Bonjour bonjour !

Remerciez le plot Bunny de La Pomme Verte, à travers le forum francophone de MHA, qui m'a décidé à ouvrir un recueil sur Eri à Yuei (en moins d'une journée. Help XD)

Elle avait donc eu l'idée " Eri déteste un légume mais Aizawa est intransigeant, elle doit les manger! Eri utilise alors son pouvoir pour les faire disparaitre et donc fait croire à Aizawa qu'elle les a mangés avec la complicité de Mic !"

J'ai peut-être un poil dérivé ver la fin, mais j'espère que cela vous plaira !

Disclaimer : L'univers de MHA et ses personnages appartiennent à Kōhei Horikoshi


.

1# Pousses de Radis

Sur une idée de La Pomme Verte

.

.

Un combat de volonté se déroulait autour de la table, tandis que Present Mic retenait tant bien que mal son fou rire.

L'objet de la discorde reposait sur une assiette aux trois quart vide. La salade de pousses de radis avait été à peine touchée et Eri faisait les yeux doux à Aizawa, ses grands iris innocents le suppliant de la laisser avoir son dessert, sans plus insister sur la nécessité de manger ce légume qu'elle n'aimait pas. En face, le super-héros effaceur aux allures de père intransigeant gardait les bras croisés sur sa poitrine, habitué aux caprices des élèves.

― Eri, c'est pour ton bien. C'est plein de vitamines et tu en as besoin.

― Mais ça pique ! S'il vous plaît, m'sieur Aizawa !

Eri ne faisait jamais de caprice, à vrai dire, et Aizawa plissa les yeux, comme presque tenté de le lui passer. Il détourna finalement le regard pour le porter sur Mic, qui avait de plus en plus de mal à masquer son rire.

― Dehors, toi, si tu ne veux pas m'aider à la faire manger sainement !

Mic éclata finalement et son rire résonna entre les murs. Le professeur principal de la seconde A passa une main devant son visage, fatigué, avant que les coins de sa bouche ne frémissent lorsque le rire timide d'Eri se joignit à celui du professeur d'anglais.

Soudain, quelqu'un frappa à la porte de la salle du réfectoire des professeurs. Aizawa souffla, passant une main devant son visage, puis se dirigea vers l'entrée. En appuyant sur la poignée de la porte, il se tourna vers Eri.

― Essaye de finir ton assiette, d'accord ? Je ne t'en prendrais pas les prochaines fois, mais tu dois manger équilibré et aujourd'hui, cela passe par ces pousses de radis.

Eri hocha la tête, avant de triturer du bout de ses baguettes les pousses blanches infâmes. Present Mic s'approcha d'elle, quand la corne d'Eri s'illumina. Un éclair toucha l'assiette et les légumes disparurent. Les deux clignèrent des yeux, surpris, avant que les iris rouges de la petite ne s'emplissent de larmes.

Le professeur d'anglais lui fit alors un clin d'œil, ébouriffant gentiment ses cheveux pour la rassurer.

― On ne dira rien à Aizawa, je t'ai vu manger les légumes, ni vu ni connu on l'embrouille !

― Mais c'est pas mal ?

― Faire disparaître des vilains légumes n'est pas encore interdit par la loi, Eri, promis, il n'y verra que du feu !

Les larmes disparurent et Eri hocha la tête avec un sourire timide. Mic lui sourit encore plus largement, caressant ses cheveux pour l'apaiser. Elle rit doucement en retour, lui adressant un regard rempli de remerciements.

Aizawa revint alors et son regard tomba sur l'assiette vide, puis sur Mic qui semblait féliciter la petite fille. Il plissa les yeux, suspicieux, avant de soupirer.

― C'est bien, Eri, bravo pour tes efforts.

Il remplaça alors l'assiette vide de la petite par son dessert, avant de prendre Mic par le bras et de l'attirer à l'écart, le regard noir. Le blond tenta de siffler innocemment, mais fut loin de convaincre son ami.

― Ça passera cette fois, mais que je ne te reprenne pas à finir son assiette.

Mic ouvrit la bouche, réfléchissant à une défense qui convaincrait Aizawa, avant d'observer Eri qui mangeait son dessert avec joie. Si le brun l'avait vu faire disparaître les pousses, elle se serait sans doute sentie bien plus coupable, à la fois de ne pas maîtriser son pouvoir et de ne pas avoir fini son assiette, même si le super-héros effaceur ne l'aurait pas grondée. Il appréciait trop la petite et la ménageait bien plus qu'attendu de sa part, pour ne pas la faire pleurer.

― Mais elle avait l'air si triste devant ces pousses maléfiques ! En tant que super-héros, c'était mon devoir de l'en sauver !

Aizawa souffla, agacé, tandis que Mic souriait aux anges, adressant un clin d'œil à Eri qui les fixait avec des yeux ronds.

Ça resterait leur petit secret.

.

.