendrait certainement pour une conquête. Même s'il ne leurrait personne et qu'aucune fille n'était venu chez lui depuis qu'il avait été muté à East City...

Il n'arrivait plus à se voiler la face depuis sa période de cécité et le fait qu'il avait failli perdre Riza pour de vrai lors du jour promis. Il se sentait de plus en plus gêné en présence de sa blonde. C'était difficile depuis ce jour de ne pas mêler vie privée et vie professionnelle. Des jours, il se disait, qu'il voulait l'envoyer loin de lui, pour la protéger et ne pas risque de nouveau de la perdre, mais après, il se disait qu'en la gardant près de lui, il pourrait la protéger lui-même. C'était un combat intérieur qu'il livrait avec lui-même et si jusqu'à présent, il avait réussi à ne pas faire de bêtise, c'était bien grâce au professionnalisme sans faille de la jeune femme.

Mais ce soir, elle semblait avoir oublié tout ce côté là... Roy se mit à déglutir lorsqu'il la vit se dévêtir de son manteau. Dessous, elle était exquise dans cette robe plus que magnifique qu'il ne lui connaissait pas. Était-ce une bonne idée de se retrouver dans un endroit aussi confiné et de surcroit, sans chaperon pour les surveiller !? Serait-il capable de la laisser repartir de chez lui sans la dévêtir avant !?

Bref... Il se sentait torturé intérieurement et ne savait plus où donner de la tête. Il poussa une seconde inspiration avant de déglutir difficilement et de se rapprocher de sa subordonnée.

- Vous avez passé un bon noël ? Demanda-t-il, ne sachant pas du tout de quoi parler d'autre.

- Très ! Répondit-elle toujours en souriant. Et vous !?

L'alchimiste se retint de ne pas déglutir devant Riza. Ce sourire... Il en était carrément conquis ! Il n'était pas habitué à de tels regards venant d'elle et il ne savait plus comment se comporter. D'un certain côté, il aimerait retrouver le masque infaillible de sa subordonnée, mais de l'autre, il ne voulait pas perdre une miette du spectacle qu'elle lui offrait à l'instant présent. Il savait qu'il jouait avec le feu. Il était alchimiste de flamme et connaissait les conséquences du petit jeu auquel semblait vouloir jouer la sniper.

- Oui... Répondit-il simplement.

Ils restèrent là un instant à se regarder. Riza n'arrivait pas à se défaire de son sourire. Elle était arrivée ici sans vraiment savoir que faire. Elle n'avait aucune idée de la manière de lui annoncer la chose. Devait-elle simplement lui tendre l'enveloppe et attendre de voir sa réaction ou y aller de manière plus direct et de l'embrasser !? Elle avait déjà eu du mal à se contenir lorsqu'elle l'avait aperçu... Elle avait déjà était trop loin en l'appelant Roy. Et bien qu'il ne l'ait pas reprise sur ce fait, elle avait vu qu'il en avait été troublé.

D'ailleurs, il semblait l'être tout autant et avait bien vu la manière dont il la détaillait. Il semblait complètement démuni et c'était bien la première fois qu'elle voyait son supérieur aussi mal à l'aise. Ce qui accentua son sourire, car cela voulait dire que son audace ne le laissait pas de marbre.

Un silence pesant commençait à remplir l'atmosphère et Riza se dit qu'il était peut-être temps qu'elle le coupe. Après tout, c'était elle qui était venue jusqu'ici et son supérieur devait se poser des tonnes de questions. Peut-être devrait-elle le soulager de ce poids !?

- Vous devez vous demander pourquoi je suis ici... S'exclama-t-elle ne sachant toujours pas comment aborder le sujet, mais toujours aussi souriante.

Elle ne pouvait quand même pas lui dire aussi directement ?

- Effectivement... Répondit-il en la fixant complètement intrigué.

- Comment dire... J'ai eu un cadeau de noël assez exceptionnel cette année... Poursuivit-elle en étirant son sourire au souvenir de sa surprise quand elle avait découvert le contenu de l'enveloppe.

- Un cadeau exceptionnel !? S'exclama l'alchimiste tout en fronçant les sourcils.

- Oui... Exceptionnel ! Répéta-t-elle en s'approchant doucement de lui, ne supportant plus la distance qui les séparait.

Depuis le temps qu'elle rêvait de ce moment, elle se sentait complètement impatiente. Elle avait juste une envie, se blottir dans ses bras et respirer son odeur. Elle se mordit la lèvre inférieur pour son contenir. Était-ce une aussi bonne idée de se montrer direct !? Elle risquait de l'effrayait. Enfin, s'il était possible d'effrayer un homme tel que lui !

Face à elle, Roy était de plus en plus largué. Il avait chaud et le comportement de Riza y était pour beaucoup. Lorsqu'il la vit se mordre la lèvre inférieur, il avait sentit comme une explosion de papillon lui vriller l'estomac. Elle était vraiment en train de le rendre fou. En plus, elle s'était rapprochée doucement de lui et il fut de nouveau enivré par son délicieux parfum. Et ce sourire... Il avait tout autant envie de l'embrasser que de le fuir. Mais pourquoi diable était-elle venue ici pour le narguer !? Et c'était quoi cette histoire de cadeau de noël !?

Riza, toujours silencieuse, réduisit encore plus l'espace qui la séparait de Roy. Ils étaient tellement proche, qu'elle du relever la tête pour capter son regard. Elle pouvait lire le trouble qu'elle provoquait en lui et elle adorait l'idée que pour une fois, c'est elle qui tirait les rennes. Elle n'avait qu'à tendre la main pour la poser sur sa chemise, ce qu'elle fit, à travers un sourire qui devint timide et gourmand à la fois.

Le contact des doigts de Riza sur son torse fit tressaillir Roy. Sa peau le brûlait là où elle avait posé sa main. Il respira soudainement avec difficulté et lorsqu'il ouvrit la bouche pour prendre une inspiration, il sentit le souffle chaud de Riza venir caresser sa langue et il se sentit perdre tous ses moyens. Il fallait qu'il prenne de la distance avec elle avant de se laisser succomber et de faire quelque chose qui pourrait détruire leur carrière.

- Et de quoi s'agit-il !? Demanda-t-il en détournant le regard et en faisant un pas en arrière pour s'éloigner d'elle.

Lorsque leur contact fut rompu, il ressentit comme un courant d'air froid et regretta son geste... Mais bon, c'était certainement le mieux qu'il avait à faire.

Lorsque Riza sentit Roy s'échapper et fuir son regard, elle ne put s'empêcher de rire légèrement. Elle était très amusée de la gêne qu'elle provoquait chez lui. Qui aurait cru qu'elle arriverait à faire battre en retraite le si célèbre alchimiste de flamme !? Elle s'amusait beaucoup de la situation, même si elle mourrait d'envie d'y mettre un terme ! Mais bon, elle se réconfortait en se disant qu'après tout, elle aurait toute la nuit pour se rattraper !

Toute la nuit !? Quand elle était partie de chez elle, elle n'avait pas réfléchi à cette option. Elle s'était dit qu'elle voulait lui annoncer la bonne nouvelle et pouvoir enfin exprimer ses sentiments sans aucune épée de Damoclès au dessus de la tête pour les refroidir. Mais maintenant qu'elle était là, maintenant qu'elle l'avait sous les yeux... Elle ne se voyait pas repartir et finir sa nuit seule dans son lit.

Était-elle si affamée que cela pour avoir tout à coup de telles pensées !? Où était-ce ce rêve de cette nuit qui avait été le rêve de trop et qu'elle voulait enfin le voir devenir réalité !? Elle n'en avait absolument aucune idée et puis de toute façon, à l'heure actuelle, c'était le dernier de ses soucis ! Elle était amoureuse, et elle savait que lui aussi l'était, alors qu'elle mal y avait-il à s'aimer quand on savait le nombres d'années qu'ils avaient du contenir cet amour !?

- D'une bénédiction que m'a accordé mon grand-père ! Murmura alors Riza en s'approchant de nouveau de son supérieur avec cette fois-ci un regard tendre et amoureux.

Surpris par la mention du Généralissime dans la phrase de la jeune femme, Roy reporta son attention sur elle, le cœur battant la chamade. Une bénédiction !? Mais à quel sujet !?

Son regard rencontra celui embrasé de Riza et cette fois-ci, il ne put s'empêcher de déglutir devant elle. Était-il vraiment en train de rougir devant son regard !? Venait-il vraiment de se faire conquérir par cette belle blonde !? Oui sûrement, mais il en avait que faire. Avec ce regard là, il pourrait lui succomber éternellement !

- Une bénédiction ? Murmura-t-il à son tour, légèrement surpris.

Riza acquiesça d'un signe de tête tout en se rapprochant toujours plus. Cette fois-ci, elle ne se contenta pas simplement de poser sa main sur son torse, elle se rapprocha de lui jusqu'à ce que leur deux corps se frôlent. Les deux mains posées sur la poitrine de l'alchimiste, elle leva son regard vers le sien.

Ce dernier retint sa respiration. Machinalement, ses mains vinrent se placer sur les hanches de Riza, qui accentua son petit sourire à ce contact.

Il se regardèrent ainsi un long moment. Sentant chacun le cœur de l'autre battre la chamade.

- Qu'est-ce que tu fais ? Murmura Roy en laissant tomber toutes ses barrières, sentant les mains de la jeune femme glisser sur sa chemise.

De toute façon, ils avaient déjà franchi la ligne depuis le moment où il l'avait laissé rentrer chez lui et le retour en arrière était tout bonnement plus permis.

- Je prends les choses en mains, susurra-t-elle en laissant celle-ci remonter le long de col de sa chemise et poursuivre leur course dans la nuque puis dans la chevelure du brun.

Roy laissa apparaître son premier sourire depuis l'arrivée de la blonde chez lui. Il ne savait pas vraiment ce que le Généralissime avait dit à sa petite fille, mais il lui faisait confiance. Il savait qu'elle ne ferait jamais quelque chose qui pourrait courir à sa perte. Et puis, intérieurement, il adorait l'idée que Riza puisse mener la danse. Elle était en train de le conquérir et de le séduire. Il n'aurait jamais pensé qu'elle aurait pu faire cela un jour ! Il avait toujours cru que si un jour les choses pouvaient changer pour eux, que ce serait lui qui serait allé vers elle.

C'était donc tout aussi surprenant qu'excitant ! Elle était en train de le rendre fou et il aimait tout autant qu'il se sentait gêné de cette situation. Jusqu'où serait-elle capable de l'allumer !?

- Et qu'est-ce que tu prends en mains exactement !? S'exclama-t-il avec un petit sourire mesquin, cherchant à la provoquer.

Riza fronça les sourcils à cette remarque avant de rire légèrement. Elle avait très bien compris qu'il cherchait à savoir ce qu'elle avait réellement en tête, parce qu'il n'y avait pas besoin de dessin pour comprendre ce qu'il se passait actuellement. Mais elle n'allait pas lui donner satisfaction tout de suite.

- Toi ! Souffla-t-elle tout contre ses lèvres avec désir.

La répercussion du souffle de Riza contre ses lèvres lui provoqua un frisson qui fit se lever tous les poils de son épiderme et qui remonta le long de sa colonne vertébrale. A tel point qu'il du se mordre la lèvre inférieure pour garder contenance. Il était complètement électrisé et il pouvait sentir la tension sexuelle qui baignait dans son séjour tellement elle était palpable.

Ils étaient toujours l'un contre l'autre. Lui ses mains sur ses hanches, elle ses mains plongées dans sa chevelure, leur corps se frôlant avec désir. Les yeux plongés dans ceux de l'autre, se noyant dans la profondeur de chacun.

Roy n'attendait qu'une seule chose, qu'elle l'embrasse. Riza aussi en mourrait d'envie, mais elle voulait résister à la tentation le plus longtemps possible. Elle savait qu'ils perdraient tous les deux pieds lorsqu'elle détruirait cette dernière barrière et elle voulait profiter encore un peu de ce "contrôle" qu'elle détenait encore.

- Embrasse-moi alors, souffla-t-il contre ses lèvres n'y tenant plus, ce qui accentua le sourire de la blonde.

Ils étaient tellement proche que leur nez se frôlaient.

- Comme ceci !? S'exclama-t-elle en posant délicieusement ses lèvres sur sa joue à proximité de son oreille, ce qui leur provoqua à tous deux un frisson de désir.

- Je suis sûre que tu peux mieux faire, l'encouragea-t-il en faisant monter et redescendre lentement ses mains de sa taille à ses hanches, son regard emprisonné par celui de Riza.

Riza lui sourit en retour, déplaçant légèrement la zone de son baiser vers l'intérieur de sa joue, faisant se provoquer ce même frisson dans tout leur corps. Puis, au regard enflammé de l'alchimiste, elle poursuivit cette trainée de baiser le long de sa joue, jusqu'à la commissure de ses lèvres, où elle s'arrêta.

- C'est tout ce que tu as en réserves !? Murmura-t-il chaudement avec un sourire sur les lèvres et un regard espiègle.

Riza esquissa un petit sourire en coin avant de se pincer les lèvres et de lui répondre dans un demi sourire énigmatique.

- Je ne suis pas sûre que tu sois prêt pour la suite...

Ce qui eu pour retour de faire hausser les sourcils du Général avec surprise et étonnement, tandis qu'un petit rire lui échappa des lèvres.

- Je pense plutôt que c'est toi qui ne l'est pas ! Renchérit-il avec une petite moue moqueuse pour la défier.

Remarque qui eut l'effet escompter sur la jeune femme qui lui renvoya un regard qui semblait signifier "ça, c'est ce que tu crois" et qui fit s'enflammer l'estomac de l'alchimiste. Elle venait de déclencher un incendie en lui et il allait falloir y remédier rapidement car sinon il allait se consumer sur place !

- Alors montre-moi ! Lâcha-t-il d'une voix rocailleuse, tellement il était électrisé par la blonde.

Riza se retint de rire à son tour. Roy commençait vraiment à perdre patience et venait de murmurer sa dernière phrase tout contre ses lèvres à tel point qu'elle pouvait sentir son souffle chaud s'infiltrer entre ses lèvres et venir mourir dans sa gorge. Elle non plus n'en pouvait plus. Elle aurait voulu résister plus longtemps, mais à chaque nouvelle expiration de Roy contre ses lèvres, elle se sentait fondre.

N'y tenant plus, elle fondit sur ses lèvres. Où alors était-ce Roy !? Aucun des deux ne seraient dire qui avait embrassé l'autre. Mais était-ce vraiment important !?

Riza poussa un long et délicieux gémissement de plaisir lorsque ses lèvres se scellèrent à celles de Roy. C'était encore mieux que dans ses rêves les plus osés.

Roy quand à lui, fut parcouru d'un frisson au son du gémissement de la belle blonde qu'il avait dans les bras. Ses mains quittèrent ses hanches pour se glisser dans son dos et resserrer son corps contre le sien. Savourant ce contact qu'il désirait plus que tout.

Il en était encore à se demander si tout ceci n'était pas qu'un rêve. Il espérait que non, car sinon, le retour à la réalité n'en serait que beaucoup plus difficile !

De son côté, Riza n'en pouvait plus. Maintenant qu'elle venait de franchir cette nouvelle barrière entre eux, elle en voulait toujours plus. Avec gourmandise, elle mordilla la lèvre inférieur de Roy puis la caressa avec sa langue pour qu'il lui ouvre l'accès. Elle savait qu'elle était en train d'ouvrir la boite de Pandore, mais elle y était enfin prête et prendrait tout ce qu'il y avait à prendre en en acceptant toutes les conséquences.

Bien que surpris par l'audace de sa belle blonde, Roy répondit avec délice à son invitation. Il n'aurait jamais pensé qu'elle irait aussi loin aussi vite et il se demandait vraiment quand est-ce qu'elle s'arrêterait ! Enfin, si elle s'arrêtait...

La rencontre de leur langue se fit avec délectation et de nouveau gémissement s'échappèrent de leur bouche à tous les deux. Ils en avaient tellement rêvé ! Depuis tellement longtemps ! Ils étaient en train de vivre leur plus beau noël et n'avaient pas envie de voir cette soirée se terminer. Ils étaient là, dans les bras l'un de l'autre, à s'embrasser avec ferveur, comme si ce baiser était leur oxygène et qu'ils en avaient besoin pour vivre. Ils se ressourcèrent l'un de l'autre, pendant de nombreuses minutes et ne se séparèrent que parce que le véritable oxygène se faisait manquant et qu'ils avaient besoin de reprendre leur souffle.

Ils se regardèrent haletant et les joues complètement rougies de désir. Leurs lèvres étaient gonflés par le baiser endiablé qu'ils venaient d'échanger et un brasier immense se consumait dans chacun de leur corps.

- Qui n'est pas prêt !? Rétorqua Riza avec un sourire mesquin entre deux inspirations pour reprendre son souffle.

Roy se contenta de pouffer avant de remonter ses mains jusque sur ses joues avant de déposer un tendre baiser sur le bout de ses lèvres.

- Je pense que c'est le monde qui n'est pas prêt ! Murmura-t-il alors en laissant glisser sa main dans sa chevelure blonde tandis que la seconde glissa avec une délicatesse infini le long de sa taille, dessinant silencieusement la silhouette de sa jolie blonde.

Riza sourit à la réponse de Roy. Oui, le monde n'allait pas être prêt pour un tel changement ! C'était certain. Mais, elle n'en avait que faire de l'avis du monde, ce qui importait, c'était son avis à lui et de savoir qu'elle n'aurait plus à se cacher. Il allait falloir qu'elle remercie dignement son grand-père pour ce cadeau.

Leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau, n'y tenant déjà plus et Riza se fit encore plus audacieuse. Ses mains quittèrent la nuque et le chevelure de son nouvel amant pour venir glisser le long de son torse et se glisser contre les boutons de sa chemise.

Surpris par ce geste, Roy stoppa le baiser pour plonger un regard perturbé dans celui de son assistante. Il ne prononça aucun mot mais son regard était interrogateur, lui demandant silencieusement du regard si elle était prête à s'aventurer aussi loin.

Riza lui répondit en souriant, tout en continuant de déboutonner minutieusement et sensuellement sa chemise, venant frôler avec désir son torse musclé au fur et à mesure de sa descente. Puis elle rapprocha son visage de celui de l'alchimiste pour venir lui mordiller sa lèvre, lui faisant comprendre qu'elle avait totalement conscience de tout ce qu'elle était en train d'orchestrer.

- Tu ne m'échapperas pas ! Susurra-t-elle entre ses lèvres avant de l'embrasser à nouveau.

Un nouveau sourire sur les lèvres et le corps totalement électrisé par les petites caresses de sa blonde, Roy répondit à son baiser avec passion. Riza venait de lui donner le feu vert pour aller plus loin, alors il n'allait pas s'en priver. Tandis qu'elle lui torturait le torse de caresses sensuelles, il fit glisser l'une de ses mains jusqu'à la couture de sa robe tout contre sa cuisse. Bien que Riza eut un petit sursaut de surprise au contact de la main de son supérieur sur sa peau, elle n'eut aucun mouvement de recul et dans un gémissement de désir, elle se rapprocha un peu plus de l'alchimiste, passant ses doigts entre les deux pans de la chemise de Roy pour venir l'enlacer.

Roy en profita pour faire remonter délicatement sa main contre sa cuisse, sous la robe, jusqu'à sa petite culotte dont il traça le contour tandis que Riza hoquetait contre ses lèvres qu'elle quitta pour venir plonger son visage contre sa nuque et pousser des petits râles de satisfaction.

Prise d'une soudaine pulsion, il l'attrapa dans ses bras et Riza le laissa faire. Son séjour n'était pas le témoin idéal pour ce qu'il s'apprêtait à faire.

Il l'emmena dans sa chambre et l'allongea délicatement dans son lit, la blonde de plus en plus gourmande en profita pour le débarrasser complétement de sa chemise et elle l'admira torse nu, venant caresser et embrasser chacune de ses cicatrices avec une douceur infini qui provoqua une trainée de frisson à travers le corps de l'alchimiste.

- Riza... Susurra-t-il entre ses lèvres.

Cette dernière remonta avec sourire jusqu'à son visage pour l'embrasser tandis que ses mains s'attaquaient de détacher la ceinture de son pantalon.

- Es-tu sûre de vouloir aller aussi loin aussi vite !? Demanda Roy dans un frisson.

Bien qu'il en avait totalement envie, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'ils étaient pris dans le feux de l'action et qu'après quand la tension sera redescendu, il y avait un risque pour qu'elle regrette de s'être laissée emporter. Il savait que Riza était le genre de femme à avoir des principes. Des principes qui incluait "ne pas coucher le premier soir". Mais bon, était-ce réellement le premier soir pour eux !?

- Roy ! Je ne sortirais pas de cette chambre tant que tu ne m'auras pas fait l'amour ! Grogna-t-elle contre son oreille avant de la lui mordiller avec gourmandise.

- A vos ordre ma Reine ! S'exclama-t-il alors en laissant ses doutes de côtés.

Et passant des paroles aux gestes, il entreprit de défaire sa belle blonde de sa jolie robe, la découvrant dans une esquisse autre tenue.

Toujours vêtue de ses escarpins noires, elle ne portait plus désormais qu'une ensemble de lingerie en dentelles noires qui le rendait fou. Cette vision était exquise et divine et il dut se mordre la lèvre pour être sûr qu'il n'était pas en train de rêver. Une certaine partie de son anatomie ne resta pas de marbre devant cette scène complétement érotique d'une Riza qui le regardait avec un sourire complice.

Ne supportant pas d'être la seule aussi dénudée, elle finit par faire glisser le pantalon et le caleçon de son supérieur le long de ses jambes, le ramenant à la réalité et le laissant complètement nu devant elle. Elle admira son corps de rêve et ce membre fièrement dressé de désir pour elle entre deux avec un sourire conquis. C'était encore mieux que dans ses rêves ! C'était tellement parfait qu'elle espérait vraiment que tout ceci n'était pas qu'un nouveau rêve de plus. Mais non, c'était sa nouvelle réalité et elle allait pouvoir le savourer tous les jours à présent.

Plongeant la main en avant, elle le frôla du bout des doigts, comme pour s'assurer de son authenticité. Le gémissement qui s'échappa de la bouche de son amant la gonfla de fierté. Heureuse de savoir que c'était avec elle qu'il vivait cette histoire.

Leur bouche se rencontrèrent de nouveaux pour une nouvelle danse endiablée entre leurs langues, mais Roy en voulait toujours plus et sa bouche quitta ses lèvres exquises pour partir à la découverte de ce divin corps en le parsemant de baiser. Lui retirant au passage ce soutien-gorge qui l'empêcher de venir embrasser ces deux merveilleuses collines qu'il s'empressa de prendre en bouche et de mordiller chacun leur tour tandis que ses mains caressaient et presser celui laissé à l'abandon.

Riza ne put retenir les gémissements que toutes ses sensations provoquaient en elle. Elle se sentait tout humide entre ses jambes et respiraient avec soubresaut tellement les gestes si experts de Roy étaient parfaits et divins. Heureusement ou malheureusement pour elle, il arrêta sa torture pour continuer sa descente le long de son ventre, jusqu'à la naissance de sa dernière lingerie, qui glissa rapidement le long de ses jambes pour atterrir elle ne savait où dans la chambre.

Ils étaient à présent nus tous les deux. Allongés dans les bras l'un de l'autre. Riza avait ramené ses bras autour de la nuque de son supérieur qui était allongé au dessus d'elle. L'une des mains de Roy était posée près de son oreille, lui permettant de prendre appui pour ne pas l'écraser de tout son poids, tandis que l'autre continuait à caresser chaque parcelle de sa peau. Leurs lèvres étaient de nouveau scellées dans un baiser passionné.

Doucement, la main de Roy glissa jusqu'à l'intimité de sa belle, il avait senti en la frôlant de son sexe qu'elle était déjà plus que prête, mais sentir ses doigts glisser aussi facilement dans toute cette humidité le grisa encore plus et il ne l'en aimait que plus. N'y tenant plus, il lui fit l'amour, ou alors c'est elle qu'il le lui fit !? Ils se ddonnaient tellement l'un à l'autre qu'il était impossible de savoir qui commanditait réellement ce qu'ils étaient en train de vivre.

Ils se savourèrent et s'aimèrent beaucoup plus qu'une fois cette nuit là, n'arrivant pas à se rassasier de toutes ses années d'abstinence en une seule fois.

Riza se réveilla le lendemain matin complètement épuisée, mais totalement repue. Elle était nue, dans le lit d'un certain alchimiste qu'elle avait désormais dans la peau. Il dormait toujours, mais à travers les rideaux de la chambre et la lumière qui filtrait à travers, elle pouvait l'observer dans cette demi obscurité, faisant glisser ses doigts sur son torse, la tête reposant contre son épaule, se remémorant les différentes scènes de la nuit passée.

Elle savait qu'elle s'était laissée un peu trop emporter. Mais elle ne regrettait absolument rien. Elle avait toujours voulu faire les choses dans l'ordre, mais avec Roy, ça avait toujours été si compliqué qu'au final, c'était tout naturelle que rien ne se soit passé comme elle l'aurait voulu. C'était comme ça que fonctionnait leur duo.

Le corps sur lequel elle s'était blottie commença à s'étirer signe que son prince charmant était en train d'émerger à son tour.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, Roy fut un instant perdu. Perdu, parce qu'il ne comprenait pas pourquoi il se réveillait nu et avec le corps d'une femme blotti contre lui. Lorsque son regard croisa celui noisette de sa subordonnée, la soirée de la veille lui revint en mémoire et un sourire naquis sur ses lèvres. Il n'avait pas rêvé cette nuit extraordinaire qu'il venait de vivre. Elle était vraiment là, dans ses bras. Ils avaient réellement fait tout ce qui lui revenait en mémoire par flash ! Ils avaient enfin l'autorisation de s'aimer ouvertement !

N'y tenant plus, il l'enlaça et vint blottir son visage contre sa nuque, encore un peu endormi. Il ne voulait pas se lever trop vite et voulait encore profiter de sa présence contre son corps. Il avait peur de se réveiller dans un rêve et quand revenant à la réalité, il se retrouve seul dans son lit. Il ne voulait absolument pas que ce cas de figure se réalise.

- Bien dormi ? demanda Riza d'une voix tendre en lui caressant les cheveux, y déposant délicatement un baiser.

Roy savoura ce geste avec émerveillement. Dire qu'il était le plus heureux des hommes était un euphémisme. Son cœur débordait tellement de joie et d'amour qu'il n'arrivait même pas à décrire comment il se sentait complètement.

- Carrément, répondit-il tout contre sa nuque, savourant les caresses de sa belle blonde.

Ils restèrent ainsi un petit moment, jusqu'à ce que leur estomac se rappelle à eux, les faisant doucement rire. Hier soir, ils avaient carrément zappé le repas pour passer directement au dessert et après les exercices qu'ils avaient fait tout au long de la nuit, ils avaient besoin d'énergie pour affronter cette nouvelle journée. Heureusement qu'on était dimanche et qu'ils ne reprenaient le boulot que le lendemain, car aucun des deux n'auraient eu le courage de se rendre au travail aujourd'hui.

Ils se levèrent donc plus complice que jamais. Riza se retrouva à porter l'un des tee-shirt de Roy pour préparer le petit-déjeuner à ses côtés et cette vision ravi l'alchimiste qui voyait déjà une nouvelle routine s'installer dans sa vie. Puis ses yeux se posèrent sur une enveloppe de papier kraft posée sur sa table tandis que Riza versait du café dans deux mugs.

- Qu'est-ce que s'est !? S'exclama-t-il en fronçant les sourcils.

La blonde le rejoignit en souriant, tendant une tasse à son supérieur avant de porter la seconde à ses lèvres puis, lui prenant l'enveloppe des mains, elle sortit l'exemplaire de modification de loi que son grand-père lui avait offert la veille.

- C'était un moyen de persuasions au cas où j'avais du mal à te convaincre ! Répondit-elle avec un petit sourire en coin en lui tendant le document.

- Oh ! Répondit-il en le prenant en main et en le parcourant des yeux. Tu pensais que je te résisterais plus que ça !? Questionna-t-il avec un léger sourire sur les lèvres en relevant le regard vers elle.

- Pas vraiment... S'exclama-t-elle en riant légèrement. Mais je ne savais absolument pas comment tu réagirais ! Avoua-t-elle avec un regard intense et ému.

- C'est vrai que c'est surprenant de se faire allumer par le lieutenant Hawkeye connue pour être "froide" en toute circonstance, rigola l'alchimiste en se moquant d'elle.

- Qui est froide !? Renchérit-elle en fronçant les sourcils avec un petit sourire mesquin sur les lèvres ce qui fit rire l'alchimiste.

Passant des gestes à la parole, elle s'approcha de lui et l'enlaça sensuellement avant de venir l'embrasser chaleureusement. L'alchimiste posa sa tasse de café sur la table avant qu'une catastrophe ne se produise et enlaça la jolie blonde qui était en train de l'embrasser avec passion. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, leurs regard rentrèrent de nouveau en contact et un sourire naquit sur leur visage.

- C'est noël tous les jours ? Demanda l'alchimiste tout contre ses lèvres, fin heureux.

- Et pourquoi pas !? Susurra Riza d'une voix mielleuse. Nous avons tellement d'années à rattraper ! Renchérit-elle en mordillant ses lèvres avec désir ce qui accentua le sourire du brun.

- Fais attention, chuchota-t-il tout contre son oreille. Je risque de te garder sous ma couette toute la journée ! Ajouta-t-il en lui mordillant la nuque, provoquant une espèce de spasme dans tout le corps de la jeune femme.

- N'oublies pas que j'ai un chien qui attend d'être nourri et sorti à la maison ! Bredouilla-t-elle en se remettant de ce soubresaut.

Roy s'éloigna un peu d'elle, les sourcils froncés tandis qu'un nouveau sourire s'étirait sur son visage à l'idée qu'il venait d'avoir.

- Oh ! J'ai une meilleure idée dans ce cas ! S'exclama-t-il avec joie. Je vais te garder toute la journée sous TA couette ! Renchérit-il d'une voix chaude et sensuelle. Mais en attendant, je pense que mes draps ne se sont pas encore assez souvenu de toi !

Riza ria tandis que Roy l'entrainait de nouveau dans sa chambre.

The end... !


NB: Pour l'histoire de famille de Riza, je me suis basée sur plus ou moins la même histoire que celle que j'ai créé pour Secret de famille (pour ceux qui l'ont lu vous avez du le remarquer) sauf que je suis restée ici sur le principe que Grumman n'avait qu'un seul enfant et non deux comme dans Secret de Famille. Voilà Voilà.


Re coucou !

Et voilà... Mon calendrier de l'avent s'achèvent ainsi ! Merci à vous de m'avoir suivi tout au long de ses vingt-cinq jours ! J'espère que vous avez tous passé un merveilleux noël malgré la situation actuelle ! Prenez soin de vous et de vos proches ! Je vous dis à bientôt avec la suite de mes histoires en cours !

Gros bisous.

Sei.