Démenti : One Piece n'est pas à moi !

Merci de me lire tout de même ! ^^


Chapitre XXIV


Le pirate surnommé le Chirurgien de la Mort fut étendu à leurs pieds, et fut aussitôt soigné par l'attitude diligente de la Reine des Travestis, qui secouait sa tête, et tentait de comprendre les tenants et les aboutissants de cette libération.

-Pourquoi ? Sincèrement ? Depuis quand aide-t-on les pirates ?

Sabo éclata de rire, tandis que Luffy s'affairait autour de son Alpha adoré, qui essaya de reprendre son souffle, impossible, avec un Luffy au bras très étendu, et autour de son corps !

-Iva, je te présente mon jeune frère, originaire du Royaume de Goa, également, fils de Dragon.

Cette révélation arracha une réaction hilarante, Iva cligna les yeux à plusieurs reprises, tandis qu'il essayait de prendre l'ampleur de l'information, tandis que la Reine des Travestis percuta ce qui restait des murs.

-Oui, en effet. Maintenant, on part !

Ivankov, Inazuma et leur armée de travestis ne se le firent pas redire une seconde fois, bien au contraire, ils arrachèrent leurs maigres effets personnels et les emportèrent sur leurs dos, à toute vitesse.

-Vous avez entendu ? On part !

C'était sans compter les gardes d'Impel Down qui les attendait de pied ferme, que les Révolutionnaires balayèrent de leurs pouvoirs combinés, provoquant un amas de corps et de débris. Finalement, ils auraient mieux fait de rester couchés ce jour-là.

-Morley ? Tu as une torche ?

Le tunnel par lequel ils étaient entrés avait perdu toute lumière, et Sabo pensa furtivement au Fruit d'Ace, qui aurait bien été utile dans ces circonstances. Toutefois, Koala alluma un morceau de bois, en secouant sa tête.

-Bon ? Je croyais que la mission était supposément rapide !

Tous l'observèrent, elle n'était qu'une simple soldate, quelqu'un en apparence insignifiant, du moins aux des Dragons Célestes dans la hiérarchie de l'Armée Révolutionnaire, seulement, elle était plus astucieuse que beaucoup de membres de la Marine.

-Toujours aussi prévoyante.

La jeune fille rougit comme une pivoine, sous le ton de son amante et compagne, Belo Betty, la demoiselle serait récompensée dûment, en temps et en heure. Elle en était certaine. Simplement, il leur fallait quitter ce trou à rat !

-Wouah ! Tu as quelqu'un qui creuse des trous ! Je peux l'avoir dans mon équipage ?

Tous explosèrent de rire devant la candeur de Luffy, attitude tellement différente de son paternel, Dragon. Sa joie de vivre vibrait par tous les pores de la peau, et son enthousiasme était profondément contagieux.

-Morley ?

Le géant au grand cœur adressa un clin d'œil complice au jeune frère de Sabo, en toute gentillesse, une fois n'était pas coutume, et lui ébouriffa les cheveux avec espièglerie.

-Je crois que je vais rester avec ton frère, d'accord ?

Ils terminèrent leur course folle, et débouchèrent sur une île, savamment gardées par des membres de l'Armée Révolutionnaire. Sabo posa une main sur l'épaule de son tout jeune frère, celui qu'il avait du mal à voir comme un adolescent en pleine possession de ses moyens, qui avait sauvé tant de royaumes de la catastrophe !

-Prends soin de toi, d'accord ? Je suis certain que Silver Rayleigh te guidera vers les sommets, et garde un œil sur ton Alpha, d'accord ?

Rougissant, le capitaine pirate fut à court de mots, pour une fois, ce qui attendrit le blond davantage. Décidément, Luffy restait quelqu'un de candide à bien des égards, malgré son surcroît de puissance, et de confiance en lui.

-Et toi, Corbeau, reste sage avec Sabo !

Ainsi, ils prirent la mer ensemble, en direction de Sabaody, où les attendait patiemment Rayleigh, l'ancien second de Roger, souriant mystérieusement. C'était un homme aux longs cheveux argentés, portant des lunettes. Ainsi, il ressemblait à ça après toutes ces années ? Ace l'avait-il rencontré ? Si oui, comment l'entrevue s'était-elle déroulée ? Bien, Sabo l'espérait.

-Veillez sur mon jeune frère, à lui seul, à mes yeux, il vaut plus que le plus fabuleux des trésors !

Un salut à la mode des pirates, qui intensifia l'expression espiègle du Roi Sombre, ce dernier s'inclina prestement devant le Second des Révolutionnaires, et intima à Luffy de le suivre.

-Prends ton Alpha avec toi, pour l'entrainement que je vais te proposer, il sera utile.

XOXOXOXOXOXOXOXOXOXOX

-Alors ?

Les bras de Karasu encerclaient le torse de Sabo, qui observait rêveusement la mer sombre, et le ciel étoilé, il était très semblable au moment de leur premier baiser, un doux souvenir, qui ne chassa guère les larmes aux yeux de Sabo.

-C'est tellement étrange, il avait sept ans la dernière fois que je l'ai vu, il a tant grandi !

Il sentit un doux baiser dans sa nuque, et des doigts qui chassaient l'humidité de ses joues blanches. Il se colla fermement contre le torse de son Alpha, qui le dévisageait avec inquiétude et amour. Les cheveux dorés frôlèrent le cou de Karasu.

-Tu sais, certaines choses sont inévitables, et je suis ravi que ta famille soit encore en vie, très peu peuvent se targuer de conserver leurs parents.

Sabo avait conscience de sa chance, d'avoir recouvré ses souvenirs, d'avoir un grand-père complètement loufoque, un père adoptif à l'écoute, et deux frangins très solidaires et compréhensifs, loyaux et au cœur généreux.

-Je sais, mais j'ai des regrets, et je n'arrive pas à me défaire de l'impression que Luffy va encore se mettre dans un pétrin impossible à démêler.

Un rire éclata doucement dans son dos.

-C'est ça, moque-toi de moi !

Karasu déposa un autre bisou sur les lèvres de Sabo.

-Et tu seras là pour le seconder, n'est-ce pas ? C'est ce que font tous les grands-frères protecteurs.

Sabo émit un doux rire, qui résonna tendrement pour Karasu.

-Il faut bien, non ? Il prend trop de risques !

Le Corbeau enlaça davantage son jeune compagnon.

-Comme une certaine personne de ma connaissance, n'est-ce pas ?

XOXOXOXOXOXOXOXOXOX

-Alors comme ça, tu as retrouvé ta mémoire ?

Sabo afficha un beau sourire, celui qui avait fait chavirer bien des cœurs au sein du mouvement, voire en-dehors. Des hommes d'états avaient avoué à demi-mots vouloir l'avoir dans leur lit, dans des termes plus ou moins évocateurs. Toutefois, Sabo avait toujours élégamment décliné l'offre, en espérant que la personne trouve enfin celle qui lui était destinée.

-Oui, lors d'une mission sur le territoire de Barbe-Blanche, où j'ai rencontré mon frère aîné, Portgas D. Ace. J'ai découvert que j'avais également un jeune frère, et un grand-père adoptif affectueux à sa manière, et que le père que je me suis trouvé, Dragon, l'a toujours été dans un certain sens.

Ivankov reposa délicatement sa tasse de thé sur sa soucoupe, pendant qu'il encaissait l'information, cependant, il préféra s'en assurer avant de dire une bêtise :

-Pourquoi ?

Sabo soupira, c'était une longue histoire, pénible, qui ravivait d'anciens souvenirs qu'il aurait préféré ne jamais réveiller.

-Luffy est le fils biologique de Dragon.

Cette fois, le récipient de thé tomba à terre, se brisa en mille morceaux, à l'amusement de l'Omega, Iva était toujours théâtral !

-Quoi ? Ce petit que j'ai soigné ?

Sabo acquiesça, inutile de le nier, impossible même, c'était même une vérité qu'il était plus que prêt à adopter, qu'il chérissait du plus profond de son être.

-Oui, le monde est tellement petit, tu ne penses pas ?

La Reine des Travestis était toujours circonspecte, néanmoins, elle n'ajouta pas davantage de commentaires, songeant la situation suffisamment incroyable pour être notée quelque part précieusement.

-Nous sommes tous liés les uns aux autres, l'océan fonctionne de la sorte depuis la nuit des temps.

Sabo ferma les yeux, savourant les fragrances du breuvage, du thé vert à la menthe et à la verveine, avec des ingrédients gardés secrets.

-Et tu as un Alpha.

L'Omega caressa affectueusement sa marque sur l'épaule, celle que Karasu avait mordue, celle où ses hormones avaient trouvé demeure, et se répandaient dans son organisme, lui permettant d'être de plus en plus en diapason avec lui.

-En effet.

Iva posa une main chaleureuse sur l'omoplate de son protégé :

-Je suis heureux pour toi dans ce cas, tu as tout.

La Reine des Travestis lui adressa un clin d'œil plus que chaleureux avant de terminer sa tasse de thé fumant. Ivankov était un Beta à l'origine, depuis qu'il avait déniché le Fruit des hormones, il changeait de sexe et de genre à volonté. Impossible de déterminer ce qu'il serait le lendemain. Tout dépendait de ses humeurs, de son espièglerie.

XOXOXOXOXOXOXOXOXOXOX

Deux ans plus tard, passés à comploter et à rassembler les forces des Révolutionnaires, ces derniers avaient attaqué la Rêverie, événement au cours duquel tous les grands du monde se réunissaient pour débattre de l'avenir de la planète. Essentiellement, les rois discutaient des affres de la piraterie, toutefois, ils avaient mentionné brièvement l'Armée Révolutionnaire.

-Évidemment, Luffy a dû mettre son grain de sel, comme toujours.

Le capitaine pirate avait trouvé injuste d'être laissé pour compte dans cette affaire, ayant éprouvé une folle envie de donner un coup de main à son frère aîné. Il était impossible de nier le besoin d'aide de ses amis, et surtout de sa famille.

-Il est comme toi, mon amour, il éprouve l'envie de voir ceux qui font partie de son entourage sains et saufs.

Les ailes du Corbeau l'avaient encerclé, dans leur nouvelle demeure, au sommet d'un château nouvellement libéré du joug des Dragons Célestes. Ces derniers seraient bientôt jugés pour l'ensemble de leurs crimes, et châtiés.

-Il t'a vengé, c'est l'essentiel.

Toutefois Luffy ne les avait pas tués, ils étaient encore en vie, hélas pour beaucoup de gens qui avaient soufferts en raison de leur présence dans le monde. Sabo avait été plutôt ravi de sa décision, il était loin du pirate sanguinaire qui avait été dépeint dans les journaux. Surtout après la chute de Kaido.

-Il est temps de se reposer, pas vrai ?

Tout comme Luffy et l'ensemble de sa flotte de Seigneur des Pirates. Il aurait encore de nombreuses années à vivre, à ressentir, et surtout à découvrir. Il filait le parfait amour avec son Alpha, mais ils n'étaient pas encore prêts à avoir des enfants.

-Tu avais parlé de fonder une famille, voilà des années.

Sabo rougit comme une pivoine, ses chaleurs et les périodes de rut de Karasu s'accordaient enfin après tout ce temps. Impossible de passer outre. Un jour ou l'autre Sabo tomberait enceint, et à ce moment-là, leur union se concrétiserait réellement.

-J'ai encore quelques mois devant moi, n'est-ce pas ?

Le blond avait parlé d'une voix timide, il était dur de soutenir le regard lubrique du Corbeau, doté d'une pointe de possessivité. Ses plumes voletaient autour de sa tête, les couvrant de duvet noir comme la nuit.

-Tu en es vraiment certain ?

Instinctivement, l'Omega porta une main à son bas-ventre. Il avait ignoré cet aspect-là de sa biologie pour se focaliser sur les combats, les batailles plus sanglantes à chaque fois. Surtout quand Ace avait eu la bonne idée de brûler une bonne partie de la flotte du Cipher Poll, un juste retour des choses, surtout après les innombrables années de chasse à l'homme à son encontre.

-Pourquoi ne pas profiter de la paix nouvellement instaurée ?

Les deux hommes soupirèrent, effectivement, d'abord se construire une vie de couple saine dans la paix avant de se lancer dans la fondation d'une famille. Ils avaient été trop dans les batailles, noyés dans le sang, le nez embués de poudre à canon pour apprécier pleinement le mot calme.

-On en reparle après ?

XOXOXOXOXOXOXOXOXOXOXOX

Karasu l'avait voulu ! Il l'avait eu ! Si avoir une vie paisible signifiait bien quelque chose, elle rimait souvent avec le mot famille, et en l'occurrence, famille adoptive dans le cas de Sabo. Le jeune Omega l'avait entrainé vers le Royaume de Goa où les attendaient de pied ferme deux femmes, une âgée, et une plus jeune.

-Sabo !

Makino se jeta dans ses bras, le visage en larmes, les mains frêles autour de sa nuque, elle tremblait de tout son corps. Sabo, rempli de remords et de compassion, s'empara de sa taille, de peur qu'elle ne tombe à terre sous le coup de l'émotion.

-Quand j'ai lu le journal, je pensais qu'il mentait, mais tu es bien vivant !

Elle empoigna son visage entre ses mains humides, frissonnantes, et le contempla comme s'il était un ange tombé du ciel. C'était vraiment son Sabo, l'enfant qu'elle avait aidé à accueillir, à chérir et aimer passionnément comme s'il était le sien !

-Tu nous as tellement manquées !

L'Omega était franchement désolé pour elle, navré de lui avoir causé autant de tort, et de souffrances, cela n'avait guère été dans ses intentions quand il avait quitté l'île de Dawn voilà plus d'une décennie auparavant.

-Je n'aurais jamais pensé, jamais cru…

Il bredouillait ces mots, sans parvenir à les prononcer totalement, dans la confusion, le sentiment d'avoir été abject envers elle. Il aurait préféré montrer plus d'affection et de déférence envers cette femme au cœur d'or.

-Je serais sans doute… resté.

Cet aveu lui causa beaucoup de douleur, impossible de s'en défaire. Ce fut à son tour de poser sa tête contre l'épaule d'une de ses mères nourricières, et de fondre en un millions de gouttes d'eau salée. Face à elle, il n'arrivait pas à se voiler la face, à cacher la vérité.

-Je suis revenu pour dire pardon.

Les pleurs redoublèrent, bientôt, les vêtements du blond furent recouverts d'une fine couche d'humidité, qu'il eut du mal à encaisser.

-Et pour vous assurer que je vais bien, qu'il ne faut pas vous inquiéter.

XOXOXOXOXOXOXOXOX

Makino prit les mains de Sabo entre les siennes, à l'instar d'une mère aimante et attentionnée. Elle le guida dans son bar soigneusement apprêté pour l'occasion. Elle avait savamment décoré l'ensemble à l'aide de fleurs des champs, en grande amoureuse de la nature qu'elle était. Makino avait beaucoup de poésie et de douceur en elle, ce qui faisait que tous l'adoraient.

-Des amis sont venus rien que pour toi !

L'Omega eut un sursaut d'étonnement, une femme gigantesque, rousse, doté d'une massue aussi grande que son bras, l'attendait férocement sur son siège, en compagnie d'une bande qui paraissait tout aussi menaçante. Néanmoins, pour ceux et celles qui la connaissaient, c'était une toute autre affaire !

-Sabo !

La femme Alpha se précipita vers lui et le prit puissamment dans les bras, comme si elle avait peur de le voir à nouveau disparaître sous ses yeux, qu'il ne s'agisse d'une mauvaise plaisanterie que le destin lui avait concoctée.

-Ne nous refais jamais ça, d'accord ?

Malgré la brutalité de son ton, Dadan exprimait des sentiments réels, forts, qui allèrent droit au cœur du jeune homme. L'étreinte dura longtemps, pendant laquelle personne ne prononça un seul mot, dans un silence religieux.

-Je me sens tellement indigne d'être ton fils.

Un coup de poing atterrit sur son épaule, et Sabo eut conscience qu'il avait profondément blessé cette femme qui sous un aspect rude cachait un cœur en or massif, impossible de nier, un très beau trésor à ses yeux.

-Non !

Cette réplique lui cloua le bec, elle était définitivement plus autoritaire et déterminée que le pantin qui servait de roi au Royaume de Goa.

-Ce n'est pas vrai !

Cette fois, Sabo ferma les yeux et apprécia pleinement d'être de retour parmi les siens, de revoir sa véritable famille, des personnes qui avaient ouverts leurs bras et leurs cœurs pour lui, sans le rejeter, sans chercher à savoir qui il était vraiment.

-Et tu le sais très bien !

Il se permit un sourire, effectivement, il se faisait l'effet d'être un affreux hypocrite, toutefois, il balaya cette pensée cynique de sa tête. Il méritait le bonheur, celui qui permettait de construire, de bâtir, et se rassembler.

-Et j'attends des petits-enfants !

XOXOXOXOXOXOXOXOX

Le maire avait fait le déplacement, depuis que l'Armée Révolutionnaire avait renversé le Gouvernement Mondial, le mouvement n'existait plus en tant que tel, il refaçonnait le système en profondeur, comme il se devait. Ils avaient monté une commission provisoire qui l'assainissait intégralement.

De ce fait, Sabo et ses collègues avaient effacé leurs primes, et étaient en mesure d'évoluer au grand jour, sans être inquiétés. Ils étaient même perçus tels des héros, pour avoir emprisonné les Dragons Célestes, qui n'avaient jamais été beaucoup aimés de toutes façons. Ainsi, beaucoup d'enfants s'étaient agglutinés autour du blond.

-Regardez ! C'est le nouveau roi du monde !

Oh ! Loin de là, toutefois, Sabo n'allait pas contredire leur vision simpliste de la situation, ils étaient encore trop jeunes pour comprendre, néanmoins, cela viendrait avec le temps, inutile de précipiter les choses. Ils avaient leurs rêves.

Dragon avait décidé de prendre des vacances méritées, il était trop vieux à son sens, il restait pour conseiller Sabo, cependant, il préférait laisser une grande marge de manœuvre à son protégé, qui le méritait bien !

Alors, obligeamment, le blond avait pris la tête de cette assemblée momentanée. Les rois avaient approuvé, et pour cause, plusieurs d'entre eux étaient des amis intimes du nouveau Seigneur des Pirates, autrement dit, son jeune frère !

-Racontez-nous une histoire !

Charmé par ces sourires adorables, il ordonna qu'on assemble des coussins dans une grande salle du petit village, et il s'y installa. Il ouvrit son carnet de notes, et tomba sur une aventure de Luffy qu'il avait savamment rédigé, du moins selon son point de vue.

-Je vais vous narrer l'histoire d'un pirate qui s'est envolé vers le ciel !

Des exclamations émerveillées retentirent dans les quatre coins de la pièce, il avait capté toute leur attention. Ils avaient entendu parler de l'enfant du pays, Luffy, qui était devenu le pirate le plus en vue, aussi, ils burent littéralement les mots de la bouche de Sabo.

-Tu fais un conteur extraordinaire, je ne me lasse pas de ton élocution.

Les bambins s'étaient endormis, sur les matelas de fortune, leurs parents avaient eu des difficultés à les transporter chez eux, alors le Corbeau s'en était chargé, à leur grande joie. Ils avaient été émerveillés de voir un oiseau aussi grand, un Zoan pour la première fois de leurs vies !

-Et moi, j'adore voir leurs étincelles dans leurs iris, c'est le plus beau des présents.

Karasu posa une main sur le bas-ventre de l'Omega, il le savait peu pressé de porter un enfant, toutefois, ce contact suffit à réveiller ses instincts.

-Je suis sûr que notre futur enfant sera plus qu'heureux de t'avoir comme père.

Des papillons dansèrent dans son estomac.

-Et moi je pense attendre encore un peu, je suis jeune.

Karasu lui souffla dans l'oreille :

-Pas moi.

Le dur rappel de leur différence d'âge. Sabo baissa sa tête, ils trouveraient un compromis !


Un petit commentaire malgré tout ? ^^