Bonjour!

Ce OS a été réalisé dans le cadre du défi « Le chat à neuf queue » du Forum de tous les Périls.

L'objectif était de placer 9 mots sur 10 dans un texte de la longueur de mon choix. Les mots sont en gras.

Bon, petite aparté, je suis particulièrement fière de ce texte :3

Bonne lecture!


Dans un cri terrible, Zoro s'élance. Ses trois lames fendent l'air avant que Mihawk ne pare son attaque. Son éternel air impassible s'est envolé. Un sourire maniaque étire ses lèvres, affamé de ce combat enfin à la hauteur de ses compétences. Les deux épéistes attendaient ce moment depuis si longtemps... Un torrent de pluie s'abat subitement sur eux, alourdissant leur vêtement. Un reflet métallique avertit Zoro juste à temps. La lame de son adversaire entaille violemment l'arcade sourcilière de son œil droit. Une marée de sang envahit son œil valide. Ce bâtard…

Plutôt que de reculer, Zoro alla au contact. La gigantesque épée de Mihawk se retrouve bloquée, impossible de prendre de l'élan pour un nouveau coup avec Zoro dans sa garde. Mais même pour Zoro, la situation n'était pas idéale. La pluie ne suffisait pas à laver le sang de son œil. Instinctivement, il sentit la riposte de Mihawk arriver et il sauta vers la gauche en abattant ses épées vers la droite, visant le bras dominant de son adversaire, tendu pour porter une frappe. Un coup de pied en pleine poitrine le mit hors de portée bien plus tôt que prévu. La lame rata sa cible d'un cheveux. Il roula dans l'herbe, perdant Wado Ichimonji, le précieux katana blanc, dans la foulée. À peine immobilisé qu'il dut se projeter hors de portée de Mihawk. Aussitôt, il se remit sur pieds, essuya le sang dans son œil et regarda autour de lui.

Il ne voyait plus rien.

Mais il n'avait pas de temps pour la panique. Sa vision lui faisait défaut mais pas ses autres sens. Couvert par le bruit de la pluie, il savait que Mihawk se déplaçait autour de lui. Il sentait ses dérangeants yeux oranges fixés sur lui et la soif de sang qu'il dégageait nourrissait la sienne. Un grand éclair blanc embrasa le ciel, bien moins intimidant que le silence de plomb qui sembla s'abattre autour d'eux. L'orage roulait, grondait et tonitruait, destructeur par sa prestance. Pourtant son ton ténor tonna autant que le tonnerre qui tomba à cet instant.

- Que veux-tu accomplir avec ce titre?

Zoro se tourna vers la source de la voix de Mihawk. Il savait qu'il n'était déjà plus là mais qu'importe. Son pied heurta quelque chose. Bingo! Son katana...

- J'ai promis à mon capitaine que je ne perdrais plus jamais. Tu es ma dernière défaite!

D'un agile revers du pied, Zoro ramena le sabre à sa bouche. Le goût de la boue imprégna sa langue et crissa sous ses dents mais il resserra la poigne de ses mâchoires sur le manche. Il para une attaque et se mit aussitôt hors de portée. L'ombre de Mihawk se dessina devant lui, sauvage bête insatiable. Il sentit le souffle de sa respiration sur sa peau, à moins que ce ne soit celui de sa lame, arrêtée sur son cou. Un frisson le traversa. Si proche de la mort...

- Tu resteras quand même perdant.

La rage l'envahit. La force qu'elle lui donna surprit Mihawk, qui commit un faux pas. La riposte arriva en un éclair. Finalement, Zoro pu lui rendre cette entaille au torse qui l'a suivi jusqu'ici, signe indélébile de sa défaite. De ses défaites. Chaque cicatrice est une défaite et une faiblesse qu'il a surmonté et vaincu. Il ne sera plus un perdant.

Chacun de ses muscles se rappelait ces entraînements inhumains qu'il s'imposait pour se surpasser. Cette douleur intense n'était même pas suffisante pour effacer celle, vive et immortelle, de Kuina. La bouteille d'alcool dont il s'abreuvait à chaque soir, vide à côté de son lit, ne suffisait plus à engourdir sa mémoire. Le sommeil ne lui apportait aucun répit car même le confort de ses draps le renvoyait à cette époque injuste. Elle est morte de façon si injuste… Sans aucune cruauté ni barbarie. Juste une brutale injustice qui lui est tombée dessus comme elle est tombée dans les escaliers. Pourquoi? POURQUOI?! Criait-il, le corps secoué de spasmes et la gorge nouée. Parce que la vie est faite ainsi. La vie est cruellement injuste.

Jeune, il a pleuré, enragé, tempêté. Son esprit d'enfant s'était révolté contre cette fatalité indolente qui lui avait arraché sa rivale, son amie et sa sœur. Il n'était plus cohérent et un rien le faisait sortir de ses gonds. Comme ce pauvre lapin qui avait eu le malheur de pénétrer dans la maison et qui avait grignoté une chaussette de Kuina. L'animal avait failli faire les frais de sa rage. C'est son maître, Koshiro, qui l'a arrêté à temps, évitant un acte de barbarie inutile.

Quand il y repense, sa réaction était tellement disproportionnée… Mais même aujourd'hui, il n'arrive pas à avoir honte de la rage intense qu'il a ressenti quand il a vu les effets personnels de Kuina détériorer.

C'est en prenant une douche après un énième entraînement qu'il a réalisé. La cicatrice laissée par Mihawk l'élançait parfois mais jamais autant que sa tête. Comme à chacune de ses défaites, une cicatrice est restée. Kuina l'a marqué de sa résolution. C'est la cicatrice qu'elle a laissé sur lui et elle le hante à chaque instant, frôlant l'obsession.

Il ne lui reste qu'une épée. Il ne sait pas où ont volé les deux autres. Il est lacéré de toute part. Il voit la silhouette de Mihawk uniquement grâce à son haki mais il sait qu'il n'est pas dans un meilleur état que lui. La fatigue l'envahit lentement, il a perdu trop de sang… Ce sera le dernier échange.

Il prend une inspiration et saisit son sabre à deux mains. La nostalgie le frappe de plein fouet. Inconsciemment, il a utilisé le style de Kuina… Wado Ichimonji vibre de l'énergie qui lui manque et le force à bouger. Un pas. Le noir. Cette lame blanche plantée dans le corps de son ultime objectif. Le noir. Il ouvre l'œil. Des étoiles dansent dans sa vision. Il est étendu par terre, le corps meurtri. Le calme est assourdissant.

Il a réussi…

Un rire amer le secoue. Mihawk avait raison. Il était perdant. Il avait perdu depuis le début.

- Qui?

Quelques longues secondes s'écoulèrent. Son objectif n'était pas de le tuer mais peut-être y était-il aller trop fort? Finalement, et à son grand soulagement, la voix rauque de fatigue et de douleur de Mihawk porta jusqu'à ses oreilles.

- Ton capitaine a amputé ma chance.

Un second rire, mi-désolé, mi-amusé, secoue Zoro. Son regard aveugle se fixe sur le vide et un sanglot le secoue violemment.

La veille de la mort de Kuina, ils s'étaient promis qu'un d'eux deviendrait le plus grand épéiste. Cette promesse a été tenue aujourd'hui mais ce n'est pas lui qui l'a accomplie. Sa première défaite, il ne pourra jamais prendre sa revanche contre elle.

Sa rivale l'a vaincu, elle sera éternellement plus forte que lui.

Même dans la mort, Kuina a accompli son rêve.

Elle est devenue la plus grande épéiste de ce monde.


Laissez une review si le coeur vous en dit!