Bonjour bonjour ~

Cadeau spécial de fin d'année (non, j'avais juste envie d'écrire du EnjiHawks, je les aime ces choupis ensemble), recueil sur ces deux-là, qui oscillera entre du choupi, du cul, du drama, du cul, de l'humour, du cul. Et donc, ça ne sera pas forcément dans l'ordre chronologique !

Dooooonc, rating M en général, même si certains OS (ils seront précisés) seront de rating moins élevés

Disclaimer : L'univers de MHA et ses personnages appartiennent à Kōhei Horikoshi


Rating : M

Inspiration : Un fanart de Kadeart sur Twitter (je l'ai retweeté ou vous pouvez venir me demander, si vous êtes curieux)


.

.

1#Réchauffe-moi

.

― Tu me laisses entrer ? J'ai besoin de me réchauffer.

Hawks, la main nonchalamment appuyée sur l'entrebâillement de la grille d'entrée, insiste fortement sur le dernier mot. Il se lèche les lèvres en fixant Enji, comme s'il est le meilleur plat de poulet du monde. L'eau émaille ses cheveux de diamants liquides, dégouline dans son cou, descend sous son t-shirt humide qui ne cache rien des formes que le héros n°1 connaît par cœur désormais.

La scène serait diablement des plus érotiques si son amant n'utilisait pas un tuyau d'arrosage pour se mouiller, le tenant au-dessus de sa tête. Enji détourne la tête pour cacher son rire, toussotant à peine pour retenir l'amusement qui le prend.

― Éteins ça, Hawks, tu gaspilles.

― Tch, t'es pas drôle.

Une moue traverse le visage du plus jeune, qui grommelle en fermant le tuyau d'arrosage. L'eau a même humidifié le pantalon du blond, moulant ses fesses charnues, ainsi que ses ailes qui reflètent ainsi la lumière. Enji lève la main et caresse les plumes les plus basses, observant avec amusement et désir le frémissement qui parcourt Keigo. Ses yeux suivent le mouvement de sa pomme d'Adam lorsqu'il soupire de plaisir et se cambre légèrement.

Le héros numéro 2 dans le classement national ferme un bref instant les yeux, avant de les rouvrir avec un sourire en coin ; des flammes remontent le long du dos du plus vieux. Le sourire sur la bouche humide s'accentue, tandis que Hawks passe un pouce provocateur dessus, lèche le bout de sa langue rosée.

Le sale gosse.

Enji referme la grille derrière lui, le surplombe de toute sa hauteur. Hawks relève la tête sans perdre son sourire et passe une main sur le torse musclé, un air innocent sur le visage. Il frémit à son tour, hypnotisé par la lueur dans les yeux marron et ses propres mains se posent sur sa taille.

― Dois-je me répéter, monsieur le numéro 1 ? susurre l'homme-oiseau. Avec toute cette pluie, j'ai peur de prendre froid.

― Si tu n'avais pas fait l'idiot, aussi.

Enji sourit malgré lui, avant de resserrer sa prise sur la taille fine. D'un geste vif, il fait passer son amant sur son épaule, une main sur ses fesses, avec un rire discret. Hawks ramène avec lui un vent de jeunesse et de relâchement, qui a fini par changer la girouette de son comportement. Il est toujours impulsif, mais de plus en plus souvent, c'est au service de leurs ébats et de leurs jeux de séduction plutôt que de sa colère qui dévore tout sur son passage.

― Alors, ce n'est pas vraiment ce que j'avais en tête.

L'amusement perce la voix du héros blond. Il pourrait prendre son envol d'un coup d'aile, si la position le dérangeait réellement, tous les deux le savent bien. Enji ne répond alors rien, remontant jusque chez lui. Malgré tout ce qu'il a envie de faire à Hawks, il ne se voit pas s'amuser avec lui dans le jardin, ils ont tous les deux une image à respecter.

C'est seulement une fois la porte fermée qu'il le repose au sol, se penchant pour l'embrasser fiévreusement, des flammes parcourant sa peau. Le plus jeune rit et ouvre sa bouche pour venir taquiner sa langue de la sienne, pour l'emmener dans un ballet endiablé dont il lui laisse sans hésiter le contrôle. Il est trop occupé à glisser ses mains fortes sous le t-shirt humide, à venir caresser les plumes pour l'entendre gémir contre ses lèvres.

― Réchauffe-moi, exige Hawks en reprenant son souffle. Enflamme-moi, Enji.

Le feu brûle déjà, dans ses veines comme dans les yeux d'aigle, et aucun des deux n'a envie qu'il s'éteigne trop tôt. Ils veulent s'embrasser, s'embraser, jusqu'à ce que leur fatigue ne les fasse s'effondrer sur le lit, jusqu'à rassasier leur désir l'un de l'autre, jusqu'à la prochaine nuit où ils raviveront les braises.

Le t-shirt du blond tombe, sa ceinture aussi, alors qu'ils s'embrassent à pleine bouche et se poussent vers le salon. Ils bousculent un guéridon ; Hawks pouffe comme un adolescent, y déposant ses lunettes au passage avant de mordre la pomme d'Adam de son amant. Enji grogne, se venge en glissant une main brûlante sous la lisière de son pantalon.

Le héros ailé soupire, se mord la lèvre. Ses ailes claquent dans l'air tandis qu'il défait à son tour la ceinture d'Endeavor, glisse avec une moue provocatrice ses doigts gelés dans son caleçon pour saisir son sexe qui commence à se réveiller.

― Keigo, gronde le numéro un japonais.

Un frisson le parcourt ; il halète lorsque les doigts gelés bougent lentement, trop lentement. Enfin, ils atteignent le salon. Il pousse son amant sur le sofa, observant son air échevelé et rouge avec délice. Il vole à nouveau ses lèvres, les dévore presque, tandis que Hawks passe une main sur sa joue gauche, frôle la cicatrice sur son œil.

Une ombre passe dans le regard brun. Enji l'efface en glissant sa bouche sur la gorge offerte, saisissant un morceau de peau entre ses lèvres pour la sucer et y laisser une marque violacée. Le gémissement sonore de son amant remplit la pièce, suivi par un autre, puis un autre encore, alors qu'il descend de plus en plus bas, passant au torse découvert et déjà en sueur, tendu dans l'attente de plus encore.

Les doigts du plus âgé descendent alors enlever les chaussures de Hawks. Un grognement lui échappe alors qu'il sent des lacets sous la pulpe. Il tente de les défaire à l'aveuglette, trop concentré à faire frémir le blond en embrassant sa peau claire, avant de jurer à haute voix.

Keigo éclate de rire, avant de se baisser lui-même pour retirer ses chaussures, déposant un léger baiser dans les cheveux sombres. Enji détourne le regard, contrarié, tandis que son amant continue de rire doucement, sans moqueries. D'une main, il le pousse à poser sa tête sur son ventre. Les vibrations joyeuses adoucissent finalement l'expression du plus vieux, qui dépose un baiser sur l'aine découverte.

― Tu ne perds rien pour attendre, oiseau impertinent, grommelle-t-il.

― Quoi, tu vas me mettre la fessée ?

Hawks rit à nouveau, lui tire la langue en fermant les yeux. Enji plisse les siens, tandis que ses lèvres s'étirent dans un rictus carnassier. D'un geste vif, il finit de déshabiller son amant, l'embrasse ardemment alors qu'une main taquine vient s'égarer entre ses cuisses. Le gémissement du blond est délicieux, alors qu'il vient chuchoter quelques mots à son oreille.

Les joues du jeune homme se teintent de carmin ; il ouvre à demi ses paupières, acquiesce dans un souffle avant que les doigts chauds n'effleurent son sexe à nouveau. Un sourire paresseux prend place sur ses lèvres rougies et, sous les yeux gourmands d'Enji, il se retourne, s'accoudant sur le dessus du dossier.

Ses ailes s'étirent lascivement et l'homme de flammes ne peut se retenir. Il se penche entre les deux omoplates, frôle de sa bouche la naissance d'une aile, caresse les plumes de l'autre du bout des doigts. Keigo frémit et soupire sous lui, creusant légèrement le dos tandis qu'il s'abandonne sans hésitation à ses caresses.

Ses rougeurs ne disparaissent pas, alors qu'il lui jette un regard en coin. Il lèche ses lèvres avec un sourire qui n'a rien d'innocent, les essuie d'un geste du pouce. Depuis le temps, il sait exactement comment enflammer Enji ; cette fois ne fait pas exception. Un trait de lave traverse le corps du héros numéro un. Il grogne contre les ailes vermeilles, se redresse pour venir prendre possession de la bouche mutine qui le nargue si bien.

Il sourit lorsqu'un gémissement meurt sur ses lèvres, alors que ses hanches rencontrent celles plus fines. Les yeux d'aigle s'embuent d'un voile de plaisir ; Enji mord gentiment sa lèvre inférieure pour lui tirer un geignement, avant que le blond ne l'empoigne par son t-shirt pour l'embrasser à nouveau, impatient.

Il avale ainsi son cri de plaisir quand sa main large s'abat sur ses fesses, avant de les caresser gentiment. Les ailes tremblent, les joues gagnent quelques teintes de rouge alors que le plus jeune halète presque contre sa bouche.

― Refais-ça et je… souffle Hawks en le fixant.

― Et tu ? chuchote Enji, avant de recommencer.

Un autre cri échappe à Keigo qui se courbe, les ailes frémissantes. Ses doigts s'accrochent au cuir du dossier, il ferme les yeux, comme pour mieux apprécier la sensation des doigts chauds qui effleurent la peau maltraitée. Le plus vieux descend sa main, caresse l'érection naissante de son amant, qui gémit délicieusement.

― A-Arrête ton petit jeu, geigne-t-il presque. Ou je te jure que tu ne marcheras pas droit demain.

Endevor ricane doucement contre la bouche aux propos provocants, mordille la lèvre inférieure. Il n'est pas contre la proposition du blond, mais pas ce soir. Il est venu le titiller, l'enflammer sur son propre terrain, lui ordonnant presque de le réchauffer, et il a bien l'intention de l'exaucer.

― C'est toi qui ne voleras pas droit demain.

― Frimeur.

Comme pour mieux appuyer ses propos, Keigo se dérobe à son étreinte, lui adresse un petit sourire, avant de le pousser à s'asseoir au fond du canapé. Il monte sur ses genoux, glisse ses mains sous son haut. La fraîcheur soudaine fait frémir Enji et il l'agrippe par les hanches pour le rapprocher de lui, le presse contre son désir naissant. Sa bouche retrouve le torse qu'il connaît dans les moindres recoins, dessine le contour des muscles.

Hawks se cambre, gémit sans retenue alors que ses ailes se déploient dans son dos, commence à se frotter à lui pour le forcer à aller plus vite. Il tire le t-shirt, le fait passer au-dessus de la tête d'Endeavor, le jette sur un lampadaire qui tangue ; enfin, leurs torses se joignent sans barrières, les électrisent un peu plus.

Le plus jeune attrape son visage entre ses mains, l'oblige à relever la tête pour l'embrasser à en perdre le souffle, affamé. Enji glisse ses doigts dans les cheveux blonds, les ébouriffant un peu plus sans vergogne, alors qu'il goûte encore et encore les lèvres de celui qu'il aime.

Soudain, son amant se redresse, plisse le nez et lâche le plus adorable éternuement que le héros numéro a jamais pu entendre, même s'il se sait totalement partial.

― Atchi !

Keigo porte une main à son nez, cligne des yeux avant d'échanger un regard avec lui. Enji se mord la lèvre, détourne le regard pour ne plus voir l'air surpris qui se peint sur le visage aux traits aquilins, en vain. Il éclate de rire, tandis que l'homme assis sur ses cuisses esquisse une moue boudeuse.

― Je t'avais demandé de me réchauffer, aussi !

Il ramène ses ailes contre lui, croise les bras sur sa poitrine alors que les vibrations du rire d'Endeavor se répercutent entre ses cuisses. Le héros numéro un se calme finalement, lui volant un baiser avant de saisir le plaid non loin. Il l'installe sur les épaules du blond, l'entoure délicatement dedans pour ne pas blesser ses ailes.

― Accroche-toi à moi.

Hawks lui adresse un regard faussement courroucé, avant de craquer et de passer ses bras frais autour de son cou. Enji glisse ses mains sous ses fesses pour le soulever tandis qu'il se relève ; le blond enroule alors ses jambes autour de sa taille pour ne pas tomber.

― Quelle idée tu as eue, aussi.

― Je trouvais ça drôle, moi.

― Ça l'était, mais ta santé est plus importante.

Keigo rougit, se cache contre le torse dur d'Endeavor qui le regarde avec une tendresse qu'il dissimule habituellement. Un fin sourire étire ses lèvres quand il se penche pour embrasser la chevelure blonde indisciplinée.

― Puis, j'ai toute la nuit pour te réchauffer.

― Beau parleur.

Le jeune homme lui tire la langue, veut ajouter quelque chose sans doute en rapport avec son âge. Enji le fait taire d'un baiser sur ses lèvres et d'une main qui se glisse sous le plaid pour frôler ses ailes, avant de refermer la porte de sa chambre derrière eux.

Et de tenir sa promesse.


Une petite mise en bouche (~ ^^)~

(au départ, ça devait aller plus loin, mais ça a dérapé tout seul pour finir comme ça X)

N'hésitez pas à laisser une review, les critiques sont les bienvenues !