Démenti : One Piece ne m'appartient pas !

Pairings : Sabo x Karasu, Belo Betty x Koala

Bonjour à tous et à toutes ! Voici ma nouvelle fanfiction à chapitres ! En espérant qu'elle vous plaise malgré les thèmes A/B/O et les couples rares !

Avertissements : Mention de l'esclavage


Chapitre I


Alpha, Beta, Omega.

Trois termes qui régnaient en maîtres dans l'univers.

Trois mots qui chamboulaient les vies et les reconstruisaient.

Trois dénominations qui déterminaient le cours des existences.

Trois fonctions biologiques précises qui avaient calculé les destins pendant des millénaires.

Que ce soient les Dragons Célestes, les Pirates, les Révolutionnaires ou les membres de la Marine, nul n'était exempt de cette classification immuable de la société. On craignait les uns, respectaient les autres, tandis que les derniers restaient les membres les moins honorés, les plus mis en marge, on les marquait comme reproducteurs, et demeuraient comme tels.

Ces derniers étaient les Omegas, les créatures les moins considérées de l'humanité, avec un statut moindre que celui des esclaves des Dragons Célestes. Autant dire que voir apparaître des ovaires et un utérus était souvent un synonyme de malédiction, personne ne vous embaucherait, personne ne vous octroierait de salaire, personne n'aurait la gentillesse de vous fournir une éducation correcte.

Telle était la loi qui dominait les Omegas, une règle qui avait été définie et raffermie par l'ascension des Dragons Célestes. En effet, ceux-ci avaient rédigé plusieurs textes relatant la vie de ces pondeurs, comme ils étaient surnommés. Ainsi, les Nobles Mondiaux étaient en droit de prendre un lourd tribut d'Omegas dans toutes les contrées du monde sans se soucier des conséquences.

De ce fait, ils étaient parqués dans des gigantesques bâtiments qui étaient appelés couveuses. Sous cette appellation presque agréable, se cachait le pire des bordels, où les Omegas étaient sélectionnés en fonction de leur beauté, d'un talent particulier, tel le chant ou la peinture, ou de leur capacité à séduire. Les mieux classés étaient irrémédiablement voués à porter les enfants de leurs esclavagistes.

Il faut préciser que l'enfant à naître ne connaîtrait jamais celui ou celle qui l'avait porté, il allait de soi que les Omegas, rendus trop vieux par la tâche de reproduire étaient relégués à des tâches moins glorieuses encore. Et ceux qui n'avaient pas été choisis pour porter avaient été irrémédiablement relégués dans les mines.

Rares étaient ceux qui survivaient à ces sélections systématiques, et ils étaient souvent dans un tel état qu'ils n'étaient plus en mesure de faire quoique ce soit par eux-mêmes. On devait leur porter secours. Les personnes qui acceptaient d'aider les Omegas en détresse se comptaient sur les doigts de la main, et l'une d'entre elles était Emporio Ivankov, membre éminent de l'Armée Révolutionnaire.

Il apportait ces adolescents anéantis par la vie dans ce qu'il avait appelé une arche. Un endroit où ses infirmières et ses médecins soignaient avec beaucoup de patience et de douceur ces individus meurtris. Là, on leur enseignait l'écriture, le calcul et l'histoire, et beaucoup de ces jeunes gens rejoignaient ensuite les rangs de l'Armée Révolutionnaire.

Monkey D. Dragon était un Alpha, possédant le Haki Royal au plus haut degré, un homme d'une puissance phénoménale, toutefois, il avait découvert avec horreur le traitement infligé aux Omegas dans les cellules des Dragons Célestes. Depuis, il bataillait avec bravoure pour que le monde change de point de vue sur ceux qui portaient leurs enfants.

Néanmoins, une autre loi régulait la reproduction, chaque Alpha avait son Omega le plus compatible, un système dit d'âmes-sœurs même si les Alphas et les Omegas pouvaient tous se reproduire entre eux. Avec moins de succès cependant. Les scientifiques des Dragons Célestes avaient réussi à tordre ce système après des décennies de travail acharné, afin de pallier la consanguinité.

La valeur de la patience était une vertu que les Révolutionnaires tentaient d'instaurer dans leurs rangs et dans les pays qu'ils libéraient du joug des Dragons Célestes. La joie de voir les jeunes gens grandir, de leur accorder un pied d'égalité, jusqu'à ce que leur statut soit établi étaient des choses précieuses.

En effet, les gens ne naissaient pas avec leurs organes d'Alpha, de Beta ou d'Omega, ils étaient indifférenciés à la naissance. Ce n'était que vers la fin de l'adolescence, quand l'individu atteignait ses dix-sept ans qu'il connaissait son sort. Avant cet âge, il était impossible de savoir ce qu'on serait, et les autres n'avaient aucune connaissance sur leur futur partenaire.

Sauf les Dragons Célestes, qui effectuaient des prélèvements sanguins sur l'intégralité des territoires et des pays qu'ils dominaient impitoyablement, ainsi les enfants étaient séparés de leurs parents. Quant aux utilisateurs des Fruits du Démon, ils étaient en mesure de déterminer grâce à l'ingestion de leur Fruit qui serait leur compagnon pour la vie et leur propre genre.

De ce fait, quand Sabo fut secouru par les Révolutionnaires, alors qu'il avait tout juste dix ans, qu'il était amnésique, ne connaissait pas encore son compagnon. Ce ne fut que lors de ses treize ans, que Karasu, mâle alpha de renom, le rencontra et le Corbeau sut qu'il serait un partenaire parfait. Toutefois ce constat le fit atrocement souffrir. Il avait attendu des années avant de découvrir qui lui serait le plus proche, et il devrait encore patienter quatre autres années.

-Tu as enfin trouvé ton bonheur ?

Dragon était toujours compatissant, comme d'habitude. Le choc de leur première conversation, le servir étaient autant de sources d'inspiration que d'honneur.

-Il est encore un enfant.

Dragon ferma les yeux, et afficha un petit sourire, Karasu était un être taciturne, solitaire, considéré comme froid parmi ses soldats, lui aussi méritait d'être chéri, aimé.

-Mais il est exceptionnel.

Effectivement, Sabo était le major de sa promotion, le meilleur partout, dans tous les domaines, y compris celui du combat, de la navigation, et un élément très perturbateur. Cependant, personne ne lui en voulait, tellement il était charmant, et adorable. Il retint même l'attention des officiers de l'Armée quand il eut treize ans en battant à plate couture Kuma.

Et il surprit encore l'ensemble des soldats quand il maîtrisa le Haki quand il eut quinze ans, la forme de l'Armement et celle de l'Observation. Les formes avancées du fluide n'eurent bientôt plus aucun secret. Il fit la fierté de tous quand il fut directement promu officier dès sa première mission, qu'il accomplit haut la main !

D'autres faits d'armes impressionnèrent également, cela dit, un événement majeur dans sa vie survint. Quand il eut dix-sept ans, il sentit des transformations dans son corps, un vagin s'était creusé entre ses cuisses, un utérus avait suivi et des ovaires également. Sa poitrine s'était légèrement bombée, tandis que ses hanches s'arrondirent agréablement.

Comme ses camarades Omegas qui l'admiraient pour sa force colossale et son esprit vif et rusé, il connut les chaleurs et leurs désagréments. En général, on cadrait ses missions avec son calendrier biologique. Ce qui ne l'empêcha pas de devenir Commandant d'East Blue et d'accéder au titre convoité de Chef d'État-Major.

Auréolé de gloire, il fut le premier Omega à atteindre le grade de second dans une organisation planétaire. Personne à part Shanks et Barbe-Blanche ne pouvait se targuer d'avoir promu un Oméga à un poste prestigieux.

Karasu, en être solitaire, avait opté de rester stationné quelque temps dans les mers du nord, à l'écart de toute agitation possible. Il menait ses officiers et ses soldats avec brio, ses opérations étaient couronnées de succès.

Il ne venait qu'occasionnellement à la base, Baltigo, de leur mouvement, aussi, il n'assistait que très peu à la croissance de son Sabo, comme il l'avait surnommé affectueusement. Néanmoins, il se protégeait aussi. Les sentiments qui le tourmentaient étaient immenses.

XOXOXOXOXOX

-Dites-moi, Dragon, comment rencontrer mon Alpha ?

La question prit l'homme le plus recherché au monde par surprise. Sabo ne se préoccupait pas des affaires sentimentales, il était beaucoup trop aventureux pour cela. Cependant, il savait aussi que le jeune homme, Omega de son état, était préoccupé, il tenait une position de haut rang, était un criminel de classe planétaire, très peu de personnes voudraient de lui dans les parages.

-Tu sais, avec ta bougeotte, tu devrais déjà l'avoir croisé sur ton chemin, pas vrai ?

Le chef de l'Armée ne tenait pas à trahir le secret de Karasu, c'était à Sabo de le découvrir. Et pourtant, en voyant la tristesse de son jeune second, il songea qu'il n'aurait pas dû faire cette promesse voilà de longues années.

-Je ne crois pas, il se serait déjà manifesté, vous ne pensez pas ?

Sabo souffrait malheureusement de son état d'amnésique, mais en plus, il avait à supporter le poids d'être un Omega, le monde ne le lui pardonnait pas ce fait, au contraire.

-Il est sans doute plus proche que tu ne le penses.

C'était une phrase peu révélatrice, toutefois, elle mit la puce à l'oreille de Sabo, était-il possible que son Alpha se soit confié à Dragon, sans oser dévoiler sa nature au blond ? Qui était donc suffisamment timide pour ne pas se révéler ?

-Sabo, ne te tourmente pas, tu es difficile à aborder tu sais ? Tu as cette qualité de héros de guerre pour beaucoup, ton Alpha se sent possiblement indigne de toi. Ce qui serait une première. En général, quelqu'un d'autre, de moins respectueux, ne t'aurait pas demandé ton avis.

Ainsi Dragon avait eu vent de son Alpha ? La personne qui lui était destinée avait demandé son opinion à Dragon avant ? Il soupira. Ce quelqu'un devait être franchement solitaire.

-J'en ai conscience. Quand on voit la façon dont les Dragons Célestes traitent leurs propres Omegas, je pense que j'aurais pu trouver pire.

Ce constat faisait froid dans le dos, une fois par siècle, des Omegas étaient cherchés partout dans le monde. Et pour prouver leur supériorité sur la nature, les Dragons Célestes injectaient toutes sortes d'hormones dans le corps de ces pauvres enfants, détectés dès la naissance, pour accélérer leur croissance sexuelle. En clair, dès leurs onze ans, ces garçons et ces filles étaient en âge de se reproduire. Ils avaient trois enfants, ensuite on les stérilisait, pour on les écartait, histoire qu'ils n'aient aucun contact avec leur progéniture.

-Tu sais, avec ta beauté princière, ton talent, ton charisme et ton don naturel pour l'écriture, tu aurais été parmi les « heureux élus ». Avant d'être jeté comme une serpillière. Et d'autant plus vite si le gamin n'avait pas été un Alpha de premier ordre.

-L'écriture ? Sérieusement ? La seule chose qu'on m'aurait permis de rédiger aurait été de la poésie, rien d'autre, pas des traités scientifiques ou des romans d'aventures.

Dragon ferma les yeux, Sabo était difficile quand il s'y mettait.

-Sabo, sois patient, c'est tout, d'accord ?

Le blond opina du chef, sans en avoir conviction. Son chef savait exactement qui était son Alpha, il aurait bien aimé savoir qui c'était, toutefois, Dragon n'était pas connu pour révéler quoique ce soit d'une confidence.

XOXOXOXOXOXOXOX

-Entrez.

Sabo avisa la haute silhouette vêtue de noir et de plumes de la même couleur. Le jeune Chef d'État-Major avisa un de ses subordonnés directs. Il secoua sa tête blonde, voilà quelques jours encore, il était au même grade que Karasu, et maintenant, il était juste au-dessus de lui ! Et dire qu'il avait affirmé une fois à Dragon que Karasu ferait un meilleur meneur que lui, ayant plus d'expérience, et à son sens, plus de sagesse que lui. Or, Dragon avait été ferme, Sabo était plus à même de mener les Armées.

-Oh ! Bonjour !

Sabo avisa Karasu, l'air inquiet, tandis que son subalterne traversait son bureau à pas feutrés. Comment un être aussi massif parvenait-il à être aussi discret ? Voilà un mystère que le jeune homme peinait à résoudre. Indifférent aux interrogations du blond, le corbeau de l'Armée Révolutionnaire se positionna à côté de Sabo.

-Ca fait quelque chose, de te voir dans cette position hiérarchique.

Sabo fut étonné par l'objet de sa visite, en général Karasu ne venait jamais pour parler des futilités de la vie, bien au contraire, Karasu était tellement impliqué dans le mouvement qu'il paraissait ne pas avoir de vie en-dehors. Pour lui, seule la mission primait, le reste importait si peu !

-J'avoue, j'ai été aussi ébahi que toi.

Le Commandant de North Blue semblait attendre quelque chose de la part de son général, qui en retour voulait savoir de quoi il en retournait.

-Tu voulais me voir à quel propos ?

Sabo avait deux fois plus de travail depuis qu'il avait accepté l'offre de Dragon, quelque chose qu'il ne pouvait pas refuser, à son sens. La quantité de paperasse était gigantesque. Koala ne cessait de le rabrouer, cela dit, c'était délicat de s'adapter. La jeune femme était également une Omega, qui avait été capturée par les Dragons Célestes, si les Hommes-Poissons ne l'avaient pas sauvée, elle aurait été à son tour dans le lit des Nobles Mondiaux. Elle avait subi très jeune le traitement ignoble des Dragons, elle connaissait son genre depuis ses dix ans. Et pour cause, elle avait été transformée rien que pour cela.

-Tu pars quand en mission ?

Le jeune homme de dix-neuf ans écarquilla les yeux, c'était pour cette raison que Karasu faisait autant de mystères ? Sérieusement ? Le corbeau était connu pour sa réserve, toutefois, Sabo ne le savait pas aussi timoré.

-Pas avant deux semaines, comme tu le sais mon horloge biologique est prenante, mes chaleurs sont pour dans cinq jours.

Hélas pour lui, Sabo raffolait de combats, d'infiltrations, de duperies, de ruses, de leurres, et ne cessait d'inventer des façons d'humilier un peu plus le Gouvernement Mondial. Les chaleurs duraient cinq jours, et il n'en fallait pas moins de trois pour s'en remettre.

-Tu sais pourtant qu'Ivankov et Lindbergh avaient entamé des recherches pour aider les Omegas tout comme les Alphas à atténuer les effets des chaleurs et du rut.

Le blond aux allures de prince ferma les paupières, c'était un sujet sensible, Ivankov avait été emprisonné à Impel Down, ainsi les investigations avaient été freinées, Lindbergh était presque seul sur le coup, ce qui était dommage. Des quantités d'anciens esclaves qui avaient été affectés par le traitement des Dragons Célestes, la fameuse croissance accélérée, en avaient désespérément besoin, afin de retrouver un organisme fonctionnant normalement.

-Je bénéficie d'une version de ces pilules, néanmoins, pas de de la toute dernière génération, encore en tests.

Karasu posa une main chaleureuse sur l'Omega, le mâle alpha éprouva une compassion sans nom pour l'Omega dont il avait le béguin. Enfin, béguin, il savait que Sabo lui était dévolu grâce à son Fruit du Démon, cela dit, il n'était pas certain des sentiments du blond à son égard. Étaient-ils positifs ? Négatifs ? De l'indifférence ?

-Un peu de patience, tu l'auras, j'en suis sûr.

Ils marquèrent un silence pour cette tragédie, autrefois, les Omegas, avant de recevoir l'aide de l'Armée Révolutionnaire, était littéralement esclaves de leurs hormones. Les chaleurs duraient en général plus de dix jours, et lessivaient le corps de l'individu. Grâce aux avancées combinées de Lindbergh et d'Ivankov, les chaleurs avaient été considérablement réduites. La reproduction était possible, cela dit, elle était moins couteuse en énergie autant pour les Alphas que pour les Omegas.

-Je prends mes cachets régulièrement, et toi ?

Karasu ferma les yeux, c'était tellement intime, tellement intrusif dans sa vie privée, qu'il n'osait presque pas l'évoquer devant Sabo. Cela dit, l'Omega ferait sans doute bientôt partie de son intimité. Enfin, il l'espérait.

-De même.

Et les effets étaient puissants, néanmoins, quand il était en présence du blond, son rut avait tendance à vouloir rejaillir intensément, raison pour laquelle il évitait le plus possible le jeune homme. Sauf en cas de nécessité, comme les missions.

-Au fait, je crois que nous n'avons pas fêté dignement ta promotion, tu viendras dans mes quartiers dans les prochains temps ?

Le sourire du blond atteignit ses oreilles, Karasu était d'humeur peu festive, cependant, il prenait parfois le temps de discuter, de parler. Contrairement à un Ivankov qui estimait qu'une soirée sans danse, ni chant était une soirée de perdue.

-Bien entendu, et je te remercie Karasu.

Ce serait l'occasion de souffler, Koala allait le maudire, cependant, prendre du bon temps était aussi un motif impérieux. Reprendre le combat quelques heures après était une bonne façon de mieux l'appréhender.

-Allez, toi plus que tout autre a besoin de bons soins.

Sabo ne comprit pas immédiatement le sens dans la phrase de son interlocuteur, toutefois, s'il avait eu l'esprit mal tourné, il aurait saisi un sujet sexuel sous-jacent. Quand il fut seul, Sabo constata que ses joues avaient légèrement rougi.

-Qu'est-ce qui m'arrive ?

La simple présence de Karasu avait suffi à l'émouvoir. Bon sang ! Il n'était pas là pour les sentiments, mais pour aider les gens les plus démunis. Il chassa de sa tête l'idée que l'Alpha puisse être intéressé par lui autrement que pour les affaires internes de l'Armée.

Une voix insidieuse s'infiltra dans son esprit, lui susurrant qu'il devenait un peu plus comme Dragon chaque jour, trop axé sur le devoir, et pas assez sur les sentiments.

XOXOXOXOXOXOXOX

Le soir venu, Sabo avait revêtu une chemise blanche et un pantalon noir, en lin, une tenue simple, de détente comme il l'appelait affectueusement. En général, il ne se départait jamais de ses habits bleu nuit, de ses pantalons militaires, et de ses bottes, cependant, il lui arrivait de faire des exceptions. Comme cette nuit.

-Les classes d'Ivankov sur le style et l'allure à avoir portent leurs fruits effectivement.

Sabo leva un sourcil blond et fin, et se massa instinctivement sa cicatrice, quelque chose qu'il ne pourrait jamais effacer de son visage. Une marque déchirante qui rappelait de jour en jour que sa mémoire avait été arrachée par un Dragon Céleste.

-Merci pour Iva.

Le Chef d'État-Major remarqua en revanche que Karasu restait fidèle à lui-même, il n'éprouvait guère le besoin d'être apprêté correctement, il n'était à l'aise que dans ses attributs guerriers, encore un signe de caractère.

-Je te laisse imaginer ce que la Reine des Travestis avait en tête quand il s'agissait de trouver des affaires pour mieux se couler dans la masse, que ce soient les mineurs, les serveurs ou encore les gens de la noblesse.

En tous cas, Ivankov avait enseigné à ses élèves comment se vêtir pour des circonstances paisibles, pour un déjeuner avec quelqu'un qu'on respectait, les manières à adopter, la façon de se tenir.

-On ne peut pas dire qu'Iva y va de main morte quand elle s'y met.

Ou il, tout dépendait de son humeur, d'ailleurs, grâce à son Fruit du Démon, c'était le seul individu au monde à être capable de changer de genre, Iva était en mesure de se transformer en Omega, en Beta ou en Alpha à volonté. Sabo se rappela d'une anecdote à son sujet, Ivankov avait changé un marchand d'Omegas, un Alpha de son état, en Omega. À ce jour, il restait un Omega, sans possibilité de retourner à son état d'origine. Iva avait affirmé qu'il redeviendrait un Alpha en fonction de son envie.

-Hélas qu'il soit enfermé à Impel Down.

Iva manquait à tous et à toutes avec son humeur facétieuse, ses piques bien senties, et son humour qui faisait souvent mouche.

-Elle n'a pas assisté à ta promotion, l'ultime dans l'Armée si j'ose dire, la prochaine étape serait que tu deviennes Dragon.

Sabo éclata de rire, parfois il arrivait que Karasu soit plein d'humour, toutefois, c'était souvent malgré lui.

-Je vois d'ici là sa tête.

Sabo avait fait les quatre-cents coups en compagnie de plusieurs autres jeunes garçons de l'Armée Révolutionnaire, et une de ses cibles favorites avait été sans conteste Iva. Cela dit, Inazuma avait la fâcheuse tendance à démasquer les petits trublions, qui écopaient d'une sévère punition à chaque fois.

-Il ne va pas y croire, c'est certain.

Ils soupirèrent tous les deux, devant l'évocation de ces souvenirs, teintés de mélancolie et de joies. Karasu servit le thé, un mélange de sa conception, de l'orange, de la cardamome et un peu de cannelle. Autant d'éléments vivifiants et calmants.

-Merci.

Le blond avala quelques gorgées du breuvage chaud, tandis que Karasu l'observait à la dérobée, il ne savait toujours pas comment le lui annoncer, tout lui paraissait beaucoup trop tôt, trop brusque, trop soudain.

-Au fait, que donne la recherche de ton Alpha ?

Son chef posa sa tasse sur sa soucoupe, pensif, visiblement c'était un sujet épineux, s'il ne le montrait pas d'habitude, c'était parce qu'il se noyait dans sa mission, dans ses objectifs. Quelqu'un qui prenait peu soin de lui-même.

-Je ne sais pas, de temps à autre, je me demande même s'il veut de moi.

Une pointe glacée se ficha dans le cœur de Karasu, effectivement, il avait intérêt à le dévoiler assez vite, comme le lui avait urgé Dragon en quelques termes sibyllins. Leur meneur tenait à tout un chacun, et plus particulièrement à Sabo, il faisait office de fils adoptif.

-Après tout, pourquoi voudrait-on de moi ? Mon absence de mémoire, ma cicatrice, mon statut de Chef d'État-Major doivent être pas mal de barrières, n'est-ce pas ?

L'homme-corbeau esquissa un mouvement de la main, et effleura la peau du jeune homme qui ne recula pas, et qui en frissonna. Il n'aimait pas vraiment cette partie de son physique, qu'il trouvait repoussante, qu'il masquait avec ses cheveux du mieux qu'il pouvait. D'autant plus qu'elle était associée à sa perte d'identité.

-Elle fait partie de toi, et c'est ce qui fait que tu es ce que tu es maintenant.

Des mots rassurants, doux, Karasu trouvait souvent les termes adéquats, il était beaucoup plus diplomate que son apparence le lui suggérait. Plusieurs le percevaient comme un monstre, en raison de sa figure, de sa calvitie, néanmoins, il avait un cœur en or.

-Oh.

Finalement, Sabo se détendit, et se laissa aller à ce contact, surprenant de chaleur et d'amitié. Car il s'agissait bien de cela, non ? Cette paume qui était posée sur sa joue, qui caressait cette partie sensible de son corps.

Ils finirent de manger en silence, encore une fois, une composition de Karasu, un plat constitué de poisson, de riz et d'estragon.

-Merci pour le repas.

Encore une fois, Sabo avait le cœur battant, une émotion qu'il associait rarement avec son propre subordonné, mais soit, il devrait s'y faire. Il n'aimait pas les signaux de son organisme, c'était déstabilisant.

XOXOXOXOXOXOXOXOX

Quelque temps plus tard, Sabo fut assigné à une mission dangereuse, il était l'une des rares personnes à être en mesure de l'effectuer sans se faire pincer, et encore moins exécuter. Parmi les commandants des Mers, plusieurs retenaient leur souffle, et surtout Karasu. Belo Betty lui adressa un clin d'œil complice.

-Tu sais, tu devras le lui avouer un jour.

La femme avait exprès attendu d'être seule avec Karasu pour lui lancer sa tirade, cette maudite Alpha était vraiment très sournoise quand elle s'y mettait, parfois, il avait le sentiment qu'elle le faisait sciemment.

-Quoi ?

Betty retira ses lunettes de soleil, et ses iris bleutés rejaillirent en plein jour, comme des saphirs, tandis qu'elle relâcha une grande bouffée de fumée. Elle attira un cendrier à elle, et y déposa son mégot. Elle prit un verre de vin rouge, laissé à son intention voilà des instants.

-Qu'il t'est dévolu, que ton Fruit l'a détecté dès votre première rencontre.

Karasu se figea sur place, et dévisagea son homologue d'East Blue.

-Comment ?

La femme esquissa un mouvement espiègle, provocateur, elle devait admettre qu'elle aimait bien ce petit jeu, et embarrasser les gens était une seconde nature chez elle, après botter le cul des chiens des Dragons Célestes, naturellement.

-Tu sais, quand j'ai rencontré Koala, je possédais déjà mon Fruit du Démon, j'ai pris sur moi de ne pas la brusquer, mais également celui de la chérir, de la choyer, de faire en sorte qu'elle se sente à l'aise, qu'elle ait un soutien quoiqu'il arrive. Si au départ, elle m'a prise pour sa grande sœur, comme elle m'a appelée, elle a compris plus tard que je lui étais destinée. Évidemment, je lui ai donnée de l'espace, c'était à elle d'effectuer le premier pas, et quand le déclic s'est fait, nous nous sommes mises en couple, et crois-moi, c'est la plus belle chose qui me soit arrivée dans la vie. Et regarde où se trouve Koala à présent, parmi nos membres les plus courageux et les plus audacieux !

Karasu secoua sa tête, lentement, décidément, que ce soit Dragon ou Betty, tout le monde avait décidé de le pousser dans les bras de Sabo, sans que celui-ci ne comprenne quoique ce soit !

-Écoute, les deux cas sont différents, très différents, Sabo et Koala sont deux personnes différentes, et je suis différent de toi.

La commandante d'East Blue leva un sourcil étonné, perplexe, toutefois, elle se reprit rapidement, comme dans n'importe quelle situation donnée.

-Sabo n'a pas de famille, ni de mémoire, personne ne l'attend, il doit se sentir seul. J'ai été son adjointe pendant un certain temps, crois-moi je le connais. Quand il était le commandant d'East Blue, on a beaucoup papoté ensemble, à propos de tous les sujets, j'ai noté quelque chose, sa solitude. Même s'il est admiré de tous, qu'il est entouré de plusieurs personnes, qu'il a des amis sur qui compter, tous sont prêts à le suivre, il reste seul, prisonnier de sa propre tête, de son absence de mémoire. Il ne le montre pas, parce qu'il sait que d'autres cas sont plus terribles que le sien, cela dit, il a besoin d'amour. De plein d'amour. Personne ne l'a jamais réclamé, et ça, il en est parfaitement conscient.

Sur ce, Betty quitta Baltigo pour rejoindre le tristement célèbre Royaume de Goa, lieu où tous les nobles sans exception soutenaient corps et âmes les Dragons Célestes. Les Nobles Mondiaux avaient la côte chez eux, et c'était au sens de Belo Betty un des pires royaumes qui soit ! Ils vendaient sans hésiter leurs rejetons omegas chez l'ennemi, n'acceptant que les Alphas et les Omegas.

XOXOXOXOXOXOXOXOXOXOX

Quelques semaines plus tard, le blond rentra dans le quartier général de l'Armée Révolutionnaire pour faire son rapport, il était plus exténué que jamais, plus éreinté que jamais. Finalement, la mission ne s'était pas exactement déroulée comme prévu, une horde de pirates avait décidé de se rendre sur place, pillant tout au passage, volant les preuves que Sabo cherchait. De ce fait, il avait été forcé de pister le navire pirate, de l'infiltrer et de casser leur trésor. Inutile de préciser que le capitaine avait moyennement apprécié son intervention. Il avait pratiquement fait sauter sa couverture, en envoyant sur le tapis le pirate sanguinaire.

-Comment tu te sens ?

Dragon observait son protégé avec inquiétude, les traits tirés de Sabo, sa mine affligée, son air épuisé, tout indiquait qu'il avait besoin de repos. Le jeune homme passa une main sur son visage.

-Je ne sais pas, et j'avais oublié que mes chaleurs arrivaient pile à ce moment. J'ai pris le triple de la dose conseillée pour éviter de réduire à néant nos efforts.

L'homme le plus recherché au monde avisa un instant Sabo, il prenait très au sérieux sa position de second, de bras droit, seulement, souvent au détriment de sa santé. Ses amis allaient encore le rabrouer pour son manque de discernement.

-Tu devrais faire plus attention à l'avenir, je ne veux pas te voir tomber comme une ancre sur le champ de bataille, tu m'entends ?

Dragon constata les tremblements du corps de Sabo, il tenait à peine sur ses jambes ! Il agrippa son escargophone sur son bureau, et appela en urgence un médecin. Horrifié, il assista à un malaise de son jeune lieutenant, il le rattrapa de justesse, évitant que son crâne ne cogne le sol.


Alors ? Qu'en pensez-vous ? Un petit commentaire pour entamer cette nouvelle année sous de bons hospices ?

Bonne année 2021 ! Du boulot, la santé, du bonheur, des amis, des amours est tout ce que je peux vous souhaiter ! ^^