***** ΩΩΩΩΩ ***** ΩΩΩΩΩ *****

Titre d'origine : Redirection

Auteur : White Angel of Auralon
Toute ma gratitude, pour m'avoir gentiment donné l'autorisation de traduire cette histoire !

Rating : T
Tout
le monde peut lire cette fiction à partir de 13 ans !

Liens : Vous trouverez les liens vers "Redirection" et vers White Angel of Auralon sur mon profil. Et sinon, vous trouverez toujours les fics que je traduis dans mes "Favorites Stories".

Disclaimer de l'auteur : Avertissement standard : je ne possède pas Harry Potter, c'est JKR qui le possède, et je peux juste jouer dans le monde qu'elle a créé.

Disclaimer de la traductrice : Cette fic est complète, et elle fait trois chapitres.
Bien
entendu, les personnages appartiennent à J. K. Rowling, et l'histoire à White Angel of Auralon. Seules les fautes de français sont de moi !

ΩΩΩΩΩ

CHAPITRE 1 - Reconnaître ses erreurs

Sirius Black était en train d'analyser tout ce qu'il avait fait au cours des deux dernières années à Poudlard.

Beaucoup de ceux qui le connaissaient auraient pu se demander pourquoi lui, le fringant Gryffondor, d'habitude totalement insouciant, ferait cela. La plupart le trouvaient incapable d'être sérieux, faisant même toujours un jeu de mots avec son prénom(*).
Mais en réalité, Sirius était horrifié par la façon dont il s'était comporté jusqu'alors. Il n'avait pourtant jamais voulu faire autre chose que se distancer du comportement de ses parents. S'éloigner de l'arrogante et stupide croyance familiale "Les Sang-Purs sont la crème de la crème".
Lui-même ne considérait pas les Moldus et les Nés-de-Moldus comme sans valeur. En fait, il les trouvait intéressants.

[(*) NDT : Le mot anglais pour "sérieux" est "serious", qui se prononce de la même façon que "Sirius" (en anglais). C'est une blague récurrente dans le Canon de JKR, et donc dans le fandom HP...]

Pour ne pas avoir l'air d'avoir "un bâton dans les fesses", Sirius s'était mis à faire des farces, provoquant le chaos et répandant le plaisir. Du moins, c'était ce qui était censé se passer : que les gens rient de ses farces et les apprécient.
Mais maintenant, il découvrait qu'elles n'étaient pas très amusantes. Il était tombé par hasard sur une fille qui pleurait, car elle avait été la cible de la dernière farce imaginée par Peter, et qu'ils avaient tous préparée. La farce consistait à laisser tomber de la gelée gluante sur un groupe de filles, qui avaient méprisé leurs farces comme immatures et grossières. Eux quatre avaient décidé de riposter.

Mais Sirius n'avait jamais voulu devenir ce qu'il réalisait maintenant qu'il était. Une brute cruelle, un harceleur. Aussi mauvais que ses parents.
Bien qu'il ne partage peut-être pas leurs opinions, il réalisait qu'il partageait leur arrogance, en se pensant plus intelligent et meilleur que les autres. Il partageait leur désinvolture à blesser les autres.
Et cette prise de conscience le rendait malade, intérieurement. Il détestait le comportement de ses parents. Il ne voulait pas tomber à leur niveau. Il avait besoin de changer les choses, et rapidement.

Sirius décida donc de jeter un regard honnête en arrière, de faire une liste de leurs farces, et d'essayer de voir à quel point ils avaient vraiment été mauvais, d'un point de vue objectif, et non pas du point de vue d'une tête brûlée. Une tête brûlée qui serait actuellement en colère contre quelqu'un, et qui aurait décidé que tout type de farce était justifié, pour se venger même de ce qui était léger.
Il sauta l'Histoire de la Magie (pas une grande perte, avec le fantôme ennuyeux qui l'enseignait...), et il s'assit dans l'une des salles de classe inutilisées, pour écrire tout ce dont il pouvait se souvenir.

Après la fin de la période de deux heures, il se sentait encore plus mal qu'avant. Comment avait-il pu faire tout cela ?
Il était aussi mauvais que sa cousine Bellatrix, qui se moquait de savoir à qui elle avait fait du mal. La seule différence, c'est que ses victimes à elle ressentaient une douleur physique (lorsqu'elle en avait fini avec elles), alors que ses victimes à lui souffraient émotionnellement.

Sirius se rendait bien compte qu'il devait arrêter ça immédiatement. Ce chemin n'était pas le bon.
Et il devait convaincre ses amis d'arrêter aussi. Ils auraient de gros problèmes s'ils continuaient. Il voyait un cercle vicieux qui ne cessait de s'aggraver.

Leurs premières farces avaient été vraiment inoffensives, comme les charmes de changement de couleur sur les robes de l'équipe de Quidditch de Serpentard : ça avait fait changer alternativement les robes de toutes sortes de couleurs pendant deux heures, puis ça s'était arrêté. Et c'était pendant une séance d'entraînement, donc pas de mal réel. Un rire bon enfant et inoffensif.
Mais les papillons magiques dans leurs casiers, qui laissaient leurs robes en lambeaux, n'étaient pas amusants : c'était du harcèlement.

Eh bien, même si les trois autres ne voulaient pas s'arrêter, lui, Sirius, refuserait désormais de faire des farces blessantes, quelle que soit la cible.
Même Rogue, avec tout le vitriol de ses sarcasmes (surtout réservés à James), ne méritait pas d'être harcelé tout le temps. Surtout quand c'était juste parce qu'il refusait de renoncer à son amitié avec Lily Evans.

ΩΩΩΩΩ

Sirius s'éloigna un peu de ses amis. Ceux-ci n'avaient pas vraiment considéré ses inquiétudes comme légitimes, et ils pensaient que ses craintes étaient excessives, pour rien d'autre qu'un amusement inoffensif.

Il décida que, pour l'instant, il se concentrerait sur ses études et sur le Quidditch. Il était l'un des Batteurs de l'équipe de Gryffondor après tout, ce qui était un excellent moyen d'exprimer une certaine colère refoulée. L'excès d'énergie pouvait également être travaillé, s'il passait des heures à entraîner son corps : un Batteur avait besoin de beaucoup de force pour le haut du corps.
Et ainsi, il pouvait facilement expliquer son changement d'attitude. De nombreux joueurs de Quidditch faisaient tout cela lorsqu'ils rejoignaient une équipe locale, simplement pour ne pas perdre la place convoitée contre un rival.

Sirius avait également découvert que les Runes Anciennes étaient un sujet qu'il aimait vraiment, et qu'il y avait d'innombrables bonnes opportunités avec les connaissances à leur sujet. Protéger, enchanter, briser les malédictions : toutes activités hautement respectées, qui nécessitaient de grandes connaissances sur le langage des symboles.
Et toutes des domaines dans lesquels les Black ne s'étaient vraiment pas illustrés jusqu'à présent. Donc, il ne serait pas automatiquement comparé tout le temps à ses parents moins qu'agréables.

Un autre projet sur lequel il travaillait encore était de devenir un Animagus. C'était l'idée de James, après s'être demandé ce que signifiaient les disparitions et symptômes constants de Remus, simplement pour ne pas le laisser seul pendant les nuits de pleine lune.
La maîtrise de la transformation en Animagus était considérée comme la preuve d'une Maîtrise en Métamorphose. Et les Maîtres de toutes sortes étaient très respectés. C'était quelque chose que Sirius voulait pour lui-même. Le vrai respect pour ses résultats.

ΩΩΩΩΩ

Sirius ne le savait pas, mais son changement de comportement avait attiré l'attention d'une autre personne. Celle qui l'observait depuis un moment déjà, et qui était à présent agréablement surprise de ne plus le voir se comporter comme une brute.

Jusqu'ici, elle avait été vraiment déçue de l'attitude habituelle de ses amis et de lui. Et le voir désormais plus sérieux dans ses études, et ne participant pas aux plus méchantes des soi-disant farces, était certainement intrigant.
Elle décida d'enquêter un peu plus. Et elle avait le sujet parfait pour entamer une conversation innocente.

« Ce siège est-il occupé, Black ? » demanda-t-elle poliment.

Sirius leva les yeux et trouva une jolie fille blonde qui le regardait, en montrant le siège vide à la table où il avait choisi de travailler, dans la bibliothèque. Il la connaissait, elle était dans son Année à Serdaigle, et elle partageait avec lui ses cours de Runes et de Sortilèges. Mais elle n'avait jamais échangé avec lui plus qu'une brève salutation jusqu'ici.

« Bien sûr, n'hésite pas à t'asseoir là, Princeton. » acquiesça Sirius.

« Merci. » répondit Primerose Princeton, en prenant place.

« Y a-t-il une raison spécifique pour laquelle tu as choisi ma table ? Je veux dire : il y en a beaucoup d'autres disponibles. » demanda Sirius.

« Je voulais parler du devoir de Runes qui nous a été confié pour le mois prochain, et j'ai remarqué en classe que tu as des facilités dans le sujet. En conséquence, j'ai décidé que t'en parler serait bénéfique. » expliqua Primerose.

« Ah, je comprends. En quoi puis-je t'aider ? » demanda Sirius.

« Tu vois, je comprends comment la plupart des Runes interagissent les unes avec les autres si tu utilises un seul alphabet, mais le professeur Digens veut que nous écrivions l'essai sur les dangers des interactions des différents alphabets. » expliqua-t-elle.

« C'est vrai, c'est un peu compliqué. » reconnut Sirius, et il commença ensuite à expliquer le sujet. Autant qu'il avait tiré de ses études, celles qui étaient en avance sur ce qui avait été déjà couvert en classe.

Il découvrit ainsi que Primerose était une agréable partenaire de conversation, qui ne semblait pas gênée qu'il aime les farces, du moment qu'elles pouvaient être qualifiées de farces.
À son grand étonnement, elle commença à discuter de différentes farces avec lui. Et il s'amusa beaucoup à parler des moyens d'incorporer des réseaux runiques dans ses farces, en plus de les utiliser pour se défendre contre les sortilèges obscurs. Alors que les sortilèges appris en cours étaient utiles, les Runes pouvaient tenir plus longtemps, et n'avaient pas besoin de réflexion active pour faire leur travail.

Avant que Sirius s'en aperçoive, ils étaient proches du couvre-feu. Il n'avait vraiment pas remarqué à quel point le temps avait passé, jusqu'à ce que Mme Pince leur dise que la bibliothèque fermait.

« Wahou, nous devrions vraiment refaire ça. » commenta Sirius, alors qu'ils marchaient vers l'escalier principal. « Je me suis beaucoup amusé avec toi. »

« J'ai bien apprécié aussi. Que dirais-tu de nous rencontrer une fois par semaine, pour étudier les Runes et, si tu le souhaites, d'autres sujets ? » suggéra Primerose. « Et quand nous aurions terminé, nous pourrions travailler sur des projets parallèles. J'adorerais avoir des rires innocents aux dépens de mes camarades de dortoir. Elles ne pensent qu'à étudier et attirer un bon parti. »

« Ouais, je peux comprendre à quel point cela peut être ennuyeux. En ce moment, je m'entraîne tous les mardis, jeudis et vendredis soirs, en plus des samedis journées complètes. Nous pourrions utiliser les mercredis, puisque les lundis nous avons Astronomie. » suggéra Sirius.

« J'aimerais ça, Black. » approuva Primerose.

« Sirius. » demanda-t-il.

« D'accord, mais appelle-moi Rose, s'il te plaît : Primerose a l'air si raide. » dit-elle.

« Avec plaisir, Rose. » acquiesça Sirius.

Tous les deux durent se séparer, lorsque le chemin vers leurs deux Salles Communes prit des directions opposées.

ΩΩΩΩΩ

Beaucoup de ceux qui connaissaient Sirius Black, parfois depuis des années, étaient à présent très confus.

Le garçon impétueux et arrogant avait visiblement changé. Il ne faisait plus partie des farces les plus méchantes contre les autres élèves. Quand il faisait une farce, c'était en fait une blague drôle, qui faisait rire les victimes au bout d'un moment. Car tout ce qu'il leur faisait à présent était juste un peu embarrassant, mais pas au point qu'ils se sentent humiliés devant les autres. Et il était désormais beau joueur pour les représailles.

Il gagna en popularité parmi les élèves de son Année, et les enseignants le tinrent en plus haute estime qu'auparavant. Ses notes, qui étaient déjà élevées auparavant, grimpèrent à nouveau dans toute la gamme de ses sujets. Ce qui était très étrange, car son groupe d'amis habituels ne montrait pas les mêmes dispositions.

Les choses devinrent un peu plus claires lorsque, pour le week-end de Pré-au-Lard en février, Sirius fut vu avec Primerose Princeton. Tous les deux semblaient très proches, et même les amis de Sirius acceptèrent qu'il poursuive une jolie fille. Ils les laissèrent donc tranquilles à ce sujet, mais pas sans un grand nombre de plaisanteries bon enfant, bien entendu.

Il y eut d'autres personnes qui observèrent que Primerose avait une très bonne influence sur Sirius. Elle apprivoisait ses habitudes extrêmes et les dirigeait vers des pratiques plus acceptables, sans essayer de changer sa personnalité profonde. Et il était clair, pour tous ceux qui avaient des yeux pour voir, que Sirius Black était en train de tomber amoureux de la jolie Serdaigle.

On put les voir rire des décorations scandaleuses pour la Saint-Valentin, comparer différents livres de Runes à la librairie, acheter beaucoup trop de bonbons chez Honeydukes (Sirius payant pour la majorité d'entre eux), déjeuner aux Trois-Balais, et passer vraiment un très bon temps.
James décida de commencer à parier sur la vie amoureuse de son meilleur ami, et beaucoup d'autres furent bientôt attirés, faisant des paris pour leur premier baiser, et ainsi de suite.

ΩΩΩΩΩ

Saut de temps
Cinquième
Année

Sirius gémit sous la charge de travail élevée qui avait été entassée sur les Cinquième Année, juste parce que leurs BUSEs arriveraient à la fin de l'année. Les professeurs semblaient honnêtement convaincus qu'il fallait remplir leurs têtes avec toutes les connaissances sur la magie, avant que les examens importants ne soient passés.

Cela ne le dérangeait pas d'apprendre tout ça : il aimait apprendre de nouveaux sortilèges et potions, mais il n'aimait pas les travaux écrits qui les accompagnaient. Et en plus de cela, il avait beaucoup d'autres devoirs à accomplir : à son extrême surprise, il avait été nommé Préfet de Gryffondor !

Il aurait pourtant juré que, si le professeur McGonagall devait choisir l'un des garçons de son Année comme Préfet, ça serait Remus. Après tout, celui-ci était moins actif dans les farces contre les gens, que lui-même ne l'était encore.
Mais quand il avait posé la question, on lui avait répondu que, si lui-même pouvait causer suffisamment de chaos pour noyer Poudlard (si cela se matérialisait sous forme d'eau), il était aussi celui qui veillait sur les plus jeunes élèves, et qui était prêt à les aider.
Sans compter que, ce chaos qu'il causait, était juste du genre où vous ne pouviez que secouer la tête d'exaspération. Mais ce n'était jamais malveillant, c'était même vraiment amusant. Ce que son groupe d'amis avait encore, de temps en temps, du mal à comprendre.

Sirius était content de sa vie à Poudlard. Il avait en Rose une merveilleuse petite-amie, ses notes étaient au sommet de leur Année, et ses parents avaient cessé de lui envoyer tout le temps des Beuglantes, qui l'accusaient d'être une énorme déception.
Après tout, même s'il ne se comportait toujours pas comme ils l'attendaient de lui, il prouvait au moins la "supériorité du sang Black", ce qui était considéré comme une circonstance atténuante.

Sa mère essayait toujours de le pousser à suivre le credo familial, mais il refusait catégoriquement. Et, grâce à ses études, et au grand mécontentement maternel, il pouvait désormais se défendre contre elle, même lorsqu'elle utilisait les sortilèges les plus obscurs de son arsenal.
Son père, quant à lui, était plus intéressé par une possible alliance avec la Maison Princeton, si la relation entre Sirius et Rose se maintenait.

Et Sirius voulait que ça tienne. Il avait réalisé, il n'y avait pas si longtemps, qu'il était tombé amoureux de Rose. Cela avait été une énorme surprise, quand il avait remarqué à quel point ses sentiments pour elle étaient devenus profonds.

Orion Black s'était décidé à attendre et voir venir, en ce qui concernait son fils aîné. Comme il ne pouvait pas forcer Sirius à faire ce que lui voulait, il essaierait de contourner son entêtement. Du moins, c'était ainsi que Sirius analysait le comportement de son père.

Un autre problème était la guerre qui faisait rage à l'extérieur de Poudlard. Des gens étaient tués ou disparaissaient sans laisser de trace, et c'était clairement le travail de Voldemort et de ses Mangemorts. À sa honte éternelle, Sirius réalisait qu'un bon nombre de ses proches faisaient partie de leurs rangs.
Bellatrix bien sûr, et probablement Narcissa aussi. Ses parents soutenaient le programme financièrement, ainsi que d'autres membres des Black. Il détestait vraiment ça. Comment quelqu'un pourrait-il soutenir un meurtrier ? C'était tellement mauvais.

Il repoussa ses pensées sur sa Famille. Il n'y avait aucune raison d'assombrir son humeur sur leurs actions. Il ne pouvait que continuer ses affaires, et veiller à être différent d'eux.

Quand il leva les yeux de son devoir de Potions finalement terminé, il vit que James semblait aussi épuisé que lui par la charge de travail.

« Pourquoi diable doivent-ils nous donner autant d'essais ? » se plaignit James, la tête posée sur son livre ouvert, avec un air de souffrance sur son visage.

« C'est vrai. » acquiesça Remus. « Ils pourraient se limiter à nous faire nous entraîner aux sorts et à des questions courtes pour les devoirs(*). Ça serait beaucoup plus efficace, à mon avis. »

[(*) NDT : Un grand merci très sincère à Itack23, qui a trouvé comment traduire la phrase d'origine "they could keep it to spell practice and short questions to be answered for homework" !
Google Traduction la rendait comme "i
ls pourraient le garder pour épeler la pratique et les questions courtes, auxquelles il faut répondre pour les devoirs"...]

« Comment diable arrives-tu à tout gérer, Patmol ? Tu as aussi tes activités de Préfet et de Quidditch, en plus de tout ça. » demanda Peter en massant sa main douloureuse, pleine de crampes à cause de leur charge d'écriture.

« Gestion extrême du temps, Queudver. » répondit Sirius. « Mais croyez-moi : ce n'est pas facile. Je suis bien d'accord avec Lunard, au sujet du type de devoirs qui rendrait les choses plus efficaces. »

Ils avaient tous décidé des surnoms au sein de leur groupe, une fois qu'ils avaient réussi à trouver leurs formes d'Animagi. Peter était un rat, James un cerf, et Sirius un grand chien noir. Cornedrue pour les bois, Queudver pour la queue imberbe, Patmol pour les gros coussinets sous ses pattes. Et Lunard, pour les nuits où ils restaient ensemble dans leurs formes alternatives.

Le premier à obtenir la transformation avait été James, qui avait simplement un don pour la métamorphose. Sirius, cependant, n'avait pas été loin derrière, et il avait le plus de facilité pour passer d'une forme à l'autre, entre ses formes humaine et animale. Peter avait eu besoin de l'aide la plus longue et la plus importante des deux autres. Mais à présent, ils étaient tous des Animagi.

« Quand a lieu ta prochaine patrouille ? » demanda Remus.

"À dix heures. Heureusement, j'ai réussi à conclure un accord avec Hobbing, pour me donner le même quart que celui de Rose. C'est beaucoup plus amusant de patrouiller avec elle. Je n'ai rien contre Evans... » Sirius savait que n'importe quel mot contre elle mettrait James en fureur, « ... mais elle est parfois trop pointilleuse sur les règles. »

Il ignora toutes les formes de protestation contre les fautes de Lily Evans et se rassit simplement, voulant se détendre un peu avant de continuer ses devoirs.

ΩΩΩΩΩ

Rose et Sirius étaient en patrouille. Ce qui pouvait mal tourner ces jours-ci, s'ils tombaient sur une réunion secrète de Mangemorts en herbe. Il y en avait un grand nombre à Poudlard, car beaucoup de Familles des plus Obscures disaient à leurs enfants que c'était un grand honneur, de se battre pour la cause Sang-Pure.

« La situation se dégrade à Serdaigle. » mentionna Rose.

«Est-ce que Selwyn te pose des problèmes ? » demanda Sirius, en toute connaissance de cause.

« Il essaie, mais j'arrive à me défendre contre lui. Et il n'est pas aussi puissant que son jeune frère de Serpentard. Mais il a décidé qu'en tant que Sang-Pur, qui soutient les objectifs de Tu-Sais-Qui, il a un droit sur n'importe quelle sorcière qu'il veut, et malheureusement cette cible est actuellement moi. » soupira Rose.
« Je l'ai dit au professeur Flitwick, mais il n'y peut pratiquement rien, jusqu'à ce que Selwyn fasse réellement quelque chose contre les règles. Pas avec le professeur Dumbledore qui, malgré tous ses mots et sa position contre les Mangemorts, ne punit pas vraiment ni correctement ceux qui enfreignent les règles, et n'agit pas quand il n'y a que des menaces en cours. »

Sirius passa son bras autour des épaules de sa compagne, et elle se pencha contre lui.

« Ne t'inquiète pas. » fit-il remarquer. « Même si je suis peut-être le fils le moins aimé, je suis toujours le deuxième en ligne pour hériter du titre Black. Et grand-père ne me déshéritera pas, tant que je ne montre pas ouvertement que je suis en désaccord avec les opinions de ma Famille.
Tant que je ne dépasserai pas la limite, je garderai ma position. Mon père aime aussi que je sorte avec toi, donc il ne me met pas trop la pression. Je suppose qu'il s'est résigné à ce que je sois, au mieux, Neutre envers leurs idéaux. Et Selwyn serait un idiot d'aller ouvertement contre moi. »

« J'espère que tu as raison, Siri. » commenta Rose. « Pour l'instant, il a juste essayé de me convaincre que je serais mieux avec lui comme petit-ami. Comme si j'allais sortir avec un sorcier aussi brutal. Il n'a aucun tact, et il pense qu'une sorcière est censée suivre chacun de ses caprices. »

« J'espère que tu lui as fait une belle farce pour cette opinion. Il est vraiment le pire type de déchet, en pensant à ça. » s'enflamma Sirius.

« Bien sûr que je lui en ai fait, mais il est têtu. » répondit Rose. « Vas-tu rester pendant les vacances de Noël ? »

« Oui. Je peux affirmer que je veux me concentrer sur mes études, car c'est mon Année pour les BUSEs. Cela m'épargnera d'aller à ces bals ennuyeux où ma Famille me traîne. » acquiesça Sirius en hochant la tête, l'air ravi d'esquiver cette corvée cette année.

« J'ai convaincu mes parents de me laisser rester aussi. Ils veulent que je fasse de mon mieux dans les BUSEs. Ils ont été très déçus des résultats de mon frère pour ses ASPICs, l'année dernière. » annonça Rose.

« Alors nous pourrons certainement trouver beaucoup de temps à passer ensemble. » dit joyeusement Sirius.

« Je pensais la même chose. » Rose hocha la tête et se déplaça pour embrasser Sirius, qui le lui rendit avec le plus grand plaisir.

ΩΩΩΩΩ

Sirius était assis en face de son grand-père, les résultats de ses BUSEs à présent entre les mains du vieil homme.

Il était très fier de ses examens : il avait eu neuf O et un E dans ses dix sujets de BUSEs. Il avait même battu Lily Evans pour la première place !
Le seul E était en Histoire de la Magie, qu'il n'aimait pas particulièrement, car Binns était si ennuyeux. Pourtant, un E dans cette matière était bien meilleur que ce qu'avaient eu la plupart des autres élèves.

« Eh bien, Sirius, tu as certainement bien réussi dans tes études. Je suis fier de toi. » déclara Arcturus Black, regardant l'aîné de ses petit-fils avec une fierté manifeste.

« Félicitations pour les avoir si bien menées, Sirius. » ajouta sa grand-mère Melania, en lui souriant. « Tu as parfaitement prouvé la supériorité des Black. Si seulement tes cousines en avaient été aussi capables.
Quand je pense aux résultats d'ASPICs de Narcissa... Eh bien, heureusement qu'elle avait déjà prévu de se concentrer sur ses devoirs, aussi bien dans la société qu'envers son mari. Elle aurait du mal à obtenir un poste élevé, où que ce soit. Vraiment : échouer à son ASPIC de Sortilèges ! »

Sirius retint un sourire. Cela avait été une grande déception pour les Black.

« Merci pour les éloges, grand-père et grand-mère. » répondit formellement Sirius. Il savait comment jouer le jeu.

« Eh bien, je voulais aussi discuter de quelque chose avec toi, Sirius. Comme tu as maintenant seize ans et que tu as passé tes BUSEs, il est temps pour toi de commencer à travailler davantage pour la Famille. » mentionna Arcturus.

« Je le ferai dans certaines limites, grand-père. » répondit prudemment Sirius. « Je ne ferai rien qui puisse être considéré comme enfreignant la loi, par exemple. »

« Ce à quoi ton grand-père fait allusion, c'est que nous aimerions que tu commences à chercher une épouse convenable. Comme tu le sais, il est important de garder des liens solides, qui profitent à la Famille. » expliqua Melania.

Mentalement, Sirius soupira de soulagement. C'était quelque chose pour lequel il s'était préparé. Après tout, ceci était encore courant dans les nobles Maisons sorcières. Il en avait déjà discuté avec sa petite-amie, et elle était tout à fait prête à accepter un contrat entre eux deux.

« Je ne serais pas opposé, si vous entamiez des négociations avec la Famille Princeton pour Primerose. Je sors avec elle depuis deux ans maintenant, et je veux rester avec elle. » répondit Sirius, en ne montrant aucun signe extérieur d'incertitude ou de surprise.
Il était sûr que ses grands-parents savaient qu'il s'était déjà attendu à ce que ce sujet sorte dans un proche avenir. La prévoyance par les calculs était perçue positivement par les Black, après tout.

« Les Princeton ? Eh bien, ils sont une Famille Sang-Pure respectée, même s'ils se penchent [politiquement] davantage vers la zone Neutre, que vers la faction Obscure à laquelle appartiennent les Black. Un bon choix, Sirius. Je suis quelque peu surpris. En fait, je pensais que tu donnerais plus de problèmes. » commenta Arcturus.

« Je l'aurais fait, si je n'aimais pas déjà Primerose. » admit Sirius. « Mais nous en avons parlé à plusieurs reprises, au cours de cette année à Poudlard, car elle est dans la même position que moi, et un contrat de fiançailles résoudrait un certain nombre de problèmes pour nous. Tant que c'est avec la fille que j'aime, et que le contrat ne comporte pas de clauses odieuses, comme la possibilité de forcer l'un des conjoints sous le contrôle total de l'autre, alors cela ne me dérange pas d'être placé dans un contrat. »

Melania et Arcturus hochèrent la tête. Ils savaient très bien que leur petit-fils n'était pas d'accord avec la manière dont les Black faisaient beaucoup de choses. Mais, s'il était prêt à garder les apparences, s'ils faisaient tous des compromis sur certaines parties, eux pourraient vivre avec.

Et après tout, d'après les rapports qu'ils avaient d'Horace Slughorn à Poudlard (puisque Sirius et sa petite-amie appartenaient à son Slug Club), leur petit-fils se penchait davantage vers la faction Neutre. Il n'était pas un partisan naïf de la Lumière, comme ses meilleurs amis, qui croyaient trop facilement en Dumbledore. Mais il méprisait aussi ceux qui soutenaient le Seigneur des Ténèbres.

Eh bien, tant que Sirius jouait le jeu, ils pourraient au moins l'empêcher de faire honte à la Famille. Il présentait une image correcte après tout, même s'il était dans la mauvaise Maison.

ΩΩΩΩΩ

Au cours des trois semaines suivantes, Sirius fut tenu informé de l'avancement des négociations, entre les chefs des Maisons Princeton et Black.

Rose lui avait également écrit au sujet des Selwyn, qui avaient essayé de forcer ses parents à signer un contrat pour elle avec Valerian Selwyn, le garçon même qui avait essayé de faire d'elle sa petite-amie, au cours de l'année écoulée.
Les parents Princeton étaient honnêtement soulagés d'avoir une meilleure option avec l'Héritier Black, car même les Selwyn ne pouvaient leur en vouloir de choisir Sirius Black plutôt que Valerian Selwyn. Les Black étaient tout simplement plus élevés dans l'ordre hiérarchique.
Sans compter que Sirius se montrait beaucoup plus puissant que l'ensemble de presque tous ses camarades de classe et ceux des Années supérieures réunis. Il était le meilleur parti que les Princeton pouvaient trouver, parmi les sorciers de l'âge de leur fille.

Ce qui fut bel et bien prouvé par le nombre d'enquêtes sur d'éventuels contrats de mariage, effectuées par d'autres Familles qui avaient des filles de son âge. Dans la seule semaine qui avait suivi les résultats des BUSEs, il y avait eu quinze offres pour Sirius.
Sa mère Walburga avait voulu accepter l'offre de l'une des Maisons les plus Obscures. Mais Orion et Arcturus savaient très bien que, s'ils faisaient cela, Sirius arrêterait de jouer le jeu et leur poserait de vrais problèmes. Des ennuis dont ils n'avaient pas besoin, après ce qui s'était passé avec Andromeda...

Après tout, à quoi ressembleraient les Black s'ils faisaient fuir le membre le plus prometteur de la jeune génération, parce qu'ils l'auraient poussé trop loin, alors qu'il offrait une voie intermédiaire acceptable ?

Comme c'était courant avec les négociations de contrats, Sirius et Rose ne se rencontrèrent pas avant que le dit contrat ne soit finalisé. L'accord général avait été donné rapidement, mais les détails avaient nécessité un peu de temps pour être mis au point.
En fait, la négociation d'un contrat était normalement plus longue, mais l'accord des deux parties concernées avait permis d'aller beaucoup plus vite.

Sirius put revoir sa petite-amie, après de trop longues semaines où elle lui avait manqué à la folie, quand il fut temps de signer le contrat. Cela fut fait au Manoir Black, avec son grand-père et son père qui le regardaient avec satisfaction, quand il mit sa signature au bas du contrat, à côté de celle que Rose avait écrite juste auparavant.

Une fois que le contrat eut clignoté, signalant que ses contraintes étaient désormais actives, Sirius ne put plus se retenir : il prit Rose dans ses bras et l'embrassa joyeusement, voulant rattraper le temps perdu.
Il ne vit pas les sourires narquois sur les visages des adultes. Ils étaient satisfaits que quelque chose, qui était bénéfique pour leurs objectifs politiques, rende réellement les adolescents heureux.

ΩΩΩΩΩ

« Tu es quoi ? » s'exclama James, choqué.

« Fiancé, Cornedrue. » répondit Sirius, amusé.

« Pourquoi tu accepterais ça ? » demanda James, consterné, assis sur son lit, dans sa chambre, chez ses parents.

Sirius était venu partager la nouvelle avec son meilleur ami. Même s'il n'aimait pas les farces les plus dures des Maraudeurs, il aimait toujours passer du temps avec les trois garçons. D'ailleurs, au bout d'un moment, lorsqu'ils avaient vu que Sirius était plus populaire qu'eux à Gryffondor, ceux-ci avaient commencé à atténuer leurs farces, et leur image s'était améliorée.

Même si James ne lâchait pas Severus Rogue. Sirius savait que quelque chose s'était passé à la fin de l'année précédente, mais James avait été étrangement silencieux à propos de l'incident.
Sirius n'y avait pas participé, car il avait un rendez-vous privé avec Rose, après la fin de la BUSE de Défense contre les forces du Mal. Ils s'étaient promenés autour du lac, et ils n'étaient revenus que pour entendre les autres dire que James et Rogue s'étaient disputés, que Lily avait essayé de les séparer, mais qu'elle avait été insultée par Rogue, ce qui avait mis fin à leur amitié.
Mais les détails étaient en fait difficiles à trouver. Peter et Remus gardaient également le silence sur l'incident.

« Parce que j'aime Rose. Nous avions parlé de la possibilité de résoudre ses problèmes avec Selwyn, en demandant à ma Famille de négocier un contrat avec la Sienne. Nous étions sûrs que nous voulions rester ensemble. Et je suis vraiment heureux.
Tu sais comment pensent mes parents, Cornedrue. De cette façon, je pourrais au moins les empêcher de choisir une épouse pour moi dans l'une des Maisons Obscures. Une fille qui serait comme mes cousines folles. » Sirius frissonna à cette pensée.

« Je suppose que c'est vrai, mais un contrat est si barbare ! » déclara James.

« Tant que c'est avec la fille que j'aime, je m'en fiche. » expliqua Sirius.
« Tu sais comment le monde fonctionne. Il y a déjà assez de problèmes avec Voldemort, qui est sur le sentier de la guerre contre tous ceux qu'il n'aime pas. Les coutumes Sang-Pures offrent une mesure de protection.
Et même si je n'ai pas peur de défendre ce en quoi je crois, je sais comment choisir mes batailles. Rappelle-toi, j'ai été élevé pour devenir un jour le Chef des Black, après la mort de mon père. Je connais la politique qui se passe dans les coulisses. Et ma Famille insiste plus que la plupart des autres sur des traditions dépassées. Je savais que je devrais affronter la réalité des contrats de mariage, après avoir passé mes BUSEs. »

Sirius poursuivit : « Je n'ai pas ouvertement confronté ma Famille quand cela n'en valait pas la peine, simplement pour éviter qu'ils ne gâchent le reste de ma vie.
Par coïncidence, Rose tombe dans la liste des sorcières qu'ils approuvent, celles qui sont des Sang-Pures issus de bonnes Familles. Même si sa Famille est Neutre, au lieu d'Obscure.
Ils savent depuis des années que je ne suis pas comme eux, mais tant que je garde les apparences, pendant que j'attends mon heure pour pouvoir faire quelque chose, ils ne feront pas pression sur moi.
C'est pourquoi j'ai annoncé, directement à mon grand-père, que j'étais prêt à accepter un contrat de mariage pour moi, du moment que Rose était la deuxième partie. Et le contrat est très clément. Pas du tout comme celui où ils avait essayé de forcer Andromeda, ce qui l'a fait s'enfuir avec Théodore Tonks. »

Ce scandale était toujours très important dans l'esprit de sa Famille. C'était probablement pour cela qu'ils avaient accepté plus vite pour lui qu'ils l'auraient fait, de toute façon. Lui, en tant qu'Héritier de la Famille, aurait pu leur donner une réputation très embarrassante, beaucoup plus que celle qu'Andromeda leur avait déjà donnée.

« Je suis juste heureux que ma Famille ne respecte pas aussi strictement les coutumes Sang-Pures. Papa et maman veulent juste que je trouve une fille sympa que je puisse aimer, peu importe son statut de Sang. Ce qui signifie que, une fois que j'aurai enfin convaincu Lily que je suis le seul pour elle, je pourrai l'épouser. » s'exclama joyeusement James.

« Je te souhaite bonne chance avec ça. Tu as une route escarpée devant toi avec celle-là. » commenta Sirius.

« Mon amour pour elle persévérera jusqu'à la fin. » déclara James.

Sirius secoua simplement la tête. Il pensait que James n'avait pas encore expérimenté l'amour pour une fille. Bien sûr, il avait le béguin pour Lily Evans. Mais aux yeux de Sirius, c'était juste une obsession et un engouement.

Jusqu'à ce que vous ayez réellement connu une fille, vous ne pouvez pas vraiment dire que vous l'aimez. James n'avait pas vraiment pris le temps d'en savoir plus sur Lily, en tant que personne. Et elle ne lui donnerait aucune chance de juste faire ça, jusqu'à ce qu'il change ses habitudes.
Mais peut-être que James avait un meilleur espoir, à présent que Lily avait rompu son amitié avec Rogue.

Même si Sirius n'aimait pas Rogue, depuis sa révélation, il avait arrêté de lui lancer un sortilège chaque fois que l'occasion se présentait. Il l'ignorait purement et simplement en classe, ou quand ils se rencontraient dans les couloirs. Il n'avait rien contre lui personnellement, juste contre la compagnie qu'il fréquentait.

Beaucoup d'entre eux, il le savait, deviendraient des Mangemorts à la première occasion. C'étaient ceux qu'il méprisait vraiment pour ce qu'ils faisaient.
Les êtres rusés et ambitieux, il pouvait vivre avec. Mais assassiner et torturer des gens était totalement en-dehors des limites, et ne pouvait être justifié par aucun argument de suprématie des Sang-Purs.

ΩΩΩΩΩ

Les fiançailles de Rose et Sirius furent officiellement annoncées dans le Prophète Quotidien, une semaine après la signature du contrat. Ils reçurent une lettre de félicitations de la part de la Ministre, car les deux Familles étaient de grandes puissances politiques. Mais sinon, rien ne changea vraiment pour eux.

Rose dut s'entretenir avec sa mère sur les devoirs d'une épouse. Sirius apprit davantage encore sur la prise en charge d'une Famille par son grand-père (car Orion savait très bien que son fils ne le respectait vraiment pas assez pour écouter ses conseils : les ponts étaient coupés depuis beaucoup trop d'années).
Les deux jeunes gens apparurent en couple officiel au bal d'été du Ministère. Ils furent également informés des rituels qui seraient accomplis, lorsque le mariage serait officiellement scellé. Et du pouvoir supplémentaire que leur couple gagnerait si, au jour officiel, ils consommaient leur mariage en étant tous les deux toujours purs.

Il y avait de bonnes raisons pour lesquelles, même s'il y avait beaucoup de placards à balais à Poudlard, fréquemment utilisés par les élèves pour des séances hors de vue, aucune élève n'était jamais tombée enceinte, durant toute l'histoire de l'école.
En effet, il y avait des barrières magiques, qui empêchaient les élèves d'avoir des relations sexuelles proprement dites entre eux. Une précaution très nécessaire, lorsque vous avez affaire à des adolescents hormonaux.

Les anciennes Familles avaient insisté pour que ces barrières soient créées, avant d'envoyer leurs enfants faire des études à Poudlard. Les parents n'avaient pas voulu que leurs enfants soient affaiblis, avant de pouvoir obtenir ce précieux coup de pouce aux mariages.
Il y avait aussi de bonnes raisons pour lesquelles la plupart des sorciers et sorcières se mariaient jeunes, peu de temps après l'école. Ils ressentaient fortement le désir d'avoir enfin des relations sexuelles, et le rituel du mariage leur permettait également d'accepter leur nouveau conjoint, raison pour laquelle les contrats de mariage étaient encore utilisés.

Sirius et Rose pouvaient également se rencontrer sans surveillance pendant leur temps libre, qu'ils utilisaient pour explorer des endroits magiques et moldus. Ils ne parlèrent jamais à leurs Familles des lieux moldus, juste des endroits magiques, comme une visite à Stonehenge, ou à la collection magique de la Tour de Londres.
Mais ils allèrent également dans des cinémas moldus pour voir des films (ce qui était génial, car ils aimaient se blottir dans les pièces sombres, et partager du pop-corn et d'autres bonbons). Ils visitèrent aussi des musées moldus.
Ils allèrent même un soir dans un club moldu pour danser, après avoir mis des accessoires sur lesquels Sirius avait placés un sort de confusion runique. Rose avait un bracelet avec des perles bleues et blanches qui portaient les Runes, et Sirius un collier avec un pendentif en onyx sous forme de dragon. Cela faisait croire aux Moldus qu'ils avaient déjà dix-huit ans, et qu'ils étaient autorisés à entrer dans le club.

Ils s'étaient beaucoup amusés, et ils attendaient avec impatience le jour où ils se marieraient. Pour tous les deux, leur contrat était une bonne chose. Peu importait qu'ils soient sûrs que les autres le leur reprocheraient.

ΩΩΩΩΩ

Note de la traductrice :

Bonjour à toutes mes lectrices et tous mes lecteurs !

Comme vous pouvez le constater, aujourd'hui je mets en ligne le premier chapitre de deux histoires différentes :
-
"Redirection", d'après "Redirection" de White Angel of Auralon,
- et "Protection en retard", d'après "Overdue Protection" de PadyandMoony.

En effet, j'avais demandé à ces deux auteurs l'autorisation de traduire leurs histoires, à un mois d'intervalle. Et j'ai eu la chance de voir arriver leurs réponses "oui" pratiquement en même temps !

En conséquence, pour fêter ça, je commence ces deux traductions le même jour ! Mais ensuite, je mettrai en ligne un seul chapitre à la fois, en alternance, jusqu'à la fin des deux histoires.

Bonne lecture à tous !

***** ΩΩΩΩΩ ***** ΩΩΩΩΩ *****