Bonjour à tous !

Encore une nouvelle histoire allez-vous me dire ! Ah-ah-ah en vrai elle n'est pas vraiment "nouvelle"... J'ai écrit cette histoire entre l'été 2008 et l'été 2009 (en gros quand j'avais dix-sept ans quoi, je sais je suis vieille donc pas de commentaire hein !), mais je ne l'ai jamais publié ! Bien sûr la version originale est très très brouillon, mais je l'aime énormément, alors j'ai décidé de la remanier et je pense qu'elle pourra vous plaire ! Du coup, je vous poste ma petite intro qui est très courte, mais c'est parce que je veux voir si elle donne envie !...

Comme pour la coloc', l'histoire se déroule en dehors de l'univers de FMA dans un cadre de vie aussi moderne que le notre (NB: cadre des années 2000 à l'époque où je l'ai écris !) où nos héros sont encore à l'époque du lycée et de l'université (oui en 2008 j'étais au lycée moi !). C'est une petite histoire de romance d'été centrée sur Riza et ses premiers amours. N'hésitez pas à me dire ce que vous en penser ! J'ai essayé d'adopter un style d'écriture différent pour l'écrire !

Je n'en dis pas plus, bonne lecture à vous, et merci à ceux qui me laisseront leur impression sur le début de cette histoire.

Des bisous.

Sei.


L'été où je t'ai rencontré.

Comment tout cela est arrivé ? Je ne m'en souviens plus... Pourquoi c'est arrivé ? Je m'en souviens encore moins... Tout ce dont je me souviens, c'est que j'ai beaucoup couru, sans but précis, à travers cette nuit d'été glaciale...

FLASHBACK.

Le vent fouette violement mon visage, la pluie battante perce mon corps de toute part. J'ai froid, je suis trempée, mais je n'y prête pas garde. Je ne prends garde à rien. Je cours, droit devant moi, m'enfonçant de plus en plus dans les ténèbres de cette nuit d'orage, sans me retourner, sans regarder où je vais. Je vais je ne sais où, je ne sais pourquoi, mais j'y vais.

J'ai besoin de m'éloigner... De lui, de tout... Il faut que je parte, que je chasse ses souvenirs qui me hantent, qui me détruisent... La scène défile sans arrêt sous mes yeux... J'aurais aimé ne jamais assister à cela. Pourquoi fallait-il toujours que les choses se passent aussi mal... Mon cœur saigne à présent, peut-être pour toujours, mes larmes coulent avec abondance sur mes joues, se mêlant aux larmes de la pluie. Le ciel pleure avec moi... Il gronde sous le tonnerre, il veut lui aussi me punir. Il est triste de constater à quel point, moi, Riza hawkeye, je suis une fille stupide. Et il a bien raison. J'avais une confiance si absolu en lui, j'ai été aveuglé par sa gentillesse qui n'était au final que pur et simple mensonge, il sait servit de moi, il a abusé de moi et je l'ai laissé faire, sans rien dire... Et maintenant je suis seule et je n'ai plus que mes yeux pour pleurer mon absurdité...

Le sol est boueux et visqueux, les flaques éclaboussent et salissent mes jambes nues, je ne distingue rien dans la pénombre du bois, je perds l'équilibre contre une branche jonchant le sol et m'étale de tout mon corps contre celui-ci, il est moue et froid mais je n'ai plus la force de me relever, je reste là à pleurer... Noyant mon désespoir dans cette marre de boue...

FIN DU FLASH BACK.

Je ne sais plus combien de temps je suis restée ainsi à pleurer comme une enfant à qui l'on aurait menti. Après tout, c'est ce que je suis. Une pauvre fille dont on a trahi la confiance à travers des mensonges... Jamais plus je n'arriverais à faire confiance à quelqu'un... Et surtout pas à un garçon ! Combien de temps ai-je couru avant de me retrouver allongée par terre ? Je ne me souviens plus. Je ne me souviens même plus où j'étais, alors comment a-t-elle fait pour le savoir elle ? Comment a-t-elle fait pour me retrouver ? Je ne sais pas... En tout cas elle m'a rejoint sous cette pluie orageuse. Elle aussi était trempée et devait également avoir froid... Tout ça par ma faute, parce qu'elle voulait me retrouver pour m'aider...

Je l'ai sentit s'effondrer à mes côtés et me prendre de force dans ses bras, je n'avais pas la force de me débattre et j'ai pleuré contre son épaule...

- Riza... A-t-elle fini par murmurer d'une voix étranglée.

- Pourquoi ! Pourquoi a-t-il fallu que ça se finisse comme ça !? Me suis-je emportée.

Les phrases étaient sortit toutes seules de mes lèvres... Ma voix était cassée, inaudible... J'avais le souffle coupé par ma course et par mes sanglots... Mais elle est restée près de moi, m'a laissé cracher ma rage...

- Je... je ne sais pas Riza... Tu sais les mecs sont tellement... A-t-elle tenté de répondre avant que je ne l'arrête.

- Ce sont des menteurs ! Des hypocrites ! Je les hais ! Ai-je alors crié en lui coupant la parole.

Mes sanglots repartirent de plus belle, ma gorge me faisait atrocement mal, mes yeux rouge me piquaient et mon nez coulait à flots. Je devais être hideuse à voir mais je m'en contre fichais. Je me fichais de tout... Plus rien n'avait de sens pour moi.

- Reb'... Ne m'abandonne pas... Ai-je murmuré d'une voix déchirée.

Cette simple phrase reflétait toute ma souffrance, j'avais mal, si mal... Je me sentais tellement seule, tellement vide. Je l'ai sentie resserrer son étreinte contre moi. Si elle n'avait pas été là cette nuit là, je ne sais pas ce qu'il me serait arrivée. Il se peut que j'aurais fait une bêtise. Non, ce n'est pas il se peut, je l'aurais fait...

- Jamais je ne t'abandonnerai ! A- t-elle répondu. Riza tu es plus qu'une amie pour moi, tu es ma petite sœur et jamais je ne te laisserai tomber ! Je t'en supplie rentrons à la maison ! Je m'en voudrais si tu tombes malade ! Et puis ce crétin n'en vaut vraiment pas la peine !

Mes souvenirs s'arrêtent ici. Je ne me souviens plus de comment j'ai atterri ici, dans la chambre de Rebecca... Ni combien de temps on a mis pour rentrer... Mes souvenirs me jouent des tours... Après tout, ai-je réellement envie de m'en souvenir ?

Pourquoi ai-je si froid... Pourquoi ai-je si mal... Pourquoi les ténèbres m'emportent-ils aussi loin... Et puis... Pourquoi toutes ses questions !? Il faut que je me reprenne en main. Mais je n'ai pas le courage de me relever... Alors j'enfouis simplement ma tête sous l'oreiller et j'essaye de ne plus penser à rien. Tout ce que je veux, c'est rester dans ce lit pour l'éternité et ne plus jamais en sortir...

To be continued...