***** ΩΩΩΩΩ ***** ΩΩΩΩΩ *****

Notes de la traductrice:

J'adresse de nouveau tous mes remerciements à Itack23, pour sa relecture soigneuse et ses conseils judicieux !

Et sans plus attendre, je vous laisse déguster la troisième et dernière partie de cette histoire. Bonne lecture à tous !

ΩΩΩΩΩ

CHAPITRE 3 - Fin de la guerre

C'était Halloween, et Sirius était en train de regarder son meilleur ami jouer avec son fils. Lily et James les avaient invités, Rose et lui, à leur rendre visite pour Halloween.

Ils avaient tous décidé de renoncer aux costumes, car ils ne pourraient certainement pas partir pour le traditionnel "Trick or treat"(*). Et même s'il avait été prudent pour lui de sortir, Harry était un peu trop jeune pour ça, de toute façon. Dans quelques années, cependant, il en serait autrement.

[(*) NDT : Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l'image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires, et qu'ils aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : "Trick or treat!" qui signifie "Des bonbons ou un sort !" (Wikipedia)]

Ils avaient dîné sur le thème d'Halloween, un bon repas préparé par Lily et Rose, pendant que James et Sirius avaient observé le bébé. Puis à neuf heures du soir, Lily emmena Harry dans sa chambre à l'étage, car il était grand temps pour lui de dormir.

Les trois autres adultes étaient assis sur les canapés, lorsque sonna le miroir bidirectionnel laissé par James à Dumbledore.

« Que pourrait-il vouloir ? » demanda Rose.

« Aucune idée, mais vous feriez mieux de rester hors de vue. Je ne veux pas qu'il sache que vous avez reçu le Secret de cet endroit. » leur demanda James.

Sirius et Rose hochèrent la tête et allèrent dans la cuisine, d'où ils pouvaient entendre tout ce qui était dit depuis le miroir.

« Professeur Dumbledore ? » répondit James au miroir.

« James. Grâce au ciel, vous allez bien. » s'exclama le vieux sorcier avec soulagement.

« Oui, il ne s'est rien passé ici, pourquoi ? Est-ce qu'il s'est passé quelque chose ailleurs ? » demanda James inquiet.

« Malheureusement oui. » rapporta Dumbledore. « James, Voldemort a trouvé Alice et Frank. Il les a tués tous les deux avant d'essayer de tuer leur fils. Mais d'une manière ou d'une autre, il n'a pas pu tuer Neville et le garçon a survécu, alors qu'il n'y a pour l'instant aucune trace de Voldemort.
Je ne suis pas encore arrivé là-bas, mais comme Lily et vous étiez le deuxième couple que la prophétie aurait pu désigner, je devais m'assurer que vous n'aviez pas été ciblés par un second groupe. »

« Oh non, dans quel état est Neville ? » demanda James, inquiet.

« Je ne sais pas encore. » répondit Dumbledore. « Augusta et Richard ont réagi à l'alarme qu'Alice et Frank avaient installée, et ils ont emmené le bébé à Sainte-Mangouste. Augusta n'était pas disposée à me parler, elle est horriblement désemparée par la mort de Frank et d'Alice. »

« Maintenant, je suis encore plus soulagé que personne ne sache où nous sommes. » déclara James. « Cela aurait pu facilement être nous. Est-ce qu'Alice et Frank ne sont pas aussi passés sous Fidelitas ? »

« Ils l'ont fait. » dit gravement Dumbledore. « Mais l'attaque s'est produite après que leur Gardien du Secret ait disparu il y a deux jours. Nous cherchions Dorcas Meadowes, mais nous n'avons pas pu la trouver. J'ai bien peur qu'elle ait été capturée, et forcée de révéler le Secret. »

« Et c'est exactement la raison pour laquelle j'ai refusé de dire à qui que ce soit qui était notre Gardien du Secret, Professeur. Cela aurait pu facilement être Harry et nous. » déclara James.

« La sagesse a posteriori est une chose horrible, James. S'il vous plaît, restez à la maison et ne sortez pas. Nous ne savons pas s'il y a d'autres groupes, qui pourraient essayer de s'en prendre à l'autre enfant que la prophétie aurait pu désigner.
Actuellement, tous les signes indiquent que Voldemort est au moins temporairement mort, mais nous ne pouvons pas en être sûrs. C'est peut-être l'une de ses astuces pour nous donner un faux sentiment de sécurité.
Je vous tiendrai informés. » promit Dumbledore.

« Merci, Professeur. » conclut James, et le miroir refléta à nouveau son visage.

« Vous avez tout entendu ? » reprit-il.

« Chaque mot. Bon sang de bois, de quelle prophétie parlait-il ? » demanda Rose, choquée par l'annonce de la mort du couple Londubat.

« Sybil Trelawney, » répondit James, « la nouvelle Professeure de Divination embauchée par le professeur Dumbledore, a fait une prophétie sur la chute de Vous-Savez-Qui, pendant son entretien d'embauche à La-Tête-de-Sanglier. Un Mangemort en a entendu une partie, et l'a dite à Vous-Savez-Qui.
Je n'ai jamais entendu la formulation exacte, car le professeur Dumbledore ne voulait pas risquer que la prophétie entière passe entre les mains de Vous-Savez-Qui. Cela dit qu'un enfant allait arriver, né à la mort du septième mois, dont les parents ont défié trois fois Vous-Savez-Qui, et que cet enfant serait le seul à pouvoir vaincre Vous-Savez-Qui.
Bien sûr, cette menace l'a fait décider d'éliminer cet enfant, ce qui signifiait que ceux qui pourraient être impliqués devaient se cacher. »

« Je ne peux pas vous dire à quel point je suis soulagé qu'il n'ait pas choisi mon fils. » admit James. « Peu importe combien ça fait mal de savoir que Frank et Alice sont morts. Je ne peux pas m'empêcher de vouloir être égoïste et heureux que ce ne soit pas ma famille. »

« C'est compréhensible, Cornedrue. C'est une tragédie, surtout pour le petit Neville. Mais je suis d'accord : je suis trop heureux que ce ne soit pas toi qui sois mort, donc je ne peux pas ressentir tout le chagrin. » conclut Sirius en hochant la tête.

Quand Lily redescendit et vit les visages graves des autres, elle demanda immédiatement : « Que s'est-il passé ? »

James lui raconta ce que Dumbledore lui avait appris et elle dut s'asseoir, tremblante. Secouée à la fois de chagrin pour sa si grande amie Alice, d'inquiétude pour son filleul Neville, et de soulagement coupable pour son propre bébé à présent en sécurité, puisque non-choisi par le monstre pour la prophétie.
James la prit dans ses bras, sachant très bien ce qu'elle ressentait, et sachant qu'elle avait besoin d'être rassurée. Parce qu'il ressentait la même chose.

« Qu'allons-nous faire, maintenant ? » demanda Lily après s'être un peu calmée.

« Restez sous le sortilège de Fidelitas pendant encore au moins six mois, » conseilla Rose, « et continuez de refuser de donner l'identité de votre Gardien du Secret. Avant de pouvoir risquer quoi que ce soit, attendez que le Ministère ait rassemblé suffisamment de Mangemorts pour qu'ils ne vous attaquent pas. Trop de monde sait que vous êtes tous les deux membres de l'Ordre du Phénix, et certains idiots pourraient penser que vous en savez plus qu'eux sur ce qui est arrivé à leur Maître.
Même si vous restez un peu hors de contact avec les gens, ce n'est pas comme si vous étiez obligés de vivre constamment à l'intérieur de la maison, puisque la portée du Fidelitas s'est beaucoup étendue depuis le début.
La plupart des gens seront trop soulagés que Vous-Savez-Qui ait disparu pour vraiment penser à ses partisans toujours en activité. Et tant qu'ils ne seront pas capturés, il ne sera pas sûr pour Harry et vous de sortir de votre cachette. James peut aller découvrir ce qui se passe de temps en temps. »

« C'est vrai. » ajouta Sirius après sa femme. « Dans votre position, j'envisagerais aussi de rester plus longtemps au Donjon Potter, puisque l'endroit est hors de portée de tout le monde.
Je peux dire avec certitude que les trois prochaines années au moins apporteront un grand nombre de changements, et des combats avec les Mangemorts qui essaieront d'échapper aux poursuites judiciaires. Et ceci alors que nous ne connaissons pas encore toutes leurs identités.
Vous devrez donc aussi faire vos achats principalement dans le monde moldu, sauf pour les achats très spécifiques, comme les ingrédients de potions et les livres de sortilèges. »

« Très bien, nous resterons sous les protections pendant les six prochains mois. » décida Lily. « Ce que nous ferons après cela, nous pourrons en discuter le moment venu.
Mais j'aurais aimé qu'il y ait plus de monde ici, c'est un peu solitaire. Je veux dire : nous n'avons même pas vu Lunard ou Queudver depuis un moment, sauf pour les réunions de l'Ordre. »

« Nous pouvons gérer cela jusqu'à ce que ce soit à nouveau sûr. Nous n'avons toujours aucune idée de l'identité de l'espion. » soupira James.

« Avez-vous pensé à vérifier la Marque Noire ? » demanda Sirius. « Je veux dire : tous les idiots qui m'ont tendu une embuscade, et que j'ai envoyés au DJM pour des procès, avaient cette Marque Noire sur l'avant-bras gauche. »

« Non. Pourquoi n'avons-nous pas pris une telle précaution de base ? » jura James.

« Je ne savais même pas qu'ils l'avaient sur leurs bras. Le professeur Dumbledore n'en a certainement jamais parlé pendant les réunions. » acquiesça Lily, ennuyée également.

« Il semble avoir été un mauvais Chef de guerre. » commenta Rose. « Je veux dire : c'était l'une des premières choses que Siri m'avait dites après l'avoir découverte. Et je sais qu'il a également informé Barty Croupton, simplement pour avoir un contrôle complet de tous les employés du Ministère, afin que les espions ne poursuivent pas leur travail. »

« Plus j'apprends à quel point les choses simples n'ont pas été faites dans cette guerre, » s'exclama Sirius, en secouant la tête d'incrédulité, « plus je suis convaincu que c'était une excellente idée de ne pas accepter l'invitation dans l'Ordre. Je veux dire : vraiment, pourquoi ne pas faire une chose aussi simple ? Ce n'est pas illégal et pas une atteinte à la vie privée, ce qui était l'argument constant contre l'utilisation du Veritaserum. »

James et Lily n'avaient pas l'air heureux non plus : ils étaient entièrement d'accord avec leurs amis. Si cela avait été fait, Frank et Alice seraient probablement encore en vie, et qui savait ce qui était arrivé à Dorcas ?

ΩΩΩΩΩ

Dumbledore se montra vexé que James et Lily refusent toujours de dire, à qui que ce soit, l'identité de leur Gardien du Secret, ou de lui faire transmettre le secret de leur cachette. Ils soutenaient que, si Frank et Alice avaient fait de même, ils seraient toujours en vie et Neville ne serait pas orphelin.
Il lui était difficile de contester cela, d'autant plus que c'était lui qui avait convaincu le couple de choisir leur Gardien du Secret parmi les membres de l'Ordre. Tous savaient désormais, grâce aux Gobelins qui avaient informé les bénéficiaires de son dernier testament, que Dorcas Meadowes avait été tuée après que le Secret ait été extrait de son esprit. Et malheureusement, ce n'était pas trop difficile : Veritaserum ou Legilimencie y suffisaient.

Le grand public célébrait la chute du Seigneur des Ténèbres, et félicitait le Garçon-Qui-A-Survécu, Neville Londubat, pour les avoir libérés.
Dumbledore n'avait aucun accès pour voir Neville et vérifier ce qui s'était passé, car Augusta et Richard avaient isolé leur petit-fils de tout le monde, et avaient verrouillé leur manoir pour quiconque n'était pas enregistré dans les barrières magiques. Et cette liste était très courte.

Il était frustré de tout cela, lui qui avait l'habitude d'être écouté, à la fois en tant que Directeur et en tant qu'homme politique. Les gens respectaient son opinion, et suivaient généralement ses conseils.
Mais les Londubat étaient têtus, et autant Dumbledore voulait que Neville soit élevé par des gens qui soutenaient son programme, ou encore mieux : loin de la renommée qui pesait sur ses petites épaules, autant il n'était pas en mesure de prendre cette décision.

Deux personnes seulement avaient cette influence : Le parrain et la marraine de Neville.
Mais Lily Potter avait déjà eu une conversation avec Augusta Londubat, après avoir demandé à voir son filleul pour s'assurer qu'il allait bien, après l'horrible événement. Et elle avait accepté de laisser les grands-parents de Neville l'élever, à condition qu'elle puisse venir le visiter quand elle le souhaitait. Augusta avait accepté cette disposition, sachant que les parrains et marraines selon la magie avaient automatiquement des droits prioritaires pour élever leur filleul.

Le parrain de Neville était Fabian Prewett, mais il était mort pendant la guerre, laissant son jumeau à l'état d'épave émotionnelle pendant un certain temps. En effet, Fabian, avec ses dernières miettes de magie, avait transformé un bâton en portoloin lorsqu'ils avaient été pris en embuscade et horriblement dépassés en nombre, et il l'avait lancé sur son frère, l'envoyant en sécurité avant que deux malédictions meurtrières ne puissent frapper Gideon.
Celui-ci était arrivé à Sainte-Mangouste avec de graves blessures, mais les Guérisseurs lui avaient sauvé la vie. Le pire était son état d'esprit : il se reprochait de ne pas avoir été assez fort pour sauver aussi Fabian, peu importait à quel point il avait été blessé... Il lui faudrait beaucoup de temps pour faire face à cette perte.

Sa sœur, Molly Weasley, avait pris l'habitude de le prendre régulièrement comme baby-sitter pour ses enfants. En effet, avec sept petits, elle était contente d'utiliser chaque paire de mains et d'yeux supplémentaires qu'elle pouvait trouver. Ce gardiennage aidait Gideon à se distraire quelques heures par jour, ce qui était très bien selon les Guérisseurs. Et l'innocence des enfants faisait des merveilles pour ne plus penser aux horreurs de la guerre.

Tout cela signifiait que Dumbledore n'avait pas grand-chose pour exercer une certaine influence sur la future éducation de Neville. Lily était têtue, James la soutenait dans son entêtement, et il parierait que Sirius Black était aussi impliqué dans cette position.

Dumbledore avait, à un moment, pensé qu'il pouvait influencer le sorcier très talentueux dans sa façon de penser, mais Sirius Black était un électron libre. Bien qu'il n'ait heureusement jamais rejoint Voldemort (Dumbledore frissonnait en pensant à ce que celui-ci aurait pu donner, avec un adepte aussi talentueux dans ses rangs), il avait également absolument refusé de suivre Dumbledore, et de rejoindre son Ordre. Au lieu de cela, Sirius avait réussi à gagner les faveurs de Barty Croupton, simplement en lui remettant les Mangemorts qu'il avait capturés, pour qu'ils aient des procès.

Et Barty ne se souciait pas du tout de l'état dans lequel se trouvaient les prisonniers, lorsqu'ils arrivaient. Tant qu'il avait des Mangemorts qu'il pouvait condamner, et montrer ainsi sa position contre les Forces du Mal, il était content.

Et pourtant, ils n'avaient pas encore gagné la guerre. Après tout, Voldemort était le seul à avoir disparu pour le moment. Pas ses partisans, alors que beaucoup d'entre eux étaient presque aussi dangereux que Voldemort l'avait été.

ΩΩΩΩΩ

Sirius attendait à l'extérieur de la salle où se déroulait le test actuel de sa femme. Rose avait enfin obtenu le rendez-vous pour ses examens de double Maîtrise, après avoir étudié sous la direction de son Maître pendant cinq ans.

Le temps qui avait suivi la chute de Voldemort avait été une vague de nouvelles. Les bonnes : beaucoup de gens avaient échappé au contrôle de la malédiction Imperium. Les mauvaises : les adeptes extrêmistes de Voldemort avaient cherché à découvrir ce qui était arrivé à leur Maître, et ils étaient allés "s'occuper" de Croupton, grâce à son fils qui leur avait ouvert les protections de la maison, les invitant à l'intérieur.
Personne n'avait soupçonné que Barty Croupton Junior était un Mangemort, alors qu'il en était l'un des plus fanatiques. Et son père fut torturé jusqu'à la folie par ces Mangemorts, qui étaient convaincus que lui, en tant que chef du DJM, devait savoir où se trouvait désormais leur Maître.

Le nouvel Auror-en-Chef, Alastor Maugrey, même s'il était membre de l'Ordre du Phénix, continua de nettoyer la "Maison".
Il ne prenait en compte aucune absurdité, ignorait toute politesse, et avait mis en place un système infaillible pour dénoncer les espions non-détectés au Ministère. Il en trouva d'ailleurs lui-même cinq le premier jour, à lui tout seul. Il avait adopté la méthode de Sirius de les forcer à montrer leurs avants-bras, là où se trouvait la Marque Noire. Quiconque l'avait était Stupefixé, ligoté, et envoyé dans les cellules de détention.

Maugrey croyait fermement qu'il fallait d'abord protéger son dos, avant de s'attaquer à l'ennemi qui pouvait plonger le public dans la panique. Vigilance constante !
Sirius aimait vraiment cette attitude, même si Maugrey tombait parfois dans la paranoïa. Mais en même temps, ce n'était pas de la paranoïa quand ceux d'en face voulaient vraiment vous avoir... Surtout qu'en plus, contrairement à Croupton qui voulait le meilleur poste, Maugrey était parfaitement content de rester où il était, à capturer tous les salauds qui avaient soutenu Voldemort !

Dès qu'ils étaient enfermés, Maugrey administrait du Veritaserum à tous les Mangemorts, sans exception. Il répliquait, à tous ceux qui protestaient contre ses méthodes, qu'ils avaient autorisé les Aurors à utiliser les Sortilèges Impardonnables contre les Mangemorts. Donc, le laisser utiliser une potion de vérité n'était vraiment pas comme si eux vendaient leurs âmes. En fait, c'était déjà autorisé par les droits antérieurs qui avaient été accordés aux Aurors.

Personne n'aimait cela, en particulier les politiciens les plus hauts-placés, mais ça fonctionnait. Maugrey trouvait les espions, obtenait plus de noms, et envoyait les Aurors après eux, sans prendre la peine d'obtenir des mandats individuels pour chacun d'eux.
Il avait obtenu un mandat collectif, qui lui permettait d'emmener en interrogatoire toute personne dénoncée comme Mangemort, durant les interrogatoires de ceux trouvés avec la Marque Noire, et tous ceux fortement soupçonnés d'être des Mangemorts, lors d'enquêtes précédentes.

C'était pour cette raison que Lucius Malefoy était à présent installé dans une cellule de détention, sans comprendre comment son complot avec la Ministre corrompue Bagnold, et avec certains membres hauts-placés du Magenmagot, avait échoué comme ça. La corruption lui avait toujours ouvert toutes les portes, auparavant. Mais désormais, tant pis pour lui : Maugrey n'était pas achetable.

ΩΩΩΩΩ

À présent que la vie était plus sûre, de nombreux tests pour les examens de Maîtrise, auparavant reportés, étaient désormais effectués. Les guildes se sentaient à nouveau suffisamment en sécurité, sans ce Voldemort qui avait ciblé un certain nombre de leurs meilleurs membres : ceux qu'il considérait comme une menace pour ses plans, s'ils n'acceptaient pas de le soutenir.

Cependant, en tant que Maîtres, ils savaient comment se mettre en sécurité. Et à l'exception des quelques malheureux qui s'étaient retrouvés par surprise dans des raids qui ne les ciblaient pas directement, ils avaient tous assez bien traversé la guerre.
Si la guerre avait duré plus longtemps, ça aurait pu être une autre histoire. Mais le nouveau système de protections magiques, proposé notamment par Greengrass Enterprises, avait empêché la réussite de nombreuses attaques. Et si quelqu'un pouvait se les offrir, c'était bien les Maîtres, quels que soient leurs domaines.

Ils étaient recherchés par les entreprises pour leurs compétences, car il fallait beaucoup de compétences et d'intelligence pour maîtriser un sujet. Les trois seules années passées par Sirius à terminer sa Maîtrise en Protection étaient sans précédent jusqu'alors. Les cinq années de Rose étaient déjà un petit délai pour une étude de Maîtrise normale, mais pour deux sujets en même temps, c'était aussi presque sans précédent !
Il n'y en avait eu que deux autres, au cours des 400 dernières années, qui pouvaient dire la même chose. Une sorcière de Norvège en 1841, qui avait réussi à obtenir sa Maîtrise en Runes et en Enchantements à cette époque, et un sorcier d'Italie qui avait obtenu sa Maîtrise en Arithmancie et en Sortilèges en 1620.

Sirius lui-même pouvait être vaguement ajouté à la liste désormais, car il avait passé la veille sa Maîtrise en Runes, en parallèle avec celle qu'il avait déjà en Protection. Il envisageait d'en ajouter une troisième de Briseur de Sorts, puisque le tout était lié, et qu'il avait acquis beaucoup d'expérience pendant la guerre (il faudrait qu'il en parle avec Escalon). Mais, comme il n'avait pas vraiment étudié ces deux matières en même temps et passé les examens en même temps, ce n'était pas une vraie double Maîtrise, juste similaire.

Il était sûr que Rose passerait ses épreuves haut la main. Elle connaissait parfaitement ses sujets, et il savait qu'elle voulait avoir les deux Maîtrises en poche avant qu'ils ne puissent commencer un autre projet, totalement inédit pour eux.
En effet, Rose était parfois terriblement jalouse de Lily, et elle était plus qu'impatiente d'avoir enfin un enfant bien à elle ! À 24 ans, elle se sentait prête pour cette étape. Simplement, elle voulait d'abord fermement obtenir ses deux Maîtrises.

En effet, elle voulait avoir quelque chose à montrer lorsqu'elle voudrait recommencer à travailler, plus exactement lorsque l'enfant serait assez grand pour être laissé seul pendant un certain temps, avec une baby-sitter. Les Potions et la Botanique lui permettraient de travailler depuis chez elle, en envoyant ses potions terminées aux clients, ou aux apothicaires qui accepteraient de travailler avec elle.
Mais sans les Maîtrises, les contacts d'affaires ne la prendraient pas assez au sérieux. Pour les potions ordinaires qu'elle avait vendues pendant son apprentissage, ça pouvait aller. Mais celles qui se vendaient plus cher ne pouvaient être brassées que par des Maîtres. Sinon, ceux qui les voulaient ne pouvaient pas avoir confiance dans leur qualité, et ils ne les achèteraient donc pas.

Sirius savait que beaucoup de sorcières talentueuses se retrouvaient dans des emplois indignes de leurs talents et de leurs capacités, parce qu'elles étaient tombées enceintes trop tôt, et n'avaient pas pu terminer leurs stages ou leurs apprentissages. Et lorsque leurs enfants étaient assez vieux pour qu'elles puissent travailler à nouveau, surtout lorsqu'ils allaient à Poudlard, ces sorcières devaient prendre n'importe quel emploi qui se présentait.
Elles devenaient principalement des secrétaires ou des vendeuses, au lieu de gravir les échelons et de mener leur propre carrière. Ou encore elles ne réussissaient jamais, et dépendaient du salaire de leurs maris pour avoir suffisamment d'argent pour leur famille.

Rose, en tant que Serdaigle, avait été mise au courant très tôt de la situation. Les filles plus âgées en avaient parlé et avaient discuté des stratégies possibles pour éviter ce sort, tout en adhérant aux souhaits de leur famille de trouver un bon mari...

ΩΩΩΩΩ

Sirius fut tiré de ses pensées lorsque la porte s'ouvrit. Sa femme en sortit, l'air un peu nerveuse, mais pas comme si elle avait fait une erreur.

« Alors, comment ça s'est passé ? » demanda Sirius.

« Je pense que ça s'est plutôt bien passé, mon chéri. » répondit Rose en se blottissant contre sa poitrine, les bras de Sirius l'enserrant automatiquement. « Mais c'était plus difficile que je ne m'y attendais. Ils ont testé mes connaissances et mes compétences dans les deux sujets en même temps. Et je crois que l'un des examinateurs s'oppose à ce que les femmes acquièrent la Maîtrise dans son sujet. »

« Probablement l'un des vieux schnocks encore convaincus des modèles de rôles dépassés. Ne t'inquiète pas : une seule voix dans le groupe ne remportera pas les décisions, et je sais que personne ne peut être refusé en Maîtrise en raison de son sexe. » la rassura Sirius.
« Les examinateurs doivent prêter serment, avant de tester les candidats aux Maîtrises, qu'ils les jugeront équitablement et uniquement sur la base des exigences fixées de leur métier. Tout simplement parce qu'il y a eu dans le passé des préjugés contre les candidats qui venaient de Familles pauvres ou moins reconnues, et c'était considéré comme offensant de les faire accéder à leur Maîtrise, alors qu'au même moment le nombre de Maîtres était à un niveau historiquement bas, et que le pays avait cruellement besoin de plus de Maîtres. Le Ministère de l'époque a alors décrété que les examinateurs de chaque test de Maîtrise devaient jurer de juger aussi objectivement que possible, et maintenant il existe des listes de critères qui doivent être rencontrés. »

« Théoriquement, je le sais. Mais je suis toujours nerveuse, Siri. » admit Rose.

« Je pense que je connais un moyen de te distraire. » répondit Sirius en souriant.

« Oh ! Et qu'as-tu imaginé ? » demanda-t-elle, intéressée.

« J'ai pensé à un peu de pratique pour le nouveau projet, après t'avoir fait un massage complet du corps. » murmura-t-il à son oreille. « Tu mérites certainement de te faire dorloter. »

« J'aime comment ton esprit fonctionne. » lui sourit-elle en retour, tout en le laissant l'emmener jusqu'au point de transplanage.

Les résultats ne sortiraient que dans environ une semaine, de toute façon.

ΩΩΩΩΩ

Anastasia Rose Black naquit un an après que sa mère ait passé avec brio sa double Maîtrise. Et comme beaucoup de petites filles avant elle, elle mena bientôt son père par le bout du nez, sans jamais vraiment avoir à forcer.

Sirius adorait sa fille, et il était incroyablement heureux d'être père. Il nomma James Potter comme son parrain, et Rose décida qu'Annabelle Prewett serait sa marraine.

Annabelle était la sorcière qui avait tiré Gideon Prewett de sa dépression, suite au sacrifice de son frère jumeau. Elle travaillait comme Guérisseuse d'Esprit à Sainte-Mangouste. Elle avait aussi été une Serdaigle dans le même temps que Rose et Sirius à Poudlard, et une bonne amie de Rose depuis cette époque. Et ensuite, Annabelle était restée Neutre pendant la guerre, comme le couple Black, et s'était concentrée sur la guérison des gens au lieu de se battre.

Car en effet, même les Mangemorts n'avaient jamais attaqué l'hôpital. Quoi qu'il s'était passé, il y avait eu des limites que les extrémistes n'avaient jamais franchies, et attaquer un lieu de soin en avait fait partie.
Après tout, vous ne pouviez jamais savoir quand vous auriez vous-même besoin des services des Guérisseurs. Et les spécialistes qui travaillaient de manière indépendante étaient rares en Grande-Bretagne. Même Voldemort avait accepté cela, et avait déclaré que tout type d'hôpital magique était une zone sûre, qu'il était interdit d'attaquer.

Les Prewett étaient mariés depuis un an désormais, et Annabelle montrait elle-même des signes de grossesse. Elle en était au quatrième mois, et elle était très impatiente d'avoir son propre bébé.
Elle avait déjà décidé de rendre la confiance que Rose lui avait témoignée en faisant d'elle la marraine du bébé, que ce soit un garçon ou une fille. En secret, elle espérait une fille, car ainsi les deux petites pouvaient jouer ensemble régulièrement, et peut-être aussi être des amies proches comme l'étaient leurs mères.

Sirius, quant à lui, avait été promu à la tête d'une série de projets dans toute la Grande-Bretagne, pour Greengrass Enterprises.

Après la guerre, l'entreprise avait obtenu moins de travaux de barrières magiques immédiates, car de nombreuses personnes avaient demandé des projets de construction coordonnés. En effet, les nouvelles maisons, imbibées de procédures de protection dès leurs fondations, étaient tout simplement plus sûres que les maisons classiques, celles qui étaient protégées après leur construction.

Sirius était celui qui instruisait et supervisait les ouvriers qui plaçaient les pierres où étaient gravées les Runes de protection. Il s'assurait également que le nouveau mortier utilisé sur les murs (mélangé à de minuscules cristaux de protection, qui chargeaient en continu les Runes des pierres depuis l'intérieur des murs), que ce mortier était réparti uniformément, pour avoir un effet maximal sur les barrières magiques de protection.

Une maison ainsi protégée coûtait environ un tiers de plus qu'une maison normale construite par la société de Mortimer Greengrass, le frère d'Escalon. Mais après avoir vu les horreurs de la guerre, presque tout le monde était prêt à investir de l'or pour avoir l'esprit tranquille, en ce qui concernait la sécurité de sa famille.

Les Potter avaient décidé de continuer à vivre au Donjon Potter. Ils n'avaient toujours pas dit à Dumbledore où ils habitaient, tout simplement parce que Lily n'appréciait pas son comportement : essayer de la forcer à lui donner accès à son filleul Neville.
Lily avait absolument refusé, et James et elle avaient dit au vieux Directeur de les laisser tranquilles, ainsi que leur famille, car il ne savait clairement pas ce qu'il faisait. Cela avait été une dispute très dure, et Sirius n'en avait été informé qu'après coup. Mais actuellement, le nom de Dumbledore n'était pas populaire auprès de la Famille Potter.

Famille Potter qui avait également grandi ! Lily avait donné naissance à un deuxième garçon deux ans et demi après la fin de la guerre, et elle était de nouveau enceinte. Mais cette fois-ci, James et elle ne voulaient pas savoir le sexe du futur bébé. Ils préféraient avoir la surprise à la naissance.

Jonas Potter était le filleul de Remus, et le loup-garou avait été incroyablement touché d'avoir été jugé suffisamment digne de confiance, pour être le parrain de n'importe quel enfant. Et Jonas aimait ses oncles.

Sirius se demandait en privé combien d'enfants ses deux amis voulaient avoir. Lui-même en avait parlé avec Rose, et ils avaient décidé que trois serait un bon nombre, s'ils avaient la chance d'aller jusque là.

Car en effet, un certain nombre de Familles ne pouvaient pas avoir plus d'un enfant... D'autres ne voulaient pas en avoir plus, et d'autres encore n'avaient pas le choix, car l'un des parents était emprisonné à Azkaban : Maugrey s'était assuré que toute la racaille qui avait suivi Voldemort était éliminée.

Cela avait été un énorme choc pour le groupe que Peter ait été parmi ceux qui s'étaient révélés des Mangemorts. Le fameux espion de l'Ordre du Phénix, qui n'avait pas été découvert auparavant...

Sirius ne savait vraiment pas pourquoi Peter avait fait ça : il n'était pas un fanatique. Ses raisons avaient été la peur d'être tué, car il semblait que Voldemort prenait le dessus partout, et rejoindre le côté qui semblait gagner lui aurait donné une protection.
Eh bien, ses crimes avaient été punis, et désormais Peter résidait dans une cellule protégée contre les transformations Animagus.

Que Merlin et Morgane soient remerciés pour Rose !
Rose qui avait su que le sortilège de Fidelitas pouvait cacher le Secret à l'intérieur de l'âme d'une personne qui vivait sous sa protection même. Sinon, cela aurait pu être Peter qui serait devenu leur Gardien du Secret...

ΩΩΩΩΩ

La naissance de la fille de Sirius Black fut beaucoup discutée, car Sirius s'était fait un nom.

Plusieurs Familles, avec des fils à peu près du même âge, se demandaient si elles seraient en mesure d'obtenir, à l'avenir, un contrat de mariage avec les Black pour cette petit fille, car l'influence de la Famille était encore très importante.
Les Black avaient pris plus que quelques coups, puisque plusieurs membres s'étaient révélés être des Mangemorts. Mais comme l'Héritier principal s'était déclaré clairement opposé au côté Obscur, leur position était toujours élevée. Et leur fortune était trop grande pour être ignorée.

Arcturus, le chef de Famille vieillissant, avait été heureux d'être présenté à son arrière-petite-fille. Walburga, qui n'aimait pas son fils et ses décisions, était plus que vexée que ce ne soit pas un véritable Héritier qui était né, mais juste une fille.

Sirius et Rose s'en fichaient : ils n'avaient aucun lien notable avec Walburga. Ils ignorèrent donc ses demandes avec une aisance due à la pratique, et n'apparurent qu'aux événements familiaux qu'ils ne pouvaient pas éviter. Après tout, avoir un bébé était la meilleure excuse pour se prétendre trop occupés !

ΩΩΩΩΩ

Saut de temps

Sirius, Rose et Lyra, leur seconde fille de deux ans, étaient assis dans le salon d'Arcturus Black, regardant le vieil homme frêle.

Le couple avait laissé leur fille aînée Anastasia chez les Prewett, pour jouer avec sa meilleure amie Angela, qui n'avait que quelques mois de moins qu'elle. Lyra, par contre, était dans une phase où elle pleurait dès que sa mère commençait à s'absenter, et elle avait donc accompagné ses parents.

« Sirius, je sens mon heure venir. » dit Arcturus à son seul petit-fils survivant, d'un ton aussi régulier qu'il le pouvait.

« Je vois. » répondit simplement Sirius. « Combien de temps ? »

« Six mois tout au plus, je le crains. » admit Arcturus. « Je veux que tu prennes officiellement la tête de la Maison Black. En fin de compte, toi, celui qui refusait ouvertement de se conformer à toutes nos croyances, tu es le seul à avoir conservé une bonne réputation en public. »

« Je ne peux pas dire que je ne m'attendais pas à ce que ceux qui suivent Voldemort tombent, un jour ou l'autre. C'était inévitable. » fit remarquer Sirius.

« Si cette folie s'était propagée bien au-delà de la Grande-Bretagne, » continua-t-il, « la Confédération Internationale des Sorciers aurait interféré, après tout. Et vous connaissez la réputation des Régulateurs. Après le désordre qu'avait fait Grindelwald, ils n'auraient jamais laissé la folie d'un Seigneur des Ténèbres se propager au-delà des frontières de son pays.
Sans oublier que quiconque, ayant un peu de moralité, verrait que tuer des innocents n'est rien d'autre qu'un crime horrible. Le statut sanguin ne peut pas excuser les meurtres de sang-froid, et ce n'était rien d'autre que cela. »

« Tu as toujours eu des convictions fortes, Sirius. » commenta Arcturus. « Je suis heureux que nous ayons pu te garder dans la Famille, même si nous avons dû faire des compromis avec toi.
Il semble que l'idéologie précédente des Black a failli ruiner notre Maison autrefois si fière. Regarde le désordre que nous avons fait. Et je l'admets, puisque la vieillesse me le fait voir plus clairement, que la vieille génération est bien coupable de cela.
Bellatrix en prison pour avoir suivi un Seigneur des Ténèbres, avec son mari et son beau-frère. Andromeda déshéritée pour avoir fait honte à notre Maison en épousant un Né-de-Moldus. Narcissa en disgrâce pour avoir épousé un autre Mangemort, épargnée seulement parce qu'elle n'a pas pris la Marque elle-même. Et enfin ton frère, lui aussi tué au service de ce Seigneur des Ténèbres.
Nous avons aussi beaucoup perdu par empoisonnement et par maladie. Maintenant, il ne reste plus que Cassiopée et moi de l'ancienne génération. Et de la génération de ton père, il ne reste que ta mère et ta tante Irma. »

« Non, » continua-t-il, « si les Black doivent jamais revenir au vrai pouvoir, ils doivent suivre ton chemin. Une réforme fière de notre héritage de Sang-Purs, avec un peu plus de bon sens et de distinction du bien et du mal. Nous avons commis l'erreur de soutenir quelqu'un qui proclamait sa croyance en la suprématie des Sang-Purs, et son but de nous ramener à notre place légitime dans la société. »

« Ce que quiconque, dépourvu d'œillères, aurait pu vous dire être un mensonge commode, afin de charmer plus d'adeptes à ses côtés. » intervint Rose à son tour.
« Il a tué plus de Sang-Purs que n'importe quoi dans le passé. Tous ceux qui n'étaient pas d'accord avec ses méthodes étaient qualifiés de Traîtres-au-Sang, et persécutés par ses Mangemorts et lui.
Je veux dire : regardez ce qui est arrivé à Barty Croupton. Il faisait partie des plus anciennes Lignées Sang-Purs de notre pays, et il n'était certainement pas très pro-Moldus. Après tout, il préférait les Vieilles Lignées quand il embauchait des Aurors et d'autres employés pour le DJM. Et pourtant, il a été torturé jusqu'à la folie par son propre fils, à côté de Bellatrix et Rabastan. Alors qu'il faisait juste son travail. »

« Oui, je peux voir ça maintenant. » admit Arcturus.
« J'annoncerai ton ascension à la tête de la Famille lors de la prochaine session du Magenmagot, Sirius. Je te laisse les décisions à prendre sur la direction que va prendre la Famille. Je suis trop vieux et trop faible pour faire quoi que ce soit de plus, maintenant. »

« Et si ta mère réagit mal, » fit-il remarquer, « eh bien, il y a des aspects intéressants à être Chef de Famille. Comme l'enfermer au Square Grimmaurd si elle essaie de vous faire du mal, à ta famille et à toi. »

« Je comprends, grand-père. J'accepterai la position, mais je changerai sûrement la façon dont les choses doivent être faites. Ce n'est qu'ainsi que les Black pourront survivre. » déclara Sirius.

Arcturus hocha la tête, puis il enleva la bague qui montrait sa position de Chef de Famille et de Lord Black, et il la remit à Sirius. Celui-ci la regarda un instant, puis la glissa sur son majeur droit, où la bague se redimensionna rapidement pour lui convenir parfaitement.
Un petit flash suivit, et Rose eut une bague assortie sur son majeur droit, déclarant qu'elle était Lady Black. La même bague qui appartenait auparavant à la récemment défunte Lady Melania Black.

ΩΩΩΩΩ

L'ascension de Sirius Black au titre de Lord Black fut beaucoup discutée. Ceux qui connaissaient le mieux le jeune homme savaient que le comportement de la Maison Black allait changer radicalement.

En effet, contrairement à la plupart des membres de sa Famille, Sirius était fermement Neutre, ne soutenant aucun camp extrême dans la dernière guerre. Il était aussi un Maître respecté en Protection et en Runes, avec encore des compétences dans de nombreux autres domaines, en plus d'être un Animagus enregistré. Et il avait été l'un des plus jeunes à maîtriser cette capacité difficile.

Certaines de ses actions initiales montrèrent clairement qu'il ne laisserait pas sa Maison suivre la voie de l'autodestruction. Ce fut ainsi qu'il choisit d'offrir à Andromeda Tonks, née Black, l'ancienne option de revenir dans le giron familial : en prouvant que ses actions contraires aux souhaits des précédents Pater Familias avait été à l'avantage de la Maison.
Ce ne fut pas difficile pour elle : il lui suffit de souligner que sa fille Sang-Mêlée avait hérité de la capacité de Métamorphomage que l'on croyait perdue, et pour laquelle les Black étaient autrefois célèbres.

Réactiver une capacité aussi précieuse chez une enfant Sang-Mêlée était une raison suffisante pour que Sirius ramène Andromeda et sa famille dans la Maison des Black. Et personne, peu importe combien Walburga se plaignait que cela faisait honte à la fierté des Black, ne pouvait discuter du fait que Sirius avait le droit de faire tout cela.
Beaucoup d'autres avaient même félicité Sirius pour son geste intelligent, car les capacités magiques héritées étaient très appréciées. Et même le mariage avec un Né-de-Moldus (qui fut facilement convaincu d'accepter Sirius comme Chef de Famille et de l'aider, comme tous les membres de la Famille qui avaient un devoir envers le Pater Familias), ce mariage pouvait être négligé, s'il ramenait quelque chose comme la capacité de Métamorphomage.

Andromeda reçut la dot personnalisée due à une fille de la Maison Black dans le coffre-fort qu'elle partageait avec Ted, et Nymphadora obtint le coffre-fort personnel auquel toutes les filles de la Maison Black avaient droit.

Narcissa, qui devait décider de ce qu'elle voulait faire, se révéla être une vraie Serpentarde : elle promit de suivre la direction que son cousin avait choisie pour les Black, car elle n'avait rien à gagner en gardant le nom Malefoy.
Comme Lucius avait été capturé et emprisonné en tant que Mangemort, elle était déshonorée en tant que Narcissa Malefoy. Redevenir Narcissa Black et faire officiellement dissoudre son mariage lui donnerait au moins, ainsi qu'à son fils, une meilleure protection. Et n'étant pas du tout stupide, même si elle n'avait pas été la meilleure élève pendant son séjour à Poudlard, elle avait élevé Drago de manière plus Neutre qu'elle ne l'aurait normalement fait.

Il avait appris à valoriser les traditions de la société sorcière, mais pas à détester ceux qui n'étaient pas des Sang-Purs. Drago était fier d'être né Sang-Pur, mais il savait qu'il ne devrait jamais sous-estimer ceux qui n'étaient pas issus de Lignées purement sorcières, car ce serait préjudiciable au succès de ses plans.

Narcissa avait décidé qu'enseigner à son fils de ne pas insulter les autres, sous prétexte qu'ils étaient en dessous de son rang, serait le seul moyen de lui assurer un avenir. Elle savait depuis des années que Sirius prendrait un jour le contrôle de la Famille Black, en tant que seul descendant masculin possible. Et même si elle conservait les croyances de ses parents en la suprématie Sang-Pure, elle savait très bien aussi que vous deviez sacrifier des choses, si vous vouliez survivre dans ce monde. En tant que mère, elle mettrait toujours le bien-être de son enfant avant sa fierté personnelle.

Au cours d'une audience avec Sirius et Rose, Narcissa présenta Drago au nouveau Chef de la Famille Black. Sirius accepta de dissoudre son mariage avec Lucius, en raison de l'emprisonnement de celui-ci, et il accepta de laisser Drago et elle prendre le nom de Black.
Sirius précisa également que Drago n'était pas en lice pour hériter du titre Black. Mais ce n'étais pas grave : Narcissa était trop contente d'avoir à nouveau le soutien d'un nom de Famille puissant pour s'en soucier. Drago hériterait toujours de la fortune Malefoy, puisqu'il était l'enfant biologique de Lucius, mais il ne serait pas gêné par ce nom.

Le nom Malefoy serait toujours associé aux Mangemorts, même si davantage de membres de la Famille Black avaient soutenu la cause. Mais le nom Black était associé à l'étoile montante de Sirius, qui était connu pour avoir aidé à protéger les gens avec son travail, et avec son envoi systématique des Mangemorts qu'il capturait au DJM, où ils étaient jugés par le Magenmagot pour leurs actions.

ΩΩΩΩΩ

Au fil des années, Maugrey réussit à nettoyer la "Maison" et à ramener la Grande-Bretagne Sorcière sur une voie saine. Ses actions éliminèrent les pires bigots, au sein du Ministère et dans d'autres positions influentes. La corruption ne fonctionnait plus, car il surprenait toujours ceux qui tentaient de le faire.

Cinq ans après la chute de Voldemort, il avait fait adopter un certain nombre de lois qui donnaient aux Aurors le droit d'enquêter, de manière indépendante, sur toute personne associée à tout type de groupe terroriste, avec tous les moyens qui n'étaient pas Obscurs. Cela signifiait qu'il était libre de gaver la personne suspecte de Veritaserum s'il avait des preuves claires, ou tout au moins des indices très forts, qui laissaient entendre que cette personne était impliquée dans une telle organisation.

Cela avait certainement aidé les gens à réfléchir à deux fois avant de revenir aux méthodes Sang-Pures extrêmes. D'autres lois traitaient des punitions de la corruption au sein du Gouvernement.
Maugrey avait essayé de lutter également contre la corruption dans l'économie, mais jusqu'à présent, il n'avait pas eu de groupe de pression pour cela. Cependant, il avait pu au moins s'assurer que les décisions politiques ne pouvaient plus être simplement achetées.

Dès le début, les personnes arrêtées avaient été envoyées juste dans l'aile de basse sécurité d'Azkaban, pour une période de juste deux années. Mais de toute façon, ces avantages n'en valaient pas la peine : une sentence à Azkaban mettait fin, pour toute votre vie, à vos chances d'occuper n'importe quel poste politique dans la Grande-Bretagne Sorcière...

En fait, désormais, ceux qui se lançaient dans la vie politique devaient convaincre les autres de leurs objectifs politiques, et la capacité de prononcer de bons discours et de faire des compromis était devenue beaucoup plus précieuse pour tout le monde.

La meilleure partie de tout cela (en tout cas, pour les nombreux politiciens qui ne voulaient pas de répétition de la terreur que Voldemort et les Mangemorts avaient répandue), cette meilleure partie était que Maugrey n'avait absolument aucune ambition politique ! Il était un policier dans l'âme, et tout ce qu'il voulait était la certitude que le DJM faisait enfin son travail comme il le fallait, sans que de riches trous de balles visqueux puissent acheter leur sortie de prison.

La méthode de Maugrey fut soutenue par la faction Neutre et celle de la Lumière au Magenmagot, et les sorciers ordinaires étaient très heureux de la façon dont le Gouvernement s'était remis sur pied après la guerre.

ΩΩΩΩΩ

Albus Dumbledore n'était pas un Sorcier heureux(*). Il avait essayé, encore et encore, de gagner une certaine influence dans la vie de Neville Londubat. Mais ses grands-parents, puis sa grand-mère Augusta seule (après la mort de Richard Londubat), refusaient de le laisser s'exprimer sur l'éducation nécessaire au garçon.

[(*) NDT: La phrase anglaise est "Albus Dumbledore wasn't a happy camper", que Google traduit en "Albus Dumbledore n'était pas un campeur heureux".
Itack23, mon "sauveur des traductions difficiles", m'a indiqué l'origine possible de cette expression : "Quant à l'origine, je te traduis ici une explication anglophone que j'ai trouvée : 'Happy camper' est une expression américaine parlant d'une personne généralement de bonne humeur. Cette expression fait sa première apparition dans le contexte du camping au début des années 1980. Elle vient du passe-temps populaire des vacances dans des camps d'été pour les enfants américains, où l'esprit d'équipe et la camaraderie créaient des 'campeurs heureux' (happy campers)".]

Et tous les excès, par exemple les tentatives d'Algernon Croaker pour obliger Neville à montrer de la magie dès son plus jeune âge, étaient accueillis par une rousse furieuse sous la forme de Lily Potter. Celle-ci avait menacé d'éloigner Neville des Londubat, avec des droits de visite libre pour Augusta, s'ils ne ne cessaient pas leurs idioties tout de suite. Ou sinon, elle leur montrerait exactement comment elle avait réussi à se faire craindre de ces idiots de Mangemorts au combat.

Augusta avait rapidement accepté. Et même si son frère avait peut-être grogné à ce sujet, tout le monde savait que Lily ne plaisantait pas. Et que surtout, en tant que marraine restante (sans parrain), elle avait ce pouvoir.

D'après ce que Dumbledore avait pu déterminer, lors des quelques apparitions que le garçon avait eues en public, Neville était un petit sorcier normal, qui était bon ami avec Harry Potter. Et Harry semblait être comme sa mère, à toujours protéger son ami quand le public devenait trop turbulent, voulait trop être proche du Garçon-Qui-A-Survécu.
Sans parler du fait que cet Harry avait le caractère espiègle et le talent de son père pour faire des farces aux gens qui l'ennuyaient vraiment, et il avait réussi à faire de Neville son complice en blagues. Mais il était clair qu'Harry était aussi très influencé par son parrain, Sirius Black, qui s'assurait que les garçons n'allaient pas trop loin, en leur expliquant la différence entre farce et harcèlement des autres.

Si on voyait en plus que Neville recevait une base de soutien d'adultes généralement considérés comme de grands modèles, Dumbledore n'avait aucune chance de se positionner dans la vie du garçon. Au lieu de cela, le garçon apprenait, suprême insulte en soi, à ne pas prendre les paroles de Dumbledore comme un Évangile !

Dumbledore était le chef de la Lumière ! Il ne supportait pas d'être mis en doute comme ça ! Mais il n'avait aucun pouvoir sur la situation.

La scène politique avait considérablement changé, après le ménage effectué par Alastor. C'était certainement pour le mieux en général, mais cela obligeait aussi Dumbledore à changer ses méthodes.
Il savait, depuis des décennies, comment travailler avec ou sans les membres les plus âgés du Magenmagot, pour obtenir ce qu'il voulait. Mais désormais, comme les bigots étaient presque tous emprisonnés à Azkaban, la composition du Magenmagot avait changé.

Surtout que Sirius avait aussi fait voter une nouvelle loi pour faire occuper les Sièges devenus vides, ceux pour lequels on n'avait pas trouvé de remplaçants aux précédents occupants. Que ce soit parce que tous les membres de ces Familles étaient désormais emprisonnés à Azkaban, ou parce qu'ils étaient morts.

Les autres Sièges vides, ceux avec des Héritiers mineurs, étaient détenus en fiducie, jusqu'à ce que l'Héritier ait vingt ans. Le Magenmagot exigeait que le titulaire du Siège soit diplômé, et pour faciliter les choses pour tout le monde, il avait été décidé de se limiter à un âge minimum de vingt ans pour pouvoir occuper un Siège. Et les deux années supplémentaires, qui suivaient l'âge normal du diplôme, devaient être utilisées pour étudier les lois que le Magenmagot devait respecter.

Mais désormais, pour les autres Sièges vides, ceux des Familles perdues, un processus électoral avait été créé. Les Sièges disponibles seraient tous du même rang, quelque soit le rang des anciens titulaires : une voix par Siège.
De toute façon, tous les autres Sièges n'avaient plus qu'une voix individuelle également, ce qui rendait les votes plus transparents. Il avait fallu du temps pour convaincre tout le monde, mais les délégués restants avaient finalement accepté le changement, car cela ne réduisait pas vraiment leur influence. Le plus qu'ils perdaient était de deux voix, mais lorsqu'on leur avait fait remarquer que c'était injuste, et que cela avait permis aux Vieilles Familles les plus Obscures d'aider Voldemort, il y avait eu un vote fort pour le changement.

Les Sièges disponibles furent ensuite présentés dans le Prophète Quotidien, et tous ceux qui étaient intéressés à participer à la création des lois dans leur pays, et à être parfois appelés à juger, eurent un délai de trois mois pour déposer leur candidature. Ils durent aussi passer un test de compétence, qui comprenait la preuve qu'ils connaissaient les lois générales de la Grande-Bretagne Sorcière.
Après cela, ceux qui réussirent à passer le test furent présentés au public dans une édition spéciale du Prophète, avec un résumé de leur expérience, de leur profession, etc. Ils avaient obtenu des directives sur la façon de mettre en place l'introduction, et avaient pu ensuite y travailler eux-mêmes.
Au final, les sorcières et sorciers de Grande-Bretagne purent élire chacun cinq candidats. Il y avait une vingtaine de Sièges disponibles, donc les vingt candidats qui réussirent à obtenir le plus de voix occupèrent les Sièges.

Tous les Sièges vides furent attribués pour cinq ans, et ensuite de nouvelles élections devaient être organisées. C'était un système révolutionnaire pour le Monde Sorcier, mais il fut facilement convenu.
C'était un essai pour les Sièges actuellement vides. Si tout cela s'avérait réalisable, les Anciens Sièges, ceux qui faisaient autrefois partie du Magenmagot, seraient réactivés de la même manière. Après tout, il ne restait plus que 23 Sièges hérités, un record du plus faible nombre. Au début, lorsque le Magenmagot avait été fondé, il y avait 78 Familles qui avaient une voix sur la façon dont leur pays devait être dirigé.

Alors que Dumbledore croyait qu'il était certainement souhaitable de ramener les chiffres à ce haut niveau, il était dubitatif pour l'idée des membres élus. Il lui fallait du temps pour se faire une idée de la manière dont certaines personnes voteraient, et cette période de cinq ans risquait d'être trop courte pour en avoir une idée fiable. Bien que certains pourraient avoir plus de temps pour occuper leurs Sièges, ce ne serait pas acquis, et la composition du Magenmagot changerait constamment.

Dumbledore ne savait pas vraiment s'il aimait tout ça. Il ne pouvait pas prédire de manière fiable comment les votes se dérouleraient dans cette situation, alors que c'était ainsi qu'il avait réussi à garder son influence pendant toutes ces années.
Il aurait certainement eu plus de soutien s'il avait eu accès à Neville, qui occupait une place spéciale dans le cœur des gens. Il détestait vraiment avoir tellement perdu le contrôle...

ΩΩΩΩΩ

Sirius regardait le petit paquet dans ses bras. Après huit heures de travail, il pouvait tenir son premier fils, Aries. Après deux filles, Anastasia et Lyra, il avait désormais aussi un petit garçon.
Il en était incroyablement heureux. S'il aimait tous ses enfants de la même manière, il savait aussi qu'avoir un Héritier masculin, pour continuer le nom, était important pour sa position dans la société.

Et Rose et lui n'avaient pas prévu de s'arrêter à trois enfants : Rose était déterminée à en avoir cinq ! Cela ne le dérangeait pas du tout. Ils avaient plus qu'assez d'argent, et il aimait les enfants.

James plaisantait parfois, en disant qu'il était déterminé à reconstruire le Monde Sorcier avec un grand contingent de Black. Eh bien, décida Sirius, tant qu'ils suivaient ses opinions, il pouvait y avoir bien pire que d'avoir à nouveau plusieurs Black. Il devait juste s'assurer que Rose et lui élevaient leurs enfants avec leurs propres valeurs, pas les anciennes qui avaient conduites sa Famille au bord de l'extinction.

« Je suis si heureux, ma chérie. » dit-il à Rose, qui était trempée de sueur et complètement épuisée après son long travail.

« Moi aussi. » répondit-elle.

« Je t'aime tellement. Notre petit Aries s'intégrera à merveille dans notre famille. » déclara Sirius.

« Ses grandes sœurs seront certainement très heureuses. Elles voulaient avoir un petit frère, pour changer. » gloussa faiblement Rose.

« Dors, ma chérie. Tu mérites bien un long sommeil. Je vais présenter Aries à ses grandes sœurs et à la famille élargie. » lui dit Sirius.

« D'accord. » acquiesça Rose en fermant les yeux. La sage-femme assura Sirius que tout allait bien, et que Rose n'avait besoin que de repos.

Sirius quitta la chambre et entra dans la salle d'attente, où ses deux filles étaient gardées par James, Lily et Gideon Prewett. Anabelle, qui était également sur le point d'accoucher et qui avait eu de fausses contractions auparavant, était gardée à l'hôpital sur décision des Guérisseurs, pour être prête quand cela se produirait vraiment.
Si les enfants étaient présents, c'était parce qu'ils avaient entendu parler d'un nouveau bébé Black en train de naître, et ils voulaient le voir. Comme il y avait beaucoup d'autres enfants avec qui jouer, Gideon n'y voyait aucun problème : en effet, il n'avait ainsi aucun besoin de leur trouver une baby-sitter, même si sa sœur aurait été ravie de les inviter à jouer avec ses propres enfants.

« Patmol, comment ça s'est passé ? » James fut le premier à demander.

« Tout s'est bien passé. Rose dort en ce moment, ç'a été épuisant pour elle. Je veux vous présenter à tous mon fils, Aries Sirius Black. » annonça Sirius.

La première à regarder le nouveau-né fut Lily, qui roucoula sur le bébé. Puis les filles de Sirius purent voir leur petit frère, tandis que Sirius s'asseyait sur une chaise, pour mieux le montrer.

« Il est petit. » déclara Anastasia.

« Et rouz'. » ajouta Lyra.

« Sa peau prendra une couleur normale dans quelques heures. Tous les bébés sont un peu rouges, juste après leur naissance. » expliqua Sirius à ses filles.

Les autres enfants et les deux hommes purent, eux aussi, bien regarder le nouveau bébé.

« Bienvenue, Aries. » dit Anastasia. Et elle donna à son petit frère un mini-baiser sur la joue, que Lyra copia ensuite, sous le regard souriant de Sirius.

Au bout de quinze minutes, Sirius ramena Aries dans la chambre d'hôpital, tandis que James et Lily ramenaient les filles avec eux au Donjon Potter, où elles resteraient jusqu'à ce que Rose puisse rentrer à la maison avec Aries.
Ils s'arrangeaient toujours entre eux pour que les enfants restent à la maison de l'une ou l'autre famille, afin de donner aux nouveaux parents un peu de temps pour se remettre du long accouchement. Et comme tous les enfants de cette famille aimaient leurs tantes, leurs oncles et leurs cousins, c'était facile à organiser.

Si tout n'était pas bon dans leur monde, beaucoup de choses allaient quand même dans la bonne direction. Sirius Black était certain qu'il avait vraiment pris la bonne décision toutes ces années plus tôt, celle qui lui avait fait rencontrer sa femme, et qui l'avait mis sur la voie non seulement de suivre les autres, mais aussi de faire son propre chemin dans la vie.

ΩΩΩΩΩ

- THE END - THE END - THE END -

ΩΩΩΩΩ

Notes de la traductrice :

Et voilà, nous sommes arrivés au bout de cette histoire. Je vous remercie tous de m'avoir suivie jusqu'au bout, malgré les nombreux ralentissements que la vie m'a infligés...

Et je vous donne rendez-vous à bientôt, pour le troisième chapitre de "Protection en retard" !

***** ΩΩΩΩΩ ***** ΩΩΩΩΩ *****

Notes supplémentaires de la traductrice :

Quelques jours après la mise en ligne de ce dernier chapitre, crystal of shadow a écrit une très intéressante review. Je la reproduis ci-dessous telle quelle, en guise de conclusion à cette histoire !

ΩΩΩΩΩ

crystal of shadow :

Bonjour,
J'ai tout simplement adoré cette fic du début à la fin !

Il est vrai que comme de nombreux points dans le canon, le fait qu'on ait laissé une totale impunité aux Maraudeurs alors qu'ils étaient des harceleurs en puissance m'a fait bondir d'indignation quand j'ai commencé à réfléchir à la saga une fois adulte. Le déclic de Sirius est tombé à point nommé et la présence de Primerose Princeton également ! Cette fic met également en avant un point dont beaucoup ne se rend sûrement pas compte dans le canon : le conditionnement de la population sorcière par Albus Dumbledore et la portée de ses actes. La position du directeur pousse les élèves une fois adultes soit à le suivre aveuglément, soit à s'opposer frontalement à lui, notamment en entrant dans les rangs de Voldemort. Quant à la portée de ses actes... l'analyse de la mort d'Alice et de Franck Londubat et la survie de la famille Potter parlent d'elles-mêmes !

J'ai adoré le déclin progressif de Dumbledore, sans tambour ni trompette. Il est passé au second plan et on s'aperçoit que son influence sur le Survivant dans le canon lui a permis de continuer à faire ce qu'il voulait alors que ses mesures étaient clairement inadaptées et incomplètes, comme le simple fait de vérifier que les membres de l'Ordre du Phénix ne portaient pas la marque des ténèbres.

Seul bémol, j'aurais aimé savoir ce que devient Severus Rogue. On sait qu'il n'a pas découvert le secret de Remus et qu'il s'est disputé avec Lily mais pas s'il s'est engagé parmi les mangemorts ni même s'il a réussi à devenir maître de potions. Dommage...

Bref, merci de nous avoir permis de découvrir ce petit bijou et j'espère à très bientôt pour une nouvelle traduction.

Gros bizoux
Crystal of Shadow

ΩΩΩΩΩ

Et voici ma réponse :

Salut !
Je suis contente que tu aimes cette histoire. Lorsque je l'avais trouvée, il y a quelques temps, je l'avais lue et relue jusqu'à la connaître presque par
cœur. Je suis vraiment contente que White Angel of Auralon ait accepté que je la traduise !

En ce qui concerne Rogue, c'est sûr qu'il n'était pas le principal intérêt de l'auteur. Mais ça vaut peut-être mieux : dans toute l'œuvre de White Angel of Auralon, Rogue est toujours le Connard Graisseux, la Chauve-Souris des Cachots. Autant le laisser dans l'ombre, pour ceux qui l'aiment bien : ça permet d'imaginer qu'il a été plus intelligent que dans le Canon...

Pour ce qui concerne Dumbledore, attends que j'aie mis en ligne les chapitres suivants de "Protection en retard" : Sirius y est tout aussi sublime pour remettre le vieux barbu à sa place, mais cette fois-ci en face à face !
Je suis en plein dans la traduction du chapitre 3, celui des premières représailles : elles sont pas piquées des vers !
Là encore, c'est une histoire que je suis vraiment ravie de pouvoir traduire : merci à PadyandMoony !

Porte-toi bien, et bonne continuation pour toi et pour ta famille !

Et je le redis à vous tous : portez-vous bien, et bonne continuation pour vous et pour vos familles !
Harry-Sterek-1968

***** ΩΩΩΩΩ ***** ΩΩΩΩΩ *****